Ministére écologie, du développement durable et de l’énergie

Ce forum ne traite pas du «grand jeu» mais des réactions plus locales au pic pétrolier, à l'échelle du pays, des régions, ou des villes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58209
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par energy_isere » 04 sept. 2014, 20:45

S. Royal fait le point sur le grand chantier de la transition énergétique

04 Sept 2014

A l'occasion du séminaire de travail sur la transition énergétique pour la croissance verte, Ségolène Royal a tenu un discours introductif en présence des directeurs départementaux et régionaux de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL) ainsi que de l'ADEME.

........
Lire ici : http://www.enerzine.com/14/17575+s-roya ... ique+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58209
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par energy_isere » 07 sept. 2014, 13:47

Le bâtiment à "énergie positive", nouveau cheval de bataille de Ségolène Royal

latribune.fr | 07/09/2014,

La ministre de l'Ecologie et de l'Energie veut que tout nouveau bâtiment public ou subventionné soit à "énergie positive" c'est-à-dire construit de façon à produire plus d'énergie qu'il n'en consomme.

Alors que les dernières prévisions du GIEC sur le climat sont alarmantes, la ministre de l'Ecologie et de l'Energie, Ségolène Royal qui vient de recevoir un rapport tout aussi inquiétant sur le futur climatique de la France a demandé samedi que "tous les nouveaux bâtiments publics ou recevant des subventions publiques soient à énergie positive". Une obligation qu'elle compte inscrire dans son projet de loi sur la transition énergétique.

Tout nouveau bâtiment public devrait donc désormais être construit de façon à produire davantage d'énergie qu'il n'en consomme. Cette règle s'appliquera aussi "à tout le logement social" puisqu'il est subventionné, a-t-elle précisé. Elle a d'ailleurs souhaité que ce critère puisse à terme concerner aussi les nouveaux bâtiments privés.

Les bâtiments à énergie positive non seulement limitent leur consommation de chauffage ou d'électricité par des techniques d'isolation et de gestion intelligente de l'énergie, mais en outre récupèrent ou produisent de l'énergie renouvelable (par panneaux solaires, éoliennes, pomps à chaleur, etc.). Encore rares en France, ils commencent à apparaître depuis quelques années, avec déjà quelques centaines d'exemples.

La ministre s'est rendue samedi dans le massif du Mont-Blanc, où elle devait présenter les conclusions d'un nouveau rapport sur le réchauffement du climat en France au XXIème siècle, qui montre que la France sera plus chaude et plus pluvieuse.

Ce rapport "confirme les scénarios du changement climatique mais avec des aspects très concrets pour la vie quotidienne", a-t-elle souligné lors d'un entretien téléphonique avec l'AFP.

Le projet de loi sur la transition énergétique, projet phare du quinquennat qui sera discuté en octobre à l'Assemblée, vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre en France de 30% d'ici 2030, réduire la consommation finale d'énergie de 50% en 2050 par rapport à 2012, atteindre 32% d'énergie renouvelable en 2030 et réduire la part du nucléaire à 50% pour 2025.

"Nous avons non seulement les moyens de la transition énergétique mais aussi l'obligation car c'est un levier de sortie de crise, en relançant des secteurs comme le bâtiment et les travaux publics", a estimé la ministre, promettant que cette loi serait "la plus en avance en Europe".

Elle a rappelé la mise en place, effective depuis le 1er septembre, d'un crédit d'impôt de 30% pour les travaux d'isolation des particuliers, qui pourra atteindre près de 5.000 euros pour un couple, ainsi que le fonds de 5 milliards d'euros prévu par la Caisse des Dépôts pour aider les collectivités locales dans ce domaine.

La ministre a expliqué qu'elle passait la journée dans le Mont-Blanc parce que "le recul spectaculaire des glaciers" illustrait l'impact du changement climatique.
http://www.latribune.fr/green-business/ ... royal.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58209
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par energy_isere » 09 sept. 2014, 20:44

Pour Ségolène Royal, la question du mix énergétique est réglée

09 Sept 2014 Usine Nouvelle

Mobilité, climat, COP21… tels sont les nouveaux leitmotive de la ministre de l’Ecologie. Ségolène Royal se concentre sur de nouveaux sujets tandis que le mix énergétique entre au Parlement.

