Congo RDC

Toutes discussions pour les habitants francophones d'Afrique.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 26 juin 2014, 22:29

Le groupe pétrolier italien Eni a annoncé, mardi à Brazzaville, son intention d’investir 1,5 milliard de dollars américains dans l’exploitation d’importants gisements découverts au Congo.

« Cette année, on va investir presqu’un milliard et demi de dollars. On a de très importants investissements au Congo. Autre chose d’important pour le Congo, c’est le développement du gaz pour satisfaire les besoins en énergie du domaine minier », a déclaré le président directeur général du groupe, Claudio Descalzi, au sortir d’une audience avec le chef de l’Etat congolais, Denis Sassou N’Guesso.

« On a découvert beaucoup de réserves à Néné, c’est la dernière découverte. On peut parler autour d’un milliard à 3,5 milliards de barils d’ huile en place. C’est donc une découverte importante. En plus, on a découvert du gaz avec le Tchiendjili, ainsi que d’autres huiles à Boundi », a-t-il dit.
.......................
http://www.afrik.com/petrole-au-congo-e ... rs-en-2014

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re:

Message par energy_isere » 10 août 2014, 15:44

Pétrole : Dan Gertler décroche le gros lot en RD Congo

08 août 2014 jeuneafrique

La compagnie pétrolière Oil of DR Congo, détenue par l’homme d’affaires controversé Dan Gertler, a annoncé la découverte d'un important gisement de pétrole sur le lac Albert. L’exploration sismique a mis à jour "environ 3 milliards de barils de pétrole".

La compagnie pétrolière Oil of DR Congo, détenue par l’homme d’affaires controversé Dan Gertler, a annoncé ce jeudi 7 août la découverte d’un gisement important de pétrole sur la partie congolaise du lac Albert, proche de la frontière avec l’Ouganda, où il détient des permis d’exploration.

Le groupe Fleurette, la holding de l’Israélien, a indiqué que la campagne d’exploration sismique, menée par la société britannique Tesla, avait mis à jour "environ 3 milliards de barils de pétrole". Un gisement important, comparable aux réserves connues actuelles des producteurs de pétrole de la Grande-Bretagne ou du Sud-Soudan.

Infrastructures à venir

Selon Fleurette, une production de 50 000 barils par jour pourrait être tirée de ce site, soit le double de la production pétrolière actuelle de la RD Congo, qui tourne autour de 25 000 barils par jour, et ne représente que 1,7% du PIB du pays. Oil of DR Congo forera deux puits pour confirmer cette découverte, ce qui devrait entrainer des déplacements de population - pris en charge par la compagnie - pour pouvoir construire les infrastructures nécessaires.

our autant, "il ne serait pas surprenant que les réserves annoncées soient en fait réduites substantiellement à l’issue de la campagne de forage", estime un spécialiste interrogé par l’agence Reuters. Autre interrogation majeure pour Oil of DR Congo et Dan Gertler : le transport du pétrole.

En théorie, un oléoduc doit relier l’Ouganda à la côte atlantique, mais les tensions entre la RD Congo et son voisin pourraient rendre difficile le passage du futur brut congolais par cette infrastructure. Du côté ougandais du lac Albert, où l’exploration pétrolière est également en cours, des quantités similaires à celles de Oil of DR Congo ont déjà été prouvées par les compagnies Tullow (Royaume-Uni), Total (France) et China National Offshore Oil Corp (CNOOC, Chine).

Acquisitions controversées

Le groupe Fleurette de Dan Gertler détient Oil of DR Congo via Foxhelp et Caprikat, deux sociétés basées dans le paradis fiscal des Iles vierges britanniques. La manière dont ces sociétés ont obtenu les licences d’exploration reste encore obscure.

L’homme d’affaires israélien, proche du président Joseph Kabila, est soupçonné par des ONG comme Global Witness et par le think-tank Africa Progress Panel de Kofi Annan, d’avoir obtenu à plusieurs reprises des gisements extractifs à prix cassé en raison de sa proximité avec le pouvoir à Kinshasa. Ce qui lui aurait permis de réaliser 1,3 milliard de dollars de plus-values indues. Des accusations fermement démenties par Fleurette qui évoque des "investissements de 7 milliards de dollars" dans l’économie congolaise.
http://economie.jeuneafrique.com/region ... congo.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 08 nov. 2014, 12:08

Congo : ENI découvre environ 1 milliard de barils équivalent pétrole à Minsala Marine

Agence Ecofin 06 Nov 2014

Le groupe pétro-gazier italien ENI a fait une nouvelle importante découverte sur le prospect Minsala Marine, sur le bloc Marine XII, à environ 35 km au large et à 12 km de la récente découverte Néné Marine au Congo.

