Venezuela

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52230
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 06 mai 2018, 13:22

La production pétrolière du Venezuela devrait encore chuter de 200 000 b/j dans les mois à venir.
Platts: Venezuela’s Oil Production Is Set To Fall Further

By Julianne Geiger - May 04, 2018,

Venezuela’s crude oil production is set to fall further in the coming months, up to another 200,000 barrels per day, according to a source inside Venezuela’s oil industry, according to S&P Global Platts.
.......................
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... rther.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52230
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 07 mai 2018, 13:04

L' ancien président de PVDSA annonce l'effondrement prochain de PVDSA.
Man Who Ran Venezuelan Oil Giant for Decade Predicts Fast Demise

by Bloomberg|Jose Enrique Arrioja|Friday, May 04, 2018

Rafael Ramirez, the once all-powerful Venezuelan oil czar, says the state producer he ran for almost 10 years is on the brink of collapse.

He blames it on a power grab by the government that’s after him.

President Nicolas Maduro, an old rival of Ramirez within late Hugo Chavez’s inner circle, last year carried out a purge at Petroleos de Venezuela SA that saw many former allies of the oil man go to jail on corruption accusations. Ramirez himself came under investigation and now lives in self-imposed exile.

“PDVSA may fall into an accelerated spiral downward” from the already low oil output of about 1.5 million barrels a day, he said during an 80-minute telephone interview from an undisclosed European city. He estimates 600,000 barrels a day of production could be lost each year because of a lack of investment.

Ramirez, 54, became oil minister in 2002 during Chavez’s regime and two years later started his decade-long tenure as president of PDVSA, while remaining minister. He broke a long-standing separation between the ministry he headed and the company it oversees.

Production at PDVSA has been shrinking since the late 1990s, when it reached almost 3.5 million barrels a day. During Ramirez’s time as head of the company, output dropped about 10 percent. It has slumped more than 30 percent since he left, especially over the past two years as the country’s economy spiraled deeper into mayhem.

PDVSA’s declining production reflects the “lack of knowledge and experience” of the current board of directors and the political infighting taking place at the oil conglomerate, Ramirez said.
...........
https://www.rigzone.com/news/wire/man_w ... 4-article/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52230
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 09 mai 2018, 20:09

Venezuela : PDVSA contraint de cesser ses activités dans les Caraïbes

Publié le 09/05/2018 lemarin.fr

Au moins deux cours de justice caribéennes viennent d’ordonner la saisie temporaire des stocks et installations pétroliers de la compagnie étatique vénézuélienne PDVSA sur les îles antillaises de Bonaire, Curaçao, Aruba et Saint-Eustache.
http://www.lemarin.fr/secteurs-activite ... s-caraibes

ça à l'air lié a un différent financier et action de justice avec la firme US ConocoPhilips
PDVSA suspends oil storage, shipping from Caribbean -source, data

May 8 (Reuters) - State-run PDVSA has suspended oil storage and shipping from its Caribbean facilities following legal actions last week by ConocoPhillips to temporarily seize the Venezuelan firm’s assets in four islands, according to a PDVSA source and Reuters data.
https://www.reuters.com/article/conocop ... SL1N1SF20G

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52230
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 09 mai 2018, 20:36

L'origine du litige est ceci de fin Avril :

PDVSA doit 2 milliards de $ à Conoco en vertu d'un arbitrage international au sujet de compensations suite à l'expropriation il y a 10 ans du temps de Chavez.

PDVSA ordered to pay Conoco $2 billion after Venezuela oil nationalization: arbitration


April 25, 2018 Marianna Parraga HOUSTON (Reuters)

An international arbitration court has ordered Venezuela’s state-run oil company PDVSA to pay ConocoPhillips $2.04 billion for early dissolution of two joint ventures for producing oil in the OPEC-member country, the U.S. firm said on Wednesday.

Conoco’s assets in Venezuela were expropriated in 2007 following a nationalization of the country’s oil industry led by late President Hugo Chavez. The firm left the nation after it could not reach a deal to convert its projects into joint ventures controlled by PDVSA [PDVSA.UL].

The arbitration decision, released by the International Chamber of Commerce (ICC), which has no means of enforcing its decisions, is considered by the U.S. company a first step in a series of legal actions to receive compensation for the expropriation of its assets in Venezuela.

