Australie

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Australie

Re: Australie

par energy_isere » 02 oct. 2019, 08:30

Un article sur la production de pétrole et investissements dans l'exploration pétrolière en Australie :
https://www.reuters.com/article/us-aust ... SKBN1WG2ZM

Image

Re: Australie

par energy_isere » 20 août 2019, 23:26

L'Australie troisième plus grand exportateur mondial de fossiles (derrière l'Arabie Saoudite et la Russie) en terme de potentiel CO2 :
Australia Is Now The World’s Third Largest Fossil Fuel Exporter

By Tsvetana Paraskova - Aug 19, 2019

Despite claims from politicians that Australia’s contribution to global carbon emissions is not that big, the country ranks third in the world in terms of fossil fuel exports by carbon dioxide (CO2) potential, the Australia Institute think tank said on Monday.

Australia’s fossil fuel exports are only behind Russia and Saudi Arabia by CO2 potential—larger than Iraq, Venezuela, or any member state of the European Union (EU), the think tank said in a new report.

“Australia is the largest coal exporter in the world and on recent reports the largest LNG exporter too,” the Australia Institute said, analyzing data from the most recent estimates of the International Energy Agency (IEA) datasets for coal, oil and gas production, and exports from all countries.

According to the report, Australia is the world’s third biggest fossil fuel exporter with 7 percent of all fossil fuel exports. Within the Organisation for Economic Co-operation and Development (OECD) of developed nations, Australia is the largest fossil fuel exporter, with Australian fossil fuel exports making up 20 percent of the total.

Australia’s fossil fuel exports are higher than those from Indonesia, Canada, Iraq, United Arab Emirates, or Qatar, and nearly four times larger than those from Venezuela or Colombia, according to The Australia Institute.

In absolute terms, Australia is the world’s fifth largest fossil fuel carbon miner, behind only China, the U.S., Russia and Saudi Arabia.

According to the data the institute has analyzed, Australia’s fossil fuel exports are higher than U.S. fossil fuel exports, despite the fact that the U.S. has a population 13 times larger, gross domestic product (GDP) 15 times larger, and export value 8 times larger.

“Many argue Australia’s emissions are small on a global scale, but this research shows the complete opposite: our domestic emissions are large and our exported emissions are even larger,” Richie Merzian, Climate & Energy Program Director at the Australia Institute, said, commenting on the findings of the report.

“Australian government Ministers argue Australia’s emissions are small on a global scale. They use this as an excuse for delaying effective action on climate. On any reasonable assessment of the data, Australia is a large emitter with a profound global obligation to reduce emissions,” the Institute said in the report.

Small nations in the Pacific have recently criticized Australia for undermining a strong statement about climate change and carbon emissions and for its watered-down language on climate goals and coal production in a joint communiqué with Pacific island nations.

By Tsvetana Paraskova for Oilprice.com
https://oilprice.com/Latest-Energy-News ... orter.html

Re: Australie

par energy_isere » 18 août 2019, 08:51

L'Australie se pose la question d'aller finalement sur l'énergie nucléaire.
Australia Considers Lifting Its Nuclear Energy Ban

By Haley Zaremba - Aug 17, 2019,

Australia has been historically opposed to nuclear energy--on their own land, that is. While the nuclear option has long been dismissed in the land down under and was officially banned in 2009 in reaction to Japan’s Fukushima nuclear disaster, Australia also has a long history of capitalizing on the global nuclear industry as a whole. Last year the country exported over 7,000 metric tons of uranium, earning Australia nearly $600 million Australian dollars ($407 million United States Dollars).

As the Australian edition of The Conversation points out, “This uranium produced nearly as much energy as Australia uses in a year, but with less than 10 percent of the carbon dioxide from coal-fired power stations.” The comparison to coal is an important one, as Australia’s economy itself is coal-fired. According to the Australian government’s own statistics, “Australia is the world’s largest exporter of coal. Coal accounts for more than half of Australia’s energy exports.” The government page “Australia’s Energy Production, Consumption and Exports” goes on to say that, “Australia’s primary energy consumption is dominated by coal (around 40 percent), oil (34 percent) and gas (22 percent). Coal accounts for about 75 per cent of Australia’s electricity generation, followed by gas (16 percent), hydro (5 percent) and wind around (2 percent).”

