L' empire Gazprom

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 12 avr. 2018, 16:21

Le gaz russe pivote vers une nouvelle servitude

Usine Nouvelle le 11/04/2018

La construction du gazoduc Power of Siberia, qui doit desservir les confins orientaux de la Russie ainsi que la Chine, est complétée à 75,5%, a annoncé Gazprom fin mars. Ce projet pharaonique est la plus grande des infrastructures énergétiques lancées par la Russie depuis l’ère soviétique, avec un coût total évalué à 55 milliards de dollars. Il doit permettre au géant gazier russe de diversifier ses acheteurs, et de se libérer partiellement des liens souvent houleux qu’il entretient avec l’Europe autour de ses transactions. Outre le gazoduc, le projet comprend deux centres de production situés en Yakoutie et à Irkoutsk, pour exploiter les champs de Chayandinskoye et Kovyktinskoye.

"La route de l’Est a la même importance stratégique pour Gazprom que celle de l’Ouest, assène Alexander Medvedev, le vice-président de la compagnie. En un seul contrat, la Chine a égalé notre plus gros consommateur européen". Un positionnement dans la droite ligne de la politique de Vladimir Poutine, qui réaffirme au fil des mandats la souveraineté russe. Mais ce nouveau gazoduc pourrait n’être qu’une nouvelle servitude, tant il rendra cette production dépendante du bon vouloir de la Chine, qui se passe actuellement très bien du gaz russe.

Seul destinataire, Pékin aura la main pour négocier les prix. Moscou, en revanche, a fort besoin de son voisin, devenu le premier importateur mondial de pétrole en 2017, et dont les importations de gaz ne cessent de monter.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... de.N677324

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 28 avr. 2018, 13:44

Gazprom annonce un bénéfice net en baisse de 25% en 2017

AFP parue le 26 avr. 2018

Le géant russe Gazprom a annoncé jeudi une baisse de 24,9% de son bénéfice net en 2017 malgré une hausse de son chiffre d'affaires, pénalisé par sa condamnation devant une cour internationale à payer 2,56 milliards de dollars à l'Ukraine.

Selon les résultats publiés jeudi, le groupe contrôlé par l'Etat russe a dégagé un bénéfice net de 714,302 milliards de roubles en 2017 (9,4 milliards d'euros au taux actuel), contre 951,6 milliards de roubles en 2016. Le chiffre d'affaires de Gazprom s'affiche pourtant en hausse de 7% à 6.546 milliards de roubles (86,2 milliards d'euros), contre 6.111 milliards en 2016.

Le groupe russe est pénalisé par la décision de la Cour d'arbitrage de Stockholm de le condamner à payer 2,56 milliards de dollars à l'ukrainien Naftogaz pour solder tous leurs litiges. La décision a été prise en mars 2018 mais Gazprom a dit l'intégrer à ses comptes du quatrième trimestre 2017.

Les ventes de gaz à destination de l'Europe et de la Turquie, qui ont toujours assuré l'essentiel des profits de l'héritier du monopole gazier soviétique, ont connu une augmentation de 4%, à 2.221 milliards de roubles. Ses exportations vers les pays de l'ex-URSS ont en revanche diminué de 5% à 292 milliards de roubles. Les ventes ont augmenté en volume mais ont été pénalisées par une baisse moyenne du cours de rouble (-10%).

Gazprom a annoncé fin mars avoir lancé une procédure pour contester devant la justice suédoise une partie de la décision de la Cour d'arbitrage de Stockholm. L'Ukraine et la Russie ont déjà connu plusieurs "guerres du gaz" depuis 15 ans, dont certaines avaient perturbé les livraisons de gaz russes à plusieurs pays européens dont une partie, de moins en moins élevée, transite par l'Ukraine.
https://www.connaissancedesenergies.org ... 017-180426

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 05 mai 2018, 12:51

Antitrust: Gazprom va échapper à une amende de l'UE, s'inquiète le polonais PGNiG

AFP parue le 04 mai 2018

Le gazier public polonais PGNiG s'est alarmé vendredi de voir Gazprom échapper à une amende de Bruxelles, qui enquête depuis sept ans contre le géant russe pour abus de position dominante dans huit pays de l'UE.

