Démographie, naissances...

Discussions libres mais portant sur le thème général de la déplétion.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12473
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 12 févr. 2020, 15:23

Remundo a écrit :
11 févr. 2020, 20:14
ça n'est pas fini, 3,26 enfants par femme aux dernières nouvelles. C'est encore beaucoup, surtout pour un pays plutôt pauvre qui concentre ses habitants dans quelques villes surpeuplées.
Les villes les plus surpeuplées, elles ne sont pas en Egypte mais en Chine et en Inde, mais elles ne seront vraiment surpeuplées que lorsqu'elles ne pourront plus être alimentées
Dès lors que les infrastructures, la logistique ou l'énergie n'est plus fournie plus même Clermont Ferrand pourrait vite devenir surpeuplée
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9704
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Démographie, naissances...

Message par Remundo » 12 févr. 2020, 21:17

c'te blague :-o

tu devrais faire un séjour à Clermont et Au Caire pour comparer un peu. ;)

Sinon pour dire que les villes sont des structures artificielles à la merci des pénuries énergétiques, tout à fait d'accord.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12473
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 13 févr. 2020, 20:20

Il y a un paquet de clermontois qui n'envisageraient pas de vivre ne serait ce qu'une semaine comme vivent un grande partie des habitants du Caire
Il est probable qu'ils en seraient même incapables
C'est en cela que la notion de surpopulation est subjective
Un Clermontois qui vit en moyenne avec 1800 € par mois est bien plus fragile qu'un habitant du Caire qui survit depuis de décennies avec moins de 200$ par mois, salaire moyen au Caire
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12473
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 18 févr. 2020, 15:46

Morceaux choisis
La plupart des décroissants tirent à boulets rouges sur les néo-malthusiens. S’ils admettent parfois qu’une régulation de la population est nécessaire, ils ne considèrent pas ce problème comme prioritaire, mais tout à fait accessoire. Parce que leur foi en l’homme leur fait croire que les nantis vont accepter une « transition sereine et démocratique » faisant que le souhait de Gandhi se réalise prochainement : « Vivre simplement pour que d’autres, simplement, puissent vivre. » Ce qui est un leurre. C’est méconnaître la nature humaine, c’est-à-dire l’histoire des dix derniers millénaires de l’humanité. En fait la « décroissance » est un tout cohérent dont la démographie fait partie. C’est ce que montre Annaba dans un premier chapitre, « les décroissants ne peuvent qu’être malthusiens ».
En écologie, la question démographique fait l’objet d’un véritable tabou. Alors que de nombreux facteurs de pression anthropiques sont étudiés, montrés du doigt et parfois combattus, la problématique du nombre des hommes est généralement passée sous silence, rejetée comme non politiquement correcte. Il s’agit de montrer dans une deuxième partie, avec Didier Barthès, qu’une autre vision, en réalité plus humaniste, est possible : « Un droit contre tous les autres. » Le droit à une reproduction « infinie » s’oppose à tous les autres droits des hommes. Il s’oppose à celui de disposer durablement d’un monde écologiquement viable. Il s’oppose à la mise à disposition d’un confort minimal impliquant une consommation mesurée de ressources. Ce droit s’oppose aussi à lui-même, puisque plus nous laissons grandir notre nombre, plus demain nous devrons prendre de gré ou de force des mesures pour le restreindre. Dit plus simplement, le droit au nombre s’oppose à une société agréable et durable.
Le Qatari moyen dissipe 30 kW de puissance énergétique, l'Étasunien moyen 10 kW, l'Européen 5 kW, tandis que le Chinois moyen dissipe 2 kW, l'Indien 0,5 kW et le Sénégalais 0,3 kW. Les chiffres sont du même ordre de différence lorsqu'on examine les émissions de gaz à effet de serre ou la consommation des matières premières minérales. J'en déduisais que, d'un point de vue écologique, l'empreinte énergétique d'un nouveau-né européen est dix fois plus importante que celle d'un nouveau-né au Tamil Nadu, entre autres. Que la question de la surpopulation ne se réduisait donc pas au nombre des personnes mais à la multiplication de ce nombre par l'empreinte moyenne de la population du territoire en question. Que, par conséquent, il était rationnel de se poser aussi la question d'une baisse de la natalité en Europe que j'ai énoncée sous la forme spectaculaire de slogans tels que « la grève du troisième ventre européen » ou « l'inversion de l'échelle des allocations familiales »
Le constat ? Tous les écologues qui ont travaillé la question des relations démographie/environnement parviennent plus ou moins à la même conclusion : si nous souhaitons que l'immense majorité de la population mondiale bénéficie d'un style de vie comparable à celui d'un Européen moyen de 2010, le nombre de cette population se situerait autour d'un milliard
http://biosphere.ouvaton.org/bibliotheq ... 9-20-49-53
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63390
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Démographie, naissances...