PDVSA did not respond to a request for comment.

Venezuela’s cash-constrained economy, almost completely dependent on oil exports, is in the grip of deep recession with hyperinflation and severe shortages of medicine and food. Its ability to pay has also been hurt by U.S. sanctions imposed on the country and PDVSA.

Conoco said it would pursue enforcement and seek financial recovery of its award but did not elaborate. Other companies seeking compensation from Venezuela have tried to enforce awards through various foreign courts.

“The ruling upholds the contractual protections to which ConocoPhillips is entitled,” said Janet Langford Carrig, the Houston-based company’s general counsel who called the expropriation “unlawful.”

Conoco had sought up to $22 billion from PDVSA for the broken contracts and loss of future profits from the Hamaca and Petrozuata oil projects. The agreements with PDVSA had price formulas that limited the compensation Conoco could claim.
...............
https://www.reuters.com/article/us-vene ... SKBN1HW2NV

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52230
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 11 mai 2018, 12:22

en Français :
Venezuela: PDVSA rejette la saisie de ses actifs par ConocoPhillips

Caracas 10 Mai 2018

L'entreprise pétrolière d'Etat vénézuélienne PDVSA a rejeté jeudi la saisie de ses actifs dans les Caraïbes par le groupe américain ConocoPhillips qui a récemment obtenu une indemnisation de 2 milliards de dollars devant la justice internationale.
"PDVSA rejette fortement les actions menées par l'entreprise américaine ConocoPhillips de saisir des actifs du groupe public pétrolier dans les Caraïbes", selon un communiqué du ministère du Pétrole.


Le 25 avril, ConocoPhillips a indiqué avoir obtenu gain de cause contre PDVSA grâce à un jugement du tribunal de la Chambre de commerce internationale (CCI) condamnant l'entreprise vénézuélienne à lui verser quelque 2 milliards de dollars.

Le conflit remonte à l'expropriation par les autorités vénézuéliennes en 2007 des participations que ConocoPhillips possédait dans deux champs pétroliers au Venezuela.

"Les dommages accordés par l'organe d'arbitrage de la CCI sont définitifs et lient toutes les parties. ConocoPhillips demandera l'application du jugement et exigera le paiement des dédommagements en utilisant toutes les ressources de la loi", avait alors souligné le groupe américain dans un communiqué.

Une source au sein de ConocoPhillips a confirmé à l'AFP la saisie de quatre actifs dans les Caraïbes, sans plus de précisions.

Selon les médias vénézuéliens, les actifs se trouvent sur les îles de Curaçao, Bonaire et Saint-Eustache.

PDVSA a été déclaré en défaut partiel sur le paiement de sa dette l'an dernier malgré les immenses ressources pétrolières du Venezuela et se retrouve mêlé à de nombreuses affaires de corruption.

Plusieurs autres compagnies pétrolières, dont ExxonMobil, ont engagé des poursuites contre PDVSA en raison des nationalisations et expropriations dont elles ont été les cibles.
https://www.romandie.com/news/Venezuela ... 916822.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52230
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 11 mai 2018, 12:23

en Français :
Venezuela: PDVSA rejette la saisie de ses actifs par ConocoPhillips

Caracas 10 Mai 2018

L'entreprise pétrolière d'Etat vénézuélienne PDVSA a rejeté jeudi la saisie de ses actifs dans les Caraïbes par le groupe américain ConocoPhillips qui a récemment obtenu une indemnisation de 2 milliards de dollars devant la justice internationale.
"PDVSA rejette fortement les actions menées par l'entreprise américaine ConocoPhillips de saisir des actifs du groupe public pétrolier dans les Caraïbes", selon un communiqué du ministère du Pétrole.


Le 25 avril, ConocoPhillips a indiqué avoir obtenu gain de cause contre PDVSA grâce à un jugement du tribunal de la Chambre de commerce internationale (CCI) condamnant l'entreprise vénézuélienne à lui verser quelque 2 milliards de dollars.

Le conflit remonte à l'expropriation par les autorités vénézuéliennes en 2007 des participations que ConocoPhillips possédait dans deux champs pétroliers au Venezuela.

