La guerre commerciale US est déclarée

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54111
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par energy_isere » 23 juin 2018, 14:14

La Chine va augmenter les taxes sur l' ethanol US de 45% à 70%. ça risque de ''d'assécher'' les exportations d' éthanol US vers la Chine.
China raises import duty on US denatured ethanol to 70% from 45% as of July 6

Singapore (Platts)--18 Jun 2018

China's ministry of commerce said the import duty on US-origin denatured ethanol will rise to 70% on July 6 from 45%, as part of a wider retaliation to the US imposing import tariffs on Chinese goods.

Other agriculture products such as sorghum, soybeans and wheat were also subjected to the additional 25 percentage points import duty.

The higher import duty will keep the arbitrage window closed for the remainder of the year for exports of US fuel ethanol to China, trade sources said.

"With 45% import duties since April, arbitrage was already tightly shut With 70% now, this [US to China] trade flow is gone," a trader said.

Meanwhile, domestic prices in China have yet to react to the announcement as market participants were away on a public holiday on Monday.

The US is the largest supplier of ethanol to China, accounting for 85.8% of the 494,823 cu m imported by China in the first quarter.
https://www.platts.com/latest-news/agri ... l-27998769

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54111
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par energy_isere » 26 juin 2018, 12:46

Taxes européennes : Harley-Davidson délocalise sa production de motos hors des Etats-Unis

Le constructeur américain veut échapper aux tarifs douaniers instaurés par Bruxelles en représailles à ceux de Washington.

Le Monde | 26.06.2018

Victime de la guerre commerciale lancée par Donald Trump, le constructeur emblématique de motos américaines Harley-Davidson va délocaliser une partie de sa production pour échapper aux tarifs douaniers instaurés par Bruxelles en représailles à ceux de Washington. La marque de motos, née il y a cent dix-sept ans, a déploré que les taxes douanières européennes soient passées de 6 % à 31 % sur ses produits entrant sur le marché européen, ce qui renchérit le prix au détail de chaque véhicule de 2 200 dollars (soit 1 880 euros).
..............
Le groupe, qui vend quelque 40 000 motos par an en Europe – son deuxième marché après les Etats-Unis –, n’a pas spécifié dans quelles usines il allait transférer sa production ni si cela allait entraîner des réductions d’emplois sur le sol américain. Harley-Davidson a des usines au Brésil, en Inde, en Australie et une en cours de construction en Thaïlande.
..............
https://www.lemonde.fr/ameriques/articl ... _3222.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54111
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par energy_isere » 29 juin 2018, 20:45

Des industriels américains se mobilisent contre les taxes sur l'acier

29 juin 2018

Les industriels américains du secteur sidérurgique, qui commencent à faire les frais de la politique protectionniste de Donald Trump, sont passés à l'offensive cette semaine, à l'instar de Joel Johnson, PDG de Borusan Mannesmann Pipe (BMP), un fabricant de tubes en acier implanté au Texas.

Quelque 4.500 cartes postales rédigées par les employés de BMP et leurs familles ont inondé les boîtes aux lettres de Donald Trump et des membres du Congrès pour plaider la cause de cette entreprise implantée à Baytown, qui importe une partie de ses tubes depuis sa maison mère en Turquie.

Or le président des Etats-Unis a imposé des taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium, en vigueur depuis fin mars pour les importations chinoises et turques notamment et depuis le 1er juin pour celles de l'Union européenne, du Canada et du Mexique.

Si Donald Trump a justifié ces taxes par une volonté de protéger la sécurité nationale et de dynamiser ces secteurs, quelque 21.000 entreprises ont requis une exemption au motif que ces tarifs douaniers pénalisent au contraire leur activité dépendante des importations d'acier et d'aluminium.

Mais trois mois après les premières requêtes, seules 98 ont été examinées, avait révélé la semaine dernière le secrétaire au commerce Wilbur Ross devant le Sénat. Et seulement 42 ont été approuvées.

Joel Johnson fait partie des tout premiers dirigeants à avoir constitué officiellement un dossier en vue d'une exemption.

Sans réponse et face à l'urgence de la situation, il a décidé de prendre son bâton de pèlerin pour faire entendre sa voix parmi les milliers d'autres.

"Nous avons fait une offre très simple au président Donald Trump et au secrétaire au commerce Wilbur Ross. Nous avons demandé une exemption des taxes pour deux ans pour nous permettre de construire une nouvelle usine à Baytown" au Texas, explique-t-il à l'AFP.

"Et à l'issue de ces deux ans, nous arrêterons nos importations en provenance de Turquie et nous aurons des tubes en acier 100% américains", ajoute-t-il.

