[Véhicule électrique] la question des métaux rares

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : [Véhicule électrique] la question des métaux rares

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par energy_isere » 21 mars 2020, 09:02

Suite du post au dessus.
Angola : Pensana veut prolonger la durée de vie du projet de terres rares Longonjo

Agence Ecofin 17 mars 2020

Les estimations de ressources minérales du projet de terres rares angolais Longonjo pourraient être revues à la hausse. La compagnie opérant sur le site, Pensana Metals, a publié lundi de nouveaux résultats de forages avec des intersections à haute teneur provenant d’une nouvelle zone de minéralisation, évoquant la possibilité d’une extension de la durée de vie de la mine.

Les intersections comprennent celle de 14 m titrant 5,85 % d’oxyde de terres rares (REO), dont 4 m à une teneur de 1,07 % de néodyme et praséodyme (NdPr). En outre, une autre porte sur 36 m titrant 6,74 % de REO, dont 16 m à une teneur de 1,10 % de NdPr.

« Ces résultats de forage à haute teneur proviennent de bien au-delà des limites actuelles du puits minier et suggèrent une potentielle extension de la durée de vie de la mine », a commenté Dave Hammond, chef de l’exploitation chez Pensana.

Selon les estimations de l’étude de préfaisabilité publiée en novembre dernier, il faudrait un capital initial de 131 millions de dollars pour développer le projet Longonjo. La mine devrait produire une moyenne de concentré de 60 000 tonnes/an sur une durée de vie de 9 ans, dont 4 600 tonnes de néodyme et praséodyme.
https://www.agenceecofin.com/terres-rar ... s-longonjo

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par energy_isere » 22 févr. 2020, 11:37

Angola : Pensana veut transformer en aval le concentré de terres rares produit à Longonjo

Agence Ecofin 20 fev 2020

Pensana Rare Earths a lancé une étude pour évaluer la viabilité d’une transformation locale du concentré de terres rares produit à son projet angolais Longonjo. L’objectif est de produire du carbonate de néodyme et de praséodyme (NdPr) qui sera exporté pour accroître les bénéfices du projet.

Selon les premières évaluations, la transformation en aval de 50 000 tonnes par an de concentré de terres rares devrait faire passer les dépenses en capital du projet de 131 millions $ à près de 200 millions $. La compagnie espère rentabiliser l’opération grâce aux nombreux potentiels clients qui ont déjà affiché leur intérêt aussi bien en Asie qu’en Europe (Chine, Corée, Japon, Allemagne ou encore Royaume-Uni).

Avec des infrastructures (ferroviaires, électriques, portuaires) déjà disponibles, Longonjo est l’un des plus grands, riches et prometteurs projets de terres rares au monde. Pensana réalise une étude de faisabilité définitive pour affiner les estimations actuelles qui indiquent que le projet pourrait produire 60 000 tonnes/an de concentré de terres rares, dont 4 600 tonnes de NdPr, sur une durée de vie de 9 ans.
https://www.agenceecofin.com/terres-rar ... a-longonjo

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par energy_isere » 09 févr. 2020, 14:00

Les USA ont augmenté de 44% leur production de terres rares en 2019 comparé à 2018
The domestic production of critical rare-earth mineral concentrates increased by 8,000 metric tons (over 44%) in 2019 to 26,000 metric tonnes, making the US the largest producer of rare earth mineral concentrates outside of China.
https://www.mining.com/us-production-of ... 19-report/

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par energy_isere » 01 févr. 2020, 11:53

Namibie : le projet de terres rares Lofdal sera développé avec l’appui de la société nationale japonaise de métaux

Agence Ecofin. 28 janvier 2020

La compagnie minière Namibia Critical Metals a signé un accord de partenariat avec la Japan Oil, Gaz and Metals National Corporation (Jogmec) pour le développement du projet de terres rares Lofdal, en Namibie. La société nationale japonaise l’aidera notamment sur l’exploration, l’exploitation, le raffinage et la distribution de produits minéraux en échange d’une participation dans l’actif.

