[Auto] Voitures pour rejets CO2 et consommation limitées

Forum dédié aux discussions sur les moyens de transport.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Auto] Voitures pour rejets CO2 et consommation limitées

Message par energy_isere » 01 sept. 2018, 18:08

Achat d'une voiture : qu'est-ce que change le WLTP pour vous dès le 1er septembre ?

Florent Ferrière Le 01 Septembre 2018 Caradisiac

Dès aujourd'hui, le protocole de mesure des consommations et émissions polluantes WLTP est généralisé. Fiche technique, malus, disponibilité des modèles : quelles sont ses conséquences lors de l'achat d'un nouveau véhicule ?


En ce 1er septembre, la procédure d'homologation WLTP, qui avait été introduite il y a tout juste un an pour les nouveaux modèles, est généralisée à l'ensemble du marché. En clair, sauf dérogations exceptionnelles sur des véhicules en fin de vie, les marques ne peuvent vendre que les voitures dont les consommations et émissions polluantes ont été calculées selon ce nouveau protocole de mesures (voir nos explications). Mais au final, une fois chez le concessionnaire, qu'est-ce qui change pour vous dès à présent ?

Consommation : une meilleure information… à décrypter

Le principal intérêt du WLTP, qui remplace le système NEDC, c'est de donner des valeurs de consommation plus proches de la réalité. Le test est plus sévère, pour mettre fin au gouffre entre la promesse de la brochure et la vraie vie. Les chiffres donnés par la marque ne seront toutefois pas encore ce que vous constaterez au volant, car la mesure se fait toujours sur un banc d'essai en suivant un protocole clinique, qui ne peut donc reproduire parfaitement la circulation réelle (cela permet d'avoir un pied d'égalité).

Le souci, c'est que dans les informations communiquées par les constructeurs, le WLTP ne va pas s'imposer directement. Ce sera le cas d'ici fin 2019, mais en attendant, les marques auront le droit de donner un équivalent NEDC corrélé, une sorte de conversion du WLTP avec l'ancien cycle selon une formule peu claire. Voilà qui fait usine à gaz. Les résultats peuvent donc cohabiter sur les fiches techniques. À vous donc d'être attentif au moment de l'achat. Demandez aux vendeurs à quoi correspond le chiffre donné : NEDC, NEDC corrélé ou WLTP.

Gamme : des modèles indisponibles, retardés, arrêtés

La fin d'année s'annonce compliquée pour les vendeurs et par conséquent les clients. Les marques connaissaient le délai imparti, mais pour certaines, il était trop court, car il leur faut réhomologuer une vaste gamme. Chez Volkswagen, seulement 50 % de l'offre est à jour !

Pour faciliter ou accélérer le processus de réhomologation et être en conformité au 1er septembre, des constructeurs ont d'ailleurs fait le ménage dans leur gamme. Soit ils ont carrément stoppé la vente de versions ou de modèles, de manière définitive, soit ils ont décidé de retirer temporairement des configurations, qui resteront absentes du catalogue quelques semaines. Voilà qui pourrait ne pas simplifier votre acte d'achat si vous êtes en quête d'un modèle un peu exotique, par exemple un essence un peu puissant.

Il y a aussi les marques à jour en apparence mais pas vraiment prêtes à satisfaire la demande en coulisse. Cela vaut pour ceux qui doivent déployer à grande vitesse de nouveaux moteurs. Exemple chez Renault, qui introduit au pas de charge les diesels 1.5 et 1.7 BluedCi. Si officiellement, tout le catalogue est à jour, le temps que sur les lignes de production ça se fasse vraiment, les délais de livraisons risquent d'exploser.

Des stocks gonflés, des affaires à la clé

Pour compenser une prévisible baisse des ventes en septembre liée aux difficultés sur les chaînes de production et à l'arrêt de versions, de nombreux concessionnaires ont rempli leur stock en août. Ils ont donc chez eux un grand nombre de modèles à écouler en "occasion 0 km". Avantage pour vous : de bonnes affaires.

