Canada

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 24 mai 2019, 23:38

Canada: décision de justice favorable à un projet d'oléoduc controversé

AFP parue le 24 mai 2019

Le gouvernement fédéral d'Ottawa a compétence exclusive pour réguler le transport de pétrole entre les provinces canadiennes, a conclu vendredi un tribunal dans une décision de facto favorable à un projet d'agrandissement d'un oléoduc controversé.


Dans une décision unanime, cinq juges de la plus haute instance judiciaire de la Colombie-Britannique ont débouté le gouvernement de cette province de l'Ouest canadien qui souhaitait légiférer pour réguler le transport du pétrole sur son territoire.

La province invoquait les risques pour l'environnement d'une hypothétique marée noire mais la Cour d'appel de Colombie-Britannique a conclu que le gouvernement local cherchait surtout à contrecarrer le projet d'agrandissement de l'oléoduc Trans Mountain, nationalisé l'an dernier par le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

"Le projet concerne le pays tout entier et doit donc être régulé en tenant compte de l'intérêt de tout le pays", ont écrit les juges.

Le projet vise à tripler la capacité de l'oléoduc Trans Mountain pour écouler 890.000 barils de pétrole par jour sur 1.150 km entre l'Alberta, assise sur la troisième réserve mondiale d'or noir, et la banlieue de Vancouver, afin de l'exporter vers l'Asie.

Après plusieurs contestations judiciaires, le projet attend encore une décision définitive du gouvernement de Justin Trudeau, prévue d'ici un mois.

La Cour d'appel a reconnu que la Colombie-Britannique pouvait légiférer pour protéger son environnement mais qu'elle ne disposait pas du pouvoir, en vertu de la Constitution canadienne, d'émettre des permis pour le transport du pétrole à partir d'une autre province. Cette responsabilité incombe à l'Office national de l'énergie, le régulateur fédéral du secteur.

Le gouvernement de la Colombie-Britannique a indiqué qu'il ferait appel de la décision auprès de la Cour suprême du Canada.

Le Premier ministre Justin Trudeau a souvent répété que le projet était d'"intérêt national".
https://www.connaissancedesenergies.org ... rse-190524

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 19 juin 2019, 08:07

Trudeau relance l'agrandissement d'un oléoduc controversé au Canada

AFP parue le 19 juin 2019

Le gouvernement de Justin Trudeau a annoncé mardi la relance des travaux d'agrandissement de l'oléoduc Trans Mountain vers la côte Ouest canadienne, une décision saluée par l'industrie pétrolière mais décriée par les écologistes.

A quatre mois des législatives, M. Trudeau a assuré que "chaque dollar généré par ce projet" serait investi "dans la transition écologique du Canada".

"Aujourd'hui, j'annonce que notre gouvernement ira de l'avant avec le projet d'agrandissement de l'oléoduc Trans Mountain", a-t-il dit en ajoutant qu'il avait "aussi entendu les Canadiens qui nous ont dit qu'ils voulaient un avenir plus vert".

Il a précisé que les travaux devraient commencer "cet été". Une fois le projet terminé, Ottawa devrait empocher "environ 500 millions de dollars par année" (334 millions d'euros) en recettes fiscales additionnelles.

"On va investir cet argent ainsi que les profits générés par la vente de l'oléoduc dans des projets d'énergie renouvelable qui vont alimenter nos maisons, nos entreprises, et nos communautés pour des générations à venir", a ajouté M. Trudeau.

Le gouvernement avait nationalisé l'an dernier l'oléoduc au prix de 4,4 milliards de dollars canadiens (3 milliards d'euros).

Le projet vise à tripler la capacité de l'oléoduc Trans Mountain pour écouler 890.000 barils de pétrole par jour sur 1.150 km entre l'Alberta, assise sur la troisième réserve mondiale d'or noir, et la banlieue de Vancouver, avant de l'exporter vers l'Asie.

M. Trudeau a également invoqué le fait que l'exportation d'or noir vers l'Asie permettrait de réduire la dépendance du Canada à l'égard du marché américain et que le transport par oléoduc du pétrole était beaucoup plus sûr que par rail.

Cette décision a déclenché la colère des conservateurs, farouches défenseurs de l'industrie pétrolière, qui y voient une gabegie budgétaire, mais aussi des écologistes, jugeant cette mesure contraire à l'Accord de Paris sur le climat, dont le Canada est signataire.

