[jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

Répondre


Cette question vous permet de vous prémunir contre les soumissions automatisées et intensives effectuées par des robots malveillants.
Émoticônes
:D :geek: :ugeek: :ghost: :wtf: :-D :) :-) :-( :-o :shock: :? 8-) :lol: :-x :-P :oops: :cry: :evil: :twisted: :roll: ;) ;-) :!: :?: :idea: :arrow: :-| :mrgreen: =D> #-o =P~ :^o [-X [-o< 8-[ [-( :-k ](*,) :-" O:) =; :-& :-({|= :-$ :-s \:D/ :-#
Plus d’émoticônes

Le BBCode est activé
La balise [img] est activée
La balise [flash] est activée
La balise [url] est activée
Les émoticônes sont activées

Relecture du sujet
   

Agrandir Relecture du sujet : [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

Re: [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

par kercoz » 01 juil. 2019, 17:12

Salut.
Il semble que la chayotte s'acclimate en bretagne nord... Ds le Sud Ouest on recommande de couvrir le pied ( rabattu à 30 cm) de feuilles et de plastique (gélif). J' ai 2 pieds non protégé qui redémarrent ts les ans.
Je te conseille aussi le Slaoui ( callebasse marocaine grimpante ou rampante). Utilisé jeune comme courgette ( à 30/50cm) pour des tajin et le couscous. En laisser 1 ou 2 grossir ( +de 1m et 15kg) pour avoir des graines et une belle gourde. Ici,( sud Ouest), les pieds ont souffert en Aout de la chaleur, mais ont reproduit fleurs et fruits en automne. Ils ne semblent pas apprécier la grosse chaleur et etre tres rustiques ...doivent pousser sur les plateaux en afrique du nord ...Je ne le trouve pas sur le bouquin de kokopeli , c'est tres connu au maroc et en sicile . Peut etre le démarrer sous tunnel en Bretagne. 100% des graines récoltées ont germé . Ca peut couvrir une tonnelle, un mur...au sol les courges se tordent.

http://celinejardine.canalblog.com/arch ... 34593.html

Re: [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

par myf » 01 juil. 2019, 14:39

Bonjour,

Je repasse sur Oleocène après m'y être moins intéressé.

Je trouve ces messages sur un potager de plantes perpétuelles et partage ici mes impressions de culture d'un petit jardin urbain vers Brest.

J'ai planté il y a trois ans des pieds de poire de terre. Deux ans après j'ai arraché l'un d'eux en mars, juste avant la reprise de la végétation. J'ai obtenu plus de 4kg de tubercules. Ils se conservent assez peu : 1 semaine ou 15 jours à frais, et je les ai utilisé à peu près comme des pommes de terre. On voyait bien les bourgeons ou yeux par où le pied allait repartir. La souche a été découpé en 7 morceaux, 6 pieds sont repartis, plantés cette fois-ci un peu plus à l'ombre.

Les plantes vivaces qui servent le plus souvent à la cuisine sont les petits poireaux perpétuels. Ils rentrent dans la soupe d'octobre à juin et la période de repos de la plante est l'été. 3m^2 et peut-être un millier de bulbes suffisent pour 2 personnes. J'ai obtenus ces rangés par multiplication naturelle des pieds en quelques années. Un petit tubercule avec un pied en donne peut-être une dizaine un ou deux ans après, que l'on déterre et multiplie facilement. J'ai du commencer avec une ou deux dizaines de pieds achetés sur ebay. Une soupe (de 1L ou 1.5L) prend presque une centaine de pieds, coupés par touffes aux ciseaux, ils sont tout petits et les plus gros ont le diamètre du doigt auriculaire. ils repoussent un 3 semaines environ.

La roquette vivace se plaît aussi bien ici. Les récoltes sont possibles presque tout au long de l'année, en gros de mars à décembre, et 1m^2 donne de la salade coupée très régulièrement. Elle pousse en graine assez vite, et les pieds qui se sèment tout seuls remplacent les quelques uns qui ne passent pas l'hiver.

