Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 30 nov. 2014, 19:16

L'Egypte veut importer du gaz naturel de Chypre

Un gazoduc serait la meilleure façon pour Chypre d'acheminer son gaz vers l'Egypte


25 Novembre 2014

L'Egypte, en proie à une pénurie énergétique, a annoncé mardi vouloir à l'avenir importer du gaz naturel de Chypre, qui a récemment découvert d'importants gisements sous-marins, mais n'a encore pas commencé à les exploiter.

Le ministre égyptien du Pétrole Chérif Ismaïl, en visite sur l'île méditerranéenne, a précisé que son pays était désireux d'importer autant de gaz que Chypre pouvait en fournir.

"L'Egypte possède une énorme infrastructure (pour le gaz naturel) et peut recevoir la production en provenance de Chypre", a-t-il déclaré à des journalistes, après s'être entretenu avec le ministre chypriote de l'Energie George Lakkotrypis. Les ministres "sont tombés d'accord pour accélérer les discussions sur l'exportation de gaz naturel chypriote vers l'Egypte", ont-ils indiqué dans un communiqué commun.

La possibilité de réexportation de gaz chypriote depuis l'Egypte est "une option" envisagée, ont-ils ajouté.

Un gazoduc serait la meilleure façon pour Chypre d'acheminer son gaz vers l'Egypte, a estimé M. Lakkotrypis, précisant qu'une "étude technique" sur les possibles modalités d'exportations serait menée "dans les deux prochains mois".

En 2011, la compagnie américaine Noble a découvert du gaz dans le champ Aphrodite, au sud-est de l'île méditerranéenne. Selon les estimations, les réserves de ce champ atteindraient entre 100 et 170 milliards de m3 de gaz.

Et en septembre, le consortium italo-coréen Eni-Kogas a commencé à mener des explorations destinées à découvrir d'éventuels autres gisements. Mais la Turquie s'oppose à l'exploitation de gisements gaziers ou pétroliers par le gouvernement grec-chypriote avant tout accord de paix, réclamant que les Chypriotes-turcs bénéficient des retombées de ces richesses.

L'Egypte connaît depuis ces dernières années des coupures de courant de plus en plus nombreuses et prolongées durant l'été, lors des pics de consommation provoqués notamment par l'usage des climatiseurs et en raison d'une pénurie de carburants nécessaires au fonctionnement des centrales.
(AFP)
http://www.i24news.tv/fr/actu/internati ... -de-chypre

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 20 déc. 2014, 20:37

Israël va vendre du gaz à la Turquie, à la Jordanie et à l'Egypte (officiel US)

19 Décembre 2014

Selon un responsable US, les obstacles politiques qui pourraient empêcher ces exportations "seront surmontés"

Israël va exporter du gaz naturel vers l'Egypte, la Jordanie et la Turquie, a déclaré un responsable américain au site américain Bloomberg, qui a ajouté que les obstacles politiques qui pourraient empêcher ces exportations seront surmontés.

"Nous sommes face à une situation remarquable, où les intérêt de chacune des parties en matière d'énergie sont incroyablement similaires", a affirmé Amos Hochstein, l'envoyé spécial du Département d'Etat américain pour les affaires internationales liées à l'énergie au Moyen-Orient, dans une interview accordée à l'Institut d'études de sécurité nationale (INSS) de l'Université de Tel Aviv.

Malgré la découverte d'importantes de réserves de gaz, Israël et ses entreprises partenaires qui opèrent dans les champs gaziers de Tamar et Leviathan ont encore du mal à conclure les négociations commerciales entreprises avec leurs partenaires régionaux.

Si un accord avec la Jordanie devrait être signé très prochainement, certains des futurs importateurs invoquent la politique d'Israël envers les Palestiniens pour expliquer le retard des négociations

Mais pour Hochstein, ces difficultés seront surmontées et les nouvelles relations au Moyen-Orient qui seront instaurées par le nouveau marché énergétique, contribueront à atténuer certaines tensions diplomatiques, rapporte Bloomberg.

"L'énergie ne sera pas élément moteur des processus politiques, mais elle peut inciter les parties à incliner leurs positions géopolitiques", a ajouté Hochstein.

Hochstein a participé à la négociation des accords signés cette année entre la société américaine partenaire Noble Energy et des entreprises israéliennes pour le développement des champs gaziers.

