Méthanol : come back ?

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Méthanol : come back ?

Re: Méthanol : come back ?

par Remundo » 04 oct. 2019, 05:04

le méthanol est plus facile à synthétiser que l'éthanol à partir d'un syngas. Il est liquide, à haut indice d'octane, réactif. Chaîne carbonée courte, donc peu d'imbrûlés et de particules. Il peut être mélangé à un peu d'essence.

c'est donc un bon carburant, et je trouve qu'on devrait s'y intéresser davantage.

Re: Méthanol : come back ?

par energy_isere » 03 oct. 2019, 20:13

Ça alors de la propulsion maritime au méthanol :
Stena et Proman s’associent dans des tankers au méthanol

Publié le 03/10/2019 lemarin

Stena bulk et Proman shipping veulent construire et détenir ensemble des pétroliers fonctionnant, comme un ferry de Stena déjà, au méthanol.

https://lemarin.ouest-france.fr/secteur ... u-methanol

Re: Méthanol : come back ?

par mobar » 07 mars 2019, 19:25

Il y a aussi des PAC au méthanol direct, plus efficace que l'essence pour le transport
c'est pas encore au point mais ça pourrait venir
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pile_%C3% ... nol_direct
https://www.automobile-propre.com/rg-na ... -methanol/

Re: Méthanol : come back ?

par Remundo » 07 mars 2019, 08:22

à signaler aussi que Exxon a développé un procédé de conversion de méthanol en essence (MTG : Methanol to Gasoline)
http://sycomoreen.free.fr/docs_multimed ... nmobil.pdf

Re: Méthanol : come back ?

par Remundo » 06 mars 2019, 10:18

en effet, l'éthanol "dénaturé" est coupé avec du méthanol.

Le méthanol est aussi un carburant utilisable dans les moteurs à essence moyennant une carburation adaptée. C'est un carburant à haut indice d'octane, mais il manque un peu de densité énergétique, et il est corrosif avec l'aluminium.

Re: Méthanol : come back ?

par energy_isere » 06 mars 2019, 09:24

La page sur le Methanol sur le site de la société chimique de France.

http://www.societechimiquedefrance.fr/methanol.html

Le plus grand débouché du méthanol est son utilisation comme matière première pour la synthèse d’autres produits chimiques. Environ 40% du méthanol est converti en formaldéhyde, pour être transformé en produits aussi divers que des matières plastiques, des résines (dont certaines entrent dans la fabrication du contreplaqué), des peintures, des explosifs, etc. Le méthyltertiobutyléther, utilisé depuis les années 90 à la place du plomb tétraéthyle comme additif antidétonant dans les essences, consomme 19% du méthanol produit, suivi de l’acide acétique (10%). Le méthanol (ou plus rarement, l’éthanol) est également utilisé comme composant dans la transestérification des triglycérides pour produire une forme de biodiesel. Signalons enfin que l’alcool à brûler, outre environ 90 % d’éthanol, renferme de 5 à 10 % de méthanol.

Re: Méthanol : come back ?

par Remundo » 06 mars 2019, 08:35

Re: Méthanol : come back ?

par energy_isere » 05 mars 2019, 22:09

Shell rejoint le projet d’usine de transformation de déchets en méthanol à Rotterdam

Julien Cottineau Usine Nouvelle le 05/03/2019

Shell rejoint Air Liquide, Nouryon, Enerkem et le Port de Rotterdam pour un projet d’usine aux Pays-Bas pour la conversion de déchets en méthanol.

Le projet Waste-to-chemicals (W2C) compte un nouveau partenaire depuis le 1er mars. Shell intègre comme partenaire financier le consortium qui comprend Air Liquide, Nouryon (l’ancienne division Spécialités d’AkzoNobel), Enerkem, et le Port de Rotterdam.

Constitué en mars 2018, sous la forme d’une coentreprise, le consortium nourrit l’ambition de construire une usine inédite, à l’échelle commerciale, en Europe pour la transformation de déchets mixtes non recyclables, notamment des matières plastiques, en méthanol. Estimé à 200 millions d’euros, et devant générer une cinquantaine d’emplois pour la gestion des opérations, le projet W2C porte sur la construction d’une usine permettant de convertir 360 000 tonnes par an de déchets pour la production de 220 000 tonnes par an de méthanol, qualifié de "biométhanol".

Selon les différents partenaires, cela représenterait l’équivalent des déchets de plus de 700 000 foyers sur une année, ainsi qu’une réduction d’émissions de CO2 de l’ordre de 300 000 tonnes par rapport à la production de méthanol par les voies traditionnelles (gaz naturel ou charbon). Ces productions serviront les marchés de l’industrie chimique, le méthanol servant comme intermédiaire, et des transports, pour du biocarburant.