La capucine tubéreuse est une plante vivace couvrante et grimpante dont on peut manger les feuilles en salade et les tubercules, crus ou cuits. Crus, ils ont un goût entre le radis noir et le cornichon. Les feuilles en salade sont elles plus douces que celles de la roquette.

Le chou d'Aubenton, vivace, fructifie bien : chaque pied donne tout au long de l'année des rejets facile à bouturer. Une fois enlevé la nervure centrale, ses larges feuilles peuvent compléter une soupe. Le crambe maritime est du même genre, mais ses feuilles sont caduques.

L'oseille pousse bien en Bretagne.

Il y a moins d'un an que j'ai ajouté d'autres légumes vivaces : du chervis, du chénopode bon-Henri, des "noisettes de terre", des cosnes du japon, de l'hélianthis et de l'hémérocalle, principalement pris chez http://www.hortiflorbureau.com. Tous ces plants ont pris, mais ces vivaces se développent moins rapidement que les légumes annuels. On verra l'an prochain pour la récolte... Elles demandent peu de travail sauf désherber autour des jeunes plants en essayant d'éloigner les limaces (avec un cendrier rempli de bière à pas-cher).

J'ai eu moins de succès avec la "rumex patienta" qui est un épinard perpétuel. Comme son nom l'indique il pousse vraiment lentement, monte en graines sans faire trop de feuilles, et peut se dessécher l'été... J'ai réussi en tout et pour tout à faire un seul tout petit plat alors que j'ai planté le premier pied il y a 4 ou 5 ans ! Sans avoir mis de fumier au fond, la rhubarbe végète aussi. Enfin les poireaux des vignes qui ont plus une taille de poireaux que les poireaux perpétuels sont aussi des vivaces mais ils repoussent moins vite, se multiplient moins, et disparaissent plus longtemps l'été.

Le site collaboratif http://www.semeur.fr/wiki regroupait ces expériences de jardinage. Il semble hors d'usage depuis quelques semaines. Le site http://plantcatching.com/fr est d'origine canadienne, francophone, et permet aussi des échanges de plantes. Les français sont les bienvenus même s'il y a plus de succès au Canada. Je m'y suis inscrit et me permets de vous encourager à faire de même. Les dons et échanges sont d'autant plus fructueux qu'il y a de participants! Par ailleurs pensez-vous que la chayote chère à Kercoz est une plante aussi vivace en bretagne-nord ?

Bien cordialement à tous.

F. bavard de partager son expérience de jardinier urbain...

Re: [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

par phyvette » 23 mai 2019, 17:27

Petite nouvelle pour cette année : la poire de terre. C'est une plante d'une grande rusticité mais sensible au gelée dont la culture est semblable a la patate ou au topinambour.

La poire de terre est une jolie plante atteignant une hauteur de 2m et qui fait de jolies fleures jaunes et des tubercules comestibles, on peut replanter sa production en année N+1 ce qui est bon pour les décroissants.

Plantée en Mai, récoltée en fin d'Automne, sans entretient.


Image

Re: [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

par phyvette » 06 mai 2019, 20:12

Je viens de cueillir une salade de 690 gr. Il reste 600 gr a manger. Des salades achetées en plants par 12 pour 1.35€ le lot. Le lot n'a pas subit de perte.

Quand on pense qu'un sachet de feuilles de salade de 175 à 200 gr coûte de 1.5 à 2.80€
Et que ces salades lavées à la javel, sont en plus tracées de pesticides.

La décroissance devient une évidence, 20 cts le kilo au potager Vs 9-10 balles le kilo pour de la 4ème gamme javellisée et polluée.

Un beau résultat qui est en grande partie du aux mini-serre, en pleine terre c'est beaucoup plus problématique.