Joel Johnson estime que c'est une proposition de nature à convaincre Donald Trump qui prône "L'Amérique d'abord".

- Inconstitutionnelle? -

D'autant que la nouvelle usine porterait les effectifs de Borusan à 437 personnes contre 267 aujourd'hui, souligne-t-il. Un argument que Brian Babin, représentant républicain du Texas à la Chambre des représentants, a mis en exergue dans une lettre adressée à Wilbur Ross, datée du 21 juin dernier et dont l'AFP a obtenu une copie.

Si BMP n'obtenait pas d'exemption, des emplois seraient menacés dans une ville où le chômage atteint 10%, soit plus du double que le taux national (3,8%), avertit également le patron. Car l'impact financier serait de l'ordre de 25 à 35 millions de dollars par an, un coût que l'entreprise ne pourrait supporter sans licencier.

D'autres ont décidé d'employer la manière forte. L'American Institute for the international steel (AIIS), une fédération représentant les entreprises dépendantes de l'acier importé, vient ainsi de déposer plainte devant le tribunal de commerce international à New York.

Elle juge que la section 232 de la loi de 1962, à laquelle Donald Trump a eu recours pour imposer ces taxes en invoquant un impératif de défense de la sécurité nationale, est inconstitutionnelle.
Cette section a permis au locataire de la Maison Blanche d'outrepasser les pouvoirs du Congrès, habituellement compétent en matière de commerce.


"La section 232 permet au président de considérer qu'à peu près tout ce qui peut affecter l'économie américaine relève de la +sécurité nationale+", a déploré Richard Chriss, le président de cette fédération.

"Les taxes douanières sur l'acier ont un grand nombre d'effets négatifs sur les entreprises américaines. Les ports et les travailleurs américains constatent un déclin marqué dans les cadences de production", souligne la fédération.

Les industriels se heurtent en outre désormais à une hausse importante des prix de l'acier.

En octobre 2017, la tonne de ce métal s'élevait à 577 dollars, son plus bas niveau en un an. En janvier, elle valait environ 630 dollars et elle atteint aujourd'hui 917 dollars, a confirmé Joel Johnson.

Ce litige intervient alors que des mesures frappant 34 milliards de dollars de biens chinois entreront en vigueur dans tout juste une semaine.

L'administration Trump étudie aussi d'autres sanctions sur l'automobile sur la base de cette même section 232.
https://www.romandie.com/news/Des-indus ... 931985.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54111
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par energy_isere » 30 juin 2018, 13:05

Commerce: le Canada taxe des dizaines de produits américains en représailles

29 juin 2018

Le Canada a annoncé vendredi des représailles commerciales contre les Etats-Unis avec des droits de douane sur 16,6 milliards de dollars canadiens (12,6 milliards de dollars) de produits américains en réponse aux taxes sur l'acier et l'aluminium canadiens imposées par Washington.

Pour autant, le gouvernement de Justin Trudeau n'a pas opté pour la ligne dure: Ottawa avait en effet initialement envisagé de taxer jusqu'à 19 milliards de dollars canadiens de produits américains pour répondre aux tarifs douaniers en vigueur depuis le 1er juin sur l'acier et l'aluminium canadien.

Mais il s'est ravisé pour ne pas porter préjudice aux entreprises canadiennes étroitement dépendantes du commerce transfrontalier, a précisé à l'AFP une source gouvernementale.

Outre l'acier et l'aluminium américains, sont notamment visés le whisky, le ketchup, le jus d'orange, les bateaux à voile et à moteur ou encore les tondeuses à gazon. Autant de produits "qui peuvent être aisément remplacés par des produits canadiens ou provenant d'autres pays que les Etats-Unis", a souligné vendredi la ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland lors d'une conférence de presse aux côtés de sidérurgistes.

Ces nouveaux droits de douane canadiens vont de 10 à 25%, soit autant que ce que l'administration de Donald Trump a imposé respectivement sur l'aluminium et l'acier canadien.

"Cela correspond dollar pour dollar à la valeur totale des exportations canadiennes touchées par les droits de douane" américains, a expliqué le ministre du Commerce international François-Philippe Champagne, notant que ces mesures n'avaient pas été prises "de gaieté de coeur, mais par nécessité".

La liste des produits américains visés a été pensée pour apporter une réponse "mesurée" et "parfaitement réciproque" aux droits de douane américains, a ajouté Chrystia Freeland, assurant que le Canada "ne ferait pas escalader la situation" mais "ne reculera pas".

Ces nouvelles taxes entreront en vigueur le 1er juillet et ciblent principalement des Etats américains dirigés par les républicains, Ottawa espérant ainsi peser sur les élections américaines de mi-mandat qui se déroulement le 6 novembre.

Au cours des derniers mois, le président Trump a déclenché un conflit commercial en imposant unilatéralement des droits de douane sur des produits canadiens, européens et chinois, jugeant le commerce international déséquilibré et en défaveur des Etats-Unis.

Chrystia Freeland avait rencontré ses homologues européens mardi à Bruxelles afin de coordonner les représailles commerciales du Canada avec celles de l'Union européenne qui a récemment riposté avec des droits de douane sur des produits emblématiques comme les motos, le whisky et les jeans.

- Coup de pouce aux entreprises -

Le Canada va par ailleurs fournir jusqu'à deux milliards de dollars en aide aux entreprises et travailleurs des industries de l'acier et de l'aluminium touchés par les droits de douane américains pendant deux ans.

Ce programme de subventions comprend également des fonds pour favoriser la conquête de nouveaux marchés à l'exportation grâce aux accords commerciaux internationaux dont le Canada fait partie, comme l'accord de libre-échange avec l'Union européenne (CETA).

En réponse à Donald Trump qui dit avoir pris ces mesures au nom de la sécurité nationale des Etats-Unis, le ministre François-Philippe Champagne a tenu sa conférence de presse à l'usine de production d'aluminium d'Arvida (Québec, est), symbole de la coopération militaire canado-américaine: c'est ici que furent fabriquées les bombes des alliés lors de la Seconde guerre mondiale.

"C'est vraiment un symbole de la collaboration au niveau militaire des Etats-Unis et du Canada mais aussi économique", car "c'est là où les plus gros échanges entre les Etats-Unis et le Canada se font dans le secteur de l'aluminium", a indiqué à l'AFP un responsable du gouvernement canadien.

La frustration des Canadiens face à l'attitude inédite de leur premier partenaire commercial s'est traduite ces derniers jours par une campagne de boycott des produits américains sur les réseaux sociaux.

Jim Watson, le maire de la capitale Ottawa, a même appelé à boycotter la traditionnelle réception organisée à l'ambassade américaine pour la fête nationale des Etats-Unis le 4 juillet, se disant "mécontent de la direction que prend le gouvernement des Etats-Unis et de leurs attaques constantes envers notre pays".

Cette escalade dans le conflit commercial entre les deux alliés historiques survient enfin alors que le Canada, les Etats-Unis et le Mexique sont engagés dans une difficile renégociation de l'accord de libre-échange nord-américain (Aléna) voulue par le président américain.

Donald Trump avait initialement exempté le Canada et le Mexique des taxes sur l'acier et l'aluminium à condition de trouver un accord sur l'Aléna mais les tractations ont finalement été suspendues.
https://www.romandie.com/news/Commerce- ... 932257.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54111
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par energy_isere » 03 juil. 2018, 18:35

Guerre commerciale: Washington prive le géant China Mobile du marché américain

Par RFI Publié le 03-07-2018

Un nouvel accroc dans les relations entre Washington et Pékin. À quelques jours de l’entrée en vigueur des droits de douane américains sur des dizaines de milliards de dollars de produits chinois, l’administration Trump s’attaque à un géant de la téléphonie, China Mobile, qui pourrait se voir barrer la route du marché américain.

Les chiffres témoignent de l’importance du dossier : China Mobile, ce sont quelque 900 millions de clients, l’une des plus importantes capitalisations boursières en Chine et plus de 450 000 employés. Soit le plus grand opérateur télécom au monde. Le marché intérieur est sa priorité, mais le mastodonte a des visées à l’étranger : il s’est installé récemment en France et rêve d’Amérique, notamment. Il y a sept ans, il déposait même une demande de licence aux États-Unis.

Depuis, le dossier traînait. Jusqu’à ce feu rouge venu du département au Commerce pour une question de sécurité nationale. China Mobile est en effet détenu à 73% par une société publique, et les risques d’influence du gouvernement de Pékin peuvent augmenter dans l’avenir. Les Américains parlent même de preuves d’intrusions, d’attaques informatiques ou d’actes d’espionnage.

La défiance vis-à-vis des sociétés de high-tech chinoises est à son comble. Le dossier ZTE - ce géant chinois des télécoms accusé par Washington d’avoir violé les embargos contre l’Iran et la Corée du Nord - n’est pas refermé. De plus, Huawei, One Plus ou Xiaomi pourraient devenir d’autres grandes victimes des nouvelles taxes décrétées par Donald Trump.
http://www.rfi.fr/ameriques/20180703-et ... e-commerci

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54111
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par energy_isere » 05 juil. 2018, 14:57

Washington et Pékin basculent vendredi dans la guerre commerciale

05 juillet 2018

Malgré les mises en garde alarmistes et la nervosité des marchés, les Etats-Unis et la Chine vont entrer de plain-pied dans la guerre commerciale avec l'entrée en vigueur vendredi de taxes douanières réciproques sur des dizaines de milliards de dollars de marchandises.

Les tarifs douaniers américains de 25% sur 34 milliards d'importations chinoises, qui frapperont 818 produits dont des voitures, des composants d'avions ou de disques durs d'ordinateurs tout en épargnant des biens populaires comme les téléphones portables ou les télévisions, seront effectifs jeudi à minuit.

Immédiatement après, les taxes chinoises sur un montant équivalent d'importations américaines seront appliquées. Elles affecteront des produits agricoles dont le soja, très dépendant du marché chinois, le secteur automobile ou encore des produits de la mer comme les langoustes.

Au total, ce sont 50 milliards de dollars d'importations chinoises qui seront affectées par les mesures américaines destinées à compenser ce que l'administration Trump considère être le "vol" de propriété intellectuelle et de technologies. Le second lot de 16 milliards d'importations chinoises fait pour l'heure l'objet d'un examen supplémentaire de la part du représentant au Commerce (USTR) Robert Lighthizer.

La Chine, qui a décidé de répliquer à l'identique, prévoit aussi de taxer un total de 50 milliards de dollars d'importations américaines.

Les deux premières puissances économiques du monde ne devraient pas en rester là puisque Donald Trump a demandé à Robert Lighthizer "d'identifier 200 milliards de dollars de biens chinois en vue de tarifs supplémentaires de 10%".

A cela s'ajoute la menace de taxer encore 200 milliards de dollars de biens additionnels "si la Chine augmente à nouveau ses tarifs douaniers" en réaction.

Ces mesures pourraient donc porter à 450 milliards la valeur des produits chinois taxés, soit la quasi-totalité des importations venues du géant asiatique (505,6 mds USD en 2017).

Les experts mettent en garde depuis des mois contre les dommages potentiels d'une telle confrontation commerciale, non seulement sur l'économie américaine mais aussi sur l'économie mondiale.

Dans une analyse publiée lundi et intitulée "la mauvaise approche" (thewrongapproach), la Chambre de commerce américaine a ainsi estimé à "environ 75 milliards de dollars" le montant des exportations américaines touchées jusqu'à maintenant par les mesures de rétorsion des partenaires commerciaux des Etats-Unis.

Elle cite notamment six Etats (Alabama, Michigan, Pennsylvanie, Caroline du sud, Texas et Wisconsin) particulièrement affectés, qui s'étaient tous prononcés en faveur de Donald Trump lors de la dernière élection présidentielle en 2016.

- Les entreprises s'alarment -

"L'administration menace de saper les progrès économiques qu'elle a mis tant d'énergie à accomplir", a déploré Tom Donohue, le président de l'influente fédération patronale, dont le siège est situé à quelques encablures de la Maison Blanche. "Nous devons viser un commerce libre et équitable mais ce n'est pas comme cela que nous y arriverons", a-t-il estimé.

Les entreprises commencent, elles aussi, à s'alarmer publiquement à l'instar de Mid Continent Nail Corporation, affaire jusqu'alors prospère employant environ 500 personnes à Poplar Bluff, dans le centre des Etats-Unis.

La société, qui fabrique des clous, risque tout simplement de devoir mettre la clé sous la porte en raison des tarifs douaniers de 25% sur les importations d'acier qui l'ont contrainte d'augmenter ses prix pour répercuter ce surcoût.

De son côté, le Fonds monétaire international (FMI) a une nouvelle fois exprimé des inquiétudes mardi sur la politique américaine "qui pourrait avoir des effets néfastes au-delà de l'économie de la première puissance mondiale, en provoquant des mesures de représailles et en sapant un système commercial multilatéral basé sur des règles d'ouverture et d'équité".

Ces mises en garde laissent pourtant de marbre le président américain qui a une nouvelle fois balayé les arguments mardi dans un tweet.

"L'économie se porte probablement bien mieux que par le passé, avant que nous réglions le problème des accords commerciaux inéquitables passés avec chaque pays", a-t-il estimé. "Une majorité de pays est d'accord sur le fait que ceux-ci doivent changer mais personne ne l'a jamais demandé", a-t-il ajouté.

La veille, le secrétaire américain au Commerce Wilbur Ross avait, lui, affirmé que les prévisions de ralentissement à venir de la croissance économique américaine étaient "prématurées et probablement inexactes".
https://www.romandie.com/news/ZOOM-Wash ... 933626.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54111
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par energy_isere » 05 juil. 2018, 15:18

Automobile: Merkel "prête" à négocier une baisse généralisée des taxes

05 juillet 2018

Angela Merkel s'est dite "prête" jeudi à envisager une baisse généralisée des taxes sur l'automobile afin de désamorcer le conflit commercial entre l'UE et Etats-Unis, à condition que "tous les pays" concernés soient impliqués.

