Nickel

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 06 mai 2017, 21:20

Image
The Ambatovy nickel-cobalt JV in Madagascar. Image courtesy of Sherritt International Corp.
http://www.mining.com/sherritt-surrende ... 1-4b-debt/

La mine de Nickel de Ambatovy au Madagascar est l'une des plus grande du monde.
Présentation

Ambatovy est une compagnie minière de nickel et de cobalt de grande capacité de production, sis à Madagascar, qui s’inscrit sur la durée. Avec un investissement total de 8 milliards1 de dollars, Ambatovy est le plus important investissement étranger jamais réalisé à Madagascar – et l’un des plus grands en Afrique sub-saharienne et dans la région de l’Océan Indien. Elle compte parmi les plus importantes mines de nickel latéritique du monde.

Ambatovy se veut à la pointe de l’efficacité, de la santé et de la sécurité industrielle, de la protection de l’environnement et de l’engagement social – tout en contribuant à la création d’une prospérité durable à Madagascar.

Production et opérations

Ambatovy est actuellement dans sa phase ascendante de production. En mars 2015, la compagnie a achevé le test de production 90/90: la réalisation d’une capacité de production de 90% sur une période de 90 jours. En septembre 2015, la compagnie a atteint sa Validation Financière. Une fois la compagnie pleinement opérationnelle, la production annuelle d’ Ambatovy s’élèvera à 60 000 tonnes de nickel raffiné, 5 600 tonnes de cobalt raffiné et 210 000 tonnes d’engrais sous forme de sulfate d’ammonium pendant au moins 29 ans. Ce qui fera du nickel le premier produit d’exportation de Madagascar, créant un stimulus significatif pour l’économie nationale.

Image
Usine de transformation

L’opération commence à la Mine, où le minerai latéritique sera extrait sous forme de pulpe et acheminé par Pipeline vers l’Usine de transformation située sur la côte Est de Madagascar, où il est traité et raffiné. Cliquez ici pour visualiser les principaux sites et les infrastructures connexes.

Actionnaires

Ambatovy est le fruit d’un partenariat entre trois Sociétés ; Sherritt International Corporation (40 %) du Canada, Sumitomo Corporation (32,5 %) du Japon et Korea Resources Corporation (27,5 %) de la Corée. Tous les Partenaires sont résolument engagés à respecter des pratiques de gestion transparentes, durables et responsables.
...................

La Mine
Située à 80 km à l’Est d’Antananarivo, la capitale de Madagascar, près de la ville de Moramanga, la Mine se trouve à quelques kilomètres à peine des infrastructures routières et ferroviaires qui la relient à la ville portuaire de Toamasina, sur la côte Est (voir carte).

Site de la Mine

Le gisement comprend deux grands dépôts de nickel latéritique situés à environ 3 km l’un de l’autre (Ambatovy et Analamay). Ensemble, ces gisements constituent l’une des plus grandes réserves mondiales de nickel latéritique. Ils s’étendent sur une superficie d’environ 1 600 ha, à une profondeur variant entre 20 et 100 mètres. En raison du caractère meuble du minerai, aucun dynamitage n’est nécessaire. Le minerai sera extrait en surface par des pelles mécaniques et livré à l’Usine de préparation du minerai (OPP en anglais) par des camions articulés.

L’Usine de préparation du minerai (OPP)

L’OPP se trouve sur le site même de la Mine et permet de séparer le minerai latéritique des pierres et des déchets. La latérite est ensuite mélangée à de l’eau pour former une pulpe puis pompée dans le Pipeline qui relie la Mine à l’Usine de transformation, située à 220 km de là.