"Les dommages accordés par l'organe d'arbitrage de la CCI sont définitifs et lient toutes les parties. ConocoPhillips demandera l'application du jugement et exigera le paiement des dédommagements en utilisant toutes les ressources de la loi", avait alors souligné le groupe américain dans un communiqué.

Une source au sein de ConocoPhillips a confirmé à l'AFP la saisie de quatre actifs dans les Caraïbes, sans plus de précisions.

Selon les médias vénézuéliens, les actifs se trouvent sur les îles de Curaçao, Bonaire et Saint-Eustache.

PDVSA a été déclaré en défaut partiel sur le paiement de sa dette l'an dernier malgré les immenses ressources pétrolières du Venezuela et se retrouve mêlé à de nombreuses affaires de corruption.

Plusieurs autres compagnies pétrolières, dont ExxonMobil, ont engagé des poursuites contre PDVSA en raison des nationalisations et expropriations dont elles ont été les cibles.
https://www.romandie.com/news/Venezuela ... 916822.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52230
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 14 mai 2018, 21:34

Quatre moments de la descente aux enfers de l'économie vénézuélienne


Caracas AFP / 14 mai 2018

Comment le Venezuela, autrefois le plus riche d'Amérique latine, a-t-il pu sombrer dans la ruine? Alors que le pays élit dimanche son président, voici quatre moments-clés de la descente aux enfers de son économie.

- Pluie de dollars -

C'étaient les années d'abondance: de 2004 à 2015, le pays aux plus importantes réserves pétrolières de la planète a vu arriver une pluie de dollars, 750 milliards au total, alors que les cours du brut s'envolaient.

Tout en accentuant la dépendance à l'or noir - source de 96% des revenus - Hugo Chavez (1999-2013) en a profité pour se financer à bas coût.

Le Venezuela a émis pour 62 milliards de dollars en obligations souveraines et du groupe pétrolier d'Etat PDVSA, selon la société de consultants Ecoanalitica, et emprunté aussi auprès de Moscou et Pékin. La dette extérieure a été multipliée par cinq, à 150 milliards.

Les dépenses publiques ont enflé, à tel point qu'en 2012, le déficit budgétaire a bondi à 15,6% du PIB, alors que le baril de pétrole était au niveau record de 103,42 dollars.

Ce taux "est l'équivalent de celui de la Grèce à son pire moment", souligne Orlando Ochoa, docteur en économie de l'Université d'Oxford. Et la situation ne s'est guère améliorée, avec un déficit oscillant entre 15 et 20% du PIB depuis 2013, selon Humberto Garcia, président de l'Académie national des sciences économiques.

Le gouvernement se défend en insistant sur les 718 milliards de dollars destinés à des programmes sociaux entre 1999 et 2014.

- Main de fer et corruption -

L'exécutif socialiste a imposé une main de fer sur l'économie, nationalisant des secteurs entiers comme le ciment et l'acier, tout en expropriant des centaines d'entreprises.

En 2003, il a instauré un strict contrôle de changes, ce qui lui a permis de monopoliser le billet vert et de surévaluer artificiellement la monnaie locale, le bolivar.

Il a aussi imposé un contrôle des prix, de quoi déprimer l'industrie.

"Cela a incité le secteur privé à remplacer la production par des importations bon marché", commenté Orlando Ochoa. Aujourd'hui les entreprises ne couvrent plus, avec leur production, que 20% de la consommation, contre 70% en 2008, selon Fedeagro.

Effet pervers de cette mainmise de l'Etat: la corruption. Certains groupes ont été tentés d'inventer des importations fantômes, de surfacturer des contrats ou de détourner des dollars sur le marché noir, où le billet vert vaut 12 fois plus que son taux officiel.

Jorge Giordani, gourou économique d'Hugo Chavez, estime que 300 milliards de dollars se seraient ainsi volatilisés.

- Et l'or noir chuta -

L'horizon du Venezuela s'est assombri quand le pétrole a commencé sa chute, de 98,98 dollars le baril en juillet 2014 à 47,05 fin 2014 puis 35,16 en moyenne en 2016.

Les recettes du pays en ont pris un coup, fondant de 121 à 48 milliards de dollars entre 2014 et 2016.

Faute d'investissements dans ses infrastructures, la production de PDVSA s'est effondrée de 3,2 millions de barils quotidiens en 2008 à 1,5 million en mars dernier, selon l'Opep.