Selon les termes convenus, Jogmec peut obtenir 50 % de parts dans le projet si elle y investit 20 millions de dollars canadiens. Elle pourra ensuite, sous réserve de l’achèvement de l’étude de faisabilité, gagner 1 % d’intérêts supplémentaires en investissant 5 millions de dollars canadiens.

Pour le PDG de Namibia Critical Metals, Pine van Wyk, l’accord avec Jogmec permet à sa compagnie d’accéder au marché japonais où se trouvent d’importants groupes industriels intéressés par les terres rares. Le pays du soleil levant représente en effet le deuxième consommateur mondial, après la Chine, de dysprosium, un métal de la famille des terres rares.

Selon une évaluation économique préliminaire réalisée en 2014, le projet Lofdal a la capacité de produire annuellement une moyenne de 1 500 tonnes d’oxydes de terres rares séparées.
https://www.agenceecofin.com/terres-rar ... -de-metaux

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par energy_isere » 19 janv. 2020, 13:24

La Chine a exporté 46 000 tonnes de terres rares en 2019.
......
Full-year rare earth shipments came in at 46,330 tonnes in 2019, the lowest annual total since 2015, the data showed.
........
https://www.mining.com/web/china-rare-e ... ince-2015/

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par energy_isere » 22 déc. 2019, 19:01

Ouverture d'une ligne pilote de traitement de minerai de terres rares dans le Colorado.
Le minerai viendra de la mine voisine de Round Top dans l'état d'à coté le Texas.
Pilot rare earths processing plant, first one outside China, opens in Colorado

Cecilia Jamasmie | December 16, 2019

USA Rare Earth and partner Texas Mineral Resources have opened a pilot plant processing facility in Wheat Ridge, Colorado, which will purify rare earths, lithium and other critical minerals with the aim of helping Washington secure domestic supply of the key ingredients for military weapons, electric vehicles and phones.

Processing ore will come from the Round Top heavy rare earth and critical minerals project, located just outside El Paso, Texas, the companies said. Aside from the significant concentration of heavy rare earths (HREE’s) and lithium, the deposit also includes uranium, beryllium, gallium, hafnium and zirconium – all of which are on the US Government’s critical minerals list.

“Our Colorado pilot plant will be the first processing facility outside of China with the ability to separate the full range of rare earths – Lights, Mids and Heavies,” Pini Althaus, chief executive of USA Rare Earth, said.

“Taken together, Round Top and our pilot plant constitute essential links in restoring a domestic US rare earth supply chain, extracting rare earths and processing them into individual REE oxides – without the material ever leaving the US”, Althaus noted.

The partners, which estimate an investment of $10 million to $12 million building the final plant, expect to be producing small amounts of processed rare earths by the middle of 2020 — roughly 100 kilograms (220 pounds) annually

The companies plan to move the pilot plant to Texas by 2021 and have full-scale production by 2023.
https://www.mining.com/pilot-rare-earth ... -in-texas/

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par energy_isere » 15 déc. 2019, 10:26

Lynas choisi Kalgoorlie pour implanter la future usine d'affinage des rerres rares. Donc près de Mt Weld lieu de l'extraction.
Lynas chooses Kalgoorlie for rare earth processing plant

By NS Energy Staff Writer 10 Dec 2019

Lynas has selected Kalgoorlie, based on its location, close to the Lynas mine at Mt Weld, availability of skilled workforce and history of mining and processing.

Australia-based rare-earths mining company Lynas has selected Kalgoorlie in Western Australia as the location for its new cracking and leaching plant.

The company said that it has selected Kalgoorlie from two shortlisted locations in the Goldfields region after extensive due diligence, and the plant will create new jobs and lays foundation for a critical minerals hub in the Goldfields region.

Lynas CEO & managing director Amanda Lacaze said: “We are excited to announce Kalgoorlie as the location for our robust, value-added processing facility in Western Australia. Kalgoorlie is a terrific city and an ideal location for our new cracking and leaching plant. We are excited to contribute to economic development in Kalgoorlie-Boulder.