Malus : c'est le grand flou
Le malus écologique est basé sur le niveau de CO2. Mais est-ce que le passage au WLTP va faire grimper l'addition, vu que les consommations "officielles" augmentent ? Autant être honnête, c'est vraiment compliqué de s'y retrouver, d'autant que l'État n'a donné aucune info sur le sujet. Et une petite enquête de terrain chez divers concessionnaires montre que c'est le grand flou. Après une visite dans un garage Ford où la vendeuse n'avait jamais entendu parler du WLTP, nous sommes allés chez un Renault. Là, le commercial rencontré était parfaitement au courant du WLTP, apte à expliquer ce que c'est. Mais au moment de lui demander ce que ça change pour le malus, il a reconnu qu'il ne savait pas vraiment, avouant que de son côté, le montant s'affiche directement sur son écran à l'établissement du devis et qu'il n'a pas encore eu de communication du constructeur. Même discours chez un Citroën.

Une chose est sûre : pour l'instant, le malus n'est pas lié à la mesure WLTP. Il est basé sur le NEDC corrélé avec la réhomologation en Euro 6c. Et ce dernier donne déjà une valeur de CO2 plus élevée que le NEDC, entraînant donc une augmentation des malus en septembre. Le vendeur Renault nous a d'ailleurs donné en exemple la Twingo SCe 70 ch qui est maintenant malussée. Dans la grille de tarif communiqué en février, l'auto était annoncée à 112 g/km de CO2. Maintenant réhomologuée, c'est 125 g, soit un malus de 113 €. Attention aux mauvaises surprises, à vous de négocier sous forme de remise une éventuelle progression du malus.
https://www.caradisiac.com/achat-d-une- ... 170540.htm

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5051
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: [Auto] Voitures pour rejets CO2 et consommation limitées

Message par Raminagrobis » 03 sept. 2018, 16:29

Raminagrobis a écrit :
24 juil. 2018, 20:20
changement de voiture pour moi, fini le diesel... Mais du coup sensiblement plus de CO2 :-k

Mon ancienne : Citroen C2 1.4 HDi 70 CV, boite manuelle 5 vitesse
Ma nouvelle : Alfa Romeo MiTo 1.4 Turbo essence, 140 CV, boite robo 6 vitesse.
Curieux de voir combien je consommerais.
Je l'ai depuis 10 jours, j'ai fait un petit voyage sur autoroute : 7.5 L/100 km... pas génial, pas catastrohpique non plus.

Par contre quel saut en confort et en agrément de conduite :!:
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Auto] Voitures pour rejets CO2 et consommation limitées

Message par energy_isere » 03 sept. 2018, 20:50

Raminagrobis a écrit :
03 sept. 2018, 16:29

Je l'ai depuis 10 jours, j'ai fait un petit voyage sur autoroute : 7.5 L/100 km... pas génial, pas catastrohpique non plus.
C'est parce que tu roule trop vite.

Moi j' ai fait 4.5l/100 entre Grenoble et Bleré prés d'amboise cet été, 570 km d'autoroute , en Clio III essence.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Auto] Voitures pour rejets CO2 et consommation limitées

Message par energy_isere » 26 sept. 2018, 12:28

Le malus auto sera renforcé au 1er janvier 2019


25 septembre 2018 | Laurent Radisson

Le barème du bonus-malus automobile va de nouveau évoluer à compter du 1er janvier 2019. Avec un triple objectif affiché par le gouvernement : favoriser l'achat de véhicules neufs émettant le moins de CO2, décourager l'achat de modèles plus polluants et stimuler l'innovation technologique des constructeurs.

L'évolution du malus est inscrite dans le projet de loi de finances pour 2019 (PLF 2019) qui a été présenté par le gouvernement lundi 24 septembre. Le texte prévoit un abaissement du seuil d'application du malus de 120 à 117 grammes de dioxyde de carbone par kilomètre (gCO2/km). En revanche, il ne prend toujours pas en compte les émissions polluantes des véhicules : particules fines, oxydes d'azote, etc. Le barème, qui s'étale de 50 à 10.500 euros, est renchéri pour tous les véhicules frappés par le malus, à l'exception des plus polluants (taux d'émission > 185 gCO2/km). Le niveau de recettes attendu par l'Etat s'élève à 570 M€ et permettra notamment de financer la prime à la conversion.

Les nouvelles modalités du bonus écologique et de la prime à la conversion seront quant à elles précisées par voie réglementaire en toute fin d'année. Mais Bercy a d'ores et déjà annoncé la poursuite du dispositif de prime mis en place l'année dernière. Ses critères devraient toutefois "légèrement évoluer" afin de "la rendre plus écologique", a précisé le ministre de la Transition écologique François de Rugy. Le principe d'un doublement de la prime pour les ménages non imposables sera en revanche conservé. Le montant de la prime est actuellement fixé à 1.000 euros pour l'acquisition d'un véhicule d'occasion électrique ou portant une vignette Crit'air 1 ou 2 accompagné de la mise au rebut d'un vieux véhicule.

