Production pétrolière en Norvège

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58232
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Production pétrolière en Norvège

Message par energy_isere » 11 févr. 2019, 22:20

Le fonds norvégien exigeant sur l'environnement dans les AG

Publié le 08/02/2019 par Gwladys Fouche OSLO (Reuters)

Le fonds souverain norvégien, le plus important du monde en termes de valeur des actifs, va profiter de la période des assemblées générales (AG) pour inciter les 9.000 entreprises dans lesquelles il investit à divulguer davantage de données sur leurs émissions de gaz à effet de serre et sur la manière dont elles s'adaptent au changement climatique.

Ce fonds, qui pèse 1.000 milliards de dollars (882 millions d'euros), investit les revenus tirés de la production norvégienne de gaz et de pétrole et possède notamment des participations dans quelque 9.000 sociétés réparties dans 72 pays.

Cette année, le fonds norvégien va de nouveau inciter les entreprises à expliquer comment elles s'adaptent à un monde où les températures peuvent augmenter de 2 degrés Celsius.

"Ce que nous aimerions voir davantage, ce sont des scénarios, y compris un scénario prenant en compte ces deux degrés, et nous souhaitons une meilleure diffusion de ces hypothèses", a déclaré à Reuters Carine Smith Ihenacho, responsable de la gouvernance d'entreprise du fonds.

"Nous voulons des objectifs clairs pour les émissions de CO2 et autres gaz à effet de serre, y compris le méthane. Et nous voulons voir les progrès réalisés par rapport aux objectifs", a-t-elle ajouté.

"Nous aimerions qu'ils soient plus détaillés, c'est-à-dire non pas uniquement au niveau de l'ensemble de la société, mais par exemple au niveau régional ou même au niveau des actifs."


DÉSINVESTISSEMENTS

Le fonds a développé un logiciel interne, baptisé Angle, qui peut analyser des données non financières, comme les émissions de CO2, et les associer notamment avec les résultats d'une entreprise et permet de voir comment cela l'affectera dans les années à venir.

Les résultats fournis par cet outil ont conduit le fonds à se retirer d'une trentaine de sociétés en 2018, a déclaré à Reuters son directeur général Yngve Slyngstad, parce qu'il a contribué à montrer que leur modèle économique n'était pas durable à long terme. Il ne les a pas nommées.

Deux parmi ces 30 avaient un lien avec l'huile de palme, une avec le caoutchouc et dix avec les énergies carbonées.

La prochaine étape du développement de ce logiciel, évoqué pour la première fois par Reuters en octobre dernier, consiste à développer la plate-forme afin de déterminer quelle part du coût du carbone peut être répercutée sur les clients et quel en est le prix pour les entreprises.

"Cette plate-forme est toujours en chantier", a indiqué Yngve Slyngstad.

Carine Smith Ihenacho a relevé que la communication des sociétés en matière de données sur le climat s'était améliorée, qualifiant les banques et les sociétés pétrolières et gazières d'"assez bons" exemples.

Mais d'autres, comme les producteurs d'électricité, restent à la traîne.

"De nombreuses entreprises ont encore beaucoup de chemin à parcourir pour parvenir à ce que nous aimerions voir", a-t-elle déclaré.

Le fonds lui-même a "émis" 107 millions de tonnes d'équivalent dioxyde de carbone en 2018 via ses participations, soit environ le double du montant émis par la Norvège en 2017, selon son rapport annuel sur l'investissement responsable publié jeudi.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ag.N804370

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58232
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Production pétrolière en Norvège

Message par energy_isere » 05 mars 2019, 01:34

Un petit gisement de pétrole trouvé en mer du Nord Norvégienne, facilement connectable à l'infrastructure existante.
Equinor Makes Profitable Oil Discovery In Norway’s North Sea

By Tsvetana Paraskova - Mar 04, 2019

Norway’s Equinor said on Monday that it had made an oil discovery in the North Sea that could be quickly tied in to existing infrastructure—one of the company’s goals in exploration drilling in the more mature areas offshore Norway.

