Niveau de conscience des problèmes énergie-climat + écologie

Vous avez ou vous avez eu du mal à accepter le problème, vous ne parvenez pas à convaincre vos proches, vous ne savez pas comment réagir... parlez en ici.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

chakiroul
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 385
Inscription : 25 déc. 2017, 20:11

Niveau de conscience des problèmes énergie-climat + écologie

Message par chakiroul » 24 janv. 2018, 23:39

Tiré du fil sur les négateurs du RCA. Cela concerne la psychologie supposée de la population.
mobar a écrit : Depuis Rio 92, tout le monde fait des discours sur les émissions de CO2 qu'il est vital de réduire, si elles n'ont pas été divisées par 2 ou 3 c'est que Personne ne le veut ... vous êtes complétement autistes ou d'indécrottables naïfs :wtf:
GillesH38 a écrit : la vrai raison, c'est qu'on ne sait pas s'enrichir sans consommer environ 80 % de fossiles, et toute la rhétorique climatique n'y change rien, c'est un fait. Une société industrielle sans fossile, ça n'a jamais existé, ça n'existe pas, et ça n'existera jamais. Et entre etre pauvre avec une température moyenne de 15°C et etre riche avec une température moyenne de 16°C, tu auras beau dire tout ce que tu veux, la très grande majorité de la population fait un choix évident - les dirigeants et les lobbies ne font qu'exprimer l'avis de cette grande majorité. Dans ta phrase , tu peux remplacer "facile et pas cher" par "ça rend riche", c'est beaucoup plus exact (ce n'est pas si "facile" d'aller chercher du pétrole sous des km de roche et de sel, mais ça reste néanmoins rentable).
Ce que je trouve hallucinant dans vos propos, c'est que vous supposez que la population fait un choix conscient tel un acteur économique rationnel qui a toutes les données en main, celui des théories libérales, qui n'existe que sur le papier.

Pour faire un choix conscient, encore faudrait-il que les gens soient réellement informés des enjeux et avec quels ordres de grandeur !!
Exemple on continue de seriner à l'envi que les appareils et machines performants (avec haut rendement) sont la solution, alors que l'effet rebond a fait que la croissance continue de la consommation d'énergie est allée de pair avec l'augmentation de l'efficacité énergétique des appareils et machines.
Je crois pour ma part que le niveau de culture "énergétique" de la population est très bas. Déjà le niveau de conscience de nos représentants politiques est très bas, et comme leur niveau d'information n'est pas plus élevé que celui de la population générale, chez le citoyen lambda c'est l'inconscience tranquille.

Non, les gens ne font pas un choix éclairé, car ils ne sont pas éclairés, même si ça progresse chez des individus ayant le background énergie et la sensibilité / réceptivité de s'intéresser à la question.

Je ne comprends pas comment on peut penser une seconde qu'il s'agisse d'un choix éclairé et conscient. :-k :?: Va falloir m'éclairer et argumenter avec des faits, parce que là, ça me paraît être un dangereux phantasme. Comprends pas :smt017
Dernière modification par chakiroul le 03 févr. 2018, 18:43, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Niveau de conscience de la problématique énergie-climat

Message par rico » 25 janv. 2018, 00:11

Niveau de conscience tout court. :lol:

chakiroul
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 385
Inscription : 25 déc. 2017, 20:11

Re: Niveau de conscience de la problématique énergie-climat

Message par chakiroul » 25 janv. 2018, 00:14

Ah, rico ! (je ne m'en lasserai jamais, c'est plus fort que moi) T'es plutôt flageolets ou azukis ? ;)

Avatar de l’utilisateur
rico
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 6358
Inscription : 21 sept. 2005, 15:00
Localisation : 92

Re: Niveau de conscience de la problématique énergie-climat

Message par rico » 25 janv. 2018, 00:16

Désolé je ne réponds pas aux trolls. :-D

chakiroul
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 385
Inscription : 25 déc. 2017, 20:11

Re: Niveau de conscience de la problématique énergie-climat

Message par chakiroul » 25 janv. 2018, 00:18

Rhôô zut, je ne trouve même pas d'émoji de troll :smt005

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13603
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Niveau de conscience de la problématique énergie-climat

Message par GillesH38 » 25 janv. 2018, 00:40

chakiroul a écrit :
24 janv. 2018, 23:39
Ce que je trouve hallucinant dans vos propos, c'est que vous supposez que la population fait un choix conscient tel un acteur économique rationnel qui a toutes les données en main, celui des théories libérales, qui n'existe que sur le papier.
personnellement je ne pense pas du tout que la population agit en connaissance de cause des problèmes globaux. Bien au contraire, elle n'agit qu'en fonction de ses interêts personnels, et ses interêts personnels disent à chacun qu'il n'y a rien de mal à vouloir gagner quelques % de plus que l'année d'avant, surtout si on voit juste a coté un type qui nous parait beaucoup plus con et qui gagne quand meme mieux sa vie - un sentiment partagé par beaucoup de personnes !
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10110
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Niveau de conscience de la problématique énergie-climat

