[Futur] l' idée non réaliste et utopique de s'en sortir dans l' espace.

Discussions libres mais portant sur le thème général de la déplétion.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11790
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [Futur] l' idée non réaliste et utopique de s'en sortir dans l' espace.

Message par mobar » 30 janv. 2020, 10:44

Remundo a écrit :
30 janv. 2020, 08:35
Le sujet des débris spatiaux quant à lui est une autre inquiétude car la multiplication des satellites et de leurs éventuels morceaux risque d'augmenter exponentiellement la survenue des collisions
De plus, chaque fois que deux débris se percutent violement dans l'espace, ils produisent d'autres débris

Il va devenir de plus en plus difficile de traverser cette zone de débris sans dommage, quant à envisager de nettoyer les orbites encombrées de débris, c'est un peu comme extraire les plastiques des les océans ou dépolluer des sites nucléaires après un accident majeur, un truc qui se sera jamais finançable avec les profits qui ont généré la pollution

La seule solution pour éviter ce genre d'impasse et pièges abscons se serait de ne plus faire confiance aux experts et aux lobbies et de soumettre ces programmes de développement à des instances démocratiques avec référendum à la majorité qualifiée pour la décision

On n'éliminera pas totalement les erreurs mais au moins la décision aura été collective
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Futur] l' idée non réaliste et utopique de s'en sortir dans l' espace.

Message par energy_isere » 02 févr. 2020, 20:00

Suite de ce post du 7 janv 2020 viewtopic.php?p=2294199#p2294199

SpaceX envoi sa quatrième salve de 60 satellites.
Le premier étage du Falcon9 à volé pour la troisième fois.
SpaceX launches fourth batch of Starlink satellites, tweaks satellite design

by Caleb Henry — January 29, 2020


SpaceX launches fourth batch of Starlink satellites, tweaks satellite design
by Caleb Henry — January 29, 2020

SpaceX completed its second Starlink launch of the month Jan. 29, conforming to a target cadence the company set last year to launch two dedicated Starlink missions monthly throughout 2020.

SpaceX’s Falcon 9 rocket lifted off at 9:07 a.m. Eastern from Cape Canaveral Air Force Station, Florida, with another 60 Starlink internet satellites. The rocket’s upper stage deployed the satellites into a 302-kilometer low Earth orbit about an hour after liftoff.

SpaceX said it will test its satellites around that low altitude, where it expects any failures would burn up in Earth’s atmosphere after a few months. After completing checkouts, SpaceX plans to raise the satellites to a 550-kilometer operational orbit.

The launch — SpaceX’s fourth for Starlink not counting two demonstration satellites launched in 2018 — carried an upgraded set of satellites designed for better spectral efficiency and throughput. Poor weather delayed the mission by about a week.

Falcon 9’s first-stage booster landed on the droneship “Of Course I Still Love You” in the Atlantic Ocean, completing its third trip to space. SpaceX previously used the booster to launch the company’s Crew Dragon capsule on a March 2019 demonstration mission for NASA, and to launch three Canadian radar satellites last June.
........
https://spacenews.com/spacex-launches-f ... te-design/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Futur] l' idée non réaliste et utopique de s'en sortir dans l' espace.

Message par energy_isere » 06 févr. 2020, 15:43

L'astronaute américaine Christina Koch est revenue "heureuse" sur Terre jeudi, après avoir passé près d'un an à bord de la Station spatiale internationale (ISS) et battu le record féminin du temps passé dans l'espace.

La capsule Soyouz, avec à son bord Christina Koch et ses collègues, Luca Parmitano de l'Agence spatiale européenne et le cosmonaute russe Alexandre Skvortsov, a atterri dans les steppes du Kazakhstan, en Asie centrale, à 9H12 GMT, à l'issue d'un vol d'environ trois heures et demie.

"Je me sens tellement bouleversée et heureuse", a claironné Christina Koch, tout sourire, après avoir été extraite de la capsule et installée sur une chaise.

Image

M. Parmitano a levé ses poings en l'air tandis que M. Skvortsov mangeait une pomme, après l'atterrissage, selon une vidéo diffusée par l'Agence spatiale russe (Roskosmos).

Image

Des habitants des steppes kazakhes, montés à cheval, ont assisté à l'atterrissage dans la neige, provoquant la stupéfaction du commentateur de la Nasa Rob Navias: "Je n'ai jamais vu ça", s'est-il exclamé, affirmant que les cavaliers s'étaient arrêtés pour discuter avec le personnel technique.

