Le Cobalt flambe

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62246
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 31 mars 2019, 17:14

Une des plus grandes mines de cobalt au monde doit ouvrir en RDC cette année

MURYEL JACQUE Le 06/02 2019

Le projet d'ERG a coûté près d'un milliard de dollars. Il va faire du groupe kazakh un géant du cobalt aux côtés de Glencore et China Molybdenum.

L'une des plus grandes mines de cobalt au monde s'apprête à entrer en production. A l'extrême sud de la République démocratique du Congo, non loin de la frontière avec la Zambie, le site de Metalkol devrait sortir ses premières tonnes de métal « très prochainement », a annoncé le groupe kazakh Eurasian Resources (ERG) mardi, à l'occasion de la conférence Africa Mining Indaba à Cape Town.

Le site de Metalkol, en République démocratique du Congo, devrait sortir ses premières tonnes de métal très prochainement. - Photo Eurasian Resources
Le projet d'ERG a coûté près d'un milliard de dollars. Il va faire du groupe kazakh un géant du cobalt aux côtés de Glencore et China Molybdenum.
L'une des plus grandes mines de cobalt au monde s'apprête à entrer en production. A l'extrême sud de la République démocratique du Congo, non loin de la frontière avec la Zambie, le site de Metalkol devrait sortir ses premières tonnes de métal « très prochainement », a annoncé le groupe kazakh Eurasian Resources (ERG) mardi, à l'occasion de la conférence Africa Mining Indaba à Cape Town.

La compagnie minière diversifiée, fondée en 1994 et immatriculée au Luxembourg, gère déjà trois autres sites en RDC. En quadruplant sa production dès cette année grâce à ce nouveau centre, elle rejoindra la petite liste des géants du cobalt, aux côtés du suisse Glencore et du chinois China Molybdenum.

Mais avec la récente chute des prix liée à la perspective d'une nouvelle vague de production, il n'est pas question de produire à tout va. ERG a prévenu que les volumes dépendraient de la demande du marché pour le cobalt, composant phare des batteries des véhicules électriques et des smartphones.

Le démarrage se fera avec 14.000 tonnes. Puis, à pleine capacité, 24.000 tonnes seront produites chaque année par Metalkol. Cela portera la production congolaise d'ERG à 50.000 tonnes, a indiqué le directeur du négoce Giles Smith, cité par Bloomberg. A titre de comparaison, Glencore, le leader mondial, compte produire 57.000 tonnes cette année.

Du cobalt « propre »

D'ici à 2023, 70 % du métal proviendra de RDC, estime ERG. Comme Glencore, le groupe a vu débarquer à partir de la fin 2016 les grands constructeurs automobiles de la planète pour discuter de leur approvisionnement à long terme. Avec un objectif en tête : sécuriser leurs achats. Et s'assurer, en outre, que le métal provient d'exploitations « éthiques », dans un pays jugé problématique.

Pour répondre à ce casse-tête, la compagnie promet du cobalt « propre ». Elle va également piloter une solution qui utilise la « blockchain » pour tracer le métal extrait en RDC. « Le projet Metalkol, avec ses 14.000 tonnes de cobalt éthique qui arriveront sur le marché chaque année, permettra de construire jusqu'à 1,5 million de véhicules électriques haut de gamme », expliquait le groupe fin 2017. « Nous veillerons à ce qu'aucun enfant ne soit impliqué dans la production de cobalt sur le site », avait alors assuré le directeur général Benedikt Sobotka. Rendez-vous est pris.
https://www.lesechos.fr/finance-marches ... 242641.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62246
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 15 avr. 2019, 23:14

Glencore reprend ses exportations du cobalt de la RDC

le 15 avril 2019

Katanga Mining, filiale de Glencore Plc, a annoncé la reprise de l’exportation et de la vente d’une quantité limitée de cobalt issue de son projet Kamoto en République démocratique du Congo a annoncé ce lundi l’agence de presse Reuters.

Katanga a déclaré en novembre avoir suspendu temporairement les exportations et la vente de cobalt du projet après la découverte d’uranium à des niveaux supérieurs à la limite acceptable pour l’exportation.
https://www.politico.cd/amp/actualite/l ... a-rdc.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62246
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 25 avr. 2019, 21:36

La derniere fiche USGS sur le Cobalt : https://minerals.usgs.gov/minerals/pubs ... -cobal.pdf

Production mondiale 2018 de Cobalt à 140 00 tonnes

Forte augmentation de la RDC.