L'émissaire américain a également "coordonné et soutenu" les négociations autour de la signature d'une lettre d'intention signé en septembre dernier entre Noble et ses partenaires israéliens pour fournir la Jordanie en gaz pendant 15 ans.

Par ailleurs, un nouveau pipeline sous-marin qui servirait à l'exportation de gaz vers l'Egypte devrait voir le jour prochainement.

Le mois dernier déjà, les médias israéliens avaient rapporté que l'Etat hébreu pourrait fournir l'Egypte en gaz naturel à partir de 2017 pour une durée de sept ans.

Egypte a fourni Israël en gaz naturel pendant plus de 20 ans, jusqu'en 2012, quand une série d'attentats terroristes a visé le pipeline dans le Sinaï. Les découvertes récentes de gisements israéliens de gaz offshore ont depuis changé la donne dans la région, transformant Israël en un fournisseur de gaz pour ses voisins.

Les réserves de Tamar, à 80 kilomètres au large de Haïfa, dans le nord d'Israël, sont estimées à 250 milliards de mètres cubes (BCM). L'exploitation a commencé en mars 2013. La société américaine Noble Energy en détient 36%. Quatre partenaires israéliens se partagent le reste du gisement.

Outre Tamar, le champ de Leviatan, est estimé à 540 milliards de mètres cubes, dont la production débutera en 2016.

Selon Bloomberg, les entreprises israéliennes et turques seraient en discussion pour la construction d'un gazoduc sous-marin.

Mais les pourparlers se heurteraient à l'opposition du Premier ministre turc Recep Erdogan qui souhaite qu'Israël dédommage d'abord les familles des militants morts lors durant de l'arraisonnement par l'armée israélienne de la flottille du Mavi Marmara qui avait pour but de briser le blocus israélien sur Gaza en 2010.
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/54 ... fficiel-us

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 30 déc. 2014, 15:53

Israël : le monopole israélo-américain sur le gaz remis en question

AFP paru le 23 déc. 2014

L'Autorité israélienne de la concurrence a empêché mardi un accord jugé monopolistique entre le géant américain Noble Energy et son partenaire israélien Delek sur un grand champ de gaz offshore, baptisé Leviathan.

Cette décision, qui doit être confirmée après une audition, vise à briser le monopole tenu par Noble Energy et Delek sur le gaz offshore israélien.

"L'entrée de Delek et Noble dans Leviathan crée une situation où ces deux groupes contrôlent la totalité des réserves de gaz au large des côtes d'Israël", a souligné l'Autorité israélienne de la concurrence dans un communiqué.

Leviathan a une capacité estimée à 535 milliards de mètres cubes, ce qui en fait le plus grand gisement de gaz découvert dans le monde depuis dix ans.

Noble et Delek contrôlent déjà le champ Tamar, d'une capacité de production estimée à 250 milliards de mètres cubes, au large de Haïfa.

La firme américaine a réagi en indiquant que cette décision allait jeter "une ombre sur l'avenir de industrie du gaz et du pétrole d'Israël". Le directeur de sa branche locale, Bini Zomer, avait récemment prévenu qu'une telle décision "affecterait les investissements de Noble" en Israël.

Yitzhak Techouva, patron de Delek, s'est posé en "victime" de cette décision dans un entretien à la radio militaire.

La semaine dernière, le Procureur général adjoint, Avi Licht, avait appelé les autorités israéliennes à "repenser" les arrangements sur les champs gaziers offshore, mettant en garde contre le danger qu'une "infrastructure essentielle du pays" soit aux mains "d'un seul groupe privé".

La découverte de ces réserves de gaz pourrait permettre à Israël de passer du statut d'importateur à celui de puissance exportatrice d'énergie.

Elle a ainsi récemment signé des accords d'exportation de gaz avec la Jordanie et l'Egypte.
http://www.connaissancedesenergies.org/ ... ion-141223

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 09 janv. 2015, 12:27

La Jordanie met fin aux négociations sur l’importation de gaz israélien

ISRAËL / JORDANIE.

“Les négociations sur l’exportation de gaz Israélien vers la Jordanie ont été arrêtées. Et jusqu’à ce que la situation du gaz en Israël soit clarifiée, il n’y aura pas d’accord” a annoncé Jamal Gamouh, président de l’Energy Committee of the Jordanian House of Representatives, lundi 5 janvier 2015, à la presse jordanienne.