En cette rentrée 2014-2015, les préoccupations changent au ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. C’est du moins le sentiment donné par la ministre Ségolène Royal lors de sa conférence de rentrée le 4 septembre dernier. Pendant deux ans, les ministres successifs - déjà quatre avec Nicole Bricq, Delphine Batho, Philippe Martin - se sont concentrés sur la promesse présidentielle de rééquilibrer le mix électrique français, dominé par le nucléaire, en faveur des énergies renouvelables. L’un des pics d’activité fut ce long, ambitieux et fastidieux débat sur la transition énergétique. Delphine Batho le porta à bout de bras, jusqu’à son renvoi en juillet 2013 pour avoir exprimé trop bruyamment son désaccord sur le budget alloué à son ministère.

Direction l’Assemblée

Ce débat, véritable mastodonte d’organisation, accouchera d’une souris. Avec un indéniable volontarisme, Ségolène Royal, nommée à l’hôtel de Roquelaure le 2 avril 2014, a remis le texte sur les rails après une longue période d’atonie. Début septembre, il a pris le chemin de l’Assemblée nationale où il sera examiné à partir du 1er octobre en procédure accélérée. D’ici là, le 9 septembre, Ségolène Royal sera auditionnée par une commission spéciale de 70 parlementaires.

A l’Assemblée nationale, gageons que les débats seront houleux, rageux même, quand la représentation nationale en viendra à la question de la place de l’atome. Mais malgré les amendements à venir, nous connaissons déjà les grandes masses du futur mix énergétique tricolore : 30% de consommation d’énergie fossile en moins d’ici 2030, plafonnement de la puissance nucléaire à son niveau actuel (63GW) et réduction à 50% du nucléaire dans le mix électrique en 2025, division par deux de la consommation d’énergie d’ici 2050, 32% d’énergies renouvelables dans la consommation finale brute d’énergie (40% dans le mix électrique). La loi chargera EDF de faire respecter les nouveaux équilibres énergétiques de la France dans le cadre des plans pluriannuels à venir.

Nouvelle formule de la conférence environnementale

Désormais, la ministre tourne la page du mix et dit vouloir "approfondir de nouvelles thématiques". Bien sûr, l’énergie est toujours présente mais l’attention de la ministre se déplace de la production d’énergie vers la consommation à travers les compteurs intelligents, la rénovation thermique, les territoires à énergie positive, la mobilité... La troisième édition de la conférence environnementale, qui se tiendra entre octobre et décembre 2014, en est la preuve.

La première édition avaient laissé la part du lion à l‘énergie, en particulier à travers les discours du président de la République et du Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui avaient parlé gaz de schiste, nucléaire, pétrole... Cette année, la conférence se concentre sur trois thématiques : "climat et mobilisation COP21", "Mobilité et ville durable" et "Environnement-Santé". Le ministère de l’Energie a vécu, vive le ministère de l’Environnement !
http://www.usinenouvelle.com/article/po ... ee.N282880

EPE_bel
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 981
Inscription : 04 mars 2014, 09:26

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par EPE_bel » 10 sept. 2014, 10:40

energy_isere a écrit :division par deux de la consommation d’énergie d’ici 2050
Tout ça avec de la croissance et le plein emploi bien entendu :lol: Notez, en 2050 elle aura 97 ans Ségolène. On ne peut pas dire qu'elle prenne beaucoup de risque politique avec ce genre d'affirmation. D'ailleurs, elle aura sans doute raison. On pourra juste lui reprocher (sans doute à titre posthume) d'avoir omis de parler des conséquences sociales de la fin de l'abondance énergétique.
Autrefois EPE http://www.oleocene.org/phpBB3/memberli ... file&u=110 Accès au compte perdu

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58209
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par energy_isere » 30 sept. 2014, 20:56

2 ans et 3 ministres plus tard, la loi sur la transition énergétique arrive au parlement

