[Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Toute l'acualité, discutée à la lumière de la déplétion des réserves d'hydrocarbures.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Rod
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 334
Inscription : 19 juin 2008, 14:08
Localisation : au milieu des vignes
Contact :

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par Rod » 25 nov. 2018, 09:06

Ca me fait toujours marrer de dire que l'OPEP n'a plus d'influence sur les prix.
Qu'elle baisse sa production de 5Mb/j et on en reparle :-"
moins vite, moins loin, moins souvent: le transport post PO
Des couches lavables
Chauffage bois solaire

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8487
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par mobar » 25 nov. 2018, 14:31

Quel pays de l'OPEP peut se priver d'une recette correspondant à 5 Mbl/jour?
L'Arabie Saoudite avec la guerre au Yémen pas question!
Les autres, même en jouant collectif, auraient bien du mal ...

Donc l'appro sera assuré
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

tita
Condensat
Condensat
Messages : 749
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par tita » 25 nov. 2018, 15:43

Rod a écrit :
25 nov. 2018, 09:06
Ca me fait toujours marrer de dire que l'OPEP n'a plus d'influence sur les prix.
Qu'elle baisse sa production de 5Mb/j et on en reparle :-"
Entre 1981 et 1985, l'Arabie Saoudite avait diminué sa production de 7Mb/j pour tenter de maintenir un prix élevé. Ils ont jeté l'éponge en 1986, réalisant qu'en poursuivant cette politique, ils devraient tout simplement cesser de produire un moment donné.

Evidemment, sur du court terme, c'est efficace. Dans le cas d'un creux économique, des quotas permettent de maintenir un prix minimum le temps que la consommation reprenne. Quand une production baisse pour des raisons géopolitiques, ça permet de faire le joint pour apaiser les prix. Mais l'OPEP n'a pas le pouvoir d'imposer le prix entre $70 et $80 sur les 10 prochaines années.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 55091
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par energy_isere » 01 déc. 2018, 22:19

Pétrole : Russes et Saoudiens prêts à reconduire leur accord sur une baisse de production (Poutine)

AFP le 01 déc. 2018

Le président russe Vladimir Poutine a annoncé samedi que la Russie et l'Arabie Saoudite étaient prêtes à "prolonger" leur accord sur une baisse de la production de pétrole.

"Nous nous sommes mis d'accord pour prolonger" cette entente, a dit le président russe en clôture du sommet du G20, au cours duquel il s'est entretenu avec le prince héritier Mohammed ben Salmane, ajoutant : "Nous allons surveiller ensemble la situation sur le marché".

Les cours du brut ont connu en novembre leur pire dégringolade en dix ans.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et ses partenaires - dont la Russie - qui représentent plus de la moitié de la production mondiale se réunissent la semaine prochaine pour décider de la stratégie à adopter face à la surabondance de pétrole.

L'Opep et d'autres producteurs non-membres, dont la Russie, étaient liés depuis décembre 2016 par un accord de réduction de la production de l'or noir.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ine-181201

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 55091
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par energy_isere » 04 déc. 2018, 08:24

L'Opep débat d'une baisse de la production de pétrole face à la chute des cours

AFP le 04 déc. 2018

Les délégués de l'Opep et leurs partenaires vont débattre cette semaine à Vienne d'une baisse de leurs objectifs de production de pétrole, tiraillés entre l'envie d'enrayer la chute des cours et la pression américaine pour maintenir les prix bas.
........
En entier : https://www.connaissancedesenergies.org ... urs-181204

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 55091
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par energy_isere » 06 déc. 2018, 00:05

L'Opep vers une baisse de production de pétrole malgré les objections de Trump

AFP le 05 déc. 2018

Les représentants de l'Opep présents à Vienne mercredi s'accordent à prévoir une réduction de leurs objectifs de production malgré la demande explicite de Donald Trump de maintenir leurs extractions en l'état.