While Australia has doubled down on its current and future coal production, it is also one of the world’s largest exporters of uranium, and risks sowing the seeds of serious diplomatic trouble with their Pacific Island neighbors if they don’t begin to clean up their carbon act in a hurry. It’s therefore unsurprising that there are many proponents of bringing nuclear into Australia’s domestic energy mix, and after many years it seems that the nuclear option may finally be back on the legislative table.

In fact, Australia is on the verge of conducting a parliamentary inquiry into the viability of developing a nuclear energy program on Australian soil. A statement by Queensland Liberal National parliamentarian and The Standing Committee on Environment and Energy leader Ted O’Brien, head of the standing committee on environment and energy said that, “this inquiry will provide the opportunity to establish whether nuclear energy would be feasible and suitable for Australia in the future, taking into account both expert opinions and community views.”

While political and public opinion of nuclear energy is shifting in Australia, however, there is still more opposition than support of the initiative, with the vast majority of Australians taking a “not in my backyard” approach to the issue. As the Asia Times reports, “a recent survey by pollster Essential showed community views are increasingly in favor, but still fall below 50 percent. However, when respondents were asked to consider a reactor being built close to their homes, property-obsessed Australians voted ‘no’ at a rate of 78 percent, the poll showed.”

While opposition to nuclear power has long been one of the very, very few bipartisan bits of common ground in Australia, times are changing, and so is nuclear power. The means of nuclear power production themselves have evolved considerably over the last decade, making nuclear cheaper and safer than ever before. In Australia, “the renewed interest [in nuclear energy] is being spurred by Minister for Energy and Emissions Reductions Angus Taylor’s enthusiasm for newfangled small modular reactors (SMRs), which are cheaper, allegedly safer and use less water,” says the Asia Times. “Those reactor-types will be a focus of the upcoming parliamentary inquiry. British engineering company Rolls Royce, for one, is leading a UK consortium involved in developing SMRs aimed at producing affordable energy with a lower carbon footprint.”

While nuclear seems to be going the way of the dodo in the United States (thanks to public and political mistrust not unlike in Australia, astronomical nuclear waste-maintenance costs, and a hyper-competitive energy market flooded by cheap natural gas) Australia will not be an outlier if they decide to embrace nuclear energy. In fact, far from it. The rest of the world, Russia and China in particular, are all leaning into nuclear energy as one of the most powerful, efficient, and green options for a carbon-choked planet with ever-expanding energy demands. Despite its many drawbacks, it’s becoming the common sentiment in the international community that nuclear is simply the best of our bad options.

By Haley Zaremba for Oilprice.com
https://oilprice.com/Alternative-Energy ... y-Ban.html

Re: Australie

par energy_isere » 12 août 2019, 20:04

Réchauffement climatique : la dépendance au charbon de l'Australie dans le viseur de ses voisins

BOURSORAMA AVEC AFP SERVICES•12/08/2019

Les Fidji ont exhorté l'Australie à agir contre le réchauffement climatique, en expliquant que la dépendance de Canberra envers le charbon constituait "une menace existentielle" pour les insulaires.

Les Fidji ont haussé le ton à l'encontre de l'Australie, lundi 12 août, alors que se profile le sommet annuel du Forum des îles du Pacifique (FIP).

Le Premier ministre fidjien Frank Bainimarama a pointé du doigt son voisin, coupable à ses yeux d'être dépendant au charbon, responsable du réchauffement climatique.

La montée des eaux, conséquence du réchauffement, est une menace pour les petits îles du Pacifique. Franck Bainimarama entend également que l'Australie reconnaisse cette menace.