“We thank the City of Kalgoorlie-Boulder for their warm welcome and we look forward to sharing further details with the local communities as our plans progress. Lynas was built from the ground up as an environmentally responsible Rare Earths producer and we will take the same approach to our facility in Kalgoorlie.”

Kalgoorlie located close to Lynas mine at Mt Weld
Lynas said that it has selected Kalgoorlie, based on its location, close to the Lynas mine at Mt Weld, availability of skilled workforce and a history of mining and processing industries.

It has signed an option to sublease an industrial zoned property from the City of Kalgoorlie-Boulder, after signing of an MOU with the city of Kalgoorlie-Boulder.

The proposed cracking and leaching plant at Kalgoorlie is expected to upgrade the Lynas Mt Weld rare earth concentrate, which is currently exported to the Lynas rare earth processing facility in Malaysia.

In addition, it helps in delivering the Australian Government’s Critical Minerals Strategy and the Western Australian Government’s target for additional downstream processing.

Lacaze added: “We also acknowledge the support from the Western Australian Government and the Australian Government to enhance the critical minerals industry in the Kalgoorlie region. The signing of this option is an important step for our project and we look forward to updating the market on its progress.”
https://www.nsenergybusiness.com/news/l ... new-plant/

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par energy_isere » 01 déc. 2019, 16:51

Un projet d'extraction de Néodyme et Praséodyme en Angola.
131 millions de dollars à investir.
Longonjo Neodymium-Praseodymium Project

Longonjo neodymium-praseodymium project is an open-pit mine producing neodymium and praseodymium located in the African nation of Angola. Pensana Metals fully owns the project and is developing it at a capital cost of £168.4m ($131m).

Pre-feasibility study (PFS) of the Longonjo project was completed in November 2019. The project is expected to produce 56,000t of NdPr concentrate a year during its anticipated mine life of approximately nine years.

Pensana proposes to start construction on the project in 2020 and operations in 2021.

.......
https://www.nsenergybusiness.com/projec ... m-project/

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par energy_isere » 30 nov. 2019, 10:19

Suite de ce post du 16 nov 2019 viewtopic.php?p=2291771#p2291771
Tanzanie : le projet de terres rares Ngualla suscite l’intérêt du gouvernement américain

Agence Ecofin. 27 nov 2019

L’agence gouvernementale américaine Overseas Private Investment Corporation (OPIC) envisage de financer le projet de terres rares Ngualla, en Tanzanie. Peak Resources, la compagnie en charge du projet, a déclaré mardi qu’elle a reçu une lettre d’intérêt de l’institution de financement qui doit encore mener son processus habituel d’examen et d’approbation avant de se décider.

Cette déclaration d’intérêts des États-Unis intervient après une tournée de promotion entreprise par Rocky Smith, le PDG de Peak, dans trois pays y compris le Royaume-Uni et le Japon. Il a été invité à rencontrer au cours d’une session des représentants du gouvernement américain.

« Je suis extrêmement encouragé par l’accueil que j’ai reçu de la part des groupes gouvernementaux concernés et par leur niveau d’intérêt pour Peak et le projet », a déclaré M. Smith, précisant qu’en plus de disposer d’un des plus grands gisements de terres rares à haute teneur au monde, la compagnie possède également un centre de séparation au Royaume-Uni.

Avec la guerre commerciale entre Washington et Pékin, les gouvernements occidentaux cherchent des alternatives à l’offre chinoise de terres rares. Parmi ces alternatives il y a l’Afrique qui dispose de grandes ressources réparties dans plusieurs pays.

Le projet Ngualla, détenu par Peak Resources à 100 %, devrait produire annuellement 32 700 tonnes de concentré de terres rares sur une durée de vie de 26 ans.
https://www.agenceecofin.com/terres-rar ... -americain

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par mobar » 28 nov. 2019, 09:51

La question de la disponibilité des terres rares est plus une question de territoires rares qui sont prêts à les rechercher/exploiter que de rareté des minéraux eux mêmes

C'est vrai pour toutes les ressources minérales, on voit ça pour le lithium, le phosphore, l'or ...
Tous ces matériaux sont recyclables et nécessitent moins d'énergie pour leur recyclage que pour leur première extraction

Pour chaque matériau, il existe une masse maximale qui peut être extraite et intégrée aux usages, mais ce n'est certainement pas le facteur limitant comparativement aux disponibilités en énergie, terres arables, nourriture ... d'autant que la plupart des matériaux que l'on dit rares peuvent être substitués et que leurs usages ne sont pas vitaux pour l'humanité

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par Jeuf » 28 nov. 2019, 09:30

Sur la question des métaux et "terres" rares, nous avons cet article
https://www.connaissancedesenergies.org ... res-191127

où il est dit en résumé qu'il n'y a pas de problème . Nous voilà rassurés. Pourquoi pas, si un simple calcul d'ordre de grandeur nous montre qu'on est largement bon en quantité de ressources pour les décennies à venir (au contraire du pétrole)

Pas de problème même pour l'éolien en mer, plus gros consommateur d'aimant permanent (mais qui ne consomme qu'une petite part du néodyme) .
Il y a besoin de 650tonnes/GW d'éolien en mer d'aimant permanent , on parle de centaines de GW d'éolien en mer à installer dans les prochaines années...
Donc il s'agirait de trouver quelques dizaines de milliers de tonnes de certains métaux (qui ne serait pas si rares, suivant https://www.connaissancedesenergies.org ... sont-rares) de la croute terrestre, ça devrait pouvoir se trouver.

Pas de problème pour le photovoltaïque qui n'en consomme même pas mais
(les technologies à couches mines, encore largement minoritaires, utilisent en revanche « des métaux qui peuvent être critiques, comme le tellure, le cadmium, l’indium »).

Enfin pour les batteries :
En ce qui concerne le stockage, l’Ademe indique que « les terres rares n’entrent pas, ou qu’en très faibles quantités (éventuellement comme additif) » dans la composition de la plupart des batteries (à l’exception des batteries nickel-hydrure métallique(12) dont l’utilisation « restera très marginale » selon l’Agence). L’Ademe souligne ainsi que « l’utilisation de métaux critiques ou stratégiques (tels le cobalt dans les batteries lithium-ion) apparaît nettement plus problématique que celle des terres rares » pour le stockage d’électricité.

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par energy_isere » 27 nov. 2019, 23:46

L'australien Lynas peaufine ses plans pour une usine de traitement de terres rares aux USA.
Leading Rare Earth Miner Looks To Seal Mega Deal In The U.S.

By MINING.com - Nov 27, 2019

Australian rare earths miner Lynas Corp (ASX: LYC) and its United States-based partner Blue Line Corporation are fine-tuning funding plans to build a rare earths plant in Hondo, Texas.

Lynas, which controls just over 10% of the global rare earths market, signed in May a memorandum of understanding with Texas-based Blue Line to set up a rare earths separation facility in the south-central state.

Funding details are expected to be unveiled by the end of February, chairman Mark Harding said at the company’s general meeting held on Tuesday.

“We are in various different negotiations with respect to funding and offtake for that plant. We do expect to have more announcements on that sometime in the next two to three months,” chief executive, Amanda Lacaze, added.

The facility would be the world’s only large-scale producer of separated medium and heavy rare earth products outside of China, which currently accounts for 70% of global production. Beijing also controls 90% of a $4 billion global market for materials used in magnets and motors that power phones, wind turbines, electric vehicles and military devices.

Lynas, the only major rare earths producer outside China, currently ships the ore it mines in Western Australia to its processing plant in Malaysia. The facility not only does not have heavy rare earths separating capacity, but also continues to face challenges rooted in concerns expressed by the Malaysian government over low-level radioactive waste produced at the plant.
.......
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... he-US.html

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par energy_isere » 24 nov. 2019, 11:50

Prospect pour les terres rares dans le Nord du Zimbabwe.
Rainbow Rare Earths expanding into Zimbabwe

By DANIEL BRIGHTMORE . Nov 22, 2019

Rainbow Rare Earths has acquired ten mining claims covering an area 12.6km² in northern Zimbabwe to expand operations beyond Burundi where it runs Gakara, Africa’s only rare earths producing mine.

Zimbabwe is geologically well known as hosting a large number of minerals, including gold, battery metals, coal, platinum group metals (PGM) and chrome resources. Zimbabwe has the second largest PGM and chrome resources globally.

The ten properties acquired by Rainbow have previously been explored for phosphate. A 2002 report by the US Geological Survey identified Kapfrugwa (also known as Gungwa) deposit as probably hosting Cerium and Lanthanum.

Rainbow has acquired these licenses through its wholly owned Zimbabwe subsidiary. The licenses will be held 100% by Rainbow Zimbabwe, with no free carry for the government, in line with recent changes to the legal framework covering mining in Zimbabwe.

Rainbow will immediately commence with an exploration program including geological mapping, sampling and assaying with the aim to conclude an interpretation report with focus on REE potential, namely sizes, grades and mineralogy.

Commenting on the acquisition, Rainbow CEO George Bennet said: "With our strategic intent for our licenses in Burundi well on track, the Company stabilised, I believe this is a great opportunity to diversify the portfolio, with low risk and minimal capital outlay.”
https://www.miningglobal.com/mining-sit ... g-zimbabwe

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par energy_isere » 16 nov. 2019, 10:43

Suite de ce post du 10 août 2019

Tanzanie : Peak Resources devient l’unique propriétaire du projet de terres rares Ngualla

Image

Agence Ecofin 15 nov 2019

La compagnie minière Peak Resources est désormais l’unique propriétaire de Peak African Minerals, filiale détenant 100 % de participation dans le projet de terres rares Ngualla, en Tanzanie. Elle a convaincu ses partenaires Appian Natural Resources et International Finance Corp (IFC) d’échanger leurs intérêts dans la filiale contre des paiements en actions.

Selon les termes de la transaction finalisée cette semaine, Appian a reçu 327 490 452 nouvelles actions de Peak, ce qui lui permet de détenir 36,93 % de participation dans le capital-actions de la société. Quant à IFC, elle a reçu 64 268 651 actions, ce qui lui permet d’être actionnaire à 8,07 % de Peak.

Pour Peak Resources, devenir l’unique propriétaire du projet Ngualla arrive à un bon moment compte tenu de la dynamique actuelle du marché avec les gouvernements occidentaux qui cherchent des alternatives à l’offre chinoise de terres rares et l’adoption des véhicules électriques qui s’accélère. La compagnie pense que cela lui facilitera les négociations avec de potentiels partenaires de développement et investisseurs institutionnels.

Selon une étude de faisabilité bancable optimisée en 2017, Ngualla devrait produire annuellement 32 700 tonnes de concentré de terres rares sur une durée de vie de 26 ans.
https://www.agenceecofin.com/terres-rar ... es-ngualla

Re: [Véhicule électrique] la question des métaux rares

par energy_isere » 10 nov. 2019, 20:19

La Chine remonte ses qutoas de production de terres rares à un niveau inégalé.
China raises annual rare earth output quotas to record high

Reuters | November 8, 2019

China lifted its annual rare earth output quotas on Friday by 10% to record-high levels for 2019, potentially easing fears the world’s dominant producer of the group of 17 prized minerals will restrict supply.

Beijing in late May raised the prospect of weaponising its control of rare earths, used in everything from consumer electronics to sophisticated military equipment, in its trade war with the United States, but has yet to announce any formal restrictions.

China is home to at least 85% of global rare earth processing capacity, according to Adamas Intelligence.

The full-year rare earth mining quota has been set at 132,000 tonnes for 2019 and the smelting and separation quota at 127,000 tonnes, the Ministry of Industry and Information Technology said in a statement.
........
https://www.mining.com/web/china-raises ... cord-high/

Haut