Message par energy_isere » 18 févr. 2020, 20:04

La Corée du Sud est le pays avec le taux de fécondité le plus faible au monde. En 2018, il est passé sous la barre symbolique de 1 enfant par femme, à 0,98. Puis en 2019, il est tombé à 0,87 enfant par femme, bien en-dessous des 2,1 nécessaires pour renouveler la population du pays. Alors qu'en douze ans, le gouvernement a dépensé - en vain - la somme astronomique 120 milliards d'euros en politiques d'encouragement des naissances, c'est l'avenir même du pays qui est désormais en jeu.
5 mn de video ici : https://www.boursorama.com/videos/actua ... 87c6c3af69

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12473
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 22 févr. 2020, 08:15

En appliquant la fécondité des coréens au monde entier dans le simulateur de l'ined on arrive à 2 milliards d'humains sur Terre en 2100
… et une extinction de l'espèce en 2600
La solution aux questions posées par l''empreinte écologique, le PO et le RCA ! :lol: :lol:

https://www.ined.fr/_modules/Simulateur ... n/?lang=fr
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

mobar a supprimé le message publié par mobar le 22 févr. 2020, 08:23.
Afficher le message.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12473
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 03 mars 2020, 15:18

https://www.lesechos.fr/idees-debats/ce ... dit-131235
• La pression exercée par l’homme sur son environnement est le produit de deux termes : le nombre des individus concernés et l’action destructrice/prédatrice de chacun d’eux. Si le second terme est corrélé aux nuisances de l’appareil industriel, le premier est traité comme exogène, hors de contrôle. En outre, cette pression "anthropique" occasionne d’autant plus de dommages qu’elle s’exerce sur des zones fragiles : le littoral, les forêts, les zones sismiques, etc. La localisation des populations n’est pas non plus maîtrisée. En quelque sorte, les catastrophes naturelles ne vont pas à l’homme, c’est lui qui, en rangs serrés, se porte à leur rencontre.
La question démographique est le "point aveugle" de l’écologie politique (note : Sur l’ensemble de ces questions, on lira avec profit le livre de Jean-Loup Bertaux, "Démographie, climat, migrations, l’état d’urgence", 2107, Fauves Éditions). Pendant que le cerveau droit de la communauté internationale débat d’un seuil de température à ne pas dépasser, son cerveau gauche contemple impassible des projections de population qui s’inscrivent dans la partie haute de la fourchette. La COP21, dont nos gouvernements ont tiré gloire, a complètement ignoré cette problématique. Entre 1990 et 2014, les émissions de CO2 dans le monde ont crû de 58 %, mais seulement de 15 % par tête d’habitant. L’augmentation de la population y a donc contribué environ pour les trois-quarts. La schizophrénie est à son comble.
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1143
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Re: Démographie, naissances...

Message par Silenius » 03 mars 2020, 17:27

mobar a écrit :
13 févr. 2020, 20:20

Un Clermontois qui vit en moyenne avec 1800 € par mois est bien plus fragile qu'un habitant du Caire qui survit depuis de décennies avec moins de 200$ par mois, salaire moyen au Caire
Tant que les bateaux de ble Ukrainien ou Francais debarquent en Egypte...

