Déplétion et décroissance

De Oleowiki.

On a souvent tendance à confondre ces deux notions, alors qu'elles ne relèvent pas de la même définition dans le contexte pétrolier :

  • la déplétion est le fait qu'une réserve (de pétrole, de gaz, de charbon) décroît suite à sa consommation. Le taux de déplétion mesure la part de la réserve qui a été consommée dans une période donnée ; il est égal à la consommation durant cette période divisée par les réserves restantes, .
  • la décroissance est la baisse d'une variable donnée, par exemple la production de pétrole. Le taux de décroissance mesure en relatif de combien la variable a diminuée sur une période.

La décroissance est aussi un concept politique, économique et sociétal (voir wikipédia) : elle s'oppose à l'impératif de croissance économique de la société moderne.


Déplétion locale et déplétion globale

Un puits de pétrole rentre en déplétion dés le début de la production puisque les réserves restantes prises en compte ne sont que celles du puits qui ne cessent de diminuer dés la première extraction. Par contre, dés que l'on passe à l'étude de la production globale mondiale, dans un premier temps, les réserves ne cessent d'augmenter et le rapport production annuelle sur réserves diminue année aprés année. On ne parle généralement pas de déplétion dans ce cas-là. Jusqu'en 1980, les découvertes étaient plus importantes que la production et si on trace la courbe de déplétion elle a une dérivée négative. Dans les années 80, la production a été supérieure aux découvertes et de ce fait, le ratio production annuelle sur réserves a diminué d'année en année. La dérivée devient positive et on parle de déplétion. Nous sommes donc entrés en déplétion depuis environ 25 ans alors que la production continue de croître et donc que nous ne sommes pas encore entrés en décroissance. La déplétion a commencé aprés le point d'équilibre production / découvertes, la décroissance commencera quand la production d'une année sera plus faible que celle de l'année précedente.


Déplétion et décroissance d'un gisement : application numérique

Soit un gisement dans lequel il reste aujourd'hui 100 barils. L'année dernière, on en avait extrait 12 barils ; cette année, on a extrait seulement 10 barils.

  • le taux de déplétion de cette année est de 10/100 = 10%
  • le taux de décroissance de la production à fin de cette année est de (12-10)/12 = 16,67%

Dix ans plus tard, il ne reste plus que 20 barils dans le gisement. L'année dernière, on en avait extrait 10 barils ; cette année, on a extrait seulement 9 barils

  • le taux de déplétion de cette année est de 9/20 = 45%
  • le taux de décroissance de la production à fin de cette année est de (10-9)/10 = 10%

Il n'y a donc pas de corrélation forte entre taux de déplétion et taux de décroissance.