Situation du GAZ continent Nord Américain

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53301
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation du GAZ continent Nord Américain

Message par energy_isere » 24 mars 2018, 13:38

Les exportations américaines de gaz en infographies

parue le 21 mars 2018

En 2017, les États-Unis ont exporté plus de gaz naturel qu’ils en ont importé pour la première fois depuis 60 ans, selon les dernières données de l’EIA américaine. Cette situation devrait perdurer avec la hausse de la production de gaz de schiste et des exportations de gaz naturel liquéfié (GNL).

Une première depuis 1957

En 2017, les États-Unis ont produit environ 761 Gm3 de gaz naturel selon l’EIA(1), soit 0,8% de plus qu’en 2016. Le pays retrouve un niveau de production proche du pic atteint en 2015 (766 Gm3), grâce au développement du gaz de schiste. Les hydrocarbures non conventionnels ont permis aux États-Unis de renforcer leur position de premier producteur mondial de gaz naturel depuis 2009 (devant la Russie).

La consommation américaine de gaz naturel a encore très légèrement dépassé la production nationale en 2017. Grâce au recours aux capacités de stockage en hiver, les États-Unis sont toutefois devenus exportateurs nets de gaz naturel en 2017, pour la première fois depuis 1957. Les exportations de gaz vers le Mexique par gazoduc ont en particulier doublé entre 2014 et 2017 (avec l’augmentation des capacités de transport des gazoducs).

Selon les prévisions de l’EIA, la production de gaz naturel pourrait dépasser la consommation aux États-Unis dès 2018, pour la première fois depuis 1966. Précisons que la consommation de gaz naturel était, en 2017, destinée pour 34% à la production d’électricité (le gaz est la première source du mix électrique américain devant le charbon(2)) et pour 29% à l’industrie(3).

La révolution du GNL américain

Les exportations américaines de GNL « ont augmenté de façon spectaculaire au cours des deux dernières années, à mesure que les nouvelles capacités de liquéfaction ont été mises en service », indique l’EIA. Le site historique de liquéfaction de gaz de Kenai en Alaska a cessé ses opérations en 2015 mais le terminal de Sabine Pass en Louisiane, qui a débuté ses exportations en 2016, dispose aujourd’hui de 4 unités de liquéfaction (avec une cinquième en cours de construction).

Dans le Maryland, l’usine de liquéfaction de Cove Point a exporté son premier cargo de GNL le 1er mars 2018 et va constituer l’autre point de départ du GNL américain. Quatre autres projets d’usines de liquéfaction sont en cours de construction (Elba Island dans l’État de Géorgie, Freeport et Corpus Cristi au Texas et Cameron en Louisiane), ce qui devrait permettre de quasiment tripler les capacités américaines de liquéfaction d’ici à fin 2019(4).

Image
Le site de liquéfaction de Cove Point a exporté sa première livraison de GNL début mars 2018. (©Dominion Energy)

La montée en puissance du GNL constitue ainsi « une seconde révolution » gazière (après le schiste) pour les États-Unis selon les termes de Fatih Birol, directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE). D'ici à 2022, plus de la moitié de la hausse de production gazière américaine pourrait être exportée sous forme liquéfiée selon l'AIE, faisant alors des États-Unis un des principaux exportateurs mondiaux de GNL avec l’Australie et le Qatar.
Image

https://www.connaissancedesenergies.org ... ies-180321

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53301
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation du GAZ continent Nord Américain

Message par energy_isere » 10 avr. 2018, 18:57

Exxon discute d'un projet de gaz aux USA avec le Qatar

Usine Nouvelle le 10/04/2018 Infos Reuters

Exxon Mobil discute avec le Qatar d'un projet d'investissement dans les gaz de schiste aux Etats-Unis, rapporte mardi le Wall Street Journal, citant des sources proches du dossier.

L'opération pourrait se faire via une coentreprise dans laquelle le Qatar, par l'intermédiaire de Qatar Petroleum, pourrait s'associer ou investir dans de futurs gisements avec la division XTO Energy d'Exxon, croit savoir le WSJ.

Aucun accord n'a pour le moment été finalisé, ajoute-t-il. Le montant de l'investissement envisagé par le Qatar et XTO Energy n'a pas également été précisé.

Exxon, qui cible le Qatar pour des projets d'investissements dans le gaz naturel liquéfié (GNL), s'est déjà associé à Qatar Petroleum dans des pays comme Chypre et le Brésil.

La société n'a pas répondu dans l'immédiat à une demande de commentaire.

Le développement des schistes aux Etats-Unis a transformé à la fois le secteur du pétrole et celui du gaz, permettant un accroissement considérable de la production. En janvier Exxon a déclaré vouloir tripler sa production dans le bassin Permien à 600.000 barils par jour (bpj) de pétrole et de gaz naturel d'ici 2025.

Pour le Qatar, en froid avec l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l'Egypte, un accord avec Exxon pourrait lui permettre de diversifier ses investissements en dehors du Moyen-Orient.

Le Qatar, l'un des producteurs les plus modestes de l'Opep, est en revanche le leader mondial du gaz naturel liquéfié avec une production annuelle de 77 millions de tonnes.

Un investissement de Qatar Petroleum est jugé essentiel pour Exxon, qui doit avancer dans son projet texan de 10 milliards de dollars (8,1 milliards d'euros) d'exportation de gaz naturel, indique le WSJ.

Golden Pass, le terminal texan d'exportation de GNL, est essentiellement détenu par Exxon, ConocoPhillips et Qatar Petroleum. Mais ce dernier a renoncé à soutenir son développement avec Exxon jusqu'à ce qu'il détienne des réserves de gaz naturel aux Etats-Unis.

L'action Exxon gagne 3,2% à 77,25 dollars à Wall Street vers 14h40 GMT.
https://www.usinenouvelle.com/article/e ... ar.N678334

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53301
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation du GAZ continent Nord Américain

Message par energy_isere » 27 avr. 2018, 21:44

les prix spot du gaz toujours dans un tunnel entre 2.5 $ et 3.0 $ le MBTU

Image

https://www.eia.gov/naturalgas/weekly/#tabs-prices-1

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53301
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation du GAZ continent Nord Américain

Message par energy_isere » 24 mai 2018, 23:38

Le gaz naturel américain prêt à conquérir le monde

24 Mai 2018

Les Etats-Unis produisent du gaz naturel à foison et ont récemment accéléré la recherche de débouchés sur le marché mondial, une offensive commerciale appuyée par Donald Trump.

"La période 2018-2029 est depuis longtemps considérée comme une période décisive pour le marché mondial du gaz naturel", remarque Breanne Dougherty, spécialiste de cette matière première pour la Société Générale.

Grâce aux nouvelles techniques d'exploitation des bassins de schiste, en particulier dans la région des Appalaches dans le nord-est du pays, les Etats-Unis sont depuis 2009 le premier producteur de gaz naturel au monde. Ils en ont extrait en 2017 un peu plus de 2 milliards de mètres cubes par jour.

Ils exportent déjà une partie de cette abondante ressource via des gazoducs au Canada et au Mexique.

Mais pour atteindre des marchés plus lointains, ils misent sur le gaz naturel liquéfié (GNL), du gaz condensé à l'état liquide pour pouvoir être transporté par voie maritime.

Les exportations de GNL ont commencé à prendre de l'ampleur en 2016 quand la société Cheniere Energy a pour la première fois affrété un méthanier depuis ses installations à Sabine Pass, en Louisiane. Jusqu'alors, les Etats-Unis n'exportaient du GNL qu'à partir d'un terminal situé en Alaska et fermé en 2015.

Elles ont quadruplé en un an, Washington redevenant en 2017 un exportateur net de gaz naturel pour la première fois en 60 ans.

Plus de 50% des cargaisons étaient à destination de trois pays: le Mexique, la Corée du Sud et la Chine. Environ un tiers était à destination de l'Europe.

Les exportations sont amenées à exploser encore plus dans la mesure où un nouveau terminal géré par Dominion Energy à Cove Point dans le Maryland, sur la côte est des Etats-Unis, a démarré ses activités en mars et que quatre autres projets devraient aboutir d'ici fin 2019.

La capacité d'exportation atteindra alors 272 millions de mètres cubes par jour.

- 3e exportateur mondial -

Résultat: les Etats-Unis devraient, selon l'agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), devenir le troisième exportateur mondial de GNL en 2020, derrière l'Australie et le Qatar et devant la Malaisie.

Les entreprises américaines peuvent compter sur un fort appétit pour le gaz naturel: selon l'Agence internationale de l'énergie (AIE), la demande pour ce produit devrait croître de 1,6% par an d'ici 2040, contre 0,5% seulement pour le pétrole et 0,2% pour le charbon.

Donald Trump encourage cet essor.

Depuis qu'il a, en juin 2017, prôné la "domination américaine en matière d'énergie", il a plusieurs fois vanté les mérites du gaz naturel américain, évoquant par exemple lors d'une visite en Pologne l'été dernier l'intérêt des pays européens à diversifier leurs sources d'approvisionnement.

L'Asie est particulièrement ciblée: selon l'AIE, 80% de la croissance de la demande en gaz d'ici 2040 devrait venir des pays émergents, Chine et Inde en tête.

Steven Mnuchin, le secrétaire américain au Trésor, a souligné cette semaine que le sujet des exportations de pétrole et de gaz américains était au coeur des négociations commerciales avec la Chine.

Selon certains responsables européens, la décision du président américain de se retirer de l'accord sur le nucléaire iranien, qui pourrait empêcher Téhéran d'exploiter à l'envi ses immenses réserves de gaz, ou ses récentes critiques à l'encontre du gazoduc Nord Stream 2 visant à relier la Russie à l'Allemagne, sont aussi une façon de dégager le terrain pour le gaz naturel américain.

"Il serait exagéré de dire que l'énergie est la motivation première de ces décisions", estime toutefois Mme Dougherty.

"Elles ont sans conteste des implications sur le marché de l'énergie" mais "on n'a pour l'instant zéro visibilité sur les conséquences de ces actions", remarque-t-elle.

Par ailleurs, souligne Samantha Gross, spécialiste des politiques énergétiques au centre de réflexion Brookings, "même si l'administration aimerait certainement voir plus de gaz naturel s'exporter, elle n'a pas vraiment de contrôle sur les clients".

"Les entreprises américaines prennent leurs propres décisions en fonction des profits et pertes qu'elles peuvent engendrer", insiste-t-elle.
https://www.romandie.com/news/Le-gaz-na ... 920759.rom

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53301
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation du GAZ continent Nord Américain

Message par energy_isere » 05 août 2018, 13:40

les prix spot du gaz toujours dans un tunnel entre 2.5 $ et 3.0 $ le MBTU

La production de Gaz de schiste US toujours en augmentation

Image

https://www.eia.gov/naturalgas/weekly/#tabs-prices-1

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53301
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation du GAZ continent Nord Américain

Message par energy_isere » 14 sept. 2018, 21:45

Rebond de la production de gaz de schiste du champs de Haynesville. Le niveau du pic de production de septembre 2012 est obtenu à nouveau.
Haynesville Shale Gas Production Is Bouncing Back

By Tsvetana Paraskova - Sep 12, 2018

Natural gas production at the Haynesville formation in northwest Louisiana and East Texas has been steadily rising this year to reach its highest level since September 2012.

Recovering natural gas prices, coupled with increased initial productivity rates in the Haynesville wells, have been the main drivers of the revival of the region whose production peaked in January 2012, the Energy Information Administration (EIA) said in a recent analysis.

Productivity gains in the Haynesville region are expected to continue in the near future as producers optimize natural gas recovery, the EIA says, while it expects spot prices of the U.S. natural gas benchmark Henry Hub to tick up into the next year, from currently expected average $2.99/million British thermal units (MMBtu) in 2018 to an average of $3.12/MMBtu in 2019.

Haynesville’s natural gas production averaged 6.4 billion cubic feet per day (Bcf/d) in June 2018, representing 8.5 percent of total U.S. dry natural gas production. The Haynesville production in June was the highest in nearly six years—since September 2012.

The peak of production at Haynesville was at 7.4 Bcf/d in January 2012, after which natural gas output started to slide to touch less than half of that level by early in 2016, when Henry Hub prices dropped to below $2.00/MMBtu.

Unlike other major shale gas formations such as those in the Appalachia region, Haynesville lies much deeper than, say, the Marcellus, so the cost of natural gas extraction is higher than that in Appalachia. The Haynesville lies at depths of 10,500 feet to 13,500 feet, much deeper than the Marcellus depths of between 4,000 to 8,500 feet.

This makes Haynesville’s gas production more susceptible to the price of natural gas. The higher cost to produce natural gas in Haynesville played a large role in the decline in the region’s production between 2013 and 2016, the EIA says.

.....................
https://oilprice.com/Energy/Energy-Gene ... -Back.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53301
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation du GAZ continent Nord Américain

Message par energy_isere » 14 sept. 2018, 21:48

La production de Gaz de schiste US toujours en augmentation

Image

https://www.eia.gov/naturalgas/weekly/#tabs-prices-1

Rod
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 317
Inscription : 19 juin 2008, 14:08
Localisation : au milieu des vignes
Contact :

Re: Situation du GAZ continent Nord Américain

Message par Rod » 15 sept. 2018, 08:48

là, il faut qu'on m'explique :?:
Il me semblait que les taux de déclin était très important dès la deuxième année. Or, le nombre de forage stagne depuis plusieurs années.
Comment la production peut elle augmenter???? Tous çà avec un prix très bas!
Et on prend le même chemin pour le pétrole de schiste?
moins vite, moins loin, moins souvent: le transport post PO
Des couches lavables
Chauffage bois solaire

sceptique
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 4611
Inscription : 21 nov. 2005, 17:42
Localisation : versailles

Re: Situation du GAZ continent Nord Américain

Message par sceptique » 15 sept. 2018, 12:22

Rod a écrit :
15 sept. 2018, 08:48
là, il faut qu'on m'explique :?:
Il me semblait que les taux de déclin était très important dès la deuxième année. Or, le nombre de forage stagne depuis plusieurs années.
Comment la production peut elle augmenter???? Tous çà avec un prix très bas!
Et on prend le même chemin pour le pétrole de schiste?
C'est une question que je pose depuis longtemps. En 2005, j'avais indiqué que le potentiel du non-conventionnel était important. Levée de boucliers. Et pourtant ...
Depuis, année après année, les "sachants" répètent inlassablement : c'est négligeable, cela va s'effondrer pour de multiples raisons (entre autres celles que tu cites), et celà de manière imminente.
Comme la blague du métérologue qui annonce depuis son studio sans fenêtre un temps magnifique alors que dehors la tempête fait rage.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53301
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation du GAZ continent Nord Américain

Message par energy_isere » 15 sept. 2018, 15:04

Rod a écrit :
15 sept. 2018, 08:48
là, il faut qu'on m'explique :?:
Il me semblait que les taux de déclin était très important dès la deuxième année. Or, le nombre de forage stagne depuis plusieurs années.
Comment la production peut elle augmenter???? Tous çà avec un prix très bas!
Et on prend le même chemin pour le pétrole de schiste?
Il vous faut lire ceci :
Three Basins Driving Big Year-Over-Year Increase in US Gas Output

29 August 2018

US natural gas output has spiked 10% from a year ago, corresponding with the emergence of three major basins as top producers, the US Energy Information Administration (EIA) reported this week.

The Appalachian Basin, Permian Basin, and Haynesville Shale are posting either all-time or years-long highs due in large part to evolving drilling and completions techniques, including longer laterals and high-intensity stimulation. The three regions together now account for almost 50% of total US gas production, EIA said. In 2007, they accounted for less than 15% of total output.

On its own, Appalachia, the most prominent region in the US shale gas revolution, covered 29% of total US gas production in July, according to EIA data. Operators in the region are constantly pushing lateral lengths farther, with Eclipse Resources in recent years having drilled 17 “super-laterals” with an average length of more than 18,300 ft. Range Resources is also drilling laterals exceeding 18,000 ft, and it’s boasting lower costs per lateral foot.

.........

Image

......
https://www.spe.org/en/jpt/jpt-article-detail/?art=4562


La facturation horizontale se fait donc sur des distances de plus en plus grande à partir du même puit de forage

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53301
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation du GAZ continent Nord Américain

Message par energy_isere » 16 sept. 2018, 00:16

L'US Department of Energy donne l'autorisation d'exportation de LNG au futur terminal de Freeport.
Ça sera le 3ieme terminal après Sabine Pass et Dominion Cove Point.
U.S. Department Of Energy Authorizes Freeport LNG Exports

By Irina Slav - Sep 14, 2018,

Last week, the U.S. Department of Energy authorized Freeport LNG to export up to 2.14 billion cubic feet of LNG from the same-name facility in Texas “to any country not prohibited by U.S. law or policy” beginning in the third quarter of 2019 when the Freeport facility will begin exports.

The Energy Department release explained that the short-term order for Freeport LNG “allows for additional flexibilities to export LNG pursuant to short-term contracts and for the initial commissioning volumes from the project. Freeport will also still be able to export LNG pursuant to its long-term authorizations from DOE.”

Last week, Freeport LNG said it had sealed a long-term deal with a U.S. division of Japan’s Sumitomo Corp for the delivery of 2.2 million tons of liquefied natural gas annually over a 20-year period, Reuters reported.

The deal, to enter into effect in 2023 when the fourth liquefaction train at the Freeport facility is due to be completed, will be instrumental in providing the funds for the completion of the unit, which will have an annual capacity of 3.5 million tons of LNG. Now Freeport LNG needs to find long-term commitments for another 1.3 million tons of LNG to guarantee the construction of the fourth train. The first train should begin operating by the end of June 2019.

Liquefied natural gas exports from the United States began in 2016, and since then, the Department of Energy reports, total production has reached the equivalent of more than 1.3 trillion cubic feet of natural gas. The only two operating LNG export facilities in the country are Sabine Pass and Dominion Cove Point, with a combined capacity of 3.5 billion cubic feet of gas daily. So far, the government has approved long-term LNG export contracts to the tune of 21.35 billion cubic feet of gas daily.
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... ports.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 53301
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Situation du GAZ continent Nord Américain

Message par energy_isere » 16 sept. 2018, 17:09

Le projet de terminal LNG en Alaska avance, Exxon est sur le coup :

US energy giant ExxonMobil has signed a preliminary deal with the developers of the proposed Alaska liquefied natural gas (LNG) export project to supply feed gas for the liquefaction facility.


ExxonMobil Alaska Production and Alaska Gasline Development Corporation (AGDC) have agreed to certain key terms including price and a volume basis for the gas sales deal.

Image

State-owned AGDC said in a statement on Monday that the parties anticipate finalizing long-term gas sales agreements to purchase ExxonMobil’s share of 30 trillion cubic feet (TCF) of gas from the Prudhoe Bay and Point Thomson units.

ExxonMobil operates the Point Thomson field where the company has a 62.75 percent share. ExxonMobil also has a 36.4 percent share of the nearby Prudhoe Bay field – the largest oil and gas field in North America.

“This precedent agreement is good for Alaska and ExxonMobil and represents a significant milestone to help advance the state-led gasline project,” said ExxonMobil Alaska President Darlene Gates. “

This development comes less than a year after President Donald Trump and President Xi Jinping witnessed the signing in Beijing of the five-party joint development agreement to monetize Alaska’s natural gas, the statement notes.

"The Alaska LNG project has made meaningful progress over the past year,” said AGDC President Keith Meyer. “We have secured the customers, we have advanced the project with regulators, and now we have ExxonMobil’s Gas Sales Precedent Agreement executed.”

Alaska LNG project includes a gas treatment plant located at Prudhoe Bay, an 807-mile pipeline to Southcentral Alaska with offtakes for in-state use and a 20 million ton per annum natural gas liquefaction facility in Nikiski that will produce LNG for export.
https://mobile.lngworldnews.com/exxonmo ... -lng-deal/

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités