[Acteurs] La compagnie TOTAL

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par energy_isere » 16 mai 2018, 17:42

Total tente de déminer un scandale sur l'huile de palme à la bioraffinerie de La Mède

Aurélie Barbaux Usine Nouvelle le 16/05/2018

Devant la levée de boucliers écologistes face à l’usage d’huile de palme dans les biocarburants, Total annonce s’engager pour une diversification responsable des approvisionnements de sa bio-raffinerie de La Mède. Sous la surveillance de Nicolas Hulot.

Image
La bioraffinerie de Total à la Mède (Bouches-du-Rhône) doit ouvrir à l'été 2018 pour produire 500000 tonnes par an de biodiesel.

En 2015, cela paraissait une bonne idée pour Total de reconvertir la raffinerie de La Mède dans les Bouches-du-Rhône, en bioraffinerie. Dans un contexte de surcapacité du raffinage pétrolier en Europe, Total décidait donc d’investir 275 millions d’euros sur le site, au lieu de le fermer, pour y produire jusqu’à 500 000 tonnes de HVO (Hydrotreated Vegetable Oil) à partir de 650 000 tonnes de matières premières végétales.

Le HVO est ce biodiesel incorporé à hauteur de 5 à 10% dans le diesel d’origine pétrolier pour le verdir un peu. A la clé, le maintien de 250 emplois sur le site, qui accueille aussi une centrale photovoltaïque de 8MW, un centre de formation, un dépôt pétrolier et une unité de fabrication d’un additif réduisant les émissions d’oxyde d’azote des poids lourds.

Produire 500 000 tonnes de biodiesel par an

Problème, les ressources en huiles végétales, animales et de recyclage disponibles en Europe ne sont pas suffisantes pour alimenter la raffinerie qui doit entrer en service à l’été 2018. Total assure bien que le site traitera 30 à 40 % de graisses animales, d’huiles alimentaires usagées et d’huiles résiduelles (huiles issues de déchets et de l’industrie papetière). En 2016, Suez s’était d’ailleurs engagé à lui fournir 20 000 tonnes d’huiles usagées. Mais le reste (60% à 70%) proviendra d’huile végétale brute, issue du colza, du tournesol, du soja, de la palme, du maïs ou de nouvelles plantes du type carinata. Mais principalement de palme. Or devant les ravages écologiques de cette culture et la déforestation qu’elle entraine, l’Europe voudrait interdire l’huile de palme dans les biocarburants d’ici à 2021. Ce n’est pas encore voté. Mais Total est bien obligé d’anticiper.

Réduire à 300 000 tonnes d'huile de palme

Ce 16 mai 2018, en même temps que Total annonce dans un communiqué avoir reçu l’autorisation d’exploiter sa bioraffinerie, il tente donc de déminer une action musclée des écologistes qui se profile. Alors qu’il déclare être autorisé à utiliser jusqu’à 450 000 tonnes d’huile végétale brute dans le cadre de son approvisionnement, il annonce avoir "pris note de l’émotion suscitée par les informations, erronées, selon lesquelles l’huile de palme brute représenterait jusqu’à 450 000 tonnes par an, soit près de 70% de l’approvisionnement du site".

Passer à 100 000 tonnes de graisses animales

Total s’engage à limiter à 300 000 tonnes par an son approvisionnement en huile de palme, soit un peu moins de 50% en volume des matières premières nécessaires pour faire tourner sa bioraffinerie toute neuve. Cet engagement serait rendu possible grâce aux progrès en matière de recyclage de graisses animales, qui pourront représenter au moins 100 000 tonnes par an du plan d’approvisionnement du site, déclare Total.

Total annonce aussi s’engager à promouvoir un label de certification durable de haute qualité des huiles de palme auprès de l’Union Européenne de type ISCC (International Sustainability and Carbon Certification) et ne s’approvisionner qu’auprès de producteurs certifiés RSPO (Roundtable on Sustainable Palm Oil).