30 sept 2014 Usine Nouvelle

Deux ans et demi après l’élection de François Hollande, l’une de ses promesses de campagne atteint enfin le Parlement : la loi de "transition énergétique pour la croissance verte". Ce mercredi 1er octobre, Ségolène Royal présente le texte devant l’Assemblée Nationale qui en débattra entre le 6 et le 14 octobre, avant son passage au Sénat. Après le large débat sur la transition énergétique mené par Delphine Batho, Ségolène Royal, la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, a recadré les conclusions vagues pour donner un cadre de long terme à la France de l’Energie. Retrouvez ci-dessous tous les éléments nécessaires à la compréhension de ce dossier qui aura vu défiler trois ministres en deux ans (sans compter Nicole Bricq qui n'a pas eu le temps de faire avancer le dossier durant le mois qu'elle a passé au ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie).
voir dossier Usine Nouvelle ici : http://www.usinenouvelle.com/article/2- ... nt.N287935

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4671
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par sceptique » 01 oct. 2014, 10:16

EPE_bel a écrit :
energy_isere a écrit :division par deux de la consommation d’énergie d’ici 2050
Tout ça avec de la croissance et le plein emploi bien entendu :lol: Notez, en 2050 elle aura 97 ans Ségolène. On ne peut pas dire qu'elle prenne beaucoup de risque politique avec ce genre d'affirmation. D'ailleurs, elle aura sans doute raison. On pourra juste lui reprocher (sans doute à titre posthume) d'avoir omis de parler des conséquences sociales de la fin de l'abondance énergétique.
C'est clair : un chomeur en fin de droit avec un RSA il consomme moitié moins d'énergie ...

EPE_bel
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 981
Inscription : 04 mars 2014, 09:26

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par EPE_bel » 01 oct. 2014, 12:47

sceptique a écrit :C'est clair : un chomeur en fin de droit avec un RSA il consomme moitié moins d'énergie ...
Si le RSA existe encore en 2050...
Autrefois EPE http://www.oleocene.org/phpBB3/memberli ... file&u=110 Accès au compte perdu

Balika73
Charbon
Charbon
Messages : 215
Inscription : 20 janv. 2012, 19:52

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par Balika73 » 01 oct. 2014, 14:52

Dites pas ça : il y a des gens au RSA ici !

Plus on travaille, plus on a d'argent, plus on peut consommer à peu près de tout (avoir une grande maison, se déplacer plus loin, avoir plus d'objets plus gros, plus chers, etc) donc au final, plus on consomme d'énergie (en gros).

Conclusion : moins on bosse, moins on dépense d'argent et moins on consomme d'énergie (et moins on "pollue" aussi).
Les "glandeurs" sont donc bien plus vertueux écologiquement que bien des ingénieurs en développement durable qui vont bosser en bagnole hybride, hé hé.

Qui c'est qui nique la planète ? Bin c'est les gens qui bossent ! Hé oui ...
"Je suis Terrien"

EPE_bel
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 981
Inscription : 04 mars 2014, 09:26

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par EPE_bel » 01 oct. 2014, 15:07

Balika73 a écrit : Les "glandeurs" sont donc bien plus vertueux écologiquement que bien des ingénieurs en développement durable qui vont bosser en bagnole hybride, hé hé.

Qui c'est qui nique la planète ? Bin c'est les gens qui bossent ! Hé oui ...
Et c'est qui qui paie le RSA aux "glandeurs"? Les gens qui bossent. Le vertueux il cultive son potager, élève ses poules et ne demande rien à personne.
Autrefois EPE http://www.oleocene.org/phpBB3/memberli ... file&u=110 Accès au compte perdu

Avatar de l’utilisateur
sherpa421
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2482
Inscription : 28 mars 2012, 16:22

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par sherpa421 » 01 oct. 2014, 15:11

EPE_bel a écrit :Et c'est qui qui paie le RSA aux "glandeurs"?
Ça c'est une question économique, pas écologique.
La guerre tue.
Moi, j'aime pas le foot.

Jeuf
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1030
Inscription : 01 janv. 2005, 18:08
Localisation : St Quentin en 78

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par Jeuf » 02 oct. 2014, 14:38

Balika73 a écrit :
Qui c'est qui nique la planète ? Bin c'est les gens qui bossent ! Hé oui ...
Didier Super.
:-D

c'est lui qui chante ça.

Balika73
Charbon
Charbon
Messages : 215
Inscription : 20 janv. 2012, 19:52

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par Balika73 » 02 oct. 2014, 19:54

EPE_bel a écrit : Et c'est qui qui paie le RSA aux "glandeurs"? Les gens qui bossent. Le vertueux il cultive son potager, élève ses poules et ne demande rien à personne.
Hé hé, c'était une petite pique.
Effectivement, il y a un prélèvement de 1% sur tous les salaires pour financer le RSA. Ca rapporte plus à l'Etat que ça ne coûte, beaucoup de gens qui y ont droit ne demandant pas le RSA, soit dit ne passant.

