USA : Drill, baby,...drill

Modérateurs : Rod, Modérateurs

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2404
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par tita » 14 janv. 2018, 13:14

mobar a écrit :
13 janv. 2018, 20:04
Et comme il reste à peu prés la quasi totalité de la planète à fracker, c 'est pas demain la veille que ça va s'arréter
Aux Etats-Unis, la production provient essentiellement de trois formations géologiques. En utilisant les méthodes de frackage actuelles, le nombre de formations qui peuvent être exploitées est assez faible. Il faut en plus pouvoir déployer facilement les infrastructures... On ne verra jamais de schiste offshore.

Oui, il y a des zones à développer hors US. Non, c'est pas la totalité de la planète, dans des taux de production gigantesque et dans des coûts raisonnables.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9941
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par Remundo » 14 janv. 2018, 14:19

oué enfin, il faudra sortir de l'extractivisme gaspilleur pour se tourner vers un utilitarisme raisonné de l'énergie.

pour sortir de l'extractivisme, il faut faire du renouvelable.

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 5551
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par sceptique » 14 janv. 2018, 15:48

Remundo a écrit :
14 janv. 2018, 14:19
oué enfin, il faudra sortir de l'extractivisme gaspilleur pour se tourner vers un utilitarisme raisonné de l'énergie.
pour sortir de l'extractivisme, il faut faire du renouvelable.
Facile ! Ne reste plus qu'à convaincre oncle Donald. Puis à trouver une solution industrielle et dans les bons ordres de grandeur à l'intermittence.

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2404
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par tita » 14 janv. 2018, 16:57

Remundo a écrit :
14 janv. 2018, 14:19
oué enfin, il faudra sortir de l'extractivisme gaspilleur pour se tourner vers un utilitarisme raisonné de l'énergie.

pour sortir de l'extractivisme, il faut faire du renouvelable.
Oui. En augmentant la production de renouvelable, et s'il est économiquement attractif, la demande pétrolière diminue... Donc son prix et l'intérêt d'en produire aussi. C'est le scénario du pic de la demande.

Sauf que... Notre système économique a tendance a exploiter tout ce qui est à disposition pour pousser la croissance. On aura du coup plutôt tendance à utiliser l'énergie renouvelable en plus du pétrole pour produire et consommer encore plus. Oui, je suis pessimiste... Mais malgré les avancées dans le renouvelable de ces 10 dernière années, on consomme toujours plus de pétrole. C'est moins perceptible dans les économies développées, mais y'a 2,6 milliards d'humains qui sont dans un boom économique.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9941
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par Remundo » 14 janv. 2018, 17:11

sceptique a écrit :
14 janv. 2018, 15:48
Remundo a écrit :
14 janv. 2018, 14:19
oué enfin, il faudra sortir de l'extractivisme gaspilleur pour se tourner vers un utilitarisme raisonné de l'énergie.
pour sortir de l'extractivisme, il faut faire du renouvelable.
Facile ! Ne reste plus qu'à convaincre oncle Donald. Puis à trouver une solution industrielle et dans les bons ordres de grandeur à l'intermittence.
Je pense que je ne convaincrai personne "d'important"

A moyen-long terme, on va bien se casser la gueule, au sens figuré et peut-être au sens propre.

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7930
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par phyvette » 14 janv. 2018, 17:31

Hi-hi, déjà convaincre des personnes sans la moindre importance est une gageure. Presque impossible, la plupart du temps les gens se recroquevillant sur leurs croyances.

Dans la réalité on va bien s'effondrer, c'est une certitude, mais pas à moyen-long terme. Comme les collapsologues les plus en vu (Cochet, Servigne ou Mignerot), je pense que l'effondrement a commencé, et se fera bien sentir de plus en plus avant 2025.
Tout les indicateurs sont au rouge, il ne manque que l'étincelle de la perte de confiance généralisée pour que tout s'écroule.

Avatar de l’utilisateur
Alturiak
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1595
Inscription : 24 mai 2008, 21:28
Localisation : Paris

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par Alturiak » 15 janv. 2018, 13:43

energy_isere a écrit :
14 janv. 2018, 12:50
Remundo a écrit :
14 janv. 2018, 12:38

Image
cette vieille projection est dans les choux. Le Coalbed méthane c'est presque rien en 2017........
Oui les graphes de Remundo sont dans les choux. Pour le coalbed sans doute, mais surtout pour le schiste ! Le seul schiste US c'est (en 2016) 13% de la production mondiale de gaz.