The Telesto exploration well on the Norwegian Continental Shelf (NCS) in the North Sea found oil and resources are estimated at 12-28 million barrels of recoverable oil, said Equinor, which operates the acreage in partnership with Petoro, ConocoPhillips, and Repsol.

“These are profitable barrels that can be quickly tied in to existing infrastructure and generate substantial revenues for society. Infrastructure-led exploration is an important part of our roadmap for the NCS,” said Nick Ashton, Equinor’s senior vice president for exploration in Norway and the UK.
.......
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... h-Sea.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58232
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Production pétrolière en Norvège

Message par energy_isere » 08 mars 2019, 19:57

Le fonds souverain norvégien se désengage du pétrole

Par RFI Publié le 08-03-2019

C'est une décision très attendue que vient de rendre la Norvège et elle va réjouir les défenseurs de l'environnement. Ce pays d'Europe du Nord, l'un des plus importants producteurs d'hydrocarbures, s'éloigne du pétrole. Le fonds souverain norvégien, le plus gros au monde, va se désengager partiellement des compagnies pétrolières.

Le fonds souverain norvégien, ce sont 37 milliards de dollars d'actions dans le secteur pétrolier. Des participations importantes notamment chez BP, Total, Shell, ExxonMobil. Un cinquième de cette somme, soit tout de même 7,5 milliards de dollars, vont échapper aux géants de l'or noir.

La proposition du gouvernement, qui a toutes les chances d'être validée par le Parlement, porte sur l'exploration et la production de pétrole, et non sur la distribution et le raffinage.

Un premier pas donc, de la part d'un pays fortement dépendant des hydrocarbures, 20% de ses revenus, et qui s'inquiète du recul régulier des prix du pétrole. Il s'agit de réduire et disséminer les risques, explique la ministre des Finances, encouragée en ce sens par la Banque de Norvège.

Quelle que soit la satisfaction des organisations écologistes, qui y voient un coup d'arrêt pour les énergies fossiles et polluantes, ce seraient donc avant tout des raisons financières et non environnementales qui ont fait pencher la balance. Le même fonds norvégien s'était retiré du secteur du charbon, provoquant déjà des remous sur les marchés.
http://www.rfi.fr/economie/20190308-le- ... ge-petrole

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58232
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Production pétrolière en Norvège

Message par energy_isere » 15 mars 2019, 07:48

Norway Plans To Expand Arctic Oil Exploration Areas

By Tsvetana Paraskova - Mar 14, 2019

Norway’s government is proposing to expand the area that will be offered for oil and gas exploration in the 2019 licensing round of acreage in mature areas, Petroleum and Energy Minister Kjell-Børge Freiberg said on Thursday.

Norway plans to include a total of 90 new blocks in the so-called APA annual licensing round this year, including 48 blocks in the Barents Sea, 37 blocks in the Norwegian Sea, and five blocks in the North Sea, Freiberg said.

“It’s important to maintain the positive development in exploration activity in the Barents Sea. I hope this will lead to robust field development solutions and increased value creation in the north,” Reuters quoted Freiberg as saying in a statement.

There has been opposition to the extension of the acreage under the APA licensing round from politicians of the opposition and from environmentalists, who have argued that those licensing rounds with additional blocks are being used to expand exploration to beyond the scope of those rounds—that is mature and well-explored areas.

In the 2018 APA licensing round, Norway awarded 83 production licenses—a record number of awards for such rounds.

“53 years after the first licensing round, this new record confirms the industry’s belief in continued value creation and activity in Norway,” Freiberg said in January this year, when he announced the new licenses and the 33 different companies that were awarded ownership interests.

Norway’s oil production is expected to drop this year to its lowest level since 1988, but to recover afterwards thanks to two large developments.

Production is expected to jump in 2020 through 2023, thanks to the start up in late 2019 of Johan Sverdrup—the North Sea giant, as operator Equinor calls it.

But after Johan Sverdrup and after Johan Castberg in the Barents Sea scheduled for first oil in 2022, Norway doesn’t have major oil discoveries and projects to sustain its oil production after the middle of the 2020s.