Message par mobar » 25 janv. 2018, 06:41

GillesH38 a écrit :
25 janv. 2018, 00:40
chakiroul a écrit :
24 janv. 2018, 23:39
Ce que je trouve hallucinant dans vos propos, c'est que vous supposez que la population fait un choix conscient tel un acteur économique rationnel qui a toutes les données en main, celui des théories libérales, qui n'existe que sur le papier.
personnellement je ne pense pas du tout que la population agit en connaissance de cause des problèmes globaux. Bien au contraire, elle n'agit qu'en fonction de ses interêts personnels, et ses interêts personnels disent à chacun qu'il n'y a rien de mal à vouloir gagner quelques % de plus que l'année d'avant, surtout si on voit juste a coté un type qui nous parait beaucoup plus con et qui gagne quand meme mieux sa vie - un sentiment partagé par beaucoup de personnes !
Tout juste

D'autant que la population est une abstraction, elle n'intervient qu'à travers la résultante les actes de tous ceux qui la composent.

La pensée mainstream d'un moment emporte tout sur son passage, quand elle est en phase avec la pensée des dominants, tu peux ferrailler à l'envie, le troupeau ira se jeter dans le gouffre si tel est la volonté du berger

La cause des causes, ce n'est pas l'énergie, le CO2 ou les pets des vaches c'est le rapport dominant-dominé, le confort qui dissuade le grand nombre de s'occuper des ses affaires, l'asservissement consenti ou l'intérêt bien compris ... et tout cela à la fois

Dans un violon, pisser, vous pouvez :wtf:
Si de direction changer, vous voulez
C'est du véhicule et des compassés
Qu'il vous faut apprendre à vous passer
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

chakiroul
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 385
Inscription : 25 déc. 2017, 20:11

Re: Niveau de conscience de la problématique énergie-climat

Message par chakiroul » 29 janv. 2018, 13:11

GillesH38 a écrit :
25 janv. 2018, 00:40
personnellement je ne pense pas du tout que la population agit en connaissance de cause des problèmes globaux. Bien au contraire, elle n'agit qu'en fonction de ses interêts personnels [...]
C'est contradictoire avec ce que tu écrivais dans le fil sur les négateurs du RCA.

On ne peut pas à la fois affirmer que la population CHOISIT entre être pauvre à temp moy 15°C et être riche à temp moy 16°C, et affirmer que la population agit sans connaissance des problèmes globaux.
Si la population n'a pas les connaissances, et c'est bien ce que j'ai affirmé au début du fil (pour raffiner, la proportion de celleux qui ont suffisamment de connaissances est trop faible), alors elle ne CHOISIT PAS.

Oui bien sûr on peut toujours affirmer que la population choisit même si en fait elle fait un non-choix par défaut. J'estime pour ma part que c'est une contradiction.

Le choix n'était jamais présenté à la population, je ne vois pas comment les gens choisissent en quoi que ce soit, à part 5% qui se renseignent activement, et encore moins qui parviennent à mettre en oeuvre.

Avatar de l’utilisateur
mobar
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 10110
Inscription : 02 mai 2006, 12:10
Localisation : Essonne

Re: Niveau de conscience de la problématique énergie-climat

Message par mobar » 29 janv. 2018, 14:31

chakiroul a écrit :
24 janv. 2018, 23:39
Tiré du fil sur les négateurs du RCA. Cela concerne la psychologie supposée de la population.
mobar a écrit : Depuis Rio 92, tout le monde fait des discours sur les émissions de CO2 qu'il est vital de réduire, si elles n'ont pas été divisées par 2 ou 3 c'est que Personne ne le veut ... vous êtes complétement autistes ou d'indécrottables naïfs :wtf:

Ce que je trouve hallucinant dans vos propos, c'est que vous supposez que la population fait un choix conscient tel un acteur économique rationnel qui a toutes les données en main, celui des théories libérales, qui n'existe que sur le papier.

Pour faire un choix conscient, encore faudrait-il que les gens soient réellement informés des enjeux et avec quels ordres de grandeur !!
Exemple on continue de seriner à l'envi que les appareils et machines performants (avec haut rendement) sont la solution, alors que l'effet rebond a fait que la croissance continue de la consommation d'énergie est allée de pair avec l'augmentation de l'efficacité énergétique des appareils et machines.
Je crois pour ma part que le niveau de culture "énergétique" de la population est très bas. Déjà le niveau de conscience de nos représentants politiques est très bas, et comme leur niveau d'information n'est pas plus élevé que celui de la population générale, chez le citoyen lambda c'est l'inconscience tranquille.