Re: [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

par mobar » 03 mai 2019, 14:24

Donc, entre deux incertitudes il faut choisir la pire ... et inversement :wtf:

Re: [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

par kercoz » 03 mai 2019, 13:40

Ce n'est pas uniquement du resenti:
https://reporterre.net/Le-sud-ouest-de- ... -cinquante
Qu' il y ait des cycles naturels, j' en suis conscient et que corrélation ne fait pas causalité, .....bien que deux évènements peuvent directement ou indirectement provenir d' une causalité commune, ce qui fait prendre l' un des évènements pour la cause du second ( s' il n' y en avait que 2 !)
Ce que je veux dire qu ' un évènnement tres faible ( température) peut être accompagné d' évènnement locaux tres forts ( El nino par ex).

Re: [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

par GillesH38 » 03 mai 2019, 06:57

kercoz a écrit :
02 mai 2019, 19:56
GillesH38 a écrit :
02 mai 2019, 19:40
sauf que rien ne prouve que ces modifications sont dues au RC ... il y a d'autres cycles et variations naturelles !
Il me semble indéniable qu' il y a conjointement un processus de réchauffement global ...et des perturbations locales. La situation de sècheresse dans le SO semble devenir un fait annuel apres avoir été une situation périodique.Une approche scientifique peut admettre de rapprocher du factuel en superstructure et du factuel sur l' infrastructure. Une inversion de courants chauds ou froid, autrefois exceptionnels qui se produisent plus régulièrement, peut avoir des conséquences importantes sur le climat local ou sur la pêche. Un système "assez" stable qui est bousculé va chercher à se restabiliser (rejoindre un attracteur), mais ça peut prendre des décennies, peut etre des siècles. Sur une perturbation locale, il y a des déplacements d' espèces végétales ou animales ...et les spécialistes alarment sur le fait que les prédateurs et que les prédateurs de prédateurs ne suivent pas forcément le mouvement....ce qui me fait dire que des conséquences peuvent être fortes ou cartastrophique pour nos systèmes par ailleurs affaiblis par nos choix comme la monoculture et l' abandon du morcellement naturel.
faut se méfier des "il me semble" en météo, rien n'est plus facile d'avoir des impressions fausses car on oublie rapidement ce qui ne va pas dans le sens de se ses croyances .... là tu fais ta théorie personnelle, mais ça n'a rien d'une étude scientifique. Et contrairement à ce que tu dis, il y a des fluctuations naturelles à l'échelle de plusieurs décennies, comme l'oscillation multidécennale atlantique qui a été observée bien avant le RC et qui provoque ce genre de fluctuations (et qui est justement un "attracteur" naturel !!) . Je doute que ta mémoire remonte jusqu'à 1920 !!!

https://fr.wikipedia.org/wiki/Oscillati ... idécennale

Image

Re: [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

par kercoz » 02 mai 2019, 19:56

GillesH38 a écrit :
02 mai 2019, 19:40
sauf que rien ne prouve que ces modifications sont dues au RC ... il y a d'autres cycles et variations naturelles !
Il me semble indéniable qu' il y a conjointement un processus de réchauffement global ...et des perturbations locales. La situation de sècheresse dans le SO semble devenir un fait annuel apres avoir été une situation périodique. Une approche scientifique peut admettre de rapprocher du factuel en superstructure et du factuel sur l' infrastructure. Une inversion de courants chauds ou froid, autrefois exceptionnels qui se produisent plus régulièrement, peut avoir des conséquences importantes sur le climat local ou sur la pêche. Un système "assez" stable qui est bousculé va chercher à se restabiliser (rejoindre un attracteur), mais ça peut prendre des décennies, peut etre des siècles. Sur une perturbation locale, il y a des déplacements d' espèces végétales ou animales ...et les spécialistes alarment sur le fait que les prédateurs et que les prédateurs de prédateurs ne suivent pas forcément le mouvement....ce qui me fait dire que des conséquences peuvent être fortes ou cartastrophique pour nos systèmes par ailleurs affaiblis par nos choix comme la monoculture et l' abandon du morcellement naturel.

Re: [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

par GillesH38 » 02 mai 2019, 19:40

sauf que rien ne prouve que ces modifications sont dues au RC ... il y a d'autres cycles et variations naturelles !