En réaction, le gouvernement a réduit les importations et la distribution de devises au secteur privé, aggravant la pénurie d'aliments et de médicaments, pendant que l'inflation s'envolait, à 13.800% cette année selon le FMI.

Les importations, de 66 milliards de dollars en 2012, n'atteindront que 9,2 milliards en 2018, prédit Ecoanalitica.

Cette spirale de crise a grignoté les salaires - le revenu minimum ne permet plus que d'acheter un demi-kilo de viande - et ruiné le pays, dont le PIB a fondu de 45% depuis 2013 selon le FMI.

Ce sont "les indicateurs d'un pays en guerre", observe Asdrubal Oliveros, d'Ecoanalitica.

- Défaut de paiement -

Ultime étape de cette descente aux enfers: le Venezuela et PDVSA ont été déclarés en défaut de paiement partiel en 2017, alors qu'ils doivent rembourser 10 milliards de dollars par an.

Nicolas Maduro, qui se dit victime d'"une guerre économique", a annoncé une renégociation de la dette, mais se heurte à l'interdiction de Washington à tout Américain d'acheter des obligations vénézuéliennes.

Les Etats-Unis menacent aussi d'un embargo pétrolier, scénario catastrophique alors qu'ils achètent un tiers de la production locale et fournissent 75% des liquidités.

La crise vénézuélienne? "L'une des pires" au monde en 50 ans, conclut le FMI.
https://www.romandie.com/news/Quatre-mo ... 917499.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52230
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 19 mai 2018, 12:56

De Madrid à Miami, les Vénézuéliens n'attendent "rien" de la présidentielle

De Madrid à Miami, en passant par Montevideo, Medellin ou Santiago, ils sont des centaines de milliers de Vénézuéliens à avoir quitté leur pays, plongé dans une profonde crise économique et politique.

Avec des fortunes diverses, ils disent n'attendre "rien" de la présidentielle de dimanche où le socialiste Nicolas Maduro vise la réélection. Voici cinq de leurs témoignages:
.........
Lasse de la pénurie qui sévit au Venezuela, Matilde Carruyo, 29 ans, a décidé d'émigrer au Chili, où plus de 100.000 de ses compatriotes se sont installés ces dernières années.
....................
https://www.romandie.com/news/ZOOM-De-M ... 919503.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52230
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 20 mai 2018, 13:07

Les Vénézuéliens votent au milieu de la pire crise de leur histoire

20 Mai 2018

Les Vénézuéliens, épuisés par une profonde crise économique, sont appelés à voter dimanche pour la présidentielle où Nicolas Maduro vise la réélection lors d'un scrutin sans rival de poids, boycotté par l'opposition et non reconnu par une grande partie de la communauté internationale.

Les 14.638 bureaux de vote ouvriront à 06H00 locales (10H00 GMT) pour y accueillir 20,5 millions d'électeurs inscrits pour cette élection anticipée à un seul tour. Ils doivent fermer à 18H00 (22H00 GMT). Quelque 300.000 militaires et policiers seront déployés.

Le mandat du président est de six ans, le prochain doit commencer en janvier 2019.

Maduro est le grand favori, bien que 75% des Vénézuéliens désapprouvent sa gestion, lassés par les pénuries de nourriture, de médicaments, d'eau, d’électricité et de transports, conjuguées à la hausse de l'insécurité et du coût de la vie. Le tout avec un salaire minimum qui ne permet d'acheter qu'un demi-kilo de viande.

Des centaines de milliers de personnes ont préféré quitter le pays.

Pouvoirs électoral et militaire en main, opposition divisée: la route semble dégagée pour le dirigeant socialiste qui se dit héritier du chavisme, la doctrine politique créée par Hugo Chavez, prédécesseur de Nicolas Maduro de 1999 à 2013.
....................
https://www.romandie.com/news/ZOOM-Les- ... 919646.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52230
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 21 mai 2018, 12:17

Venezuela: Maduro réélu jusqu'en 2025, ses opposants rejettent les résultats

Caracas - Le président vénézuélien Nicolas Maduro a été réélu dimanche jusqu'en 2025, lors d'un scrutin critiqué par la communauté internationale et déclaré illégitime par ses opposants qui ont dénoncé des pressions sur les électeurs et exigé un nouveau vote.