Non, les gens ne font pas un choix éclairé, car ils ne sont pas éclairés, même si ça progresse chez des individus ayant le background énergie et la sensibilité / réceptivité de s'intéresser à la question.

Je ne comprends pas comment on peut penser une seconde qu'il s'agisse d'un choix éclairé et conscient. :-k :?: Va falloir m'éclairer et argumenter avec des faits, parce que là, ça me paraît être un dangereux phantasme. Comprends pas :smt017
quand je dis "tout le monde fait des discours" c'est essentiellement les politiques et les communicants qui les suivent
quand je dis "Personne ne le veut", c'est ceux surtout ceux qui dirigent l'économie dans le réel et ceux qui sont dirigés

bien sur qu'ils ne font pas de choix "éclairé"
Ils sont pragmatiques leur priorité est de vivre mieux, voire de survivre chez les émergents aujourd'hui et demain
Ils ne sont nullement intéressés ni par les discours, ni surtout par ce que seraient les conséquences d'une prise en compte de ces discours ... surtout quand ils voient le train de vie de ceux qui les dispensent

Etre éclairés, il n'en ont pas besoin, de manger, de se soigner, de nourrir leur enfants, ça oui, ça leur parle
Les discours de nantis, ce n'est pas pour eux

Qui peut les blâmer?
"C'est quand il n'y a plus d'espoir qu'il ne faut désespérer de rien" Sénèque
https://youtu.be/0pK01iKwb1U

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13603
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Niveau de conscience de la problématique énergie-climat

Message par GillesH38 » 29 janv. 2018, 15:45

chakiroul a écrit :
29 janv. 2018, 13:11
GillesH38 a écrit :
25 janv. 2018, 00:40
personnellement je ne pense pas du tout que la population agit en connaissance de cause des problèmes globaux. Bien au contraire, elle n'agit qu'en fonction de ses interêts personnels [...]
C'est contradictoire avec ce que tu écrivais dans le fil sur les négateurs du RCA.

On ne peut pas à la fois affirmer que la population CHOISIT entre être pauvre à temp moy 15°C et être riche à temp moy 16°C, et affirmer que la population agit sans connaissance des problèmes globaux.
oui bon, en fait j'aurais du dire "d'avoir un peu plus chaud", mais personne n'est capable de dire de combien il aura plus chaud, vu que ça dépend de ce que l'intégrale de l'humanité va consommer dans les 100 prochaines années, et en particulier des réserves accessibles, que personne ne connait (plus l'incertitude sur les modèles climatiques qui n'est pas négligeable). En réalité l'information (très incomplète) sur les scénarios climatiques n'est pas du tout utile en pratique pour adapter ses comportements.
Si la population n'a pas les connaissances, et c'est bien ce que j'ai affirmé au début du fil (pour raffiner, la proportion de celleux qui ont suffisamment de connaissances est trop faible), alors elle ne CHOISIT PAS.
soyons clairs : en réalité personne n'a les connaissances suffisantes pour "choisir" en connaissance de cause. Tout ce que les scientifiques peuvent dire, c'est : si je mets un scénario produisant X tonnes de CO2 au XXIe siècle dans mon gros ordinateur qui fait une modélisation de qualité pratiquement inconnue, j'obtiens un résultat entre Y et Z °C . Sachant que :
a) personne ne connait la quantité X qui pourra etre réellement émise
b) l'intervalle entre Y et Z est assez large
c) on est meme pas certain que les modèles recouvrent la réalité,

l'information est de facto inutilisable, malgré le battage médiatique ambiant sur "la nécessité de limiter le RC à 2°C" . Pourquoi 2°C et pas 2,5 °C ou 1,8 °C ? et comment faire pour s'assurer qu'on ne va pas dépasser 2°C sans connaitre la sensibilité climatique à mieux qu'un facteur 3 ? personne ne le sait, mais c'est comme le mystère de la trinité, vaut mieux pas poser de question si on ne veut pas finir au bucher :) ).
Oui bien sûr on peut toujours affirmer que la population choisit même si en fait elle fait un non-choix par défaut. J'estime pour ma part que c'est une contradiction.