Grâce à la différence d’altitude entre la Mine et l’Usine, les installations ont a été aménagées afin de tirer parti au maximum de la topographie naturelle, et minimiser le nombre de stations de pompage, qui consommeraient beaucoup d’énergie.
http://www.ambatovy.com/docs/?p=110&lang=fr

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 08 juin 2017, 11:26

ERAMET : le partenariat avec le chinois Tsingshan concernant Weda Bay Nickel est finalisé

08/06/2017

Eramet a finalisé l'accord avec le groupe sidérurgique chinois Tsingshan, 1er producteur mondial d'aciers inoxydables, en vue du développement du gisement de nickel de Weda Bay Nickel en Indonésie. Weda Bay, acquis par le groupe minier français en 2006, est un gisement de nickel situé sur l'île d'Halmahera, en Indonésie, dont les ressources mesurées, indiquées et supposées sont estimées à plus de 9,3 millions de tonnes de nickel.

Tsingshan réalisera une extension de sa base industrielle en Indonésie, en vue de traiter le minerai par voie pyrométallurgique. Chacun des partenaires commercialisera sa quote part de la production. Les premières ventes de ferroalliage de nickel devraient avoir lieu en 2020, pour une capacité à terme de 30 000 tonnes de nickel.

Ce partenariat se traduira par l'entrée du groupe Tsingshan dans Strand Minerals Pte Ltd. Eramet détiendra 43% du capital et le groupe Tsingshan 57%.

Strand Minerals Pte Ltd. est la société qui contrôle 90 % de la société indonésienne PT Weda Bay Nickel aux côtés de la société indonésienne PT Aneka Tambang. Dans le cadre de ces accords, la part de détention d'Eramet passera de 100% à 43% dans Strand Pte Ltd.
http://www.zonebourse.com/ERAMET-4752/a ... -24560005/

http://www.usinenouvelle.com/article/er ... ay.N550058

A noter que c'est ue femme qui vient d' arrive à la téte de Eramet : Christel Bories
https://www.lesechos.fr/industrie-servi ... 088817.php
.................

Faire face à l'incertitude Nickel

Au-delà des défis propres à l'entreprise, Christel Bories devra gérer « l'inconnue nickel ». Un facteur exogène immense car Eramet est très dépendant des fluctuations du cours du métal. Entre 2011 et 2015, cinq années de surproduction ont divisé les prix par plus de deux. Avec de lourdes conséquences pour Eramet comme pour ses concurrents. Aujourd'hui, le tiers des producteurs de nickel de la planète sont en perte, et les stocks demeurent importants. Or, personne ne sait où iront les cours. En cause ? Les politiques en Indonésie et aux Philippines, les deux plus grands pays producteurs, dont les revirements imprévisibles font jouer les montagnes russes aux prix. Le marché attend de savoir si la moitié des mines de nickel va effectivement fermer, comme le gouvernement philippin l'a ordonné (pour l'heure, les producteurs ont fait appel de la décision). La volatilité va persister. C'est peut-être là la seule certitude sur ce marché.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 21 juin 2017, 20:48

La crise s'aggrave dans le nickel

Myrtille Delamarche le 21/06/2017 Usine Nouvelle

La baisse du prix du nickel, due à un surplus de minerai et à une demande morose, a forcé des usines de transformation à fermer en Asie, et met la SLN d'Eramet en position délicate. Elle va devoir renforcer son plan de réduction des coûts.

Treize fonderies indonésiennes, présentant une capacité de production cumulée de 750 000 tonnes de fonte de nickel, ont dû arrêter leur production en raison de la baisse des prix du nickel, a annoncé à Reuters Jonatan Handojo, vice-président de l’Association des fonderies indonésiennes. Douze autres producteurs de nickel ont maintenu l’activité sur leurs sites, mais produisent à perte. Une bonne partie de ces usines sont pourtant récentes. L’Indonésie avait interdit en 2014 l’export de minerai brut pour encourager la construction d’unités industrielles de transformation et provoquer la création de valeur ajoutée sur son territoire. Les prix du nickel atteignaient alors des sommets, à plus de 21 000 dollars la tonne. Depuis lors, l’Indonésie s’est fait détrôner en tête du classement des pays exportateurs par les Philippines. Et cet embargo à l’export a été assoupli, pour le nickel et la bauxite.
http://www.usinenouvelle.com/article/la ... el.N555763

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 23 juin 2017, 19:27

Eramet investit 34,5 millions d’euros à Sandouville pour modifier son process

CLAIRE GARNIER Usine Nouvelle le 23/06/2017

Le métallurgiste Eramet a investi 34,5 millions d’euros pour adapter son usine de Sandouville (Seine-Maritime) au changement de fournisseur de matte de nickel, produit intermédiaire qui est la matière première pour produire du nickel. La matte de nickel ne vient plus de sa filiale de Nouvelle-Calédonie SLN mais de Finlande. La composition de cette matte ayant changé, Eramet a dû transformer ses process.

