GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Discussions traitant des diverses sources d'énergie ainsi que de leur efficacité.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 05 déc. 2019, 23:08

Energies renouvelables: le géant Engie se renforce dans l'éolien, sur fond d'inquiétudes

AFP parue le 05 déc. 2019

Engie, géant français de l'énergie, a annoncé jeudi le rachat de Renvico, spécialiste de l'éolien, au moment même où il est contraint de démentir un potentiel démantèlement sur fond d'inquiétudes internes autour de son recentrage dans les énergies renouvelables.

"Engie acquiert Renvico et renforce sa croissance dans l'éolien en Italie et en France", a déclaré le français dans un communiqué, sans préciser le montant de l'opération.

Renvico exploite des éoliennes en France et en Italie pour une capacité totale de 329 mégawatts (MW), avec respectivement 187 MW et 142 MW dans ces deux pays. Le groupe était détenu par les fonds Macquarie et KKR.

Cette annonce intervient au moment où des salariés expriment des inquiétudes sur le virage pris par l'ancien GDF Suez depuis 2016. Il s'est recentré sur la transition énergétique avec trois activités: l'efficacité énergétique, les énergies renouvelables et le gaz.

Sur fond de rumeurs de presse quant à une volonté d'Engie de se séparer définitivement de ses activités gazières, le syndicat CFE a jugé mercredi infondé de construire "une stratégie énergétique en ayant les yeux rivés sur le cours de Bourse" et exprimé ses craintes sur une "vente à la découpe".

La directrice générale du groupe, Isabelle Kocher, a démenti jeudi dans le Figaro de tels projets, alors que l'hypothèse de son départ prochain a été évoqué par la chaîne BFM sur fond de désaccords stratégiques avec son conseil d'administration.

"Démanteler et vendre Engie par appartements, non", a déclaré Mme Kocher, niant des divergences entre la direction d'Engie et son conseil d'administration.
https://www.connaissancedesenergies.org ... des-191205

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 10 déc. 2019, 19:50

Université de l'Iowa: Engie décroche une concession de 50 ans

AFP parue le 10 déc. 2019

L'Université de l'Iowa a confié mardi aux français Engie et Meridiam une concession de 50 ans, évaluée à un milliard de dollars, pour la gestion de ses services publics, un type de contrat que le géant de l'énergie espère multiplier.

Engie sera en charge de "l'exploitation, l'entretien, l'optimisation et l'amélioration des systèmes de services publics sur le campus universitaire", s'étendant sur près de 700 hectares à Iowa City, dans le centre des États-Unis, explique le groupe dans un communiqué commun avec le fonds Meridiam.

Le projet inclut la fourniture de chaleur, de froid et d'électricité au campus ainsi que la gestion de l'eau. Il prévoit notamment une sortie du charbon d'ici 2025, une réduction de la consommation d'énergie ainsi que le recours aux renouvelables.

"C'est une approche qui commence par regarder les usages... et on essaie de les améliorer, de les optimiser, pour que la vie sur le campus consomme moins d'énergie qu'avant", a expliqué à l'AFP Isabelle Kocher, la directrice générale d'Engie.

Ensuite "on va étudier les ressources renouvelables locales, les exploiter et du coup permettre à l'université de se passer complètement de l'électricité carbonée", a-t-elle poursuivi.

"L'énergie est un tout petit peu plus chère à l'unité, mais comme on en consomme moins qu'avant, on arrive à avoir une facture qui baisse globalement", a souligné Isabelle Kocher, mettant en avant un "système vertueux".

Aux États-Unis, Engie avait déjà remporté une concession similaire de 50 ans avec l'Université d'État de l'Ohio. Le groupe parie sur le succès de ce type de contrat sur des décennies, centré sur l'énergie, mais qui peut aussi associer d'autres services comme l'eau et les déchets.

