La Finlande

Impact de la déplétion sur la géopolitique présente, passée et à venir.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 12 oct. 2011, 14:49

Eric Besson sur le chantier de l' EPR Finlandais

Après s'être rendu en Finlande lundi pour visiter le chantier du réacteur EPR Olkiluoto-3, le Ministre de l'Energie Eric Besson a inauguré le simulateur de conduite du futur réacteur en présence de Luc Oursel, Président du Directoire d'Areva, et Jarmo Tanhua, PDG de TVO.
"La formation des opérateurs de TVO entre maintenant dans une phase active. Il s'agit d'une étape déterminante pour l'EPR en Finlande. Comme 80 % des travaux d'Olkiluoto-3 sont maintenant terminés, le chargement du combustible nucléaire pourrait avoir lieu en 2012, pour un début de production d’électricité en 2013" a indiqué le ministère dans un communiqué. A terme, le réacteur nucléaire finlandais de 3ème génération est prévu pour fournir de l'électricité pour environ 2 millions de foyers.
extrait de http://www.enerzine.com/2/12776+la-fran ... lepr+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 08 nov. 2011, 21:04

Areva : étape majeure dans le développement d'Olkiluoto 3.

(CercleFinance.com) - Areva annonce que le chantier du réacteur EPR d'Olkiluoto 3 (OL3) en Finlande a franchi cet automne une étape majeure de son développement avec l'installation de la quatrième et dernière pompe du circuit primaire, son raccordement aux tuyauteries auxiliaires et au réseau électrique interne.

'Le succès de ces opérations marque la fin de la mise en place de la chaudière du réacteur qui véhicule, sous pression et en circuit fermé, l'eau chauffée par le combustible nucléaire', précise le groupe.

Le circuit primaire du réacteur EPR d'OL3 se compose de quatre boucles identiques reliées à la cuve comprenant chacune un générateur de vapeur, une pompe et les tuyauteries associées.

L'ensemble du circuit est connecté à un pressuriseur unique qui maintient l'eau en pression.

'La finalisation de l'installation des composants lourds du circuit primaire, quelques mois après l'achèvement des travaux de génie civil, constitue une avancée importante dans la construction du premier réacteur de 3ème génération au monde, désormais achevé à plus de 80%', souligne enfin Areva.
http://www.boursorama.com/actualites/ar ... e3e2f04171

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 25 nov. 2011, 13:16

Onkalo : Un sanctuaire nucléaire conçu pour durer 1000 siècles

........

C'est une immense structure de tunnels souterrains creusés dans une roche solide. Le travail autour du concept de cette installation a débuté dans les années 1970, et il est prévu que le centre soit complètement rempli et déclassé dans les années 2100 - dans plus d'un siècle. Aucune personne ne participant à sa construction aujourd'hui ne vivra assez longtemps pour voir le projet arriver à son terme. Les autorités nucléaires finlandaises et suédoises travaillent de concert sur ce projet, et la Suède envisage un projet similaire, même si la construction n'a pas encore débuté.
http://www.enerzine.com/2/12034+un-sanc ... cles+.html

Onkalo waste repository

After the Finnish Nuclear Energy Act[22] was amended in 1994 to specify that all nuclear waste produced in Finland must be disposed of in Finland, Olkiluoto was selected in 2000 as the site for a (very) long-term underground storage facility for Finland's spent nuclear fuel.

The facility, named "Onkalo" ("cave" or "cavity")[23] is being built in the granite bedrock a few miles from the Olkiluoto power plants. The municipality of Eurajoki issued a building permit for the facility in August 2003 and excavation began in 2004.[24]

The plans for the facility consist of four phases:[citation needed]

Phase 1 (2004–09) will focus on excavation of the large access tunnel to the facility, spiraling downward to a depth of 420 metres (1,380 ft).
Phase 2 (2009–11) will continue the excavation to a final depth of 520 metres (1,710 ft). The characteristics of the bedrock will be studied in order to adapt the layout of the repository.
Around 2012, Posiva Oy, the agency responsible for the facility's construction, plans to submit an application for a license to construct the repository and any adaptations it requires. This is expected to take up to three years.[citation needed]
Phase 3, the construction of the repository, is expected to begin about 2015.
Phase 4, the encapsulation and burial of areas filled with spent fuel, is projected to begin in 2020.
The Onkalo repository is expected to be large enough to accept canisters of spent fuel for around one hundred years, i.e. until around 2120.[25] At this point, the final encapsulation and burial will take place and the access tunnel backfilled and sealed.

Danish director Michael Madsen has co-written and directed a feature-length documentary Into Eternity where the initial phase of the excavation is featured and experts interviewed. The director's special emphasis is on the semantic difficulties in meaningfully marking the depository as dangerous for people in the distant future.