ENI a fait état le 30 octobre de l’interception d’une importante accumulation d’huile légère dans un réservoir d’hydrocarbures de 420 m dans une séquence pré-salifère du Crétacé inférieur.

Il s’agit de la troisième découverte du groupe dans les eaux continentales du Congo, après Litchjendily et Nene Marine dont la mise en valeur est en cours.

Le puits de découverte Minsala Marine 1 a atteint une profondeur totale de 3700m dans une zone où la profondeur d’eau est estimée à 75 m.

Dans ses premières estimations, Eni Congo SA, opérateur avec 65% de part dans le bloc, évalue le potentiel de Minsala Marine à environ 1 milliard de barils équivalent pétrole sur place contenant à 80% du pétrole.

« Cela fait quatre ans qu’Eni a entamé l’exploration en eau peu profonde dans le système pré-salifère en Afrique de l’ouest et cette campagne continue de révéler de grands résultats », a commenté Claudio Descalzi, Chief Executive d’Eni.

Descalzi estime à environ 4 milliards de barils équivalent pétrole sur place, la découverte du groupe ENI entre le Congo et le Gabon.

Le groupe italien annonce avoir déjà entamé le plan d’évaluation de la nouvelle découverte au large du Congo aussi bien que les études pour sa mise en valeur commerciale.
http://www.agenceecofin.com/petrole/061 ... ala-marine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 29 nov. 2014, 12:59

RD Congo: Glencore et son partenaire veulent investir 360 millions $ dans le secteur énérgétique

Agence Ecofin 28 Nov 2014

Le trader international Glencore et son partenaire en RD Congo, ont décidé d'injecter 360 millions $ afin de remettre à neuf les réseaux électriques du pays et sortir des délestages constants, qui sont un frein au développement des projets dans un pays considéré comme un eldorado minier.

Avec le groupe Fleurette appartenant au milliardaire israélien Dan Gertler, Glencore exploite un important gisement de cuivre dans la province du Katanga, à travers sa filiale Mutanda Minning. Or, en janvier 2014, le premier ministre congolais, Augustin Matata Ponyo, a invité les opérateurs miniers à ne plus étendre leurs projets, afin d'éviter un dépassement de la demande énergétique dans la région.

Jusqu'ici Glencore et son partenaire ont eu recours à des centrales thermiques fonctionnant au diesel et des importations d’énergie à partir de la Zambie, pour faire face aux besoins énergétiques de ses opérations. Un choix qui lui a coûté près de 36 millions $ par an, sans compter les freins que cela occasionne dans la production, notamment de cuivre.

L'argent mobilisé sera donc investi pour renforcer les capacités de production d'Inga 2, grâce au remplacement de deux turbines défectueuses et la mise en place d'un réseau de distribution de 2000 kilomètres. La RD Congo, pays d'Afrique centrale avec 65 millions d'habitants, souffre cruellement de son déficit d'énergie, alors que son potentiel hydroélectrique est classé, selon des rapports de la Banque mondiale, à la troisième place mondiale derrière la Chine et la Russie.

Au courant de cette année 2014, l'important projet de construction du barrage Inga 3 a reçu toutes les autorisations pour son lancement. Mais sur les 4800 mégawatts d'électricité qui devraient être produits de ce barrage, 1300 seront consacrés au secteur minier, 2500 exportés vers l'Afrique du Sud et seulement 1000 mégawatts pour la consommation intérieure.
http://www.agenceecofin.com/electricite ... nergetique

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 10 janv. 2015, 13:23

Congo: le groupe Eni démarre la production de pétrole du champ Nené Marine

Agence Ecofin 06 janv 2015

Le groupe italien Eni a annoncé, le 5 janvier, avoir démarré la production sur le champ pétrolier Nené Marine, dans l’offshore du Congo, juste huit mois après l’obtention du permis de production et seize mois après la découverte du gisement de ce champ aux ressources de 1,5 milliard de barils équivalent pétrole.