The Norwegian Petroleum Directorate (NPD) started warning last year that from the mid-2020s onward, production offshore Norway will start to decline “so making new and large discoveries quickly is necessary for maintaining production at the same level from the mid-2020s.”

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... Areas.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58232
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Production pétrolière en Norvège

Message par energy_isere » 17 mars 2019, 09:37

La Norvège s'intéresse à l'éolien offshore flottant :
Norway preparing to expand its offshore wind energy supply chain

March 10, 2019 evwind
..........
Norway has extremely good wind resources. With a well-established and highly-trained oil & gas industry already in place, Norway is now looking into the potential of offshore wind to provide clean electricity in the future and to develop its offshore wind supply chain.

In particular, the government has expressed interest in floating wind energy. Due to Norway’s deep waters, floating wind energy holds great potential for the country. While opening the conference, Norwegian Deputy Minister for Petroleum and Energy Mr. Rikard Gaarder Knutsen stated that Norway is now looking into the allocation of two different sites for floating wind energy.
......
https://www.evwind.es/2019/03/10/norway ... hain/66395

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58232
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Production pétrolière en Norvège

Message par energy_isere » 22 mars 2019, 21:35

Vidéo. Levage record sur le champ norvégien Johan Sverdup

Publié le 22/03/2019

L’installation de la plateforme de traitement du gisement Johan Sverdup a occasionné le levage le plus lourd jamais réalisé dans l’offshore, a annoncé le norvégien Equinor.

Image
https://www.lemarin.fr/secteurs-activit ... an-sverdup

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58232
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Production pétrolière en Norvège

Message par energy_isere » 05 avr. 2019, 20:42

Le fonds norvégien double ses investissements dans les renouvelables

Reuters 05/04/2019

Le fonds souverain norvégien, le plus important au monde, va doubler ses investissements dans les énergies renouvelables, à 120 milliards de couronnes (12,4 milliards d'euros), notamment dans des projets d'infrastructure non cotés, comme des parcs solaires ou éoliens.

Cette annonce faite vendredi par le ministère des Finances a aussitôt été saluée par des associations de défense de l'environnement, qui exhortent depuis longtemps le fonds, essentiellement alimenté par les revenus pétroliers et gaziers du pays, à se "verdir".

"Le gouvernement autorise enfin (...) le fonds pétrolier à investir dans des projets qui peuvent fournir au monde de l'énergie verte renouvelable", a déclaré Else Hendel, responsable chez WWF Norvège.

Comme les actifs sous gestion du fonds valent actuellement 1.050 milliards de dollars (937 milliards d'euros, soit plus de deux fois le produit intérieur brut 2018 de la Norvège), Else Hendel note que la nouvelle enveloppe d'investissements dans les renouvelables ne représente que 1,3% de ce total.

"C'est un début mais le parlement devrait augmenter encore davantage cette enveloppe", a-t-elle dit, se référant au fait que toutes les propositions du gouvernement pour le fonds doivent être approuvées par le parlement.

Le ministère des Finances veut également durcir les règles du fonds lui interdisant d'investir dans des entreprises qui génèrent plus de 30% de leur chiffre d'affaires du charbon thermique.

Il y a un mois, le gouvernement a dévoilé un plan prévoyant la cession par le fonds souverain de ses participations dans les sociétés d'exploration et de production (amont) de pétrole et de gaz.

Le fonds est investi à hauteur de 70% en actions - il possède des participations dans quelque 9.000 sociétés réparties dans 72 pays - et à 30% en obligations.

S'agissant de son portefeuille d'obligations, qui pèse quelque 300 milliards de dollars, le ministère des Finances a proposé une simplification qui passera notamment par le délestage d'emprunts d'Etat et d'entreprise émis par 10 pays différents et représentant un total de 17 milliards de dollars à fin 2018, selon des calculs faits par Reuters.

