Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par energy_isere » il y a 58 minutes

Réveil douloureux à Fessenheim après l'arrêt définitif du réacteur n°1

AFP•22/02/2020

L'arrêt du premier des deux réacteurs de la centrale nucléaire de Fessenheim, dans la nuit de vendredi à samedi, est une victoire pour les anti-nucléaire mais une hérésie pour les salariés et les habitants de la petite commune haut-rhinoise, qui ne comprennent pas cette décision.

Opposés à la fermeture de ce premier réacteur, avant l'arrêt du second le 30 juin, certains salariés menaçaient de désobéir et de ne pas appliquer les procédures permettant son arrêt et le découplage du réseau électrique national.

Mais tout s'est finalement déroulé sans anicroches.

"Le réacteur a été débranché vers 02H00 du matin et il faut saluer le travail remarquable des équipes, ça a été un moment très fort en émotion dans la salle de commande", a-t-on précisé du côté d'EDF. "La procédure s'est déroulée sans aucun problème".

Ce processus s'apparentait à un arrêt de maintenance, sauf que cette fois le réacteur ne sera pas relancé, au grand dam des salariés et des habitants de la région, très attachés à la centrale, qui générait près de 2.000 emplois directs, indirects et induits.

Emu, Jean-Luc Cardoso, un syndicaliste et salarié de longue date, a pris la parole au nom des salariés samedi matin lors d'une réunion publique avec les élus de la communauté de communes, devant la centrale. Il les a remerciés de leur soutien.

"Nos collègues ont dû réaliser des actes pour lesquels on n'est pas programmé", a-t-il regretté. "Il va y avoir un trou d'air de 10 ans (avant l'ouverture du technocentre appelé à remplacer la centrale, ndlr), ça laisse pantois !".

- "Vandalisme climatique"

Samedi matin, une quarantaine d'élus du conseil communautaire ont également posé avec leurs écharpes et des bonnets rouges lors d'une conférence de presse. Gérard Hug, son président, a expliqué qu'il s'agissait d'une façon de "se réapproprier un symbole d'une lutte qui a en un autre temps, à l'autre bout de la France, fait reculer le gouvernement". Une référence au mouvement des bonnets rouges en Bretagne, qui avaient fait reculer le gouvernement sur l'écotaxe.

Le maire de Fessenheim Claude Brender a une nouvelle fois dénoncé la fermeture à venir de la centrale. Il a réclamé que l'Etat n'abandonne pas ce territoire abreuvé depuis 40 ans par les taxes versées par EDF et il redoute le départ de centaines de familles dotées de revenus confortables: "Dès demain, on commencera à sentir les effets de la fermeture de la centrale, avec des départs de population".

Les élus seront suivis dans l'après-midi devant la centrale par des associations pro-nucléaire qui veulent "protester contre cet acte de vandalisme climatique et environnemental".

De leur côté, les anti-nucléaire sont satisfaits de cette première étape vers la fermeture de la centrale qu'ils espéraient depuis des années.

A Colmar, à quelques dizaines de kilomètres de la centrale, les anti-nucléaire de l'association Stop Fessenheim ont accroché samedi matin une banderole sur la place devant la gare sur laquelle est écrit "Vive l'Alsace... sans nucléaire !".

"L'arrêt de cette centrale moribonde est un motif de célébration transfrontalière, mais pas un motif de triomphe", le combustible radioactif restant présent encore plusieurs années sur place, avait commenté l'association écologiste allemande Bund, qui s'oppose depuis des années à cette centrale, et encore plus depuis la catastrophe de Fukushima en 2011.

- Des années de remous -

La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a confirmé vendredi la volonté de l'Etat de créer à Fessenheim "un centre d'excellence du démantèlement nucléaire, s'appuyant sur un +Technocentre+ pour le recyclage des matériaux métalliques".

"Les salariés d'EDF seront tous reclassés dans d'autres sites EDF", a encore promis Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire samedi matin sur France Info. "Environ 750 salariés sont concernés aujourd'hui. Ils auront tous une proposition de reclassement chez EDF. Certains ne vont pas souhaiter partir, pour des raisons familiales, ce que l'on peut tout à fait comprendre. Ils seront accompagnés pour retrouver un emploi dans le bassin d'emploi de Fessenheim, ou de Colmar, ou de Mulhouse. Environ 350 sous-traitants (sont concernés): eux sont accompagnés un par un, environ 160 entretiens ont déjà eu lieu. Une solution sera trouvée pour chacun d'entre eux."