"J'appelle l'Australie à faire tout ce qui est possible pour réaliser une transition rapide du charbon vers les sources d'énergie qui ne contribuent pas au réchauffement climatique", a-t-il expliqué lors d'une réunion aux Tuvalu, qui accueillent cette semaine le FIP.

Le réchauffement climatique a des impacts divers sur les îles de la région.

Gouvernement australien climatosceptique

Celles qui sont peu élevées risquent tout simplement de disparaître en raison de l'élévation du niveau des océans. Beaucoup d'autres, parfois les mêmes, sont de plus en plus régulièrement frappées par des cyclones dévastateurs, dont l'intensification est également due aux bouleversements climatiques.

Ces îles ont donc été profondément irritées du fait que le gouvernement australien, dirigé par le climatosceptique Scott Morrison, ait récemment donné son feu vert à un projet minier très controversé du groupe indien Adani dans l'Etat du Queensland (nord-est de l'Australie).

"Nous sommes face à une menace existentielle à laquelle vous n'êtes pas exposé et à des défis dont nous souhaiterions qu'ils soient mieux appréciés par votre gouvernement et votre population", a plaidé Franck Bainimarama.

"Pour le dire simplement, on ne peut plus continuer à défendre le charbon en tant que source d'énergie si les pays veulent atteindre l'objectif de zéro émission en 2050", a-t-il estimé.

Le FIP, qui réunit 16 pays d'Océanie ainsi que la Nouvelle-Calédonie et la Polynésie française, se tiendra de mardi à jeudi.

L'Australie dans le viseur

Cette année, même ses plus petits Etats membres se sont faits entendre pour dénoncer la politique climatique de l'Australie, alors même que Canberra a lancé une offensive de charme dans la zone pour contrer l'influence grandissante de Pékin.

Les dirigeants des Tuvalu, de l'archipel des Palaos ou du Vanuatu sont montés au créneau pour dénoncer la passivité de l'Australie sur cette question.

Ancien putschiste devenu militant de la cause climatique, Franck Bainimarama assistera pour la première fois en une décennie au sommet du FIP.

Il a été qualifié de dictateur par l'Australie et la Nouvelle-Zélande après avoir pris le pouvoir en décembre 2006 dans un coup d'État sans effusion de sang qui valut des sanctions aux Fidji et une suspension du Commonwealth et du FIP.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... abcaf503de

Re: Australie

par energy_isere » 13 mai 2019, 22:08

Australie: des indigènes attaquent leur gouvernement devant l'ONU pour inaction dans la lutte contre le changement climatique

AFP parue le 13 mai 2019

Des indigènes vivant sur les îles du Détroit de Torrès, dans le nord de l'Australie, déposent lundi une plainte inédite auprès du Comité des droits de l'Homme de l'ONU en accusant leur gouvernement d'inaction dans la lutte contre le changement climatique.

Les indigènes du Détroit de Torrès affirment que le réchauffement du climat menace leur survie et que l'inaction des autorités australiennes constitue à ce titre une violation des droits de l'Homme, expliquent les avocats de l'ONG ClientEarth, qui les représentent.

Dans leur plainte, les indigènes demandent au Comité basé à Genève de déclarer que l'Australie, en vertu du droit international, doit réduire ses émissions de CO2. Selon eux, Canberra doit sortir du charbon en vue d'atteindre la neutralité carbone d'ici 2050.

Ils exigent aussi que le gouvernement débloque une enveloppe de 20 millions de dollars australiens (12 millions d'euros) pour la construction d'infrastructures, telles que des digues, afin de protéger les communautés du Détroit de la montée des océans. "L'élévation menace déjà des maisons, ainsi que des lieux de sépultures et des sites culturels sacrés", expliquent les plaignants dans un communiqué. "Beaucoup d'insulaires craignent que leur île ne disparaisse purement et simplement, de leur vivant, faute d'action urgente."