C'est très intéressant ce que tu dis, parce que ça met particulièrement bien en lumière le paradoxe de notre civilisation qui repose sur cette loi (depuis pas si longtemps) : travaille ... ou crève !

On m'a déjà fait cette remarque et je suis d'accord avec toi : si on ne veut pas rentrer dans le système économique (dans lequel il manque 5 millions d'emplois "stables", pour rappel) il est logique qu'on assume de faire autrement (potager, poule, etc), bref vivre à l'écart, en autarcie. Le problème, le gros problème, c'est que la société ne te laisse pas ce CHOIX. Il n'y a pas d'alternative possible :

- les terres agricoles sont toutes sous clé
- les matières premières (bois, pierre, métaux) sont sous clé
- l'eau est sous clé

... bref, en dehors du système économique, point de salut. TOUT est contrôlé, tout est propriété privée (particuliers, entreprises, état, etc), tout est payant alors même qu'il y a abondance (4 000 m² de terre agricole par français). Les terrains sont hors de prix, il faut travailler des milliers et des milliers d'heures pour acquérir un bout de terre et de forêt qui est abondant et disponible dans la nature, c'est-à-dire GRATUIT !

Encore, si l'Etat te disait : "Okay, il n'y a pas assez de boulot pour toi, voilà une concession dans un patelin pommé, démerde-toi." Cela pourrait être une solution mais dans la configuration actuelle, tu es condamné à travailler pour payer des choses qui sont gratuites depuis la nuit des temps. Payer pour boire de l'eau, payer pour manger. Mais c'est n'importe quoi ! Ce sont des besoins de base, des besoins VITAUX.

Est-ce que ça te viendrais à l'idée de devoir payer pour respirer ? Non, car c'est absurde : si tu ne trouvais pas du travail et de l'argent pour l'acquérir dans la minute, tu crèverais.
Ca parait grotesque ? Pourtant c'est exactement ce qui se passe pour la nourriture, les vêtements, le logement : Travaille ou crève.
"Je suis Terrien"

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58209
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par energy_isere » 09 déc. 2014, 21:24

Publication des textes officiels relatifs à l'éco-prêt à taux zéro

09 Dec 2014 Usine Nouvelle

Les 2 décrets et l'arrêté relatifs à l'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) désormais publiés au Journal Officiel doivent permettre la mise en œuvre des annonces du Plan de relance du logement présenté le 29 août 2014 et favoriser ainsi la rénovation énergétique des logements.

Le Gouvernement a pour objectif de tripler le nombre de bénéficiaires de l'éco-prêt à taux zéro, pour accélérer les économies d'énergie dans le logement et relancer les travaux dans le bâtiment, en accompagnement du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte.

Ségolène Royal et Sylvia Pinel engagent les banques à prendre leurs responsabilités pour développer la distribution de l'éco-prêt à taux zéro.

Trois objectifs :

1. Fluidifier l'instruction des demandes : le transfert de responsabilité

A compter du 1er janvier 2015, la demande d'un éco-prêt à taux zéro sera simplifiée en déchargeant les banques du contrôle des travaux éligibles. Les entreprises et artisans « reconnus garants de l'environnement » (label RGE), qui disposent des compétences nécessaires, seront en mesure d'attester de l'éligibilité des travaux de rénovation énergétique qu'elles réalisent. La banque restera chargée d'évaluer l'éligibilité formelle du dossier et la solvabilité de l'emprunteur. En cas de déclaration erronée de la part d'une entreprise, cette dernière sera passible d'une amende égale à 10% du montant des travaux indument déclarés éligibles. Les entreprises pourront, si elles le souhaitent, recourir à un tiers certificateur pour être déchargés de cette responsabilité.

2. Développer la distribution de l'éco-PTZ spécifique aux copropriétés

Pour l'éco-PTZ spécifique aux syndicats de copropriétaires, le décret prévoit l'application d'une rémunération des banques supérieure à celle applicable aux éco-PTZ attribués à des personnes physiques, en tenant compte de coûts de gestion plus élevés, ce qui devrait ainsi permettre de développer la distribution du prêt dans les copropriétés.