Une déclaration en réponse à la décision de David Gilo, membre de la Commission Israélienne Antitrust, de casser le monopole de Delek Group et Noble Energy sur le gaz israélien. La Jordanie craint que Delek et Noble Energy, principaux partenaires des gisements Tamar et Leviathan, ne puissent finalement pas exporter de gaz vers Amman.

Israël devait pourtant commencer à exporter le gaz de Leviathan vers la Jordanie, dès début 2018. En septembre 2014, les deux parties avaient même signé une lettre d’intention, sur la vente de 45 mrds de m3 de gaz, pendant quinze ans.

Mardi 6 janvier 2015, Bloomberg a annoncé que le Royaume jordanien importerait finalement 1,5 à -1,8 mrd de m3 de gaz par an pendant quinze ans, en provenance du champs gazier Gaza Marine, situé à 35 km de la côte gazaouie.

Gaza Marine a été découvert en 2000 et disposerait d'une capacité d'environ 32 mrds de m3 de gaz. Le gisement appartient à British Gas (60%), Consolidated Contractors Company (CCC) (30%), et l’Autorité Palestinienne (10%).

Image
La licence d'exploration de l'intégralité de la zone marine de Gaza a été obtenue par BG Group en 1999 (carte BG Group)

http://www.econostrum.info/La-Jordanie- ... 19562.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 17 janv. 2015, 21:03

L'Egypte envisage d'importer du gaz en provenance d'Israël

15 janv 2015

"Les intérêts de l'Egypte détermineront notre décision" a indiqué le ministre de l'Energie

L'Egypte envisage d'importer du gaz en provenance d'Israël, a déclaré mercredi le ministre égyptien de l'Énergie Sharif Ismail alors que le pays traverse sa pire crise énergétique depuis des décennies.

"Les intérêts de l'Egypte, l'économie et le rôle de l'Egypte dans la région (...) détermineront la décision d'importer du gaz en provenance d'Israël", a indiqué Ismail.

L'Egypte, un important exportateur de gaz régional y compris pour Israël, est dans l'impossibilité d'accéder à certains champs gaziers en raison de l'instabilité qui frappe la péninsule du Sinaï où sévi le groupe terroriste Ansar Al-Maqdis.

De son côté, Israël a découvert d'importants gisements off-shore.

Les champs gaziers de Tamar et de Leviathan sont conjointement exploités par Noble Energy et par trois compagnies israéliennes -- Delek, Isramco et Dor Alon. Les ressources de Leviathan sont estimées à quelque 500 milliards de m3 de gaz naturel.

Les opérateurs du champ Tamar envisagent de construire une pipeline vers l'Egypte, en collaboration avec des entreprises espagnoles et italiennes. Si un accord est signé, le gaz israélien pourra circuler en Egypte dès 2017.
http://www.i24news.tv/fr/actu/internati ... e-d-israel

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 21 févr. 2015, 13:07

suite de ce post du 30 Nov 2014 viewtopic.php?p=367953#p367953
Egypte: Le Caire se tourne vers Nicosie pour importer le gaz du champ Aphrodite

Agence Ecofin 17 fev 2015

L’Egypte va s’appuyer sur Chypre pour atténuer sa pénurie de gaz, outre ses intentions dans ce sens avec l’Algérie et la Russie, en ratissant large dans la diversification de ses sources d’approvisionnement en gaz naturel, selon le portail d’information du gouvernement égyptien.

Le 16 février au Caire, les deux pays ont scellé un mémorandum d'entente aux termes duquel l’Egypte importera le gaz par gazoduc à travers la Méditerranée depuis le champ Aphrodite découvert en 2011 dans l’offshore sud-est du Chypre, apprend-on.

Les documents de ce mémorandum de six mois ont été signés, du côté égyptien, par le ministre du pétrole Cherif Ismail et, du côté chypriote, par le ministre chypriote de l'Energie George Lakkotrypis, en présence du Premier ministre de l’Egypte Ibrahim Mahlab.

Le MOU porte sur « le développement du champ de gaz Aphrodyte, via la construction d'un gazoduc en mer allant du champ jusqu’à l'Egypte », a précisé le ministre du pétrole, Cherif Ismail, cité par cette source.

