Sensibilité au pic

De Oleowiki.

La Sensibilité au pic pétrolier et gazier d'un pays caractérise la robustesse de son économie et, de façon plus générale, de son style de vie face à des hydrocarbures de plus en plus chers et de moins en moins disponibles. Un certain nombre de critères permettent d'apprécier cette sensibilité.

Sommaire

Critères caractéristiques

Produit National Brut (PNB)

Il mesure la richesse créée par un pays, sur son sol ou au travers des filiales de ses compagnies présentes à l'étranger. Plus un pays est riche, plus il pourra continuer à acheter du pétrole et du gaz quels qu'en soient les prix.

Poids géopolitique

Il va souvent de pair avec le PNB. L'occupation de l'Irak depuis 2003 montre que le contrôle militaire d'une région pétrolière est hors de portée de la plupart des pays. L'arme nucléaire peut être un atout dissuasif.

Intelligence énergétique

Toutes les énergies ne se valent pas. Le pétrole est un formidable concentré d'énergie, irremplaçable ou presque dans les transports, mais facilement substituable quand il s'agit simplement de se chauffer. Aujourd'hui encore, malgré 2 chocs pétroliers, 20% du pétrole est utilisé pour se chauffer ou fabriquer de l'électricité, plutôt que d'utiliser du charbon ou de la biomasse, par exemple, mieux adaptés à ces derniers usages.

Sobriété énergétique

Moins un pays consomme d'énergie par habitant, moins la cherté et/ou la rareté de certaines ressources énergétiques l'ébranleront.

Indépendance énergétique aux hydrocarbures

Cet axe a déjà été largement exploité par certains pays occidentaux (comme la France, le Japon, ou la Suède) pour réduire leur facture énergétique lors des deux précédents chocs pétroliers. A contrario, des pays comme Cuba dépendent énormément du pétrole (95% de l'électricité cubaine provient de centrales au fioul).

Sensibilité des principaux pays

resilience7da.png

Le graphe ci-dessus cartographie la plupart des pays riches en fonction des deux axes précédents : les pays en bas à gauche sont peu sensibles au pic ; les pays européens sont en caractères bleus. On notera la position très favorable de la Russie.

A l'opposé, ceux en haut à droite (zone rouge) sont extrêmement sensibles ; les options qui s'offrent à eux sont :