Une telle négociation, "à laquelle je serais prête", ne peut pas être conduite seulement entre l'Union européenne et les Etats-Unis, "mais avec tous les pays avec lesquels nous commercialisons des voitures", a dit à la presse à Berlin la chancelière allemande.

Mme Merkel a précisé que, sur ce sujet, il fallait "une position européenne commune", qui est "en cours d'élaboration", et a renvoyé la question à la visite prochaine du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, à Washington, attendue avant la fin du mois.

Mais d'ores et déjà, la dirigeante allemande ouvre le débat sur une proposition faite mercredi soir à Berlin par l'ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne, Richard Grenell, un proche du président américain, Donald Trump, aux dirigeants des trois constructeurs automobiles allemands Volkswagen, BMW et Daimler et de l'équipementier Continental.

Lors de cette rencontre à huis clos, confirmée à l'AFP par une source industrielle, M. Grenell a offert que les Etats-Unis comme l'Europe lèvent leurs taxes actuelles sur les importations d'automobiles, plutôt que d'en imposer de nouvelles.

"Il faut assurer l'égalité de traitement de tous les partenaires commerciaux", a répliqué Mme Merkel, écartant la possibilité de négociations bilatérales entre Washington et Bruxelles.

Mais sur le fond, un renoncement multilatéral aux taxes sur l'automobile "est une option que je peux imaginer", a-t-elle ajouté.

Donald Trump menace de relever prochainement à 20% les droits de douanes sur les importations d'automobiles en provenance de l'Union européenne, ce qui frapperait notamment l'Allemagne, dont l'économie en général est très dépendante de ce secteur.
http://www.bulle-immobiliere.org/forum/ ... ive_topics

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54111
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par energy_isere » 06 juil. 2018, 17:38

La Russie s'y met aussi !
La Russie impose des droits sur certaines produits importés des USA

publié le 06/07/2018 MOSCOU (Reuters)

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev a signé un texte imposant des droits de douane supplémentaires allant de 25% à 40% sur certains produits importés des Etats-Unis, réagissant ainsi à la décision prise en mars par Washington de taxer ses importations d'acier et d'aluminium.

Ces droits supplémentaires s'appliqueront à des importations de fibre optique, d'équipements pour la construction de routes, de produits pétroliers et gaziers et de produits miniers et métallurgiques, selon un communiqué publié vendredi par le ministère de l'Economie.

La Russie imposera des droits de douane sur des produits qui peuvent être substitués par des biens fabriqués en Russie, ajoute le ministre de l'Economie Maxime Oreshkine, cité dans le communiqué.

La décision de la Russie intervient alors que les Etats-Unis ont commencé à percevoir ce vendredi 25% de droits de douane sur 34 milliards de dollars de marchandises chinoises importées.

Donald Trump a averti qu'à terme, plus de 500 milliards de dollars de produits chinois, soit la quasi-totalité des importations américaines en provenance de Chine, pourraient être taxées.
https://www.boursier.com/actualites/reu ... 21731.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54111
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par energy_isere » 06 juil. 2018, 20:56

La Chine riposte à Trump avec des droits de douanes sur 34 milliards de dollars de produits US

Publié le 06/07/2018 PEKIN Reuters

La Chine a annoncé vendredi matin que ses droits de douane sur des importations de produits américains étaient entrés en vigueur, rapporte le China Daily.

Cette mise en oeuvre survient moins de deux heures après l'entrée en vigueur, à 04h01 GMT, des droits américains perçus sur 34 milliards de dollars de marchandises chinoises.

Les autorités chinoises avaient fait savoir qu'elle n'aurait d'autre choix que de répliquer à ces mesures. Leur riposte impose de nouveaux droits sur 545 produits américains représentant également une valeur de 34 milliards de dollars.

La guerre commerciale déclenchée par l'administration américaine pourrait gagner encore en intensité, puisque Donald Trump a laissé entendre que Washington pourrait à terme taxer jusqu'à 500 milliards de dollars de produits chinois, soit la quasi-totalité des importations Made in China aux Etats-Unis (505 milliards de dollars en 2017).