"Nous avons pas mal de discussions en cours avec des universités, des hôpitaux, des aéroports, des villes, des entreprises... qui entrent dans ces logiques de contrats clefs en main et de partenariat de très long terme", a assuré Isabelle Kocher.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ans-191210

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 12 déc. 2019, 00:33

Face aux rumeurs, le président d'Engie exclut tout démantèlement et calme le jeu

AFP parue le 11 déc. 2019

Le président d'Engie Jean-Pierre Clamadieu est sorti de son silence pour exclure, dans une interview aux Echos, tout scénario de démantèlement du groupe et pour calmer le jeu sur des rumeurs de départ de la directrice générale, Isabelle Kocher, qui alimentaient l'inquiétude des syndicats.
......
Lire https://www.connaissancedesenergies.org ... jeu-191211

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 25 janv. 2020, 20:24

Engie allège sa dette, vente d’actifs dans l’énergie solaire en Inde

PUBLIÉ LE 23/01/2020

En Inde, Engie vendra à EIYP et à Sekura Energy Limited une participation de 74% dans 12 actifs solaires totalisant 813 MWc de capacités installées. La dette nette sera ainsi allégée de 0,4 milliard d'euros.

Engie signe une importante transaction dans le solaire en Inde. Le géant tricolore de l'énergie et Edelweiss Infrastructure Yield Plus Fund (EIYP) ont annoncé mercredi soir la signature d’un partenariat stratégique relatif aux actifs solaires dans le sous-continent. Ainsi, Engie vendra à EIYP et à Sekura Energy Limited, une société du portefeuille d’EIYP, une participation de 74 % dans 12 actifs solaires totalisant 813 MWc de capacités installées.

La finalisation de cette transaction, soumise aux conditions habituelles liées à ce type d’opération, devrait intervenir au cours du premier semestre 2020 et permettra à Engie de réduire sa dette nette de plus de 400 millions d’euros, alors qu'elle ressortait à 25,5 milliards fin 2019, selon les estimations du consensus FactSet. Cette opération marque le début d'un partenariat stratégique entre Engie et EIYP, dont l'objectif est de renforcer une plateforme solaire en pleine croissance.
https://www.capital.fr/entreprises-marc ... de-1360383

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 02 févr. 2020, 10:59

Kocher "très motivée" pour rester à la tête d'Engie (entretien au JDD)

AFP parue le 02 févr. 2020

La directrice générale d'Engie Isabelle Kocher, sur la sellette pour rester à la tête du géant de l'énergie, se dit "très motivée" pour conserver son poste et défend son action de transformation du groupe, dans un entretien au Journal du dimanche.

"Je suis très motivée pour poursuivre ma mission" et "je ne me place pas" dans la perspective d'un départ, déclare la seule femme dirigeante d'un groupe du CAC 40.

Isabelle Kocher, 53 ans, est directrice générale d'Engie depuis mai 2016, date à laquelle elle a succédé à Gérard Mestrallet. Depuis, elle a lancé une vaste transformation du groupe.

Son mandat arrive à échéance en mai prochain et le conseil d'administration doit décider ce mois-ci de le renouveler ou non.

Dénonçant "une campagne négative (...) pour le moins surprenante" ces dernières semaines dans la presse, affirmant qu'elle serait menacée à la tête du groupe, Isabelle Kocher défend son bilan.

"Engie est un groupe magnifique qui avait un genou à terre quand j'ai pris mes fonctions. Il était en décroissance forte et surendetté. Il perdait de la valeur en Bourse depuis dix ans. Nous l'avons redressé et totalement repositionné au cours de ces quatre dernières années", affirme-t-elle.

Par ailleurs, selon elle, l'évaluation de son action réalisée par un cabinet extérieur au groupe, à la demande du président du conseil d'administration Jean-Pierre Clamadieu, s'est révélée "positive". Elle "confirme que j'ai le profil adéquat pour diriger Engie, insiste la dirigeante.

Elle a toutefois proposé aux administrateurs du groupe de renforcer les pouvoirs du président du conseil d'administration, dans un courrier consulté vendredi par l'AFP.

Et alors que l'Etat, actionnaire à 23,6% d'Engie, aura un rôle clé dans la décision de la renouveler ou non, elle estime que sous son mandat, le groupe est devenu "le bras armé industriel de la politique française voulue par le président de la République sur le climat", saluant les positions "très courageuses" d'Emmanuel Macron sur le sujet.