Le dépôt de cette plainte intervient moins d'une semaine avant les élections australiennes au cours desquelles la coalition conservatrice de Scott Morrison, très largement critiquée pour son désintérêt des questions climatiques, est donnée perdante. Le gouvernement de centre-droit est accusé de sacrifier les questions environnementales au nom de la défense de l'industrie très polluante du charbon et des intérêts du secteur minier.

Le Comité des droits de l'Homme est un organe composé de 18 experts indépendants qui surveille la mise en oeuvre du Pacte international relatif aux droits civils et politiques par les États parties.

L'ancien rapporteur spécial de l'ONU pour les droits de l'Homme John Knox, professeur de droit à l'Université américaine de Wake Forest, a jugé la plainte "potentiellement révolutionnaire". Le Comité a en effet déterminé l'an dernier que l'obligation de protéger les droits de l'Homme impliquait aussi la protection contre les dommages environnementaux, y compris ceux induits par le réchauffement climatique, a rappelé le professeur Knox sur Twitter.

"Cette plainte donne au Comité des droits de l'Homme sa première occasion de donner une application spécifique (...) en évaluant et en expliquant ce que l'Australie devrait faire pour protéger les droits de l'Homme des Indigènes du Détroit de Torrès", a-t-il ajouté. Les décisions du Comité ne sont pas contraignantes, mais elles pourraient ajouter à la pression pesant sur le gouvernement australien, a-t-il poursuivi.
https://www.connaissancedesenergies.org ... onu-190513
Le détroit de Torrès est une étendue d'eau comprise entre l'Australie et la Nouvelle-Guinée. Sa largeur est d'environ 150 km à son point le plus étroit. Au sud se trouve la péninsule du cap York, le point continental le plus septentrional de l'État australien du Queensland, au nord, la Province occidentale de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, à l'ouest la mer d'Arafura et à l'est la mer de Corail.
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Détroit_de_Torrès

Re: Australie

par energy_isere » 20 avr. 2019, 17:04

Un projet de parc solaire PV géant à démarré en fev 2019 en Australie. 1.5 GW pour 1.77 milliards de dollars.
Et avec une batterie géante de 500 MWh / 500 MW.
The SEA Kilcoy solar farm is a 1.5GW solar photovoltaic (PV) project under construction along with a 500MWh battery storage facility in Queensland, Australia. It will be the biggest solar farm in Australia and one of the biggest single-site solar farms in the world, when completed. The project will also feature the world’s biggest lithium-ion battery.

Sunshine Energy Australia is developing the combined solar PV and battery storage project with an estimated investment of A$2.5bn ($1.77bn).

The project received development approval in November 2018, while the ground-breaking ceremony was held in February 2019.

Scheduled for completion in 2023, the SEA Kilcoy solar farm is expected to generate 2,259GWh of clean electricity a year, which will be sufficient to power more than 300,000 households in the Queensland area.

The project is also expected to offset 2.1 million tons of CO2 emissions a year over its 25 years of operational life.

The SEA Kilcoy solar farm will increase the renewable energy generation in Queensland by 15%, in line with the Australian state’s policy goal to meet 50% of its power needs from renewable sources by 2030.

It is expected to create 1,000 jobs during the construction phase and 30-60 permanent jobs during operations.

SEA Kilcoy solar farm details
The SEA Kilcoy solar farm will be developed in three stages on a 2,055ha site along the D’Aguilar Highway between Harlin and Kilcoy in Queensland.

It will be installed with approximately 5.2 million solar panels arranged in 247,000 sub-arrays, with each sub-array featuring 21 solar modules.

The electricity generated by the project will be fed to the 275kV national distribution network in Queensland through two on-site substations to be built by the electricity transmission system operator Powerlink Queensland.

SEA Kilcoy battery storage station details
The 500MW battery storage station to be built as part of the project will have the capacity to react to frequency fluctuations in milliseconds by either releasing or absorbing power from the electricity grid and the solar farm. It will reduce the need for conventional power generation for frequency regulation.

The battery storage station will use Sunshine Energy’s own patented lithium-based battery technology called SEA-Power (SEAP).