Claudio Descalzi, CEO du pétro-gazier italien, en dit « un grand pas avant pour Eni et qui confirme la stratégie de la compagnie de passer au plus vite à l’exploitation des ressources d’exploration ».

Le niveau de production de la première phase est à 7500 boe par jour sur le champ pétrolier Nené Marine, à une profondeur d’eau de 28 m, sur le bloc Marine XII situé à 17 km des côtes du Congo.

Mais la mise en valeur complète du champ se fera à plusieurs étapes et comprendra l’installation des plateformes de production et le forage de plus de 30 puits avec un plateau de plus de 140 000 boe par jour, apprend-on du major pétro-gazier italien.

Ce démarrage de la production est, dit-on, un « autre grand succès » pour le groupe Eni au Congo, quelques jours après un excellent résultat d’essai de production du puits Minsala Marine 1 qui a montré plus de 5000 barils d’huile légère à une densité de 41° API sur le même bloc Marine XII.

Le groupe Eni détient à 65% le bloc Marine XII avec les partenaires de joint-venture New Age (25%) et la Société Nationale des Pétroles du Congo (SNPC) à 10%.
http://www.agenceecofin.com/petrole/060 ... ene-marine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 24 janv. 2015, 13:07

Congo: la production pétrolière atteindra un pic de 350 000 barils par jour en 2017, selon Raphaël Loemba

Agence Ecofin 23 janv 2015

Avec la mise en production des récentes découvertes dont celles sur le champ pétrolier offshore Nené Marine, le Congo serait bien parti pour porter sa production nationale à 350 000 barils par jour en 2017. « La production pétrolière du Congo connaîtra une augmentation progressive au cours des années 2015 et 2016 et atteindra un pic de 350000 barils par jour en 2017 », a indiqué le 20 janvier le ministre congolais des hydrocarbures André Raphaël Loemba (photo), rapporte Xinhua.

D’après les données officielles, le Congo a enregistré une production de 91,522 millions de barils l'année dernière, soit 250 745 barils par jour.

La projection faite par le Congo comptera avec les activités du groupe Eni qui a démarré, il y a quelques jours, la production sur le champ Nené Marine au potentiel de 1,5 milliard de barils équivalent pétrole de ressources. Le major pétro-gazier italien se fixe un niveau de production de 7500 boe par jour sur Nené Marine, dans la première phase, et compte réaliser la mise en valeur complète du champ à plusieurs étapes pour atteindre, à terme, un plateau de plus de 140 000 boe par jour.
http://www.agenceecofin.com/petrole/230 ... ael-loemba

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 07 févr. 2015, 13:11

Angola: Luanda et Kinshasa se rapprochent enfin sur les hydrocarbures de la ZIC

Agence Ecofin 03 fevrier

Sonangol EP, société nationale angolaise des hydrocarbures, et la compagnie pétrolière Cohydro SA de la RD Congo, sont parvenues à un accord commercial préliminaire sur l'exploitation conjointe des hydrocarbures dans une zone désignée d’intérêt commun (ZIC), rapporte Angola Press.

Les documents à cet effet ont été signés mardi dernier à Luanda par Francisco de Lemos José Maria, Pca de la Sonangol EP, et les directeurs généraux de production et d'exploration de Cohydro SA, respectivement Liliane Ilunga et Louis-Gérard Vununu.

L’accord intervenu entre les deux compagnies publiques définit les termes des activités d'exploration et les principes généraux devant régir le futur contrat de partage de production, apprend-on.

C’est un « pas significatif », dit-on, dans les discussions entamées par Sonangol et Cohydro, dans le cadre du Protocole de coopération datant de juin 2007 entre l'Angola et la RD Congo pour l'exploitation conjointe des hydrocarbures dans la ZIC, zone située dans le couloir entre les deux pays.

Image
http://www.agenceecofin.com/hydrocarbur ... -de-la-zic

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Re:

Message par energy_isere » 28 févr. 2015, 13:50

Le groupe Eni signe deux accords pour consolider sa présence sur le gaz et le pétrole du Congo

Agence Ecofin 27 fev 2015

Le major pétro-gazier italien Eni a confirmé son engagement dans le secteur pétro-gazier congolais par deux accords de coopération et stratégique destinés à relancer le développement énergétique du Congo. Les deux accords, dont les termes ne sont pas dévoilés, ont été signés par Claudio Descalzi, Dg du groupe, le 26 février à Rome, en présence du chef de l’Etat congolais Denis Sassou N’Guesso (photo) et du premier ministre italien Matteo Renzi (photo), a rapporté le même jour le major pétro-gazier.