S'engager sur des critères de durabilité

Une communication bien orchestrée. Le matin même, Nicolas Hulot, ministre de la Transition écologique et solidaire, expliquait sur BFMTV et RMC que Total devait réduire "au maximum" l'utilisation d'huile de palme dans sa bio-raffinerie de La Mède. Dans la journée, un communiqué du ministère annonce que "Nicolas Hulot encadre l’utilisation d’huile de palme de la bioraffinerie de La Mède". Ce dernier indique que l’Etat a fixé à Total comme objectif d’utiliser au moins 25 % de matières premières issues du recyclage des huiles (huiles alimentaires usagées, graisses animales, distillats d’acide gras) avant d’autoriser la mise en service de la bioraffinerie.

Nicolas Hulot indique avoir "veillé à ce que l’arrêté d’autorisation prévoit bien l’obligation d’utiliser des huiles répondant aux critères de durabilité fixés par la Commission européenne, afin de s’assurer que la production des biocarburants ne se fera pas au détriment de la biodiversité et de la protection de l’environnement". Reste que la raffinerie va produire du biodiesel, qui émet autant de gaz à effet de serre que le diesel. Pas sûr que ces engagements suffisent aux ONG écologistes, comme Greenpeace et les Amis de la Terres, qui se sont déjà emparées du sujet.
https://www.usinenouvelle.com/article/t ... de.N694229

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par energy_isere » 16 mai 2018, 19:40

Iran: Total va chercher une dérogation pour le projet South Pars

Publié le 16/05/2018 Infos Reuters PARIS

Total a confirmé mercredi qu'il ne pourrait poursuivre son projet de développement du plus grand gisement de gaz naturel au monde, en Iran, qu'à la condition d'obtenir une dérogation le protégeant contre toute sanction "secondaire" de la part des Etats-Unis.

Le groupe pétrolier français a signé en juillet 2017 un accord avec l'Iran en vue de développer la phase 11 de South Pars (SP11), avec un investissement initial d'environ un milliard de dollars, devenant alors la première des majors pétrolières à signer un contrat en Iran depuis l'accord sur le nucléaire conclu en juillet 2015.

L'annonce du retrait des Etats-Unis de cet accord et le rétablissement de leurs sanctions contre l'Iran, le 8 mai, compromet toutefois sérieusement cet accord.

Total "ne pourra pas continuer le projet SP11 et devra mettre fin à toutes les opérations qui y sont liées avant le 4 novembre 2018, à moins qu'une dérogation propre au projet ne soit accordée par les autorités américaines, avec le soutien des autorités françaises et européennes", a souligné le groupe dans un communiqué publié mercredi.

Cette dérogation "devra comprendre une protection de la société contre toute sanction secondaire applicable en vertu du droit américain", a-t-il ajouté, rappelant que ces sanctions pourraient inclure "la perte des financements en dollars par des banques américaines – qui sont impliquées dans plus de 90% des opérations de financement de Total - pour ses opérations globales".

Le groupe a également souligné qu'il risquait, en cas de sanctions secondaires de la part des Etats-Unis, de perdre ses actionnaires américains - qui représentent plus de 30% de son actionnariat - ou de ne pas pouvoir poursuivre ses activités américaines, qui représentent plus de 10 milliards de dollars de ses capitaux employés.

Dans ces conditions, Total "ne prendra pas de nouvel engagement lié au projet SP11 et, conformément à ses engagements contractuels vis-à-vis des autorités iraniennes, se rapproche des autorités françaises et américaines pour examiner la possibilité d'obtenir une dérogation propre au projet".

Le groupe a cependant souligné que ses dépenses engagées à ce jour au titre du projet SP11 ne dépassaient pas 40 millions d'euros et qu'un retrait du projet n'aurait pas d'impact sur son objectif de croissance de production de 5% en moyenne par an entre 2016 et 2022.
https://www.usinenouvelle.com/article/i ... rs.N694279

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par energy_isere » 01 juin 2018, 18:24

Greenpeace s'invite à l'AG de Total pour dénoncer son projet amazonien

Usine Nouvelle le 01/06/2018

Des militants de Greenpeace ont interrompu ce 1er juin l'assemblée générale des actionnaires de Total pour protester contre le projet du groupe pétrolier de réaliser des forages au large de la Guyane, près de l'embouchure du fleuve Amazone.