Astronaute de la Nasa, Christina Koch, 41 ans, est restée à bord de l'ISS 328 jours, soit quelque 11 mois, battant ainsi le record précédent établi par Peggy Whitson, la vétérane de l'espace.
.....................
Parmi les astronautes de la Nasa, le record revient à Scott Kelly, qui a passé 340 jours d'affilée sur l'ISS avant de revenir sur Terre en 2016.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 705d318c39

https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ce.N927049

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Futur] l' idée non réaliste et utopique de s'en sortir dans l' espace.

Message par energy_isere » 11 févr. 2020, 21:38

La Nasa recrute de nouveaux astronautes: candidatures à déposer en mars

AFP•11.02.2020

La nouvelle promotion des astronautes de la Nasa et de l'agence spatiale canadienne ( AFPAFP / Robert Markowitz )
L'agence spatiale américaine a lancé mardi un appel à candidatures pour sa prochaine promotion d'astronautes. Critères: être américain et avoir un master dans une discipline scientifique, technologique, d'ingénierie ou de mathématiques, être médecin ou pilote.
.............
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... ccd2630341

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Futur] l' idée non réaliste et utopique de s'en sortir dans l' espace.

Message par energy_isere » 18 févr. 2020, 20:12

SpaceX place en orbite 60 nouveaux satellites Starlink... mais rate l'atterrissage de sa fusée

RÉMI AMALVY SPATIAL Usine Nouvelle 18/02/2020

VIDÉO SpaceX a mis en orbite 60 nouveaux satellites pour son programme d'internet mondial Starlink. La fusée réutilisable Falcon 9 a cependant raté son atterrissage et est tombée dans la mer, non loin de la barge où elle devait se poser.
........
Quatre autres lancements de 60 satellites ont déjà eu lieu. Au total, environ 300 appareils sont désormais placés en orbite.
........
https://www.usinenouvelle.com/article/v ... ee.N931189

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2424
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: [Futur] l' idée non réaliste et utopique de s'en sortir dans l' espace.

Message par Glycogène » 07 mars 2020, 12:00

Avant hier soir j'ai vu une série de satellites starlink ou oneweb.
Le ciel était dégagé , j'ai regardé en me disant que par hasard je pourrais voir ces grappes de satellites. Et paf je tombe dessus direct.
Des séries de 5 séparées par un trou (comme s'il manquait un satelite). J'en voyait 6-7 à la fois dans le ciel, sur 150° environ (trop brumeux et trop lumineux vers l'horizon).
Je n'ai pas tout regardé, ça durait 20 min.
En tout cas, quand il y en aura 12000, ce ne sera plus possible de prendre des photos du ciel nocturne en pause, sauf peut être en hiver à 1h du mat en regardant vers le S.
Ils sont bien lumineux, pas besoin d un ciel bien noir (il y avait la lune).

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Futur] l' idée non réaliste et utopique de s'en sortir dans l' espace.

Message par energy_isere » 21 mars 2020, 20:27

SpaceX prévoit son premier vol habité vers la Station spatiale internationale en mai 2020

Stéphanie Schmidt 20 mars 2020

Pour la toute première fois, l’entreprise SpaceX transportera des membres d’équipage de la Nasa vers la Station spatiale internationale (ISS) : le lancement est prévu pour le mois de mai. Il s’agit ainsi du premier vol habité lancé par les États-Unis vers l’ISS depuis 2011.
.........
Lire https://trustmyscience.com/spacex-prevo ... -mai-2020/

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 11790
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: [Futur] l' idée non réaliste et utopique de s'en sortir dans l' espace.

Message par mobar » 21 mars 2020, 22:14

Il va devoir annuler, Elon!
[-X [-X S'échapper en pleine pandémie du Covid19, ça va pas être possible! :-"
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2424
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: [Futur] l' idée non réaliste et utopique de s'en sortir dans l' espace.

Message par Glycogène » 22 mars 2020, 16:01

C est pour que l'ISS soient aussi contaminée. Il faut être solidaire, pas de raison qu'ils y échappent.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Futur] l' idée non réaliste et utopique de s'en sortir dans l' espace.

Message par energy_isere » 22 mars 2020, 20:53

SpaceX à encore lancé 60 satellites le 18 mars 2020.

Le 1er étage n'a pas pu être récupéré.
SpaceX successfully launched 60 satellites for its Starlink broadband constellation March 18, but failed to recover the rocket’s first stage, marking the company’s second consecutive booster miss on a Starlink mission.
https://spacenews.com/spacex-launches-s ... cond-time/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Futur] l' idée non réaliste et utopique de s'en sortir dans l' espace.

