Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par GillesH38 » 06 janv. 2020, 23:23

si y en a qui doutaient encore que la cause principale de la disparition de la faune sauvage, c'est pas le changement climatique, c'est juste que l'homme les fait ch... partout où il passe ! :roll:

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par BenBen813 » 06 janv. 2020, 20:45

"This suggests these species have increased in abundance following the evacuation of people."
Et ce malgré le changement climatique, c'est fou ! :lol:

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par energy_isere » 06 janv. 2020, 20:43

Les animaux se multiplient autour de Fukushima.
Study shows animal life thriving around Fukushima

by Vicky L. Sutton-Jackson, University of Georgia JANUARY 6, 2020

Nearly a decade after the nuclear accident in Fukushima, Japan, researchers from the University of Georgia have found that wildlife populations are abundant in areas void of human life.


The camera study, published in the Journal of Frontiers in Ecology and the Environment, reports that over 267,000 wildlife photos recorded more than 20 species, including wild boar, Japanese hare, macaques, pheasant, fox and the raccoon dog—a relative of the fox—in various areas of the landscape.

UGA wildlife biologist James Beasley said speculation and questions have come from both the scientific community and the general public about the status of wildlife years after a nuclear accident like those in Chernobyl and Fukushima.

This recent study, in addition to the team's research in Chernobyl, provides answers to the questions.

"Our results represent the first evidence that numerous species of wildlife are now abundant throughout the Fukushima Evacuation Zone, despite the presence of radiological contamination," said Beasley, associate professor at the Savannah River Ecology Laboratory and the Warnell School of Forestry and Natural Resources.

Species that are often in conflict with humans, particularly wild boar, were predominantly captured on camera in human-evacuated areas or zones, according to Beasley.

"This suggests these species have increased in abundance following the evacuation of people."
.............
avec photos : https://phys.org/news/2020-01-animal-li ... shima.html

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par energy_isere » 27 déc. 2019, 15:42

Jeuf a écrit :
27 déc. 2019, 13:50

y'a des caméras gamma dans en satellite qui pourrait suivre la façon dont ça se disperse? c'est l'occasion d'étudier comment , à quelle vitesse se déplace l'eau dans l'eau de l'océan...
J'ai pas entendu dire que le site de Fukushima rayonnait des rayons gamma au point de les '' voir'' par satellites.

Et puis les désintégration de tritium doivent être masquée par les volumes d' eau.

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par Remundo » 27 déc. 2019, 14:15

je pense que pour l'aspect énergétique, le plus économique est de tout verser au milieu du Pacifique.

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par Jeuf » 27 déc. 2019, 13:50

l'électrolyse ne peut pas séparer les isotopes de l'hydrogène,
oui je disais ça comme une étape qui vise à la sépration
par contre ça sépare l'oxygène des éléments hydrogène. On aurait un gaz H2 avec des molécule H-H, H-D , T-H ou T-D qui n'ont pas tout à fait la même masse... séparable par centrifugation ou diffusion isotopique...

Le bilan énergétique doit être une catastrophe... :roll:
voilà. D'où l'idée de réutiliser la majorité de hydrogène non radioactif à quelques chose d'utile.

Enfin, trop tard, ça a été dilué.

y'a des caméras gamma dans en satellite qui pourrait suivre la façon dont ça se disperse? c'est l'occasion d'étudier comment , à quelle vitesse se déplace l'eau dans l'eau de l'océan...

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par Remundo » 26 déc. 2019, 22:29

la bonne vieille méthode de la dilution... :roll:

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par energy_isere » 26 déc. 2019, 19:03

Eau contaminée de Fukushima : vers un rejet dans l'environnement

Par AFP | 26/12/2019

Le rejet dans l'environnement (mer ou air) de l'eau contaminée de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi est l'unique option restante après que les experts eurent exclu un stockage de longue durée, ont précisé mardi à l'AFP les autorités japonaises.
........
https://www.latribune.fr/economie/inter ... 36042.html

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par Remundo » 26 déc. 2019, 17:46

l'électrolyse ne peut pas séparer les isotopes de l'hydrogène,

par contre ça sépare l'oxygène des éléments hydrogène. On aurait un gaz H2 avec des molécule H-H, H-D , T-H ou T-D qui n'ont pas tout à fait la même masse... séparable par centrifugation ou diffusion isotopique...

Le bilan énergétique doit être une catastrophe... :roll:

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par Jeuf » 24 déc. 2019, 16:06

Concernant le tritium; qui m'avait interrogé il y a quelque temps.
il y a un article parmi d'autre sur le déversement d'eau radioactive

https://www.francetvinfo.fr/monde/japon ... 21433.html
"le traitement par évaporation produirait des rejets de tritium dans l'air"
"Seule une séparation isotopique permettrait de séparer le tritium de l'eau", expose le radiochimiste. Or "cette technique n'est pas faisable aujourd'hui à grande échelle pour traiter un million de mètres cubes".
Comment se fait la séparation? il y a une phase d'électrolyse de toute l'eau, pour séparer le H2 radioactif, non?

Si on électrolyse toute l'eau, ne peut-on pas de servir des 29 999/30000ème en quantité qui ne sont pas radioactifs (la grande majorité) pour alimenter tout un tas d'engin qui fonctionnent à l'hydrogène, et lancer une filière hydrogène?

Pour le reste, quelque dizaines de tonne d'eau ou d'hydrogène lourd, à quoi ça pourrait servir?

