Congo RDC

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Congo RDC

Re: Congo RDC

par energy_isere » 09 mars 2019, 10:50

RDC : le pétrolier français Perenco construira une centrale à gaz de 100 MW

Agence Ecofin 06 mars 2019

En République démocratique du Congo, le pétrolier français Perenco s’apprête à construire une centrale à gaz. Avec une capacité initiale de 100 MW, elle pourra par la suite passer à 200 MW.

Sa production sera cédée à la Société nationale d’électricité dans le cadre d’un contrat de rachat, mais également à des acheteurs privés.

Ce projet de centrale sera mis en œuvre en partenariat avec l’Etat congolais, rapporte le média Desk Eco. L’infrastructure sera alimentée grâce au gaz produit dans le pays.

La construction de cette centrale entre dans le cadre du plan d’urgence du chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, qui vise entre autres l’accroissement de l’accès à l’électricité des populations.

Le pays a actuellement une puissance électrique de 2500 MW pour un taux d’électrification de 10 %. Cependant, la dépendance à l’hydroélectricité rend la capacité disponible fluctuante surtout en période d’étiage.
https://www.agenceecofin.com/centrale/0 ... -de-100-mw

Re: Congo RDC

par energy_isere » 02 mars 2019, 20:24

RDC : avant de quitter le pouvoir, Joseph Kabila a attribué un bloc pétrolier qui chevauche un site protégé par l'UNESC

Agence Ecofin 28 fev 2019

En décembre dernier, l’ancien président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila, a octroyé trois licences d’exploration pétrolière à la société DIG Oil, dont l’une empiète sur le parc national de la Salonga, un territoire du patrimoine mondial de l'UNESCO riche en faune sauvage.

L’information a été révélée par Reuters qui a indiqué que l’accord d’attribution a été signé par le Premier ministre Bruno Tshibala qui reste en fonction, car le nouveau président Félix Tshisekedi doit encore nommer un nouveau gouvernement.

Selon Emmanuel Kayumba Banza-Mwana, un haut fonctionnaire du ministère du Pétrole, une commission a été mise en place pour évaluer si le forage y sera autorisé.

Il faut rappeler que le président Kabila était résolument engagé à faire de la RDC un grand producteur de pétrole, quels que soient les périmètres d’extraction. Or, les principales réserves prouvées d’huile dans le pays sont logées dans des parcs qui possèdent des espèces rares et en voie de disparition.

Selon des organisations de défense de la nature, des activités de forage dans la zone pourraient non seulement affecter la faune, mais libérer des quantités massives de gaz à l'origine du réchauffement climatique.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... ar-lunesco

Re: Congo RDC

par energy_isere » 02 févr. 2019, 14:02

Congo : AAOG découvre du pétrole dans les sables de Djeno, sur son permis Tilapia

Agence Ecofin 30 janv 2019

Au Congo, Anglo African Oil & Gas (AAOG) a annoncé la découverte d’un nouveau gisement d’huile dans l’intervalle de Djeno du puits TLP-103C, sur son permis Tilapia. Les travaux qui ont démarré en octobre 2018 ont permis d’atteindre une profondeur de 2 683 mètres, le 26 janvier dernier.

Une exploitation filaire a démarré et a montré la présence des hydrocarbures dans une colonne de 12 mètres dans les sables de Djeno, prouvant le bon fonctionnement du réservoir dans cette formation du permis de Tilapia. Cette découverte porte à 56 mètres la longueur totale des horizons où l’huile a été interceptée dans le puits.

Comme le précise un communiqué du 7 janvier dernier, 26 mètres d’huile ont été interceptés dans le Mengo, un total de 13 mètres de pétrole à travers les nouveaux horizons identifiés entre le R3 et le Mengo et 5 mètres dans le réservoir R2.

Par ailleurs, AAOG se dit convaincue qu'il y existe aussi un autre réservoir Djeno en profondeur du puits, notamment dans le grès. La société a l'intention de tester cette cible de réservoir secondaire avec le puits TLP-104 et la formation Vandji.

