Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61480
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par energy_isere » 13 oct. 2019, 14:59

Suite de post du 26 avril 2016 http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 20#p389320

Le stockage '' sec'' de combustible ISF2 bientôt prêt.
Chernobyl used fuel store ready for commissioning

24 September 2019

Holtec International has announced completion of the pre-commissioning programme, or 'cold tests', for the Chernobyl Interim Spent Nuclear Fuel Storage Facility (ISF-2) in Ukraine. It is the world's largest dry storage installation.

The principal contractors on the ISF-2 facility project are Ukraine's UTEM, Germany's BNG and Italy's Maloni. The project, supported by the Nuclear Safety Account managed by the London-headquartered European Bank for Reconstruction and Development, will provide for the processing and storage of the used nuclear fuel from units 1, 2 and 3, which is required for the decommissioning of the Chernobyl plant.

Completion of cold testing was marked by the demonstration on 29 August of full functionality of the facility with no major issues or impediments to its licensed operation, Holtec said. This was confirmed at a working meeting by State Nuclear Regulatory Inspectorate of Ukraine on 6 September.

ISF-2 will formally enter commissioning once the operator - Chernobyl Nuclear Power Plant (ChNPP) - obtains an individual operation licence from the regulator. This will initiate the campaign to dismember each of Chernobyl’s more than 21,000 fuel assemblies into three parts - two fuel bundles and an activated connecting rod - in a purpose-built ‘hot cell’ and place them in interim dry storage.
.......
http://www.world-nuclear-news.org/Artic ... missioning

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 61480
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par energy_isere » 02 nov. 2019, 20:39

Les chevaux sauvages de Tchernobyl

par Brice Louvet, rédacteur sciencesBrice Louvet, rédacteur sciences 1 novembre 2019

Introduits il y a quelques années dans la zone d’exclusion de Tchernobyl, les chevaux de Przewalski poursuivent leur lente convalescence.
........
https://sciencepost.fr/les-chevaux-sauv ... chernobyl/

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11119
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Tchernobyl : les suites, jusqu'à nos jours

Message par mobar » 24 janv. 2020, 22:37

https://www.goodplanet.info/2016/04/27/ ... chernobyl/
La catastrophe de Tchernobyl a coûté 700 milliards de dollars en 30 ans, estime l’ONG Green Cross. Un rapport, publié le 21 avril, évalue le coût de l’explosion, les dommages causés aux terres à proximité de la centrale et les conséquences sanitaires et économiques sur les populations. Le document mesure les coûts directs et indirects sur le court terme et le long terme. Pour ce faire, les chercheurs ont compilé les chiffres avancés par différentes études traitant des coûts économiques de la catastrophe par secteur. Ainsi, la décontamination de la zone irradiée est estimée à 67 milliards de dollars. Quant à eux, les coûts sanitaires s’élèvent à près de 100 milliards de dollars. Ils comprennent les frais liés à la protection sociale des pays, de la prise en charge médicale et du suivi psychologique.

Les deux grandes victimes économiques de cette catastrophe sont la Biélorussie et l’Ukraine, dont les frais totaux sont estimés à respectivement 235 milliards et 198 milliards de dollars depuis 1986. « Cette étude est nécessaire pour comprendre que les coûts de n’importes quelles centrales nucléaires n’englobent pas que leur construction et leur maintenance : il y a aussi le prix d’un accident potentiel », concluent les auteurs.
Une idée pour les coûts d'un évènement comparable à Gravelines ou au Tricastin?
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Répondre