Image

Face à sa crise énergétique, l’Egypte s’est tournée vers l’Algérie pour importer six cargos de GNL entre avril et septembre 2015 tout en lorgnant du côté de la Russie où elle doit finaliser un accord d’approvisionnement en gaz liquéfié avec Gasprom, après avoir bénéficié en 2013 des dons de GNL du Qatar.
http://www.agenceecofin.com/gaz-naturel ... -aphrodite

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 11 mars 2015, 21:03

Les Palestiniens annulent un important contrat gazier avec Israël

AFP P11/03/2015

Delek, l'un des partenaires israéliens du gisement de gaz naturel Leviathan, a annoncé mercredi avoir perdu un contrat signé avec les Palestiniens d'une valeur de 1,2 milliard de dollars et accusé l'Autorité israélienne de la concurrence d'en être responsable.

La société Delek a indiqué dans un communiqué avoir informé la bourse de Tel-Aviv que le contrat signé en janvier 2014 pour une durée de 20 ans avec la Compagnie générale d'électricité palestinienne, publique, avait été annulé.

Cette "annulation du contrat est la conséquence de l'échec de l'Autorité israélienne de la concurrence à développer le champ de gaz Leviathan", a accusé Delek, expliquant que la compagnie palestinienne avait annulé "en raison du retard pris pour tenir les engagements annoncés lors de la signature du contrat" début 2014.

L'Autorité avait empêché en décembre 2014 un accord jugé monopolistique entre Delek et le géant américain Noble Energy sur le champ offshore Leviathan qui, avec une capacité estimée à 535 milliards de mètres cubes, est le plus grand gisement de gaz découvert dans le monde depuis dix ans.

Cette décision, qui doit être confirmée après une audition, vise à briser le monopole tenu par Noble Energy et Delek sur le gaz offshore israélien.
L'annulation du contrat sera effective d'ici 30 jours, selon Delek.
Les autorités palestiniennes en charge de l'énergie n'ont pas commenté cette annulation dans l'immédiat.
http://www.lorientlejour.com/article/91 ... srael.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 18 mars 2015, 13:31

La compagnie Noble trés optimiste sur la viabilité économique du champs gazier Aphrodite dans les eaux Chypriotes.
Etude d'un projet de gazoduc sous-marin pour exporter du Gaz en Egypte.
Minister: Noble Set to Declare Cyprus Natural Gas Find Viable

by Reuters|Tuesday, March 17, 2015

Noble Energy is expected to declare its Aphrodite natural gas reserve off Cyprus commercially viable within weeks, paving the way for exports, Cyprus's energy minister said on Tuesday. The move would be an important milestone for Cyprus, which required an international bailout in 2013 and is now looking at an economic turnaround based partly on offshore reserves.

"This is very important for Cyprus because it will be the first time we go beyond the phase of hydrocarbons exploration to development and exploitation," Energy Minister Yiorgos Lakkotrypis said after a meeting with Noble executives and Cypriot President Nicos Anastasiades. "This sends a message to foreign buyers that we have natural gas to sell," Lakkotrypis said.

Cyprus is seeking to develop the energy sector to bolster an economy that relies mostly on tourism, business services and shipping. Cyprus and Egypt are looking into the possibility of transferring gas from the Aphrodite deposit to Egypt via an undersea pipeline. The island has, for now, shelved plans to create its own liquefied natural gas (LNG) terminal.

Noble is the only company licensed by Cyprus to have made a discovery, with an estimated 4.54 trillion cubic feet in its Aphrodite field. Keith Elliot, senior vice-president for Noble in the Eastern Mediterranean, described the field's prospects as a tremendous opportunity. "We hope (it) will bring prosperity to both the people of Cyprus and the government of Cyprus, as well as the other countries in the region," Elliot said.

http://www.rigzone.com/news/oil_gas/a/1 ... ind_Viable

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 18 mars 2015, 13:56

Accord historique entre Israël et l'Egypte sur l'exportation de gaz

19 Mars 2015 i24news.tv

Cette annonce vient confirmer les propos du ministre égyptien du Pétrole survenu il y a quelques jours

Israël et l'Egypte ont signé un accord historique prévoyant l'exportation de gaz naturel depuis l'Etat hébreu vers son voisin, selon la radio israélienne Kol Israel.
D'après les termes de l'accord, Israël exportera jusqu'à 5 milliards de mètres cubes de gaz à hauteur de 2,5 milliards de dollars sur 3 ans.


Les partenaires israéliens ont parlé d'une "étape historique" pour l'Etat d'Israël.

Les rumeurs sur un tel accord avaient déjà eté révélées dans la presse il y a quelques cours, indiquant que deux conditions étaient essentielles, selon les propos du ministre égyptien du Pétrole Sherif Ismail au le Wall Street Journal.