Elle estime par ailleurs que "rien dans (ses) relations avec l'État" ne lui permet de penser qu'elle n'est plus soutenue par l'exécutif
https://www.connaissancedesenergies.org ... jdd-200202

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 05 févr. 2020, 22:27

Engie: le sort d'Isabelle Kocher pourrait être tranché dès jeudi

AFP parue le 05 févr. 2020

Le calendrier s'accélère chez Engie: le non-renouvellement de la directrice générale Isabelle Kocher pourrait être décidé dès jeudi par un conseil d'administration qui lui est majoritairement hostile, malgré les soutiens politiques exprimés depuis quelques jours.

Le sort de la seule femme à la tête d'une grande entreprise du CAC 40 devait initialement être tranché lors d'un conseil d'administration prévu le 26 février.

Mais une réunion extraordinaire est convoquée dès ce jeudi, ont indiqué à l'AFP des sources concordantes mercredi matin, ce qui pourrait mettre fin à un feuilleton qui déstabilise le géant de l'énergie depuis des mois.

"Effectivement, un conseil d'administration d'Engie aura lieu demain (jeudi)", a ensuite confirmé la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye lors du compte-rendu du conseil des ministres.

Le départ d'Isabelle Kocher est probable dans la mesure où elle fait face à l'hostilité d'une majorité d'administrateurs, a précisé l'une de ces sources proches du dossier.

Les administrateurs indépendants siégeant au conseil ne lui sont pas favorables, a précisé une autre source, évoquant un "problème de confiance" avec la dirigeante.
................
https://www.connaissancedesenergies.org ... i-200205-1

Tête tranchée ou pas tranchée ?

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 06 févr. 2020, 20:00

Tête tranchée.
Engie évince Isabelle Kocher, Claire Waysand sera DG par intérim

REUTERS•06/02/2020

Le conseil d'administration d'Engie a annoncé jeudi qu'Isabelle Kocher ne serait pas reconduite à la direction générale du groupe et serait remplacée, à titre provisoire, par Claire Waysand, actuellement directrice générale-adjointe et secrétaire générale.

Dans un communiqué, le fournisseur de gaz et d'électricité, également très actif dans les services, annonce que la période de transition sera pilotée de manière collégiale par Paulo Almirante, Judith Hartmann et Claire Waysand.

Le conseil d'administration justifie sa décision par la nécessité d'"engager une nouvelle étape de la transformation et d'approfondir la stratégie engagée pour faire d'Engie un leader de la transition énergétique et climatique".
https://www.boursorama.com/bourse/actua ... 213bca81dd

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 06 févr. 2020, 20:39

Clamadieu parle :
Engie: Kocher n'était pas la "bonne personne" pour poursuivre la transformation (Clamadieu)

AFP parue le 06 févr. 2020

La directrice générale d'Engie Isabelle Kocher n'était pas "la bonne personne" pour poursuivre la transformation du groupe, juge son président Jean-Pierre Clamadieu dans un entretien publié jeudi soir sur le site internet des Echos.

"Isabelle a conduit des réalisations très positives mais elle n'a pas réussi à démontrer qu'elle était la bonne personne pour approfondir la mise en oeuvre de cette transformation", explique le président du conseil d'administration.

Le conseil d'administration d'Engie a sans surprise décidé jeudi après-midi de ne pas renouveler le mandat de la directrice générale Isabelle Kocher.

"Nous reconnaissons qu'elle a été une très bonne initiatrice de la transformation de l'entreprise", indique M. Clamadieu aux Echos. "Mais le conseil a jugé que nous avons pris du retard en quatre ans dans le domaine des activités de génération d'électricité et d'infrastructures gazières, qui représentent aujourd'hui 80 % de nos profits."

Il cite aussi l'incertitude sur l'avenir de l'activité nucléaire en Belgique ou sur la place du gaz en France.

Alors qu'Isabelle Kocher est la seule patronne d'une grande entreprise du CAC 40, il répond aussi aux potentielles accusations de misogynie. "Il y a un réel sujet de diversité" mais "ma responsabilité première est vis-à-vis d'Engie", assure M. Clamadieu.