Après le dépouillement de la quasi-totalité des bulletins de vote, le président socialiste sortant remporte 67,7% des voix contre 21,2% à son principal adversaire Henri Falcon, lequel a rejeté le processus électoral, a annoncé la présidente du Conseil national électoral (CNE) Tibisay Lucena, faisant état d'une "tendance irréversible".

Quelque 20 millions d'électeurs étaient appelés aux urnes, et selon le décompte de la commission électorale, sur 8.603.936 de votes, M. Maduro a obtenu 5.823.728 suffrages.

L'abstention d'environ 52% est la plus haute de l'ère démocratique vénézuélienne, qui a commencé en 1958, selon les chiffres officiels. Lors des dernières élections présidentielles en 2013, où Maduro s'était mesuré à l'opposition réunie autour d'Henrique Capriles, le taux de participation avait été de 79,69%.

S'exprimant devant ses sympathisants, Nicolas Maduro s'est lui réjoui d'un "record historique".

"Jamais auparavant un candidat présidentiel n'avait gagné avec 68% des voix du peuple, et jamais auparavant il n'avait 47 points d'avance sur le second candidat", a-t-il dit devant la foule réunie devant le palais de Miraflores.

"On a encore gagné ! Nous avons encore triomphé ! Nous sommes la force de l'histoire transformée en une victoire populaire permanente", a ajouté le président réélu qui doit débuter son nouveau mandat de six ans en janvier 2019.
.........
https://www.romandie.com/news/Venezuela ... 919780.rom

Bon, la c'est sur le Venezuela va s'effondrer complètement.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8519
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Venezuela

Message par mobar » 21 mai 2018, 13:08

Sauf si le prix du baril remonte :wtf:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 6706
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: Venezuela

Message par phyvette » 21 mai 2018, 17:23

Ce n'est pas le problème. Si le prix du baril remonte, les prix des importations Vénézuéliennes augmenteront aussi, d'autant plus avec une monnaie qui ne vaut plus tripette. Le problème du Venezuela c'est qu'il ne produit plus rien (excepté un peu de brut lourd), et qu'il importe tout, nourriture, médicaments, produits industriels, y compris des carburants raffinés.
Le problème du Venezuela c'est que toute son économie est moribonde.
Quand on ne peut pas prendre place autour de la table, on se retrouve au menu.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52230
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 24 mai 2018, 23:01

Le Venezuela va enlever 3 zéro à ses billets de banque !
Venezuela knocks three zeros off ailing currency amid hyperinflation

CARACAS (Reuters) March 23, 2018

Venezuela’s President Nicolas Maduro ordered a re-denomination of the ailing bolivar currency on Thursday, by knocking three zeroes off amid hyperinflation and a crippling economic crisis.

The measure to divide the so-called bolivar fuerte - or “strong bolivar” - currency by 1,000 would take effect from June 4, the socialist leader said. It would not have any impact on the bolivar’s value.

The move illustrates the collapse of the bolivar, which has fallen 99.99 percent against the U.S. dollar on the black market since Maduro came to power in April 2013. A $100 purchase of bolivars then would now be worth just a single U.S. cent.

But Maduro, 55, presented the move as a positive development intended to protect Venezuela against currency speculators and a U.S.-led “economic war” against the OPEC member.

.......................
https://www.reuters.com/article/us-vene ... SKBN1GY3AP
Venezuela to revalue ailing bolivar currency from June 4

President Nicolas Maduro said on Thursday that three zeroes would be lopped off Venezuela’s ailing currency in a revamp of the bolivar to try to combat the world’s highest inflation.

The new currency, to take effect from June 4, essentially divides existing bolivars by 1,000, so a note of that value would be replaced by a new coin worth one bolivar.

Though intended to instill confidence among Venezuelans, the revaluation actually illustrates the plummeting worth of the bolivar, which has fallen 99.99 percent against the U.S. dollar on the black market since Maduro came to power in April 2013.

Under the changes, Venezuela will have two coins of half and one bolivar, plus notes from two to 500. Currently, its largest note is 100,000 bolivars brought in just a few months ago.

