Politique Allemande de l' énergie.

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique Allemande de l' énergie.

Message par energy_isere » 24 nov. 2019, 10:59

Il reste encore une toute petite production de pétrole en Allemagne :
Dans l'Allemagne en transition énergétique, une PME mise sur l'extraction de pétrole

AFP parue le 24 nov. 2019

Produire du pétrole dans une Allemagne qui se détourne des énergies fossiles: c'est le pari d'un petit poucet du secteur, qui entend profiter de la remontée des prix du baril et de l'efficacité accrue du forage.

A la sortie de la bourgade de Riedstadt, non loin de Francfort, un pilier vert surplombe une plate-forme de forage visible depuis la route: la partie haute de la pompe qui puise du pétrole à plus de 1.500 mètres de profondeur.

Coiffé d'un casque blanc, Carsten Reinhold, directeur de Rhein Petroleum, l'entreprise d'une vingtaine de salariés qui exploite le site depuis 2018, exhibe un flacon contenant le fluide tiède, ébène et dénué de soufre. Il porte le label "léger et doux", similaire au "Brent" sorti des champs de la mer du Nord.

Deux fois par semaine en moyenne, un camion citerne récupère 33.000 litres du liquide stocké dans des cuves métalliques, provenant pour partie d'un deuxième site en Bavière, pour l'emporter dans une raffinerie située à 80 kilomètres.

Pour quel usage ? Il serait "dommage de tout brûler" dans le trafic automobile, explique M. Reinhold, alors que ce type de pétrole convient bien aux industries de transformation: chimie, pharmacie, textile et même fabricants de pales d'éoliennes.

- Rentabilité -

Fondée en 2007 par d'anciens dirigeants du géant Shell et aujourd'hui contrôlée par le néerlandais Tulip Oil, Rhein Petroleum veut relancer l'exploitation du pétrole dans le sud de l'Allemagne, alors que c'est au nord que sont extraites la plupart des quantités, notamment offshore.

L'entreprise a ainsi repris des forages en Hesse, dans l'ouest, où le dernier puits a fermé en 1994 faute d'une activité rentable: en cause, des méthodes coûteuses et un prix du baril de brut redescendu aux alentours de 20 dollars.

Mais son prix navigue désormais au-dessus de 60 dollars, après avoir culminé à plus de 100 dollars. Par ailleurs, le repérage des nappes d'hydrocarbures est bien plus performant depuis qu'il s'appuie sur une visualisation 3D des terres souterraines, "comme pour l'échographie d'une femme enceinte", explique M. Rheinhold.

Les coûts d'exploitation ont diminué, car les forages se font à la verticale mais aussi sur plusieurs centaines de mètres de côté, évitant ainsi de multiplier les lieux de pompage.

Et s'il fallait jadis employer sur place des équipes en 3x8, l'installation high-tech construite à Riedstadt par Siemens fonctionne sans personnel, grâce au pilotage via un smartphone.

Le tout en n'étant pas dans le viseur des militants hostiles aux énergies fossiles, qui concentrent leurs actions sur les mines de charbon brun très polluant: Rhein Petroleum dit entretenir un dialogue apaisé avec les mouvements écologistes, favorisé par leur absence de recours à la technique controversée de fracturation hydraulique.

- Rôle marginalisé -

La réussite de la PME d'Heidelberg ne masque cependant pas le recul tendanciel de la production de brut en Allemagne depuis le pic de 8 millions de tonnes à la fin des années 1960, pour retomber à un peu plus de 2 millions de tonnes en 2018.

De quoi couvrir environ 2% des besoins de la première économie industrielle européenne.

"C'est important de ne pas abandonner l'extraction de pétrole, pour aider un tant soit peu à réduire notre dépendance aux importations", estime Ralf Schairer, patron de la raffinerie Miro.

Claudia Kemfert, experte en énergie à l'institut DIW, voit au contraire cette activité "appartenir au passé" dès lors que "la transition énergétique et la protection du climat vont marginaliser l'importance des hydrocarbures".

Elle en veut pour preuve le virage de l'industrie automobile vers la mobilité électrique, et le fait que l'industrie cherche à produire des matériaux pouvant se passer du pétrole.

Le géant BASF s'est lancé dans cette voie, mais estime toutefois que "les dérivés du gaz naturel et du pétrole resteront à moyen terme une matière première importante pour l'industrie chimique".