"Ne laissez pas Gazprom s'en tirer après avoir abusé du marché. La Commission européenne est en train de laisser le géant russe s'échapper sans amende", écrit le patron de PGNiG Piotr Wozniak, dans une tribune parue vendredi sur le site européen de Politico. M. Wozniak se dit "déçu et embarrassé" après avoir vu une version confidentielle d'un document de la Commission, selon lequel l'exécutif européen serait "sur le point de n'imposer aucune amende à Gazprom".

Après être passée à l'offensive en avril 2015 en accusant Gazprom d'abus de position dominante sur plusieurs marchés en Europe centrale et orientale, la Commission, gardienne de la concurrence dans l'UE, s'était dite satisfaite en mars 2017 des engagements proposés par Gazprom, contrôlé par l'État russe. Elle avait alors invité tous les clients de Gazprom et toutes les parties prenantes dans cette affaire à se prononcer sur ces engagements. Elle était ensuite revenue vers le gazier russe pour qu'il dissipe les derniers problèmes soulevés.

Selon une source proche du dossier, l'exécutif européen et Gazprom seraient effectivement proches d'annoncer un accord à l'amiable. Comparant l'attitude de la Commission européenne face aux géants américains, comme Apple et Google, sanctionnés financièrement par Bruxelles, le CEO de PGNiG s'insurge sur le traitement de Gazprom par la Commission qui a opté pour le "pardon".

"Je n'envie pas la pression politique endurée par la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, de la part de pays membres et de commissaires qui ont opté pour un compromis avec Gazprom", écrit-il. Questionné par l'AFP sur cette tribune, un porte-parole de la Commission, Ricardo Cardoso, a simplement assuré que "l'enquête antitrust sur Gazprom continue".
https://www.connaissancedesenergies.org ... nig-180504

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 26 mai 2018, 15:02

Antitrust: l'UE et Gazprom parviennent à un accord

AFP parue le 24 mai 2018

L'UE a accepté jeudi les concessions de Gazprom, afin de dissiper les reproches qui lui sont faits d'abus de position dominante dans huit pays d'Europe de l'Est, ce qui permet au géant russe d'échapper à une amende.

"La décision adoptée ce jour lève les obstacles créés par Gazprom qui entravent la libre circulation du gaz en Europe centrale et orientale", a déclaré la commissaire européenne à la Concurrence, Margrethe Vestager, lors d'une conférence de presse à Bruxelles.

Le numéro deux de Gazprom, Alexander Medvedev, a aussitôt salué cette annonce. "Nous sommes satisfaits de la décision annoncée par la Commission européenne aujourd'hui", a-t-il dit, dans un communiqué transmis à l'AFP. "Nous estimons que la décision d'aujourd'hui constitue l'issue la plus raisonnable pour le bon fonctionnement du marché européen du gaz dans son ensemble", a réagi de son côté Gazprom dans un communiqué.

Ce compromis est un rare répit dans les relations tendues entre la Russie et l'Union européenne, tant sur sur les dossiers ukrainien et syrien que les soupçons d'interférence de Moscou dans plusieurs processus électoraux en Occident. Gazprom, contrôlé par le Kremlin, était sous la menace d'une amende qui aurait pu aller jusqu'à 10% de son chiffre d'affaires mondial annuel.

Les autorités de la concurrence européenne imposent au gazier russe une série de règles détaillées visant à changer son comportement sur les marchés gaziers d'Europe centrale et orientale, garantissant notamment la compétitivité des prix du gaz.

Abus de position dominante

Cet accord à l'amiable risque d'irriter les huit pays d'Europe centrale orientale, anciens satellites de l'Union soviétique et depuis membres de l'UE - la Bulgarie, la République tchèque, l'Estonie, la Hongrie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne et la Slovaquie - qui voulaient réduire leur dépendance vis-à-vis de leur puissant voisin.

Quelques heures avant l'annonce de ce compromis, qui avait fuité récemment dans les médias, le Premier ministre lituanien Saulius Skvernelis a estimé qu'"il serait bizarre de ne pas mettre Gazprom à l'amende", devant des journalistes à Vilnius. Et au début du mois, le gazier public polonais PGNiG s'était lui aussi alarmé de voir le géant russe échapper à toute sanction financière.

