Effondrement/Catastrophe,apocalypse! global, qui y croit ?

Discussions libres mais portant sur le thème général de la déplétion.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Croyez-vous à un effondrement rapide (période de moins de 5 ans)de la société ?

Vous pouvez sélectionner 1 option

 
 
Consulter les résultats

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11883
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Effondrement/Catastrophe,apocalypse! global, qui y croit ?

Message par mobar » 10 sept. 2019, 10:39

Jeuf a écrit :
10 sept. 2019, 10:02
Donc tout dépend de ce qu'on appelle par "effondrement".

Enfin , l'objet du sondage portait bien sur quelque chose de rapide, en quelques mois.
Mais peut-être ça viendra. Je ne peux pas me prononcer. Trop compliqué.
Un effondrement brutal supposerait qu'un vecteur essentiel au fonctionnement du système et non remplaçable en quelques mois ou années disparaisse à jamais

Le vecteur pétrole n'est important que pour les transports dont la plupart peuvent être évités ou réalisés avec un autre moyen
Le vecteur gaz naturel est surtout utilisé pour le chauffage qui on le sait peut être réalisé par de multiples voies
Le vecteur électricité est essentiel, mais on sait produire de l'électricité avec beaucoup de sortes d'énergies primaires qui sont substituables en quelques mois et au pire en quelques années (on a vu des usines se construire ou se déménager en quelques mois lors de la dernière guerre mondiale)

Face à une menace d'effondrement imminente, une économie de crise comparable à une économie de guerre réaliserait la transition en quelques années tout au plus, avec certes quelques désagréments importants mais de là à faire s'écrouler un système disposant d'autant de soutiens ... je n'y crois pas une seconde!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

nemo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4218
Inscription : 11 oct. 2005, 03:46
Localisation : Limoges

Re: Effondrement/Catastrophe,apocalypse! global, qui y croit ?

Message par nemo » 16 sept. 2019, 23:00

Le "qui y croit" est ambigu. Je pense que c'est possible mais ça veux pas dire que je pense ça probable surtout sur un délai si court. A l'époque je ne sais plus qu'elle était mon raisonnement mais j'ai l'impression que c'était voisin et donc que j'ai pas vraiment changer d'avis. Bon d'ici 5 ans ça parait toujours assez improbable.
"Tu connaîtras la vérité et la vérité te rendra libre"
Saint Jean 8, 32

"N'est pas musulman celui dont le voisin doit craindre la nuisance"
Prophète Mohamed

"Dans le spectacle la vérité est un moment du mensonge"
Debord

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11883
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Effondrement/Catastrophe,apocalypse! global, qui y croit ?

Message par mobar » 16 sept. 2019, 23:44

Improbable ... de moins en moins, si les attaques que l'on a vue sur l'Arabie Saoudite venaient à se multiplier, voire déclencher une riposte militaire
On serait pour le coup à un pic qui n'aurait rien de géologique mais pourrait par effet domino créer une récession généralisée

Les collapsologues aurait eu raison avec de mauvaises analyses
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Effondrement/Catastrophe,apocalypse! global, qui y croit ?

Message par energy_isere » 29 nov. 2019, 20:41

signalé ailleurs par Kercoz.
Pénuries, crise du pétrole… Le gouvernement est-il prêt en cas d’effondrement du monde ?

Laure Beaudonnet Publié le 29/11/19 20minute.fr
................
lire https://www.20minutes.fr/arts-stars/cul ... ment-monde

yvesT
Condensat
Condensat
Messages : 692
Inscription : 23 mars 2013, 12:16
Localisation : paris
Contact :

Re: Effondrement/Catastrophe,apocalypse! global, qui y croit ?

Message par yvesT » 29 nov. 2019, 21:01

Dernier nouvel OBS :

Image

PS : inutile de l'acheter, strictement aucun intérêt, du genre "oui mais " avec toujours l'apect climatique en poupe, mais les ressources ça roule.
(le pirater par ygg ou autre à la rigueur)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Effondrement/Catastrophe,apocalypse! global, qui y croit ?

Message par energy_isere » 30 nov. 2019, 21:24

Dans le numéro l'article '' un bunker en Nouvelle Zélande'' est intéressant.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11883
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Effondrement/Catastrophe,apocalypse! global, qui y croit ?