D’après elle, il y a plusieurs intervalles, potentiellement plus petits, qui peuvent contenir de l'huile et qui ont été difficiles à identifier avec précision, en raison de l'accumulation de boue qui rend risqués les travaux de forage supplémentaires. Néanmoins, les données recueillies à partir du puits permettront, sous réserve de financement, à la société d'optimiser l’exécution du puits planifié TLP-104, afin de produire à partir de l’horizon Djeno au niveau optimal.

Mardi, le ministère des Hydrocarbures, satisfait par la découverte de ce gisement, dont la portée n’est pas encore connue, a envoyé une lettre d’intention à AAOG, lui confirmant que les démarches seront faites pour lui permettre d’obtenir une extension de sa licence de production sur le site valable jusqu’en 2042.
https://www.agenceecofin.com/exploratio ... is-tilapia

Re: Congo RDC

par GillesH38 » 28 janv. 2019, 17:15

euh tu suis pas les infos Energy :)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Élection_ ... e_du_Congo
Le 15 janvier, des fuites de résultats annoncées comme issues d'une part d'un lanceur d'alerte l'ayant téléchargé du serveur central de la Commission électorale, et d'autre part de la compilation de documents de la Conférence épiscopale sont relayées par RFI, Financial Times et TV5 Monde. Portant sur 87 % des suffrages exprimés, les premiers sont analysés en collaboration avec l'institut Groupe d’études sur le Congo (GEC) et comparés à ceux de la Cenco, portant eux sur 42,92 % des suffrages. Les deux documents montrent une victoire de Martin Fayulu, qui y obtient respectivement 59,4 et 62,8 % des voix, avec une différence de plus de 3 millions de voix par rapport à ceux proclamés le 10 janvier. Félix Tshisekedi aurait quant à lui recueilli 18,5 et 15 % des voix selon les mêmes documents, précédé de Shadary avec 19 et 18 %80,82,105,106,81.

Re: Congo RDC

par energy_isere » 27 janv. 2019, 10:08

GillesH38 a écrit :
26 janv. 2019, 11:01
oui, enfin, élu .... :^o
C'est a dire ?

Re: Congo RDC

par GillesH38 » 26 janv. 2019, 11:01

oui, enfin, élu .... :^o

Re: Congo RDC

par energy_isere » 26 janv. 2019, 10:57

Nouveau président en RDC. Félix Tshisekedi.

Image
Fils de l'opposant historique Étienne Tshisekedi, il est élu président de la République démocratique du Congo lors de l'élection présidentielle de décembre 2018. Il s'agit de la première alternance politique depuis l'indépendance du pays[1].
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Félix_Tshisekedi

Succède à Joseph Kabila


https://www.google.com/amp/s/amp.rfi.fr ... ais-nation

Re: Congo RDC

par energy_isere » 01 sept. 2018, 14:22

RDC : productions de cuivre, cobalt et or en hausse au premier semestre


Agence Ecofin 31 août 2018

La production de cuivre de la RDC a augmenté de 7,9% en glissement annuel à 597 249 tonnes, au premier semestre 2018, rapporte, jeudi, la Banque centrale du pays. Selon les détails relayés par Reuters, la production de cobalt était également en hausse de 37,6% à 52 491 tonnes, et la production aurifère de 15,8% à 17 948 kg.

Notons que, selon le dernier bulletin publié par l’International Copper Study Group (ICSG), la production totale des mines de cuivre en exploitation dans le monde a augmenté de 5,7%, durant les 5 premiers mois de l’année, à 8,336 millions de tonnes.

L’organisation a cité parmi les facteurs qui ont porté cette hausse, une augmentation de 12,5% de la production par SX-EW - procédé d’extraction combinant solvant et électroextraction - en RDC, plus grand producteur africain devant la Zambie.