Each SEAP unit will comprise a 4MW battery storage and battery management system (BMS), fire suppression equipment, thermal management system, switchgear, and uninterruptible power source (UPS).

The SEA Kilcoy battery storage station will be approximately four times the size of Tesla’s 129MW lithium-ion battery storage facility located in Hornsdale, South Australia.
https://www.compelo.com/energy/projects ... australia/

Re: Australie

par energy_isere » 06 avr. 2019, 00:37

Hydroélectricité: le groupe italien Salini Impregilo annonce un contrat de 3,2 milliards d'euros en Australie

AFP parue le 05 avr. 2019

Le groupe Salini Impregilo, numéro un du bâtiment italien, a annoncé vendredi la signature d'un contrat de 3,2 milliards d'euros pour la construction d'une centrale hydroélectrique en Australie.

"Le plus grand projet jamais réalisé en Australie dans le secteur hydroélectrique sera exécuté par Salini Impregilo", annonce le groupe dans un communiqué, précisant que sa part s'élève à 65% de ce projet, appelé Snowy 2.0, d'une valeur totale de 5,1 milliards de dollars australiens (3,228 milliards d'euros).

La centrale hydroélectrique, d'une puissance de 2 000 MW, sera construite pour le compte de la compagnie Snowy Hydro Ltd, un des plus grands producteurs d'énergie d'Australie.

La particularité de cette centrale, qui sera bâtie dans les Alpes australiennes au sud-est du pays, est qu'elle sera composée de deux grands réservoirs d'eau à des altitudes différentes, les turbines produisant l'énergie étant positionnées entre les deux réservoirs.

Une fois que l'eau du réservoir situé en amont aura fait tourner les turbines produisant l'énergie électrique, elle sera recueillie dans le réservoir en aval et pompée pour stocker l'électricité lorsque celle-ci est excédentaire sur le réseau (principe de la STEP).

"À travers ce grand projet, Salini Impregilo étend ses activités en Australie également au secteur de l'eau et soutient le pays dans ses projets d'augmentation de la production d'énergie propre", s'est félicité le patron du groupe, Pietro Salini.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ble-190405

Re: Australie

par energy_isere » 29 mars 2019, 22:38

Australie : le premier projet de parc éolien en mer peut démarrer

Publié le 29/03/2019 lemarin.fr

Le gouvernement australien vient d’accorder une licence d’exploration pour le premier projet de parc éolien en mer du pays, au large de l’État du Victoria.

Image

Le projet Star of the South comprend 250 éoliennes pour une puissance de 2 GW qui seront installées au large de l’État de Victoria. (Carte : Star of the South)
https://www.lemarin.fr/secteurs-activit ... n-mer-peut

une licence d’exploration :-k C'est pas le bon terme.

Re: Australie

par energy_isere » 24 févr. 2019, 22:09

Réchauffement climatique : l'Australie veut planter un milliard d'arbres d'ici 2050

21 fev 2019 Futura Sciences

Victime d'une crise climatique sans précédent, l'Australie veut planter un milliard d'arbres et compte ainsi parvenir à atteindre ses objectifs en matière d'émissions de CO2 et booster son économie. Elle suit de nombreux autres pays qui ont tous annoncé des chiffres impressionnants de plantations. Mais est-ce vraiment efficace ?
.........
https://www.futura-sciences.com/planete ... 050-75093/

Et pendant ce temps là l'Australie exporte son charbon.
En 2017 l'Australie à exporté 372 millions de tonnes de charbon.
In 2017 thermal coal exports were 200 million tonnes (Mt) worth $20.8 billion while metallurgical coal exports were 172 Mt with a value of $35.7 billion.
https://www.minerals.org.au/news/coal-e ... ecord-2017

Re: Australie

par energy_isere » 23 févr. 2019, 00:44

Le dollar australien chahuté par des rumeurs de blocage du charbon australien en Chine

AFP le 22 févr. 2019

Le dollar australien a été chahuté dans la nuit de jeudi à vendredi par des informations de presse selon lesquelles les exportations de charbon australien vers la Chine seraient bloquées par Pékin, ce que dément Canberra, dans un contexte de relations diplomatiques qui se tendent entre les deux pays.