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62246
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 27 avr. 2019, 09:52

Lutte contre le travail des enfants dans les mines : BMW veut acheter son cobalt directement d’Australie et du Maroc

Agence Ecofin. 24 avril 2019

BMW achètera du cobalt, un composant clé des batteries des véhicules électriques, directement de mines en Australie et au Maroc, a indiqué mardi un dirigeant de la compagnie.

Selon les propos rapportés par Reuters, la décision servirait à s’assurer que le cobalt utilisé par le constructeur automobile n’est pas produit par le travail des enfants.

Selon Andreas Wendt, membre du conseil d'administration et responsable des achats chez BMW, le nouvel approvisionnement en provenance du Maroc et de l’Australie sera utilisé dans les batteries des véhicules électriques de la compagnie, dès 2020.

Si les plus grandes réserves connues de cobalt au monde se trouvent en RDC, la chaine d’approvisionnement du métal n’est pas bien contrôlée. Selon Amnesty International, un cinquième de la production nationale est extrait à la main par des mineurs informels, y compris des enfants.

Cette situation pousse les acheteurs, vendeurs, bailleurs de fonds à œuvrer pour améliorer les conditions d’exploitation. BMW a par exemple annoncé l’année dernière à cet effet, un projet pilote soutenu par le géant de la chimie BASF, le fabricant de batteries, Samsung SDI et l’agence allemande de développement GIZ.

De leurs côtés, Ford, IBM, LG Chem et Huayou Cobalt se sont associés pour ce qu’ils présentent comme «le premier projet de blockchain initié pour surveiller l'approvisionnement en cobalt de la RDC».

Plus tôt ce mois, la BAD a approuvé un financement de 84,36 millions de dollars américains en faveur du Projet d’appui au bien-être alternatif des enfants et jeunes impliqués dans la chaine d’approvisionnement du cobalt.
https://www.agenceecofin.com/cobalt/240 ... t-du-maroc

Le Maroc est bien dans le tableau de l' USGS, mais c'est un petit 2% de la production mondiale.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62246
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 27 avr. 2019, 10:03

La BAD soutient la lutte contre le travail des enfants dans les mines de cobalt en RDC

Ecofin 18 avril 2019

Pour lutter contre le travail des enfants dans les mines de cobalt en République démocratique du Congo (RDC), la Banque africaine de développement a approuvé, mercredi 17 avril 2019, un financement de 84,36 millions de dollars américains en faveur du Projet d’appui au bien-être alternatif des enfants et jeunes impliqués dans la chaîne d’approvisionnement du cobalt (PABEA-Cobalt).

Les administrateurs du Groupe de la Banque africaine de développement ont donné leur feu vert à cette aide, composée d’un prêt de 45,19 millions de dollars et d’un don de 32,14 millions de dollars, au titre de la Facilité d’appui à la transition (FAT) et d’un don de 7,03 millions de dollars provenant du Fonds africain de développement (FAD).

Sur les 40 000 enfants travaillant dans les mines en RDC, selon l’UNICEF, environ 14 850 – dont 54 % de filles – travailleraient aujourd’hui sur des sites d’extraction de minerais de cobalt, estime l’équipe d’évaluation du projet de la Banque à l’issue de ses consultations avec les autorités congolaises et les autres partenaires techniques et financiers. Un processus d’identification de ces enfants sera mené avec l’appui de la Coopération canadienne, de l’ONG internationale PACT Congo et des autres partenaires qui sont actifs sur terrain.

Les enfants quitteront les sites miniers et intègreront des écoles et des centres de rattrapage scolaire en fonction de leurs âges, conformément à la politique d’insertion scolaire de la RDC. Selon l’approche d’intervention du projet, l’insertion scolaire sera combinée à une prise en charge nutritionnelle, psycho-sanitaire et à une inscription à l’état civil. La durée de cette prise en charge sera de trois ans (2019-2021). Pour ce faire, le projet prévoit de construire, réhabiliter et équiper des écoles et centres de rattrapage scolaire en les dotant d’activités parascolaires attractives pour les enfants : cantines scolaires, aires de jeux et de loisirs, etc.