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12473
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 03 mars 2020, 17:40

Le bateaux de blé ukrainiens et français débarqueront en Egypte tant que les tankers saoudiens débarqueront à Rotterdam et tant que le gaz russe permettra d'apporter de l'ammonitrate à 130 uN à l'hectare

Quand ce sera plus possible, les français et les ukrainiens, ils seront tout aussi mal que les égyptiens

Le blé qui est vendu aux égyptiens c'est de l'eau, du pétrole et du gaz nat transformés par l'agro-industrie.
Le paysan français ou ukrainien avec ses petits bras musclés, sans pétrole et sans engrais, il serait bien incapable de produire le millième de ce qu'il produit actuellement

D'ailleurs des paysans, il n'y en a plus, ni en France ni en Ukraine. Il ne reste que des auxiliaires du complexe financiaro-industriel suffisamment endettés pour être taillables, corvéables et à la merci du bon vouloir des oligarques qui les renvoient chez eux quand ils les ont assez vu, comme au salon ce Week-end!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Silenius
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1143
Inscription : 06 avr. 2007, 00:56

Re: Démographie, naissances...

Message par Silenius » 03 mars 2020, 20:53

On peut gazefier une partie de la paille pour produire tout l'H dont on a besoin.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12473
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 04 mars 2020, 08:09

Pour faire ça, il faudrait avoir la volonté de sortir de la dépendance aux pétromonarchies du golfe, au gaz russe ou algérien ...

Tant que les oligarques français devront le financement de leur frais de campagnes aux financiers étrangers, qu'ils soient lybiens, qataris ou américains ça va pas être possible :-"
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12473
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 11 mars 2020, 12:27

Essai sur la décroissance et autres joyeusetés
https://www.usherbrooke.ca/environnemen ... Perron.pdf
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12473
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Démographie, naissances...

Message par mobar » 20 mars 2020, 22:47

https://www.researchgate.net/publicatio ... lanetaires
De 1900 à 2000, les émissions de dioxyde de carbone (CO2) ont augmenté d’un facteur 15, alors que la population mondiale a augmenté d’un facteur 4 (Cohen, 2010 : 164). Les niveaux d’émissions par tête sont un bon indicateur des inégalités dans la contribution à la perturbation du fonctionnement du système climatique. Tandis que les émissions per capita annuelles de CO2 d’un Américain, d’un Français et d’un Suisse sont respectivement de 16,5, de 4,6 et de 4,5 tonnes, celles d’un Indien, d’un Kiribatien et d’un Bengali sont respectivement de 1,7, de 0,6 et de 0,5 tonnes3. En d’autres termes, un Américain émet en moyenne autant que 10 Indiens ; un Français, autant que 7 Kiribatiens ; et un Suisse, autant que 9 Bengalis. L’empreinte carbone totale de la naissance d’un enfant aux États-Unis est plus de 160 fois supérieure à l’empreinte d’un enfant né au Bangladesh (Murtaugh et Shlax, 2009 : 18), et 200 fois supérieure à celle d’un enfant né au Niger (Rieder, 2016a : 31)
Chaque enfant ajoute en moyenne 9 441 tonnes de CO2 à l’héritage carbone d’un Américain, ce qui représente environ six fois les émissions totales qu’il cumulera au cours de sa vie. Choisir d’avoir un enfant de moins permettrait aux individus dans les pays développés d’économiser en moyenne 58,6 tonnes de CO2-équivalent (tCO2e) par année, ce qui est considérable (Wynes et Nicholas, 2017 : 1)5. Ce choix représente effectivement l’action qui a de loin le plus grand effet sur la réduction de l’empreinte carbone des individus. Les autres actions à haut impact sur les émissions individuelles de GES, à savoir vivre sans voiture, éviter un vol transatlantique et adopter un régime alimentaire végane, permettent d’économiser respectivement 2,4 tCO2e, 1,6 tCO2e et 0,8 tCO2e par année. Les actions couramment recommandées par les gouvernements et les institutions publiques, par exemple l’utilisation d’une voiture hybride, le recyclage et l’utilisation d’ampoules moins consommatrices d’énergie, sont en comparaison toutes des actions à faible impact, ne contribuant qu’à des économies annuelles inférieures à 0,8 tCO2e (Wynes et Nicholas, 2017).
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Répondre