Des spécialistes du secteur ont récemment laissé entendre que les douanes chinoises semblaient traîner les pieds dans le processus d'autorisation d'entrée des cargaison australiennes de charbon. Des médias ont par ailleurs rapporté jeudi soir que les douanes de Dalian, dans le nord de la Chine, dont dépendent plusieurs ports, avaient bloqué les exportations australiennes de charbon. L'information a ponctuellement fait perdre vendredi 1% au dollar australien, qui s'échangeait à 0,7115 dollar US vers 07h50 GMT.

La Chine est le premier partenaire commercial de l'Australie, et le charbon est la première ressource de l'immense île-continent.

Vendredi, le ministre australien du Commerce a déclaré que "rien ne laissait penser à l'existence d'une interdiction" chinoise des exportations australiennes. "Nous comprenons qu'il ne s'agit que de quotas d'importation qui sont cohérents avec ceux que la Chine a appliqué par le passé et continue d'appliquer, comme à tous les pays", a déclaré le ministre aux journalistes. "Ce n'est pas la première fois que les exportations australiennes de charbon vers la Chine ralentissent, en ce qui concerne le processus d'entrée dans le pays", a-t-il ajouté. Il a précisé que les autorités cherchaient à vérifier auprès de Pékin que l'Australie n'était pas le seul pays concerné.

Le Premier ministre australien Scott Morrison a affirmé de son côté que des questions régulatoires, et non politiques, étaient ici en jeu et qu'il n'y avait "aucune preuve" qu'un délai dans les exportations soit lié à quelconque autre sujet.

Certains se sont demandé s'il ne s'agissait pas de représailles de Pékin. Les relations bilatérales se sont dégradées ces derniers mois en raison des soupçons australiens d'ingérence chinoises dans ses affaires intérieures, ou encore des ambitions de Pékin dans le Pacifique.

L'Australie a interdit à la firme chinoise Huawei de participer au déploiement de la 5G, la cinquième génération de réseaux mobiles, ou encore expulsé le milliardaire chinois Huang Xiangmo, qui avait arrosé les partis australiens de millions de dollars australiens de dons.

Le gouverneur de la Banque centrale australienne Philip Lowe a estimé vendredi qu'il serait "préoccupant" que les contentieux fassent tâche d'huile sur le commerce, en appelant toutefois à se garder de toute conclusion hâtive. Il a relevé, comme certains analystes, que la quantité de charbon qui serait bloquée à Dalian était faible.

Jeudi soir, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang a déclaré que les douanes "menaient des vérifications sur les cargaisons de charbon importé pour s'assurer de leur conformité et de leur qualité".
https://www.connaissancedesenergies.org ... ent-190222

Re: Australie

par paradigme » 16 févr. 2019, 00:47

L’Australie le pire du pire ?

Je me souviens avoir lu "Collapse" l'ouvrage de Jared Diamon sorti en 2005 et déjà il disait que l'Australie devait rapidement changer vis-à-vis de son écosystème, depuis RAS ainsi les choses se sont fortement aggravées"... toutefois coté responsables toujours pas adultes, ça craint !!
"Pourtant, le gouvernement australien continue de fermer les yeux."
"n Australie méridionale, c’est la canicule. Le mois de janvier a été le plus chaud jamais enregistré. Dans la région d’Adélaïde, le thermomètre frôle les 50°C. À Port-Augusta, un peu plus au nord, le record absolu a été atteint avec 49,5 °C, le 24 janvier. Les chauves-souris tombent des arbres, les chevaux meurent de déshydratation sous le soleil et des dizaines de milliers de poissons flottent à la surface des lacs et dans des rivières, asphyxiés.