L'opération d'arrêt du réacteur met un point final à des années de remous, de débats et de reports sur le sort de la centrale alsacienne, mise en service en 1977, à la frontière avec l'Allemagne, non loin de la Suisse.

L'évacuation du combustible de la centrale sera, selon le calendrier prévu, achevée en 2023. Ensuite doit se poursuivre la phase de préparation au démantèlement, processus inédit en France à l'échelle d'une centrale entière qui devrait commencer à l'horizon 2025 et se poursuivre au moins jusqu'en 2040
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 2f053e82a3

Image

Caractéristiques et dates clés de la centrale nucléaire de Fessenheim ( AFP / )

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par mobar » Hier, 15:28

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par energy_isere » 19 févr. 2020, 08:04

Feu vert à la mise hors-service de la plus vieille centrale nucléaire de France

AFP parue le 19 févr. 2020

La centrale nucléaire de Fessenheim, la plus vieille de France près la frontière avec l'Allemagne, va commencer à être mise hors service samedi avec l'arrêt d'un premier réacteur,
selon un décret publié mercredi, toute première étape d'un démantèlement qui se poursuivra au moins jusqu'en 2040.

Mise en service en 1977, la centrale de Fessenheim est un vieux serpent de mer de la vie politique en France, et a provoqué d'innombrables manifestations et grèves de la faim d'opposants. En 2011, le président François Hollande avait promis sa fermeture.

Le réacteur numéro un de la centrale sera mis à l'arrêt à 02H30 (01H30 GMT) samedi, avant le numéro deux le 30 juin. Ces dates, entérinées mercredi dans un décret paru au Journal officiel, seront une "première étape dans la stratégie énergétique de la France", ont aussitôt salué dans un communiqué les services du Premier ministre Edouard Philippe.
.......
https://www.connaissancedesenergies.org ... nce-200219

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par mobar » 11 févr. 2020, 15:46

Glycogène a écrit :
10 févr. 2020, 23:10
Quand on voit que le prêt banquaire pour mettre aux norme post Fuku la centrale de Fessenheim, avec un taux de 4,5% sur 10 ans dzns une période d'argent quasi gratuit pour les banques, je me dis que les 70 milliards de dettes ne sont pas que de la faute d'edf.
On sent qu'il y a eu des magouilles pour gonfler le taux.
Et surtout, ce genre d'investissement devrait être à taux 0, garanti par l'état.
Avant que l'état garantisse quoique ce soit sur le nuke avec le pognon de la population, il aurait été de bonne pratique de demander aux citoyens leur accord de principe

Mais comme l'état est passé en force et a fait une politique du fait accompli ... tu payeras ce qu'il y aura a payer sans avoir la possibilité de l'ouvrir

Que ça te plaise ou non :-"

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par Glycogène » 10 févr. 2020, 23:10

Quand on voit que le prêt banquaire pour mettre aux norme post Fuku la centrale de Fessenheim, avec un taux de 4,5% sur 10 ans dzns une période d'argent quasi gratuit pour les banques, je me dis que les 70 milliards de dettes ne sont pas que de la faute d'edf.
On sent qu'il y a eu des magouilles pour gonfler le taux.
Et surtout, ce genre d'investissement devrait être à taux 0, garanti par l'état.

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par mobar » 10 févr. 2020, 16:10

T'en fais pas pour EdF, les 70 milliards de dette passeront par profits et pertes et seront preleves sur les contributions des francais

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par Glycogène » 09 févr. 2020, 19:33

Et encore mobar qui colporte des mensonges comme à son habitude !
mobar a écrit :
21 nov. 2019, 14:50
Ces calculs sont effectués en multipliant la production annuelle d’électricité, diminués des 32,5% revenant aux partenaires allemands et suisses
Et pourquoi ?
Ou alors il faut aussi appliquer ce coefficient sur le coût de fonctionnement et de dementellement. Or ce n'est pas ce qu'ils font dans l'article.
mobar a écrit :
21 nov. 2019, 14:50
Le chiffre d’affaires réalisé par la centrale de Fessenheim est estimé à :
– 333 M€* pour 2010
* (Millions d’euros)
203 M€ pour 2011
400 M€ pour 2012
260 M€ pour 2013
350 M€ pour 2014.
Donc ça varie du simple au double selon les années. Il y a sûrement des années en déficit compensées par d'autres en bénéfice.
mobar a écrit :
21 nov. 2019, 14:50
Le calcul ci-après aussi précis que possible, concerne uniquement l’année 2011
Oh ben ça alors, ils ont choisi pile poil l'année qui a le plus de chance d'être en déficit, sûrement un hasard.
mobar a écrit :
21 nov. 2019, 14:50
Soit un déficit avéré pour 2011 de : -79 Millions € (203-282=-79)
Ah ben voilà.
Mais du coup pour 2012, le bénéfice est de combien ? 100 M€ ? Ils n'en disent rien.
Et quand on sait qu'il manque 32,5% des recettes...