Maduro, 55, presented it as a patriotic triumph to protect Venezuela against currency speculators and a U.S.-led “economic war” against the OPEC member country.

“Here you have it: three zeroes less … the defence of the bolivar which we will now call the ‘sovereign bolivar’,” Maduro said during an event shown live on state TV, flanked by aides and bankers.

Millions of Venezuelans are suffering from shortages of food and medicines during a fifth year of recession that critics have blamed on government incompetence and graft, but Maduro has said it is due to Western hostility plus the fall of oil prices.
..................
http://www.euronews.com/2018/03/23/vene ... g-currency

What Will a New Currency Mean in Venezuela?

March 24, 2018
..................

The main cause is hyperinflation. The very basic products for a family in Venezuela currently amount to about ten million bolivars, and any product exceeds hundreds of thousands of bolivars. Maduro interpreted what happens in the streets: in everyday purchases the citizens got used to taking “by word” three zeros from the bolívar fuerte. Thus, the minimum fare on a bus goes from 2,000 bolivars to what the driver asks, which are “two”. If you buy a coffee, which can cost 20,000 bolivars, the cashier simply asks for “twenty,” even if the buyer has to deliver two 10,000 notes. The Government maintains that the conversion will simplify everyday transactions and improve the handling of cash.

What will the denominations of the new currency be?

The current bills (1,000, 2,000, 5,000, 10,000, 20,000, 50,000 and 100,000 bolivars) will be replaced by one, two, five, ten, 20, 50 and 100, 200 and 500 sovereign bolivars. As of the conversion, one dollar will be equivalent to 40 sovereign bolivars in the official market and 230 on the black market. Until June 3, people can deposit their old notes which will be replaced by the new ones.

...................
https://www.havanatimes.org/?p=131609

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52230
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Venezuela

Message par energy_isere » 27 mai 2018, 14:43

Difficile de vivre comme compagnie aérienne au Venezuela dans le contexte économique actuel :
Venezuela : Aserca Airlines arrête définitivement ses vols

Publié le 26 mai 2018 par Serge Fabi

La compagnie aérienne Aserca Airlines, l’une des plus importantes du Venezuela, a annoncé la fin de ses opérations dans le pays.

« Aujourd’hui 22 mars 2018 cessent nos opérations en tant que compagnie aérienne commerciale dans la République bolivarienne du Venezuela. Merci pour ces 25 années à nos côtés, Venezuela« , a indiqué dans un bref communiqué Aserca Airlines. Elle desservait notamment les îles d’Aruba, de Curaçao et la République Dominicaine.

La compagnie vénézuélienne avait repris ses opérations le 19 mars dernier, après un mois de suspension ordonnée par les autorités en raison de l’expiration de sa police d’assurance. Le 3 mai, une autre compagnie vénézuélienne, Santa Barbara Airlines, avait annoncé la fin de ses opérations après 22 ans de service, sans donner de motif. Elle assurait des vols vers la Colombie, l’Equateur, les Etats-Unis, le Panama et le Portugal.

Depuis 2014, une longue liste de compagnies aériennes étrangères ont aussi suspendu leurs vols vers et à partir du Venezuela, frappé par une crise économique qui a provoqué la fermeture de compagnies aériennes nationales et l’exode des compagnies internationales. De fait, le gouvernement socialiste de Caracas applique depuis 2003 un strict contrôle des devises et des changes qui pose d’énormes problèmes aux compagnies pour convertir leurs rentrées de bolivars (la monnaie locale) en dollars.

Les compagnies américaines United Airlines et Delta ainsi que la colombienne Avianca ont suspendu leurs vols en 2017, après l’allemande Lufthansa et l’américaine Dynamic en 2016, ou encore Alitalia, Lan et Tam entre 2014 et 2015. American Airlines, Air Europa, Air France, Iberia et TAP Portugal y assurent toujours des vols, mais ont réduit leurs offres.
http://www.air-journal.fr/2018-05-26-ve ... 99354.html

alga
Brut léger
Brut léger
Messages : 499
Inscription : 10 sept. 2010, 01:07

Re: Venezuela

Message par alga » 14 juin 2018, 22:12

...ça s’arrange un peu au Venezuela après l'effondrement économique du pays ?

https://www.capital.fr/economie-politiq ... ns-1288395

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités