Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59184
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par energy_isere » 30 avr. 2018, 20:12

autre article, usine Nouvelle : https://www.usinenouvelle.com/article/v ... ie.N687339

Image
Un réacteur miniaturisé pour les zones isolées

Développée par la société publique russe Rosatom, cette centrale flottante embarque deux réacteurs KLT-40C de 35MW, de 144 mètres de long et 30 mètres de large, semblables aux unités alimentant les brises-glaces. Cette technologie de réacteurs flottants de petite taille est idéale pour approvisionner les zones difficiles d’accès en électricité et en chaleur, selon son concepteur. De plus, ces petits réacteurs nucléaires peuvent fonctionner de façon continue, sans nécessité de s’approvisionner en combustible, pendant trois à cinq ans, ce qui réduirait considérablement le coût de la production d'électricité.

Akademik Lomonosov va remplacer l'ancienne centrale nucléaire de Bilibino ainsi que la centrale au charbon de Pevek à Chaunsk. Sa durée de vie annoncée est de 40 ans, prolongeable jusqu’à 50 ans. Rosatom travaille déjà à une deuxième génération de centrale flottante, qui embarquerait deux réacteurs de 50 MW.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59184
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par energy_isere » 19 mai 2018, 12:45

Akademik Lomonosov est arrivé à Mourmansk.
La Russie présente la première centrale nucléaire flottante du monde

La Russie a présenté samedi la première centrale nucléaire flottante au monde lors d'une cérémonie pour son amarrage à Mourmansk, port du Grand nord, un projet qui doit permettre d'alimenter les régions reculées mais inquiète les organisations écologistes.

Bâti à Saint-Pétersbourg, l'Akademik Lomonossov s'est amarré samedi dans le port de Mourmansk et présenté à la presse samedi. Il doit y être chargé en combustible nucléaire avant de rejoindre sa destination finale, une région reculée de Sibérie orientale.

Image
La Russie présente le 19 mai 2018 la première centrale nucléaire flottante au monde lors d'une cérémonie pour son amarrage à Mourmansk, port du Grand nord / © AFP / Alexander NEMENOV

Construit par le conglomérat public russe Rosatom, ce bloc flottant massif de 144 mètres de long et 30 de large comporte deux réacteurs d'une capacité de 35 MW chacun (contre plus de 1.000 MW pour les réacteurs de nouvelle génération), proches de ceux utilisés par les brise-glace.

Dépourvue de moteur, cette barge de 21.000 tonnes sera remorquée à l'été 2019 jusqu'au port de Pevek, dans le district autonome de Tchoukotka, dans l'Extrême-Orient russe, à 350 km au nord du cercle arctique.
...........
https://www.romandie.com/news/ZOOM-La-R ... 919547.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59184
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par energy_isere » 05 août 2018, 13:22

Les Russes commencent le chargement en combustible nucléaire de leur petite centrale nucléaire flottante, à Mourmansk.
Russia Begins Fueling its Floating Nuclear Power Plant

2018-08-04

Technicians in Northwest Russia have begun to load the reactors of the Akademik Lomonosov, Russia’s first waterborne nuclear power plant, with their uranium fuel in preparation for its journey to the Far East.

In a release, Rosatom, Russia’s state nuclear corporation, confirmed that the fueling operation is underway at Atomflot, the headquarters of the country’s nuclear icebreaker fleet in Murmansk. According to the release, loading of the floating plant’s first reactor began last week, with the second soon to follow.

Following the fueling, the two icebreaker-style KLT-40 reactors are expected to undergo a variety of tests in the Barents Sea before the barge is towed east through the Arctic to the Pacific port of Pevek in Chukotka. Once there, Rosatom says it will supply power for 100,000 residents and replace energy produced by the Bilibino Nuclear Power Plant, which will subsequently be decommissioned. Rosatom also expects the plant to power a number of offshore oil platforms in the Arctic.

The fueling operation is drawing international attention. Environmental groups have dubbed the plant a “nuclear Titanic” and a “floating Chernobyl,” and international media have been drawn to the novelty of a seafaring nuclear power station on which Russia has lavished millions of dollars and spent more a dozen troubled years building. The Akademik Lomonosov is the only plant of its kind in the world, and Rosatom has boldly promised more.

