Dictionnaire des idées reçues

De Oleowiki.

Ce dictionnaire recense les principales contre-vérités, rumeurs et raccourcis utilisés par ceux qui veulent, consciemment ou non, masquer la réalité du PPP ou tout simplement privilégier leurs intérêts personnels au détriment du collectif.

Est indiqué entre parenthèses les initiateurs et/ou les propagateurs volontaires de l'idée reçue.

Sommaire

Antarctique

  • Il y a certainement plein de pétrole dans le sol de l'Antarctique
    • il faudra juste percer avant quelques kilomètres de glace, puis faire venir des supertankers au milieu des icebergs...
    • ... et par ailleurs rien ne laisse espérer, géologiquement parlant, qu'il y ait plus de pétrole en Antarctique qu'en Europe continentale !
    • il y a par contre de réelles possibilités de développement du gaz et du pétrole arctique (pôle Nord et non pôle Sud)

Arabie Saoudite

  • "le champ géant de Ghawar n'est pas prêt de s'épuiser" (ministère du pétrole saoudien, IFP)

Agrocarburants

  • "il faudrait consacrer plus de la surface cultivable de la France pour alimenter le parc automobile français en agrocarburants"
    • raisonnement exact avec les biocarburants de première génération, produits à partir de colza ou de betterave.

Les recherches sur les deuxième génération qui tirent parti de n'importe quelle biomasse, y compris paille et mauvaises herbes, espèrent des rendements tep/ha bien supérieurs.

Charbon liquéfié

  • Le charbon liquéfié (ou CTL) permettra de produire des carburants, et les réserves de charbon sont de plusieurs siècles
    • au prix d'une pollution et d'émissions de CO2 sans commune mesure avec celle du pétrole (voir Pollution dégagée par les énergies fossiles)
    • si on remplaçait le pétrole par le charbon, les réserves fondraient vite comme neige au soleil : il faut environ 4 tonnes de charbon pour produire 1 tonne d'hydrocarbures liquides
    • il faudrait qu'on soit capable d'extraire le charbon - et d'avoir assez d'installations de CTL - pour tenir le débit (voir Débit de production et réserves)

Choc pétrolier

  • Les pays occidentaux ont amélioré leur efficacité énergétique, ils sauront absorber les chocs pétroliers car le pétrole contribue peu à leur PIB
    • suite aux chocs de 1973 et 1979, ils ont certes réduit les gaspillages énergétiques, mais ils ont surtout laissé les industries fortement consommatrices (aluminium, pétrochimie, raffineries, etc) se développer plus dans les pays en voie de développement. Leurs importations sont donc, elles, beaucoup plus sensibles qu'avant au prix du pétrole.

Fusion nucléaire

  • La fusion nucléaire résoudra à terme les problèmes énergétiques mondiaux
    • "La fusion nucléaire est une solution d'avenir... et qui le restera" (un pétrolier)

Hydrogène

  • "L’hydrogène va remplacer l’essence dans les voitures d’ici quelques décennies" (compagnies gazières, constructeurs automobiles, gouvernement américain)
    • cela fait déjà quelques décennies qu'on le dit !
    • Le problème principal n'est pas de faire une voiture qui fonctionne à l'hydrogène mais de résoudre la question de la production puis de la distribution (stations-service), qui nécessite des investissements gigantesques, probablement hors de portée.
    • En 2006, la position officielle du CEA comme de l'IFP est qu'on ne verra pas de véhicules à hydrogène en grande série avant 2030.
  • "L'hydrogène est gratuit et présent en quantité quasi-infinie" (technologues prisés des mass media) : l'hydrogène est effectivement abondant (la molécule d'eau est composé de deux atomes d'hydrogène et d'un d'oxygène) mais n'existe pas en tant que gaz à l'état naturel. Il faut donc dépenser de l'énergie - et souvent générer du CO2 - pour obtenir de l'hydrogène utilisable par exemple dans une pile à combustible.
  • Autre exemple : on extrait habituellement l'hydrogène du méthane CH4. Après il faut le comprimer, le transporter, le mettre dans la voiture et enfin, le Graal est atteint, la pile à combustible fonctionne et la voiture avance. Mais, si l'on prend 100 m3 de méthane et que l'on note le nombre de km parcourus avec cette filière, on s'aperçoit que l'on peut en faire beaucoup plus en utilisant directement le méthane dans un moteur à essence légèrement modifié (ex : Citroen C2 au gaz).

Irak

  • Les USA et le Royaume-Uni sont allés en Irak pour instaurer la démocratie au Moyen-Orient (gouvernements américain et britannique) : l'enjeu était avant tout d'accroître le contrôle du Golfe Persique.