L'objectif de Donald Trump, champion de "l'Amérique d'abord", est de rééquilibrer les échanges commerciaux des Etats-Unis avec la Chine, en déficit de quelque 375 milliards de dollars l'année dernière.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... us.N716589

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54111
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par energy_isere » 07 juil. 2018, 12:41

Guerre commerciale: l'arsenal de représailles de la Chine

07 juillet 2018

La Chine importe presque quatre fois moins qu'elle n'exporte vers les Etats-Unis. Il lui faut donc trouver d'autres armes que les simples droits de douane pour pénaliser l'économie de l'Oncle Sam, au moment où les deux premières puissances économiques mondiales basculent dans la guerre commerciale.

- Pénaliser les entreprises -

L'iPhone X, la voiture Buick Excelle, les cafés Starbucks et les productions de Hollywood font partie des meilleures ventes en Chine -- soit autant de moyens de pression potentiels.

"Pékin dispose d'armes limitées en termes de représailles douanières, mais peut infliger diverses autres mesures aux entreprises américaines présentes en Chine, en durcissant les contrôles sanitaires, sécuritaires et fiscaux, en retardant les importations, ou en organisant un boycott", insiste Louis Kuijs, analyste d'Oxford Economics.

Depuis mai, la viande de porc et des automobiles américaines sont déjà dans le collimateur des douanes chinoises qui ont annoncé un renforcement des inspections.

- Boycott -

Nombre d'entreprises américaines dépendent de la Chine, à l'image de General Motors, qui vend davantage de voitures en Chine qu'en Amérique du Nord. Pékin pourrait compliquer leurs ventes en s'attaquant à leur image.

"Cela peut être simplement une campagne de propagande, cela s'est révélé efficace et rapide dans le passé", souligne Mark Williams, de Capital Economics. Les campagnes contre le Japon en 2012 ou contre la Corée du Sud l'an dernier "ont conduit à un effondrement de 50% des ventes pour les marques automobiles de ces deux pays en l'espace d'un mois", rappelle l'analyste.

Boudé par les consommateurs chinois et visé par diverses mesures réglementaires, le distributeur sud-coréen Lotte avait dû fermer les trois quarts de ses magasins en Chine après avoir fourni à Séoul un terrain pour le déploiement d'un bouclier antimissile américain, au grand dam de Pékin.

- Etudiants et touristes -

Pékin pourrait s'efforcer de limiter le nombre de touristes et d'étudiants se rendant aux Etats-Unis.

Avec 350.000 étudiants chinois l'an dernier, soit le tiers des étudiants étrangers, "le montant cumulé des dépenses des Chinois dans l'éducation et le tourisme aux Etats-Unis équivaut à celui des importations chinoises de soja ou d'avions américains", résume Mark Williams.

- Boeing -

La Chine, deuxième marché aéronautique mondial, est capitale pour Boeing, qui y vend un quart de ses avions, faisant jeu égal avec Airbus.

Mais l'essentiel des compagnies aériennes chinoises sont sous contrôle public et leurs commandes pilotées étroitement par Pékin. Le journal officiel Global Times ne s'y est pas trompé, assurant en janvier: "La Chine pourrait ajuster le volume de ses achats d'appareils Boeing et Airbus". Et ce même si les commandes chinoises en cours prévoient des livraisons s'échelonnant sur au moins cinq ans.

- Dette américaine -

Forte de ses colossales réserves de changes, la Chine est le principal détenteur de dette américaine (environ 1.200 milliards de dollars). L'agence Bloomberg rapportait en janvier que des responsables chinois avaient recommandé de ralentir ou suspendre l'acquisition de bons du Trésor américain.

Mais l'exercice serait délicat pour Pékin, car toute déstabilisation des marchés pourrait entamer la valeur des bons du Trésor et dollars encore en sa possession... et rares sont les actifs alternatifs vers lesquels se tourner.

- Dévaluer le yuan -

La banque centrale chinoise a-t-elle orchestré la récente glissade du yuan en vue de soutenir les firmes exportatrices? Ce scénario est écarté par de nombreux analystes, qui attribuent cette dépréciation à une simple pression des marchés, naturelle face aux tensions commerciales.

Selon eux, la banque centrale pourrait au contraire intervenir pour freiner la chute du yuan si celle-ci devait s'accélérer. Un repli prolongé du yuan pourrait provoquer d'importants flux de capitaux hors du pays, ce que les autorités veulent à tout prix empêcher: "Les risques encourus par la stabilité financière dans son ensemble en cas de dévaluation n'en valent pas la peine", commente Julian Evans-Pritchard, de Capital Economics.

- Le dossier nord-coréen -

La coopération entre la Chine et les Etats-Unis sur la Corée du Nord pourrait se compliquer: dans sa quête d'une dénucléarisation de la Corée du Nord, Donald Trump a besoin du soutien de la Chine, principal soutien économique de Pyongyang. Mais une guerre commerciale pourrait pousser Pékin à se montrer moins coopératif.
https://www.romandie.com/news/Guerre-co ... 934335.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54111
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par energy_isere » 13 juil. 2018, 12:15

La Chine jette un excédent commercial record à la face de Trump

13 juillet 2018

La Chine a enregistré le mois dernier un excédent record avec les Etats-Unis à près de 30 milliards de dollars, un chiffre de nature à attiser la colère de Donald Trump, qui vient d'engager une guerre commerciale avec le géant asiatique.

Pékin a encaissé un excédent bilatéral de 28,97 milliards de dollars en juin, un chiffre en hausse de 18% sur le mois de mai (24,58 milliards), a annoncé vendredi l'Administration des douanes. Il s'agit d'un record pour un excédent mensuel depuis 1999, selon l'agence Bloomberg.

Ces chiffres sont les derniers à être compilés avant l'entrée en vigueur des droits de douane punitifs de 25% que les deux pays se sont mutuellement imposés à partir du 6 juillet sur 34 milliards de dollars d'importations.

Le président américain, qui accuse la Chine de concurrence déloyale et de piller la technologie de son pays, menace d'imposer des droits de douane supplémentaires sur la quasi-totalité des exportations chinoises.

Mais en dépit de l'ouverture des hostilités, le commerce se porte bien entre les deux premières économies du monde: sur les six premiers mois de l'année, le commerce bilatéral a progressé de 13,1% et les seules exportations de la Chine ont augmenté de 13,6% (+11,8% pour les importations)
....................
https://www.romandie.com/news/ZOOM-La-C ... 936132.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54111
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par energy_isere » 13 juil. 2018, 12:18

Les Etats-Unis refusent des exemptions pour les entreprises européennes en Iran

13 juillet 2018

Les Etats-Unis ont refusé de délivrer des exemptions dans l'application de leurs sanctions pour les entreprises européennes installées en Iran, révèle le ministre de l'Economie Bruno le Maire dans une interview parue vendredi dans le Figaro.

"J'ai écrit au printemps à Steven Mnuchin, le secrétaire au Trésor américain, pour lui demander des exemptions pour les entreprises européennes installées légalement en Iran ou des délais supplémentaires dans l'application des sanctions. Nous venons de recevoir sa réponse: elle est négative", explique le ministre.

Cette réponse n'est pas vraiment une surprise, Bruno le Maire ayant lui-même répété à plusieurs reprises ces dernières semaines ne pas se faire "d'illusions" sur les demandes d'exemptions.

"L'Europe doit se doter d'instruments pour résister aux sanctions extraterritoriales et mettre en place des circuits de financement autonomes. Ce n'est pas aux Américains de décider avec quels pays nous avons le droit de faire du commerce!", ajoute M. Le Maire.

La semaine dernière, les Européens, mais aussi la Russie et la Chine, avaient plaidé pour la poursuite des exportations de gaz et de pétrole iraniens alors que les Etats-Unis ont demandé à tous les pays d'arrêter complètement leurs importations de pétrole d'ici au 4 novembre.

En mai, Donald Trump avait annoncé le retrait des Etats-Unis de l'accord nucléaire signé en 2015 entre l'Iran et les grandes puissances internationales, et le rétablissement des sanctions contre toutes les entreprises ayant des liens avec la République islamique.

Plusieurs entreprises ont d'ores et déjà annoncé leur départ d'Iran, à l'image de Total qui va se retirer d'un vaste projet gazier faute d'exemption ou du groupe automobile PSA qui a lancé le processus de suspension de ses activités dans le pays.

L'armateur CMA-CGM a quant à lui annoncé qu'il mettait fin à sa desserte de l'Iran.
https://www.romandie.com/news/Les-Etats ... 936172.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54111
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par energy_isere » 13 juil. 2018, 20:30

Guerre commerciale: la Californie va souffrir si la crise dure

11 juillet 2018

Des automobiles aux puces électroniques, en passant pas les noisettes et le vin, l'économie de la Californie va beaucoup souffrir si la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine s'aggrave.

Des milliards de dollars et des centaines de milliers d'emplois sont en jeu dans l'Etat américain le plus riche et le plus peuplé, principal bastion de l'opposition à Donald Trump.

"S'il y a une région aux Etats-Unis qui sera la plus atteinte par la guerre commerciale, ce sera Los Angeles", explique Stephen Cheung, ancien directeur du commerce international au port de la mégapole californienne.

"La Chine est notre premier partenaire économique", dit-il à l'AFP, soulignant qu'en 2017, les transactions entre l'empire du Milieu et les ports de la région ont dépassé 170 milliards de dollars.

Mais il craint aussi que le cycle de représailles engagé depuis la mise en place de mesures protectionnistes américaines sur les produits chinois la semaine dernière menace toute l'économie internationale.

"Nous craignons que ce cycle continue au point de provoquer une dépression", dit M. Cheung, désormais patron de l'ONG World Trade Center Los Angeles.

- "Très inquiets" -

Avec 40 millions d'habitants, la Californie accueille les géants technologiques de la Silicon Valley, les industries du cinéma et de la télévision.

L'Etat exporte des voitures électriques, des moteurs, des pièces automobiles et de l'aluminium, en plus d'être le verger de l'Amérique.

Justement, les représailles chinoises visent les pistaches, les amandes, les noix, les oranges, les citrons et les fraises du "Golden State".

"Même si nous ne connaissons pas les ramifications exactes que ces taxes auront sur nos productions, nous pressentons que la perte du marché chinois va bénéficier à d'autres exportateurs étrangers, provoquant la perte d'opportunités de vente à long terme pour nos agriculteurs", commente Sara Neagu-Reed, de la Fédération des agriculteurs de Californie.

La Chine était en 2016 le troisième marché pour les produits agricoles californiens, derrière le Canada et l'Union européenne, avec 2 milliards de dollars d'exportations.

"Nous sommes très inquiets", dit plus prosaïquement Holly King, patronne des producteurs d'amandes de l'Etat. Le secteur, qui a exporté pour 518 millions de dollars en 2016, est désormais frappé de droits de douane de 50%.

Pour les pistaches, qui pesaient 530 millions de dollars cette même année, les taxes sont de 45%.

Casey Creamer, vice-président de la Mutuelle des producteurs d'agrumes de Californie qui représente 2.500 professionnels, assure toutefois que l'organisation soutient l'administration face aux pratiques commerciales chinoises qui "ont fait beaucoup de mal à notre industrie".

Depuis le début de l'année, Donald Trump a multiplié les mesures protectionnistes à l'encontre de ses partenaires commerciaux, accusés de profiter des largesses des Etats-Unis.

De nombreux professionnels reconnaissent que la Chine use de pratiques commerciales déloyales, mais "au lieu d'utiliser des tarifs douaniers comme une tactique", estime M. Cheung, l'administration Trump devrait négocier un accord bénéficiaire aux deux parties.

- "Frustrant" -

Le vin, autre produit phare de la Californie, a été frappé de tarifs douaniers de 35%.

"On a commencé à exporter en Chine il y a dix ans, on a construit un bon réseau, mais tout s'est brusquement arrêté", déplore à l'AFP Michael Honig, un viticulteur de la Napa Valley au nord de San Francisco.

Son partenaire asiatique a suspendu toutes ses commandes en attendant de voir comment évolue la situation.

"C'est frustrant", commente le vigneron.

Mario Cordero, responsable du port de Long Beach, qui avec Los Angeles a vu passer 7,5 millions de conteneurs en 2017, dit ne pas avoir jusqu'ici entendu parler de cargaisons bloquées. Il faudra selon lui six mois pour avoir un meilleur aperçu des effets des taxes.

Côté emplois, l'ONG California Budget and Policy Center estime que 285.000 salariés sont affectés par cette guerre commerciale.

Pour Stephen Cheung, les consommateurs verront une hausse des prix d'ici quelques semaines, ce qui devrait rendre les importateurs plus réticents à passer commande.

La Californie pourrait aussi perdre les investisseurs chinois, ajoute-t-il.

"L'économie subit déjà" les conséquences de la guerre commerciale et si elle dure, "il faudra du temps pour revenir à un fonctionnement normal", prédit M. Cheung.
https://www.romandie.com/news/Guerre-co ... 935625.rom

Avatar de l’utilisateur
phyvette
Modérateur
Modérateur
Messages : 7078
Inscription : 19 janv. 2006, 03:34

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par phyvette » 16 juil. 2018, 20:39

Sur fond de tensions commerciales avec Washington, la Chine dévalue brutalement le Yuan de 0,73% pour relancer ses exportations.
Quand on ne peut pas prendre place autour de la table, on se retrouve au menu.

tita
Condensat
Condensat
Messages : 685
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: La guerre commerciale US est déclarée

Message par tita » 20 juil. 2018, 09:12

Effet pervers de la guerre commerciale, l'industrie pétrolière se retrouve face à des coûts plus élevés. Certaines applications (pipelines ou offshore par exemple) nécessitent un certain type d'acier, indisponible aux USA. Dans certains cas, c'est possible d'obtenir une exemption, mais c'est loin d'être une formalité et beaucoup de demande d'exemption sont refusées. Par effet domino, la production pétrolière US pourrait donc être affectée.

https://oilprice.com/Energy/Energy-Gene ... elief.html

Répondre