[Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58645
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

Message par energy_isere » 01 avr. 2019, 16:09

mobar a écrit :
01 avr. 2019, 10:39
"La prévision est un art difficile surtout lorsqu'elle concerne l'avenir" Pierre Dac ;)

Les cours du pétrole, les dynamiques de production et de consommation sont liés à des influences multiples qui génèrent des interactions imprévisibles

C'est ce qui fait toute l'absence d'intérêt des prophéties, elles se trompent souvent et toujours quand elles sont faites dans un but particulier par ceux qui ont intérêt à ce que leur prédictions soient compatibles avec leur stratégies

Pour avoir une prédiction juste il suffit d'en faire une infinité de différentes pour en avoir une qui tombe juste quand on en fait qu'une il y a une probabilité proche de 1 qu'elle soit fausse!
Quand Mobar rapelle à tout le forum qu' il est capable d'enfoncer des portes ouvertes.
Bon, au moins ça ne fait pas de débris.

Image

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13342
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

Message par GillesH38 » 02 mai 2019, 07:50

le site de l'AIE "Oil Market Report" a changé d'apparence, en particulier il n'y a plus le graphique offre demande (qui n'était d'ailleurs pas bien réactualisé) en première page : https://www.iea.org/oilmarketreport/reports/2019/0419/

Néanmoins un graphique intéressant, celui de la variation de production OCDE, non OCDE et total sur un an glissant ;

Image

on s'approche de zéro .... évidemment vu les fluctuations ça ne prouve rien, mais c'est quand même à surveiller.
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

ni chaud ni froid
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1627
Inscription : 03 mai 2007, 20:42

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

Message par ni chaud ni froid » 02 mai 2019, 08:35

alain2908 a écrit :
31 mars 2019, 19:35
c'est moi où la prévision d'avril 2018 était à coté de la plaque en terme d''équilibre offre / demande ?
tel que je la comprends, la production a largement permis de couvrir les besoins sur tout le second semestre 2018.
C'est la première fois que je tilte, mais comment mesure t on la demande ?
Ce genre de graphique qui m'interpelle quand même.

Il me semble que par définition, la production reflète à la fois l'offre et la demande réalisée pour un prix donné.

Je veux bien qu'on m'explique comment on arrive à ce graphe tordu, ou si quelqu'un a accès à la note méthodo ?

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13342
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

Message par GillesH38 » 02 mai 2019, 09:34

ni chaud ni froid a écrit :
02 mai 2019, 08:35
alain2908 a écrit :
31 mars 2019, 19:35
c'est moi où la prévision d'avril 2018 était à coté de la plaque en terme d''équilibre offre / demande ?
tel que je la comprends, la production a largement permis de couvrir les besoins sur tout le second semestre 2018.
C'est la première fois que je tilte, mais comment mesure t on la demande ?
Ce genre de graphique qui m'interpelle quand même.

Il me semble que par définition, la production reflète à la fois l'offre et la demande réalisée pour un prix donné.
oui et non , puisque les stocks fluctuent : on a juste à mon avis production = demande + variation des stocks (il faut inclure dans la production les gains de raffinage, les produits raffinés occupant un volume plus grand que le pétrole brut).

En moyenne temporelle, la variation des stocks est nulle et la production = la demande, mais ce n'est pas vrai en instantané .
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

ni chaud ni froid
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1627
Inscription : 03 mai 2007, 20:42

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

Message par ni chaud ni froid » 02 mai 2019, 09:37

Ok, merci.
ça fait sens en instantané, effectivement.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58645
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

Message par energy_isere » 14 juin 2019, 22:22

L'hydrogène peut jouer un rôle clé dans la transition énergétique selon l'AIE, à condition de réduire les coûts

AFP parue le 14 juin 2019

L'hydrogène peut jouer un rôle clé dans la transition énergétique, à condition de prendre des mesures dès à présent pour augmenter les usages et réduire les coûts de ce vecteur d'énergie, selon une étude de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) publié vendredi.

"L'hydrogène profite aujourd'hui d'une dynamique sans précédent", a commenté le directeur exécutif de l'AIE, Fatih Birol, cité dans un communiqué. Ce mouvement est notamment tiré par les pouvoirs publics, mais aussi par les entreprises de différents secteurs, notamment de l'énergie, de l'automobile et de la technologie.

Le nombre de projets dans le monde s'accroît rapidement, observe le rapport réalisé à la demande du Japon, dans le cadre du G20. Pour poursuivre sur cette lancée, il est toutefois nécessaire de prendre des mesures afin de réduire les coûts de l'utilisation de l'hydrogène, souligne l'AIE.

L'hydrogène produit à partir d'énergie « verte » reste onéreux. Cependant, les coûts de production pourraient diminuer de 30% d'ici à 2030, grâce à la "baisse des prix des énergies renouvelables" et à "un changement d'échelle de la production d'hydrogène", estime l'agence. Pour l'heure, l'hydrogène est presque intégralement produit à partir de gaz et de charbon, ce qui entraîne l'émission de 830 millions de tonnes de CO2 par an, soit l'équivalent des émissions annuelles cumulées du Royaume-Uni et de l'Indonésie.