Image

Après un an de travaux pour adapter son process industriel et un investissement de 34,5 millions d’euros, l’usine Eramet de Sandouville, près du Havre (Seine-Maritime) redémarre ses installations. Cette usine de 165 salariés est la seule d'Eramet en France à traiter du nickel. Elle produit essentiellement du nickel pur (à 99,99 %) pour les industriels, par procédé chimique hydrométallurgique. L’usine travaille à partir de "matte" de nickel, un concentré qui résulte de la première fusion du minerai composé d’un assemblage de métaux (fer, cuivre, nickel, cobalt, or, métaux précieux…).

"Le redémarrage de l’usine va se faire progressivement jusqu’à la fin 2017, indique un porte-parole du groupe Eramet. En 2018, le site traitera 25 000 tonnes de matte pour produire 13 000 tonnes de nickel de haute pureté, 2 300 tonnes de nickel contenu dans les différents sels et liquides, 400 tonnes de cobalt et 3 000 tonnes de fer."
http://www.usinenouvelle.com/article/er ... ss.N557408

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 27 juin 2017, 20:27

Dans l' Usine Nouvelle du 15 Juin 2017

Image
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 10 sept. 2017, 13:48

Des mines de Nickel avaient été fermées à Cuba en préparation de l' ouragan Irma.
Cuba shuts down nickel industry as Hurricane Irma approaches

Reuters | 3 days ago

Cuba has begun to shut down its nickel industry in preparation for Hurricane Irma, state-run television said on Thursday.

One of two processing plants, the state-owned Ernesto Che Guevara, was closed, and the second, a joint venture with Canadian miner Sherritt International Corporation, was operating at minimum capacity and was set to close as conditions warrant, the report said.

The industry, one of Cuba’s most important, is located in eastern Holguin province at Moa, a town near a flood-prone coast.

"We are continuing to monitor the situation and will be starting to shut down operations until the storm passes," Sherritt spokesperson Joe Racanelli said in an email.

Irma plowed past the Dominican Republic toward Haiti on Thursday after devastating a string of Caribbean islands and killing at least 10 people as one of the most powerful Atlantic storms in a century.

Irma is expected to track off Cuba’s northern coast from the eastern tip of the island through central Ciego de Avila province on Friday and Saturday, before heading north toward Florida as a powerful CarribeanCaribbeanCategory 4 storm.

The monster storm is not forecast to hit the island, but its strength and breadth mean authorities are expecting storm surges, heavy rain and winds.

Eastern Cuba and most of central Cuba are under a state of emergency which includes evacuations and securing economic entities.

Cuba plans to produce 54,500 tonnes of nickel and cobalt sulfides this year.

The country was ranked 10th in world nickel production in 2016 and sixth in cobalt.


Nickel is essential in the production of stainless steel and other corrosion-resistant alloys. Cobalt is critical in production of super alloys used for such products as aircraft engines.

Cuban nickel is considered to be Class II with an average 90 percent nickel content.

Cuba exports to China, Europe and Canada.
http://www.mining.com/web/cuba-shuts-ni ... pproaches/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 17 nov. 2017, 23:02

Le nickel roule à l'électrique

Myrtille Delamarche Usine Nouvelle le 07/11/2017

Le nickel a repassé plusieurs fois la barre des 12 000 dollars la tonne, après avoir stagné deux ans durant en dessous de 10 000 dollars. Ce composant des aciers inoxydables entrevoit son salut sous une autre forme, celle des sels utilisés dans les batteries lithium-ion. Même Elon Musk, le patron de Tesla, l’a reconnu : "Nos batteries [lithium-ion, ndlr] devraient être appelées nickel-graphite, car la cathode contient surtout du nickel et l’anode du graphite."