Message par energy_isere » 28 mars 2020, 16:43

OneWeb, qui rêvait d'offrir Internet partout sur la planète, dépose le bilan

28 mars 2020

La start-up OneWeb, qui souhaitait proposer une connexion internet haut débit depuis l'espace, avait levé 3 milliards de dollars auprès d'investisseurs. Elle a finalement déposé son bilan et supprimé la plupart de ses effectifs, après avoir échoué à obtenir de nouveaux financements auprès de son principal investisseur, SoftBank.

OneWeb avait un grand rêve : construire la plus grande constellation de satellites internet jamais imaginée. Pour réaliser ce projet, soutenu par Softbank, Airbus et le groupe Virgin de Richard Branson, la société américaine a dépensé des milliards de dollars mais cela n'aura pas suffi… L'opérateur de satellites a déposé le bilan vendredi, rapportent le « Financial Times » et l'agence Bloomberg.

Faute d'avoir réussi à obtenir une nouvelle rallonge financière, la société s'est placée sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites, afin qu'un moratoire sur ses dettes soit mis en place. D'après une information de « TechCrunch », la start-up va licencier la plupart de son personnel, une équipe restant en place pour continuer à exploiter ses satellites déjà existants.

« Notre situation actuelle est une conséquence de l'impact économique de la crise du Covid-19. Nous restons convaincus de la valeur sociale et économique de notre mission de connecter tout le monde partout », a déclaré le directeur général de OneWeb, Adrian Steckel, dans un communiqué.

Un peu plus tôt cette année, OneWeb était en discussions avec SoftBank pour lever jusqu'à 2 milliards de dollars supplémentaires de financements. C'était avant que l'épidémie de coronavirus ne sème le chaos sur les marchés financiers. Après avoir vu sa capitalisation divisée par deux en un mois, le conglomérat japonais SoftBank a déployé une gigantesque opération de cession d'actifs et de rachat d'actions afin de redresser ses finances.

Concurrencée par Starlink et Kuiper
Outre le nouveau coronavirus, la start-up fondée en 2012 s'est heurtée à la concurrence des autres promoteurs de constellations de petits satellites en orbite basse, au premier rang desquels les constellations Starlink de SpaceX et Kuiper d'Amazon.

Depuis sa création, la société avait pourtant réussi à lever environ 3,3 milliards de dollars auprès d'actionnaires, dont SoftBank, Airbus, Qualcomm, Virgin, Bharti Enterprises et Grupo Salinas. « Nous sommes prêts, nous arrivons. Dans deux ans, nous distribuerons de la capacité internet 24 heures sur 24 sur tous les points du globe et aurons accompli notre mission », déclarait encore il y a quelques mois aux « Echos » le directeur général Adrian Steckel.

Même si l'entreprise avait annoncé la production de satellites « low cost », environ cinquante fois moins chers que les gros satellites de télécommunication géostationnaires traditionnels, ceux-ci coûtaient malgré tout un demi-million de dollars l'unité. Il lui aurait fallu trouver encore deux milliards de dollars pour achever sa constellation.

Plusieurs grappes de satellites ont déjà été lancées depuis le cosmodrome de Baïkonour. Mais seuls 70 satellites sont actuellement en orbite sur un total d'environ 640. Un nombre insuffisant pour offrir des services de télécommunications à l'échelle mondiale.

Leïla Marchand
https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... an-1189848

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2424
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: [Futur] l' idée non réaliste et utopique de s'en sortir dans l' espace.

Message par Glycogène » 29 mars 2020, 08:30

Et une constellation de moins !
C'est déjà ça !

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62142
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Futur] l' idée non réaliste et utopique de s'en sortir dans l' espace.

Message par energy_isere » 29 mars 2020, 10:38

D'autres infos sur cette affaire
Le crash pour la constellation satellitaire OneWeb ?

Par Michel Cabirol | 28/03/2020

OneWeb a déposé une "demande volontaire" auprès du tribunal de faillite des États-Unis pour se mettre sous la protection du chapitre 11.

C'est véritablement un coup très dur pour Airbus et Arianespace. Basé à Londres, OneWeb a annoncé vendredi dans un communiqué qu'il avait déposé une "demande volontaire" auprès du tribunal de faillite des États-Unis dans l'état de New York pour se mettre ainsi que certaines de ses filiales sous la protection du chapitre 11, la procédure de sauvegarde américaine, qui lui permet d'échapper à court terme à la faillite et poursuivre ses activités (période de 120 jours, qui peut être prorogée). OneWeb a indiqué qu'il voulait mettre à profit ce délai pour vendre ses activités pour "maximiser la valeur de la société". Le Covid-19 est-il un prétexte ? En tout cas, le PDG de OneWeb Adrian Steckel a expliqué cette situation comme "la conséquence de l'impact économique de la crise Covid-19".