Du bon gros enfumage.
Je ne défends pas le nucléaire ni les manquements d' EDF.
Mais ça me saoule tout ce bashing anti EDF, qui cache en fait un bashing anti entreprise publique d'énergie.

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par energy_isere » 09 févr. 2020, 09:32

Les 5 premières années du démentelement de Fessenheim :
"La phase de post-exploitation et de préparation au démantèlement dure cinq ans", souligne-t-on chez EDF. L'électricien doit présenter un épais dossier technique, qui sera instruit pendant plusieurs années par l'ASN avant la publication d'un décret de démantèlement, probablement à l'horizon 2025.

Durant cette période, une partie des équipes d'exploitation et maintenance restera sur le site pour mener à bien plusieurs opérations: "le déchargement du coeur, l'évacuation du combustible, la vidange des circuits, le démontage de matériels, l'évacuation des déchets d'exploitation", explique EDF.

Le gros morceau étant l'évacuation des combustibles usés, visée d'ici à l'été 2023. Les grosses opérations - le démantèlement à proprement parler - doivent ensuite durer 15 ans de plus, donc jusqu'à 2040 au mieux.
Extrait de https://www.connaissancedesenergies.org ... ong-200209

EDF fini de se faire la main avec le réacteur Chooz A.

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par energy_isere » 09 févr. 2020, 09:26

Avec l'arrêt de Fessenheim, la crainte d'un trou d'air économique local

AFP parue le 09 févr. 2020
.....
Lire https://www.connaissancedesenergies.org ... que-200209

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par energy_isere » 03 févr. 2020, 21:31

Fessenheim: EDF sommée de donner des précisions sur le démantèlement

AFP parue le 03 févr. 2020

L'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a réclamé lundi à EDF une meilleure organisation de ses services centraux et des précisions sur son scénario de démantèlement de la centrale de Fessenheim, jugé "insuffisant".

Le réacteur n°1 de la centrale alsacienne doit être mis à l'arrêt le 22 février, le réacteur n°2 le 30 juin.

"Le niveau de détail du plan de démantèlement remis par EDF est insuffisant, compte tenu du délai très proche de l'arrêt définitif des réacteurs", remarque le gendarme du nucléaire dans une note d'information.

"Les demandes de compléments concernent notamment la justification du scénario de démantèlement et de ses opérations préparatoires, l'état des équipements qui seront employés pour les opérations de démantèlement, ainsi que la gestion des déchets", précise-t-il.

"EDF fournira à l'ASN une mise à jour du plan de démantèlement de la centrale de Fessenheim d'ici avril 2020", a répondu le groupe dans une note transmise à l'AFP lundi soir.

Par ailleurs, EDF doit encore "renforcer le pilotage du projet de démantèlement de Fessenheim afin de disposer d'une vision globale du projet" et "améliorer son organisation pour établir et valider les décisions structurantes pour le scénario de démantèlement, à partir d'hypothèses justifiées et formalisées", avance encore l'ASN.

EDF assure prendre "les mesures nécessaires" pour apporter à l'ASN les compléments d'information demandés, expliquant avoir "mis en place une organisation interne dédiée à la phase de préparation du démantèlement (2020-2025)" afin de "renforcer la coordination des différentes entités d'EDF dès la mise à l'arrêt des réacteurs de Fessenheim".

Sur ces derniers points, les critiques de l'ASN ne portent pas sur le travail mis en oeuvre sur le site de la centrale nucléaire mais plutôt sur celui des services centraux d'EDF à Lyon.

"Le site s'est bien mobilisé, il a à coeur de réaliser dans de bonnes conditions les opérations de préparation du démantèlement", avait ainsi souligné le président de l'ASN Bernard Doroszczuk lors de ses voeux à la presse le mois dernier.