"Ne laissez pas Gazprom s'en tirer après avoir abusé du marché", avait plaidé le patron de PGNiG Piotr Wozniak, dans une tribune parue sur le site européen du magazine Politico. Après avoir vu une version confidentielle d'un document de la Commission, faisant état d'un compromis, il s'était dit "déçu et embarrassé". Comparant l'attitude de la Commission européenne face aux géants américains, comme Apple et Google, sanctionnés financièrement par Bruxelles, le CEO de PGNiG s'était insurgé contre le traitement de Gazprom par la Commission qui opterait pour le "pardon".

Ce compromis entre Gazprom et l'UE devrait également agacer Washington, justement parce que des géants américains ont été eux mis à l'amende par le gardien européen de la concurrence, mais aussi parce que les États-Unis sont engagés dans une stratégie de conquête de marchés pour leur gaz naturel.

Après avoir ouvert une enquête en 2011, la Commission, gardienne de la concurrence dans l'UE, était passée à l'offensive en avril 2015 en accusant Gazprom d'abus de position dominante sur plusieurs marchés en Europe centrale et orientale. En mars 2017, elle s'était dite satisfaite des engagements proposés par Gazprom et avait alors invité tous ses clients et toutes les parties prenantes dans cette affaire à se prononcer sur ces engagements. L'exécutif européen était ensuite revenu vers le gazier russe pour qu'il dissipe les derniers problèmes soulevés par les parties concernées.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ord-180524

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 30 juin 2018, 13:03

Gazprom approche un nouveau record d'exportations vers l'Europe en 2018

Saint-Pétersbourg 29 juin 2018

Le géant russe Gazprom a indiqué vendredi s'attendre à un nouveau record d'exportations vers l'Europe en 2018, qui pourraient atteindre le volume symbolique de 200 milliards de mètres cubes dans un contexte de dépendance croissante des pays européens au gaz russe.

"Si la tendance se maintient, nos exportations (vers l'Europe et la Turquie, ndlr) pourraient atteindre un nouveau record historique - environ 200 milliards de mètres cubes en 2018", a déclaré le patron du groupe public Alexeï Miller.

"Pour la première moitié de 2018 nous avons fourni 101,2 milliards de mètres cubes de gaz à ce marché", soit 5,7% de plus que sur la même période l'année dernière, a précisé M. Miller, s'exprimant lors de l'assemblée annuelle des actionnaires.

En 2017, Gazprom a fourni 194,4 milliards de mètres cubes de gaz à l'Europe et à la Turquie, qui ont toujours assuré l'essentiel des bénéfices de l'héritier du monopole gazier soviétique. Selon le groupe, ce marché représente près de 81% de ses exportations.

La part de marché de Gazprom a eu tendance à augmenter ces dernières années en Europe, atteignant environ le tiers de la consommation totale, malgré les tensions avec l'Union européenne qui dit souhaiter réduire sa dépendance au gaz russe.

"Il y a une demande croissante pour le gaz russe", s'est félicité M. Miller lors d'une conférence de presse suite à l'assemblée. "La priorité était et reste de remplir les obligations contractuelles envers le consommateur européen dans les temps."

Il a également évoqué le projet de gazoduc Nord Stream 2, qui doit permettre d'acheminer davantage de gaz russe directement en Allemagne via la mer Baltique, donc sans passer par l'Ukraine, en proie à de vives tensions avec la Russie depuis l'annexion de la Crimée en 2014.

"La pose de la première partie offshore du gazoduc Nord Stream 2 commencera comme prévu, cet été", a assuré M. Miller.

Bien que le Danemark n'ait pas encore donné son feu vert pour le passage du gazoduc dans ses eaux territoriales, Gazprom a "un plan pour résoudre ce problème", a-t-il assuré, laissant entendre qu'un tracé alternatif serait possible en cas de refus.

Il a également affirmé que la fourniture de gaz naturel liquéfié par les Etats-Unis à l'Europe "ne rattrapera jamais et ne dépassera pas" la fourniture de gaz russe par gazoducs: "Le prix du gaz livré par gazoduc sera toujours plus bas que celui du GNL". Les prix russes seront "toujours plus bas", étant "beaucoup plus près" de l'Europe, a-t-il ajouté.