- "Irresponsable" -

M. Trudeau a reconnu ne pas être en mesure pour l'instant de fournir "un montant exact" pour l'agrandissement du projet, qui avait été estimé à 7,4 milliards de dollars (4,9 milliards d'euros) en 2015.

L'organisation écologiste Environmental Defence a qualifié d'"irresponsable" la décision du gouvernement Trudeau qui, selon elle, va entraîner "une hausse additionnelle de 15 millions de tonnes" des émissions de gaz à effet de serre du Canada.

Hasard du calendrier, l'annonce de mardi est intervenue moins de 24 heures après le vote par la Chambre des communes d'une motion proclamant l'"urgence climatique nationale". Ce vote a eu lieu à l'initiative du gouvernement de M. Trudeau, qui compte ériger la lutte contre les changements climatiques en enjeu majeur des prochaines élections.

Pour le Premier ministre, autoriser l'agrandissement de Trans Mountain va de pair avec la lutte contre le réchauffement de la planète généré par les émissions anthropiques de gaz à effet de serre.

Le gouvernement de Justin Trudeau avait autorisé en 2016 la société américaine Kinder Morgan à agrandir l'oléoduc avant de le nationaliser.

Mais la Colombie-Britannique, d'où ce pétrole devrait être chargé sur des navires, avait porté l'affaire en justice, épaulée par une coalition d'écologistes et de communautés autochtones.

En août dernier, la justice avait donné raison aux opposants, notamment en jugeant que les conséquences environnementales de l'agrandissement n'avaient pas été prises en compte.

Ottawa avait alors demandé au régulateur du secteur, l'Office national de l'énergie (ONE), de tenir de nouvelles consultations auprès des populations affectées, notamment des groupes d'Amérindiens, afin de tenir davantage compte des impacts sur l'environnement.

- Participation des autochtones -

M. Trudeau a précisé que le gouvernement comptait à terme revendre l'oléoduc et s'est dit ouvert à l'éventualité que des autochtones puissent acheter des parts de ce projet à l'avenir.

Dans un nouveau rapport émis en février, l'ONE a reconnu que tripler Trans Mountain risquait "d'entraîner des effets environnementaux négatifs importants" pour une population d'épaulards en péril de la région de Vancouver, et une augmentation des émissions de gaz à effet de serre.

Malgré tout, l'agence fédérale avait recommandé au gouvernement d'aller de l'avant, "vu les avantages considérables du projet et les mesures proposées pour réduire au minimum les incidences".

Avec cet obstacle juridique levé et le nouveau feu vert du gouvernement fédéral, les travaux pourraient donc débuter avant les élections législatives d'octobre pour lesquelles les troupes libérales de M. Trudeau sont au coude à coude avec l'opposition conservatrice dans les derniers sondages.
https://www.connaissancedesenergies.org ... a-190619-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 23 juin 2019, 08:59

Le chantier de l'oléoduc Transmountain va démarrer à l'automne.
Canada’s Trans Mountain pipeline work greenlighted for fall

Nelson Bennett — Business in Vancouver | June 21, 2019

Providing there are no excessive regulatory delays, work on the Trans Mountain pipeline expansion should resume in late summer or early fall, and oil should be flowing through a new pipeline by the second or third quarter of 2022, says Ian Anderson.
.......

The Trans Mountain twinning project will require 5,000 to 6,000 workers at peak construction, Anderson said.
......
About 30% of the steel pipe needed for the project has been delivered and is now being stored at sites along the route.
......
https://www.mining.com/canadas-trans-mo ... -for-fall/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 05 juil. 2019, 08:13

Second projet de terminal d'exportation de LNG en Colombie Britannique, pour 2.1 millions de tonne par an.
Projet Woodfibre LNG à 1.22 milliard de dollars.

British Columbia Issues Critical Permit For Second LNG Project

By Irina Slav - Jul 04, 2019

The British Columbia Oil and Gas Commission has granted a permit for the Woodfibre LNG project, after it also received a license to export 2.1 million tons of LNG from the Canadian province for a period of 40 years.

CBC reports the US$1.22-billion (C$1.6 billion) project has yet to get the final green light after an environmental impact assessment, and notes there is strong regional opposition to a new fossil fuel facility in the province that has recently become notorious for its government-driven opposition to the Trans Mountain pipeline expansion project.

While LNG and natural gas in its original form are a lot less polluting than crude oil, fossil fuel opponents tend to ignore that distinction when opposing new energy projects.