La guerre Total / Greenpeace continue autour du projet de forage pétrolier au large de l'Amazonie. Ce 1er juin, plus de 250 militants d'une dizaine de pays, issus de Greenpeace et d' "Action non violente - Cop21" ont investi le Palais des Congrès de Paris où se tenait l'assemblée générale annuelle de Total.

Une membre de l'ONG a dans un premier temps coupé la parole au directeur financier, peu après le début de l'assemblée générale, puis une vingtaine de militants ont brièvement fait irruption dans la salle où avait lieu la réunion avant d'être évacués, tout en continuant de la perturber de l'extérieur avec des percussions et des sifflets. Alors que le groupe tentait de poursuivre les débats, quatre militants se sont ensuite suspendus au-dessus de la scène du palais des Congrès, où se tenait l'AG, entraînant une interruption de la réunion, qui aura duré au total une trentaine de minutes.

L'ONG proteste depuis plus d'un an contre le projet de Total en raison des risques qu'il fait peser sur l'écosystème local et le récif de l'Amazone. "En cas de fuite ou de marée noire, celles-ci menaceraient non seulement le récif mais également les côtes guyanaises et les mangroves où des dizaines de communautés dépendent des ressources fournies par cet environnement pour vivre", a-t-elle fait valoir ce vendredi. "Devant ses actionnaires, Total prétend être la major de l'énergie responsable. Mais qu'y a-t-il de responsable à aller forer à près de 2 000 mètres de profondeur, dans des conditions extrêmes, à proximité d'un réseau de récifs encore méconnu ?"

Total et ses partenaires, le britannique BP et le brésilien Petrobras, prévoient de réaliser des forages dans le bassin de Foz do Amazonas, dont certains géologues estiment qu'il pourrait contenir jusqu'à 14 milliards de barils de pétrole, soit plus que la totalité des réserves avérées du golfe du Mexique. Ils ont acquis cinq blocs de prospection dans ce bassin en 2013 mais l'homologation du projet traîne en longueur depuis la découverte d'un important massif corallien à 28 kilomètres de la zone d'exploration.

Total fait de son côté valoir qu'une large campagne océanographique a été menée dans le cadre de son projet et que celle-ci n'a révélé que l'existence d'un "plateau rocheux discontinu, avec quelques hauts-fonds, recouvert partiellement de sable, et présentant des peuplements biologiques épars".

L'agence environnementale brésilienne Ibama a rendu le 29 mai un quatrième avis négatif sur le projet, accordant toutefois une nouvelle chance à Total en précisant qu'au vu de l'émergence de "nouveaux faits", elle lui demandait un complément d'informations.
https://www.usinenouvelle.com/article/g ... en.N701204

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par energy_isere » 14 juin 2018, 14:15

TOTAL finance des une compétition international de robots autonomes capable d'effectuer de l' inspection dans ses sites.
Following the completion of the ARGOS Challenge it launched back in 2013 in partnership with the French national research agency (ANR), gas and oil extraction group Total is nearing its goal to have autonomous robots perform routine inspection tasks at its extraction sites and refineries.
http://www.smart2zero.com/news/oil-gian ... inspection

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par energy_isere » 28 juin 2018, 14:12

La demande en gaz laissera le pétrole de côté, selon Total

AFP 26.06.2018

La consommation de gaz au niveau mondial augmentera plus rapidement que celle du pétrole, estime le président du groupe Total, Patrick Pouyanné. Cela explique la stratégie de l’entreprise française, qui entend devenir l’un des plus grands producteurs de gaz naturel liquéfié.

