RTE : record elec sucessifs

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52865
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 26 févr. 2018, 19:36

[Vague de froid] Pourquoi il n'y a pas de risque de coupure de courant

Léna Corot USine Nouvelle le 26/02/2018

La France grelotte, mais le réseau ne tremble pas. L'approvisionnement en énergie va être suffisant pour traverser cette vague de froid sans encombre, selon RTE, le réseau de transport électrique en charge d'assurer la sécurité d'approvisionnement.

Une vague de froid s'abat sur la France. Si les vents de nord-est seront plus forts lundi 26 février, c'est mardi qui sera la journée la plus froide. Météo France annonce des températures minimales allant de -6 à -10°C au nord et à l'est de la France, de -2 à -6 °C sur les côtes de la Manche et de l'Atlantique et dans les plaines du Sud-ouest, et de 0 à -4 °C près de la Méditerranée. L'établissement précise que les températures resteront souvent voisines de 0°C la journée et que le changement s'amorcera par le sud du pays au cours de la journée de mercredi.

Pendant ce temps, le chauffage va donc tourner à plein régime. En prévision, EDF a décalé d'une semaine l'arrêt des réacteurs nucléaires de Gravelines 6 et Tricastin 4 initialement prévu le 24 février. L'électricien a aussi fait le choix de reporter les opérations de maintenance programmées et de rechargement des combustibles de deux unités de production nucléaire.

Le pic de consommation mercredi matin

Le pic de consommation hivernale devrait arriver mercredi matin à 9h30 avec 94 200 MW", déclare un porte-parole de RTE à L'Usine Nouvelle, et non un soir, comme c'est le cas d'habitude. "Après les températures vont se réchauffer et la consommation va diminuer et atteindre 86 500 MW jeudi soir", prévient-on au sein du réseau de transport électrique en charge d‘assurer la sécurité d’approvisionnement en France.

Quelles sont les mesures prises par RTE, pour passer cet épisode sans encombre ? Des coupures de courant sont-elles à prévoir ? "Cette vague de froid ne va pas poser de difficultés particulières pour la sécurité de la consommation électrique", balaye le porte-parole. Les 94 200 MW attendus au pic de consommation restent bien loin du record de février 2012 et ses 102 098 MW.

Des mesures ponctuelles mais pas exceptionnelles

"Nous allons avoir 102 000 MW de disponibles pour un pic annoncé à 94 200 MW, ce qui est largement suffisant pour pallier à cette vague de froid", estime-t-on chez RTE. Une marge beaucoup plus importante que l'année dernière où RTE avait seulement 500 MW de marge. C'est pourquoi il n'est pas nécessaire de mettre en place les mesures exceptionnelles, qui avaient failli être appliquées en 2017.

"L'offre de production en France entre aujourd'hui et jeudi est comprise entre 91 000 et 96 000 MW", explique le représentant du réseau français, qui ajoute que "les importations en énergie vont s'élever à 9 000 MW". Cela fait 100 000 MW minimum auxquels il convient d'ajouter les 2 000 MW supplémentaires en heure de pointe disponibles grâce à l'effacement. Il s’agit de consommateurs industriels ou particuliers qui vont volontairement, sur demande du gestionnaire de réseau, diminuer temporairement leur consommation.

Dans une situation plus critique, les sites dits interruptibles - qui sont très friands en énergie et ont passé des contrats avec RTE - sont en mesure de couper leur consommation très rapidement. RTE peut aussi baisser la tension sur le réseau français, baisse de tension que le consommateur ne perçoit pas. La France traverse une vague de froid... mais les chauffages ne devraient pas s'arrêter à cause d'une coupure de courant.
https://www.usinenouvelle.com/article/v ... nt.N658829

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52865
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 26 févr. 2018, 19:38

Importations en cours au pic de 19h, dans les 2.2 GW. Ca aurait pu étre pire car la on a dans les 7 GW d' éolien qui tourne !

A 19h15mn, pic à 90.6 GW de consommation.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52865
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 27 févr. 2018, 22:32

Grosses importations toute la journée , et en particulier un pic de 7.4 GW d'importations à 19h15 !