Le choix n'était jamais présenté à la population, je ne vois pas comment les gens choisissent en quoi que ce soit, à part 5% qui se renseignent activement, et encore moins qui parviennent à mettre en oeuvre.
sérieusement, je pense que les 95 % qui pensent qu'on ne sait pas trop ce que le climat va donner sont plus réalistes que ceux qui croient le savoir ... ;).
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

chakiroul
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 385
Inscription : 25 déc. 2017, 20:11

Re: Niveau de conscience de la problématique énergie-climat

Message par chakiroul » 03 févr. 2018, 12:15

Discussion sur la méthode pour favoriser une vraie prise de conscience : https://e-rse.net/espoir-peur-communiqu ... gs.4LTx8EE

Un article sur la prudence médiatique : https://e-rse.net/media-rechauffement-c ... gs.SafsZ6M
qui n'oublie pas de parler de la difficulté à établir l'influence du RCA. Le doute profiterait plutôt à la négation.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13603
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Niveau de conscience de la problématique énergie-climat

Message par GillesH38 » 03 févr. 2018, 13:06

Il y a une explication extrêmement simple au fait que le RC n'arrive pas à être un sujet central : c'est que personne à ma connaissance n'a démontré que le RC faisait plus de dégâts que ce que ferait la suppression de ses causes (la consommation de fossiles). Les climatologues ne peuvent pas démontrer ça, puisqu'ils ne font que des modèles climatiques et donc ne peuvent rien dire, ni des conséquences sur les sociétés humaines, ni des conséquences qu'aurait la suppression des fossiles sur les sociétés. Quant aux économistes, ils ont une vision de la place de l'énergie dans la société qui est complètement illusoire (ils pensent que c'est un problème secondaire et que la croissance n'en a pas besoin). Du coup on a une absence totale d'approche scientifique de la question , et logiquement et comme d'habitude , l'absence d'approche scientifique laisse la place aux attitudes idéologiques voire religieuses. Genre, c'est évident que la peste ne peut etre due qu'à nos péchés et donc on va faire des processions pour l'éradiquer - bien sur le problème des attitudes religieuses c'est qu'elles n'ont aucun impact sur la réalité.

L'absence de discussion sur le problème des ressources énergétiques me semble bien moins compréhensible - il y a eu une période d'inquiétude où on parlait du peak oil dans les années 2000 ou le prix du baril a atteint les 120 $ , et depuis qu'on a trouvé le pétrole de schistes qui a donné de l'air à la production mondiale, le problème n'existe plus ! alors que bien évidemment le problème n'a nullement été réglé sur la durée et le "vrai " pic peut arriver dans les années qui viennent - bien plus vite en tout cas que les conséquences climatiques qui de toutes façons ont peu de chance de dépasser de beaucoup 2°C, donc pas vraiment de quoi fouetter un chat (en fait on a déjà encaissé la moitié du RC prévisible à la fin du siècle, et en gros, les conséquences sont en réalité très faibles sur la société).
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8782
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Niveau de conscience de la problématique énergie-climat

Message par Remundo » 03 févr. 2018, 14:00

oui bon, en fait j'aurais du dire "d'avoir un peu plus chaud", mais personne n'est capable de dire de combien il aura plus chaud, vu que ça dépend de ce que l'intégrale de l'humanité va consommer dans les 100 prochaines années, et en particulier des réserves accessibles, que personne ne connait (plus l'incertitude sur les modèles climatiques qui n'est pas négligeable).
ça dépend aussi des GES qui dégazent naturellement avec le RC, même si on arrêtait immédiatement toute émission anthropique (par la pensée !) : je pense particulièrement au méthane... et encore plus particulièrement aux hydrates de méthane.

chakiroul
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 385
Inscription : 25 déc. 2017, 20:11

Re: Niveau de conscience de la problématique énergie-climat

Message par chakiroul » 03 févr. 2018, 15:26

Tout au moins le premier article garderait un contenu similaire en remplaçant l'exemple du RCA par la déplétion des ressources, qu'il s'agisse de PO, PA ou de la disparition des poissons. Il s'agit d'un article général sur la psychologie humaine face aux périls environnementaux.
Ca pourrait se décliner aussi dans d'autres domaines, type sécurité routière.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13603
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Niveau de conscience de la problématique énergie-climat

Message par GillesH38 » 03 févr. 2018, 15:52

Remundo a écrit :
03 févr. 2018, 14:00
oui bon, en fait j'aurais du dire "d'avoir un peu plus chaud", mais personne n'est capable de dire de combien il aura plus chaud, vu que ça dépend de ce que l'intégrale de l'humanité va consommer dans les 100 prochaines années, et en particulier des réserves accessibles, que personne ne connait (plus l'incertitude sur les modèles climatiques qui n'est pas négligeable).
ça dépend aussi des GES qui dégazent naturellement avec le RC, même si on arrêtait immédiatement toute émission anthropique (par la pensée !) : je pense particulièrement au méthane... et encore plus particulièrement aux hydrates de méthane.
il n'y a aucun article sérieux qui montre que c'est un vrai problème, quantitativement, à ma connaissance .
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Répondre