Image
Technicians loading the first reactor aboard the Akademik Lomonosov, Russia's floating nuclear power plant. Credit: Rosenergoatom

........
https://www.maritime-executive.com/edit ... gs.WRNndGQ

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59184
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par energy_isere » 20 nov. 2018, 00:35

Mise en route du premier des deux réacteurs de la centrale flottante à Murmansk.

First reactor on Russia's floating plant starts up

05 November 2018

One of the two reactors aboard Russia's first floating nuclear power plant, Akademik Lomonosov, has achieved a sustained chain reaction for the first time. The second reactor will be started up and tests carried out before the plant is towed to Pevek next year.

Image
Akademik Lomonosov at Murmansk (Image: Afrikantov OKBM)
http://www.world-nuclear-news.org/Artic ... -starts-up

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59184
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par energy_isere » 15 déc. 2018, 18:21

La centrale nucléaire flottante est déclarée opérationnelle après les essais.
World’s first floating nuclear plant operational in Russia

December 12, 2018

Akademik Lomonosov, the world’s first “floating” nuclear power plant (FNPP) for installation in remote areas, has been started and brought to 10 per cent of its capacity, Russian state-run atomic energy corporation Rosatom announced on Tuesday.

In a statement here, Rosatom said that it had started up the first reactor unit of Lomonosov which would be towed to its final destination by next autumn, as scheduled.

“We successfully conducted tests in accordance with the schedule. There is no doubt that by next autumn we will tow Akademik Lomonosov to Pevek, as planned. We consider this project as a new product which is of interest, not only for the grid-isolated Russian Arctic regions, but also for a number of other countries,” Rosatom CEO Alexey Likhachev said in a statement.

Rosatom are also the equipment suppliers and consultants for the Kudankulam Nuclear Power Project in Tamil Nadu.

The power start-up is a series of functionality and safety tests conducted on Lomonosov’s reactor required to be completed before connection to the grid, the statement said.

“During each stage, various operation modes are tested in order to ensure the FNPP’s safety. All tests are likely to be completed by March 2019.

“In the second half of 2019, the FNPP will be transported to its final destination to the port of Pevek in Russia’s extreme north-eastern region of Chukotka, where it will replace the Bilibino Nuclear Power Plant and the Chaunskaya coal-fired power plant,” it added.



An FNPP is basically a mobile, low-capacity reactor unit operable in remote areas isolated from the main power distribution system, or in places hard to access by land. They are designed to maintain both uninterruptible power and plentiful desalinated water supply in remote areas.

The FNPP has a capacity of 70MW and is equipped with two reactors of 35MW each. According to Rosatom, an FNPP’s operational life span is 40 years, with the possibility of being extended up to 50 years.

Russia is already working on second generation floating nuclear power plant which will be equipped with two reactors with an increased capacity of 50MW each, the company said.
http://morungexpress.com/worlds-first-f ... in-russia/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59184
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par energy_isere » 29 avr. 2019, 15:37

5 mois plus tard, les réacteurs à 100 % de capacité.
Russia's floating nuclear power plant ready for commercial operations
In a statement, Rosatom said the two reactors of the floating power unit (FPU) were successfully brought up to 100 per cent capacity on March 31

IANS | April 29, 2019

Russia's Rosatom State Atomic Energy Corporation (Rosatom) on Monday said its floating nuclear power unit is ready for commercial operations.

In a statement, Rosatom said the two reactors of the floating power unit (FPU) were successfully brought up to 100 per cent capacity on March 31, and these confirmed operational stability of its main and auxiliary equipment, as well as the automatic process control systems,.

Director General of Rosenergoatom (the Energy Division of Rosatom), Andrei Petrov said that based on the results of these tests, the acceptance certificate for the FPU would be issued by authorities and the operating license will follow suit in July.

At the same time, onshore and hydraulic structures for the floating nuclear power plant (FNPP), as well as infrastructure ensuring the transmission of electricity to the local grid and heating for the city's network, are scheduled to be completed by the end of this year in Pevek in Russia.

The FPU is scheduled to be towed to the Port of Pevek during the summer of 2019 where it will operate as part of a floating nuclear power plant, replacing the capacities of the outgoing Bilibino Nuclear Power Plant and the Chaunskaya CHPP.