Pour s’assurer que ces enfants ne retournent plus travailler dans des mines une fois le projet achevé, il est prévu de s’attaquer à la cause profonde de ce phénomène : la pauvreté des parents/familles. Ainsi, le projet envisage d’améliorer durablement les revenus des parents de ces enfants, dont le nombre est estimé à 6 250, à travers un processus de reconversion socio-économique dans le secteur agricole. Il s’agit de promouvoir des coopératives agricoles à travers la mise en valeur des sites agricoles de Komesha, Kasomeno, Luisha, Kinama et Kiputshi. Cette mise en valeur sera basée sur des technologies innovantes de transformation agricoles.
.......
https://www.agenceecofin.com/cobalt/190 ... alt-en-rdc

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62246
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 29 avr. 2019, 10:18

Projet d'une usine de traitement de minerai de Cobalt au Canada dans les territoires du Nord Ouest. Cerises Et sur le gâteau, il y a aussi de l'or et du Bismuth à récupérer.
Il y aurait la 12% des réserves mondiales de Bismuth.
Fortune Minerals to purchase alternative site for proposed metal processing refinery

By Compelo Staff Writer 25 April 2019

Fortune Minerals has entered into an option to purchase an alternative site to construct the proposed hydrometallurgical refinery that would process metal concentrates from its planned NICO Cobalt-Gold-Bismuth-Copper Mine in the Northwest Territories.


Fortune has been in discussions for several months with a number of municipalities that have indicated their interest in having the refinery built in their jurisdictions. The option agreement was executed for a parcel of lands that has already been planned for industrial use and meets the Company’s infrastructure and services requirements.

Fortune has also been approached by other jurisdictions and agents representing landowners that want to attract the hydrometallurgical facility and the jobs and economic benefits it would provide. The Company will advance the municipal approvals required to develop the lands that are now under option while also evaluating the merits of these other properties, and will then select the best option for progressing the NICO project. Fortune is also completing an updated Technical Report for the NICO Project, which includes a lower capital cost start-up scenario of selling metal concentrates directly from the mine to defer construction of a refinery as an alternative to the vertically integrated development scenario.

The Rural Municipality of Corman Park recently rejected Fortune’s zoning change application for its lands near Langham, Saskatchewan after the Company had been encouraged to locate the facility there. Fortune had already gone through an extensive environmental assessment process that concluded, “The proposal was assessed to be both environmentally and technically sound, providing both environmental safeguards and outlining company plans to ensure Saskatchewan’s air, water, and natural resources are protected throughout the duration of the project and after.” The Government of Saskatchewan has indicated its continued support for the project.

Fortune’s proposed hydrometallurgical plant would provide for 80 to 90 full-time employees with an annual payroll of approximately $9 million. Using a typical employment multiplier, this would result in two additional indirect jobs for every employee creating another 170 jobs in the region. Contracting opportunities during construction are estimated to be valued at $76 million with annual operational expenditures of approximately $25 million, totalling approximately $525 million over the current estimate of the NICO mine life.

NICO is a unique primary cobalt deposit with mineral reserves that also contain more than one million ounces of gold and approximately 12% of global bismuth reserves. It is one of the few advanced cobalt projects located outside of the Congo to mitigate risks from the geographic concentration of supply in politically unstable countries and support near-term accelerating demand.
Cobalt is used in a number of metal and chemical applications, but the greatest demand is in lithium-ion batteries used to power portable electronic devices, electric vehicles and stationary cells to store energy and make electricity use more efficient from off-peak charging. Bismuth is an eco-metal used primarily in the automotive and pharmaceutical industries and has growing demand as a non-toxic and environmentally safe replacement for lead in solder, brass, aluminum and steel alloys and compounds and alloys that leverage bismuth’s expansion properties during cooling.
https://www.compelo.com/energy/news/for ... -refinery/

Description du projet sur le site de l'industriel :
https://www.fortuneminerals.com/assets/ ... fault.aspx


Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62246
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 13 juin 2019, 13:04

Avec la chute du cobalt, la RDC au défi de transformer son économie

AFP•13/06/2019

A Kinshasa de jeudi à samedi, puis Lubumbashi la semaine suivante, des experts vont plancher sur l'économie congolaise avec un constat de base: en un an, le prix de la tonne de cobalt a subi une brutale correction, de à 80.000 à 28.000 dollars à la bourse des métaux de Londres.

Et ce sont les cours volatiles de ce minerai très prisé pour les batteries de nouvelle génération, dont la RDC est le premier producteur mondial, qui jouent au yo-yo avec la croissance du plus grand pays d'Afrique sub-saharienne.