Leader africain du cuivre, la RDC est également le premier producteur mondial de cobalt.
https://www.agenceecofin.com/metaux/310 ... r-semestre

Re: Congo

par energy_isere » 30 juin 2018, 14:13

:cry:
La RDC officialise son projet d'exploiter du pétrole dans des parcs naturels

AFP parue le 29 juin 2018

La République démocratique du Congo a officialisé son projet d'exploiter du pétrole dans les parcs naturels des Virunga (nord-est), le plus ancien d'Afrique, et de la Salonga (centre), d'après un document diffusé vendredi.

Le gouvernement congolais projette le "déclassement par décret d'une zone à intérêt pétrolier" dans les deux parcs, selon un compte-rendu d'un conseil des ministres en date du 8 juin, diffusé seulement ce vendredi.

La "zone d'intérêt pétrolier" concerne 172.075 hectares des Virunga soit 21,5% de la surface totale du parc classé au patrimoine mondial de l'Unesco, d'après le compte-rendu qui ne donne aucun chiffre pour la Salonga.

Le ministre des Hydrocarbure a demandé "l'autorisation de constituer, avec son Collègue de l'Environnement et du Développement Durable, une commission interministérielle" pour préparer les deux décrets.

"Après examen, le Conseil des ministres a accordé les deux autorisations", précise le compte-rendu.

Ce projet de "commission" pour étudier le "déclassement" d'une partie de deux des joyaux naturels et touristiques de la RDC avait été révélé par l'ONG Global Witness le 3 mai.

L'ONG avait demandé l'arrêt de ce projet en dénonçant "des conséquences catastrophiques" pour l'environnement: "Le parc de la Salonga abrite près de 40 % de la population mondiale de bonobos, tandis que celui des Virunga constitue un habitat vital pour de nombreuses espèces protégées, les hippopotames, les éléphants et certains des derniers gorilles des montagnes au monde".

Dans les Virunga, le plus ancien parc naturel d'Afrique, les réserves pétrolières sont estimées à "6.758 milliards de barils avec les recettes budgétaires additionnelles de sept milliards de dollars", d'après une note du ministre que l'AFP avait pu consulter.

Le parc des Virunga a suspendu ses activités touristiques jusqu'à la fin de l'année après la mort d'une ranger et l'enlèvement de trois personnes dont deux touristes britanniques le 11 mai dernier.

A la frontière avec le Rwanda et l'Ouganda, les Virunga s'étendent sur 7.800 km2 dans la province du Nord-Kivu, fief de plusieurs milices et groupes armés.
https://www.connaissancedesenergies.org ... els-180629

Re: Congo

par energy_isere » 23 juin 2018, 12:45

Le Congo est le nouveau membre de l'OPEP

Agence Ecofin 22 juin 2018

Vendredi, l’organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a approuvé la demande d’adhésion de la République du Congo « avec effet immédiat ».

Il faut rappeler que le pays d’Afrique centrale qui produit 250 000 barils de pétrole par jour, a formulé sa demande en janvier dernier et devient ainsi le 15e membre du cartel, ce qui porte le nombre des pays africains membres du groupe à sept.

Les autres pays africains du groupe sont : le Nigeria, l’Angola, l’Algérie, la Libye, le Gabon, et la Guinée équatoriale.

Dans la hiérarchie, c’est-à-dire en termes de production, le Congo occupe le 13e rang devant le Gabon et la Guinée équatoriale. Comme l’indique Platts, avec une seule raffinerie de 20 000 b / j fonctionnant actuellement à environ la moitié de sa capacité, le Congo exporte presque tout son pétrole.

Davantage de pays africains sont intéressés par le cartel. L'Ouganda et le Soudan du Sud ont également exprimé leur volonté de devenir membres.
https://www.agenceecofin.com/gestion-pu ... e-de-lopep

Re: Congo

par energy_isere » 22 juin 2018, 18:54

RDC: une centrale hydro-électrique de 150 MW pour combler le déficit énergétique

Kinshasa 22 juin 2018

Une nouvelle centrale hydro-électrique de 150 mégawatts a été inaugurée vendredi sur le fleuve en République démocratique du Congo, un petit pas pour tenter de réduire le déficit énergétique du pays et de sa capitale Kinshasa.