Le ministre de l'Energie russe Alexandre Novak a annoncé vendredi qu'un sommet UE-Russie-Ukraine sur le gaz aurait lieu les 17-18 juillet, sans préciser le lieu.
https://www.romandie.com/news/Gazprom-a ... 932150.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 28 août 2018, 19:20

Gazprom vise encore des exportations record en Europe en 2018

STAVANGER, Norvège (Reuters)

Le géant gazier russe Gazprom vise encore des exportations record vers l'Europe cette année après les niveaux inédits atteints en 2017, a déclaré lundi la directrice générale de sa filiale Gazprom Export.

"L'an dernier on a atteint le chiffre record de 197 mmc (milliards de mètres cubes) et nos ambitions sont encore bien plus élevées pour cette année", a déclaré Elena Bourmistrova lors de la conférence Offshore Northern Seas (ONS) organisée à Stavanger, en Norvège.

En janvier, Alexei Miller, le patron de Gazprom, avait fait état d'une hausse de 8,1% des exportations russes de gaz naturel vers la Turquie et l'Europe en 2017, au record de 193,9 milliards de mètres cubes.

Gazprom, le premier producteur mondial de gaz naturel, fournit plus du tiers de la consommation de l'Union européenne.
https://www.usinenouvelle.com/article/g ... 18.N733964

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 30 août 2018, 21:46

Gazprom annonce un bénéfice en forte hausse pour le 2e trimestre

Publié le 29/08/2018 MOSCOU (Reuters)

Le géant gazier russe Gazprom a publié mardi des résultats trimestriels en forte hausse et supérieurs aux attentes, portés par la hausse des prix de l'énergie.

Le bénéfice net du deuxième trimestre a atteint 259 milliards de roubles (3,2 milliards d'euros) contre 48 milliards un an plus tôt, sur un chiffre d'affaires en progression à 1.830 milliards de roubles contre 1.390 milliards.

Les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un résultat net de 228 milliards de roubles.

Le groupe a dit avoir augmenté de 6% ses livraisons de gaz naturel à l'Union européenne et à la Turquie sur l'ensemble du premier semestre, à plus de 101 milliards de mètres cubes, ce qui lui a assuré environ 34% du marché européen du gaz.

Sur ces six mois, son prix moyen à l'export a augmenté d'un quart à 13.858 roubles (173,5 euros) par millier de mètres cubes.
https://www.usinenouvelle.com/article/g ... re.N734984

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 29 sept. 2018, 10:20

Le russe Gazprom perd sa place de leader dans le classement des 250 plus importantes compagnies énergétiques du monde

Agence Ecofin 24 sept 2018

Dans une étude publiée la semaine dernière, la firme d’évaluation S&P Global Platts a indiqué que Gazprom n’occupe plus la première place des plus importantes compagnies énergétiques du monde. La société anonyme russe spécialisée dans la production de gaz naturel s’est fait surclasser par le pétrolier américain Exxon Mobil.

Gazprom a chuté à la 17ème place du classement qui liste au total 250 entreprises.

Il faut dire qu’Exxon Mobil n’avait été détrônée par Gazprom que sur un an. Jusqu’en 2016, Exxon Mobil avait passé 12 années consécutives à la tête de ce classement.

L’étude indique, par ailleurs, que les plus grandes sociétés pétrolières et gazières du monde ont bénéficié d’un bond des prix mondiaux du brut au cours de l’année écoulée. Cette amélioration des cours du pétrole a contribué à accroître les forages, les investissements, la construction de pipelines et les fusions et acquisitions.
https://www.agenceecofin.com/compagnies ... s-du-monde

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 28 déc. 2018, 16:58

Les exportations de gaz russe vers l'Europe à un nouveau record en 2018

AFP le 28 déc. 2018

Les exportations de gaz russe vers l'Europe ont atteint un nouveau record en 2018 malgré les tensions diplomatiques et la volonté de l'Union européenne (UE) de réduire sa dépendance à la Russie, a indiqué vendredi le groupe russe Gazprom.