Re: [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

par kercoz » 02 mai 2019, 18:36

GillesH38 a écrit :
02 mai 2019, 17:18
c'est de toutes façons bien évident qu'a 0,02°C par année, l'influence du RC est négligeable localement par rapport aux fluctuations saisonnières.

Le RC est mesuré par des moyennes mondiales qui mettent à profit la loi des grands nombres pour gagner en rapport signal sur bruit (exactement comme on est plus précis en faisant un sondage sur des grands nombres), mais sur les températures locales, contrairement à ce que tout le monde croit, son influence est à peine détectable, à.....
Je pense que tu es dans l' erreur....Que le réchauffement soit anthropique ou non, il y a une dynamique en cours ...et cette dynamique ne se mesure pas uniquement sur une valeur moyenne...il y a, dans ce processus des perturbations locales qui ne sont pas sans inconvénients...Ici ( S.O.), on remarque par exemple des secheresses plus importantes, une inversion plus fréquente du vent : Il était nettement dominant de l'O, NO, Il passe à plus de 50¨% plein Est. Ce qui fait que ta dernière phrase ( à peine détectable) me semble fausse.

Re: [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

par GillesH38 » 02 mai 2019, 17:18

c'est de toutes façons bien évident qu'a 0,02°C par année, l'influence du RC est négligeable localement par rapport aux fluctuations saisonnières.

Le RC est mesuré par des moyennes mondiales qui mettent à profit la loi des grands nombres pour gagner en rapport signal sur bruit (exactement comme on est plus précis en faisant un sondage sur des grands nombres), mais sur les températures locales, contrairement à ce que tout le monde croit, son influence est à peine détectable, à part sur les phénomènes aux marges (par exemple la limite de végétation d'un certain type, ou la limite des glaciers ... comme par hasard ce qu'on va mettre en avant dans la littérature). Mais franchement on vous montre une photo d'un paysage maintenant comparé au même paysage il y a 30 ans, vous sauriez faire la différence ? (à part sur les modèles de voiture :lol: ).

Re: [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

par kercoz » 02 mai 2019, 17:13

mobar a écrit :
02 mai 2019, 16:53
Les anciens qui avaient la fibre jardinière ne plantaient pas les plants de tomates en pleine terre avant la période des Saints de glaces, 11 au 13 mai, RCA ou pas ! :lol:
Ca dépend de la région. Ici ( sud ouest), j' en tente une vingtaine depuis 15 jours. Une partie sous tunnel ( voile tissé). Le matin descend souvent vers 8 °c voire 6, ....mais pas longtemps. De toutes les façon, c'est une assez mauvaise idée, sauf d'avoir qqs tomates précoces, comme les "glaciers" vers la mi_juin . Mauvaise idée qd on va sur des sites agro-scientos qui expliquent que sous 18°C ( mais pour quelle durée ?) dans sa jeunesse, un plan va réduire sa production de 30%.... ! L' optimum étant la fourchette 18-25°c. Le problème n'est donc pas tant les gelées matinales que de rechercher des périodes ou la nuit ne descend pas trop longtemps ni souvent sous les 15 degrés ...

Re: [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

par mobar » 02 mai 2019, 16:53

Les anciens qui avaient la fibre jardinière ne plantaient pas les plants de tomates en pleine terre avant la période des Saints de glaces, 11 au 13 mai, RCA ou pas ! :lol:

Re: [jardiner] Le jardin potager idéal contre la disette ?

par GillesH38 » 02 mai 2019, 15:01

phyvette a écrit :
02 mai 2019, 14:26

Par contre avec le RCA cette stratégie pourrait devenir payant dans une vingtaine d'années, certaines bonnes années bien chaude au printemps.
ou pas ...

la les prévisions sont de 1°C pour lundi prochain, si je rajoute le RCA à raison de 0,2°C par décennie, dans vingt ans ça ferait ...1,4°C !

encore un peu frisquet pour les tomates quand même :lol: :lol:

Haut