Consommation de 93.2 GW à 19h15.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 7935
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par kercoz » 28 févr. 2018, 08:31

energy_isere a écrit :
26 févr. 2018, 19:36

Dans une situation plus critique, les sites dits interruptibles - qui sont très friands en énergie et ont passé des contrats avec RTE - sont en mesure de couper leur consommation très rapidement. RTE peut aussi baisser la tension sur le réseau français, baisse de tension que le consommateur ne perçoit pas.
https://www.usinenouvelle.com/article/v ... nt.N658829
[/quote]

Les moteurs , eux s' en aperçoivent : la puissance demandée par le moteur est constante et donc l' intensité augmente ce qui "cuit" les isolants des enroulements . On vieillit prématurément le moteur, ...tout comme avec l' utilisation de rallonges trop longues en 1,5 mm2. Pour des usages fréquents de longue distances ( tondeuses, taille haie, pompe etc) utilisez une pré rallonge en 2,5 ou 4 mm2 et ne les laissez pas enroulées lors des utilisations.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52865
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 28 févr. 2018, 21:21

Grosses importations toute la journée , et en particulier un pic de 9.8 GW d'importations à 8h30 ce matin !

Consommation de 93.2 GW à 19h15.

Mais le record a eu lieu à 19h15 pour 95.0 GW. Heureusement pas mal de vent à ce moment la ( pour 9.6 GW )

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52865
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 28 févr. 2018, 21:29

Vague de froid: pour répondre à ses besoins en électricité, la France fait appel à ses voisins

Par Journaliste Figaro Louis Delatronchette le 28/02/2018

INFOGRAPHIES - Avec la vague de froid qui traverse actuellement l'Europe, la France a atteint mercredi matin son pic de consommation en électricité cet hiver. Pour répondre à la demande, elle a importé plusieurs milliers de mégawatts produits chez ses voisins.


Quoi de plus normal que de vouloir se réchauffer quand l'hiver vous agresse? Ce matin, à 9h41 précise, la France a atteint son pic de consommation en énergie électrique. L'Hexagone a consommé près de 95.817 mégawatts (MW), ce qui devrait être son record cet hiver. Ce soir, aux alentours de 19h, elle a connu une nouvelle pointe proche des 95.000MW. À la même période l'an dernier les Français avaient consommé en moyenne entre 30 et 40% de moins sur la même période.

«La France est un pays thermosensible, sa consommation en énergie dépend principalement de la météo», explique la communication des Réseaux de transport d'électricité (RTE). «En période de grand froid, chaque degré Celsius en dessous de zéro génère un surplus de consommation de 2400 MW, soit l'équivalent de la consommation totale de Paris intra-muros en temps normal», poursuit RTE.

Image

L'électricité ne pouvant être stockée, Il faut pouvoir répondre quasiment en temps réel à la demande énergétique. Ce matin, la France a donc fait appel à ses plus proches voisins européens. À neuf heures, elle importait près de 2283MW depuis la Belgique au nord et 2152MW en provenance d'Espagne au sud. Dans le même temps, elle recevait 1978MW de l'Angleterre à l'ouest et 1507MW depuis l'Allemagne à l'est. Seule l'Italie recevait 60 MW d'électricité française.

Image

Si les besoins en énergie varient selon la météo, «importer n'est pas forcément synonyme de difficultés mais plutôt d'opportunités économiques ou environnementales», explique RTE. Les fournisseurs en électricité (EDF et Engie, NDLR) «peuvent très bien préférer acheter de l'énergie bon marché produite par des panneaux photovoltaïques en Allemagne, plutôt que de démarrer une centrale à charbon moins économique et plus polluante en France», souligne le groupe. Malgré les importations d'électricité, «deux centrales au fioul et cinq à charbons ont dû être mises en marche mardi», indique le gestionnaire du réseau électrique. «Elles fonctionneront de nouveau ce mercredi soir», précise-t-il.

La France a importé 52 jours d'électricité en 2017

En 2017, le nombre de «jours importateurs» de la France s'élevait à 52. Théoriquement, le pays a un potentiel total de production électrique de 130.000 MW. Cependant, durant l'année, les sources génératrices d'électricité ne sont pas toutes disponibles en même temps. Les centrales nucléaires ou thermiques nécessitent parfois des opérations de maintenance. «C'est notamment le cas en ce moment», précise RTE. Ce mercredi à 15h, neuf réacteurs nucléaires étaient à l'arrêt pour différentes raisons techniques. Aussi, les installations éoliennes ou photovoltaïques génèrent plus ou moins d'électricité en fonction de la météo. «Ce mercredi, à 9H41, lors de la pointe de consommation, l'éolien a produit 5200 MW et le photovoltaïque 1150 MW», indique RTE. Ils ont représenté à eux seuls l'équivalent de la production de 6 réacteurs nucléaires. «Nous devrions pouvoir continuer à subvenir aux besoins électriques de tout le monde», déclare l'organisme en charge du réseau.