"La croissance du PIB est passée de 3,7 % en 2017 à 5,8 % en 2018 (...) sous l'effet d'une forte augmentation des prix du cobalt", résume le Fonds monétaire international (FMI) dans son premier audit de l'économie congolaise depuis 2015.

"La croissance du PIB devrait ralentir pour s'établir à 4,3 % en 2019, dû à un ralentissement de l'activité minière dans un contexte d'affaiblissement des prix du cobalt", ajoute le FMI dans son compte-rendu d'une mission à Kinshasa quinze jours fin mai-début juin.
..................
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 62fb97d36f

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62246
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 13 juin 2019, 13:08

En effet le cours du Cobalt est bien retombé, ça revient au niveau de 2015. :

Image

source : http://www.infomine.com/investment/meta ... lt/5-year/

tita
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1750
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Le Cobalt flambe

Message par tita » 07 août 2019, 17:37

Glencore ferme la plus grande mine de cobalt au monde en RDC

Glencore a annoncé mercredi suspendre les activités de la mine de Mutanda, en République démocratique du Congo. L'entreprise zougoise d'extraction et de négoce de matières premières invoque des raisons économiques.

La majorité du cobalt est extrait en République démocratique du Congo, et la mine de Mutanda fournit un cinquième du cobalt mondial. Ce minerai est d'ailleurs considéré comme celui du futur: il est utilisé pour produire des batteries rechargeables et se retrouve donc dans les appareils électroniques - les ordinateurs, les téléphones mobiles - et dans les voitures électriques, dont la production augmente chaque année.

Mais Glencore ferme cette mine pour des raisons économiques. La multinationale suisse présente mercredi des résultats décevants et Mutanda n’est pas rentable.
Augmentation des taxes

Glencore invoque les nouvelles taxes en RDC, qu'il a combattues en vain. Le gouvernement de Kinshasa a en effet fait passer les taxes sur le cobalt de 2 à 10% l'année dernière, car il veut tirer profit lui aussi de ses richesses minières.

Mais il y a un autre facteur majeur qui explique la fermeture de la mine: le prix du cobalt, qui a chuté de 40% cette année.
Le boom des voitures électriques n'a pas eu lieu

Pourquoi le prix du cobalt s’effondre-t-il, alors qu'il s'agit d'un minerai d’avenir? Il y a quelques années, les investisseurs ont misé sur ce minerai, rêvant du boom des voitures électriques. Le prix du cobalt a donc flambé en mars 2018. Son extraction a fortement augmenté, il y a eu une vraie ruée sur le cobalt en RDC... mais le marché des voitures électriques, lui, n’a pas encore explosé. Résultat: la production est plus importante que la demande et les prix s'effondrent.

Mais la situation pourrait changer bientôt. Le prix du cobalt devrait reprendre des couleurs grâce à l'annonce de Glencore. Et le marché des voitures électrique devraient continuer à se développer. D’ailleurs, le géant zougois n’a pas prévu de fermer définitivement sa mine. Il suspend ses activités, à partir de la fin de l’année. Et il pourra la remettre en activité, quand sa rentabilité sera de nouveau assurée.

Sandrine Hochstrasser/jvia
https://www.rts.ch/info/economie/106165 ... n-rdc.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62246
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 31 août 2019, 09:33

Les prix actuels du cobalt menacent l’approvisionnement mondial

Agence Ecofin. 29 août 2019

Selon Benedikt Sobotka (photo), PDG d’Eurasian Resources Group (ERG), 20 à 30% de l’approvisionnement mondial de cobalt issu des mines risque de « disparaître » en 2020. Pour cause, il avance la faiblesse des prix de l’or bleu, qui ont dégringolé de janvier à août 2019.

D’après M. Sobotka, certains projets démarreront en 2020, mais cela ne suffira pas à combler le gap. Les stocks existants risquent de tomber à des niveaux critiques au cours de l’année.

« Pour regagner l'approvisionnement perdu à court terme, il faut un prix soutenu de plus de 15 $/Ib. A long terme, un prix de 20 $/Ib et plus est nécessaire pour attirer les capitaux dont l'industrie a tant besoin », a-t-il indiqué, selon des propos relayés par Mining Weekly.

Bien que les prix du cobalt aient de nouveau augmenté dans le mois d’août, suite à l’annonce par certaines compagnies de coupures d'approvisionnement, ils restent encore trop bas pour éviter un déficit sur le marché.