Le marché gazier s'accroîtra plus rapidement que celui du pétrole au cours des deux décénnies à venir, a déclaré lundi Patrick Pouyanné, le président de l'entreprise pétrolière et gazière française Total, qui a participé au World Gas Conference à Washington, informe Reuters. Selon lui, la consommation de gaz pendant cette période peut augmenter de deux pour cent par an, tandis que celle du pétole n'atteindrait que 1,5 pour cent par an.

Il a expliqué cette tendance par la production bon marché du gaz de schiste aux États-Unis, ainsi que par la hausse de la demande en Asie. La Chine a récemment menacé d'introduire des droits de douane de 25% sur les produits pétroliers en provenance des États-Unis, sans inscrire le GNL sur cette liste.

Cette dynamique peut expliquer la décision de Total d'acquérir les actifs d'Engie dans le secteur du gaz naturel liquéfié. Un accord respectif a été signé entre ces deux entreprises françaises en novembre dernier. Par conséquent, après l'accomplissement de l'acquisition qui doit avoir lieu en juillet, la part de Total sur le marché mondial du GNL sera de 10%. Pour l'heure, elle ne représente que 6% de la production mondiale.
https://fr.sputniknews.com/internationa ... ole-total/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par energy_isere » 28 juin 2018, 22:10

Solaire: Total veut installer 10 gigawatts d'ici dix ans en France

Paris 28 juin 2018

Le PDG du géant pétrolier Total Patrick Pouyanné a annoncé jeudi que son groupe avait l'objectif d'installer 10 gigawatts (GW) de capacités d'énergie solaire en France d'ici dix ans.

Le groupe compte notamment installer des panneaux solaires sur certaines de ses stations-service ainsi que sur l'ensemble de ses sites en France, a détaillé M. Pouyanné qui s'exprimait au ministère de la Transition écologique et solidaire à l'occasion de l'annonce du plan du gouvernement de soutien au solaire.

"Nous nous sommes fixés un objectif de 10 GW à dix ans", a déclaré le PDG de Total, estimant que 100 GW devraient être mis en service en France dans les 15 prochaines années si le pays veut atteindre ses objectifs de transition énergétique. Un gigawatt représente 1.000 mégawatts.

"On a des sites industriels (...) qui représentent près de 600 MW à installer chez nous et donc nous allons installer ces sites. Tous nos sites vont être solarisés," a-t-il détaillé, ajoutant que le groupe a aussi "engagé la solarisation de 800 stations (service) dans le pays".

Total souhaiterait également exploiter certaines de ses friches industrielles et a plaidé pour un soutien public particulier pour ces sites, situés essentiellement dans le nord de la France.

"Il faudrait trouver un moyen de les favoriser", a plaidé M. Pouyanné, expliquant qu'actuellement les procédures d'urbanisme sur les friches "sont plus compliquées" que sur des terrains vierges.

Total est présent dans le solaire depuis 2011, surtout à l'étranger, lorsqu'il a pris une participation majoritaire dans la société américaine SunPower.

Récemment, le groupe a également mis la main sur un portefeuille solaire en France, via le rachat du fournisseur d'énergie Direct Energie, qui avait lui-même acquis l'an dernier le producteur d'énergies renouvelables Quadran. Ce dernier exploitait fin 2017 près de 200 mégawatts solaires en France.

Total a également lancé une filiale dédiée, Total Solar, qui a remporté fin 2017 pour 32 MW de projets lors du deuxième appel d'offres national pour les bâtiments et petites ombrières.
https://www.romandie.com/news/Solaire-T ... 931883.rom

tita
Condensat
Condensat
Messages : 664
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par tita » 02 juil. 2018, 19:42

Pourquoi j'ai l'image de Patrick Pouyanné en train de repeindre une nappe de pétrole en vert avec un gros pinceau-brosse?