“We simply cannot develop new fossil fuel infrastructure if we want to have a livable planet. We’re facing a climate emergency and developing natural gas for export makes absolutely no sense,” one environmental activist from a local environmental organization in Squamish, where Woodfibre LNG will be located, told The Star.

The Woodfibre LNG project, which will supply the commodity to Asian markets where demand for it is the strongest, has already gone through three environmental assessments but has yet to meet additional conditions in this respect, along with some archaeological and technical ones.

However, unlike other energy infrastructure projects, Woodfibre LNG has also received the approval of the Squamish First Nation, whose council voted in favor of the facility after it agreed to a benefits agreement with the company behind the project. It would see the First Nation receive some US$172.2 million (C$225 million) over the life of the project.

Woodfibre LNG would be B.C.’s second LNG project, after the consortium behind the LNG Canada project made the final investment decision on it last year. LNG Canada is much bigger, however, with an initial capacity of 6.5 million tons, and the option to boost this to as much as 26 million tons.

By Irina Slav for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... oject.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Canada

Message par energy_isere » 11 oct. 2019, 07:21

Situation énergétique du Canada

Source : EIA 10 octobre 2019

En 2018, le Canada a été le 4e producteur mondial de pétrole (après les États-Unis, l’Arabie saoudite et la Russie) mais aussi de gaz (après les États-Unis, la Russie et l’Iran)(1). Le pays dispose des 3e réserves prouvées de pétrole au monde (167,8 milliards de barils de pétrole à fin 2018(2)), celles-ci devant toutefois être extraites de sables bitumineux, mélange de bitume brut, de sable, d’eau et d’argile.

Dans l’analyse ci-après en anglais publiée le 7 octobre, l’EIA américaine (Energy Information Administration) délivre ses dernières données sur la situation énergétique du Canada, en particulier sur le pétrole et le gaz naturel : évolution de la production, réserves, exportations, etc.

Il y est entre autres rappelé que le Canada a produit 5,2 millions de barils de pétrole et d’autres hydrocarbures liquides par jour (Mb/j) en 2018(3). Précisons que la quasi-totalité des exportations canadiennes de pétrole brut est acheminée vers les États-Unis (96% en 2018, contre seulement 2% vers l’Europe) et que la production canadienne devrait croître « modestement en 2019 et 2020 » en raison des capacités d’exportation limitées dont dispose actuellement le pays (ce qui entraîne de fréquents débats au sujet de nouveaux oléoducs comme Keystone XL).

Le Canada est également le 3e producteur hydroélectrique au monde (après la Chine et le Brésil). En 2018, près de 59% de la production électrique de ce pays a été fournie par l’énergie hydraulique. Le Canada dispose par ailleurs d’un parc de 19 réacteurs nucléaires(4) comptant pour près de 15% de son mix de production électrique.

Image
Mix énergétique Canada
La production électrique du Canada est dite « décarbonée » à plus de 80%. (©Connaissance des Énergies, d'après EIA)

Sources / Notes
1. BP Statistical Review of World Energy, juin 2019.
2. Après le Venezuela (303,3 Gb de réserves prouvées à fin 2018) et l’Arabie saoudite (297,7 Gb).
3. Le Canada est ainsi uniquement devancé par les trois géants pétroliers que sont les États-Unis (15,3 Mb/j en 2018), l’Arabie saoudite (12,3 Mb/j) et la Russie (11,4 Mb/j).
4. Base de données PRIS de l’AIEA.

https://www.connaissancedesenergies.org ... ada-191010

tita
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1178
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: Canada

Message par tita » 11 oct. 2019, 19:43

La production électrique du Canada est dite « décarbonée » à plus de 80%. (©Connaissance des Énergies, d'après EIA)
D'après Wikipedia, en 2007, c'était 75%
En 2007, l'hydroélectricité était le type de production le plus répandu avec une part de 58,7 %, suivie du charbon (16,7 %), de l'énergie nucléaire (15,5 %), du gaz naturel (6,6 %), du fioul (1,2 %), de l'éolien (0,5 %) et de la biomasse (0,3 %). Les sources diverses, comme le coke de pétrole, représentent 0,7 % de la production.
Ils ont surtout diminué la part de charbon (-40 TWh) et augmenté le gaz naturel (+20 TWh), l'hydro (+24 TWh), les EnR (+40 TWh).

En fait, le Canada a toujours eu une production hydro hyper importante...

Répondre