3. Simplifier le paysage des aides : l'harmonisation avec le CITE

A compter du 1er janvier 2015, la liste des matériaux et équipements éligibles à l'éco-prêt à taux zéro évolue, de même que certains critères techniques conditionnant leur éligibilité :

- dans l'Hexagone, et sous réserve des dispositions figurant dans la loi de finances pour 2015. les niveaux d'exigence requis pour l'obtention d'un éco-prêt à taux zéro évoluent pour s'aligner sur ceux requis pour le bénéfice du crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE).

- dans les départements d'Outre mer, les matériaux et équipements éligibles font également l'objet d'une actualisation.

Ces ajustements seront applicables aux offres de prêts à taux zéro à compter du 1er janvier 2015. De nouveaux formulaires seront téléchargeables sur les sites des ministères en charge de l'écologie et du logement et distribués par les banques.
http://www.enerzine.com/1037/17940+publ ... zero+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58209
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par energy_isere » 18 janv. 2015, 12:57

Ségolène Royal annonce des mesures sur les énergies renouvelables

Paris 16 janv 2015

Le ministère de l'Ecologie et de l'Energie a dévoilé vendredi à quoi pourrait ressembler le futur mécanisme de soutien aux énergies renouvelables alors que les tarifs d'achat bonifiés doivent prendre fin dans le cadre de la future loi sur la transition énergétique.

Les tarifs d'achat seront maintenus pour les petites installations alors que les grandes installations passeront sous le régime de vente sur le marché associé à une prime, selon un communiqué du ministère, publié à l'issue d'une réunion entre la ministre Ségolène Royal et des acteurs de la filière ce vendredi.

Cette prime sera variable et ex post, a précisé le ministère à l'AFP, c'est-à-dire versée aux producteurs après qu'ils aient vendu leur électricité et afin de compenser la différence entre le prix de marché et un prix cible qui assure une rentabilité correcte de leur investissement.

Dans le système actuel, EDF a l'obligation de racheter l'électricité produite par des énergies renouvelables à un tarif supérieur au prix de marché.

Il atteint par exemple 82 euros le mégawattheure pour l'éolien.

Le surcoût de cette aide est ensuite répercuté au consommateur final d'électricité via la Contribution au service public de l'électricité (CSPE), une taxe sur la facture d'électricité.

La loi sur la transition énergétique examinée début février au Sénat pose le principe du remplacement de ces tarifs d'achat bonifiés par un prix de marché augmenté d'une prime, mais sans plus de précision.

Les professionnels du secteur demandaient une différenciation entre les petites et les grandes installations, les petites productions étant plus difficiles à vendre sur le marché.

Par ailleurs, le ministère a annoncé que les travaux d'élaboration de la future Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) qui doit détailler les objectifs de la loi sur la transition énergétique, notamment sur les énergies renouvelables, commencera dès le mois de février.

Cela doit permettre de donner de la visibilité sur le rythme de développement des énergies renouvelables, a-t-il précisé.

Par ailleurs, un appel à manifestation d'intérêts sur les hydroliennes fluviales sera lancé dans les prochains mois.

C'est le premier pour cette source d'énergie, alors qu'un appel à projet a déjà été lancé et attribué pour l'hydrolien marin.
http://www.romandie.com/news/Segolene-R ... 555603.rom

Avatar de l’utilisateur
FOWLER
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2366
Inscription : 08 févr. 2008, 10:36
Localisation : foret de cure-dents géants des landes, france
Contact :

Re: Ministére écologie, du développement durable et de l’éne

Message par FOWLER » 18 janv. 2015, 13:08

Jeuf a écrit :
Balika73 a écrit :
Qui c'est qui nique la planète ? Bin c'est les gens qui bossent ! Hé oui ...
Didier Super.
:-D

c'est lui qui chante ça.
Y dit aussi :

"Le travail, heureusement que les branleurs le laissent à ceux qui en ont envie !"

Ce qui me semble plein de sagesse... :-)
la nuit la raison dort, et simplement les choses sont.
St Ex

Tout ça pour dire comment ils ne savent pas pourquoi.
Prévert (et pas Guitry !)

J'ai fait fortune...parce que j'ai toujours vendu trop tôt !
Rotschild.

http://www.les-pieds-sur-terre.info

Répondre