It is expected to be connected to the power grid by December 2019
https://energy.economictimes.indiatimes ... s/69099412

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59184
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par energy_isere » 26 juin 2019, 18:56

[Exclusif] À bord de la première centrale nucléaire flottante au monde

AURÉLIE BARBAUX Usine Nouvelle 26/06/2019

REPORTAGE En août 2019, la première centrale nucléaire flottante au monde quittera le port russe de Mourmansk, où ont été mis en service ses deux réacteurs de 35 MW, pour rejoindre Pevek en Sibérie Orientale où elle remplacera deux vielles centrales nucléaire et à charbon. L'Usine Nouvelle est monté à bord.


Image
La centrale nucléaire flottante Akademik Lomonosov

Rien, absolument rien, n’indique que l’on pénètre dans une centrale nucléaire, excepté le logo Rosatom, fraîchement peint sur la coque. Ni dosimètre, ni équipement spécial, seul un casque est requis pour monter à bord de l’Akademik Lomonosov. Et encore est-ce parce que la barge de 140 mètres de long et 30 mètres de large est encore en chantier… de peinture. Construite à St Petersbourg, la centrale flottante est amarrée depuis mai 2018 sur les quais d’AtomFLot, le centre hyper sécurisé de maintenance de la flotte de navires à propulsion atomique russe gérée par Rosatom, à quelques kilomètres du centre de Mourmansk, port charbonnier installé sur la rive orientale de la baie de Kola dans la mer de Barents.

C’est là qu’a été chargé la combustible nucléaire et qu’ont été effectués les tests des deux réacteurs nucléaires à eau pressurisée KLT-40C de 35 MW chacun, "les poussant jusqu’à 110 % de leur capacité“, explique Dmitry Alekseenko, directeur adjoint construction et opération de la centrale flottante.

Ce 21 juin, lors d’une visite organisée pour une poignée de journalistes européens, rien n’indique pourtant que les deux réacteurs sont en service, "à plus de 10 %", affirme Vladimir Iriminky, ingénieur senior en charge de la protection environnementale. Et on ne pourra que le croire lorsqu’en passant dans une coursive, il indiquera que "derrière ce mur il y a les réacteurs", et un peu plus loin, que "derrière ces deux portes, il y a les salles des turbines". Aucun bruit ne filtre, ou presque. Et le petit sifflement qui se fait entendre "n’a rien à voir avec la production nucléaire", explique notre guide. Et pas d’inquiétude concernant la radioactivité. Le confinement à double niveau des réacteurs est parfaitement étanche. Un savoir-faire hérité des sous-marins et brise-glace atomiques, dont le précurseur, le Lenin, armé en 1959 et désarmé en 1989, a été transformée en musée aujourd’hui amarré dans le port de Mourmansk.

La première centrale nucléaire flottante au monde tire en effet parti du double retour d’expérience de Rosatom dans la propulsion nucléaire et des centrales nucléaires. Le groupe russe de 250 000 personnes, qui regroupe 300 entreprises, exploite en Russie 27,9 GW de capacités nucléaires dans 35 réacteurs. Couvrant tous les métiers de l’atome, Rosatom détient aussi 36 % du marché mondial de l’enrichissement d’uranium et 17 % du marché du combustible nucléaire.

La construction d’Akademik Lomonosov a été décidée en 1998. Ce devait être la tête d’une série de sept centrales flottantes destinées à produire de l’électricité nucléaire dans des zones industrielles reculées du grand Nord ou de l’Extrême-Orient russe, où il très difficile de construire des centrales électriques classiques ou de les alimenter en combustible. Rosatom aimerait bien aussi l’exporter. À qui ? "C’est une unité pilote, on attend le retour d’expérience, mais il pourrait y avoir une demande de dizaines d’unités dans le monde", avance Kirill Toporov, directeur de la centrale nucléaire flottante Akademik Lomonosov.