Gazprom, qui détient le monopole des exportations par gazoducs, a vendu dans la région Europe et Turquie 201 milliards de mètres cubes de gaz sur l'année écoulée, soit environ 3,5% de plus qu'en 2017, a indiqué aux agences russes son directeur général Alexeï Miller.

Ces exportations représentent la plus grande partie des ventes vers l'Europe, une autre partie, ouverte à la concurrence, se réalisant par gaz naturel liquéfié.

La progression constante de la demande européenne pour le gaz russe est mise en avant par la Russie pour défendre ses nouveaux projets de gazoducs, via la Turquie ou la Baltique, malgré les réticences de l'Union européenne qui affirme depuis des années vouloir diversifier ses sources d'approvisionnement.

Gazprom, héritier du ministère du Gaz soviétique, couvre environ le tiers de la consommation européenne.

La production de gaz totale du groupe, qui avait atteint il y a quelques années ses plus bas niveaux depuis la chute de l'URSS sur fond de concurrence accrue, s'est redressée de plus de 5% en 2018, à 497,6 milliards de m3, a précisé M. Miller.
https://www.connaissancedesenergies.org ... 018-181228

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 13 janv. 2019, 09:28

Russia produced 725 billion cubic meters of natural gas in 2018, raising production by around 5 percent compared to 2017, Novak told Putin.
Extrait de https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... -2018.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 30 janv. 2019, 00:44

J'avais raté l'énorme projet de traitement de gaz lancé par Gazprom en octobre 2015, dans la région du fleuve Amour, en Sibérie, au Nord de la Chine. Situé sur le trajet du gazoduc Force de Sibérie qui enverra le gaz traité en Chine.

Capacité de traitement de 42 milliards de m3 par an.
Coût estimé à 11.5 milliards d'euros

Sera la plus grosse de Russie et seconde du monde.

Cerise sur le gâteau, produira 60 millions de m3 du précieux Hélium, grâce à des équipements de séparation de l'allemand Linde.

Début de production en 2021.

Gazprom’s Amur gas processing plant remains on schedule

05/07/2018

PJSC Gazprom is progressing with construction of subsidiary OOO Gazprom Pererabotka Blagoveshchensk’s (GPB) 42 billion-cu m/year grassroots Amur natural gas processing plant under way near Svobodny in Russia’s far-east Amur region (OGJ Online, Aug. 3, 2017).

Image
Gazprom is progressing with construction of subsidiary Gazprom Pererabotka Blagoveshchensk’s 42 billion-cu m/year grassroots Amur natural gas processing plant under way near Svobodny in Russia’s far-east Amur region. Photo from Gazprom.

Construction of the project’s main phase is progressing on schedule, with supply and assembly of Linde AG’s equipment for cryogenic gas separation installations of the complex’s first production lines now under way, with additional heavy equipment for those units to be shipped to the site via the Zeya River starting this summer, Gazprom said.

The plant will have six production lines, with the first two lines slated for commissioning in 2021, the operator said.

This latest project update follows GPB’s previous contract let to Linde AG, Munich, for licensing of its proprietary cryogenic gas separation technology for all five phases of the gas processing plant, including engineering and supply of units for ethane and natural gas liquids extraction and nitrogen rejection, as well as for helium purification, liquefaction, and storage (OGJ Online, Jan. 21, 2016).

Most recently, GPB let a €3.9-billion contract to a consortium of Maire Tecnimont SPA subsidiary Tecnimont SPA and Sinopec Engineering (Group) Co. Ltd. subsidiary Sinopec Ningbo Engineering Corp. to provide all engineering, procurement, construction, commissioning, and performance testing services for utilities, infrastructure, and off-site installations of the Amur gas processing plant (OGJ Online, July 5, 2017).

At an overall estimated cost of €11.5 billion, the Amur gas processing plant comes as part of Gazprom’s implementation of its Eastern Gas Program (EGP) to integrate field developments, pipeline, and natural gas production centers in East Siberia and Russia’s Far East, the Amur plant will process multicomponent gas it receives from EGP’s Irkutsk and Yakutia gas production centers via the Power of Siberia gas pipeline to support Gazprom’s commitment to supply 38 billion cu m/year of Russian natural gas into China over 30 years beginning sometime in 2021 (OGJ Online, May 21, 2014).