Message par mobar » 01 déc. 2019, 06:22

energy_isere a écrit :
30 nov. 2019, 21:24
Dans le numéro l'article '' un bunker en Nouvelle Zélande'' est intéressant.
C'est à la mode ces articles
https://www.humanite.fr/nouvelle-zeland ... res-670945
mais ça ne date pas d'hier
https://www.lesinrocks.com/2018/02/05/a ... e-zelande/

Les 0,01% commencent à flipper!
Avant le nouveau sport national néo zélandais : la chasse des milliardaires habitants des bunkers
https://www.franceinter.fr/emissions/le ... 4-mai-2019

https://www.ladn.eu/tech-a-suivre/fin-m ... es-bunker/

https://www.letemps.ch/monde/face-catas ... californie
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Effondrement/Catastrophe,apocalypse! global, qui y croit ?

Message par energy_isere » 01 déc. 2019, 11:03


Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1241
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Re: Effondrement/Catastrophe,apocalypse! global, qui y croit ?

Message par Jeuf » 02 déc. 2019, 11:33

L'effondrement, qui y croit?
Pas le premier ministre.
https://www.francetvinfo.fr/monde/envir ... ]-[connexe]
Cette prise de conscience ne fait pas de moi un "collapsologue".
C'est probablement une réponse à l'importante reprise des ses propos dans les milieux collapsos, dont il a du avoir l'écho.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11883
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Effondrement/Catastrophe,apocalypse! global, qui y croit ?

Message par mobar » 02 déc. 2019, 12:11

Il ne peut pas dire autre chose, les financeurs de la campagne du Macaron ne l'ont pas mandaté pour ça!

L'effondrement ne peut être que la manifestation d'un concours de circonstances malheureuses et aléatoires qui reste pour l'oligarchie fortement improbable et psychologiquement inenvisageable
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62256
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Effondrement/Catastrophe,apocalypse! global, qui y croit ?

Message par energy_isere » 05 janv. 2020, 11:21

De nouvelles données révèlent les mécanismes cachés de l’effondrement de l’Empire romain

Par Ugo Bardi – Le 21 mai 2018

Les raisons de la chute de l’Empire romain d’Occident sont restées un mystère pour les historiens modernes, tout comme pour les Romains eux-mêmes. Pourtant, les données récentes d’une carotte de glace du Groenland nous fournissent de nouvelles données sur l’effondrement de l’Empire, montrant à quel point il a été rapide et brutal − un véritable « effondrement de Sénèque ». Notre civilisation pourrait-elle prendre le même chemin ?

.......
https://lesakerfrancophone.fr/de-nouvel ... ire-romain

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11883
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Effondrement/Catastrophe,apocalypse! global, qui y croit ?

Message par mobar » 18 févr. 2020, 16:13

Analyse critique de la collapsologie et des collapsos
http://www.barricade.be/sites/default/f ... s-en_0.pdf
La « collapsologie » n’est pas une nouvelle science 10, c’est un discours qui utilise des sciences existantes. Ce ne devrait pas être un problème, il n’y a pas besoin d’être une « science » – avec tous les dogmes propres au scientisme – pour proposer des analyses et perspectives intéressantes et utiles. Malheureusement, une confusion est entretenue – autant par les collapsos que par ceux qui les invitent à intervenir en tant que tels – sur la « naissance d’une nouvelle discipline scientifique transdisciplinaire ». Cette revendication de scientificité est parfois présentée comme une boutade, mais cette « boutade » est reprise et alimentée (presque) unanimement. Cela affaiblit inutilement les discours collapsos et prête le flanc aux accusations stériles de « pseudo-science ». Premièrement, cette manière de présenter les collapsos crée une hiérarchisation de fait entre les « spécialistes » et les autres. Comme si on avait besoin de reproduire ce biais, caractéristique des sociétés occidentales, pour penser et agir sur la situation.
Cela freine une appropriation large de la thématique. Deuxièmement, cela a pour effet de donner l’impression à l’audience qu’elle prend connaissance d’une réalité objectivée (et donc méthodologiquement vérifiable) plutôt que d’un discours. Cela implique, par exemple, que des raccourcis opérés entre plusieurs phénomènes (une crise financière, une sécheresse, une famine, une guerre) tiendraient de la méthode scientifique plutôt que de l’interprétation. Comme le souligne Elisabeth Lagasse 11, le melting-pot opéré entre sciences naturelles et sciences sociales induit une naturalisation des rapports sociaux qui n’est plus discutée.
Assumer qu’il s’agit d’interprétations à mettre en débat serait bien plus utile. En lieu et place de cela, les personnes qui critiquent ces interprétations sont régulièrement accusées d’être dans le « déni ». Cette réaction est particulièrement grave lorsqu’on prétend relever d’une démarche scientifique, qui se définit par la contradiction et par la nécessité pour l’énoncé d’être questionnable. Enfin, cette ambiguïté nourrit le sentiment que l’effondrement généralisé est une hypothèse, un modèle qui se vérifiera ou non, un événement qui aura lieu ou non. On appelle d’ailleurs ces discours « théories de l’effondrement ». Or, la question n’est pas là. La situation écologique et sociale n’est pas une hypothèse. En alimentant cette ambiguïté, on détourne de l’essentiel et on se fait plutôt mousser avec des pronostics « d’effondrement systémique global » – logique poussée à la limite du risible lorsque des dates du phénomène sont prophétisées.
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11883
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Effondrement/Catastrophe,apocalypse! global, qui y croit ?