Basée au Luxembourg, ERG opère sur le cuivre et le cobalt en RDC et en Zambie. En RDC, la compagnie détient 51% de participation dans Boss Mining qui a produit 3 300 tonnes de cobalt en 2018.
https://www.agenceecofin.com/cobalt/290 ... ondial-erg

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62246
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 12 oct. 2019, 11:09

RDC : Glencore conclut un nouveau contrat de vente de cobalt avec le chinois GEM

Agence Ecofin 9 octobre 2019

Le géant suisse Glencore, actif en RDC sur les mines Katanga et Mutanda, vient de conclure un nouvel accord pour vendre au fabricant chinois de batteries GEM, un minimum de 61 200 tonnes de cobalt entre 2020 et 2024. Si aucun détail concernant le prix de vente n’a été donné, le contrat est présenté comme un prolongement du partenariat stratégique à long terme entre les deux groupes sur le cobalt.

« Ce partenariat sur le long terme offre à Glencore un débouché stable pour une part significative de sa future production envisagée de cobalt », a commenté Nico Paraskevas, le responsable de la promotion du cobalt et du cuivre chez la compagnie suisse. Du côté de GEM, on est également heureux de cet accord « qui soutiendra la contribution continue du groupe au nouveau marché chinois de l’énergie ».

Cette information intervient alors que Glencore a indiqué début août qu’elle fermait pour 2 ans sa mine de cuivre et cobalt Mutanda, dont la viabilité est rendue incertaine par la chute des prix de l’or bleu. Si cette annonce avait eu pour effet de stimuler les prix, ces derniers demeurent faibles par rapport aux pics atteints en 2018.

Selon RBC Capital Markets, le nouvel accord de vente indique que le marché du cobalt s’améliore. Quelque 61 200 tonnes sur cinq ans équivaudraient à 12 240 tonnes de cobalt par an, soit environ un quart de la production prévue du groupe Glencore, qui provient maintenant principalement de sa mine Katanga. « Cela réduit encore davantage la quantité non artisanale de cobalt disponible pour les constructeurs automobiles occidentaux », a déclaré l’analyste Tyler Broda, cité par Miningmx.
https://www.agenceecofin.com/cobalt/091 ... hinois-gem

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62246
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 07 déc. 2019, 11:01

RDC : Glencore va fournir du cobalt au producteur de batteries sud-coréen SK Innovation

Agence Ecofin. 5 déc 2019

La compagnie minière Glencore, active sur deux mines de cobalt en RDC, a signé un accord avec le coréen SK Innovation afin de l’approvisionner en cobalt pendant six ans. Glencore lui fournira environ 30 000 tonnes de cobalt entre 2020 et 2025.

Le marché des véhicules électriques est en plein essor et pourrait atteindre 150 millions $ (bug) en 2025 augmentant ainsi la demande de cobalt nécessaire aux batteries lithium-ion. L’accord avec Glencore assure à SK Innovation un approvisionnement régulier et permanent en cobalt et lui permettra de produire des batteries pour 3 millions de véhicules électriques.

« En signant ce contrat avec le premier producteur mondial de cobalt (Glencore, NDLR), SK Innovation s’est assuré la fourniture d’un métal qui est à la fois au cœur de la production de batteries et un métal en pénurie », a déclaré la société.

Pour répondre aux critiques sur les violations des droits de l’homme, les deux sociétés ont convenu que les activités de Glencore en RDC feraient chaque année l’objet d’un audit indépendant pour s’assurer que la production est éthique et responsable.
https://www.agenceecofin.com/cobalt/051 ... innovation

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62246
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 17 déc. 2019, 20:37

Tesla, Google, Microsoft et Apple attaqués sur leur approvisionnement en cobalt

HUBERT MARY le 17/12/2019

International right advocates, une organisation de défense des droits de l’homme, a déposé plainte contre des géants de la tech américains pour avoir encouragé le travail d'enfants dans les mines de cobalt en République démocratique du Congo.

Apple, Alphabet (la maison mère de Google), Dell, Microsoft ou encore Tesla, sont la cible d’une recours collectif fédéral émanant d’une organisation de défense des droits de l’homme aux Etats-Unis. International right advocates (IRA), une entité américaine spécialisée dans les litiges entre particuliers et entreprises, a réuni 14 plaignants "tuteurs d'enfants tués dans l'effondrement d'un tunnel ou d'un mur lors de l'extraction de cobalt en République démocratique du Congo (RDC)", annonce-t-elle sur son site dimanche 15 décembre.

