Pologne

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57793
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 25 sept. 2018, 22:49

Suite de ce post du 5 avril 2018
Pologne: feu vert à la construction d'une centrale à charbon de 1 000 MW

AFP le 25 sept. 2018

L'assemblée générale des actionnaires du géant d'État de l'énergie Enea a donné lundi son ultime feu vert à la construction d'une centrale à charbon d'une capacité d'environ 1 000 mégawatts, selon un communiqué, malgré les protestations des écologistes et alors que la Pologne s'apprête à accueillir le COP24 sur le climat en décembre.

Enea construira cette centrale à Ostroleka, une ville à 120 kilomètres au nord de Varsovie, située aux portes de la région des lacs et forêts de Mazurie, avec le groupe Energa, appartenant également au Trésor polonais, et qui a déjà donné son accord à ce projet. La construction de cette centrale a été accordée en avril à un consortium formé de GE Power et Alstom pour un coût de plus de 6 milliards de zlotys (1,4 milliard d'euros).

Selon des annonces antérieures, la centrale utilisera 3 millions de tonnes de charbon par an provenant des mines de Silésie (sud) et sa construction pourrait être lancée dès octobre. Le charbon reste la principale ressource énergétique en Pologne. L'an dernier, les mines polonaises ont extrait 65,5 millions de tonnes de charbon. L'investissement confirme la volonté du gouvernement conservateur de Droit et Justice (PiS) d'axer sa politique énergétique sur le charbon au détriment des sources renouvelables.

Environ 100 000 personnes sont employées aujourd'hui dans le secteur du charbon en Pologne, pays qui produit 90% de son électricité dans les centrales à charbon et à lignite. Régulièrement, le taux de pollution de l'air en Pologne est parmi les plus élevés d'Europe et selon les estimations citées par le ministère de l'Entrepreneuriat et de la Technologie, environ 40 000 Polonais meurent chaque année à cause de la pollution.

L'Agence européenne de l'environnement parle elle de 50 000 décès annuels, pour une population de 38 millions d'habitants. Selon les organisations écologistes, la construction de la nouvelle centrale à Ostroleka est un "projet politique" et qui ne sera jamais rentable malgré les aides de l'État polonais. En décembre, la Pologne accueillera à Katowice, au coeur de la région minière de Silésie (sud), la conférence COP24 sur le climat.
https://www.connaissancedesenergies.org ... -mw-180925

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57793
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 14 oct. 2018, 10:36

La Pologne choisit le pétrole nigérian pour réduire sa dépendance vis-à-vis du brut russe

Agence Ecofin 9 oct 2018

En Pologne, le raffineur public de pétrole PKN Orlen a choisi de s’approvisionner en pétrole brut sur le marché nigérian, dans le cadre de sa politique visant à réduire sa dépendance vis-à-vis du pétrole russe. Pour cela, il s’attend à une première livraison dans les prochains jours.

« Le Nigeria est notre nouvelle source d'approvisionnement. Actuellement, une cargaison de 130 000 tonnes de pétrole nigérian est en route pour la Pologne. Elle devrait arriver à Naftoport (à Gdansk), à la mi-octobre.», a déclaré Daniel Obajtek, directeur général du PKN, dans une interview à la presse polonaise, relayée par Energy Mix Report.

Côté nigérian, il s’agit d’une bonne nouvelle car la société publique du pétrole, NNPC élargit ainsi sa base clientèle mais elle pourra surtout commercialiser les stocks qui se sont constitués depuis quelques semaines, en raison de la hausse des prix du combustible qui a pris de court les négociants.

Le raffineur polonais qui importait de Russie 90% de son pétrole en 2015, n’en importe plus que 70%. Si les conditions sont réunies, le Nigéria pourrait jouer un rôle clé sur ce marché.

« Si les tests confirment la solidité des rendements et des marges, d'autres approvisionnements en pétrole nigérian seront une option viable.», a ajouté Obajtek.
https://www.agenceecofin.com/trade/0910 ... brut-russe

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57793
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 17 oct. 2018, 08:34

Plainte polonaise contre l'UE pour son accord avec Gazprom

AFP le 16 oct. 2018

Le groupe gazier national polonais PGNiG a annoncé mardi avoir porté plainte auprès de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), dénonçant une décision de l'UE au sujet du géant gazier russe Gazprom, qui était soupçonné d'abus de position dominante.

