Politique energétique mandat de E.Macron

Ce forum ne traite pas du «grand jeu» mais des réactions plus locales au pic pétrolier, à l'échelle du pays, des régions, ou des villes.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60024
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par energy_isere » 13 févr. 2018, 23:40

Macron n'exclut pas de nouveaux réacteurs nucléaires

Reuters le 13/02/2018 PARIS

Emmanuel Macron n'a pas exclu mardi la construction de nouveaux réacteurs nucléaires en France, estimant qu'il n'y avait pas de tabou sur cette question.

"J'attends d'abord les délais finalisés pour (l'EPR de) Flamanville et aussi d'avoir les analyses de l'autorité de sûreté nucléaire, c'est dans ce contexte-là (...) qu'il conviendra de mettre en oeuvre une stratégie pour le groupe EDF", a dit le chef de l'Etat lors d'une rencontre avec des journalistes à Paris.

Dans cette stratégie, "aucune option ne doit être aujourd'hui a priori exclue", a-t-il dit. "Il n'y a pas de tabou sur le sujet et donc je n'exclus pas l'option (d'ouverture de nouveaux réacteurs) mais je ne suis pas en situation - compte tenu en particulier de ce que l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) peut nous dire à ce stade - de vous dire si ce sera à court terme, à moyen terme, à long terme ou si c'est à exclure".

Le chef de l'Etat a également réaffirmé sa détermination à remplir les engagements internationaux pris par la France en matière de réduction des émissions de CO2 et d'en "finir avec les centrales thermiques et charbon".

"Ce sera mis en œuvre dans le quinquennat", a-t-il assuré.
http://www.boursorama.com/actualites/ma ... 4e875a2946

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10467
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par mobar » 14 févr. 2018, 06:33

Il n'a pas de mandat le Macron, il élabore son "mandat" au jour le jour sans se préoccuper de l'avis de ceux qui l'ont élu
Les prérogatives de Jupiter ça s'appelle, pourvu que ça dure! :ghost:
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par rico » 14 févr. 2018, 07:50

mobar a écrit :
14 févr. 2018, 06:33
Il n'a pas de mandat le Macron, il élabore son "mandat" au jour le jour sans se préoccuper de l'avis de ceux qui l'ont élu
Les prérogatives de Jupiter ça s'appelle, pourvu que ça dure! :ghost:
Un "élu" - encore faudrait il prouver qu'il a été élu en bonne et due forme - (bonnet difforme) n'a jamais eu pour préoccupation l'intérêt du peuple, tu devrais le savoir depuis le temps au lieu de t'en étonner. Un élu de façon générale et Macron tout particulièrement ne doit se préoccuper que de ses propres intérêts ainsi que de ceux du clan oligarchique.
Avec un peuple de taupes ça va être dure de foutre tout ce merdier dehors.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13985
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par GillesH38 » 14 févr. 2018, 08:11

rico a écrit :
14 févr. 2018, 07:50
mobar a écrit :
14 févr. 2018, 06:33
Il n'a pas de mandat le Macron, il élabore son "mandat" au jour le jour sans se préoccuper de l'avis de ceux qui l'ont élu
Les prérogatives de Jupiter ça s'appelle, pourvu que ça dure! :ghost:
Un "élu" - encore faudrait il prouver qu'il a été élu en bonne et due forme - (bonnet difforme) n'a jamais eu pour préoccupation l'intérêt du peuple, tu devrais le savoir depuis le temps au lieu de t'en étonner. Un élu de façon générale et Macron tout particulièrement ne doit se préoccuper que de ses propres intérêts ainsi que de ceux du clan oligarchique.
Avec un peuple de taupes ça va être dure de foutre tout ce merdier dehors.
c'est surtout dur de trouver des remplaçants qui soient différents, la motivation principale pour faire de la politique étant l'appétit de pouvoir.
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par rico » 14 févr. 2018, 08:43

Pas besoin de remplaçants par contre besoin d'une populace qui cesse d'être démissionnaire et comprenne enfin que c'est à chacun de nous d'être responsable et de faire le boulot au lieu de déléguer. Un changement complet de système est nécessaire mais possible uniquement sur la base d'une évolution des consciences.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13985
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par GillesH38 » 14 févr. 2018, 11:06

rico a écrit :
14 févr. 2018, 08:43
Un changement complet de système est nécessaire mais possible uniquement sur la base d'une évolution des consciences.
c'est peut etre le principal problème à la base? parce que si tu laisses faire la population, tu vas vite tomber sur la loi de la jungle et celui qui a le plus gros flingue gagne. Pas sur que tu y sois gagnant à la fin.
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par rico » 14 févr. 2018, 11:56