Mais le jugement de l'ASN est "moins favorable" concernant les services centraux d'EDF, avait-il indiqué.

Le "plan de démantèlement" à jour, présenté à l'ASN par EDF en septembre dernier, présente les grandes lignes de sa stratégie pour l'arrêt de l'installation et son démantèlement. Sur cette base, l'ASN valide notamment les opérations préparatoires qui peuvent être réalisées entre la mise à l'arrêt et le démantèlement à proprement parler.

Ce dernier ne pourra débuter pour sa part qu'après la publication d'un décret pris par le gouvernement sur la base d'un dossier beaucoup plus complet, nommé pour sa part "dossier de démantèlement". Il doit être déposé par EDF d'ici à l'été 2020 et sera instruit pendant plusieurs années.
https://www.connaissancedesenergies.org ... ent-200203

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par mobar » 16 janv. 2020, 00:21

Après Fessenheim, il y a Bugey et Tricastin a fermer d'urgence ... qui ne sont pas en bien meilleur état!

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par energy_isere » 15 janv. 2020, 21:21

Le premier réacteur nucléaire de Fessenheim sera arrêté le 22 février, confirme Edouard Philippe

Usine Nouvelle 15/01/2020

Le calendrier de fermeture de la doyenne des centrales nucléaires françaises, à Fessenheim dans le Haut-Rhin, a été confirmé par Edouard Philippe le 15 janvier. EDF a signé avec l’État fin septembre 2019 un protocole d’indemnisation au titre de la fermeture anticipée, tandis que la reconversion se précise.

Dans le cadre d’un discours effectué depuis l’Elysée sur le plan climat, le Premier ministre, Édouard Philippe a détaillé le 15 janvier le calendrier de fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin). "Promise depuis huit ans, cette décision deviendra réalité dans un mois avec l'arrêt du premier réacteur le 22 février", a-t-il annoncé. "Le premier semestre sera marqué par la mise en oeuvre du plan Climat. C'est ce gouvernement qui prendra la décision de fermer la plus vieille centrale nucléaire en activité : Fessenheim."
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... pe.N919969

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par mobar » 21 nov. 2019, 14:50

Le plus "drôle" dans l'histoire c'est qu'en arrêtant Fessenheim, EDF va faire une excellente affaire, en effet si l'exploitation avait du continuer des investissements inamortissables auraient du être fait ... pour une centrale qui était le mouton noir du parc d'EDF

Roulé dans la farine le con tribuable français?

https://www.unserland.org/etude-de-la-r ... essenheim/
ce qui ressort de l'Etude de la rentabilité de la centrale nucléaire de Fessenheim
En moyenne annuelle sur 15 ans, FSH1 et FSH2 produisent 10331 GWh/an et sont les plus mauvais élèves si on rapproche ce chiffre de ceux des 32 autres réacteurs de même puissance (900 MW). En effet, la production est respectivement inférieure de 11,75% (5310 GWh) pour FSH1 et 16,55% (5021 GWh) pour FSH2 à celle des autres réacteurs de la même génération (6017GWh). Voir sources : (1) (2) (6).

Le chiffre d’affaires réalisé par la centrale de Fessenheim est estimé à :
– 333 M€* pour 2010
* (Millions d’euros)
203 M€ pour 2011
400 M€ pour 2012
260 M€ pour 2013
350 M€ pour 2014.

Ces calculs sont effectués en multipliant la production annuelle d’électricité, diminués des 32,5% revenant aux partenaires allemands et suisses, par le prix de cession ARENH (Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique) soit 42 €/MWh. Ce chiffrage devrait être légèrement pondéré par les contrats passés au prix de marché (EPEX spot) et les contrats à terme (EPD).

Le calcul ci-après aussi précis que possible, concerne uniquement l’année 2011 dont les données disponibles sont les plus nombreuses, surtout via le rapport du cabinet comptable Syndex mandaté par les C.E. d’EDF.(6).