Non, je suis un peu médisant je sais.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par energy_isere » 03 juil. 2018, 18:49

Bruxelles autorise le rachat de Direct Energie par Total

Jean-Baptiste André, publié le 03/07/2018 Boursier.com

Bruxelles a donné son feu vert au rachat de Direct Energie par Total. La Commission Européenne a conclu que la concentration envisagée ne soulèverait pas de problème de concurrence en raison de chevauchements horizontaux et de relations verticales très limités entre les activités des deux entreprises en France et en Belgique. L'opération a été examinée en vertu de la procédure simplifiée de contrôle des concentrations.

La major pétrolière avait annoncé au printemps la reprise du producteur et distributeur d'énergie sur la base d'un prix de 42 euros par action, soit un prix global d'acquisition d'environ 1,4 milliard d'euros
https://www.boursier.com/actions/actual ... 69525.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par energy_isere » 07 juil. 2018, 12:50

Total boucle l'acquisition de 73% de Direct Energie, vise le solde

DOW JONES | LE 06/07/18

Total a annoncé avoir finalisé vendredi l'acquisition de 73,04% du capital de Direct Energie pour un montant d'environ 1,4 milliard d'euros.

Cette acquisition fait suite à la levée de l'ensemble des conditions suspensives relatives aux accords signés le 17 avril 2018 avec les principaux actionnaires de Direct Énergie, a précisé le groupe dans un communiqué.

Total a par ailleurs déposé vendredi un projet d'offre publique obligatoire portant sur les actions Direct Energie qu'il ne détient pas encore, au même prix par action de 42 euros.

Le conseil d'administration de Direct Energie a recommandé "à l'unanimité" aux actionnaires d'apporter leurs titres à l'offre, qui sera lancée après son approbation par l'Autorité des marchés financiers.

"Cette opération nous permet d'accélérer notre intégration aval dans la chaine gazière et électrique et d'atteindre la taille critique sur les marchés français et belge où nous sommes en forte croissance", a déclaré le PDG de Total Patrick Pouyanné, cité dans le communiqué.
https://investir.lesechos.fr/actions/ac ... 777651.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par energy_isere » 09 juil. 2018, 19:16

Total veut vendre pour 1,5 milliard de dollars d'actifs en mer du Nord

Usine Nouvelle le 09/07/2018

Le groupe pétrolier français Total a lancé la vente de plusieurs participations dans des gisements pétroliers et gaziers en mer du Nord. Le produit cumulé de ces cessions pourrait atteindre 1,28 milliard d'euros.

Total a lancé le processus de vente d'un tiers de sa participation dans le gisement gazier Laggan Tormore et d'autres actifs gaziers et pétroliers dans le secteur britannique de la mer du Nord, des cessions dont le montant pourrait atteindre 1,5 milliard de dollars (1,28 milliard d'euros), ont déclaré quatre sources industrielles et bancaires. La vente portera aussi sur des gisements de moindre ampleur rachetés à l'occasion de la reprise l'an dernier des activités de l'armateur danois A.P. Moeller-Maersk, ont ajouté les sources. Ces gisements sont ceux de Golden Eagle, dont Total détient 32%, Dumbarton (30%), Bruce (43%) et Keith (25%). Bank of America Merrill Lynch supervisera la vente de 20% de Laggan Tormore, dont Total conservera 40%. La banque d'investissement Lambert Energy assurera le suivi de la vente des autres participations.

Des cessions compliquées par les sanctions contre l'Iran.


Le gisement Laggan Tormore est en activité depuis février 2016 et sa production peut atteindre 90.000 barils équivalent pétrole par jour (bepj). Pour les gisements Bruce et Keith, les modalités de cession risquent d'être plus compliquées. Serica Energy a conclu l'an dernier le rachat à BP de parts dans Bruce, Keith et dans le gisement limitrophe Rhum. Il sollicite de la part du gouvernement américain une exemption lui permettant d'exploiter Rhum, dont la compagnie pétrolière publique iranienne détient la moitié des parts. Sans cette exemption, il faudra fermer le gisement, ce qui réduira fortement la valeur de Bruce et Keith, ont expliqué les sources. Total et Lambert Energy se sont abstenus de tout commentaire. Bank of America Merrill Lynch n'a pas répondu aux demandes de commentaires.