«Annuellement, la France affiche un solde exportateur en électricité toujours positif» précise RTE. En 2017, il s'établit à 38 térawatt-heure, soit un léger recul par rapport à 2016 (36,1TWh) et le solde le plus bas depuis 2010, selon les données du groupe.
http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2018 ... oisins.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52865
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 01 mars 2018, 21:25

Ca va, la vague de froid a quitté la France.!

Consommation pic 90 GW ce jour.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52865
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 24 mars 2018, 12:55

RTE: le bénéfice en retrait en 2017 malgré une activité en hausse

AFP parue le 21 mars 2018

RTE, le gestionnaire du réseau électrique à haute tension français, a annoncé mercredi un recul de son bénéfice pour des raisons fiscales l'an dernier malgré une hausse de son activité.

Son bénéfice net a baissé de 7,7% à 372 millions d'euros pour 2017. Ces résultats s'expliquent "par l'augmentation exceptionnelle de 10 points du taux d'imposition sur les sociétés (Loi de finances rectificative pour 2017)", explique RTE, détenu par EDF (50,1%) et la Caisse des Dépôts et CNP Assurances (49,9%).

Le gouvernement avait en effet décidé l'an dernier d'une surtaxe temporaire sur les plus grosses entreprises françaises pour compenser l'invalidation par le Conseil constitutionnel d'une taxe sur les dividendes. Le chiffre d'affaires a pour sa part progressé de 4,5%, à 4,6 milliards d'euros, grâce à l'entrée en vigueur en août 2017 d'un nouveau tarif d'utilisation du réseau de transport d'électricité et la hausse de la consommation. Celle-ci a bénéficié à la fois des conditions météorologiques et de la reprise de la consommation industrielle.

L'endettement s'est de son côté creusé à 8,9 milliards d'euros (contre 8,5 milliards un an plus tôt) alors que RTE a continué d'investir dans le réseau et la numérisation des équipements.
https://www.connaissancedesenergies.org ... sse-180321

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52865
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 27 mars 2018, 21:49

7 GW d' éolien depuis 15h. 45 GW de nuke.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52865
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 24 avr. 2018, 21:49

Le solaire commence à bien donner, 5.1 GW à 14h

Samedi dernier il y a méme eu 5.4 GW à 14h.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52865
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 17 mai 2018, 17:43

15 GW d'export en ce moment !

Nuke à 44.6 GW

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52865
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 25 mai 2018, 18:44

La production d'électricité estivale en France s'annonce abondante

Publié le 25/05/2018 PARIS (Reuters)

La France ne manquera pas d'électricité cet été et pourrait même dans des cas extrêmes devoir arrêter des moyens de production lors des creux de consommation liés aux vacances, selon des prévisions du gestionnaire des lignes à haute tension françaises RTE publiées vendredi.

Dans l'hypothèse de températures conformes aux normales saisonnières, la consommation électrique de la France devrait être stable par rapport à celle de l'été 2017 - avec une possible pointe de 55.000 mégawatts (MW) en juin et juillet - tandis que les moyens de production du pays dépasseraient ce niveau à hauteur de 20.000 MW en moyenne, selon RTE.

En cas de canicule, c'est-à-dire avec des températures supérieures de 7 à 8°C à la normale, l'utilisation de climatiseurs et de ventilateurs pourrait entraîner une hausse de la consommation - l'éventuelle pointe serait alors de 60.000 MW - mais les moyens de production resteraient supérieurs (de 7.000 MW environ).

RTE, filiale indépendante d'EDF, souligne que la France bénéficiera notamment d'une meilleure disponibilité de son parc de production nucléaire qu'au cours de l'été 2017 (2.000 à 4.000 MW de plus) et de l'augmentation de ses capacités éoliennes (+1.700 MW) et solaires (+900 MW).

En raison de ces capacités nettement supérieure aux besoins, les producteurs et RTE pourraient être amenés à arrêter des centrales durant les creux de consommation et lors des pics de production d'énergies renouvelables, en particulier si l'offre des pays voisins est elle aussi excédentaire, afin d'assurer l'équilibre entre offre et demande.