si tu laisses faire la population, tu vas vite tomber sur la loi de la jungle et celui qui a le plus gros flingue gagne. Pas sur que tu y sois gagnant à la fin.
C'est pour ça que j'émets l'idée "sous réserve d'une évolution/élévation des consciences. Cependant pas besoin que tout le monde soit concerné, il y aura toujours des débiles. Il suffit juste d'une masse critique.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10467
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par mobar » 14 févr. 2018, 14:07

rico a écrit :
14 févr. 2018, 11:56
si tu laisses faire la population, tu vas vite tomber sur la loi de la jungle et celui qui a le plus gros flingue gagne. Pas sur que tu y sois gagnant à la fin.
C'est pour ça que j'émets l'idée "sous réserve d'une évolution/élévation des consciences. Cependant pas besoin que tout le monde soit concerné, il y aura toujours des débiles. Il suffit juste d'une masse critique.
Tu nous fais du Chouard?
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par rico » 14 févr. 2018, 14:14

Tu nous fais du Chouard?
Tout individu doté d'un minimum d'intelligence en arrivera à la même conclusion que lui. Et il est de moins en moins isolé à penser de la sorte. Car oui, la conclusion qui est en train de s'imposer au monde c'est : "Occupons nous de nos affaires, personne ne peut ni ne doit le faire à notre place".

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60024
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par energy_isere » 23 avr. 2018, 19:33

[Energie] Les premières (bonnes) surprises du débat public sur la PPE, selon Jacques Archimbaud

Aurélie Barbaux Usine Nouvelle le 23/04/2018

Un mois après le lancement du débat public sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), qui doit se prolonger jusqu’au 28 juin, Jacques Archimbaud, le président de la commission particulière, ne cache pas ses surprises.

"Cela se passe bien, voire mieux que ce que beaucoup le prévoyaient. Les débats ne sont pas polarisés sur les sujets qui fâchent. Les assemblées ne sont pas houleuses", raconte Jacques Archimbaud, président de la commission particulière du débat public PPE de la Commission nationale du débat public (CNDP). En clair, lors de dix premières réunions publiques qui se sont déjà tenues en France depuis le 19 mars, les pro et anti-nucléaire ne sont pas venus confisquer le débat et s’écharper en public. Le sujet a pourtant bien été abordé "notamment à Grenoble et à Graveline", mais le reste du temp "ils ne sont pas là", résume le chef d’orchestre du débat.

Le nucléaire reste discret.

C’est sa première, et bonne, surprise. Ce n’est pas la seule. Selon lui, toutes les questions sont bien sur la table et les assistances sont nombreuses, "sans salle vide" jusque-là. "Et il y a de l’intérêt pour les sujets", a constaté Jacques Archimbaud. Voire même plus que de l’intérêt. Les Français ayant participé aux premiers débats feraient preuve d’une assez grande maturité sur les questions de transition énergétique. "Bien sûr, il y a des gens sceptiques" sur l’effet des débats sur la décision politique, mais ceux qui viennent souhaitent "qu’il en sorte quelque chose de sage".

Compte tenu du nombre de sujets à aborder, les débats couvrent chacun une thématique : la méthanisation à Angers, le financement des initiatives locales à Besançon… Et pour éviter les discussions trop techniques, les équipes de la CNDP poussent les participants à définir les messages qu’ils souhaitent voir porter au niveau national, tout comme le niveau de priorité des sujets. En n’écartant aucune controverse.

Grande conscience des enjeux

Contrairement à ce que l’on aurait pu craindre, les débats ne portent pas tous autour du mix électrique, même si l’électricité reste un sujet central pour définir comment on doit décarboner le mix énergétique français. Avant même la publication du rapport de la Cour des comptes sur les aides aux énergies renouvelables, "la question du déséquilibre en énergies thermiques et électriques avait déjà été évoquée et débattue", remarque le président de la commission particulière du débat PPE.

Autre bonne surprise, les participants semblent avoir compris "qu’il faut partir des questions de consommation, de ce que veulent nos concitoyens, pour poser ensuite la question de la production", et non l’inverse, se félicite Jacques Archimbaud. Par exemple, il semble clair que les Français ne veulent pas sortir du nucléaire, mais sont favorables à en réduire la place afin de regagner une liberté de choix. Il y aurait même "une sorte de sagesse populaire" en faveur d’un mix équilibré.

La taxe carbone et la gouvernance mal comprises

Le président de la commission particulière s’avoue aussi surpris du "sérieux, de la gravité dans la manière qu’ont les participants de poser les questions". Et il tire déjà deux leçons à l’intention des décideurs politiques. La première concerne la taxe carbone : "Le feu rouge est allumé sur les sujets de fiscalité. L’augmentation de la taxe carbone voté par l’Assemblée ne passe pas". Jacques Archimbaud constate une lassitude vis-à-vis de la pression fiscale, qui augmente le prix de la cuve de fioul.