Alongside producing about 2.5 million tpy of ethane, 1 million tpy of propane, 500,000 tpy of butane, and 200,000 tpy of pentane-hexane fraction, the Amur gas processing complex also will produce as much as 60 million-cu m/year of helium based on feedstock from the Chayandinskoye field, which together with the company’s other reserves in East Siberia, forms one of the largest helium reservoirs in the world (OGJ Online, Dec. 19, 2012).

https://www.ogj.com/articles/print/volu ... edule.html

Et sur le site de Gazprom : http://www.gazprom.com/projects/amur-gpp/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 31 janv. 2019, 08:10

En fait pour le mega projet en cours ci dessus Gazprom cherche du financements de plusieurs milliards de dollars. Ils n'ont pas réussi à obtenir des prêts Chinois cette année comme espéré.
Gazprom Unable To Get Chinese Loan For Huge Gas Processing Plant

By Tsvetana Paraskova - Jan 31, 2019

Gazprom has not been able to obtain a loan from the China Development Bank for part of the US$14 billion financing the Russian gas giant aims to raise for the construction of its Amur gas processing plant, which will be Russia’s largest and the second-largest in the world, Russian business daily Kommersant reported on Wednesday.

This year, Gazprom will use bridge loans for the construction of the Amur plant, Kommersant quoted Gazprom manager Alexander Ivannikov—who is responsible for the company’s financial and economic policy—as saying on the sidelines of the European Gas Conference in Vienna.

Ivannikov didn’t specify which bank has extended the bridge loan to Gazprom, but noted that it is neither the China Development Bank, nor Russian banks.

Gazprom, however, needed that bridge loan because it couldn’t reach an agreement with the Chinese bank.

Back in November 2018, Ivannikov said that the Chinese were “very tough negotiators” and “saw risks where even Europeans didn’t see any.”

Gazprom is in discussions with banks as it looks to attract in 2020 project financing of US$14 billion for the Amur gas processing plant, Ivannikov told Russian media earlier this week.

Gazprom has reached agreements with export agencies, which are ready to provide guarantees for US$7 billion, and talks with 27 banks are ongoing, Ivannikov said on Monday.

Gazprom plans to meet those 27 banks today.

According to experts who spoke to Kommersant, the Chinese reluctance to provide loans to Gazprom could be the result of pressure from Washington. Alexander Losev, chief executive officer at Sputnik Asset Management, told Kommersant that China would not openly do anything to provoke new U.S. sanctions or tariffs on its companies.

Alternatively, according to Losev, Gazprom could finance the Amur gas processing plant project with its own cash flow, but then this would result in lower dividends.

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... Plant.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 29 avr. 2019, 15:13

Gazprom: bénéfice net doublé en 2018 à 20,2 mds EUR

AFP parue le 29 avr. 2019

Le géant russe Gazprom a annoncé lundi avoir doublé son bénéfice net en 2018 par rapport à l'année précédente, porté notamment par une progression record des volumes et des prix du gaz vendu à l'Europe.

Selon les résultats publiés lundi, le groupe contrôlé par l'Etat russe a dégagé un bénéfice net de 1.456 milliards de roubles (20,2 milliards d'euros au taux actuel) en 2018 contre 714 milliards de roubles en 2017.

Son bénéfice d'exploitation a également plus que doublé sur un an à 1.903 milliards de roubles (26,4 milliards d'euros) et son chiffre d'affaires s'affiche en hausse de 26% sur un an à 8.224 milliards de roubles (113,9 milliards d'euros).

En 2018, l'amélioration des résultats de l'héritier du ministère soviétique du Gaz découle notamment d'une augmentation sensible des volumes et des prix de gaz vendus.

Les ventes de gaz à destination de l'Europe et de la Turquie, qui ont toujours assuré l'essentiel de ses bénéfices, ont atteint un niveau record de 201 milliards de mètres cubes (contre 194,4 milliards en 2017), malgré les tensions géopolitiques et les appels de l'Union européenne à la diversification des sources d'approvisionnement.

Les prix du gaz en rouble ont bondi de 33% sur l'année, tandis que les prix en dollar ont augmenté de 23%.

La part de marché de Gazprom a eu tendance à augmenter ces dernières années en Europe, atteignant environ le tiers de la consommation totale, malgré les tensions avec l'Union européenne qui dit souhaiter réduire sa dépendance au gaz russe.