Face à la chute des prix de l'or noir, de plus de 30% sur les deux derniers mois, des ministres présents dans la capitale autrichienne à la veille d'une réunion de l'Opep ont affirmé vouloir trouver un accord de limitation de leurs extractions.

"Oui, nous aurons une baisse", a déclaré Mohammed bin Hamad Al Rumhi, ministre du Pétrole d'Oman, pays partenaire de l'Opep.

Son homologue nigérian Emmanuel Ibe Kachikwu s'est également prononcé pour une baisse de la production.

Une telle mesure irait à l'encontre du souhait du président américain Donald Trump, qui a exhorté l'Opep de continuer de produire à des niveaux élevés pour maintenir les prix bas.

Les ministres des deux géants de l'or noir, l'Arabie saoudite et la Russie, ont pour leur part fait profil bas, alors que les modalités de l'accord ne sont pas bouclés, notamment sur le niveau de baisse de chaque pays.

Les tensions sont par ailleurs vives entre certains pays membres de l'Opep. Le Qatar a claqué la porte de l'organisation en début de semaine, et son ministre, Saad Al-Kaabi, est arrivé à Vienne pour participer à ce qui devrait être sa dernière réunion.

S'il affirme que la décision de quitter l'Opep n'a rien de politique et que son pays veut se concentrer sur le gaz, il a également reconnu s'être entretenu avec certains ministres qui font partie de l'Organisation... Mais pas avec celui d'Arabie saoudite.

"Ils font un blocus contre mon pays, je ne pense pas qu'ils aient envie de parler avec nous", a-t-il ironisé.

Ryad et ses alliés impose à Doha un embargo depuis la rupture de leurs relations diplomatiques en 2017.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ump-181205

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 55091
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par energy_isere » 06 déc. 2018, 14:31

Pétrole: Washington "pas en position" de dicter sa conduite à l'Opep selon le ministre saoudien

AFP 06/12/2018

Les Etats-Unis ne sont "pas en position" de dicter sa conduite à l'Opep, a estimé jeudi le ministre saoudien de l'Energie, après que le président américain Donald Trump a demandé à l'organisation de renoncer à réduire sa production pour soutenir les cours.

Washington "n'est pas en position de nous dire ce que nous devons faire", a souligné le ministre, Khaled al-Faleh, avant une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à Vienne. "Je n'ai besoin de la permission de personne pour diminuer" la production, a-t-il insisté.

Donald Trump avait exhorté mercredi dans un tweet l'Opep à "maintenir sa production en l'état", alors que l'organisation souhaite réduire celle-ci afin de soutenir les cours après une chute de 30% en deux mois.

Tout en se disant opposé à une baisse de la production de son propre pays en raison des sanctions américaines, le ministre iranien du Pétrole, Bijan Namdar Zanganeh, a lui aussi ironisé jeudi sur le tweet de M. Trump.

"C'est la première fois qu'un président des Etats-Unis dit à l'Opep ce qu'elle doit faire", a-t-il relevé, ajoutant qu'"ils devraient savoir que l'Opep ne fait pas partie du département américain de l'Energie".

Le ministre saoudien a souligné que l'Opep souhaitait s'accorder jeudi sur une "baisse suffisante" de sa production pour équilibrer le marché, estimant qu'elle "devrait être distribuée de façon égale entre les pays" en fonction de leur production.

M. al-Faleh a jugé souhaitable une baisse de production d'"un million de barils par jour", sans préciser s'il s'agissait d'une baisse par rapport au niveau des objectifs fixés fin 2016 ou par rapport à la production du groupe en octobre et novembre.

En octobre, l'Opep a produit 32,99 millions de barils par jour, selon l'Agence internationale de l'énergie, et l'Arabie saoudite a annoncé une nouvelle hausse de sa production en novembre.

Alors que plusieurs analystes estiment qu'un million de barils de baisse ne seront pas suffisants pour rééquilibrer le marché, les prix du pétrole ont chuté de près de 5% après les déclarations du ministre saoudien.

