Les rejets de Co2

De Oleowiki.

Les rejets de CO2 (dioxyde de carbone) (Wikipedia) sont une partie du problème du pic pétrolier (Oléocène). En effet, la combustion (chimiquement parlant : le carbone s'allie à l'oxygène de l'air pour former du dioxyde de carbone, en dégageant de l'énergie) des ressources fossiles produit du dioxyde de carbone.

Le pétrole, le gaz et le charbon sont les principaux créateurs de dioxyde de carbone, mais contrairement aux idées reçues, le nucléaire produit aussi des rejets de CO2 - certes moindre, principalement dans la production et le retraitement du combustible.


Sommaire

L'ampleur de la bavure

Vu les quantités d'énergie fossile consommées, il n'est pas surprenant que les quantités de CO2 produites soient considérables (voir "Quelques chiffres" ci-dessous)...Il s'avère pourtant que ces rejets de carbone (cf Gaz à Effet de Serre ou GES (Wikipedia)) dans l'atmosphère ne soient pas complètement neutres, puisqu'ils sont désormais désignés comme la principale cause du Le problème du réchauffement climatique. (Oléocène)

La rapide émergence économique de pays comme la Chine ou l'Inde nous rapproche plus vite que prévu (jadis) des pics de production (donc de consommation) des énergies fossiles. Cela augmente donc mécaniquement d'autant les rejets de CO2.

Quelques lueurs d'espoir

Cet état de chose a fait prendre conscience à nos dirigeants de la nécessité d'oeuvrer pour limiter ces rejets. De cette idée est né le protocole de Kyoto (Wikipedia). Malheureusement cette initative heureuse n'a pas reçu l'acceptation du gouvernement fédéral US (voir Wikipedia). Ce qui le rend d'autant plus fragile lorsque l'on sait que les premiers producteurs de GES (toutes catégories confondues) sont les USA...

mordorandsign16x9fk9.jpg

Les USA ont pris la tête d'une coalition de pays hétéroclites pour essayer d'imposer leurs vues sur la question, alors qu'aux USA même certains états (républicains de surcroît !) se sont rassemblés pour réduire les effets de serre : voluntary markets (evomarkets.com)

Le protocole de Kyoto a été largement critiqué de tous côtés. Par les uns pour ne pas aller assez loin. Par les autres pour imposer des contraintes inacceptables. Bref c'est déjà un miracle s'il a vu le jour et qu'il ait été ratifié par 141 pays représentant 65% de la population mondiale et un rejet de 62% de CO2.

Enfin les trois mécanismes du protocole:

  • permis d'émission et le Plan National d'Affectation des Quotas correspondant
  • mise en œuvre conjointe (MOC)
  • mécanisme de développement propre (MDP)

ont été mis en place. Voir les liens:

D'autres idées comme les pièges à carbone (Wikipedia) ou la reforestation sont régulièrement évoquées pour diminuer l'effet des rejets de CO2. Ces idées sont cependant largement critiquées et sont très loin de faire l'unanimité.

  • La culture en semis directs sous couverts végétaux (cirad.fr) semble en revanche un moyen assez prometteur de séquestrer une grande partie du carbone atmosphérique en excès, de par les quantités de carbone potentiellement séquestrables, le coût extrêmement faible de cette méthode, et les capacités de mise en oeuvre très rapides et à grande échelle. Par ailleurs d'un point de vue agronomique ces techniques permettent une économie de carburants, d'eau et d'engrais de synthèse par rapport aux méthodes classiques, et permettent d'augmenter la fertilité des sols.

Quelques chiffres

  • le CO2 anthropique est responsable de 55% de l'effet de serre dû aux activités humaines
  • Rejets annuels mondiaux de CO2 dans l'atmosphère: 23 Mrd de Tonnes - une tonne de CO2 occupe un volume de 545 m3
  • Actuellement la concentration de Co2 dans l'atmosphère est de l'ordre de 380 ppm (partie par million) (manicore.com). Alors qu'en 1750 on se situait plutôt aux alentours de 280 ppm.
  • Augmentation moyenne annuelle de la concentration du CO2 dans l'atmosphère: 1,5 ppm.
  • Réchauffement climatique: 0,11 °C par an
  • Fixations et rejets de carbone: Forum Oléocène

1. Bilan net de fixation du CO2 de la biosphère terrestre (80% de biomasse par les forets) : 1.5 GT C/an 2. Bilan net de fixation du CO2 par les océans : 2 GT C/an 3. Bilan net de déstockage du CO2 par la combustion fossile : 5.5 GT C/an 4. Bilan net de déstockage du CO2 par la déforestation : 1.4 GT C/an

  • Un lien sur les rejets de Co2 de l'agriculture, des voitures et d'autres moyens de locomotion (l'avion) plein de chiffres: Un tpe sur le Co2 (environnement actif.free.fr). La conclusion est nettement plus contestable. Même si les consommations et les rejets de Co2 de l'aviation sont assez faibles dans l'absolu, le problème est essentiellement la distance parcourue (qui multiplie d'une façon démente les rejets) et les voitures vides (1,2 passagers en moyenne: une catastrophe!)...


Producteurs de GES par habitant dans l'ordre:

  1. Etats-Unis
  2. Canada
  3. Finlande
  4. Tchéquie
  5. Belgique

Une étude de cas (sur Forum Oléocène): quels sont les rejets de CO2 émis par le chauffage ? Voici donc les résultats (jusqu'à nouvel ordre) finaux : "un radiateur électrique d’un kilowatt génère chaque heure 180 grammes de gaz carbonique dans l’atmosphère (180 g/kWh), l’équivalent de ce que crache une grosse berline pendant un kilomètre. C’est bien évidemment moins que le chauffage au gaz (230 g de CO2/kWh), au fioul (300 g/kWh) ou au charbon (395 g/kWh)"

Le CO2 issu de la combustion du bois de chauffage (Oléocène) est considéré de contribution nulle car il a été précédemment extrait de l'air pendant la croissance de l'arbre.

... Et l'avenir dans tout ça ?

hum. Il apparait un peu sombre bien sûr. Les rejets se poursuivent à des volumes titanesques (voir chiffre...) et peu de lumières dans le tunnel... Néanmoins quelques idées se font jour:

Liens

  • Manicore ((Jancovici.com)(les valeurs de rejet CO2/kWh sont-elles encore valables ?)
  • Co2 (Wikipedia anglais), Co2 (Wikipedia francais), Co2 (Wikipedia allemand)

Les dégats des rejets de Co2