Au total, ses ventes de gaz ont progressé en volume de 2,7% sur un an à 521,1 milliards de mètres cubes de gaz.

Ses exportations vers les pays de l'ex-URSS ont augmenté de 8,9%, et le volume de gaz vendu sur le marché interne de 4,3%.
https://www.connaissancedesenergies.org ... eur-190429

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 30 août 2019, 00:23

Gazprom annonce une forte hausse de son bénéfice net au 1er semestre

AFP parue le 29 août 2019

Le géant russe Gazprom a annoncé jeudi une hausse de 32,4% de son bénéfice net au premier semestre sur un an, grâce à une progression des produits des ventes de gaz.

Selon les résultats publiés jeudi, le groupe contrôlé par l'État russe a dégagé un bénéfice net de 878,6 milliards de roubles au premier semestre 2019 (11,9 milliards d'euros au taux actuel), contre 663,5 milliards de roubles sur la même période en 2018.

Son bénéfice d'exploitation a pour sa part diminué de 11,2% sur un an à 780,9 milliards de roubles, et son chiffre d'affaires est en légère hausse de 2,6% sur un an à 4.076 milliards de roubles. En progression trimestrielle, le bénéfice net a augmenté de 17,6% sur un an à 319,1 milliards de roubles.

Gazprom fournit le tiers du gaz consommé en Europe, et, si sa part de marché a eu tendance à augmenter ces dernières années, le groupe russe y est désormais fortement concurrencé par le gaz naturel liquéfié (GNL).

Les volumes de gaz vendus à l'Europe sont en baisse de 8,2% au deuxième semestre sur un an par rapport à 2018 - année de tous les records - mais cela a été compensé par une augmentation des prix du gaz, notamment en roubles.
https://www.connaissancedesenergies.org ... gaz-190829

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60196
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: L' empire Gazprom

Message par energy_isere » 30 nov. 2019, 00:08

Le géant russe Gazprom a souffert au 3e trimestre mais s'en sort sur l'année

AFP parue le 29 nov. 2019

Le géant russe Gazprom a annoncé vendredi une chute vertigineuse de 43% de son bénéfice net au 3e trimestre suite à une demande européenne en berne, mais connait néanmoins une croissance honorable sur neuf mois.

La baisse des prix du gaz et des volumes vendus à l'Europe a fait fondre le profit au troisième trimestre 2019 sur un an à 228 milliards de roubles (3,2 milliards d'euros).

Mais, selon les résultats publiés vendredi, le groupe contrôlé par l'État russe dégage toujours un bénéfice net en hausse de 4% à 1 107 milliards de roubles (15,7 milliards d'euros au taux actuel) sur les neuf premiers mois de 2019 par rapport à la même période en 2018. Autres mauvaises nouvelles du 3e trimestre, le bénéfice d'exploitation a perdu 62% à 192 milliards de roubles et le chiffre d'affaires a diminué de 16% à 1.622 milliards de roubles.

Dans un communiqué, Gazprom a souligné "la baisse des volumes de gaz vendu et la baisse des prix moyens des ventes de gaz à l'Europe". Les ventes de gaz à destination de l'Europe et de la Turquie ont toujours assuré l'essentiel des bénéfices de l'héritier du ministère soviétique du Gaz. Elles étaient au troisième trimestre en baisse de 37% à 587 milliards de roubles.

Ces résultats mesurent l'évolution par rapport à 2018, année où le groupe avait enregistré des ventes de gaz record à l'Europe - où sa part de marché atteint environ un tiers de la consommation totale -, malgré les tensions géopolitiques et les appels de l'Union européenne à la diversification des sources d'approvisionnement.

Gazprom s'apprête à lancer trois gazoducs majeurs : "Force de Sibérie" qui doit livrer la Chine, nouveau marché pour Gazprom, ainsi que deux gazoducs - le germano-russe Nord Stream 2 et le turco-russe Turkish Stream - contournant l'Ukraine pour approvisionner l'Europe sans être dépendant des relations exécrables entre Kiev et Moscou.
https://www.connaissancedesenergies.org ... nee-191129

Répondre