Située dans le Kongo-Central (ouest) à une centaine de kilomètres au sud de Kinshasa, la centrale de Zongo 2 doit alimenter la capitale aux dix à douze millions d'habitants, dont beaucoup font partie des 600 millions d'Africains qui ont des problèmes d'accès à l'électricité.

La RDC est confrontée à un "déficit criant dans la fourniture d'électricité", a reconnu le ministre congolais de l'énergie Jean-Marie Ingele Ifoto lors de cette cérémonie en présence du président Joseph Kabila, retransmise sur la télévision publique (RTNC).

Les travaux de construction de ce barrage, effectués par une entreprise chinoise en six ans, sont évalués à 360 millions de dollars. Une mise en service expérimentale d'un des trois turboalternateurs avait commencé en février.

Zongo 2 avant Inga 3?
La RDC vit depuis des années dans l'attente de ce méga-barrage plus à l'ouest sur le fleuve Congo vers Matadi et l'embouchure sur la minuscule façade atlantique.

D'un coût de 13,9 milliards de dollars, Inga 3 pourrait avoir une capacité de 11.000 MW. "Notre objectif est de démarrer (les travaux) d'Inga cette année", a récemment déclaré le chargé de mission du chef de l'Etat, Bruno Kapandji, devant des professionnels miniers qui souffrent aussi du manque d'électricité dans leurs usines.

"Le potentiel de la RDC est estimé à 100.000 MW et le pays ne produit que 3.000 MW", selon des chiffres officiels.

En se rendant à l'inauguration de Zongo 2, un convoi ministériel a subi un accident de la route, selon un député de la majorité. "Le plus grave est celui du ministre d'Etat Ruberwa dont la jeep s'est retrouvée au fond d'un profond ravin. Il en est sorti sain et sauf", a ajouté cette source dans un message à l'AFP.
https://www.romandie.com/news/RDC-une-c ... 930113.rom


Image

https://www.digitalcongo.net/article/5b ... 0043b4aae/

Re: Congo

par energy_isere » 14 juin 2018, 20:12

RDC: en attendant Inga, le secteur minier au défi du manque d'électricité


14 juin 2018

Image
Vue aérienne des barrages Inga 1 (arrière plan) et Inga 2 (premier plan) sur le fleuve Congo, le 13 décembre 2013 à Inga, en RDC / © AFP/Archives / MARC JOURDIER

Méga-barrage Inga 3 en projet depuis des années ou centrales plus modestes et plus proches des usines du Katanga: la République démocratique du Congo cherche par tous les moyens à surmonter son déficit énergétique qui pénalise son industrie minière et l'empêche de vendre son cobalt au prix fort.

Pour 80 millions de Congolais, le manque d'électricité se traduit par des logements sans lumière ou des coupures fréquentes, même pour la minorité qui a les moyens de se raccorder au réseau de la Société nationale d'électricité (Snel, public).

Pour les entreprises étrangères du secteur (Glencore, des société chinoises, indiennes, sud-africaines...), réunies jusqu'à vendredi pour la "Semaine minière" de Lubumbashi (sud-est), le manque d'électricité empêche la transformation sur place des minerais bruts extraits en RDC, et donc la création de "valeur ajoutée" et d'emplois dont le pays et l'Afrique ont tant besoin.

Autre conséquence: la RDC, qui fournit les deux tiers de la demande mondiale de cobalt, n'exporte son précieux minerai que sous la forme de concentré (produits non finis) à 60%-70% du prix du marché. Un gros manque à gagner quand le cobalt flambe à la Bourse des métaux de Londres, dopé par la demande des fabricants de voitures électriques.

Ce déficit d'électricité frappe un pays qui dispose pourtant d'immenses ressources hydro-électriques avec son fleuve Congo parmi les plus puissants du monde: "Le potentiel de la RDC est estimé à 100.000 MW/an et le pays ne produit que 3.000 MW/an", a souligné le ministère provincial des Mines du Haut-Katanga en ouverture de la "Semaine minière" de Lubumbashi.