L'UE a accepté le 24 mai les concessions faites par Gazprom afin de dissiper les reproches d'abus de position dominante dans huit pays d'Europe de l'Est, ce qui a permis au géant gazier russe d'échapper à une amende.

Malgré l'entrée en vigueur de l'accord, il y a six mois, "Gazprom n'a pas cessé de violer le droit communautaire et continue de grossir les prix du gaz pour ses destinataires en Europe centrale et orientale", écrit PGNiG dans son communiqué précisant avoir déposé sa plainte lundi auprès de la CJUE.

"La Commission n'a pas fait preuve de la diligence requise lors de la préparation de la décision, elle l'a annoncée en contradiction flagrante avec les preuves recueillies et a violé un certain nombre de dispositions procédurales du droit de l'Union", déclare encore le gazier polonais.

"Par ailleurs, les obligations imposées à Gazprom étaient insuffisantes par rapport aux dommages subis par les entreprises d'Europe centrale du fait des activités de Gazprom incompatibles avec le droit de l'Union", ajoute PGNiG.

Gazprom, contrôlé par le Kremlin, était sous la menace d'une amende qui aurait pu aller jusqu'à 10% de son chiffre d'affaires mondial annuel.

A la suite de l'accord, les autorités de la concurrence européenne ont imposé au gazier russe une série de règles détaillées destinées à changer son comportement sur les marchés gaziers d'Europe centrale et orientale, garantissant notamment la compétitivité des prix du gaz.

Cet accord à l'amiable a provoqué le mécontentement d'une bonne partie des huit pays d'Europe centrale et orientale, anciens satellites de l'Union soviétique et maintenant membres de l'UE, dont notamment la Pologne, qui veulent réduire leur dépendance à l'égard de leur puissant voisin.
https://www.connaissancedesenergies.org ... rom-181016

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57793
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 19 oct. 2018, 11:09

Le plus gros gazier de Pologne signe un contrat d'approvisionnement de 2 millions de t annuel de LNG pendant 20 ans avec une compagnie des USA. Débute en 2022.
Poland Turns Back on Russia In Favor Of US LNG In 20-Yr Deal

By Tsvetana Paraskova - Oct 18, 2018

Poland’s main gas firm PGNiG has signed a 20-year agreement with U.S. Venture Global LNG, under which the Polish energy firm will receive 2 million tons of U.S. liquefied natural gas (LNG) every year beginning in 2022, in what is the latest move by Poland to reduce its reliance on Russian gas and oil imports.

https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... -Deal.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57793
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 09 nov. 2018, 02:11

Les livraisons de GNL américain à la Pologne, un "signal" pour l'Europe (secrétaire à l'Énergie)

AFP le 08 nov. 2018

Le secrétaire américain à l'Énergie Rick Perry a salué jeudi "comme un signal" pour l'Europe la signature d'un contrat de livraison, sur 24 ans, de gaz naturel liquéfié (GNL) américain à la Pologne.

"C'est un signal envoyé à travers l'Europe: c'est ainsi que peuvent être développés votre avenir énergétique, la sécurité du pays, la diversité des sources d'approvisionnement - c'est un grand jour pour l'Europe", a déclaré M. Perry, secrétaire à l'Énergie de l'administration Trump pendant une cérémonie de signature du document en présence du président polonais Andrzej Duda.

"Ce contrat assurera la sécurité énergétique de la Pologne", a déclaré pour sa part le président Duda, "c'est un véritable partenariat transatlantique".

L'accord signé entre le gazier polonais PGNiG et la société texane Cheniere Marketing International porte sur la livraison annuelle de 0,7 milliard de mètres cubes de gaz (après la regazéification) entre 2019 et 2022, puis de 1,95 milliard de mètres cubes de gaz de 2023 à 2042.

Le montant du contrat n'a pas été révélé.

Il s'agit du deuxième contrat à long terme signé par PGNiG récemment avec une société américaine. Deux autres accords semblables doivent être signés prochainement, a annoncé lors de la cérémonie le président du directoire du gazier polonais Piotr Wozniak.

Washington et Varsovie ont signé aussi une déclaration de coopération dans le domaine de la sécurité énergétique.

Ces accords interviennent alors que le contrat avec le gazier russe Gazprom, qui garantit la livraison de 10 milliards de mètres cubes par an depuis 1996, soit les deux tiers de la consommation polonaise, s'achève en 2022.

Pour diversifier ses sources d'approvisionnement, la Pologne importe également du gaz de Norvège et du Qatar.

Dans cette optique, Varsovie s'oppose fermement au projet du gazoduc Nord Stream 2 acheminant du gaz russe vers l'Europe. Elle le considère comme un moyen potentiel de "chantage politique" de la part de Moscou.

En octobre, PGNiG a annoncé avoir porté plainte auprès de la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE), dénonçant une décision de l'UE au sujet du géant gazier russe Gazprom, soupçonné d'abus de position dominante.

L'UE a accepté le 24 mai les concessions faites par Gazprom afin de dissiper les reproches d'abus de position dominante dans huit pays d'Europe de l'Est, ce qui lui a permis d'échapper à une amende.
https://www.connaissancedesenergies.org ... e-181108-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57793
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 11 nov. 2018, 19:13

La Pologne célèbre le centenaire de son indépendance

11 nov 2018

https://www.liberation.fr/planete/2018/ ... ee_1691256

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57793
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 28 nov. 2018, 20:53

La Pologne roule au charbon, une hérésie pour la COP24

Sylvie Rantrua Usine Nouvelle le 28/11/2018

Largement dépendante du charbon pour produire son électricité, la Pologne fait partie des pays qui émettent le plus de CO2, lié à l’énergie, juste derrière l’Allemagne. Et elle ne semble pas disposer à changer de modèle. Le premier producteur de charbon en Europe, le polonais JSW, parraine la COP 24, et tente de se donner une image verte.

Image

Pas sûre que la COP 24 s’ouvre sous les meilleurs auspices. La conférence sur le climat qui se tiendra du 3 au 14 décembre à Katowice, en Pologne, a pour parrain…. le groupe minier polonais JSW, premier producteur de charbon à coke dans l'Union européenne. Il a même été présenté comme le premier partenaire officiel" du sommet. De quoi faire tousser toutes les ONG et tous les défenseurs du climat.

L’aubaine est trop belle pour Daniel Ozon, président du groupe JSW, qui en profite pour présenter son entreprise comme "un leader pro-écologique dans le secteur de l'extraction". Oubliés les terrils et le CO2, le groupe présentera pendant la COP, un autobus à hydrogène et une station-service mobile distribuant ce carburant.

Charbon, le carburant de la Pologne

Mais la Pologne roule au charbon. Elle tire 80 % de son électricité de ce combustible peu cher et dont elle dispose en abondance. Alors pour elle, la question de la sortie du charbon est bien loin des esprits. Le ministère polonais de l'Energie a déclaré dans un projet de document qu'en 2030, 60 % de l'énergie du pays proviendra du charbon. Afin de protester contre cette situation, dans un pays qui accueille la COP 24 dans quelques jours, neuf militants de Greenpeace ont escaladé une cheminée de 180 mètres de haut à la centrale électrique de Belchatow, le 27 novembre dans le centre de la Pologne.

De la COP 23 à la COP24

Si on se projette juste un an auparavant, lors de la COP 23, 28 pays dont la France, plus neuf gouvernements et une trentaine de grandes entreprises signaient un pacte pour sortir du charbon (Powering past coal alliance). Première source d’énergie dans le monde, environ 40% du mix énergétique mondial est aussi la plus dommageable pour la qualité de l’air et le climat : 44 % des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Pollution

Deux tiers des villes les plus polluées de l’Union européenne se trouvent en Pologne, selon l’Agence de l’environnement. Le pays représente 10 % des émissions européennes de CO2, liées à l’énergie en 2017, juste derrière l’Allemagne, qui carbure elle aussi au charbon, après avoir abandonné le nucléaire et qui émet 23 % des émissions européennes de CO2 liées à l’énergie.

En Allemagne comme en Pologne, malgré une ressource qui tend à perdre en compétitivité face aux énergies renouvelables, la sortie du charbon reste compliquée.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... 24.N775229

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57793
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 02 déc. 2018, 15:14

En Silésie, le charbon c'est toujours un mode de vie

AFP
parue le 02 déc. 2018
........
https://www.connaissancedesenergies.org ... vie-181202

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57793
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 04 déc. 2018, 19:30

Pologne: le président Duda promet de ne pas laisser "assassiner" l'industrie minière

AFP le 04 déc. 2018

"Tant que j'occupe en Pologne la fonction de président, je ne permettrai pas que l'on assassine l'industrie minière polonaise", a lancé mardi le président conservateur Andrzej Duda, dont le pays accueille et préside la conférence sur le climat COP24.

Le charbon et plus généralement les carburants fossiles font figure de grand accusé lors de cette conférence de l'ONU, chargée de préciser les règles d'application de l'Accord de Paris de 2015 destinées à freiner le changement climatique et ses effets désastreux.

M. Duda a dénoncé les "intérêts étrangers" et le "politiquement correct" qui marquent, selon lui, ce débat, qui doit se terminer le 14 décembre.

La COP24, "nous y sommes, nous sommes ses organisateurs, mais nous y sommes aussi pour dire la vérité sans tenir compte du politiquement correct, ce dernier étant très souvent dicté par des intérêts étrangers et non polonais", a expliqué M. Duda devant les mineurs célébrant leur fête traditionnelle de la Sainte-Barbe à Brzeszcze, dans le sud de la Pologne.

L'économie polonaise "continuera à s'appuyer sur le charbon. Bien entendu, nous réaliserons le mix énergétique, nous réaliserons notre stratégie, mais le charbon reste et restera en Pologne", a encore assuré le chef de l'Etat.

Les dirigeants conservateurs polonais, qui proclament souvent leur attachement à l'industrie minière et à la défense des emplois en Silésie, se trouvent dans une situation inconfortable, alors qu'avant et lors de la COP24 les appels se multiplient à réduire l'utilisation du charbon et les émissions de gaz à effet de serre.

Telle la voix, non officielle, mais puissante, de l'acteur et homme politique américain Arnold Schwarzenegger, venu lundi à la conférence de Katowice, pour qui le charbon, l'essence et le gaz sont "le mal absolu".

S'exprimant lundi à la COP24, le président Duda avait déjà cherché à convaincre son audience que "le recours par un pays à ses ressources naturelles, tel le charbon dans le cas de la Pologne, et la dépendance de telles ressources pour assurer sa sécurité énergétique, ne sont pas en conflit avec la protection du climat et les progrès dans ce domaine".
https://www.connaissancedesenergies.org ... ere-181204

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13186
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Pologne

Message par GillesH38 » 04 déc. 2018, 20:59

encore un qui va mettre un gilet jaune on dirait ... :wtf:
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9182
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Pologne

Message par mobar » 05 déc. 2018, 08:32

Ses voisins allemands pourraient même lui donner la recette pour produire du diesel avec tout ce charbon!
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57793
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 07 déc. 2018, 13:20

Le charbon polonais fait échouer la réforme du marché européen de l'électricité

Par Claire Fages 7 décembre 2018

La COP24, le sommet climat de l'ONU se poursuit en Pologne, à Katowice. Mais c'est à Bruxelles que le charbon polonais vient de faire échouer la réforme du marché européen de l'électricité.

Depuis que le président Andrej Duda s'est écrié « je ne laisserai personne assassiner le charbon polonais », mardi dernier, devant les mineurs de son pays, ce combustible fossile est dans tous les esprits des participants au sommet climat de l'ONU, que la Pologne accueille à Katowice. Le chef de l'Etat polonais y a plaidé pour une transition énergétique « juste » qui tienne compte de la dépendance actuelle du pays est-européen au charbon. Mais c'est à Bruxelles ce jeudi, que le charbon polonais a barré la route à une réforme, celle du marché européen de l'électricité.

550 grammes de CO2 par kW/h maximum

Cette réforme appartient au « paquet énergie propre » présenté par la Commission européenne il y a plus de deux ans. Une réforme qui bute en particulier sur la résistance des Etats à abandonner les subventions aux centrales électriques nécessaires aux pics de consommation, ce qu'on appelle les « mécanismes de capacité ». Or ces capacités d'appoint tournent majoritairement au gaz et au charbon. Pour respecter les engagements climatiques de l'Union européenne, la Commission a donc proposé de limiter les émissions de ces capacités subventionnées à 550 grammes de CO2 par kilowattheure... Mais cela exclut de fait les centrales à charbon, qui sont les centrales d'appoint en Pologne, où 84 % du courant est produit à partir de charbon.

Subventions au charbon jusqu'en 2035 ?

Véto du représentant polonais, qui a invoqué des enjeux de sécurité juridique pour les compagnies énergétiques. Désormais le Conseil des ministres européens de l'Energie défend donc indirectement des subventions au charbon au moins jusqu'en 2035, alors que la Commission européenne voulait y mettre fin dès 2030. Les négociations devraient reprendre mardi prochain au sein du trilogue, entre représentants de la Commission, du Conseil et du Parlement européen. Mais le véritable problème n'est pas réglé : comment aider la Pologne, qui doit répondre à une demande croissante d'électricité, à se passer du charbon. Eurelectric, l'organisation européenne du secteur, a calculé que les investissements nécessaires pourraient se monter à 150 milliards de dollars dans les 25 années qui viennent.
http://www.rfi.fr/emission/20181207-le- ... lectricite

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57793
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 20 déc. 2018, 01:25

Troisième gros contrat d'achat de gaz américain pour la Pologne

AFP le 19 déc. 2018

Le groupe gazier polonais PGNiG a annoncé mercredi la conclusion avec la société américaine Port Arthur LNG, filiale de Sempra Energy, d'un nouveau contrat d'achat de gaz naturel liquéfié (GNL) américain, qui permettra à la Pologne de réduire sa dépendance du gaz russe.

La Pologne achètera deux millions de tonnes de GNL par an, soit 2,7 milliards de mètres cubes après regazification, et ce pendant vingt ans, selon un communiqué commun des deux parties.

"Ces derniers mois, c'est le troisième contrat que nous signons avec un partenaire à long terme aux Etats-Unis", a souligné le vice-président du groupe polonais, Maciej Wozniak, cité dans un communiqué.

"Cet accord marque un pas important vers l'indépendance et la sécurité énergétique de la Pologne", a affirmé de son côté le secrétaire américain à l'Energie Rick Perry.

Varsovie achète actuellement environ dix milliards de mètres cubes par an, soit les deux tiers de son gaz, auprès du géant russe Gazprom et y voit un moyen potentiel de pression politique de la part de Moscou.

Les livraisons de gaz de Port Arthur doivent démarrer en 2023, soit un an après l'expiration du contrat en vigueur entre Varsovie et Gazprom.

Le groupe PGNiG a signé des contrats gaziers similaires avec Venture Global LNG en octobre et le groupe texan Cheniere en novembre.
https://www.connaissancedesenergies.org ... gne-181219

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57793
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 31 mars 2019, 10:39

En Pologne, le charbon reste le grand pourvoyeur de smog

AFP parue le 31 mars 2019

Une fumée tantôt jaunâtre, tantôt grise ou noire sort des cheminées à Rybnik, et avec elle des particules fines qui étouffent les habitants de cette ville minière, l'une des plus polluées de Pologne et de l'UE.

En ce début de printemps, les températures sont encore bien froides. Ewa Kempny, la quarantaine passée, charge son vieux poêle avec du charbon pour chauffer sa maison.

"Avec quoi voulez-vous qu'on se chauffe ici ? Le charbon est le combustible le moins cher. Raccorder une maison au gaz ou au chauffage central me coûterait trop cher", dit cette mère de famille alors que la police municipale effectue un contrôle dans sa cave.

L'alerte a été donnée par un habitant inquiet de la couleur de la fumée.

"On vérifie si des déchets n'y sont pas brûlés. Les gens, qu'ils soient riches ou pauvres, brûlent des panneaux de fibres, des emballages Tetra Pak ou des bouteilles en plastique", explique la fonctionnaire Katarzyna Klosok, tout en vérifiant la qualité des cendres et les factures de charbon. "Et cela plus par habitude que par nécessité car ils pourraient bien les faire enlever par la ville".

"Le jour où on aura des salaires comme dans les pays de l'Ouest de l'UE on se chauffera au gaz", clame Jan Kilian, mineur à la retraite, habitant d'une autre maison contrôlée.

"Le bois mal séché est aussi à l'origine du smog", ajoute Katarzyna Klosok. A chaque contrôle elle explique qu'il faudra changer le poêle d'ici à 2021. "En majorité, ils ne répondent à aucune norme. C'est seulement depuis 2018 que l'installation des poêles de 5e et dernière catégorie est interdite".

"Malheureusement le charbon, le principal responsable du smog, n'est pas interdit", déplore Oliwer Palarz, père de deux enfants et militant d'une association environnementaliste, Alarm smogowy.

Le charbon est roi en Pologne, pays qui produit 90% de son énergie avec son "or noir" et ne compte pas s'en séparer si rapidement. Pire, certains de ses déchets très polluants ne sont pas interdits. A Belk, un village voisin, 25 tonnes de charbon fin partent en fumée en un mois d'hiver pour chauffer un ensemble de six immeubles.

"En hiver, le smog m'emprisonne à la maison. Je ne peux pas faire du sport à l'extérieur, faire du jogging, ni du vélo. Mais avant tout je ne peux pas sortir pour promener mes enfants", déplore Oliwer Palarz.

Ses craintes sont justifiées: le smog est à l'origine de 50.000 décès par an dans ce pays de 38 millions habitants.

- Icône rouge -

La ville étant située dans une cuvette naturelle, seul un vent fort du sud peut l'aérer. Et il est rare.

"Des jours comme aujourd'hui on peut les compter sur les doigts de la main en hiver", estime Jacek Szczepanski, responsable du centre municipal de gestion de crise qui surveille la pollution 24h/24.

"Aujourd'hui à 7 heures du matin, le niveau des particules fines PM10 était de 40 mg/m3, la norme étant de 50 mg/m3. Les enfants pourront jouer dans la cour", se réjouit-il.

A l'entrée de l'école primaire n°8, une icône verte souriante informe les enfants de la qualité de l'air. "Les enfants savent qu'une icône rouge leur interdit de sortir, l'orange et la jaune déconseillent les sorties en particulier aux enfants asthmatiques", explique une assistante.

En général, les gens rentrent du travail vers 15h00 et lancent le chauffage. Les pics les plus forts sont alors atteints. Le 4 mars à 1h00 du matin, le niveau de particules fines PM10 était de 735 mg/m3, record du mois.

Le plafond annuel de 35 jours de pollution de l'air fixée par l'UE a été dépassé à Rybnik déjà le 20 février. En moyenne le seuil de 50 mg/m3 est dépassé entre 120 et 130 jours par an, soit tout l'hiver.

- Diesel -
..........
https://www.connaissancedesenergies.org ... mog-190331

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57793
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pologne

Message par energy_isere » 17 avr. 2019, 08:50

J'en avait déjà parlé dans un post il y a quelques mois mais que je ne retrouve plus, le Baltic pipe project va se faire, liaison par gazoduc du gaz Norvégien vers le Danemark et la Pologne.
Mise en service visée en 2022.
Poland wins €215m EU grant for gas link to Norway

By Frédéric Simon | EURACTIV.com 15 avr. 2019

The European Commission officially signed a €214.9 million grant on Monday (15 April) for works on a new Baltic gas pipeline project aimed at connecting Poland and Denmark with Norway.

The grant agreement, coming from the EU’s Connecting Europe Facility, was signed during a ceremony in Brussels attended by Polish Prime Minister Mateusz Morawiecki.

The ceremony took place in the European Commission’s headquarters, under the watch of Maroš Šefčovič, Commission Vice-President in charge of the Energy Union, and Miguel Arias Cañete, the EU Commissioner for climate action and energy.

The Baltic Pipe Project, also known as “Norwegian corridor”, aims at creating a new gas supply route in the European market that will lessen the region’s dependence on Russian imports.

When it comes into operation in 2022, the new pipeline will be able to ship 10 billion cubic metres of Norwegian natural gas per year directly to the Polish market – and further to the Baltic States.

Currently, Poland consumes 14 bcm/y of gas.
https://www.euractiv.com/section/energy ... to-norway/

Répondre