Image

En fait, l’Akademik Lomonosov est une sorte centrale nucléaire flottante témoin. Si à son bord on y trouve une piscine d’eau de mer, une salle de sport et un sauna, ces équipements seraient ensuite uniquement en option dans les versions suivantes sur lesquelles travaille Rosatom. "Elles seront customisées à la demande des clients", explique Vladimir Iriminky. C’est pourtant, hormis les coursives, les ponts et un coin bar "sans alcool" devant servir de refuge en cas d’incendie, les seules pièces visibles durant la visite.

Quelque 300 personnes ont participé durant cette dernière année à la finalisation de la centrale, l’équipe permanente étant d’environ 150 personnes. Arrivée à Pevek, l’usine sera exploitée par deux équipes de 130 personnes, "déjà formées à l’exploitation et la maintenance", prévient le directeur adjoint Dmitry Alekseenko. La majeure partie du personnel vivra à terre. Ils accéderont à la centrale par un pont actuellement en construction. La centrale sera en effet installée à 270 mètres de la cote et 450 mètres de la première habitation. À toutes questions relatives à la sûreté nucléaire et la sécurité, les réponses sont les mêmes. La centrale flottante est "invulnérable aux tsunamis et aux catastrophes naturelles", répètent les porte-parole de Rosatom, qui précisent "qu’en cas d’échouage, elle peut fonctionner pendant 24 heures".

Les combustibles usés seront stockés sur place, d’abord en piscine, dans des réservoirs plein d’eau, puis à sec. De quoi tenir 12 ans, date de la première visite de maintenance. Le combustible lui, donne une autonomie de 3 ans et demi. "Sa durée de vie est de 40 ans", indique Dmitry Alekseenko. Et, outre de produire de l’électricité dans des zones inaccessibles, elle présente aussi l’avantage de ne pas avoir à être démantelée sur place et "ne laissera aucune trace", précise le directeur de la centrale. En fin de vie, elle sera traitée comme un navire à propulsion nucléaire, explique un autre porte-parole de Rosatom. Et donc peut-être revenir à Mourmansk, sur le même quai où se trouve justement un vieux brise-glace désarmé, qu’il est interdit de photographier comme tous les autres navires d’AtomFloot de la zone, dont un impressionnant porte-avions à piste courbe, à l’exception de l’unique cargo atomique au monde, dont les Russes semblent très fiers.

L’électricité à bord est fournie par l’un des huit diesels installés, dont quatre de secours. Une fois en service à Pevek, 7 % de la production nucléaire sera réservée au fonctionnement de la centrale flottante. Le reste alimentera la zone industrielle et 100 000 habitants en électricité et en chaleur la zone industrielle. La centrale flottante remplacera la centrale nucléaire de Bilibino et une vieille centrale à charbon, améliorant ainsi un peu le bilan carbone de cette zone minière (or, charbon, mercure…), surtout connue pour ses goulags et ses mines d’uranium, aujourd’hui fermées.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... de.N859075

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59184
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par energy_isere » 14 juil. 2019, 14:24

La centrale nucléaire flottante reçoit sa license d'exploitation.
Russia gets operating licence for floating plant

27 June 2019

Russia's Rosenergoatom has received an operating licence for its floating nuclear power plant, Akademik Lomonosov, from the country's regulator Rostechnadzor. The facility is 144 metres in length, 30 metres wide and has a displacement of 21,000 tonnes. It has two 35 MWe KLT-40S reactors.

Image
The newly-painted Akademik Lomonosov in Murmansk (Image: Rosenergoatom)
........
http://www.world-nuclear-news.org/Artic ... ting-plant

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59184
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par energy_isere » 23 août 2019, 08:50

La première centrale nucléaire flottante s'apprête à traverser les eaux de l'Arctique

AFP•23/08/2019

De Mourmansk vers l'Extrême-Orient, la première centrale nucléaire flottante du monde entame vendredi un voyage de 5.000 kilomètres dans l'Arctique, malgré les craintes des défenseurs de l'environnement concernant les conséquences pour cette région très fragile.


Destiné à alimenter le développement de la production d'hydrocarbures dans des zones excessivement isolées, l'Akademik Lomonossov doit quitter Mourmansk, port du Grand Nord russe où il a été chargé en combustible nucléaire, en direction de Pevek, petite ville de Sibérie orientale, dans le district autonome de Tchoukotka.