A ce stade du constat - maintes fois ressassé - du pays potentiellement riche qui croupit dans la pauvreté, les conférenciers sont évidemment revenus sur le projet de méga-barrage Inga 3.

Depuis des décennies, Inga 3 doit théoriquement prendre le relais des barrages Inga 1 (1972) et Inga 2 (1982) installés sur les rapides du fleuve Congo dans la province du Kongo-central, vers l'océan Atlantique, loin des usines du Katanga, province dont les velléités d'indépendance ont fait peur à Kinshasa dans les années 1960-70.

Pour tenter de relancer Inga 3, supposé éclairer un jour tout le pays voire toute l'Afrique, le régime du président Joseph Kabila a choisi une société espagnole - propriété du président du Real Madrid, Florentino Perez -, et un consortium chinois, China Three Gorges.

- "Beaucoup de bonnes nouvelles..." -

Chargé de mission du chef de l'État Joseph Kabila, Bruno Kapandji est arrivé à Lubumbashi les bras chargés de bonnes nouvelles devant les industriels sceptiques: "Notre objectif est de démarrer (les travaux) d'Inga cette année. La construction va durer de cinq à sept ans, peut-être jusqu'à onze ans".

"Les deux sociétés espagnoles et chinoises se sont mises d'accord pour créer un consortium unique. Elles ont confirmé la construction d'un barrage d'une capacité de 11.000 MW. Le coût de ce projet: 13,9 milliards de dollars. Nous sommes en train de préparer le contrat de collaboration exclusive qui va permettre d'aller chercher des financements. Nous allons mettre en place la société de projet, qui aura des capitaux privés et publics", a poursuivi le représentant du chef de l'État.

"On entend beaucoup de bonnes nouvelles en année électorale", a glissé un intervenant dans la salle, en référence aux élections prévues le 23 décembre qui doivent organiser le départ du président Kabila.

"Le Grand Inga risque d'arriver alors que les mines, qui ne sont pas éternelles, ne seront plus là", a lancé un représentant de TFM, un des géants du secteur minier racheté en 2016 pour 2,6 milliards de dollars par le groupe chinois China Molybdenum à l'Américain Freport.

En attendant Inga 3 à l'autre bout de la RDC, des industriels plaident pour le développement de petites centrales hydroélectriques sur place au Katanga, ou de projets alternatifs (solaires, bio-masse...). Des projets concrets, portés par des développeurs indépendants, ont été présentés mercredi à Lubumbashi (Sombwe, Tembo Power...).

"Si nous ne faisons pas Inga, toutes les solutions intermédiaires de moyenne ou petite centrale ne résoudront pas le problème", a martelé le représentant du chef de l'État, qui souligne que la Banque mondiale a "créé un désastre" en se retirant de ce dossier en 2016.

A l'époque, l'institution internationale avait déploré que les autorités de Kinshasa aient donné au projet "une orientation stratégique différente de celle qui avait été convenue en2014".
https://www.romandie.com/news/RDC-en-at ... 927378.rom

Re: Congo

par energy_isere » 05 mai 2018, 12:42

La RDC envisage d'exploiter du pétrole dans deux parcs naturels

AFP parue le 03 mai 2018

Le gouvernement congolais envisage des exploitations pétrolières dans deux parcs naturels classés à l'Unesco en République démocratique du Congo, a indiqué jeudi l'ONG britannique Global Witness qui cite des lettres confidentielles et demande à Kinshasa de renoncer à son projet.

Le gouvernement congolais veut la "désaffectation" ou le "déclassement" des zones pétrolières du parc de la Salonga (centre) et du parc des Virunga (est), avance l'ONG qui affirme avoir consulté des courriers du ministre congolais des Hydrocarbures Aimé Ngoi Mukena.

