Yves Cochet.

Discussions libres mais portant sur le thème général de la déplétion.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10038
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Yves Cochet.

Message par mobar » 22 sept. 2019, 20:57

Je l'ai écouté
Pas trouvé dans ses interview de méthode ou de proposition qui permette de voir une issue et qui soit crédible
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59057
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Yves Cochet.

Message par energy_isere » 27 sept. 2019, 19:34

Au tour du journal Le Point d'interviewer Yves Cochet dans un café Parisien :
« Il faudra s'entraider ou s'entretuer » : interview apocalyptique avec Yves Cochet
ENTRETIEN. L'ex-ministre de l'Écologie devenu collapsologue est formel : l'effondrement aura lieu d'ici à 2030. On a parié avec lui, rendez-vous dans dix ans.

Propos recueillis par Marion Cocquet et Thomas Mahler Publié le 27/09/2019 Le Point.fr
.............

Image
Lire l' entretien : https://www.lepoint.fr/societe/il-faudr ... or=CS3-192

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8748
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Yves Cochet.

Message par Remundo » 27 sept. 2019, 21:32

avec ses chevaux, c'est la Mouche du Cochet nationale =D>

BenBen813
Kérogène
Kérogène
Messages : 6
Inscription : 12 oct. 2019, 21:21

Re: Yves Cochet.

Message par BenBen813 » 12 oct. 2019, 22:25

Le problème de Cochet c'est qu'il part sur un effondrement brutal, alors que c'est quand même peu probable.
On va surtout avoir des chocs de prix qui vont "causer des problèmes" aux plus pauvres ce qui forcera un ajustement (douloureux pour ceux ci notamment, tout du moins au début) de la demande sur l'offre.

Quand on regarde le graph posté ici (la courbe jaune !) http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 5#p2288696 on voit que l'on est "toujours" à 85 mbj en 2030 et 60 mbj en 2050.
85mbj, c'est le niveau de 2006.
60 mbj, c'est le niveau du début des années 1990.
Alors certes il y a l'évolution démographique, l'évolution de la consommation, mais il y a aussi l'évolution de l'intensité énergétique.
Tout ça pris en compte, clairement il y aura une pression forte et des chocs de prix de plus en plus réguliers pour ajuster la demande, dont les premiers impactés seront évidemment les plus pauvres, mais de là à dire qu'en 2035 on est tous revenus au cheval, pour quelqu'un plutôt aisé et vivant dans un pays riche, ça m'étonnerait fort. Il sera probablement décédé (je ne lui souhaite pas) ou en tout cas trop agé pour jamais avoir à se servir de sa calèche.

A titre d'exemple enfin, entre 1990 et 2020 la part de l'énergie dans le budget des ménages en France est restée très stable vers 8.5%.
Dans le même temps, le prix du pétrole à fait x3.
Cette réalité cache le fait que le taux d'effort énergétique du premier quintile de revenu (les plus pauvres) a augmenté alors que le taux d'effort du dernier quintile a baissé, par rapport au taux d'effort moyen.
Ou même une disparité entre urbains (taux d'effort en baisse) vs campagnes (taux d'effort en hausse).
Et bien sûr on a déjà fait x3 et donc refaire x3 dessus sur une période identique serait pas fun. Mais bon, quand même.
Dernière modification par BenBen813 le 12 oct. 2019, 23:19, modifié 3 fois.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8748
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Yves Cochet.

Message par Remundo » 12 oct. 2019, 22:48

Bonnes remarques BenBen :idea:

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10038
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Yves Cochet.

Message par mobar » Hier, 18:42

Les seuls chocs pétroliers que l'on a subi depuis 1973 étaient des chocs consécutifs à des décisions politiques, on attends toujours un choc consécutif à une réalité géologique

Avec le nombre de sites pétroliers qui couvrent le globe, le flux géologique disponible qui viendra un jour ou l'autre à être inférieur à la demande de pétrole sera forcément réduit de façon progressive

On va commencer à ne plus pouvoir fournir toutes les utilisations, ce qui déclenchera des substitutions, comme on l'a déjà vu (fuel domestique pour le chauffage par gaz nat, électricité, pellets ...) qui redonneront pour quelques temps de la marge, en 2150 le peak tous fossiles aura probablement eu lieu, mais la plupart des usages du pétrole actuels auront eté remplacés
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8471
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Yves Cochet.

Message par kercoz » Hier, 19:16

BenBen813 a écrit :
12 oct. 2019, 22:25


A titre d'exemple enfin, entre 1990 et 2020 la part de l'énergie dans le budget des ménages en France est restée très stable vers 8.5%.
Dans le même temps, le prix du pétrole à fait x3.
Cette réalité cache le fait que le taux d'effort énergétique du premier quintile de revenu (les plus pauvres) a augmenté alors que le taux d'effort du dernier quintile a baissé, par rapport au taux d'effort moyen.
Ou même une disparité entre urbains (taux d'effort en baisse) vs campagnes (taux d'effort en hausse).
Et bien sûr on a déjà fait x3 et donc refaire x3 dessus sur une période identique serait pas fun. Mais bon, quand même.
Tu fais des projections sur des bases conjecturales linéaires. Rien n'est moins sur. De plus une déplétion peut induire des phénomènes catastrophiques tres locaux. Le système actuel globalisé s'appuie sur la transformation d' une variable en constante non négociable : consumérisme possible et donc prix de l' énergie compatible avec ce consumérisme. Mais si l' offre baisse, la seule façon de respecter ce critère sans faire monter les prix, c'est de réduire les le nb de demandeurs. Pour celà il existe des tas de rétroactions efficaces ( guerre ou troubles locaux, crises diverses ...) Ces rétroactions ne sont même pas organisées, seulement opportunistes, auto-organisée et non accessibles à la raison immédiate ( pas de complot).
Ce qui importe dans les conjecturations, ce n'est pas tant ces crises mineures ou majeures que les capacités de résilience locales à ces crises.
L' exemple évident c'est le marché noir durant la guerre 40.... qui a alimenté les ville a partir des millions de petites fermes. Il n'est plus possible d'aller chercher 2 douzaines d'oeufs à vélo dans une usine à poule. Après une semaine sans ventilateur, elles seront toutes crevées.
Le site du russo-ricain Orlov est intéressant qui compare sur 'effondrement de l' URRS une équivalence occidentale et montre qu' elle serait bien plus catastrophique.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Répondre