Le gouvernement a également annoncé qu'il maintenait à 6.000 euros le niveau des primes à l'achat de véhicules électriques neufs.
https://www.actu-environnement.com/ae/n ... 32063.php4

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 54132
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Auto] Voitures pour rejets CO2 et consommation limitées

Message par energy_isere » 28 oct. 2018, 08:22


Prime à la conversion: les constructeurs automobiles appelés à contribuer (Le Maire)


AFP le 27 oct. 2018

Le ministre de l'Economie veut que les constructeurs automobiles contribuent au financement de la prime à la conversion versée pour l'achat d'une voiture plus propre, mesure phare du gouvernement pour compenser la hausse de la fiscalité sur les carburants, a annoncé samedi Bruno Le Maire

"Avec (le ministre de l'Ecologie) François de Rugy, nous demanderons demain (lundi, ndlr) aux constructeurs automobiles de participer à la prime à la conversion", a indiqué Bruno Le Maire, dans un entretien au quotidien Le Parisien-Aujourd'hui en France, publié sur son site internet et à paraître dans l'édition papier de dimanche.

Cette mesure est présentée par le gouvernement comme un moyen de compenser la hausse de la fiscalité sur les carburants, en particulier le diesel, en aidant les automobilistes à échanger leurs vieux véhicules polluants contre des voitures plus propres.

Elle a d'ailleurs dépassé cette année l'objectif affiché de 100.000 primes attribuées, puisque environ 250.000 primes devraient être versées en 2018.

La hausse des prix des carburants "est d'abord liée à la hausse des prix du pétrole", a encore défendu M. Le Maire. "Sur les 20 centimes d'augmentation du litre d'essence depuis un an, plus de 16 centimes résultent de l'augmentation du prix du baril", a-t-il assuré.

En revanche, le ministre a rejeté l'idée de la création d'un chèque carburant, proposée par certains députés de la majorité pour aider les ménages des zones rurales et périurbaines, en cas de forte hausse prolongée des prix à la pompe.

"C'est une solution à court terme qui contribuerait au réchauffement climatique !", a balayé M. Le Maire.

Cette augmentation des prix des carburants suscite un mécontentement croissant des Français. Une pétition lancée par Priscilla Ludosky, une automobiliste en colère, sur "Change.org" pour faire baisser les prix à la pompe avait déjà recueilli samedi soir plus de 390.000 signatures.

Des appels à bloquer les routes et les autoroutes le 17 novembre prochain se multiplient également sur les réseaux sociaux, auxquels s'est joint le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan. Des élus et responsables du Rassemblement national ont également manifesté leur soutien à ces initiatives.

En face, des défenseurs des hausses de taxes sur les carburants, notamment des militants du parti gouvernemental, La République en Marche (LREM), ont organisé la riposte sur twitter, sous le hashtag #sansmoile17. Ils ont dénoncé notamment un mouvement "récupéré par l'extrême-droite".
https://www.connaissancedesenergies.org ... ire-181027

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7726
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: [Auto] Voitures pour rejets CO2 et consommation limitées

Message par Remundo » 04 nov. 2018, 08:32

Remundo a écrit :
10 août 2017, 09:54
Un article de Moteur Nature précise un peu les choses
Image

La nouvelle technologie s'appelle SPCCI et il semblerait que ce soit un HCCI "allégé" ; il y aurait, dans certaines plages de fonctionnement, une combustion simultanément initiée par la compression(HCCI) ET la bougie (allumage commandé).

Et sur d'autres phases, uniquement HCCI, et encore sur d'autres, uniquement la bougie.

Bref... une chose est sure : c'est un moteur à haut taux de compression qui peut tourner en mélange pauvre : donc ce sera un moteur de bon rendement thermodynamique et cette est technique est connue depuis longtemps. La question : quid de la fiabilité ?

Si Mazda communique et affirme une commercialisation en 2018... M'enfin Mercedes avait bien chanté aussi il y a plus de 10 ans sur son Diesotto...

Perso je puis vous affirmer que ce n'est pas prioritaire de mettre au point des HCCI ; des gains considérablement plus importants sont immédiatement accessibles par l'hybridation élec-thermique

A suivre. :-o
une vidéo plus explicite https://www.youtube.com/watch?time_cont ... BlBrxT-Xy4


Répondre