Rhein Petroleum entend bien profiter de cette période de transition. Après avoir découvert des nappes de pétrole dans la région voisine du Bade-Wurtemberg, il compte y démarrer des forages à partir de fin 2020 au plus tôt, une fois les autorisations obtenues.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ole-191124

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique Allemande de l' énergie.

Message par energy_isere » 30 nov. 2019, 01:12

Fort accroissement de la consommation de gaz en Allemagne sur les 9 premiers mois de l'année.
German gas imports rise

29 Nov 19

Reuters is reporting that Germany’s gas imports have increased by 25.6% year-on-year in the first nine months of 2019

For the period January to September 2019, Germany imported 4.1 million TJ (117 billion m3) of gas. The total bill paid by German importers was €18.6 billion, an 8.8% increase compared to the same period in 2018.

Germany is primarily supplied with gas via pipeline from Russia, Norway, the Netherlands, the UK and Denmark, however its volumes of LNG imports are increasing.
https://www.lngindustry.com/liquid-natu ... orts-rise/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique Allemande de l' énergie.

Message par energy_isere » 30 nov. 2019, 10:54

Des militants pour le climat veulent occuper une mine de charbon allemande

AFP•30/11/2019

Plus d'un millier de militants pour le climat veulent occuper une mine de charbon samedi dans le bassin de Lusace, dans l'est de l'Allemagne, un nouveau mouvement de "désobéissance civile" qui suscite une forte défiance sur place.

"Après les beaux discours et les promesses, l'année 2019 a encore été une année perdue pour le climat", a regretté mercredi face à la presse Nike Malhaus, porte-parole du mouvement anti-charbon "Ende Gelände" (littéralement "terminus" ou "fin de l'histoire"), qui organise ce blocage.

L'opération est soutenue par d'autres mouvements écologistes, à commencer par "Fridays for future", qui organisera sa propre manifestation le même jour devant une centrale électrique de la région, au lendemain de plusieurs manifestations dans toute l'Allemagne.

C'est la seconde fois cette année que "Ende Gelände" occupe une mine de charbon. En juin, le mouvement avait paralysé pendant plusieurs jours une mine de Garzweiler, près de Cologne, dans la région industrielle rhénane située dans l'ouest du pays.

- Objectifs climatiques -
Les militants dénoncent le contenu du plan climat présenté par Berlin en septembre et en cours d'examen parlementaire. Ce programme, fruit d'un difficile compromis entre conservateurs et sociaux-démocrates, prévoit une sortie du charbon d'ici 2038.

Une date que les militants écologistes jugent trop lointaine pour que l'Allemagne, déjà assurée de manquer ses objectifs climatiques pour 2020, respecte ceux de 2030.

Un employé du géant de l'énergie allemand RWE dans la mine de charbon de Garzweiler (Allemagne), le 28 novembre 2019 ( AFP / Ina FASSBENDER )
Un employé du géant de l'énergie allemand RWE dans la mine de charbon de Garzweiler (Allemagne), le 28 novembre 2019 ( AFP / Ina FASSBENDER )

"Ce plan est complètement vide. C'est un scandale et un crime contre les générations futures", s'est indignée Nike Malhaus. "Le gouvernement a abandonné l'objectif de 1,5°C, pas nous", a-t-elle ajouté.

Les militants d'"Ende Gelände" comptent occuper la mine de Spremberg, située dans le bassin de Lusace, une région minière de l'Etat de Brandenburg qui s'étend sur plus d'un millier de km2 entre la Pologne et l'Allemagne.

Cette mine à ciel ouvert, détenue par l'entreprise LEAG, extrait chaque année près de 22 millions de tonnes de lignite, un charbon brun exploité sur de larges surfaces et particulièrement émetteur de gaz à effet de serre.

- 'Climat de défiance' -
Mais l'industrie minière, qui emploie plusieurs milliers de personnes dans les villes et villages alentours, est cruciale pour l'économie de cette régionn située dans l'ancienne Allemagne de l'est.

Le conseil municipal de Cottbus, une ville située à quelques kilomètres du bassin de Lusace, a d'ailleurs condamné le blocage par une résolution adoptée grâce à une majorité composite allant du parti d'extrême droite AfD à la gauche radicale, en passant par le SPD. Seuls les Verts se sont opposés à ce texte.

"Nous sentons un climat de défiance envers notre mouvement sur place", concède Nike Malhaus. "Mais nous ne visons pas les gens de Lusace avec cette action. D'ailleurs, nous avons beaucoup de militants ici, il n'est donc pas vrai de dire que tous les habitants de la région sont en faveur du charbon", assure-t-elle.