Plus au sud encore, l’État insulaire de Tasmanie brûle. De nombreux incendies ont rasé plus de 200 000 hectares de forêts et de terres agricoles ces dernières semaines. Cela représente 3 % de la surface de cet État. Les incendies devraient durer encore un mois."
https://www.ouest-france.fr/leditiondus ... 658/page/4

Re: Australie

par energy_isere » 10 févr. 2019, 16:25

L'Australie à vendu pour 248 milliards de dollar en 2018 en minéraux, métaux, et pétrole.
Aussie mining exports broke records in 2018

MINING.com Staff. Feb 6 2019

The Australian Bureau of Statistics issued a report this week that shows that the country's mining sector set a new record for exports in 2018.

"Australia’s resources exports – including minerals, metals and petroleum – generated $248 billion in revenue. This is the highest-ever annual export value and accounted for 72 per cent of Australia’s goods exports," the Minerals Council of Australia said in a media statement related to the report.

The official trade data also revealed that coal became the number one export earner in 2018. Higher prices and export volumes generated A$66 billion in export revenue.
The MCA brief also highlights gold's performance. In the organization's view, rising production at existing operations and new mines opening up in Western Australia were responsible for the A$20 billion in gold exports registered last year.

When all combined, revenues for the export of mineral resources allowed state governments to collect A$12 billion in royalty payments.

According to the council, besides coal and gold, the current mining boom has also seen an increase in iron ore and gas exports.

"Australia is [also] already the world’s largest producer of lithium and one of the few countries to produce rare earth elements, but more needs to be done to support the development of new mines," MCA's statement reads.

Based on the new record in mining exports, the industry group demanded consistent government policies that encourage further investment and productivity growth.
http://www.mining.com/aussie-mining-exp ... ords-2018/

Re: Australie

par energy_isere » 23 nov. 2018, 00:16

Solaire: le français Neoen met en service la "plus grande" centrale d'Australie

AFP le 22 nov. 2018

Le producteur français d'énergie renouvelable Neoen a annoncé jeudi avoir mis en service une centrale solaire en Australie, présentée comme la plus grande du pays.

D'une capacité installée de 189 mégawatts (MW), "Coleambally devient la plus grande centrale photovoltaïque aujourd'hui en exploitation en Australie", indique l'entreprise dans un communiqué.

Détenue à 100% par Neoen, elle est située en Nouvelle-Galles du Sud, dans le sud-est du pays.

Directement raccordée au réseau haute tension, elle bénéficie d'un contrat d'achat de l'électricité produite de douze ans avec EnergyAustralia, le premier distributeur australien d'électricité.

Neoen est récemment entré à la Bourse de Paris, ce qui lui a permis de lever 628 millions d'euros. Avec ces fonds, la société souhaite développer son réseau de centrales de production d'énergies renouvelables.
https://www.connaissancedesenergies.org ... lie-181122

Re: Australie

par energy_isere » 21 nov. 2018, 07:49

Transport de gaz: non définitif de Canberra à une offre hongkongaise

AFP le 21 nov. 2018

L'Australie a officiellement dit non à une offre de plus de huit milliards d'euros présentée par le consortium hongkongais CK pour racheter la plus grosse compagnie nationale de transport de gaz, la jugeant "contraire à l'intérêt national".

La décision du ministre du Trésor Josh Frydenberg est la dernière en date d'une série de mesures destinées à limiter l'implication de la Chine dans les projets d'infrastructure, dans un contexte d'inquiétudes quant à l'influence croissante de Pékin dans la région.

"Le consortium mené par CK Asset Holdings Limited (CK Group) a été informé de ma décision finale qui est que l'acquisition du groupe APA serait contraire à l'intérêt national", a déclaré le ministre dans un communiqué publié mardi soir.

"Je suis parvenu à cette conclusion en constatant que le projet signifierait qu'un seul groupe étranger serait le seul propriétaire et aurait le seul contrôle de notre entreprise de transport de gaz la plus importante".

Cette annonce officialise un rejet préliminaire rendu il y a deux semaines. L'offre qui aurait vu CK groupe verser 13 milliards de dollars australiens (8,2 mds EUR) pour racheter APA, propriétaire de 56% du réseau australien de gazoducs (15.000 kilomètres).