La technologie propriétaire d’Enerkem

L’usine serait implantée à Botlek, dans la zone industrielle du Port de Rotterdam (Pays-Bas). Le consortium a déjà entamé les travaux préparatoires, en particulier l’ingénierie détaillée et le processus d’obtention de permis. Il se concentre aujourd’hui sur les études de conception, la sélection d’un ingénieriste et sur les modalités d’approvisionnement. Une décision définitive pour l’investissement est attendue dès cette année.

Le projet W2C repose sur la technologie propriétaire d’Enerkem. Ce spécialiste canadien des biocarburants et des produits chimiques verts se focalise sur la valorisation de déchets. La technologie permet de convertir des matières résiduelles urbaines non recyclables et non compostables en gaz de synthèse (syngaz), puis en méthanol.

Enerkem dispose déjà d’une usine de ce type à Edmonton, au Canada, mais aux capacités deux fois moindres que le projet W2C. Il est prévu qu’Air Liquide alimentera l’usine en oxygène et fournira aussi, avec Nouryon, l’hydrogène pour les procédés de production. En aval, les volumes de méthanol seront achetés par Nouryon ainsi que par Shell. Le projet est soutenu par les pouvoirs locaux, comme le ministère néerlandais des Affaires économiques et du climat, la Ville de Rotterdam, la province de Zuid-Holland et InnovationQuarter, une agence de développement régional.
https://www.usinenouvelle.com/article/s ... am.N814000

Et la technologie de Enerkem c'est celle du post .... au dessus de presque 3 ans avant. ;)

Re: Méthanol : come back ?

par energy_isere » 31 août 2016, 09:40

L'usine d'Enerkem à Edmonton devient la première usine certifiée ISCC au monde à convertir des déchets urbains en biométhanol

Image

MONTRÉAL, le 24 août 2016 /CNW Telbec/ - Enerkem inc. , une société qui produit des biocarburants et des produits chimiques renouvelables à partir de déchets, annonce qu'elle a obtenu la certification du système ISCC (International Sustainability and Carbon Certification) pour la production de biométhanol à son usine commerciale à pleine échelle Enerkem Alberta Biofuels d'Edmonton. Cette bioraffinerie devient ainsi la première usine certifiée ISCC au monde à convertir des matières résiduelles en biométhanol.

« Cette certification indépendante réputée confirme qu'Enerkem respecte des exigences rigoureuses en matière de développement durable au plan écologique et social. Enerkem vend déjà son biométhanol comme produit chimique renouvelable en Amérique du Nord et, avec la certification ISCC, nous avons en plus la flexibilité de pouvoir l'exporter comme biocarburant en Europe, a déclaré Tim Cesarek, premier vice-président, Développement des affaires d'Enerkem. Avec l'ajout d'un module de conversion du biométhanol en éthanol durant la deuxième moitié de 2016, cette bioraffinerie deviendra également la première à vendre une gamme de biocarburants et produits chimiques renouvelables fabriqués à partir de déchets. »

Les biocarburants utilisés en Europe, comme le biométhanol et l'éthanol, doivent démontrer, par une certification d'un organisme indépendant délivrée en vertu d'un système approuvé comme l'ISCC EU, qu'ils respectent des critères stricts en ce qui a trait à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, à la durabilité et à la traçabilité de l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement. Ces biocarburants doivent aussi prouver qu'ils sont conformes à la directive européenne sur les énergies renouvelables. La directive européenne sur les énergies renouvelables exige de tous les pays européens qu'ils s'assurent qu'au moins 10 % de leurs carburants de transport proviennent de sources renouvelables d'ici 2020. Elle accorde également aux biocarburants produits à partir de déchets, comme le méthanol et l'éthanol d'Enerkem, l'avantage de compter pour le double de leur volume vers l'atteinte de cet objectif de 10 %.