Airbus fabrique en Floride dans le cadre d'un partenariat avec OneWeb (OneWeb Satellites) les 650 satellites tandis que Arianespace a dans son carnet de commandes 18 lancements OneWeb encore à réaliser. Dans un communiqué publié samedi soir, la société européen de services de lancement a précisé qu'elle fait partie des "créanciers dans le document déposé le 27 mars" par OneWeb. "Arianespace surveillera le déroulement de cette procédure, conformément à ses droits et engagements, et n'a pas d' autres commentaires à faire à ce moment", a expliqué la société.

Une constellation de 650 satellites
Jusqu'à présent, OneWeb a déployé un réseau de 74 satellites sur une orbite polaire à une altitude de 450 kilomètres. Les 40 premiers satellites de la constellation avaient été mis en orbite par Arianespace en trois temps : en février 2019 depuis Kourou pour les six premiers, puis en février 2020 depuis Baïkonour pour les 34 suivants, et, enfin, le 21 mars dernier, 34 nouveaux satellites. L'opérateur de satellites s'est donné pour mission de fournir de l'internet haut-débit, grâce à une constellation de satellites de nouvelle génération qui permettra en principe d'apporter la connectivité pour tous et partout dans le monde. Ce système doit comprendre d'abord 650 satellites, puis 900.

Une demande ? OneWeb, qui emploie environ 500 personnes, a expliqué que son équipe commerciale de OneWeb a constaté "une demande mondiale significative" pour les services de connectivité à haute vitesse et à faible latence de la part des gouvernements et entreprises dans l'automobile et les transports maritimes et aériens notamment. OneWeb, qui est en concurrence avec la constellation Starlink de SpaceX (300 satellites déjà en orbite), devrait commencer les démonstrations clients en 2020 et fournir une couverture mondiale 24h/24 aux clients en 2021.
Investissements très lourds
Le plus grand défi de OneWeb était de prouver qu'il avait la capacité financière de réaliser un lourd investissement. C'est raté. Pourtant, OneWeb a levé plus de 3 milliards de dollars (dont 1,2 milliard en 2016 et 1,3 milliard en 2019), principalement auprès d'investisseurs de premier plan comme Softbank, Airbus, Virgin Group de Richard Branson, Coca-Cola et Qualcomm. Depuis le début de l'année, OneWeb avait engagé des négociations pour compléter le financement du déploiement de sa constellation éponyme et son lancement commercial.

"Alors que la société était sur le point d'obtenir un financement, le processus n'a pas progressé en raison de l'impact financier et des turbulences du marché liées à la propagation de Covid-19", a expliqué OneWeb. L'opérateur de satellites était semble-t-il en négociations avec son partenaire Softbank, le géant japonais des investissements dans les nouvelles technologies pour une nouvelle tranche de financement de 2 milliards de dollars environ.

Softbank dans les cordes
Mais les difficultés de financement de l'opérateur satellitaire ne datent pas de la crise provoquée par le Covid-19 même si ce dernier a accéléré son crash. En août 2019, SoftBank avait déjà déprécié sa participation dans OneWeb pour 380 millions de livres (450 millions de dollars). En grande difficulté depuis plusieurs mois, son principal bailleur a été plombé ces derniers mois par de lourdes dépréciations liées à ses investissements dans WeWork et Uber notamment. Il avait jusqu'à présent limité la casse grâce surtout à des bénéfices exceptionnels liés à sa participation au capital du géant chinois du commerce en ligne Alibaba. Le groupe a subi une petite perte opérationnelle sur les neuf premiers mois 2019/2020, à hauteur de 13 milliards de yens (108 millions d'euros).

Conséquence, poussé par le fonds activiste américain Elliott, Softbank a annoncé en début de semaine qu'il comptait vendre jusqu'à 4.500 milliards de yens (38 milliards d'euros) d'actifs dans les 12 prochains mois pour se désendetter et financer un énorme rachat d'actions. Est-ce que OneWeb reste une des priorités de Softbank, qui lui a déjà versé deux milliards de dollars depuis 2016 ?
https://www.latribune.fr/entreprises-fi ... 43662.html

Répondre