"On est sur les mêmes types de creux de consommation (qu'en 2017) avec une disponibilité de la production plus forte, donc on peut quelque part penser qu'il y aura certains week-ends (...) où des réacteurs nucléaires seront arrêtés le vendredi soir et redémarreront le lundi matin", a dit le directeur de l'exploitation de RTE, Jean-Paul Roubin, lors d'une conférence téléphonique.

"On devrait avoir des marges à la baisse suffisantes et se trouver dans des situations où, à l'extrême, la France devrait de manière certaine exporter de l'ordre de 7.000 MW vers l'étranger dans les creux de consommation", a-t-il toutefois ajouté. "Toutes les simulations que l'on a réalisées (...) montrent que ça devrait se régler."
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... te.N697964

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 12418
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par GillesH38 » 25 mai 2018, 20:35

Traduction sous-jacente : les éoliennes commencent à f... la m... sur le réseau :smt077
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52865
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 28 juin 2018, 21:07

le 23 avril 2017 energy_isere a écrit :
23 avr. 2017, 15:08
Record encore battu
5.373 GW de solaire PV vendredi 21-Avril 2017


Seulement 0.882 GW d' éolien au même moment.
Record encore battu
5.520 GW de solaire PV mardi 26-Juin 2018 à 13h45


1657 MW d'éolien au méme moment.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 52865
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: RTE : record elec sucessifs

Message par energy_isere » 14 juil. 2018, 13:07

Effacement électrique: l'appel d'offres pour 2018 n'atteint pas ses objectifs

AFP parue le 11 juill. 2018

L'appel d'offres 2018 pour développer l'effacement électrique, qui consiste pour les abonnés à interrompre momentanément et volontairement leur consommation de courant pour soulager le réseau en cas de pointe, n'a pas atteint les objectifs affichés, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Sur les 2 200 mégawatts (MW) ouverts dans le cadre de cet appel d'offres, mené par le gestionnaire du réseau de transport RTE pour le compte du ministère de la Transition écologique et solidaire, seuls 733 MW ont été attribués, ont indiqué à l'AFP plusieurs entreprises du secteur.

Au total 29 offres, déposées par sept lauréats différents, ont été retenues, a détaillé Christopher Darguence, directeur Europe de l'ouest d'Energy Pool, un des lauréats, qualifiant ce résultat de "grosse surprise".

RTE n'a "même pas précisé quel volume d'offres avaient été déposé" par les candidats, ni pourquoi ont été écartées celles qui ressortaient à un prix supérieur à 30 000 euros par MW et par an, a pointé M. Darguence, qui regrette ce manque de transparence. "La flexibilité qu'offre l'effacement est essentielle dans la transition énergétique, notamment pour le développement massif des énergies renouvelables" pour piloter leur intermittence, défend-il.

Contacté, RTE n'a pas souhaité faire de commentaire, tandis que le ministère de la Transition écologique n'était pas en mesure dans l'immédiat de répondre aux questions de l'AFP. Il n'a par ailleurs pas encore publié ces résultats, tout comme ceux d'un récent appel d'offres sur l'autoconsommation, qui s'est lui aussi soldé par un résultat inférieur aux attentes.

La France s'est fixé comme objectif d'atteindre 5 000 MW de capacités d'effacement cette année et 6 000 MW en 2023, contre entre 2 500 et 3 000 MW l'an dernier. Les sites industriels très consommateurs (métallurgie, chimie, papeterie) sont actuellement les principaux contributeurs, alors que les plus petites entreprises et les particuliers sont moins mobilisés.

Les appels d'offres doivent permettre à cette filière de décoller. Dans une étude publiée fin 2017, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), jugeait qu'une grande partie du gisement actuel est inexploité "du fait d'une rémunération encore trop faible".

Elle estimait qu'avec une rémunération de 30 000 euros/MW/an le potentiel est de 1 500 à 3 000 MW, et qu'avec une rémunération de 60 000 euros/MW/an, il atteint entre 2 000 et 5 000 MW.

Pour Fabien Choné, directeur général délégué de Direct Energie, également opérateur d'effacement, cet appel d'offres illustre "l'absurdité" des dispositifs français de soutien à l'effacement. Il regrette notamment l'absence de soutien suffisant à l'effacement des particuliers, dont le potentiel via le chauffage électrique est très important.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ifs-180711

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invités