L’IRA affirme que les plaignants "ont la preuve que ces sociétés ont aidé et encouragé le travail des enfants visant à extraire du cobalt dans des conditions qui ont causé leur mort ou des blessures graves et invalidantes." Par ailleurs, "il est bien documenté que les jeunes enfants qui exploitent le cobalt des défendeurs ne sont pas seulement obligés de travailler à plein temps (…) ; ils sont régulièrement mutilés et tués", poursuit l’association.

L’avocat principal des plaignants Terry Collingsworth, affirme n’avoir jamais vu "en 35 ans d'exercice de la profession d'avocat spécialisé dans les droits de l'homme" autant "d'enfants innocents victimes d'abus aussi extrêmes à grande échelle. Cette cruauté et cette avidité stupéfiantes doivent cesser."

Le cobalt, métal rare dont la demande explose

"L'explosion du secteur des technologies a conduit à une explosion de la demande en cobalt", explique IRA. Il sert notamment pour la fabrication de batteries lithium-ion rechargeables (élément que l’on retrouve dans les batteries de téléphones portables et de voitures électriques) "Le cobalt est extrait en RDC dans des conditions dignes de l'âge de pierre extrêmement dangereuses par des enfants payés un dollar ou deux par jour par jour pour fournir le cobalt servant aux onéreux gadgets fabriqués par certaines des plus riches entreprises au monde" détaille l’IRA. La RDC détient les plus grandes exploitations de cobalt au monde, qui en font le premier producteur de la planète. Les importantes ressources minières du pays sont l’objet de conflits armés qui ensanglantent l’Est du pays depuis plus de 20 ans. Des richesses qui ne sont pas partagés avec les 97 millions d’habitants dont plus de 50% vit en dessous du seuil de pauvreté en 2019.

L’organisation IRA affirme enquêter également sur d’autres entreprises du secteur de la tech et de l’automobile et "prévoit d’ajouter d’autres société à la poursuite".
https://www.usinenouvelle.com/article/t ... lt.N914094

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62246
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 17 déc. 2019, 21:34

Glencore au centre d’une plainte dans la filière du cobalt
Une organisation américaine estime qu’Apple, Google, Tesla, Dell et Microsoft utilisent du minerai congolais extrait dans des conditions scandaleuses. Dans une instruction lancée dimanche, elle mentionne largement le groupe zougois


17 décembre letemps.ch

Apple, Google, Microsoft, Tesla et Dell font l’objet d’une plainte aux Etats-Unis parce qu’ils auraient «aidé et encouragé» le développement d’une chaîne d’approvisionnement en cobalt en République démocratique du Congo (RDC), où les conditions de travail sont misérables.

La «class action» a été déposée dimanche auprès de la Cour du district de Columbia, dans l’Ohio, par International Rights Advocates (IRA), une organisation d’avocats basée à Washington, pour le compte de 14 personnes. Elles représentent des tuteurs d’enfants tués ou mutilés à la suite d’accidents dans des mines congolaises.

«Enfants mutilés ou tués»

Au centre de la chaîne d’approvisionnement décriée par IRA figure deux acteurs clés: Glencore, mentionné à 52 reprises dans la plainte, et le groupe chinois Zhejiang Huayou Cobalt. Le géant zougois des matières premières, principal producteur de cobalt au monde, possède les droits d’exploiter plusieurs gisements en RDC, souvent exploités par sa filiale Kamoto Copper Company (KCC). Les mines de Tilwezembe, de Mashamba Est et de Lac Malo B5 sont citées dans le document. Trafigura, l’autre poids lourd suisse dans l’extraction du minerai bleu congolais, n’est pas mentionné.
La plainte fait état d’enfants qui s’épuisent six jours sur sept à extraire le composant essentiel des batteries lithium-ion, omniprésentes dans nos smartphones et nos ordinateurs portables. «Des centaines, voire des milliers d’enfants ont été mutilés ou tués pour produire le cobalt nécessaire aux gadgets technologiques du monde», écrivent les plaignants. Les effondrements de tunnels miniers enterrant vivants des enfants seraient réguliers et souvent on ne retrouve jamais les corps.