Présent au Congo depuis 1968, le groupe Eni se prévaut d’un niveau de production actuel de 110 000 barils équivalent pétrole par jour.

Il a démarré en début d’année la production sur le champ pétrolier Nené Marine, à une profondeur d’eau de 28 m sur le bloc Marine XII, sur un gisement de 1,5 milliard boe avec un niveau de production de 7500 boe par jour dans la première phase qui atteindra plus tard un plateau de plus de 140 000 boe par jour.

Le groupe Eni détient à 65% le bloc Marine XII, situé à 17 km au large, avec les partenaires de joint-venture New Age (25%) et la Société Nationale des Pétroles du Congo (SNPC) à 10%.
http://www.agenceecofin.com/hydrocarbur ... e-du-congo

Ils ont du boire un petit coup pour féter ça (Matteo Renzi et Denis Sassou N’Guesso) :

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 04 août 2015, 13:49

suite de ce post du 10 Aout 2014 viewtopic.php?p=364013#p364013
Pétrole : découverte « des ressources potentielles considérables » dans l’Est du pays

Lundi 3 Août 2015

La filiale pétrolière du Groupe Fleurette l’a confirmé après deux phases de tests sismiques au niveau des blocs I et II du lac AlbertL La réserve découverte est estimée à 3 milliards de barils.

Selon le communiqué officiel de la société, les analyses effectuées indiquent l’existence de trois milliards de barils. Ces ressources disponibles pourront « augmenter fondamentalement le PIB de la RDC si elles sont extraites et exportées de façon sûre et économique », peut-on lire. En effet, les calculs montrent déjà qu’une production supplémentaire de 50000 barils/jour suffira à augmenter le PIB de la RDC de près de 25%. Une réserve de même ampleur existerait également du côté ougandais du lac. Les travaux engagés ont englouti une vingtaine de millions de dollars américains. Cette découverte permet désormais à la filiale du Groupe Fleurette de passer à la vitesse supérieure déjà. En effet, depuis peu, elle a entamé une étude de faisabilité et s’est donnée pour prochain objectif de forer deux puits d’exploration. Au regard du site du reste très difficile d'accès, l’on projette déjà de réaliser plusieurs travaux de mise en valeur. Il est question de construire des routes et un nouveau port. Enfin, l’on envisage la délocalisation de certaines communautés locales du Nord-Kivu.
http://adiac-congo.com/content/petrole- ... pays-36385


https://fr.wikipedia.org/wiki/Lac_Albert

Rappelons que le lac Albert est moitié en RDC et moitié à l' Ouganda. Grand comme un département français.

Image
source : http://www.assomar.org/2014/02/petrole-du-graben/

EPE_bel
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 981
Inscription : 04 mars 2014, 09:26

Re: Congo

Message par EPE_bel » 04 août 2015, 15:51

Des ressources transfrontalières dans des zones déjà politiquement (et ethniquement) instables, ça promet... :?
Autrefois EPE http://www.oleocene.org/phpBB3/memberli ... file&u=110 Accès au compte perdu

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 07 nov. 2015, 13:11

suite du post du 14 juin 2014 viewtopic.php?p=362011#p362011
Pétrole sous les Virunga : les résultats des tests sont "positifs" (Kinshasa)

AFP le 06 nov. 2015

Les résultats de l'étude sismique réalisée au sein du parc des Virunga, dans l'est de la République démocratique du Congo, attestent la présence de pétrole dans le sous-sol de cette réserve naturelle, la plus vieille d'Afrique, a-t-on indiqué vendredi de source officielle à Kinshasa.

La société britannique Soco a "remis entre nos mains les résultats des analyses sismiques" il y a quelques semaines et ceux-ci sont toujours à l'étude mais ils "sont positifs" a déclaré à l'AFP le ministre des Hydrocarbures congolais, Aimé Ngoi Mukena. A la question "est-ce qu'il y a un champ [pétrolier] ?" les résultats indiquent que "oui", a ajouté le ministre, joint par téléphone, sans donner plus de détails.