"Nous pourrions approuver l’accord sur le gaz s’il satisfait la demande intérieure, s’il garantit des bénéfices économiques à notre pays, et si la plainte internationale qui a été déposée est abandonnée", a-t-il déclaré.

Le ministre faisait référence à la compagnie Union Fenosa Gas, regroupant Gaz Naturel et l’Italien ENI, qui a déposé une plainte contre l’Egypte. Le groupe accuse les autorités égyptiennes d'avoir rompu illégalement un contrat.

L'Egypte, un important exportateur de gaz régional y compris pour Israël, est dans l'impossibilité d'accéder à certains champs gaziers en raison de l'instabilité qui frappe la péninsule du Sinaï où sévi le groupe terroriste Ansar Al-Maqdis.

De son côté, Israël a découvert d'importants gisements off-shore.

Les champs gaziers de Tamar et de Leviathan sont conjointement exploités par Noble Energy et par trois compagnies israéliennes -- Delek, Isramco et Dor Alon. Les ressources de Leviathan sont estimées à quelque 500 milliards de m3 de gaz naturel.

Les opérateurs du champ Tamar envisagent de construire une pipeline vers l'Egypte, en collaboration avec des entreprises espagnoles et italiennes. Si un accord est signé, le gaz israélien pourra circuler en Egypte dès 2017.
http://www.i24news.tv/fr/actu/internati ... ion-de-gaz

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 04 avr. 2015, 13:45

Le gouvernement Israélien autorise l'exportation de Gaz de Tamar à la Jordanie.

Israel PM, energy minister authorized agreement to convey Tamar reservoir gas to two Jordanian companies.

Natural gas export deal with Jordan, National Infrastructure, Energy and Water Minister Silvan Shalom and Prime Minister Benjamin Netanyahu authorized an agreement to convey Tamar reservoir gas to two Jordanian companies on Thursday.

The ministerial approval follows the February 2014 announcement of the transaction between the Tamar reservoir partnership and the Jordanian firms. The approximately $500 million deal enables the provision of up to 2.2 billion cubic meters of gas to the Arab Potash and Jordan Bromine companies over 15 years, for use at their respective facilities near the Dead Sea.

While the signers initially agreed upon the provision of 1.8 b.cu.m. meters of gas at a fixed price, an additional 0.4 b.cu.m. has been approved to be provided as needed, using spot pricing.

“This is a historic and significant agreement for Israel’s foreign relations, and it opens the doors to additional agreements that are on the way with countries in the region,” Shalom said on Thursday.

The 282-b.cu.m. Tamar reservoir, located about 80 km. west of Haifa, began flowing to Israel in March 2013.
................
http://www.jpost.com/Israel-News/Israel ... dan-396038

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 30 juin 2015, 19:31

Netanyahou affronte une crise politique majeure sur la question du gaz

Noble Energy et Delek Groupe exploitent ensemble depuis 2013 le gisement de gaz de Tamar

..................
.
http://www.i24news.tv/fr/actu/israel/po ... ion-du-gaz

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 08 juil. 2015, 18:49

Le géant américain de l’énergie exclut plus de concessions sur l’accord de gaz israélien

David Shamah 8 juillet 2015, timesofisrael.com

Noble Energy menace d’abandonner l’accord pour puiser du gaz naturel au large des côtes israéliennes.

Le géant de l’énergie américain chargé de puiser du gaz naturel au large des côtes israéliennes a déclaré lundi qu’il ne serait pas prêt à faire d’autres compromis sur l’accord à plusieurs milliards de dollars, et a averti que la tentative d’accord avec Jérusalem peut échouer.

Devant la grande résistance de l’opposition des législateurs et l’enquête en cours sur les accusations de monopole, Noble Energy, basé à Houston, a déclaré au Comité des Affaires Economiques de la Knesset qu’il n’était pas prêt à faire d’autres compromis concernant sa part dans les gisements des champs de gaz de Tamar et Levithan, dont les deux contiennent de milliards de mètres cubes de gaz naturel.
« L’accord cadre pour le gaz qui a été obenu n’est pas une ébauche pour des négociations à venir. Les concessions que nous avons fait au cours de six derniers mois sont le maximum des concessions que nous sommes prêts à faire », a déclaré le responable de Noble Israël Benjamin Zomer, selon Haaretz.

« Nous étions d’accord avec des concessions sur la base d’un accord tout compris. Changer des éléments de l’accord cadre pourrait entraîner un échec des négociations », a-t-il prévenu.

En décembre, David Gilo, le responsable des questions de monopole en Israël, a gelé l’accord visant à répartir le champ de gaz du Leviathan qui était partagé entre Noble, le groupe israélien Delek et le gouvernement israélien.

Un vote à la Knesset pour outrepasser l’injonction a entraîné une pluie de critiques car l’accord permet aux conglomérats de l’énergie de contrôler une trop grande partie des réserves de gaz.

Le groupe Delek est l’une des plus importantes entreprises d’Israël, il est la propriété du magnat Yitzhak Tshuva qui a construit seul son empire.

Les opposants à l’accord sur le gaz avec Noble et Delek considèrent qu’il s’agit d’un « vol » des ressources naturelles d’Israël et demandent une transparence gouvernementale sur l’accord.

Le partenariat Noble-Dlek possède aussi deux réserves plus petites découvertes récemment au large des côtes d’Israël. L’année dernière, le partenariat a été qualifié de monopole de facto par Gilo qui a annoncé sa démission il y a six semaines au sujet de cette question.

La semaine dernière, le cabinet a décidé d’outrepasser une décision de l’agence de régulation du pays appelant à limiter la domination des entreprises dans l’industrie. Pourtant, un vote parlementaire a été repoussé indéfiniment après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu ait échoué à rassembler une majorité à la Knesset pour faire voter la législation.

Les entreprises vendent un gaz au marché israélien du champ de Tamar qui est entré en activité en 2013, et ont également accepté de vendre aux pays voisins. Le champ Leviathan, le plus large champ de gaz dans la mer Méditerranée, n’a toujours pas été exploité.

Selon les termes de l’accord, Delek doit vendre sa part entière de Tamar et Noble Energy doit vendre la plupart de ses possessions d’ici six ans. Delek doit vendre ses possessions dans deux champs de gaz plus petits d’ici 14 mois.

Les ventes forcées visent à ouvrir l’industrie à la concurrence. L’accord fixe aussi un prix plafond pour des futures ventes aux compagnies israéliennes et impose aux entreprises de gaz d’achever le développement du champ de gaz du Leviathan d’ici 2019.

Pourtant, les critiques disent que l’accord pourrait en réalité renforcer le monopole gazier, puisque les entreprises maintiendront de facto un monopole sur le champ de Tamar pour les six prochaines années avant de réaliser un partenariat similaire pour développer le champ de Leviathan
http://fr.timesofisrael.com/le-geant-am ... israelien/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 24 juil. 2015, 19:32

Gaz, le nouvel or bleu d'Israël

leJDD 19 juillet 2015

L’État hébreu veut accélérer l’exploitation de ses gisements en eau profonde. Une manne et un dopant pour la croissance du pays et sa stabilité régionale. Prometteur mais compliqué.

Et si Israël devenait une puissance gazière, un petit Qatar à l'ouest du Golfe? Yigal Landau, fondateur de la start-up Ratio Oil Exploration, est convaincu que le pays en a les moyens. Début mai, pendant le Davos israélien qui se déroulait sur campus de l'université de Herzliya, comme chaque année, il était venu défendre sa cause. Pour lui, l'État hébreu est assis sur un tas d'or. "Dans ce pays de bolcheviques, dès que tu as une solution on te trouve un problème. On a découvert du gaz. Cela peut changer notre destin. Or ça bloque. Nous, cela fait plus de six ans qu'on attend le feu vert des autorités pour exploiter notre gisement." Au moment où il prononce ces mots, Benyamin Netanyahou est sur le point d'exaucer ses vœux. Les rencontres feutrées avec John Kerry, le secrétaire d'État américain, n'y sont pas étrangères.

Le gaz offshore d'Israël est une affaire israélo-américaine qui démarre dans les années 1990 entre une major pétrolière texane, Noble Energy, et le groupe israélien Delek, un empire bâti sur des stations d'essence, des résidences de luxe, des assurances et des usines de dessalinisation. Les deux partenaires font des recherches d'abord dans le sable puis en mer et – bingo! –, en 1999, ils découvrent un premier gisement au large d'Ashkelon. Depuis deux ans, ils exploitent le champ de Tamar, au large de Haïfa. Mais leur grand pari, le Leviathan (la "baleine" en hébreu) et ses quelque 600 milliards de mètres cubes de gaz, reste à l'état de réserves prouvées dans leurs comptes. C'est le plus grand champ gazier découvert en Méditerranée au cours des dix dernières années

Un projet à l'arrêt depuis que les tarifs du gaz sont devenus un point dur du débat exacerbé sur la vie chère en Israël. Ce marqueur politique et social met face à face les tycoons mondialisés, les 20 familles qui contrôlent la moitié de l'économie, et les "indignés des tentes", une partie de la classe moyenne et les jeunes appauvris par la flambée des prix de l'immobilier et peut-être demain par des factures de gaz élevées. Un tabou auquel Benyamin Netanyahou vient de toucher en décidant fin juin de mettre le turbo sur Leviathan et de s'asseoir sur la décision de l'Autorité de la concurrence, qui gelait depuis décembre les projets du duo Delek-Noble Energy. Pour l'heure, toutefois, l'accord que le Premier ministre voulait faire passer en force au Parlement est de nouveau bloqué.

"C'est une manne de 200 milliards de dollars"

L'exploitation de la "baleine" peut changer la donne énergétique du pays et rebattre les cartes des alliances géopolitiques au Moyen-Orient. Autosuffisant pour ses besoins gaziers pendant au moins quarante ans, l'État hébreu aspire à devenir une puissance exportatrice régionale. "Laisser de côté Leviathan nous coûte plusieurs millions de dollars tous les jours. C'est une manne de 200 milliards de dollars. Pour le gouvernement, cela représente 200 % de son budget et 100 % du PIB", précise Édouard Cukierman, PDG du fonds Catalyst à Tel-Aviv. À lui seul, le champ de Tamar a contribué à 0,3 % du PIB en 2014.

Sixième fortune du pays, Yitzhak Tshuva, un self-made-man, est derrière Delek. Il est aussi le grand gagnant de cette chasse au trésor Après des années de recherches et 1 milliard de dollars, il a déniché avec Noble Energy tous les gisements exploitables offshore. Une incroyable baraka! Pas question pour lui de mettre dans la boucle des concurrents dépités. Le compromis forgé par Benyamin Netanyahou envisage tout au plus de réduire sa part du gâteau sur la concession de Tamar et deux autres petits champs gaziers.

Casse-tête administratif et géopolitique

Le gouvernement veut faire de cette ressource naturelle un vecteur de croissance et de paix. Les autorités n'ont d'ailleurs pas chômé. Elles ont délimité les zones maritimes qui entourent les champs exploitables avec leurs voisins égyptiens, libanais et chypriotes. Elles travaillent à sécuriser les plates-formes dans les eaux internationales dans une région où les risques d'attaques sont élevés. "Il faut aussi construire tout un environnement réglementaire et fiscal dans un contexte politique et administratif très compliqué", cadre Gilles Darmon, à la tête de la banque d'affaires Lavi Capital.

Le gouvernement doit fixer pour chaque gisement les prix du gaz destiné au marché domestique, les éventuels quotas d'exportation auxquels les opérateurs auront droit et les royalties qu'ils devront reverser à l'État. "Il va falloir aussi dessiner la carte des pays de destination et des lieux de transit des surplus gaziers et donc nouer de nouveaux accords avec nos voisins", poursuit Gilles Darmon. Pour Francis Perrin, directeur de la rédaction du magazine Pétrole et gaz arabes, mesurer l'impact géopolitique de cette ressource reste une gageure. "Les scénarios de guerre ou de paix sont sur la table, contradictoires et avec une forte probabilité de réalisation", résume-t-il.

Demain, près de 50 % du gaz découvert pourrait être exporté. Israël et Chypre, qui a son propre champ gazier offshore baptisé Aphro­dite, étudient déjà la construction en commun d'une usine de gaz naturel liquéfié. De quoi réexpédier la production ailleurs en Europe ou vers l'Asie. Des discussions sont en cours avec la Jordanie. En Égypte, exportateur jusqu'en 2011 de gaz vers Israël, le gouvernement s'est laissé les coudées franches mais vient d'autoriser le secteur privé à passer des contrats d'importation et de raffinage.

Les Palestiniens ont signé une lettre d'intention et utiliseront du gaz israélien pour alimenter leur future centrale électrique près de Jénine. L'Europe pourrait à terme entrer dans le concert des pays clients. La Turquie, un énorme marché qui absorbe chaque année entre 40 et 50 milliards de mètres cubes, campe en importateur naturel. À condition de normaliser des relations passablement éprouvées avec l'État hébreu. Sans compter la pression régionale déclenchée par les accords sur le nucléaire avec l'Iran, quatrième producteur mondial de gaz.
http://www.lejdd.fr/Economie/Gaz-le-nou ... ael-742982

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 13 août 2015, 13:36

Netanyahu annonce un accord majeur sur l'exploitation du gaz naturel israélien

Romandie 13 Aout 2015
Jérusalem

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a annoncé jeudi la conclusion d'un accord majeur entre son gouvernement et un consortium comprenant l'américain Noble Energy sur l'exploitation des réserves israéliennes de gaz naturel en Méditerranée.

Cet accord est censé permettre de surmonter des mois d'incertitudes et de querelles qui ont ralenti l'exploitation d'une richesse dont Israël attend des retombées économiques, et peut-être stratégiques, considérables. Il reste cependant soumis à des aléas politiques, comme une éventuelle approbation par le Parlement.

Noble Energy et l'israélien Delek Group exploitent ensemble depuis 2013 le gisement de gaz de Tamar, à environ 80 km au large de Haïfa. Ils sont également associés pour développer Leviathan, plus grand champ gazier de Méditerranée, dont l'exploitation à 130 km des côtes de Haïfa devrait commencer quand les réserves de Tamar commenceront à se tarir.

Des accords antérieurs avec le gouvernement israélien ont été remis en cause au cours des derniers mois par l'autorité de la concurrence, provoquant l'ouverture de nouvelles négociations soumises à de fortes pressions politiques.

La discussion entre les négociateurs gouvernementaux d'une part, et ceux de Noble Energy et Delek Group d'autre part concernait notamment le prix du gaz provenant des réserves israéliennes et le développement futur de ces réserves.

M. Netanyahu n'a pas fourni de détails sur l'accord. Mais celui-ci va rapporter des centaines de milliards de shekels (1 shekel = 0,26 USD) aux Israéliens dans les années à venir, a-t-il dit dans une brève déclaration. Le gaz qui arrivera en Israël contribuera aussi à réduire de manière considérable le coût de la vie, a-t-il ajouté.

L'accord porte sur deux points essentiels, rapporte la presse. Le prix du gaz sera rapporté à un index du coût de l'énergie entre le public et le privé, ce qui devrait signifier une baisse des tarifs par rapport aux accords antérieurs passés avec Noble Energy et Delek Group.

Par ailleurs, le consortium doit s'engager à investir 1,5 milliard de dollars dans le développement de Leviathan au cours des deux prochaines années. A défaut, le gouvernement ne serait plus lié par un engagement à ne pas toucher jusqu'en 2025 à la réglementation fiscale et structurelle de l'industrie du gaz, indique la presse.


L'accord doit à présent être soumis à l'approbation du conseil des ministres dimanche. M. Netanyahu s'est dit convaincu qu'il sera approuvé à une large majorité. Cependant la question d'une approbation par le Parlement, où M. Netanyahu dispose d'une voix de majorité, semble rester en suspens.

Le gouvernement de M. Netanyahu pousse de toutes ses forces pour accélérer l'exploitation du gaz naturel en Méditerranée. Son cabinet restreint avait pris fin juin la décision exceptionnelle de déclarer l'exploitation de cette manne comme relevant de la sécurité nationale, échappant donc aux lois contre les monopoles.

La remise en cause des accords existants avait déconcerté les investisseurs étrangers lorgnant sur le développement ultérieur de ce gisement, l'un des plus importants découverts offshore dans le monde au cours de la décennie écoulée, alors que les incertitudes politiques et l'instabilité réglementaire augmentent déjà considérablement les risques.

La production de Tamar est destinée au marché intérieur. Le gaz est susceptible d'assurer à Israël, isolé dans la région, une indépendance énergétique pour plusieurs décennies. Mais la production de gaz pourrait aussi influer sur la position géostratégique d'Israël, qui pourrait devenir fournisseur de la Jordanie, l'Egypte et l'Autorité palestinienne.
http://www.romandie.com/news/Netanyahu- ... 620602.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59672
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le Gaz au large de Israel / Liban / Chypre

Message par energy_isere » 31 août 2015, 18:38

Après la découverte en Egypte, la Knesset appelée à voter sur l’accord gazier
Le ministre de l’Énergie annonce que le vote sur l’accord controversé pourrait avoir lieu dès mercredi

Times of Israel Staff 31 août 2015
............
http://fr.timesofisrael.com/apres-la-de ... rd-gazier/

Répondre