Message par mobar » 18 févr. 2020, 16:15

mobar a écrit :
18 févr. 2020, 16:13
Analyse critique de la collapsologie et des collapsos
http://www.barricade.be/sites/default/f ... s-en_0.pdf
La « collapsologie » n’est pas une nouvelle science 10, c’est un discours qui utilise des sciences existantes. Ce ne devrait pas être un problème, il n’y a pas besoin d’être une « science » – avec tous les dogmes propres au scientisme – pour proposer des analyses et perspectives intéressantes et utiles. Malheureusement, une confusion est entretenue – autant par les collapsos que par ceux qui les invitent à intervenir en tant que tels – sur la « naissance d’une nouvelle discipline scientifique transdisciplinaire ». Cette revendication de scientificité est parfois présentée comme une boutade, mais cette « boutade » est reprise et alimentée (presque) unanimement. Cela affaiblit inutilement les discours collapsos et prête le flanc aux accusations stériles de « pseudo-science ». Premièrement, cette manière de présenter les collapsos crée une hiérarchisation de fait entre les « spécialistes » et les autres. Comme si on avait besoin de reproduire ce biais, caractéristique des sociétés occidentales, pour penser et agir sur la situation.
Cela freine une appropriation large de la thématique. Deuxièmement, cela a pour effet de donner l’impression à l’audience qu’elle prend connaissance d’une réalité objectivée (et donc méthodologiquement vérifiable) plutôt que d’un discours. Cela implique, par exemple, que des raccourcis opérés entre plusieurs phénomènes (une crise financière, une sécheresse, une famine, une guerre) tiendraient de la méthode scientifique plutôt que de l’interprétation. Comme le souligne Elisabeth Lagasse 11, le melting-pot opéré entre sciences naturelles et sciences sociales induit une naturalisation des rapports sociaux qui n’est plus discutée.
Assumer qu’il s’agit d’interprétations à mettre en débat serait bien plus utile. En lieu et place de cela, les personnes qui critiquent ces interprétations sont régulièrement accusées d’être dans le « déni ». Cette réaction est particulièrement grave lorsqu’on prétend relever d’une démarche scientifique, qui se définit par la contradiction et par la nécessité pour l’énoncé d’être questionnable. Enfin, cette ambiguïté nourrit le sentiment que l’effondrement généralisé est une hypothèse, un modèle qui se vérifiera ou non, un événement qui aura lieu ou non. On appelle d’ailleurs ces discours « théories de l’effondrement ». Or, la question n’est pas là. La situation écologique et sociale n’est pas une hypothèse. En alimentant cette ambiguïté, on détourne de l’essentiel et on se fait plutôt mousser avec des pronostics « d’effondrement systémique global » – logique poussée à la limite du risible lorsque des dates du phénomène sont prophétisées.
Les discours de l’effondrement s’inquiètent avant tout du devenir de « notre » civilisation* et ils assimilent la fin de celle-ci à la fin du monde. Pour être plus précis, ils s’inquiètent avant tout de l’avenir des classes moyennes des pays industrialisés – c’est-à-dire de moins d’une personne sur cinq dans le monde. C’est l’effondrement de « nos » modes de vie qui est mis au centre des préoccupations par les discours collapsos.
Nous sommes en pleine « complainte de l’homme blanc » comme le fait remarquer Émilie Hache 17. Cette réaction ethnocentrée est compréhensible, mais il faut l’assumer et situer ce récit. Or, les collapsos (avec certaines exceptions, comme Renaud Duterme) préfèrent le présenter comme une analyse totalisante, globalisante.
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Répondre