Le parc national des Virunga s'étire dans la province du Nord-Kivu le long de la frontière avec le Rwanda et l'Ouganda. Abritant plusieurs espèces animales menacées, parmi lesquelles le gorille des montagnes, et offrant une diversité de paysages exceptionnelle, il est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco.

Depuis que l'on soupçonne la présence de pétrole dans son sous-sol, l'Unesco a fait savoir à plusieurs reprises que l'exploration et l'exploitation pétrolières étaient "incompatibles" avec le règlement du Comité du patrimoine mondial. En 2010, l'État congolais avait attribué à plusieurs entreprises des permis d'exploration pétrolière sur des concessions à cheval sur de larges portions des Virunga.

A l'issue d'une intense mobilisation internationale et locale, la RDC a suspendu ces permis mais a associé Soco à une "étude" destinée à estimer les effets d'une éventuelle exploitation pétrolière sur l'environnement. A cet effet, Soco - titulaire de la licence sur le "bloc V", zone de prospection qui englobe la majeure partie de la moitié sud du parc - a réalisé en 2014 des tests sismiques dans lesquels les opposants au forage ont vu un programme d'exploration pétrolière caché.

Après avoir fini ces tests, Soco avait annoncé qu'elle ne comptait plus être "impliquée d'aucune façon" dans le bloc V. M. Ngoi Mukena a indiqué que Soco avait remis au gouvernement une lettre dans laquelle elle "sollicite de se retirer du bloc V". Interrogé par l'AFP, un porte-parole de l'entreprise a indiqué que Soco ne souhaitait plus parler du bloc V car cette affaire ne la concerne plus. M. Ngoi Mukena n'a pas indiqué ce que le gouvernement comptait faire de la licence sur le bloc. Certains opposants à l'exploitation pétrolière dans le parc craignent que le gouvernement cède ce permis à un autre opérateur.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... asa-151106

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 07 nov. 2015, 19:30

ENI découvre du gaz au Congo offshore.
Eni Discovers Gas Offshore Congo

Rigzone November 05, 2015

Eni S.p.A. announced Thursday that a new discovery of gas and condensates has been made offshore Congo in the exploration prospect of Nkala Marine, located in Marine XII block.

The discovery, which was realized through the Nkala Marine 1 well, could contain between 250 and 350 million barrels of oil equivalent in place, according to the Italian energy firm. During a production test, the well provided over 10 million cubic feet of gas and associated condensates per day. Eni intends to start the evaluation of Nkala Marine through new delineation wells, although no timeframe has been given as to when this development will occur.

Through its subsidiary Eni Congo, Eni is the operator of Marine XII block with a 65 percent stake. Its partners in the block comprise New Age, which holds a 25 percent stake, and the Congolese state company Societé Nationale des Pétroles du Congo (SNPC), which holds the remaining 10 percent stake
http://www.rigzone.com/news/oil_gas/a/1 ... hore_Congo

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 21 nov. 2015, 11:56

Kinshasa et Kigali se rapprochnt sur le gaz du lac Kivu

Agence Ecofin 20 nov 2015

La RD Congo et le Rwanda sont parvenus, le 19 novembre à Gisenyi, à un accord en prévision de l'exploitation du gaz méthane dans les eaux congolaises du lac Kivu, qui sépare les deux pays, rapporte la radio onusienne Okapi.

L'accord porte essentiellement sur la sécurité liée à l'exploitation d’environ 60 km³ de gaz de méthane dissout et 300 km³ de dioxyde de carbone que renfermerait ce lac couvrant 2 370 km². « Notre lac contient du gaz méthane qui n'est pas toujours bon au contact avec l'environnement et le corps humain », a expliqué Ngoy Mukena, ministre congolais des hydrocarbures, d’après la radio Okapi. « Alors, lorsqu'on exploite le gaz afin de le transformer en électricité, il faut faire très attention. Et c'est cette attention qui nous nous amène ici », a-t-il ajouté.

L’exploitation du gaz méthane du lac Kivu a déjà commencé près de la localité de Rubavu du côté du Rwanda, dans le cadre d’un projet-pilote KivuWatt.

Le projet a nécessité un investissement de près de 200 millions de dollars, financé à hauteur d'environ 45% par des prêts d'institutions internationales d'aide publique au développement.