Autre difficulté : le "développement des infrastructures est lent et empêche une adoption généralisée" de l'hydrogène, principalement utilisé aujourd'hui dans l'industrie. L'AIE recommande ainsi d'accélérer la création d'infrastructures, telles que des canalisations pour le gaz naturel.

L'hydrogène, qui intervient dans le raffinage et la fabrication de produits chimiques, peut "réduire les émissions carbone d'un certain nombre de secteurs", notamment du transport, y compris de longue distance, de la chimie et de la métallurgie. Cet élément est considéré par certains comme un outil clé pour la transition énergétique, car il permet de stocker et de restituer de l'électricité.

La réputation de l'hydrogène dans le secteur du transport a cependant été ternie par l'explosion, d'origine encore inexpliquée, d'une station lundi à Sandvika, près d'Oslo. L'incident n'a pas fait de blessé mais toutes les stations d'hydrogène ont, par précaution, été temporairement fermées en Norvège et au Danemark, laissant notamment quelque 170 automobilistes norvégiens sur le carreau.

Principaux producteurs de voitures à hydrogène, Toyota et Hyundai ont suspendu momentanément les livraisons en Norvège.
https://www.connaissancedesenergies.org ... r-190614-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58645
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

Message par energy_isere » 13 juil. 2019, 15:37

L’AIE prédit une nouvelle surabondance de l’offre pétrolière pour 2020

Agence Ecofin. 12 juillet 2019

Malgré la reconduction de l’accord de réduction de l’offre par l’OPEP, les marchés pétroliers connaîtront une nouvelle surabondance en 2020, prédit l’Agence Internationale de l’Energie (AIE).

Cette prédiction a été faite dans un rapport publié ce matin par l’Agence. Elle explique que l’offre de pétrole, au cours des six premiers mois de 2019, avait dépassé la demande de 0,9 million de barils par jour. « Un excédent qui s’ajoute à l’énorme accumulation de stocks, observée au second semestre de 2018, lorsque la production pétrolière s’est envolée, au moment même où la croissance de la demande a commencé à faiblir », souligne le document.

Par ailleurs, il faut remarquer la forte croissance de la production aux Etats-Unis grâce au boom des schistes bitumineux et celle dans d’autres régions en Amérique du Nord. Cette croissance de l’offre américaine ne devrait pas s’essouffler l’année prochaine.

« Ainsi, en ce qui concerne la question du rééquilibrage, il est encore loin d’être atteint », a regretté Neil Atkinson, chef de la division de l’industrie pétrolière et des marchés à l’AIE.

Cette situation fait craindre une rechute des prix du baril sous la barre des 60 dollars, le niveau minimum qui permet aux parties prenantes de l’industrie d’équilibrer leurs charges.
https://www.agenceecofin.com/production ... -pour-2020

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 58645
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

Message par energy_isere » 09 août 2019, 22:59

Pétrole: l'AIE révise à la baisse ses prévisions sur la demande mondiale en 2019 et 2020

AFP parue le 09 août 2019

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a révisé vendredi ses prévisions pour la croissance de la demande mondiale de pétrole en 2019 et 2020, en raison d'une situation économique incertaine avec les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine.

Sa prévision de croissance de la demande de brut pour cette année a ainsi été révisée en baisse de 0,1 million de barils par jour (Mb/j). Elle devrait atteindre 1,1 Mb/jen 2019. La croissance attendue pour l'an prochain a également été très légèrement révisée à la baisse, de 50 000 barils par jour, pour atteindre 1,3 Mb/j, indique l'agence basée à Paris dans son rapport mensuel sur le pétrole.

"Ces perspectives sont fragiles, avec une probabilité plus grande de révision à la baisse qu'à la hausse", prévient l'AIE. Elle estime que les inquiétudes économiques ont pris le pas sur les tensions géopolitiques actuelles (alimentées par de nouvelles sanctions américaines contre l'Iran et la saisie d'un troisième navire étranger dans le Golfe par la République islamique).

La situation économique "est en train de devenir encore plus incertaine" avec les tensions commerciales persistantes entre les États-Unis et la Chine, note l'agence, qui conseille des pays développés sur leur politique énergétique. Dans ce contexte, le Fonds monétaire international avait d'ailleurs en juillet révisé en baisse sa prévision de croissance mondiale pour 2019 et 2020.

La croissance de la demande de pétrole avait été morose au cours de la première partie de l'année, relève l'AIE. En janvier-mai, elle a augmenté à son rythme le plus faible pour cette période depuis 2008. L'AIE note par ailleurs que l'équilibre offre-demande s'est resserré légèrement à court terme avec la réduction de la production des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses partenaires.

Toutefois, elle anticipe un marché "bien approvisionné" en 2020 avec une forte augmentation de la production des pays extérieurs au cartel, tirée notamment par les États-Unis.
https://www.connaissancedesenergies.org ... e-190809-0

tita
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 1070
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: [Chiffres] Surveillons les prévisions de l'AIE (Agence OCDE)

Message par tita » 13 sept. 2019, 09:21

Historique des prévisions de l'offre-demande selon l'AIE.

avril 2018:
Image

mars 2019:
Image

septembre 2019:
Image

On serait finalement en déficit, mais le surplus serait de retour début 2020, avant d'être en adéquation pour les deux derniers trimestres.

Répondre