Selon le ministre iranien, la plupart des pays de l'Opep visent un prix du brut entre 60 et 70 dollars.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 33342db427

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 55091
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par energy_isere » 06 déc. 2018, 20:22

Opep: un accord de principe pour réduire la production sans chiffres concrets

Par RFI Publié le 06-12-2018

L'Opep, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole, a tenu une réunion ce jeudi à Vienne, en Autriche. L'enjeu de cette réunion était de trouver un accord pour baisser la production de pétrole et ainsi tenter d'enrayer la chute des cours de l'or noir. L'ampleur de cette baisse reste toutefois inconnue.

Avec notre correspondante à Vienne, Isaure Hiace

Les cours du pétrole ont chuté de 30% depuis octobre, une situation intenable pour les pays exportateurs de l'Opep et leurs alliés, qui souhaitaient donc s'entendre aujourd'hui sur une baisse de la production, afin d'équilibrer l'offre et la demande et donc faire remonter le prix du baril.

Selon des sources internes à l'Opep, citées par plusieurs agences, un accord de principe aurait été trouvé pour une baisse, mais une question d'importance demeure : quelle ampleur aura-t-elle ?

L'Arabie saoudite a évoqué ce jeudi une baisse de production d'un million de barils par jour, mais rien n'aurait été acté aujourd'hui. Le sujet devrait donc de nouveau être sur la table demain lors d'une réunion entre l'Opep et ses partenaires, au premier rang desquels la Russie, appelée à jouer un rôle clé.

En tout cas, même en l'absence de chiffres concrets, cet accord provisoire ne devrait pas réjouir Donald Trump. Le président américain qui a, plusieurs fois, exhorté l'Opep à renoncer à une baisse de production de pétrole, afin de maintenir des prix bas.
En tout cas, même en l'absence de chiffres concrets, cet accord provisoire ne devrait pas réjouir Donald Trump. Le président américain qui a, plusieurs fois, exhorté l'Opep à renoncer à une baisse de production de pétrole, afin de maintenir des prix bas.

tita
Condensat
Condensat
Messages : 749
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par tita » 07 déc. 2018, 17:26

Bon voilà, ils ont trouvé un accord pour une baisse d'1.2 Mb/j (0.8 OPEP, 0.4 Russie), à partir du premier janvier. Le baril fait du coup un bond de 5%...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 55091
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par energy_isere » 08 déc. 2018, 00:15

tita a écrit :
07 déc. 2018, 17:26
Bon voilà, ils ont trouvé un accord pour une baisse d'1.2 Mb/j (0.8 OPEP, 0.4 Russie), à partir du premier janvier. Le baril fait du coup un bond de 5%...
OK,
plus détaillé :
L'Opep et Moscou réduisent leur production, le pétrole se reprend

AFP 07/12/2018

L'Opep et ses alliés menés par la Russie vont abaisser leur production d'1,2 million de barils par jour pour les six prochains mois, selon les termes d'un accord scellé vendredi qui a redonné des couleurs au cours du pétrole, au risque d'irriter le président américain Donald Trump.

Cet objectif, attendu fébrilement par les marchés, sera réparti à hauteur de 800.000 barils quotidiens pour les quatorze pays de l'Opep et de 400.000 pour ses dix partenaires dont la Russie, a précisé l'organisation lors d'une conférence de presse qui s'est tenue à son siège de Vienne.

La réduction, correspondant à un peu plus de 1% de la production mondiale, est destinée à rééquilibrer le marché et à enrayer la chute des cours, qui ont dévissé de 30% en deux mois dans un contexte de surproduction chronique.

Après une semaine difficile, au rythme des négociations délicates entre les producteurs, le prix du baril de Brent se redressait nettement, prenant 2,64 dollars à 62,70 dollars à 17H15 GMT (+4,43%).