La forte présence de l'extrême droite dans la région fait par ailleurs craindre des débordements, alors qu'un rassemblement soutenu par l'AfD était organisé vendredi pour dénoncer le blocage.

Le mouvement anti-charbon a gagné en importance en Allemagne depuis que la sortie du nucléaire, décidée en 2011 dans la foulée de la catastrophe de Fukushima, a prolongé la dépendance du pays à ce minerai.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 9adb767e2c

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique Allemande de l' énergie.

Message par energy_isere » 01 janv. 2020, 09:48

Allemagne : rebond de l’éolien pour Noël

Par Romain Chicheportiche- 20 décembre 2019

Le dernier appel d’offres éolien terrestre de l’année en Allemagne a été sursouscrit. Une réussite en soi au regard de l’année catastrophique vécue par les développeurs éoliens outre-Rhin. Reste à savoir si ce sursaut est un épiphénomène, ou au contraire s’il est annonciateur d’une nouvelle dynamique.

685 MW déposés

Le Bundesnetzagentur, l’agence nationale allemande des réseaux d’énergie et de télécommunications, a officialisé aujourd’hui les résultats du dernier appel d’offres éolien de l’année. L’intégralité des volumes a été attribuée lors de cette session, la seule de 2019 ayant fait le plein. En effet, les compétitions de février, de mai, d’août et d’octobre, avaient toutes été sous-souscrites.
(abonnés)
https://www.greenunivers.com/2019/12/al ... el-219459/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique Allemande de l' énergie.

Message par energy_isere » 03 janv. 2020, 00:50

Les chiffre de l'énergie électrique 2019 en Allemagne sont déjà arrivés. 513 TeraWatt.Heures en tout.

Image

Kernenergie : Energie nucleaire

Erdgas : gaz naturel

Braunkohle : lignite

Steinkohle : charbon

Wasserkraft : hydraulique.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique Allemande de l' énergie.

Message par energy_isere » 04 janv. 2020, 20:36

La réparation de la production électrique en Allemagne sur les 20 dernières années.

Le non fossile passe enfin en tête.

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique Allemande de l' énergie.

Message par energy_isere » 04 janv. 2020, 21:34

Il y a un pb dans le graphe, la légende mentionné le nucléaire en gris clair, or il n'apparaît pas dans le graphe en bâtons.
Et la somme 207 plus 237 pour l'année 2019 fait seulement 444 TWh.
Alors que le total devrait faire 539 TWh selon le post plus haut.

Je pense que le graphe en bâton est sans le nucléaire.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique Allemande de l' énergie.

Message par energy_isere » 10 janv. 2020, 21:55

L'Allemagne mettra en service une toute nouvelle centrale à charbon en 2020

04/11/2019

Alors que la part des énergies renouvelables a franchi en 2018 le cap de 40% de la production allemande d'énergie, la centrale à charbon Datteln 4,, flambant neuve, doit être mise en service courant 2020, outre-Rhin.

Image
............
https://www.bfmtv.com/economie/l-allema ... 99343.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique Allemande de l' énergie.

Message par energy_isere » 17 janv. 2020, 00:33

Calendrier et indemnités : l'Allemagne avance vers la sortie du charbon

AFP parue le 16 janv. 2020

L'Allemagne s'est dotée jeudi d'un calendrier et a prévu des indemnités pour l'arrêt de ses centrales à charbon, étape importante vers l'abandon de cette énergie très polluante entre 2035 et 2038.
.......
Lire https://www.connaissancedesenergies.org ... n-200116-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique Allemande de l' énergie.

Message par energy_isere » 29 janv. 2020, 21:13

L’adieu au charbon entériné en Allemagne

GWÉNAËLLE DEBOUTTE le 29/01/2020

Ce mercredi 29 janvier, la loi sur la sortie du charbon pour 2038 au plus tard a été adoptée en conseil des ministres allemand. Tandis que les écologistes critiquent un calendrier bien trop étalé dans le temps, les milieux industriels s’inquiètent de la hausse du prix de l’électricité et d’une perte de compétitivité.

Après dix-huit mois d’âpres négociations, le projet de loi sur la fin du charbon en Allemagne a été adopté en conseil des ministres ce mercredi 29 janvier. Le texte, qui doit maintenant débuter son parcours parlementaire pour un vote espéré avant l'été, prévoit l’arrêt de la dernière centrale au plus tard le 31 décembre 2038. En 2026 et 2029, une commission d’experts examinera la possibilité d’avancer cette échéance de trois ans, à 2035. Le pays espère ainsi tenir ses engagements climatiques et réduire d’ici 2030 de 55 % ses émissions de CO2 par rapport à 1990.
(....abonnés)
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ne.N924139

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique Allemande de l' énergie.