Il écarte aussi une nouvelle fois tout scénario de démantèlement, estimant que céder les infrastructures gazières n'aurait "pas de sens" même si "cela ne signifie pas que leur capital ne peut pas évoluer".

Enfin, il rappelle que le conseil d'administration avait annoncé fin 2018 un statu quo concernant la participation de 32% dans le groupe de gestion de l'eau et des déchets Suez. "C'est une option que nous garderons pour quelques années", indique-t-il.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ieu-200206

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 24 févr. 2020, 21:30

24 fev 2020

La directrice générale d'Engie, Isabelle Kocher, va quitter ses fonctions dès lundi, avant la fin de son mandat prévue en mai, a annoncé le géant de l'énergie dans un communiqué.
https://www.connaissancedesenergies.org ... her-200224

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 25 févr. 2020, 21:04

Isabelle Kocher quitte le groupe Engie avec 3,3 millions d'euros d'indemnités

AFP parue le 25 févr. 2020

Isabelle Kocher, dont le mandat de directrice générale d'Engie n'a pas été renouvelé, quitte le groupe avec 3,3 millions d'euros d'indemnités, selon des documents financiers publiés mardi.

Au terme d'un "protocole d'accord transactionnel", approuvé lundi par le conseil d'administration, les deux parties se sont accordées sur un premier montant de 1,9 million d'euros incluant une indemnité transactionnelle et une indemnité de non-concurrence courant sur 18 mois.
.................
Outre ces 1,9 million d'euros, Mme Kocher, qui avait rejoint le groupe en 2002, percevra également 1,399 million d'euros bruts au titre de ses indemnités de rupture de contrat de travail.
.................
https://www.connaissancedesenergies.org ... upe-200225

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 27 févr. 2020, 08:48

Engie-Résultats 2019 en hausse, objectifs de croissance à deux ans

REUTERS | LE 27/02 2020

Engie a publié jeudi des résultats en nette hausse au titre de 2019, portés par ses activités de production d'électricité et de gestion d'énergie, et s'est fixé une nouvelle série d'objectifs de croissance à deux ans.

Le fournisseur de gaz et d'électricité, également très actif dans les services, a précisé dans un communiqué qu'il visait pour 2020 un résultat net récurrent part du groupe compris entre 2,7 et 2,9 milliards d'euros, sur la base d'un Ebitda prévisionnel de 10,5 à 10,9 milliards.

Engie, qui vient de mettre en place une direction intérimaire après le non-renouvellement de sa directrice générale Isabelle Kocher, a enregistré en 2019 un résultat net récurrent part du groupe de 2,7 milliards d'euros (+9% en variation brute, +11% en organique), un Ebitda de 10,4 milliards (+7%) et des ventes de 60,1 milliards (+5%).

Son résultat net part du groupe, freiné notamment par la révision à la hausse des provisions nucléaires en Belgique, est dans le même temps resté stable à 1,0 milliard d'euros.

Selon un consensus réalisé par Refinitiv, les analystes attendaient en moyenne un Ebitda de 9,9 milliards et des ventes de 64,9 milliards.

Engie propose un dividende de 0,80 euro par action au titre de 2019, en hausse de 7%.

Pour 2022, il vise en outre un taux de croissance annuel moyen de son résultat net récurrent part du groupe compris entre 6 et 8% (soit entre 3,2 et 3,4 milliards d'euros), avec des hausses annuelles moyennes de 2 à 4% pour l'Ebitda et de 4 à 6% pour le résultat opérationnel courant.
https://m.investir.lesechos.fr/actualit ... 96685.html

Hier soir l'action Engie était à 15.64 euro.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 24 mars 2020, 23:04

Les syndicats d'Engie veulent affecter le dividende au rédémarrage après la crise

AFP parue le 24 mars 2020

Les cinq organisations syndicales du groupe Engie demandent dans une lettre au ministre de l'Economie Bruno Le Maire que le dividende pour l'année 2019 soit entièrement affecté à l'investissement, "afin de faire face à la crise sanitaire", selon un communiqué mardi.

CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT et FO demandent que l'"Etat, actionnaire de référence d'Engie (à hauteur de 24% environ) joue son rôle de défenseur des intérêts socio-économiques du groupe et de la nation".

Engie "doit tout mettre en oeuvre pour sécuriser ses flux de trésorerie afin d'accompagner ses clients et fournisseurs dans des délais de paiement adaptés, mais également participer à la relance rapide de l'économie nationale dès la sortie de cette pandémie", écrivent les syndicats.

Aussi demandent-ils la suppression du dividende 2020 dont le paiement doit intervenir en mai après l'assemblée générale, prévu à hauteur de 2 milliards d'euros, soit 200% du résultat net.

"Pour les années à venir, nous proposons d'instaurer une politique de dividende proportionnel au résultat net du groupe", ajoutent les syndicats, qui émettent une proposition de modération du dividende à hauteur de 50% du résultat net part du groupe pour la prochaine assemblée générale.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ise-200324

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 62171
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: GDF-SUEZ maintenant ENGIE

Message par energy_isere » 01 avr. 2020, 20:45

Engie annule son dividende et retire ses objectifs

Le 01/04/2020 PARIS (Reuters)

Engie a annoncé mercredi qu'il ne proposerait finalement pas de dividende au titre de 2019 et qu'il suspendait ses objectifs pour 2020 en raison des incertitudes liées à la pandémie de coronavirus.

Le fournisseur de gaz et d'électricité, également très actif dans les services, prévoyait auparavant un dividende de 0,80 euro par action pour 2019 (en hausse de 7%) et visait pour 2020 un résultat net récurrent part du groupe compris entre 2,7 et 2,9 milliards d'euros, sur la base d'un Ebitda prévisionnel de 10,5 à 10,9 milliards.

"La crise sanitaire liée au virus Covid-19 a des répercussions particulièrement importantes sur certains clients et activités d'Engie", a souligné dans un communiqué le groupe, qui juge "impossible à ce stade d'estimer précisément l'impact de la crise sur (ses) états financiers en raison de l'incertitude sur sa durée et sa gravité".

Engie explique cependant que des effets de change négatifs devraient peser sur ses résultats, notamment en raison de la baisse de la valeur du real brésilien, et que le coronavirus aura différents niveaux d'impact sur ses activités du fait de leur diversité.

Sur le plan opérationnel, les infrastructures du groupe "font preuve de résilience" et ses activités de production d'électricité d'origine thermique et nucléaire "sont légèrement affectées par les variations des prix sur les ventes d'électricité 'merchant' non couvertes".

Les énergies renouvelables sont elles aussi pénalisées par les mouvements de prix de marché, ainsi que par des contraintes de chaîne d'approvisionnement et de mise en place de partenariat financier pour la mise en service de nouvelles capacités et leurs cessions partielles.

Les activités de fourniture d'énergie subissent pour leur part la baisse des volumes et l'augmentation potentielle des créances qui ne pourront être recouvertes, tandis que les "solutions client" - pour l'essentiel des services à forts besoins en main d'oeuvre - "sont plus fortement impactées par les fermetures de sites", les reports de projets et les contraintes liées à la protection de la santé du personnel.

"Ces impacts sont en partie compensés par des actions visant à réduire les charges d'exploitation et à réviser le calendrier de certains investissements", a précisé Engie.

Le groupe, qui se juge "bien positionné pour retrouver le chemin de la croissance après la crise", s'exprimera "en temps utile" sur l'actualisation de ses objectifs financiers pour 2022 et réaffirme son engagement à "verser un dividende à l'avenir".

L'Etat français, premier actionnaire du groupe avec 23,6% du capital, avait demandé ces derniers jours aux grandes entreprises de faire preuve de modération en matière de dividende.

L'annulation du dividende prévu pour 2019 permettra à Engie d'économiser 1,9 milliard d'euros.

Le groupe maintient l'assemblée générale de ses actionnaires, programmée le 14 mai, qui se tiendra sous forme de téléconférence.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... fs.N949071

Répondre