Les pétroliers implantés de longue date en mer du Nord tendent à céder leurs parts dans les gisements les plus anciens et dont la production diminue, des actifs qui intéressent de nouveaux entrants, à la structure plus légère et qui pensent qu'ils en tireront plus de valeur que leurs prédécesseurs. Chevron a ainsi dit la semaine dernière qu'il se préparait à vendre ses gisements de la zone centrale de la mer du Nord, tandis que Royal Dutch Shell et BP se sont désengagés de plusieurs gisements ces dernières années.
https://www.usinenouvelle.com/article/t ... rd.N717574

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par energy_isere » 13 juil. 2018, 12:10

Total boucle son rachat d'activités d'Engie dans le gaz naturel liquéfié

13 juillet 2018

Le géant pétrolier français Total a annoncé vendredi la finalisation de son acquisition d'activités amont de gaz naturel liquéfié (GNL) de son compatriote Engie, une opération annoncée en novembre dernier et qui propulse Total au rang de n°2 mondial du GNL.

Cette transaction a été conclue pour une valeur d'entreprise de 1,5 milliard de dollars. Mais des compléments de prix pouvant aller jusqu'à 550 millions de dollars pourraient être versés ultérieurement par Total à Engie, en cas d'amélioration des marchés pétroliers dans les prochaines années, a rappelé vendredi le groupe pétrolier.

Le portefeuille repris comprend des participations d'Engie dans des usines de liquéfaction du gaz naturel (notamment une part dans le gros projet Cameron LNG aux Etats-Unis), des contrats d'achats et de vente à long terme de GNL, une flotte de 10 bateaux méthaniers ainsi que des réservations de capacités dans des terminaux de regazéification en Europe.

C'est "une étape majeure pour Total car cela lui permet de tirer parti de la taille et de la flexibilité sur un marché du GNL en forte croissance et qui se transforme de plus en plus en marché de commodité" (matière première, NDLR), a souligné le PDG du groupe, Patrick Pouyanné, cité dans un communiqué.

"Cette transaction fait de Total le deuxième acteur mondial du GNL parmi les majors avec 10% du marché mondial", et lui permet de prendre position dans ce segment aux Etats-Unis avec 16,6% des parts du projet Cameron LNG, a ajouté M. Pouyanné.

De son côté, Engie a rappelé vendredi dans une déclaration à l'AFP que cette cession s'inscrivait dans sa stratégie visant "à concentrer ses investissements sur la production d'électricité bas carbone, les infrastructures et les solutions clients, et à réduire son exposition" à l'évolution des prix du pétrole et du gaz.

Les activités aval dans le GNL restent par ailleurs "au cœur de la stratégie" d'Engie, notamment la vente de détail aux clients finaux, sa filiale GTT et ses terminaux de regazéification en France et au Chili, a souligné l'ex-GDF-Suez.

En novembre dernier, la décision de céder les activités amont GNL avait été mal perçue par les syndicats CGT et CFE-CGC d'Engie, qui l'avait considérée comme un "dépeçage" du groupe, à des fins "d'optimisation financière sans cohérence industrielle".
https://www.romandie.com/news/Total-bou ... 936214.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par energy_isere » 13 juil. 2018, 12:26

Pétrole : Total a revu sa stratégie d'exploration de fond en comble

VINCENT COLLEN Le 11/07/2018 Les Echos

La major tricolore se focalise sur les bassins où la présence d'hydrocarbures est avérée. La fin d'une politique d'exploration audacieuse s'est traduite par une réduction du budget de 60 %.

Total a radicalement changé de stratégie en matière d'exploration il y a près de quatre ans, peu avant la disparition de son PDG, Christophe de Margerie. Feu le patron du pétrolier français avait alors reconnu une « déception », après plusieurs années sans découvertes majeures malgré un budget d'exploration record, proche de 3 milliards de dollars par an.