Il s'agit du Chili (362 millions de dollars), de la Corée du Sud (6,3 milliards), de la Hongrie (63 millions), d'Israël (117 millions), de la Malaisie (1,9 milliard), du Mexique (5,7 milliards), de la Pologne (1,05 milliard), de la République tchèque (50 millions), de la Russie (1,2 milliard) et de la Thaïlande (241 millions), a précisé le ministère.

Il souligne que ces changements permettront "des coûts de transactions plus faibles dans la gestion du fonds.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 7e8060c724

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58232
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Production pétrolière en Norvège

Message par energy_isere » 09 avr. 2019, 01:31

La Norvège va t'elle interdire les activités pétrolières aux îles Lofoten ?
Norway Is A Step Closer To Permanent Oil Drilling Ban At Lofoten
By Tsvetana Paraskova - Apr 08, 2019

In a major policy shift during the weekend, Norway’s Labor Party—a long-time ally of the oil industry and the biggest party that is currently in opposition—said it would no longer support opening up the Lofoten archipelago to oil drilling, taking Norway a step closer to a permanent drilling ban in the area.

The scenic Lofoten archipelago is currently off limits for oil drilling thanks to years of political compromises. The ruling Conservative Party, as well as Labor until very recently, supported in principle the launch of feasibility studies for potential development, but didn’t have the support from their junior partners when in power.

Now with the Labor Party withdrawing its support to potential oil development, the Lofoten area will likely remain off-limits for oil exploration, as the biggest party joins the smaller parties in Norway’s Parliament who don’t want to risk damaging the pristine archipelago either.

Environmentalists and smaller parties in Norway have been strongly opposed to any meddling with the beauty of the Lofoten, Vesterålen, and Senja islands.

“It takes courage and vision to stand up for systemic change. The permanent protection from oil drilling and exploration in Lofoten in Northern Norway should serve as an example for the rest of the world,” environmental protection organization SeaLegacy said, commenting on the Labor Party’s decision.

The major shift in position from the biggest party and long-time oil industry supporter, Labor, likely means that the area will never be tapped.

Estimates have put the potential oil resources underneath the picturesque islands at between 1.3 billion and 3 billion barrels of oil equivalent, estimated to be worth US$60-65 billion.

The shift in the Labor Party’s position on Lofoten drilling, however, could make the oil industry nervous that further shifts in political support for oil drilling could come in the future.

According to Bloomberg, the oil drilling debate could now move to whether more areas in the Arctic Barents Sea should be open to oil drilling and development.

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... foten.html

https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Îles_Lofoten

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58232
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Production pétrolière en Norvège

Message par energy_isere » 03 mai 2019, 13:35

Le géant norvégien Equinor résiste au recul du cours des hydrocarbures

AFP parue le 03 mai 2019

Le géant norvégien de l'énergie Equinor a publié vendredi des résultats trimestriels meilleurs qu'attendu malgré le recul du cours des hydrocarbures.

Sur les trois premiers mois de l'année, le bénéfice net bondit de 33%, à 1,71 milliard de dollars, bénéficiant d'éléments financiers exceptionnels cette fois-ci positifs contrairement au premier trimestre 2018. Référence sur le marché, le résultat imposable ajusté diminue quant à lui de 5%, à 4,19 milliards, mais ressort sensiblement au-dessus des 3,89 milliards attendus par les analystes.

Après la présentation de ces chiffres qualifiés de "solides" par les analystes de Bernstein, l'action Equinor a progressé à la Bourse d'Oslo, s'adjugeant 1,26% en début de matinée.

"Sur un trimestre marqué par des prix des matières premières plus faibles, nous affichons des résultats nets plus élevés qu'à la même période de l'an dernier", s'est félicité le directeur général, Eldar Saetre, dans un communiqué. "Nous maintenons une production élevée, continuons à nous focaliser étroitement sur les coûts et sur une stricte discipline dans les investissements, et nous sommes bien partis pour atteindre nos objectifs", a-t-il indiqué.

Anciennement connu sous le nom de Statoil, le groupe a, comme ses concurrents, pâti du recul du cours du baril qui a baissé de 7% en moyenne sur un an, à 55,8 dollars, avant de repartir à la hausse récemment.