Iran

  • L'Iran va bientôt ouvrir une Bourse du Pétrole en Euros, qui fera s'effondrer le dollar (blogsphère) : voir Iran
  • L’Iran n’a pas la bombe atomique mais va l’obtenir dans les mois qui viennent (mass media 2005)
    • les médias 2006 parlent maintenant de plusieurs années !!!
    • en fait, il est probable que l'Iran possède déjà une ou deux bombes expérimentales, mais qu'elle souhaite en construire un arsenal
    • En réalité aucun élément ne vient étayer la thèse d'un programme militaire nucléaire iranien**

Pic de Production Pétrolière (PPP)

  • "La date du PPP se déplace au fur et à mesure que le temps passe" (mass media, compagnies pétrolières jusqu'à mi-2005)
  • "Le PPP n'existe pas"
    • cette thèse n'est plus relayée aujourd'hui que par les partisans de la thèse du pétrole abiogénique
  • "Le pétrole va disparaître, ce sera le retour au Moyen-Age" (certains peakistes)
    • le PPP correspond au moment où environ la moitié du pétrole a été extraite, et non au moment de sa disparition. Il ne marque pas la fin du pétrole, mais la fin du pétrole bon marché. A son approche, les pays pauvres connaîtront des pénuries, mais les pays riches verront seulement leurs économies ralentir, selon un choc plus ou moins violent, avant d'être transformées en profondeur.

Prix du baril

  • "Les prix montent principalement à cause de la spéculation" (économistes).
    • Les analystes financiers estiment que la spéculation rajoute de $10 à $20 au prix du baril - pas plus
  • "Le prix à la pompe suit l'évolution du prix du baril, à la hausse comme à la baisse" (compagnies pétrolières)
  • "L'OPEP manipule les prix" (OPEP)
    • L'OPEP est proche de sa capacité maximale de production, ce qui n'est pas la meilleure façon de créer une situation de pénurie pour faire monter les prix !

Réchauffement climatique

  • "il est loin d'être démontré", "rien ne prouve que ce changement ne soit pas globalement bénéfique pour l'humanité" (thèses notamment développées de façon insidieuse dans Etat d'Urgence, techno-thriller de l'écrivain étatsunien Michael Crichton publié en France en janvier 2006)

ngationdurgencemd5.th.jpg

Réserves pétrolières

  • "Il en reste pour 40 ans au moins" (mass media)
    • il reste 40 ans de production, à un rythme d'extraction constant égal à l'actuel (voir Ratio R/P). En réalité, la consommation augmente d'environ 2% par an ; à ce rythme, les réserves seront épuisées dans moins de 30 ans, si on arrive à maintenir le rythme actuel de production, ce qui est loin d'être techniquement évident.
  • "L'âge de pierre ne s'est pas terminé par manque de pierres ; l'âge du pétrole ne s'achèvera pas avec le manque de pétrole" (cheikh Yamani, ancien ministre saoudien du Pétrole)
    • phrase à double sens, souvent interprété au premier degré par les médias : l'âge du pétrole s'arrêtera bien avant qu'on aura extrait les dernières gouttes... parce qu'elles seront devenues trop chères
  • "D’énormes réserves pétrolières restent à découvrir" (AIE) : cet argument, encore avancé par l'AIE en juin 2007, est sans doute entretenu par les compagnies pétrolières occidentales pour justifier le maintien d'un engagement conséquent au Moyen-Orient : s'il reste plein de réserves non exploitées en Irak, pourquoi partir ? Il faut se rappeler que l'AIE est formée d'économistes et non de géologues : elle n'a pas les moyens d'avoir son jugement propre sur les réserves.
  • "Dès lors que les prix augmentent, les réserves aussi" et "Quand le pétrole deviendra plus cher, on ira le chercher là où c'était plus difficile" (mass media)
  • "Le pétrole se forme spontanément et en grandes quantités sous l'écorce terrestre, donc on n'est pas près d'en manquer" (défenseurs de la thèse controversée du pétrole abiotique)
  • "Le Club de Rome a annoncé la fin du pétrole en 2000"

Russie

  • Les Russes sous-estiment leurs réserves par incompétence/goût du secret

Sables & Schistes bitumineux

  • "Les réserves de sables bitumineux de l'Alberta (Canada) sont équivalentes à celles de l'Arabie Saoudite" (médias)
    • certes, mais elles consomment énormément de ressources pour l'extraction et ne pourront probablement jamais avoir un débit de production équivalent, et c'est sans compter la catastrophe écologique que représente leur exploitation.

Technologie

  • L'ingéniosité humaine est sans limites (experts cités par les mass media)
  • "On n'aurait jamais prédit l'énergie nucléaire en 1930" (experts, généralement pro-nucléaires)
    • Ce n'est pas tout à fait exact, car Fermi commença à travailler sérieusement à son projet de pile atomique expérimentale en 1938 à l'Université de Columbia ; les principales innovations scientifiques et techniques nécessaires avaient donc déjà été effectuées.
    • Il aura néanmoins fallu 50 ans pour le parc nucléaire français devienne ce qu'il est aujourd'hui
  • Les compagnies pétrolières / les constructeurs ont déjà déposé les brevets et les sortiront au moment opportun (Le dépot de brevets n'est secret que 18 mois, et n'est valable au mieux que 20 ans)
  • "L'industrie automobile refuse d'utiliser le "moteur" Pantone pour protéger leurs intérêts" (sites alternatifs)
  • Le prix [croissant] de l'énergie accélèrera le développement de la société de l'information, et donc de la mondialisation (Jacques Attali)
    • Remarque : beaucoup de peakistes espèrent la fin de la mondialisation avec la fin du pétrole bon marché. Il est hélas probable qu'il n'en sera rien, au vu du coût du transport maritime

Liens