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2404
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par tita » 20 janv. 2018, 00:56

Bon, là depuis septembre, le décompte des forages pétroliers stagne aux alentours de 750. Il avait progressé entre son plus bas, en mai 2016, à 316 forages actifs, pour atteindre 768 en août 2017. Depuis, il est légèrement redescendu et ne progresse plus, alors que les prix ont fortement augmenté.

Côté forages gaziers, c'est presque similaire en passant de 82 en juin 2016 à 192 en juillet 2017 pour se stabiliser entre 170 et 190 jusqu'à aujourd'hui.

Je ne sais pas comment on pourra atteindre une augmentation de la production US plus importante en 2018 que 2017 si les forages ne progressent pas...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par energy_isere » 17 mars 2018, 13:29

États-Unis: empoignades politiques autour de l'expansion des forages côtiers

AFP parue le 07 mars 2018

La décision de l'administration Trump d'ouvrir prochainement aux forages pétroliers des zones beaucoup plus vastes le long des côtes américaines suscite des empoignades politiques et inquiète les défenseurs de l'environnement. L'ONG Oceana a dénoncé mercredi l'impact économique négatif de ces nouveaux forages au moment où l'administration Trump achève ses premières consultations sur ce projet.

"Le plan de forage offshore de l'administration Trump menace plus de 2,6 millions d'emplois et l'équivalent de près de 180 milliards de dollars du PIB" américain, a chiffré cette organisation de protection des océans de la planète. Et ces données sont "seulement pour l'équivalent de deux ans de valeur de pétrole et juste une année de valeur de gaz au rythme de consommation (de ces énergies) actuelle", a-t-elle souligné.

Le 4 janvier, l'administration Trump avait annoncé son intention d'ouvrir la quasi-totalité des eaux côtières américaines à l'exploitation du pétrole et du gaz offshore, y compris au large de la Californie, de la Floride et de l'Arctique. Elle précisait alors que cela concernerait 90% des eaux côtières américaines qui abritent 98% des ressources encore inexploitées en pétrole et en gaz situées dans le domaine fédéral.

Mercredi, le ministère devait tenir de nouvelles auditions publiques. Et les parties prenantes ont jusqu'à vendredi pour formuler leurs commentaires avant la rédaction d'une nouvelle version du projet. Le texte définitif ne sera pas disponible avant plusieurs mois pour une approbation vers la fin de l'année et une mise en oeuvre à compter de 2019 dans le cadre d'un nouveau programme quinquennal de gestion des ressources maritimes en énergie.

Décision « arbitraire »

Depuis janvier, la liste des gouverneurs, représentants locaux et associations s'insurgeant contre ce projet n'a cessé de s'allonger.

Sous la pression, le ministre des Ressources naturelles, Ryan Zinke, avait décidé dès le 9 janvier de ne pas appliquer cette décision à la Floride, un Etat dirigé par un gouverneur républicain, le parti de M. Trump. Il avait alors expliqué avoir tenu compte du fait que "la Floride est unique et ses côtes sont économiquement très dépendantes du tourisme".

Le gouverneur, démocrate, Andrew Cuomo de l'Etat de New York a, lui, aussi exhorté l'administration Trump d'exempter son littoral pour des raisons similaires, sans succès jusqu'à présent. "Le forage offshore dévasterait l'économie et l'environnement de New York, causerait des dommages irréparables pour les écosystèmes de nos côtes", avait-il plaidé dans une lettre adressée à Ryan Zinke mi-janvier. Il avait en outre estimé que la décision du ministre de retirer la Floride de la liste des Etats concernés par le projet avant même que ses services n'aient mené leur processus de consultation et d'enquête "semble arbitraire".

Chris Smith, membre républicain du Congrès, s'est, lui, montré optimiste la semaine dernière à l'issue d'une réunion avec Ryan Zinke. "Si le projet n'écarte pas le New Jersey. Cela ne saurait tarder", avait-il twitté. Le New Jersey est voisin de l'Etat de New York.

"Des vues de l'océan défigurées par les plateformes de forage à l'industrialisation de nos villes côtières en passant par le risque de nouveaux désastres tels que BP Deepwater Horizon, étendre l'exploitation offshore menace les économies côtières et les secteurs dynamiques du tourisme, des loisirs, de la pêche qui dépendent de plages non souillées par le pétrole et d'océans sains", a insisté mercredi Diane Hoskins, directrice de campagne de Oceana.

En 2010, la Floride, dont les côtes occidentales bordent le Golfe du Mexique, avait été affectée par une gigantesque marée noire, provoquée par l'explosion de la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, exploitée par le britannique BP.

Forages contre éoliennes

"Des côtes propres et des océans en bonne santé sont la promesse d'emplois et de revenus année après année alors que le pétrole et le gaz sont des ressources qui ne sont pas inépuisables", a observé Mme Hoskins. La relance des forages en mer s'inscrit dans la volonté du président Donald Trump d'accélérer la production américaine de brut, pour relancer l'emploi industriel et assurer l'indépendance énergétique des Etats-Unis.

L'API, la fédération américaine représentant les industriels du secteur pétrolier, estime, elle, que d'ici 2035, les nouveaux forages contribueraient à l'économie américaine pour plus de 70 milliards de dollars par an et créeraient près de 840 000 emplois.

Ce projet rencontre le soutien d'autres gouverneurs, tels que le républicain Paul LePage (Maine, nord-est) alors que plusieurs autres font partie d'une coalition favorable au développement des forages côtiers, notamment ceux de l'Alaska dans l'Arctique, et de la Louisiane et du Texas au bord du Golfe du Mexique.

Au-delà des divergences politiques, le gouverneur Cuomo a mis en avant la bataille des énergies. "Le plan compromet les efforts de New York pour combattre le changement climatique en remplaçant les énergies fossiles par des énergies renouvelables, telles que les éoliennes offshore", a-t-il affirmé.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ers-180307

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par energy_isere » 22 mars 2018, 21:23

Golfe du Mexique : la dernière vente de permis offshore fait un bide

le 22/03/2018

La plus grande vente de permis offshore jamais organisée par Washington dans le golfe du Mexique a eu lieu le 21 mars. L’opération a suscité peu d’intérêt de la part des compagnies pétrolières.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... it-un-bide

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 65545
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par energy_isere » 25 avr. 2018, 20:13

États-Unis : le New Jersey interdit les activités oil & gas offshore

Publié le 25/04/2018 lemarin.fr

Le New Jersey a adopté une loi interdisant l’exploration, le développement et la production de pétrole ou de gaz dans ses eaux.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... s-offshore

En fait au dela de 3 km de la cote c'est les eaux fédérales ou ils ne peuvent interdire, mais le seul fait d'interdire les 3 premiers km aux infrastructures risque de rendre techniquement impossible le forage dans les eaux fédérales.
New Jersey bans offshore O&G drilling in state waters

April 25, 2018

New Jersey has banned offshore drilling for oil and natural gas in its offshore waters, Kallanish Energy reports.

Gov. Phil Murphy last week signed a bipartisan bill that bans drilling in the three miles of ocean water the state controls along the Atlantic Ocean shoreline.

New Jersey cannot block drilling farther offshore in federal waters.

But the state bill does prohibit any facilities or energy infrastructure, including pipelines and docks in New Jersey state waters, a move that would hurt efforts to develop offshore drilling in federal waters. That would make it “awfully hard” to drill in federal waters, Murphy told New Jersey media.

The bill was hailed by environmental groups as being the toughest in the country because it blocks pipelines and infrastructure.

California bans offshore drilling in state waters, but not prohibit infrastructure.

New Jersey’s action comes after the Trump administration had proposed opening up more of the Outer Continental Shelf in the Atlantic, Pacific and Arctic oceans to offshore drilling.

New Jersey has 130 miles of shoreline and a $4 billion a year tourism industry that could be threatened by spills, said Murphy, a Democrat. He said other states need to pass similar legislation to block the plans of the Trump administration.

California, New York, Rhode Island, and South Carolina are among the states considering similar laws.

The law also requires the state Department of Environmental Protection to review any proposed oil or natural gas development in the federally controlled Atlantic region to see if they will affect New Jersey waters.
https://www.kallanishenergy.com/2018/04 ... te-waters/

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 5551
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par sceptique » 27 avr. 2018, 13:37

tita a écrit :
20 janv. 2018, 00:56
Bon, là depuis septembre, le décompte des forages pétroliers stagne aux alentours de 750. Il avait progressé entre son plus bas, en mai 2016, à 316 forages actifs, pour atteindre 768 en août 2017. Depuis, il est légèrement redescendu et ne progresse plus, alors que les prix ont fortement augmenté.

Côté forages gaziers, c'est presque similaire en passant de 82 en juin 2016 à 192 en juillet 2017 pour se stabiliser entre 170 et 190 jusqu'à aujourd'hui.

Je ne sais pas comment on pourra atteindre une augmentation de la production US plus importante en 2018 que 2017 si les forages ne progressent pas...
L'autre jour, j'ai vu un reportage au 20h. Bon c'est un reportage de 3-4 minutes par des journalistes pas toujours précis. C'est donc à prendre avec des pincettes.
En substance, donc, ils parlaient du pétrole de schiste.
1) par rapport à la préhistoire, grâce à l'amélioration des techniques, le point d'équilibre est passé de 80$ le baril à 30.
2) les zones sont gigantesques. Il n'y a plus de puits "secs"
3) ils ont besoin de beaucoup moins de puits : un pétrolier montrait un derrick et annonçait une exploitation pour plusieurs dizaines d'années. Ce qui contredit totalement ce que l'on raconte ici comme quoi les puits déclinent très vite.
J'émets donc une hypothèse : quand une poche produit moins (qq mois ou années, je suis d'accord) à partir du même puits, en réutilisant éventuellement des trous déjà faits ils poussent les tuyaux un peu plus loin en horizontal et fracturent. Voire au bout de plusieurs années refracturent les poches initiales le pétrole ayant "percoler" . Bref, la ou il fallait des centaines de puits collés les uns aux autres avec des coûts très élevés un seul puits suffit qui rayonne en profondeur à des km, à des coûts faibles.

je trouve dons bien hasardeuse l'hypothèse de Laherrere ou la production US va descendre inéluctablement de plus de la moitié d'ici qq dizaines d'années. Rappelons nous : en 2005 elle devait déjà descendre de moitié vers 2020, or en fait elle a doublé ! L'argument de l'époque ? les hydrocarbures non conventionnels sont difficiles, coûteux, pénibles et n'apporteront que des miettes ... Arguments que je contestais en vain à l'époque ...

On refait l'histoire ?

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12562
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par mobar » 27 avr. 2018, 20:06

L'histoire est toujours là même, les catastrophistes sont les idiots utiles du système, ils développent les peurs, les oligarques pondent des taxes, maximisent leurs profits et font les poches à tous

Quand quelques esprits positifs (et naïfs) apportent des solutions, ils sont ficelés par les financiers et crachent au bassinet dans le meilleur des cas, quand ils ne sont pas condamnés à la faillite

Vivement la COP 24, cette année c'est en Pologne, on va encore se marrer!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
CP3
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 934
Inscription : 21 janv. 2007, 20:03
Localisation : Vaucluse
Contact :

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par CP3 » 27 avr. 2018, 21:12

D' où sortent ces données, car les peakistes qui ,en principe, se basent sur des faits, disent que le taux de déplétion des puits de schiste a sensiblement augmenté depuis l' année dernière , et donc que l' extraction commencerait à devenir moins rentable à prix constant . La proportion de gaz ( moins porteuse d' energie ) augmenterait aussi parallèlement.Au sujet de l' augmentation de la production par forages , les anti-pétrole disent que les nouvelles techniques (dont les médias se vantent ) permettraient surtout de faire sortir le pétrole plus vite ,avec pour consequence de faire diminuer le taux de récupérations à terme ,ce qui précipiterait la chute par la suite . Il y aussi les arguments comme quoi les forages regroupés sur des zones plus restreintes se gènent , et que jusqu' à maintenant ce sont les zones les plus rentables qui ont été exploité .

Rod
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 376
Inscription : 19 juin 2008, 14:08
Localisation : au milieu des vignes
Contact :

Re: USA : Drill, baby,...drill

Message par Rod » 27 avr. 2018, 21:26

Il y a surtout des faits et une réalité; et elle donne raison à septique pour le moment.
On disait exactement la même chose il y a 10ans environ pour le gaz de schiste. On voit où çà en est aujourd'hui aux USA (quasi gratuit par rapport à l’Europe et une production en légère augmentation il me semble)
moins vite, moins loin, moins souvent: le transport post PO
Des couches lavables
Chauffage bois solaire

Répondre