Image
http://www.agenceecofin.com/production/ ... u-lac-kivu

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 12 déc. 2015, 13:04

Congo : Total a démarré la production du pétrole à Moho Phase 1b

Agence Ecofin 11 dec 2015

Le groupe pétrolier français Total a annoncé, le 11 décembre, la mise en production le projet Moho Phase 1b, d’une capacité de production de 40 000 barils équivalents pétrole par jour (bep/j), situé à 75 kilomètres au large de Pointe-Noire en République du Congo.

« Moho Phase 1b est notre neuvième démarrage depuis le début de l’année et contribuera à la forte croissance de notre production pour les années à venir », a affirmé Arnaud Breuillac (photo), directeur général Exploration-Production.

Le démarrage du projet s’est effectué conformément au calendrier initial et « constitue une réussite supplémentaire de la stratégie de croissance de Total dans le domaine de l’offshore profond, en particulier en Afrique de l’Ouest », a-t-il ajouté.

Le projet Moho Phase 1b comprend le forage de 11 nouveaux puits sous marins dans des profondeurs d’eau allant de 750 à 1200 mètres et l’installation des deux pompes sous-marines multiphasiques les plus puissantes au monde.

Moho Phase 1b est situé sur la licence de Moho Bilondo dont Total E&P Congo, filiale à 85 % du groupe français, est opérateur avec une participation de 53,5 %. Les autres partenaires sont Chevron Overseas (Congo) Limited (31,5 %) et la Société Nationale des Pétroles du Congo (15,0 %).
http://www.agenceecofin.com/production/ ... o-phase-1b

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54522
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Congo

Message par energy_isere » 11 juin 2016, 13:09

RDC: contrat chinois pour la construction d'un barrage de 240 MW

AFP le 06 juin 2016

Les autorités congolaises ont signé lundi à Kinshasa un accord confiant à un consortium chinois la construction d'une centrale hydroélectrique de 240 MW, destinée à combler une partie du déficit énergétique freinant la production minière en République démocratique du Congo, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le barrage de Busanga, en aval de deux autres centrales existantes sur le cours supérieur du fleuve Congo au Katanga (sud-est de la RDC), doit être réalisé dans "les cinq prochaines années" a déclaré à l'AFP Moïse Ekanga, directeur du Bureau de coordination de la coopération sino-congolaise après la signature.

Le coût de la construction n'a pas été révélé. L'électricité produite doit être affectée prioritairement à la Sicomines (Société sino-congolaise des mines), qui a sorti sa première cathode (feuille de cuivre raffiné) en novembre. Cette coentreprise est le fruit d'un gigantesque contrat signé par Pékin et Kinshasa en 2007. Aux termes de cet accord, la Chine s'est engagée à construire des infrastructures (routes, hôpitaux, écoles...) en échange de concessions minières en RDC et de prêts à l'État congolais.

L'accord a dû être renégocié pour offrir des termes plus avantageux au Congo en 2008. Il avait été dénoncé comme léonin par le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale. Assise sur des réserves évaluées à 10 millions de tonnes en cuivre, la Sicomines avait indiqué vouloir produire 125 000 tonnes par an et monter progressivement jusqu'à 400 000 tonnes.

Selon M. Ekanga, la Sicomines importe actuellement l'essentiel de ses besoins en électricité de la Zambie. Cinquième producteur mondial de cuivre (chiffres 2014) grâce à ses fabuleux gisements du Katanga, la RDC est durement frappée par la chute des cours des matières premières provoquée par le ralentissement de l'économie chinoise.

Le patronat congolais déplore depuis des mois un déficit chronique d'énergie au Katanga entravant l'essor du secteur minier, à l'origine de la forte croissance économique qu'a connue le pays de 2012 à 2016 (plus de 7% par an en moyenne). Dans un communiqué publié lundi, la Chambre des mines congolaises (patronat) se réjouit de l'annonce récente d'une projet de développement de l'énergie solaire en Zambie devant apporter 100 mégawatts supplémentaires à la région.

Elle demeure cependant "extrêmement préoccupée" par la desserte en électricité en RDC et déplore que la compagnie publique congolaise "n'ait pas été en mesure de lancer des projets similaires au Katanga".
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... -mw-160606

Répondre