Pire que le CH4 et le CO2 (HFC, NF3 et oxydes nitreux)

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12500
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : PR des Vosges du Nord

Re: Pire que le CH4 et le CO2 (HFC, NF3 et oxydes nitreux)

Message par mobar » 29 janv. 2018, 06:42

Faut pas s'étonner quand on a produit un élevage de 7,5 milliards de têtes sur une planète qui peut en accueillir péniblement 10 fois moins, que les déjections du troupeau viennent mettre en péril l'équilibre

Le CO2, n'est qu'une manifestation de l'état de faits, et il n'est responsable de rien

Même chose avec les terres arables, les stocks de poissons, les forêts, les biocarburants, la biomasse, l'urbanisation ... quand tu dépasses les bornes, il n'y a plus de limites et ce n'est pas avec des demi mesures destinées à masquer la mal et qui n'ont en plus aucun impact constaté que tu pourras espérer améliorer la situation

La seule chose que tu fais c'est d'entretenir l'illusion en décrédibilisant les seuls acteurs qui pouvaient apporter une compréhension, les scientifiques. (les vrais pas ceux qui ont cédé aux sirènes des politiques corrompus et de leurs commanditaires banquiers)
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63911
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pire que le CH4 et le CO2 (HFC, NF3 et oxydes nitreux)

Message par energy_isere » 26 juin 2020, 20:39

La Chine plaque tournante du marché noir des gaz réfrigérants HFC

OLIVIER COGNASSE Usine Nouvelle 26/06/2020

Le Comité technique européen sur le fluorocarbone (EFCTC) a demandé une étude sur les importations illégales d’hydrofluorocarbures (HFC). Le résultat est encore pire que les estimations précédentes.

Les industriels de la chimie mettent à nouveau en garde les autorités européennes sur le danger des importations illégales d’hydrofluorocarbures (HFC) qui pourraient mettre en péril les objectifs d’une réduction de 80 % de ces gaz réfrigérants en 2030 par rapport à 2015.

Les HFC sont essentiellement utilisés dans les systèmes de réfrigération et de climatisation, surtout dans les supermarchés, les hôtels, les centres commerciaux et les hôpitaux. Ils sont aussi utilisés comme agents d’expansion dans les sprays, les mousses et les matériaux d’isolation, voire comme agent d’extinction dans les produits anti-incendie. Les HFC qui ont progressivement remplacé les chlorofluorocarbures (CFC) et les hydrochlorofluorocarbures (HCFC), interdits par le protocole de Montréal de 1987 car ils détruisaient la couche d’ozone, ont un pouvoir de réchauffement 15 000 fois supérieur au CO2.

25% du marché est illégal

Le Comité technique européen sur le fluorocarbone (EFCTC) qui fait partie du Conseil européen de l’industrie chimique (Cefic) a fait appel au cabinet de conseil en analyse de données Oxera qui a collecté et comparé les données publiques d’Eurostat, l’office statistique européen, et de Comtrade, la base de données statistiques de l'ONU sur le commerce des marchandises, ainsi que les données d’exportation de la Chine.

Avec ces ressources, l’EFCTC a conclu que le volume de gaz réfrigérants HFC importés sur le marché européen en 2018 atteignait 34 millions de tonnes équivalent CO2 – soit le double des précédentes estimations. Ces trafics représentent 33 % du quota légal de 2018 (101,2 millions de tonnes de CO2), soit jusqu'à 25 % du marché total (offre légale et illégale).

"Ces dernières données permettent d’avoir un éclairage un peu nouveau, précise Mélanie Jourdainporte-parole de l’EFTC, qui dirige les activités gaz fluorés chez Arkema. On avait peu d’infos sur ce phénomène, excepté les estimations de l’ONG Environmental Investigation Agency (EIA). Là, on a une base solide."

L’ONG avait publié un rapport sur la base des données des douanes européennes et chinoises entre 2016 et 2018 et intitulé "Doors Wide Open : le commerce illégal florissant des HFC en Europe aujourd'hui". Elle avait établi que plus de 16 millions de tonnes d'équivalent CO2 de HFC avaient été mises illégalement sur le marché, soit environ 16 % du quota européen autorisé.

Un trafic mafieux

L’ EFCTC tire à nouveau le signal d’alarme afin que l’Europe prenne les mesures qui s’imposent, qu’elle renforce les contrôles douaniers et les sanctions contre ce trafic mafieux, dont l’origine est la Chine, qui produit ces gaz réfrigérants, et transitent ensuite par des pays frontaliers avec l’Europe comme l’Albanie, la Turquie, la Russie et l’Ukraine.

"Les importations illégales empruntent des voies multiples, depuis la contrebande classique jusqu’à la falsification de documents de transbordement, explique Mélanie Jourdain. On a affaire à des chaînes extrêmement bien organisées qui réintègrent la supply chain classique. Ces produits mettent en péril les objectifs de l’Europe, mais il existe aussi un vrai risque de sécurité car on ne connait pas la qualité des produits."

Un accord avait été signé à Kigali (Rwanda) en 2016 avec pour objectif de supprimer à l’horizon 2050 tous les HFC, ces gaz réfrigérants qui participent au réchauffement climatique. La suppression des hydrofluorocarbures (HFC) permettrait à la fin du siècle de gagner 0,5°C, une contribution non négligeable aux objectifs de l’accord de Paris dans ce domaine.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... fc.N979556

Répondre