La récente chute des prix était favorable aux consommateurs et bien perçue du président Donald Trump qui veut ménager les automobilistes américains. Mais les grands exportateurs mondiaux dépendants des revenus pétroliers, au premier rang desquels Arabie saoudite et Russie, espèrent renverser la tendance.

- Répartir l'effort -

La baisse "devrait aider le marché à atteindre un équilibre plus tôt", a salué le ministre russe de l'Energie, Alexandre Novak, dont le pays est le deuxième producteur mondial, reconnaissant que les discussions avaient été "complexes".

Il aura fallu deux jours de réunions officielles aux différents poids lourds pour accorder leurs violons au sein de cette alliance nouée en 2016 entre l'Opep et dix autres producteurs, dont la Russie qui est de loin le plus important.

Les pourparlers butaient sur la répartition des quotas de baisse, chaque producteur réclamant des efforts à ses partenaires.

La Russie estimait qu'il lui était "difficile" de réduire son offre en plein hiver compte-tenu des besoins du pays à cette période.

L'Arabie saoudite, troisième producteur mondial, doit pour sa part faire face à la pression américaine, à un moment où le royaume est affaibli par les répercussions diplomatiques de l'affaire Khashoggi.

Le président américain Donald Trump avait exigé mercredi de l'Opep, qui pompe le tiers du brut mondial, qu'elle maintienne sa production à un niveau élevé. Le ministre saoudien de l'Energie, Khaled al-Faleh, a répondu que la hausse récente de la production saoudienne, parfois interprétée comme un geste à l'égard de Washington, "n'était pas politique".

- Aléas -

L'équilibre entre offre et demande est difficile à atteindre, et l'Opep se réunira donc dès avril prochain pour évaluer l'effet de ces nouvelles baisses de production qui entrent en vigueur en janvier.

Tenant d'une ligne dure, et rival géopolitique du royaume, l'Iran, a obtenu d'être exempté des baisses de production, comme l'ont été la Libye et le Venezuela, trois pays dont les industries pétrolières souffrent de graves perturbations.

"Ces exemptions signifient que tous les autres pays vont devoir faire un petit effort supplémentaire", a reconnu le ministre de l'Energie des Emirats arabes unis, Souheil al-Mazrouei.

Difficile de prédire si l'Opep et ses alliés, qui représentent plus de la moitié de l'offre, parviendront à durablement inverser l'évolution des cours, mais "une telle baisse de la production va resserrer l'équilibre du marché pétrolier à partir du troisième trimestre de 2019", ont estimé les analystes du cabinet de consultants Wood MacKenzie.

"La baisse était nécessaire pour stabiliser les prix", ont-ils résumé, notamment dans la perspective d'un ralentissement de la croissance mondiale et alors que les Américains, premier producteur mondial de pétrole, pompent à tout va.

Les derniers mois ont cependant montré que rien ne se passe toujours comme prévu.

Mais les exemptions temporaires accordées au dernier moment par les Etats-Unis à huit pays importateurs ont contribué au plongeon des prix, effaçant les gains engrangés depuis début 2017.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 5068c4ec15

tita
Condensat
Condensat
Messages : 749
Inscription : 07 juin 2005, 11:22
Localisation : Franches-Montagnes (Suisse)

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par tita » 10 déc. 2018, 18:54

On ne peut pas dire que l'annonce de l'OPEP de réduire la production de 1.2Mb/j ait eu un effet spectaculaire... Le cours du Brent flirt à nouveau avec les $60. Peut-être que ce sera plus visible en janvier, mais c'est aussi une période de consommation plus faible. L'Arabie Saoudite réduit habituellement sa production à cause de sa demande électrique intérieure plus faible (moins de climatisation), et les pays occidentaux lèvent le pied après l'orgie consommatrice de Noël.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 55091
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par energy_isere » 13 déc. 2018, 00:22

Pétrole: la production de l'OPEP recule, tirée à la baisse par l'Iran

AFP le 12 déc. 2018

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a un peu réduit sa production de brut en novembre, en raison notamment du déclin enregistré par l'Iran, qui fait face au retour des sanctions américaines.