À propos d'Enerkem
Enerkem produit des biocarburants et des produits chimiques renouvelables à partir de matières résiduelles. Grâce à sa technologie exclusive, Enerkem convertit les matières résiduelles non-recyclables en méthanol, en éthanol ainsi qu'en d'autres produits chimiques intermédiaires utilisés couramment. Enerkem, dont le siège social est au Canada, possède une usine commerciale à pleine échelle en Alberta, une usine de démonstration ainsi qu'une installation pilote au Québec. La société développe actuellement de nouvelles bioraffineries en Amérique du Nord et ailleurs dans le monde, en utilisant son approche de construction modulaire. La technologie et les usines d'Enerkem contribuent à la diversification de nos sources d'approvisionnement en énergie et à la fabrication de produits plus écologiques tout en offrant une solution de rechange à l'enfouissement et à l'incinération. www.enerkem.com
http://www.newswire.ca/fr/news-releases ... 68641.html

Re: Méthanol : come back ?

par mobar » 13 juil. 2015, 17:43

Jeuf a écrit : Oui, premier principe de la thermo...
A ce sujet, on a une formule pour calculer le rendement maximale théorique de conversion de chaleur en travail (deuxième principe, et c'est forcément plus de X joules), mais qu'en est-il pour les conversions de chaleur en énergie chimique? D'électricité en énergie chimique?
ça dépend de ce que tu appelles chaleur!
Un plasma à 5 000°K à la surface du soleil n'a pas la même "valeur" que sur terre

Quand à l'électricité c'est de l'exergie pure sa transformation en une autre forme d'énergie engendre forcément des irréversibilités et une dégradation des énergies résultantes cf le rendement énergétique de l'électrolyse de l'eau

Re: Méthanol : come back ?

par energy_isere » 13 juil. 2015, 16:24

Le groupe automobile chinois Geely, propriétaire de Volvo depuis 2010, investit dans la production de méthanol à partir d'énergie géothermique en Islande.

Yves Maroselli avec AFP

Comment produire un carburant liquide 100 % renouvelable susceptible de se substituer au pétrole ? Grâce aux volcans. C'est en tout cas l'objectif de la société islandaise Carbon Recycling International (CRI), dans laquelle le constructeur automobile chinois Geely a annoncé qu'il allait investir 45,5 millions de dollars sur trois ans. L'objectif est de « collaborer en vue du déploiement en Chine des technologies de production de carburants au méthanol renouvelable, et de véhicules roulant à 100 % au méthanol en Chine, en Islande et dans d'autres pays », ont expliqué les deux sociétés dans un communiqué commun.

Du Blue Lagoon au Vulcanol

CRI a une capacité annuelle de production de 4 000 tonnes pour ce méthanol renouvelable appelé Vulcanol, qui peut être utilisé directement comme carburant, ou comme précurseur d'autres biocarburants, ou encore comme substitut au pétrole par l'industrie chimique. L'usine est couplée à la centrale géothermique de Svartsengi, dans le sud-ouest de l'Islande, dont les rejets d'eau chaude riche en algues bleu-vert ont offert au pays l'une de ses plus grandes attractions touristiques, le spa du Lagon bleu (Blue Lagoon).

CO2+H2O+électricité=méthanol

La production du méthanol par CRI utilise à la fois l'électricité renouvelable produite par la centrale géothermique et le CO2 rejeté par cette dernière en faible quantité mais de manière très concentrée, ce qui permet d'éviter le processus de séparation entre CO2 de l'azote qui s'avère coûteux avec une centrale thermique à charbon par exemple. Produit par électrolyse de l'eau, de l'hydrogène est combiné au CO2 pour former du méthanol lors d'une réaction catalytique à haute température, la chaleur étant, là encore, fournie par la géothermie.

Énergie de substitution au pétrole

Ce rapprochement pourrait faire de la Chine un partenaire économique important de l'Islande, qui est devenu en 2013 le premier pays européen à signer avec le géant asiatique un accord de libre échange. Geely, principalement connu en Occident pour avoir repris 100 % de Volvo Cars en 2010, a dit croire en l'avenir du méthanol comme l'une des énergies de substitution au pétrole dans l'automobile. Son président Li Shufu, venu à Reykjavik, a rappelé qu'il avait un « objectif de long terme d'émissions zéro » en CO2.
http://www.lepoint.fr/automobile/innova ... 48_652.php

Re: Méthanol : come back ?

par energy_isere » 30 août 2014, 12:04

Produire du méthanol à partir de gaz carbonique

La production de méthanol à partir de gaz carbonique est une voie prometteuse pour l’obtention de biocarburants ayant un bilan carbone nul dans l'idéal. Un groupe de chercheurs du CEA a découvert un nouveau catalyseur plus efficace que celui utilisé jusqu’ici dans une réaction utilisant comme intermédiaire de synthèse de l’acide formique.