Chiffre d’affaires 2011 :
7 160 000 (MWh.) x 42 (€/MWh.) x 0,675 (coefficient/partenaires) = 203 Millions €
Dépenses et Charges 2011 : (5) (6).
Masse salariale (CDI, CDD, autres) : 61 M€ (734 pers. charges comprises)
Impôts, redevances et taxes : 49 M€ (42 % à l’Etat, 25% pour les Communes, le Département et la Région)
Sous-traitances et fournitures extérieures : 135 M€
Combustibles : 37 M€ (7160000 MWh x 5,18 €/MWh)
______
Total partiel des dépenses connues 2011 : 282 Millions €
Soit un déficit avéré pour 2011 de : -79 Millions € (203-282=-79)

Se rajoutent les dépenses suivantes (plus difficiles à estimer)

Les amortissements résiduels pour les dernières années d’exploitation (prolongation à 40 ans d’exploi-tation obtenue en 2003).
Les amortissements des travaux post-Fukushima : 350 M€ (Capital à rembourser : 35 M€ par an sur 10 ans plus les intérêts, à 4,5%, 15,75 M€, soit au total de 50 M€, la première année).
L’inflation des dépenses de réparation liées au vieillissement de la centrale.
Provisions pour démantèlement.

Provisions insuffisantes (5) pour le stockage et le gardiennage des déchets.
Contrat d’assurance non pris en compte par EDF mais à la charge de l’Etat Français (aux USA, cela représente plus de 5% du chiffre d’affaires et est obligatoire).
Subventions directes et indirectes de l’Etat à la recherche sur le nucléaire en France : 1072 M€ en 2013 soit 18,4 M€ par réacteur en exploitation (5).
Le coût, payé par l’état, des organismes de contrôle (ASN, IRSN) (5).
Le coût des services centraux.
Les coûts de communication, pub, etc.
NOTRE CONCLUSION :

Sur Fessenheim, EDF est dans une impasse financière évidente ce qui fait que maintenant c’est la production (la recherche de la rentabilité) qui prime. De ce fait, la sécurité n’est absolument plus assurée sur ce site (selon l’ASN, plus de 35 incidents en 2014, soit 40% de plus que la moyenne des autres sites français).

Le grand carénage sera certainement la falaise infranchissable financièrement et comme M. Malerba nous l’a clairement fait remarquer : « Fessenheim, c’est la moins rentable de toutes » et nous osons rajouter « c’est aussi la plus dangereuse de toutes ! ».

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par mobar » 21 nov. 2019, 14:32

https://www.sortirdunucleaire.org/Indem ... enheim-EDF
Communiqué du 14 novembre 2019

Le 27 septembre 2019, l’État a signé un protocole d’accord avec EDF ouvrant droit à un dédommagement de plus de 400 millions d’euros immédiatement et plus de 4 milliards d’euros ultérieurement, en vue de la fermeture de Fessenheim. Ce protocole se base notamment sur le postulat irréaliste que la centrale nucléaire aurait pu continuer à fonctionner jusqu’en 2041 !

Refusant que l’argent des contribuables soit gaspillé pour renflouer indirectement une entreprise qui impose ses volontés, le Réseau “Sortir du nucléaire“ porte plainte aujourd’hui devant la Commission Européenne et demande l’ouverture d’une enquête pour aide d’État. Les associations alsaciennes qui ont oeuvré pour la fermeture de Fessenheim s’associent à cette démarche.
Le contribuable français mis en demeure de prendre en charge les frais de démantèlement de la centrale de Fessenheim d'EDF après la dilapidation des provisions par l'électricien =D> =D> =D> =D>

Image

Re: Fessenheim : poursuite pour 10 ans ou pas ?

par energy_isere » 26 sept. 2019, 23:07

C'est bien dommage.
Nucléaire : les deux réacteurs de Fessenheim fermeront en février et juin 2020 selon Emmanuelle Wargon

AFP le 26 sept. 2019

"Les réacteurs vont fermer pour le premier d'entre eux en février 2020, pour le deuxième en juin" de la même année, a déclaré Mme Wargon à Colmar. Ces dates diffèrent légèrement de celles avancées en février dernier par le ministre de la Transition écologique de l'époque, François de Rugy, qui avait alors évoqué une fermeture du premier réacteur en mars 2020, et en août 2020 pour le second.

Mme Wargon a présidé jeudi à Colmar le quatrième comité de pilotage pour l'avenir du territoire de Fessenheim. Signé le 1er février, le projet vise à anticiper, notamment en termes économiques et sociaux, l'impact de la fermeture de la centrale sur la région de Fessenheim. Cette centrale, qui génère d'importantes recettes fiscales pour les collectivités, emploie directement 850 salariés d'EDF et environ 350 employés permanents d'entreprises prestataires.
.........
https://www.connaissancedesenergies.org ... gon-190926

Haut