La production totale de brut du cartel a baissé de 11 000 barils par jour en novembre à cause d'une moindre production de l'Iran, du Venezuela, du Nigeria et de l'Irak, selon des sources secondaires (indirectes) citées par l'OPEP dans son rapport mensuel sur le pétrole publié mercredi. Elle a atteint un total de 32,97 millions de barils par jour (Mb/j).

En revanche, l'Arabie saoudite, les Émirats arabes unis et le Koweït ont augmenté leur production.

L'Iran, sous la pression du retour des sanctions américaines, a connu la plus forte baisse, sa production chutant de 380 000 barils par jour par rapport à octobre. Le troisième pays producteur du cartel n'a pompé que 2,954 Mb/j le mois dernier, après 3,333 Mb/j en octobre et 3,451 Mb/j en septembre. Après s'être retiré en mai de l'accord de 2015 sur le nucléaire, Washington a rétabli en novembre des sanctions contre Téhéran.

Par ailleurs, l'OPEP a légèrement revu à la hausse la prévision de la production des pays extérieurs au cartel pour l'année en cours. Elle l'a en revanche légèrement révisé à la baisse pour 2019, en raison notamment d'un accord établi vendredi entre l'OPEP et ses alliés, prévoyant une baisse commune de leur production de 1,2 million de barils par jour (Mb/j) dans l'espoir de redresser les cours.

Cette réduction, calculée à partir des niveaux de production d'octobre, doit être portée à 800 000 barils quotidiens par les quatorze pays de l'OPEP et à 400 000 b/j par ses dix partenaires dont la Russie.

En ce qui concerne la croissance de la demande, l'OPEP a maintenu ses prévisions inchangées, après les avoir révisées à la baisse le mois dernier. La croissance de la demande mondiale est attendue à 1,5 Mb/j cette année pour atteindre un total de 98,79 Mb/j. Pour l'an prochain, la croissance est attendue à 1,29 Mb/j. La consommation mondiale atteindrait ainsi 100,08 Mb/j.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ran-181212

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8487
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par mobar » 13 déc. 2018, 14:30

En 2009, Margerie prévoyait que la production mondiale de pétrole plafonnerait à 89 millions de barils par jour en 2015 et que le plafond ne serait plus dépassé

Un article du figaro du 17 février 2009

Manqué!
Et on pouvait pas le soupçonner de ne pas être au courant des pétroles de schiste exploités depuis 2006 dans le Dakota du Nord
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 55091
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par energy_isere » 16 déc. 2018, 14:39

Vont ils le faire réellement ?
Saudi Arabia To Cut Oil Exports By 1 Million Bpd Next Month

By Irina Slav - Dec 10, 2018,

Saudi Arabia could reduce its daily crude oil shipments abroad by as much as 1 million barrels next month, Reuters reports, quoting unnamed sources close to Riyadh. According to them, the move would be motivated by weaker demand due to seasonal patterns in consumption and Saudi Arabia’s commitment to the new production cut agreed last week in Vienna.

In total, the sources said, Riyadh will likely export an average 7.3 million bpd in January. This compares with less than 8 million bpd this month, also a decline from November, when the Kingdom exported 8.3 million bpd.

Saudi Arabia will once again shoulder the greatest burden of the OPEC-wide cuts, cutting 500,000 bpd from its December production levels, which stand at an average 10.7 million bpd, the same as in October. The cartel and its partners agreed to cut production from October levels, by 2.5 percent for every OPEC member besides Libya, Iran, and Venezuela.
.......
https://oilprice.com/Energy/Crude-Oil/S ... Month.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 55091
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Acteurs] OPEP : actualités de l'OPEP, quotas...