Les cathodes des batteries de Tesla en contiennent plus de 16 kilos et celles de la Chevrolet Bolt (le véhicule électrique le plus vendu) plus de 6 kilos, légèrement plus que celles de la Nissan Leaf. Une proportion amenée à croître, pour passer de 33,3% aujourd’hui à 80% en 2020, tandis que les parts du manganèse et du cobalt chuteraient de 33,3 à 10 %. Mais ce sulfate de nickel (NiSO4) ne représente que 10% de la production mondiale de nickel. Eramet, par exemple, n’en produit pas et va devoir se contenter du rebond modéré du cours du métal ou transformer en sulfates son nickel électrolytique haute pureté, produit à Sandouville (Seine-Maritime). BHP, dont la branche nickel a échappé de peu à la faillite, prévoit de construire en Australie la plus grande usine mondiale de sulfate de nickel (100 000 tonnes annuelles). Cette résurrection donne de l’espoir à l’usine Vale Nouvelle-Calédonie. Peu rentable, elle attend d’ici au 31 décembre le verdict de sa maison mère brésilienne sur sa survie.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ue.N610068

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 50618
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Minerais : réserves ,recyclage, et déplétion.

Message par energy_isere » 20 nov. 2017, 17:37

Vale repousse l’ouverture de capital de l’usine du sud en Nouvelle-Calédonie

Myrtille Delamarche Usine Nouvelle le 20/11/2017

Déçu par le montant des offres reçues tandis que les cours du nickel se redressent, Vale Nouvelle Calédonie (VNC) repousse l’entrée d’un partenaire minoritaire à son capital.

Image

Les offres reçues par Vale pour une prise de participation minoritaire dans sa filiale calédonienne VNC se sont avérées trop basses à son goût, affirment deux sources proches du dossier à l’agence Reuters, alors que le cours du nickel a regagné plus de 35% ces six derniers mois. Le groupe minier brésilien espérait, affirme l’une de ces sources à Reuters, un investissement situé entre 500 millions et un milliard de dollars dans ses actifs calédoniens. L’usine métallurgique de Vale affiche encore l’un des coûts de traitement les plus élevés au monde.

Le véhicule électrique offre un sursis à VNC.

Vale, qui se débat encore avec une dette de plus de 20 milliards de dollars (elle dépassait les 30 milliards mi-2016), a entamé une revue complète de ses actifs. Un plan annoncé en 2016 prévoyait 15 milliards de dollars de cessions d’actifs. Cet été, le groupe envisageait même la fermeture de son usine calédonienne, qui a connu bien des déboires depuis son entrée en production en 2010. VNC a perdu près de 1,3 milliard de dollars entre 2014 et 2016, apprend-t-on dans une présentation récente aux investisseurs.

Mais le rebond des prix du nickel, particulièrement sous la forme de sulfates destinée aux batteries des véhicules électriques, l’a convaincu de donner une nouvelle chance à ce projet. Une nouvelle chance qui devra passer par l’entrée d’un partenaire. Après des discussions avortées pour la cession de 25% à 30% des parts au fabricant chinois de batteries Gem Co., Vale cherchait à vendre une part moins élevée du projet. Mais "si nous n’arrivons pas à trouver un partenaire, nous devrons faire face à la réalité, qui est que le coût de cette usine est lourd pour le groupe", reconnaissait le nouveau PDG de Vale Fabio Schvartsman, lors d'une conférence téléphonique fin octobre. Son prédécesseur Murilo Ferreira, lui, avait d’ores et déjà inscrit VNC sur la liste des cessions. Si sa rentabilité s’est améliorée, VNC n’est pas sortie d’affaire.
https://www.usinenouvelle.com/article/v ... ie.N616203

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 10 invités