CK Infrastructure Holdings --membre du consortium au même titre que CK Asset Holdings et Power Assets Holdings-- possède plusieurs entreprises clés en Australie, dont le fournisseur d'énergie Duet Group, acquis en 2017, et le distributeur de gaz Envestra, racheté en 2014.

Les relations entre la deuxième économie mondiale et l'Australie sont déjà tendues. Canberra a empêché les géants chinois Huawei et ZTE de participer au réseau 5G de l'immense île-continent, invoquant des raisons de sécurité nationale.

La compétition entre les deux pays a été mise en lumière par les récents sommets de l'Asean et de l'Apec, où Canberra a annoncé une série d'initiatives de défense et d'infrastructures destinée à contrebalancer l'influence chinoise dans la région.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ise-181121

Re: Australie

par energy_isere » 14 nov. 2018, 08:31

Australie: des géants énergétiques réclament une taxe carbone

AFP le 14 nov. 2018

Le géant énergétique australien Woodside a demandé au gouvernement de réintroduire un système de taxe carbone, joignant sa voix à celle de géants miniers qui affirment vouloir agir face au changement climatique dans un contexte de pressions croissantes sur le pouvoir conservateur.

En raison de sa dépendance massive au charbon et de sa population relativement restreinte -25 millions d'habitants- l'Australie est un des pays qui génère le plus de gaz à effet de serre par capita.

Mais l'Australie a du mal à mettre en place une stratégie climatique dans un contexte de querelles politiques et de luttes de pouvoir intestines.

L'ancien Premier ministre conservateur Malcolm Turnbull a été victime d'un putsch de son propre parti, en partie motivé par ses efforts pour inscrire dans la loi les objectifs de réduction des émissions consécutifs à l'accord de Paris sur le climat de 2015.

Le successeur de M. Turnbull, Scott Morrison, a jeté ce projet aux orties mais dans le secteur privé, des entreprises appellent au changement.

"Nous avons besoin d'un prix pour le carbone, nous devons nous assurer d'obtenir l'énergie la plus efficace", a déclaré mardi soir Peter Coleman, directeur général de Woodside, premier producteur de pétrole et de gaz australien, à la télévision publique ABC.

Il s'agit là d'un revirement complet par rapport aux prises de position passées du groupe, qui avait fait campagne contre un système dit de "prix du carbone" des travaillistes prévoyant que certaines entreprises versent une taxe par tonne de CO2.

"Nous pensons qu'il y a une volonté d'agir, et maintenant, et nous devons avoir un débat constructif sur la stratégie politique", a ajouté M. Coleman.

Les anglo-australiens Rio Tinto et BHP, les deux plus grands groupes miniers du monde, ont déjà appelé à l'instauration d'une taxe carbone.

Le milliardaire de la high-tech Mike Cannon-Brookes, co-fondateur du groupe de logiciels Atlassian, a lancé il y a quelques jours une campagne en faveur de l'"énergie verte" pour réclamer plus d'énergies renouvelables. Celle-ci fait son effet sur les réseaux sociaux.

Le gouvernement est aussi en butte aux pressions des électeurs. La lutte contre le changement climatique figurait en bonne position des priorités des votants lors d'une récente législative partielle provoquée par le départ de M. Turnbull, et perdue par la coalition au pouvoir.

Ce qui n'a pas empêché le ministre de l'Energie Angus Taylor de dire que le gouvernement remplirait les objectifs de l'accord de Paris sans taxe carbone et qu'il faisait déjà "reculer les émissions".

"Nous avons atteint facilement les objectifs de Kyoto, nous parviendrons aux objectifs de Kyoto 2, nous les dépasserons", a-t-il déclaré à la radio ABC en référence à de précédents traités climatiques. "Nous sommes largement dans les clous de l'accord de Paris".
https://www.connaissancedesenergies.org ... one-181114

Haut