Message par energy_isere » 05 janv. 2019, 10:24

La réduction de l'offre de l'Opep commence à se concrétiser.
530 000 b/j retirés, dont 420 000 par l'Arabie Saoudite.

Encore 660 000 b/j à retirer si ils veulent respecter leurs accords.
OPEC output drastically reduced as Saudi cuts begin
By GRANT SMITH on 1/3/2019
LONDON (Bloomberg)

Before its agreement to cut oil supplies even started, OPEC’s production plunged by the most in almost two years last month.

In a sign of the urgency felt by the cartel amid tumbling crude prices, leading member Saudi Arabia throttled back production, according to a Bloomberg survey of officials, analysts and ship-tracking data. The group’s pact to curb output only formally started this week.

The kingdom’s deliberate cutbacks were compounded by unplanned losses in Iran, which is being targeted by U.S. sanctions, and in Libya, where protests halted the biggest oil field.

As a result, oil output from OPEC fell 530,000 bpd to 32.6 MMbpd last month. It’s the sharpest pullback since January 2017, when the group first embarked on its strategy to clear the glut created by rising supplies of U.S. shale oil.

A global coalition of oil producers known as OPEC+, which comprises both members of the group and other exporters including Russia, agreed on Dec. 7 to reduce output during the first six months of 2019. Crude prices failed to rally however, and instead slumped to the lowest in more than a year.

Brent crude futures climbed as much as 5.1% on Wednesday as shipping data showed Saudi Arabia was delivering its announced cutbacks. It traded at$55.74/bbl in London. That’s about 35% below the four-year peak reached in early October.

Investors remain concerned that OPEC+ isn’t cutting enough to make way for another surge of supply anticipated from shale oil drillers in America. They’re also increasingly worried that a slowing global economy, coupled with the U.S.-China trade dispute, will hit fuel demand and swell the pile-up of unwanted crude.

“Slowdown fears” are “putting more pressure on OPEC to stabilize the petroleum markets,” said Phil Flynn, a markets analyst at Price Futures Group “So let the cuts begin.”

The Saudis curtailed production by 420,000 bpd to 10.65 MMbpd last month, from a record of just above 11 MMbpd reached in November, the survey showed. Energy Minister Khalid Al-Falih has promised to cut even deeper this month, going beyond the reductions the kingdom signed up to.

Unintentional Cutbacks

As is often the case with OPEC, not all the supply restraint seen last month was deliberate. Libya’s production fell by 110,000 bpd to 1 MMbpd. Sharara, the country’s biggest oil field, has been offline since it was stormed in mid-December by an armed group and demonstrators demanding better government services.

The situation in the North African nation, plagued by clashes and unrest since the fall of former leader Moammar Qaddafi in 2011, worsened on Wednesday when bad weather at the Es Sider port forced a separate output reduction of 100,000 bpd.

Iran’s crude production fell by 120,000 bpd last month to 2.92 million a day, the survey showed. The country’s output has slumped 23% since U.S. President Trump announced in May, he would re-impose sanctions after abandoning a nuclear accord with the Islamic Republic.

The penalties resumed in November, though the U.S. surprised importers by awarding many of them temporary waivers, which could cause shipments to rebound this month.

Even with the pre-emptive Saudi cutbacks, OPEC has plenty of work still to do to fulfill its promises. The 11 members bound by the deal committed to an overall cut of 800,000 bpd, mostly from their October levels, while their non-OPEC partners pledged a decrease of 400,000 bpd.

Production from those 11 countries is now 140,000 bpd below their October level, so they would need to cut about another 660,000 bpd to implement the agreement.

Countries which last month rushed to maximize oil exports before the agreement took effect will now need to reverse those increases.

Iraq, which bridled at the requirement to cut shipments last year, bolstered output by 130,000 bpd in December to 4.7 MMbpd, according to the survey. The United Arab Emirates, which has been expanding production capacity, also increased output.
https://www.worldoil.com/news/2019/1/3/ ... cuts-begin

Répondre