Musée des Horreurs

De Oleowiki.

Etant potentiellement synonyme de transformation profonde de la société, le pic pétrolier attire malheureusement quelques penseurs malsains, souvent proches des milieux racistes d'extrême-droite.

Le but de cette page est d'isoler sanitairement ces auteurs et agitateurs, qui desservent la réflexion sur le pic pétrolier en lui faisant revêtir des atours détestables.

Démographie

  • un certain Stanton, adepte d'un malthusianisme extrémiste, promeut des réductions démographiques drastiques et sanglantes, pour adapter les effectifs aux ressources. Suite à un apparent manque de discernement de la part de Colin Campbell, plusieurs articles de cet auteur a été publié dans une des newsletters de l'ASPO.
  • Si on divise la fameuse courbe de l'ASPO (pétrole + gaz) par le pire scénario démographique de l'ONU (maintien des taux de fertilité actuelle : courbe rouge), on obtient ceci :

barrelperindividual6et.png

  • On remarque que :
    • le nombre de barils produit par individu décroit après le pic pétrolier à un taux inférieur à celui constaté après les chocs pétroliers années 1970-1980.
    • en 2040, il y aura encore autant d'hydrocarbures par habitant de la planète qu'en 1960.
    • ... et bien entendu, c'est sans tenir compte du potentiel de développement du charbon.

Lutte contre le changement climatique

Le Prix Nobel de chimie Paul Crutzen, spécialiste de la couche d'ozone, aujourd'hui âgé de 72 ans, a suggéré de "manipuler le climat" dans un entretien publié dans le numéro de juillet-août de la revue française La Recherche, en larguant des particules de sulfates dans l'atmosphère pour que celles-ci, en réfléchissant les rayons du Soleil, entraînent en quelques années une réduction de la température moyenne du globe. "Il s'agit de larguer au moins un million de tonnes de soufre ou de sulfure d'hydrogène dans la stratosphère, la couche de l'atmosphère située entre 10 et 50 kilomètres d'altitude, à l'aide de ballons. Une fois à ce niveau, ces composés sont brûlés de manière à obtenir du dioxyde de soufre, lequel est ensuite converti en particules de sulfate de moins d'un micromètre (un millionième de mètre) de diamètre."


Complot du Peak Oil

Certains, comme Alex Jones, prétendent que le Peak Oil est un mensonge au service du complexe militaro-industriel et des compagnies pétrolières, pour entretenir la peur au sein des populations, conquérir le monde et engranger d'énormes profits. Heureusement, ils se décrédibilisent aussitôt en évoquant la thèse du pétrole abiogénique, voire celle des combustibles fossiles abiotiques (charbon et gaz naturel seraient eux aussi regénérés en permanence par le manteau terrestre).