Le 29/08/2014 à 13:23 - Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

................
http://www.futura-sciences.com/magazine ... que-55027/

Re: Méthanol : come back ?

par Jeuf » 26 juin 2013, 16:15

à cause du père Carnot ( :evil:)
:-D
Si un litre de méthanol fournit X Joules en se transformant en CO2 + H2O la transformation inverse demande plus de X Joules. Dans le meilleur des cas (impossible en pratique d'ailleurs) exactement X !
Oui, premier principe de la thermo...
A ce sujet, on a une formule pour calculer le rendement maximale théorique de conversion de chaleur en travail (deuxième principe, et c'est forcément plus de X joules), mais qu'en est-il pour les conversions de chaleur en énergie chimique? D'électricité en énergie chimique?

Re: Méthanol : come back ?

par sceptique » 26 juin 2013, 16:06

energy_isere a écrit : ''La synthèse d'hydroborane est énergivore '' :roll:
ben oui, avec 3 hydrogéne associé au bore c'est une évidence.
Quel que soit la méthode il faut bien apporter de l' energie pour refaire du methanol avec du CO2.
Et le père Carnot dirait même plus :
Si un litre de méthanol fournit X Joules en se transformant en CO2 + H2O la transformation inverse demande plus de X Joules. Dans le meilleur des cas (impossible en pratique d'ailleurs) exactement X !
C'est en fait un moyen de stocker de l'énergie sous forme d'un carburant liquide. A comparer avec la fabrication d'H2 avec du courant éolien surabondant.

Dernier point. Si l'hydroborane est fabriquée avec H2 issu du méthane (le processus le plus économique actuel) quel est le bilan économique et physique entre :
1) méthane -> H2 -> hydroborane -> methanol -> Energie par combustion
2) méthane -> Energie par combustion
Il me semble que le 2) plus simple l'emporte largement sur tous les tableaux !
Encore une (bonne ?) idée qui va finir au bac à sable .à cause du père Carnot ( :evil: )

Re: Méthanol : come back ?

par energy_isere » 26 juin 2013, 12:03

Une prometteuse méthode de conversion du CO2 en méthanol

26 Juin 2013 enerzine

Des chercheurs de l'Université Laval ont mis au point une prometteuse méthode de conversion du CO2 en méthanol, un combustible peu polluant pouvant être utilisé comme carburant automobile.

L'équipe dirigée par le professeur Frédéric-Georges Fontaine présente les détails de cette découverte dans le dernier numéro du Journal of the American Chemical Society.

Produire du méthanol à partir de dioxyde de carbone en une seule étape et en recourant à des procédés peu énergivores attise l'intérêt de nombreux chercheurs depuis plusieurs années. « La combustion du méthanol en présence d'oxygène produit du CO2 et de l'eau. Les chimistes sont à la recherche de catalyseurs qui produiraient la réaction inverse. On pourrait ainsi réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en synthétisant un carburant qui réduirait notre dépendance envers les hydrocarbures fossiles », explique le professeur Fontaine.

Le catalyseur développé par Frédéric-Georges Fontaine et son équipe est formé de deux groupements. Le premier est le borane, un composé de bore, de carbone et d'hydrogène. Le second, la phosphine, est formé de phosphore, de carbone et d'hydrogène. « Contrairement à la plupart des catalyseurs proposés jusqu'à maintenant pour convertir le CO2 en méthanol, il ne contient pas de métal ce qui diminue les coûts du catalyseur et les risques de toxicité », souligne le professeur de chimie qui enseigne à la Faculté des sciences et de génie.

La catalyse du CO2 en méthanol nécessite une source d'hydrogène et d'énergie chimique. Les chercheurs ont eu l'idée d'utiliser un composé nommé hydroborane (BH3) et les résultats ont été spectaculaires. La réaction obtenue est deux fois plus efficace qu'avec le meilleur catalyseur connu et elle produit peu de déchets. Ce qui rend la découverte encore plus intéressante, la réaction chimique ne dégrade pas le catalyseur, qui peut être réactivé par l'addition de nouveau substrat.

La seule ombre au tableau est la facture de l'opération. « L'approche que nous proposons pour former du méthanol est très efficace sur le plan de la chimie, mais elle demeure coûteuse pour l'instant. La synthèse d'hydroborane est énergivore de sorte que sa valeur est plus élevée que celle du méthanol, souligne le professeur Fontaine. Nous travaillons maintenant à rendre le procédé rentable en optimisant la réaction et en faisant appel à d'autres sources d'hydrogène. »
http://www.enerzine.com/6/15953+une-pro ... anol+.html

''La synthèse d'hydroborane est énergivore '' :roll:
ben oui, avec 3 hydrogéne associé au bore c'est une évidence.

Quel que soit la méthode il faut bien apporter de l' energie pour refaire du methanol avec du CO2.

Haut