Le voyage devrait durer entre quatre et six semaines, en fonction de la météo et de la quantité de glace sur la route, bien que le Passage du Nord-Est --qui permet de relier l'océan Atlantique à l'océan Pacifique en longeant la côte nord de la Russie-- est de plus en plus accessible avec la fonte des glaces provoquée par le réchauffement climatique.

Bloc de 21.000 tonnes dépourvu de moteur, l'Akademik Lomonossov sera tracté par plusieurs navires pour son voyage. La centrale comporte deux réacteurs d'une capacité de 35 MW chacun, proches de ceux des brise-glace nucléaires, contre plus de 1.000 MW pour un réacteur d'une centrale classique de nouvelle génération.

Lors d'une visite de l'AFP en mai 2018, la barge de 144 mètres de long et 30 de large, qui embarque un équipage de 69 personnes à une vitesse moyenne de 3,5 à 4,5 noeuds (6,5 à 8,3 km/h), arborait encore des couleurs marron et jaune très défraîchies.

Désormais repeint aux couleurs de la Russie et de Rosatom, l'agence nucléaire russe, l'Akademik Lomonossov ne passera pas inaperçu à Pevek, où il sera raccordé au réseau électrique local et devrait être opérationnel d'ici la fin de l'année.

Bien que la population de cette petite ville ne dépasse pas 5.000 habitants, la centrale couvre la consommation de 100.000 personnes et servira surtout pour alimenter les plateformes pétrolières de la région, alors que la Russie développe l'exploitation des hydrocarbures dans l'Arctique.

L'Akademik Lomonossov, dont la construction avait commencé en 2006 à Saint-Pétersbourg avant d'être amené à Mourmansk l'an passé, remplacera une centrale nucléaire, bien terrestre celle-ci, et une centrale de charbon obsolètes.

- "Titanic nucléaire" -
Les associations environnementales dénoncent ce projet depuis des années et leurs mises en garde des dangers d'un "Tchernobyl sur glace" ou d'un "Titanic nucléaire" prend un accent particulier, alors qu'une explosion en août sur une base d'essais de missiles dans le Grand Nord a fait brièvement bondir la radioactivité dans la zone.

"Toute centrale nucléaire produit des déchets radioactifs et peut avoir un accident mais l'Akademik Lomonossov est en plus vulnérable aux tempêtes", estime Rachid Alimov, du département de l'énergie de Greenpeace Russie.

D'autant que dans l'Arctique, la météo est extrême et imprévisible.

"La barge est tractée par d'autres navires donc en cas de grosse tempête, il peut y avoir des collisions. Rosatom prévoit de stocker le combustible usé à bord (...), tout incident aurait de graves conséquences sur l'environnement fragile de l'Arctique, sans oublier qu'il n'y a pas d'infrastructures de nettoyage nucléaire là-bas", ajoute Rachid Alimov.

Selon lui, le district de Tchoukotka, gigantesque région plus grande que la France mais peuplée de seulement 50.000 habitants, "a un énorme potentiel pour le développement d'énergie éolienne et une centrale nucléaire flottante est tout simplement un moyen trop risqué et trop coûteux de produire de l'électricité".

L'idée d'une centrale nucléaire flottante, si elle peut sembler dangereuse, ne sort pourtant pas de nulle part. L'industrie nucléaire, qui cherche à se réinventer face à la morosité du marché, développe actuellement des petits réacteurs, modulaires et moins chers, pour séduire de nouveaux clients.

Ils s'inspirent de la construction navale, qui utilise le nucléaire depuis longtemps pour propulser sous-marins, brise-glaces ou porte-avions, et sont destinés notamment aux régions isolées disposant de peu d'infrastructures.

Une solution plus simple que de construire une centrale classique sur un sol gelé toute l'année, selon Rosatom, qui compte vendre sa centrale flottante à l'étranger.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 12422fd3f7

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10121
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par mobar » 23 août 2019, 10:20

Si certains se demandaient comment on allait pouvoir rendre l'Arctique et les océans radioactifs, ils ont la réponse : le nucléaire flottant , il parait qu'une fois qu'il a coulé c'est moins grave :wtf: !
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59184
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par energy_isere » 23 août 2019, 11:30

Image
L'emplacement de Pevek, en Sibérie, où sera amarrée la centrale flottante.

PHOTO : CAPTURE D'ÉCRAN GOOGLE MAPS

source : https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/12 ... e-arctique

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59184
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par energy_isere » 14 sept. 2019, 23:09

La première centrale nucléaire flottante russe est arrivée à destination

REUTERS•14/09/2019

La première centrale nucléaire flottante de Russie est arrivée à destination finale, dans la région de la Tchoukotka, sur le détroit de Bering, a annoncé samedi la compagnie publique d'énergie nucléaire Rosatom.

L'Akademik Lomonosov devrait être opérationnelle à la fin de l'année. Elle doit remplacer une centrale nucléaire vieillissante et une centrale thermique à charbon qui approvisionnent actuellement plus de 50.000 habitants de cette région de l'Extrême-Orient russe.

Elle sera la centrale nucléaire la plus septentrionale de la planète.

Rosatom, qui a construit l'Akademik Lomonosov à Mourmansk, à 5.000 km de son emplacement définitif, présente ces centrales flottantes mobiles comme la solution idéale pour fournir de l'électricité aux bassins de population isolés.

La compagnie russe souligne aussi qu'elles doivent permettre de réduire les émissions de gaz à effet de serre et contrer ainsi le réchauffement climatique.

Ces centrales flottantes sont censées pouvoir fonctionner entre trois et cinq ans avant de devoir être rechargées en combustibles.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 8d566e021a

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8783
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par Remundo » 15 sept. 2019, 08:08

les Russes qui veulent lutter contre le réchauffement climatique... :roll:

en réalité ces centrales sont là avant tout pour cracher du MWh électrique à des endroits extrêmes et pouvoir être déplacées.

du point de vue du réchauffement climatique, les Russes sont ceux qui ont le plus à y gagner. Cela pourrait dégeler d'immenses contrées fertiles, ouvrir des routes maritimes stratégiques dans le grand Nord, et adoucir leur climat en général.

Avatar de l’utilisateur
CP3
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 848
Inscription : 21 janv. 2007, 20:03
Localisation : Vaucluse
Contact :

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par CP3 » 15 sept. 2019, 09:33

Remundo a écrit :
15 sept. 2019, 08:08
les Russes qui veulent lutter contre le réchauffement climatique... :roll:

en réalité ces centrales sont là avant tout pour cracher du MWh électrique à des endroits extrêmes et pouvoir être déplacées.

du point de vue du réchauffement climatique, les Russes sont ceux qui ont le plus à y gagner. Cela pourrait dégeler d'immenses contrées fertiles, ouvrir des routes maritimes stratégiques dans le grand Nord, et adoucir leur climat en général.
Tout depend ce qu' on appel " à y gagner " . Car le degel provoque aussi la fonte du permafrost ce qui induit de puissant mouvement de terrain d' où routes et bâtiments fissurées . C' est plus puissant qu' une sécheresse .

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8783
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Les Russes construisent des centrales nucléaires FLOTTANTES

Message par Remundo » 15 sept. 2019, 09:39

z'ont l'habitude de ça tous les hivers ;)

les zones de permafrost en Russie sont quasiment inhabitées, d'ailleurs la Russie en général a une densité de population faible (7 à 8 habitants / km²), les distances typiques entre 2 métropoles > 1million d'habitants sont de X000 km, et non pas de X00 km comme en France...

un article de 2009 du Figaro :
Au chapitre de l'impact du réchauffement, le rapport, destiné notamment aux pouvoirs publics, évoque les risques de sécheresse ici, d'inondations là. Mais il n'oublie pas les conséquences positives du réchauffement russe. La perspective d'une meilleure navigabilité dans l'océan Arctique, de plus en plus longtemps libéré de la banquise, est un phénomène connu de tous. Moins souvent évoquées sont les perspectives pour l'agriculture.

La zone cultivable devrait s'étendre « considérablement » et de nombreuses variétés étendre leur territoire vers le nord, comme le tournesol tardif, qui devrait s'approcher d'une ligne Moscou-Tcheliabinsk. En 2015, le chauffage (encore très largement collectif dans toutes les villes de Russie et source d'énormes gaspillages) devrait être allumé trois à cinq jours de moins par rapport à 2000.

Répondre