Les prix de l'or noir ont grimpé jusqu'à 90 dollars au début de l'automne, mais ont chuté à la fin 2018 après un assouplissement de l'accord de limitation de production de l'OPEP et de ses partenaires. Depuis, l'OPEP a durci les termes de son accord et les cours sont un peu remontés, mais pas au niveau enregistré au début 2018.

Sa production d'hydrocarbures est restée stable sur cette période, à 2,178 millions de barils équivalent pétrole par jour (Mbep/j) mais son chiffre d'affaires s'est nettement contracté (-17%), à 16,5 milliards de dollars.

Contrôlée à 67% par l'État norvégien, la compagnie table en 2019 à une production à peu près stable par rapport à l'an dernier, avec un jalon important en fin d'exercice lié à l'entrée en exploitation prévue de Johan Sverdrup, un gisement géant en mer du Nord. Equinor prévoit aussi d'investir environ 11 milliards de dollars cette année.

Lorsqu'il aura atteint son pic, le gisement apportera quelque 300 000 barils par jour à Equinor. À partir de 2019, la production totale du groupe norvégien devrait croître de 3% par an en moyenne jusqu'en 2025. Le groupe a aussi confirmé sa prévision d'investir environ 11 milliards de dollars cette année.
https://www.connaissancedesenergies.org ... res-190503

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58232
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Production pétrolière en Norvège

Message par energy_isere » 17 juin 2019, 08:00

La Norvège va developer Gullfaks, pour 254 millions de dollars.
Petit gisement en mer du Nord de 17 millions de barils.
Norway Approves Project To Boost Oil Recovery At Gullfaks

Fri, 06/14/2019

Norway has approved Equinor’s project to boost oil recovery from the Gullfaks Field in the North Sea by 17 million barrels, the energy ministry said on June 14.

The project, which aims to produce oil from the Shetland/Lista dense lime reservoir located above the field’s main reservoir, is estimated to cost 2.2 billion Norwegian crowns (US$254 million) and is profitable at an oil price above $27 per barrel, the company added in a statement.

Equinor, the field’s operator, has a 51% stake, state-owned Petoro 30% and OMV 19%.
https://www.hartenergy.com/news/norway- ... aks-180711

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58232
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Production pétrolière en Norvège

Message par energy_isere » Hier, 09:48

Découverte d'un petit champs offshore avec perspective commerciale :
Sputnik Has High Chance of Commerciality

by Andreas Exarheas|Rigzone Staff|Wednesday, August 21, 2019

Equinor’s recent Sputnik discovery has a “high chance” of commerciality, according to Wood Mackenzie North Sea Upstream Analyst Jamie Thompson.

“The aptly-named field could be a satellite of the pre-FID [final investment decision] 440 million barrel Wisting development, which is just 30 kilometres [18.6 miles] from Sputnik,” Thompson said in a statement sent to Rigzone.

“We expect Wisting to reach FID in 2022, with first oil in 2026. If it progresses to plan, Sputnik could start up towards the end of the decade when Wisting comes off plateau,” Thompson added.

The Wood Mackenzie representative noted that the potential commerciality of Sputnik provides a “much-needed” boost to Barents exploration and “highlights the importance of developing new infrastructure in this emerging basin”.

Equinor revealed Tuesday that it had made an oil discovery in the Sputnik exploration well, which is located in the Barents Sea offshore Norway. Recoverable resources at the asset are preliminarily estimated at between 20 and 65 million barrels of oil, according to the company.

Detailed fluid analysis, combined with geological and geophysical mapping, will be carried out to fully understand the commercial potential of the Sputnik discovery, Nick Ashton, Equinor’s senior vice president for exploration in Norway and the UK, revealed in a company statement released on Tuesday.

Sputnik was drilled to a vertical depth of 5,147 feet below the seabed by the semi-submersible drilling rig West Hercules. Equinor holds a 55 percent operated interest in the PL855 license. Its partners comprise OMV (25 percent) and Petoro (20 percent).
https://www.rigzone.com/news/sputnik_ha ... 3-article/

Répondre