Message par energy_isere » 03 févr. 2020, 09:00

Allemagne: occupation d'une centrale à charbon controversée

AFP parue le 02 févr. 2020

Des militants anti-charbon ont occupé dimanche pendant plusieurs heures la centrale "Datteln 4", dont la mise en service prévue l'été prochain est vivement critiquée alors que l'Allemagne compte abandonner ce minerai, a-t-on appris de sources concordantes.

Plus d'une centaine de personnes se sont introduites en matinée sur le site situé dans l'ouest du pays pour escalader plusieurs machines et y déployer des banderoles.

"Exit coal, enter future" ("sortez du charbon, entrez dans le futur"), pouvait-on notamment lire.

"Avec cette action de désobéissance civile, les militants manifestent contre la loi charbon du gouvernement", a expliqué dans un communiqué le mouvement Ende Gelände ("terminus" ou "fin de l'histoire") qui organise régulièrement des occupations d'infrastructures liées au charbon.

L'occupation s'est achevée en fin d'après-midi, selon Ende Gelände. L'exploitant de la centrale, Uniper, a engagé des poursuites, a indiqué la police.

"Nous reviendrons!" a affirmé Kathrin Henneberger, porte-parole de Ende Gelände.

Le projet de loi allemand sur la sortie du charbon a été adopté mercredi en conseil des ministres. Le gouvernement vise un abandon de ce minerai au plus tard en 2038 et pourrait avancer cette échéance à 2035, en fonction des bilans d'étape menés en 2026 et 2029.

"La loi est un désastre", a jugé Mme. Henneberger. "Nous ne pouvons pas continuer de brûler du charbon pendant 18 ans."

Le mouvement anti-charbon a engrangé un succès avec la fin, prévue par la loi, des autorisations d'exploitation de la forêt millénaire de Hambach, dans l'ouest, menacée par l'extension d'une mine de lignite.

L'attention des militants se porte désormais sur Datteln 4, qu'ils souhaitent ériger en symbole d'hypocrisie gouvernementale.

"Nous allons nous battre contre Datteln 4 comme nous nous sommes engagés pour la forêt de Hambach", a annoncé Daniel Hofinger, autre porte-parole du mouvement, dans un communiqué.

"Face à la crise climatique, nous ne pouvons pas tolérer la mise en service d'une nouvelle centrale à charbon", a ajouté Mme Henneberger devant des journalistes.

La fermeture des centrales à charbon débutera le 31 décembre 2020 avec un complexe dans le bassin rhénan. Mais le gouvernement estime préférable de stopper de vieilles centrales plus polluantes que d'annuler la mise en service de "Datteln 4".

Dans un plan adopté en décembre, l'Allemagne s'est fixé l'objectif de diminuer de 55% les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030 par rapport à leur niveau de 1990, alors qu'elle est déjà assurée de manquer ses objectifs climatiques pour 2020.

Berlin a promis 4,35 milliards d'euros d'indemnités aux exploitants de centrales. Les employés concernés recevront également un soutien tandis qu'une aide financière de 40 milliards d'euros sera accordée aux régions minières jusqu'en 2038.

Le mouvement anti-charbon a gagné en importance en Allemagne depuis que la sortie du nucléaire décidée en 2011 a prolongé la dépendance du pays envers ce minerai.
https://www.connaissancedesenergies.org ... e-200202-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique Allemande de l' énergie.

Message par energy_isere » 22 févr. 2020, 20:50

L’Allemagne lance l’une des centrales électriques à gaz les plus modernes d’Europe

Image

Le service public municipal allemand Stadtwerke Kiel a lancé l’une des centrales de cogénération (chaleur et électricité) basées sur des moteurs à gaz les plus modernes et les plus flexibles d’Europe sur la rive orientale de la fœrde de Kiel, dans le Nord de l’Allemagne.

Collectivement, les 20 moteurs à gaz Jenbacher J920 FleXtra fournissent au total une puissance électrique de 190 mégawatts (MW) et une puissance thermique de 192 MW. Aussi bien l’électricité que la chaleur produites par la centrale électrique côtière alimentent le réseau de distribution d’électricité et le réseau de chauffage urbain exploités par Stadtwerke Kiel, contribuant à maintenir la stabilité du réseau dans tout le Nord de l’Allemagne.

Le gouvernement allemand a adopté un plan complet visant à réduire les émissions de carbone dans l’ensemble du secteur de l’électricité.

Deux piliers essentiels du plan du gouvernement pour un secteur de l’électricité plus propre sont d’une part un accroissement de l’adoption des énergies renouvelables et d’autre part l’élimination des centrales au charbon. Grâce au soutien de la politique allemande, les sources d’énergie éoliennes et solaires dépassent dorénavant la production d’électricité à partir du charbon.

La multiplication des énergies renouvelables dans le système électrique allemand a conduit à une grande variabilité de l’approvisionnement en électricité. Avec le début de l’intégration des énergies renouvelables dans le réseau, la production d’électricité à partir de gaz naturel est devenue un élément central du développement des énergies renouvelables, conduisant à davantage de stabilité et de fiabilité du réseau pour les consommateurs d’énergie. De plus en plus, le gaz naturel est le combustible de choix pour appuyer les énergies renouvelables dans le remplacement du charbon pour la production d’électricité et de chaleur.

En 2015, Stadtwerke Kiel a planifié la fermeture de sa centrale au charbon de 323 MW. Le service public municipal a lancé son plan visant à faire passer sa production d’électricité du charbon au gaz naturel avec la signature d’un contrat portant sur l’acquisition de 20 moteurs à gaz Jenbacher J920 FleXtra. Portant sur les moteurs à gaz les plus puissants d’INNIO Jenbacher, la commande de Kiel était la plus importante jamais faite pour la ligne de production des moteurs à gaz à Jenbach. Pendant la réalisation, couronnée de succès, d’un essai de 20 jours de la centrale électrique en novembre 2019, les 20 moteurs à gaz Jenbacher ont affiché un rendement global supérieur à 92 %. En comparaison de l’ancienne centrale au charbon, déclassée en mars 2019, les émissions de dioxyde de carbone sont réduites de plus de 70 %.

Comme exigence principale pour la centrale, Stadtwerke Kiel désirait la plus grande flexibilité possible. Du fait de la proportion élevée d’électricité éolienne injectée dans le réseau régional, la centrale électrique côtière est capable de fournir une pleine puissance dans le réseau électrique local dans un délai très court afin de compenser la volatilité de la production éolienne, garantissant ainsi la stabilité du réseau. Les moteurs à gaz Jenbacher J920 FleXtra ont affiché d’excellents résultats en matière de compensation des fluctuations des énergies renouvelables. Efficaces, les moteurs à gaz Jenbacher de pointe peuvent atteindre leur pleine capacité en moins de cinq minutes, opérant en tant que technologie et application complémentaires pour soutenir la mise en œuvre du plan de transition énergétique dans toute l’Allemagne.
..........
La centrale fournit à plus de 73 000 foyers et sites à Kiel un chauffage urbain respectueux de l’environnement.
https://www.enerzine.com/lallemagne-lan ... 020-01/amp

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique Allemande de l' énergie.

Message par energy_isere » 23 mars 2020, 22:03

Réduction des émissions de CO2 : l’Allemagne surprend les experts
Alors qu’il y a peu, les ONG environnementales estimaient que sa feuille de route de réduction des émissions de CO2 était impossible à respecter, l’Allemagne est en passe d’atteindre son objectif.


Bruno CLAESSENS 2 Mar 2020

En 2011, lorsqu’au lendemain de la catastrophe de Fukushima, Angela Merkel décida de fermer la totalité de ses centrales nucléaires au plus tard en 2022, nombreux étaient les analystes qui n’auraient pas parié un euro sur la capacité de l’Allemagne à réduire ses émissions de gaz à effet de serre.

Nos voisins d’outre-Rhin, qui pèsent à eux seuls près de 10,3% de la consommation totale d’énergie primaire en Europe, se classent au sixième rang mondial pour les émissions de gaz à effet de serre, avec une part de 2,1% du total mondial.
Le sujet a fait germer de nombreuses rumeurs, notamment celle d’une augmentation inéluctable de la part du charbon dans la production d’électricité, qui aurait dû faire bondir les émissions de gaz à effet de serre du pays.

Mais il n’en est rien. Au début de cette année, Berlin assure qu’en 2019 ses émissions de CO2 ont diminué de 6%, représentant une économie de 50 millions de tonnes sur l’année
........
https://www.revolution-energetique.com/ ... s-experts/

Répondre