Le groupe avait besoin d'un « choc positif », avait-il expliqué. Il était allé chercher un nouveau responsable de l'exploration, Kevin McLachlan, à l'extérieur de l'entreprise, une démarche rare chez Total. Sous la houlette de ce Canadien de 55 ans, l'activité a été profondément restructurée .

« Les puits les plus prometteurs »

Le budget annuel a fondu de 60 % pour tomber à 1,2 milliard de dollars. Une chute en ligne avec ce qui s'est passé pour l'ensemble du secteur pétrolier . Une partie de ce recul s'explique par la baisse des tarifs des sous-traitants : le coût des forages a été réduit de façon spectaculaire, l'acquisition de données sismiques est moins onéreuse...

La major tricolore se focalise désormais sur « les puits les plus prometteurs », a expliqué Kevin McLachlan peu après son arrivée. Environ 35 puits sont forés par an actuellement. La moitié des investissements d'exploration sont consacrés à des bassins « où la présence d'hydrocarbures est avérée », explique le groupe dans son rapport annuel. C'est le cas par exemple au Guyana, en Amérique du Sud.

Cinq régions-clefs

Un quart est destiné aux « zones d'hydrocarbures matures » comme l'ouest des îles Shetland au nord de l'Ecosse. Un dernier quart, soit environ 300 millions de dollars seulement, est dédié aux « bassins frontières à hauts potentiels », autrement dit des zones relativement peu explorées où le risque financier - et la récompense en cas de succès - sont élevés. Certaines zones au large de l'Angola figurent dans cette dernière catégorie.

Les efforts sont concentrés sur cinq régions-clefs : Brésil, golfe du Mexique, est de la Méditerranée (Liban et Chypre), Mauritanie-Sénégal et Namibie-Afrique du Sud. Une découverte majeure a été annoncée en janvier en eaux profondes dans la zone de Ballymore, à 120 km au large de la Louisiane .

L'Afrique reste sous-explorée

Total place beaucoup d'espoirs en Afrique, une région où le groupe est traditionnellement puissant. « C'est un continent immense et sous-exploré, où l'on continue à faire de grandes découvertes », explique-t-on au sein du groupe. Les conditions d'exploration ne sont pas faciles pourtant, la plupart des bassins se situant en eaux profondes, sans parler des problèmes de sécurité rencontrés dans certaines zones.
https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... 191494.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par energy_isere » 26 juil. 2018, 13:34

Electricté: Total rachète deux centrales à gaz en France

Paris 26 juillet 2018

Le groupe pétrolier et gazier Total a annoncé jeudi le rachat de deux centrales à gaz en France afin de se renforcer dans la production d'électricité.


Total a signé un accord avec KKR-Energas pour acquérir ses deux centrales à cycle combiné au gaz naturel dans le Nord et l'Est de la France, d'une capacité d'environ 825 mégawatt (MW), a-t-il indiqué dans un communiqué. Le montant de la transaction n'a pas été précisé.

Les deux centrales, situées à Toul (Meurthe-et-Moselle) et Pont-sur-Sambre (Nord) avaient été vendues par l'autrichien Verbund au fonds américain KKR en 2014.

Total possède déjà des capacités de production électrique via le rachat récent de Direct Energie. Ce dernier possède deux centrales de 400 MW chacune en France et en Belgique et prévoit d'en construire une autre de même capacité en Bretagne.

"Cette acquisition permet à Total de poursuivre son intégration sur la chaine de valeur du gaz et de l'électricité, de la production à la commercialisation", a expliqué dans un communiqué Philippe Sauquet, directeur général de la branche "Gas, Renewables & Power" de Total.

Total pourra générer plus du tiers de la consommation de ses clients particuliers et professionnels, a-t-il souligné.
https://www.romandie.com/news/Electrict ... 939954.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par energy_isere » 26 juil. 2018, 18:42

Total veut garder sa rentabilité quel que soit l'état du marché

Usine Nouvelle le 26/07/2018

Dans un communiqué, Total a annoncé que son objectif pour 2018 : une hausse supérieure à 7%, plus élevée que prévu.