Glencore vend en général le cobalt au raffineur belge Umicore, un fournisseur des géants américains, selon IRA. «La chaîne d’approvisionnement de Glencore fournissant Apple, Alphabet [ndlr: la maison mère de Google], Dell, Microsoft et Tesla en cobalt de RDC est née dans le crime», peut-on lire dans la plainte. En 2016, un rapport d’Amnesty International avait déjà critiqué les géants américains de la technologie, Apple en tête. Ils avaient par la suite fait savoir qu’ils allaient mettre en place des garde-fous, mais il n’en est rien, selon IRA.

Enquêtes en RDC

«Glencore ne tolère aucune forme de travail des enfants, forcé ou obligatoire», indique une porte-parole du groupe à Zoug. Dans un communiqué, le groupe indique que contrairement à ce qui est avancé dans la plainte, il ne détient pas de concession sur la mine de Lac Malo et que le gisement de Tilwezembe a été repris par des mineurs artisanaux en 2011.

La multinationale fait actuellement l’objet d’enquêtes, aux Etats-Unis et au Royaume-Uni, pour avoir soudoyé des fonctionnaires congolais afin d’obtenir des concessions minières. La plupart des cas impliqueraient un entrepreneur israélien qui fait l’objet de sanctions américaines, Dan Gertler, réputé proche de l’ancien président Joseph Kabila.
https://www.letemps.ch/economie/glencor ... ere-cobalt

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62246
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Cobalt flambe

Message par energy_isere » 17 déc. 2019, 21:37

RDC: délocalisation d'une cité bâtie sur une mine de cobalt dans le sud-est

Par Le Figaro avec AFP 17 dec 2019

Les autorités d'une province minière du sud-est de la République démocratique du Congo ont annoncé mardi 17 décembre la délocalisation d'une cité construite sur une mine de cobalt dont les abondantes réserves estimées pourront soutenir le budget de l'État relevé à dix milliards de dollars.

«Le plan de délocalisation de la cité de Kasulo existe déjà. Cette cité est construite sur une mine de cobalt. Le coût de la délocalisation est autour de 800 millions de dollars», a déclaré Richard Muyej, gouverneur de la province minière du Lualaba (sud-est). «Si l'État découvre qu'il y a un intérêt pour toute la nation, il peut délocaliser et indemniser les habitants afin d'organiser l'activité d'exploitation du cobalt de manière à renflouer ses caisses», a-t-il expliqué.

La cité de Kasulo à Kolwezi est habité par plus de dix mille familles composées en moyenne d'une dizaine de personnes chacune. Elle a été régulièrement lotie par l'Etat: des écoles, des églises, des habitations et plusieurs édifices y sont construits.

«Avec la mine de Kasulo, le pays a la garantie de se doter d'un budget de 10 milliards de dollars pendant dix ans» (...) Les réserves de cobalt de Kasulo sont estimées à «100 milliards de dollars américains», a argumenté M. Muyej, estimant que la remontée des cours du cobalt est envisageable dans un avenir proche. La tonne du cobalt se négocie actuellement à moins de 30.000 dollars.

La RDC s'est dotée d'un budget de 10 milliards de dollars. Mais le Fonds monétaire international (FMI) avait estimé que ces prévisions étaient «irréalistes». M. Muyej est conscient qu'«il y aura grogne» mais il estime que «le sol et le sous-sol n'appartiennent pas aux individus mais à l'État», malgré les titres de propriété qui font de leurs détenteurs «des locataires sur le sol de l'État».
https://www.lefigaro.fr/flash-eco/rdc-d ... t-20191217

Les creuseurs illégaux à Kasulo le font depuis 5 ans !
Kolwezi: les creuseurs artisanaux sommés d’arrêter l’exploitation minière à Kasulo
Publié le jeu, 24/07/2014
https://www.radiookapi.net/actualite/20 ... ere-kasulo

et https://observers.france24.com/fr/20140 ... -congo-rdc
Au mois de juin (2014), un habitant du quartier Kasulo, situé à 4 kilomètres du centre ville de Kolwezi, découvre accidentellement que son sous-sol regorge de ces précieux minerais alors qu’il creusait une fosse sceptique. Alertés par la nouvelle, plusieurs habitants du quartier entreprennent des fouilles et découvrent que c’est l’ensemble de la zone qui regorge de cuivre et de cobalt. Malgré l’interdiction faite par la municipalité le 18 juillet, les trous béants se multiplient dans le quartier. Mais les fouilles, non encadrées, ne sont pas sans conséquences : cinq creuseurs sont décédés fin juillet dans des éboulements.

Répondre