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par mobar » 18 déc. 2019, 16:27

Encore quelques Fukushima au Japon et on pourra réserver l'ile au stockage des déchets nuke du monde entier
En plus les japonais seront contents, ça découragera les chinois de les envahir! :lol:

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par energy_isere » 18 déc. 2019, 08:31

Les Russes de Rosatom ont obtenu deux contrats pour du nettoyage à Fukushima.
Pas de détails sur les travaux envisagés.
Russian nuclear firm wins contracts to clean up Fukushima

by Denton Staff Contributor — December 16, 2019

Russian nuclear firm wins contracts to clean up Fukushima Russian state nuclear corporation Rosatom will help Japan in handling the crippled Fukushima nuclear power plant (NPP) and will be engaged in the nuclear control plan, according to the company’s CEO Aleksey Likhachev.

“We have been engaged by Japan to implement the nuclear accident management plan at the Fukushima NPP. We have won two tenders and are going ahead,” Likhachev told Russia-24 news channel.
https://dentondaily.com/russian-nuclear ... fukushima/

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par mobar » 13 déc. 2019, 06:54

Enlever 5 cm de terres polluées, les déplacer et les stocker en quoi ça permet de réutiliser les surfaces?
Les particules radioactives qui se sont déposées, il y a 8 ans ont du s'infiltrer bien au delà des 5 cm

Je vois pas comment ont peut faire pour enlever 5 cm de terre dans des forêts ou même en terrain naturel accidenté ... qui est la nature majoritaire des terrains situés dans la zone terrestre contaminée! :-k #-o

La phyto remédiation, c'est encore plus nul, il faut récolter les plantes qui ont capté 1/1000eme de la pollution et lors de la récolte on disperse tout ce qu'il y a en surface du sol :-" :-#

La seule possibilité de réutilisation des sites nuke contaminés, c'est d'en faire des poubelles nucléaires et d'y stocker les merdes produites ailleurs
Comme probablement tous les sites nuke sont contaminés, ce n'est pas le nombre de poubelle qui va manquer!

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par LeLama » 12 déc. 2019, 23:12

energy_isere a écrit :
12 déc. 2019, 20:00
Selon cette synthèse, "le décapage de la couche superficielle du sol sur une épaisseur de 5 centimètres, principale méthode retenue par les autorités japonaises pour assainir les terres cultivées, a permis de réduire les concentrations en césium d'environ 80% dans les zones traitées".
Quels vont etre les rendements ? On vient d'enlever les 5 cm les plus fertile, sachant que la couche fertile, c'est en general moins de 15 cm. Et pour l'apres-pic, avec moins d'engrais... #-o

Re: Catastrophe de la centrale nucléaire de Fukushima.

par energy_isere » 12 déc. 2019, 20:00

Fukushima: la décontamination des sols a fortement réduit la radioactivité

AFP•12/12/2019

Les travaux de décontamination des sols entrepris après l'accident nucléaire de Fukushima au Japon, essentiellement par décapage, ont permis de réduire de 80% les concentrations de césium radioactif, mais le problème des forêts reste entier, selon une synthèse d'études scientifiques publiée jeudi.

Ces travaux, décidés par les autorités japonaises après la catastrophe de mars 2011, ont été menés sur plus de 9.000 kilomètres carrés, une région qui va de la zone située à proximité de la centrale nucléaire (11 municipalités évacuées) à une zone plus vaste de 40 municipalités, touchées à des niveaux plus faibles, mais significatifs, de radioactivité.

Ils sont aujourd'hui quasiment achevés et, pour la première fois, des chercheurs en tirent les leçons dans une synthèse d'une soixantaine de publications scientifiques, parue dans la revue Soil de l'Union européenne des géosciences.

Selon cette synthèse, "le décapage de la couche superficielle du sol sur une épaisseur de 5 centimètres, principale méthode retenue par les autorités japonaises pour assainir les terres cultivées, a permis de réduire les concentrations en césium d'environ 80% dans les zones traitées".

Cet travail d'assainissement - qui n'avait pas été fait après la catastrophe de Tchernobyl - s'est donc avéré "efficace" et a permis de "vérifier sur le terrain que le radiocésium reste bien dans les couches superficielles du sol", a affirmé à l'AFP Olivier Evrard, chercheur au Laboratoire des sciences du climat et de l'environnement (CEA/CNRS/Université de Versailles St-Quentin-en-Yvelines), et coordinateur de la publication.

Le chercheur rappelle que le Césium 137 "constitue le risque le plus élevé pour la population à moyen et long terme, car on peut estimer qu'il subsistera environ trois siècles dans l'environnement en l'absence d'action de décontamination".

Le coût est néanmoins extrêmement élevé: l'enlèvement de la partie superficielle de la couche arable "a coûté à l'Etat japonais environ 24 milliards d'euros", soulignent les auteurs de la synthèse dans un communiqué.

La technique génère en outre une quantité importante de déchets (20 millions de m3), "difficiles à traiter".

Mais surtout, ces travaux n'ont pas concerné les forêts, qui recouvrent "les trois quarts de la zone affectée". Intactes, elles constituent donc "un réservoir potentiel à long terme de radiocésium", alertent les scientifiques.

Or ces forêts sont soumises à l'érosion des sols, avec les typhons, crues et glissements de terrain, ce qui peut entraîner une contamination du réseau hydrographique.

Une autre méthode de décontamination la "phytoextraction" (déjà testée à Tchernobyl), a été évaluée: elle consiste à planter des végétaux qui pompent le césium du sol. "Mais les études nous montrent que le rendement n'est pas bon", selon Olivier Evrard.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... 8f54abf69e

Haut