Le ministre a demandé dans deux notes au gouvernement fin mars "de constituer une commission interministérielle" pour "le déclassement par décret d'une zone d'intérêt pétrolier du parc de Salonga" et "d'une zone d'intérêt pétrolier de 172 075 hectares (1 720,75 km2) soit 21,5% du parc des Virunga".

Dans les Virunga, le plus ancien parc naturel d'Afrique, les réserves pétrolières sont estimées à "6,758 milliards de barils avec les recettes budgétaires additionnelles de sept milliards de dollars", lit-on dans ces notes du ministre que l'AFP a également pu consulter. La commission interministérielle devait se réunir vendredi dernier.

Une visite interministérielle est prévue au Virunga vendredi (Agriculture, Affaires foncières...), a indiqué à l'AFP une source dans l'entourage du parc, endeuillé début avril par la mort récente de cinq éco-gardes et d'un chauffeur dans une attaque attribuée à l'un des groupes armés actifs dans la région.

Joint par l'AFP à Kinshasa, le ministre des Hydrocarbures a répondu : "Il n'est pas connu de moi ce projet sur la désaffectation d'une partie du parc. Si ce projet existe, nous n'avons pas peur de l'assumer, s'il y avait ce projet-là". "Le gouvernement congolais doit immédiatement arrêter toute tentative de déclassifier des parcs nationaux et des sites de l'Unesco. Il devrait aussi publier tous les contrats signés avec des compagnies pétrolières ainsi que les détails des paiements qu'il a reçus dans le cadre de ces contrats", commente l'ONG Global Witness.
https://www.connaissancedesenergies.org ... els-180503

Re: Congo

par energy_isere » 03 févr. 2018, 13:18

La RDC sera le marché minier à plus forte croissance au monde, en 2018 (BMI Research)

Agence Ecofin 1er fev 2018

Selon BMI Research, une firme de recherche et filiale de Fitch Group, la RDC devrait être, en 2018, le marché minier à plus fort taux de croissance au monde.

«Nous prévoyons que l’industrie minière de la RDC enregistre un taux de croissance moyen de 17,7% en 2018, surperformant les autres marchés miniers comparables.», a déclaré la firme, relayée jeudi par Mining Review.

BMI pense que cette croissance sera portée par une hausse des prix des matières premières, ainsi que la réouverture de la mine de cuivre et cobalt de Katanga de Glencore qui devrait améliorer la production minière nationale.

En outre, une expansion prévue à la mine Kibali de Randgold Resources, soutiendra une hausse de la production aurifère nationale.

Toutefois, malgré ces perspectives positives, la firme a énuméré un certain nombre de risques susceptibles d’atténuer ses prévisions. Il s’agit notamment de l’instabilité politique croissante alors que le président Kabila ignore les appels à démissionner, et de l’adoption d’une nouvelle charte minière qui augmentera les taux de redevance existants pour les compagnies minières.

La RDC est le premier producteur de cuivre en Afrique et le leader mondial de la production de cobalt.
https://www.agenceecofin.com/gestion-pu ... i-research

Re: Congo

par energy_isere » 06 janv. 2018, 12:29

La RDC adopte un nouveau code minier

Agence Ecofin 11 dec 2017

Le parlement de la RDC a adopté un nouveau code minier qui devrait augmenter les impôts et redevances des compagnies minières. L’information annoncée ce week-end, a été relayée par plusieurs médias internationaux dont Reuters et BBC Afrique.

Le projet de révision avait été proposé en 2015 mais son processus d’adoption a été suspendu en mars 2016 en raison des vives objections des compagnies minières qui se plaignaient du fait que cela remette en cause la rentabilité des investissements dans le secteur. Si aucune véritable précision n’a été apportée concernant les changements, l’on apprend que les modifications ne sont pas aussi importantes que celles proposées dans le projet de loi initial.

La RDC qui accueille sur son territoire de grandes sociétés comme Glencore, Randgold Resources, est le premier producteur africain de cuivre et le leader mondial de la production de cobalt. Son secteur minier est l’un des piliers de son économie.
https://www.agenceecofin.com/gestion-pu ... ode-minier

Haut