Total qui tablait précédemment sur une croissance de sa production de 6% en 2018, a précisé dans un communiqué qu'elle visait désormais une hausse supérieure à 7%.

La deuxième compagnie pétrolière européenne par la capitalisation boursière a relevé jeudi ses objectifs annuels en matière de production et d'économies. Ses résultats ont bondi au deuxième trimestre 2018, une nouvelle fois tirés par le rebond des prix du pétrole.

Le groupe a également ajusté à la hausse son objectif d'économies, à 4,2 milliards de dollars sur la période 2014-2018 contre "plus de 4 milliards" annoncés précédemment.

Total a souligné que le Brent, soutenu par la baisse des stocks et les tensions géopolitiques, continuait de se négocier autour de 70 dollars le baril depuis le début du troisième trimestre malgré la hausse annoncée de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

"Le groupe poursuit résolument la mise en oeuvre de ses programmes visant à améliorer son efficacité opérationnelle et baisser son point mort afin de rester rentable quel que soit le contexte de marché", a-t-il toutefois souligné.

Alors qu'il vise un point mort organique avant dividende de 25 dollars par baril cette année, cet objectif a été dépassé au deuxième trimestre.

Ces annonces interviennent alors que l'Opep prévoit une baisse de la demande pour son pétrole brut l'année prochaine en raison d'un ralentissement de la croissance de la consommation et d'une hausse des extractions de ses concurrents, laissant présager le retour d'une offre excédentaire malgré l'encadrement de la production.

Total a en outre confirmé jeudi sa prévision d'investissements (organiques et acquisitions nettes de cessions) pour 2018, qui devraient s'établir entre 16 et 17 milliards de dollars, ainsi que sa nouvelle politique de retour aux actionnaires.

Bénéficiant d'une hausse des prix du Brent, le groupe a vu son résultat net ajusté bondir de 44% au deuxième trimestre, à 3.553 millions de dollars, alors que les analystes attendaient en moyenne 3.453 millions selon un consensus réalisé par Inquiry Financial pour Reuters.

Sa production d'hydrocarbures s'est établie à 2,717 millions de barils au deuxième trimestre (le consensus tablait sur 2,693 millions), enregistrant une hausse de 8,7% grâce à la montée en puissance des nouveaux projets (comme Yamal LNG en Russie et Moho Nord au Congo) et la contribution de nouveaux actifs (notamment Maersk Oil et Al Shaheen).

Total propose comme prévu un acompte trimestriel sur dividende de 0,64 euro, en hausse de 3,2%.

Conformément à ses annonces de février, il a racheté au premier semestre 28,4 millions d'actions en vue de leur annulation, des opérations qui intègrent les rachats de titres émis pour paiement du dividende en actions et des rachats additionnels pour un montant de 589 millions de dollars.
https://www.usinenouvelle.com/article/t ... e-.N724659

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53725
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] La compagnie TOTAL

Message par energy_isere » 12 août 2018, 08:15

Iran: Le chinois CNPC prend la part de Total dans South Pars

11 août 2018

DUBAI (Reuters) - La compagnie nationale chinoise CNPC a repris la part détenue par le français Total dans le gisement gazier iranien South Pars, rapporte samedi l'agence de presse iranienne Irna.

Total avait fait savoir qu'il se retirerait de ce projet s'il n'obtenait pas une dérogation aux sanctions américaines.

"La China National Petroleum Corp (CNPC) a remplacé le français Total avec une participation de 80,1% dans la phase 11 de South Pars", a déclaré Mohammad Mostafavi, directeur des investissements de la compagnie pétrolière iranienne Nioc, cité par Irna.

CNPC n'a pas confirmé l'information dans l'immédiat.
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 72f511ebdc

Répondre