Le deuxième sujet d’alerte concerne le flou dans la gouvernance de la politique énergétique nationale. Les discours dissonants entre RTE et EDF, entre EDF et le ministre Nicolas Hulot, les relations entre Etat et territoires sur ces sujets… "Il y a une incompréhension sur qui décide", relève encore Jacques Archimbaud. À bon entendeur !
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... pe.N683584

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10467
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par mobar » 06 juin 2018, 09:37

Le plan de déploiement de l'hydrogène lancé?
Le mulot va être content, il va pouvoir justifier le grand carénage du nuke pour alimenter tout ça :wtf:

https://www.ecologique-solidaire.gouv.f ... gene_0.pdf
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13985
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par GillesH38 » 28 août 2018, 08:44

Nicolas Hulot annonce en direct sur France Inter son départ du gouvernement.

Le problème des contradictions , c'est qu'elles ne durent jamais éternellement ...
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
moulino51
Charbon
Charbon
Messages : 290
Inscription : 21 août 2018, 20:54
Localisation : a proximité de Reims
Contact :

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par moulino51 » 28 août 2018, 12:54

"Il ne suffit pas de regarder quelle planète nous allons laisser à nos enfants
mais aussi quels enfants nous laisserons à la planète"

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60024
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par energy_isere » 28 août 2018, 18:09

Si il ne veux plus se mentir j' espére qu' il ne prendra plus l' avion et qu' on ne le verra plus aux 4 coins de la planéte.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60024
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Politique energétique mandat de E.Macron

Message par energy_isere » 29 août 2018, 00:03


Démission de Nicolas Hulot : quel avenir pour la feuille de route énergétique française ?

S.V., avec AFP | le 28/08/2018

L'ancien ministre de la Transition écologique et solidaire avait promis que la "programmation pluriannuelle de l'énergie" aboutirait à la fermeture d’un nombre précis de réacteurs.

En quittant le gouvernement, Nicolas Hulot laisse beaucoup de questions en suspens. Parmi les dossiers en cours, l’épineux sujet de la feuille de route énergétique de la France, censée être bouclée pour la fin de l'année, continue de faire couler de l’encre. Cette "programmation pluriannuelle de l'énergie" (PPE) doit mettre en œuvre les objectifs de transition énergétique du pays sur les périodes 2018-2023 et 2024-2028.

Comme pour sa précédente édition (2016-2018), les débats et les difficultés se concentrent sur l'avenir du nucléaire, alors que la loi sur la transition énergétique de 2015 prévoit que la part de l'atome passe de 75 à 50% de la production d'électricité du pays à l'horizon 2025.

Depuis son arrivée au gouvernement, le ministre de la Transition écologique et solidaire avait promis à plusieurs reprises que le texte aboutirait à un nombre précis de réacteurs à fermer. Fin juin, il assurait encore qu'il y aurait un "échéancier" pour "qu'on sache quels réacteurs et le nombre de réacteurs" qui seraient concernés. Mais ce 28 août, en expliquant les raisons de son départ, Nicolas Hulot a laissé entendre que sur ce sujet, comme sur d'autres, il avait des difficultés à imposer ses vues.


« Dérive » de la filière nucléaire pour Nicolas Hulot


"Quand on rentre dans des choses très concrètes, sur la Programmation pluriannuelle de l'énergie, sur les réacteurs qu'il faut nommer (...) et qu'il n'y a pas les réponses qui me satisfassent, il y a un moment ou un autre, soit vous participez à une forme de mystification...", a-t-il affirmé sans terminer sa phrase.

Début août, Nicolas Hulot s'était déjà confié à Libération, qui publie ce même jour ses propos. Ne pas nommer précisément des réacteurs serait "une ligne rouge", avait-il estimé, alors qu'il avait déjà dû annoncer l'an dernier que la France ne pourrait pas tenir l'objectif de 2025.

Après avoir dénoncé en juin une "dérive" de la filière nucléaire, Nicolas Hulot a plus nettement fustigé ce mardi l'énergie atomique, "cette folie inutile économiquement, techniquement, dans laquelle on s'entête", alors qu'EDF plaide pour la construction rapide d'un deuxième réacteur de troisième génération (EPR), après celui de Flamanville (Manche). "Si je m'en vais, il va y avoir trois EPR de plus dans les prochaines années", assurait M. Hulot à Libération.
........
https://www.lemoniteur.fr/article/demis ... se.1987044

Répondre