Image
http://en.wikipedia.org/wiki/Olkiluoto_ ... ower_Plant

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 25 nov. 2011, 13:28

La Finlande enterre ses déchets nucléaires, mais pas ses centrales

Le débat actuel sur la sortie du nucléaire en Europe ne s'embarrasse pas (encore) de la question des déchets. Résidus des réacteurs, ceux-ci restent pourtant radioactifs pendant des millions d'années. La Finlande est le premier pays au monde à mettre en place une solution définitive, sous la forme d'un lieu de stockage souterrain permanent.

C'est au détour d'une innocente forêt de bouleaux, au bord de la mer Baltique, que l'on trouve l'entrée de ce « cimetière nucléaire ». Ne cherchez pas un bunker ultra-sécurisé, il n'y a rien à voir. C'est sous vos pieds que ça se passe, à quelque 400 mètres de profondeur. Baptisée Onkalo (« cavité » en finnois), l'installation consiste en un réseau de 5 kilomètres de tunnels creusés dans la roche granitique très ancienne et très stable du nord de l'Europe (la Finlande n'est pas en zone sismique).

Image
Vue d'ensemble sur l'installation d'enfouissement de déchets nucléaires Onkalo et la centrale d'Olkiluoto (Finlande).

L'ensemble du site est conçu pour durer 100 000 ans et est censé survivre à tout changement climatique et géologique... et peut-être à l'espèce humaine elle-même. Difficile en tout cas d'appréhender une telle échelle de temps : à titre de comparaison, les pyramides d'Egypte n'ont « que » 4500 ans, et les plus vieilles peintures rupestres sont estimées à 30 000 ans.

Jamais construction humaine n'a été conçue pour durer si longtemps

Décidée dès 1983, la construction du site d'enfouissement n'a débuté qu'en 2004, sur le site de la centrale d'Olkiluoto (également hôte de l'interminable chantier de l'EPR d'Areva), au sud-ouest du pays. Les premières barres de combustible usagé n'y seront déposées qu'en 2020, car à leur sortie du réacteur, elles doivent d'abord « refroidir » pendant plusieurs décennies dans des piscines en surface.

C'est seulement après refroidissement qu'elles peuvent être placées dans des containers hermétiques en cuivre, enterrés à une profondeur de 420 mètres puis recouverts de béton. Timo Seppälä, porte-parole de Posiva, l'entreprise créée spécifiquement pour la gestion des déchets nucléaires finlandais, rassure: « Vous pourriez rester à proximité de ces containers des jours entiers sans que votre santé ne soit mise en danger. Dans 500 ans, la dose de radioactivité qui s'en échapperait, s'ils venaient à être ouverts, correspondrait à celle que vous recevez quand vous passez un scanner à l'hôpital. »

Il faudra un siècle pour entreposer tout le combustible finlandais

Quand tout le combustible aura été entreposé ici, en 2120, les tunnels seront rebouchés et les installations en surface démontées et scellées. Coût total des funérailles: 3 milliards d'euros. L'option de remonter les déchets sera tout de même laissée possible, au cas où les progrès scientifiques apporteraient une solution pour leur retraitement.

Mais si la Finlande enterre ses déchets, elle n'enterre pas encore sa filière nucléaire. L'atome a le vent en poupe en Finlande. Le pays n'a pas été victime du syndrome de Fukushima, et a choisi le 5 octobre dernier le site qui accueillera sa troisième centrale nucléaire : il s'agit de Pyhaejoki, au nord-ouest du pays, le long du golfe de Botnie qui le sépare de la Suède.

Seule une petite minorité de Finlandais se disait favorable au projet, mais le gouvernement explique qu'il doit lutter contre le réchauffement climatique (rappelons qu'une centrale nucléaire n'émet aucun gaz à effet de serre).

Image
Le tunnel du cimetière nucléaire Onkalo en Finlande

* La Finlande possède actuellement quatre réacteurs -si l'on excepte l'EPR en construction- et un quart de son électricité est d'origine nucléaire.

*Actuellement dans le monde, quelque 300 000 tonnes de déchets nucléaires sont stockés dans des lieux provisoires, vulnérables aux catastrophes naturelles ou humaines.
http://www.rfi.fr/science/20111124-finl ... -centrales

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 23 déc. 2011, 11:24

L’EPR finlandais d’Areva affiche cinq ans de retard
Le réacteur de troisième génération n’entrera finalement en service qu’en 2014, selon le groupe électrique TVO en charge de son exploitation.

L’EPR finlandais entrera en service au mois d’août 2014. Cette date a été officialisée jeudi par l’électricien scandinave TVO. Celui-ci, en charge de l’exploitation du futur réacteur de troisième génération d’Olkiluoto 3, avait déjà évoqué il y a quelques mois l’horizon de 2014 pour la mise en service du réacteur. Mais à l’époque, ­Areva, le groupe français qui pilote le chantier, fixait plutôt la fin de l’année 2013. Finalement, Areva, après les dernières analyses du déroulement du projet, s’est rangé à la date de 2014.

Initialement, le prototype de l’EPR aurait dû être raccordé au réseau en 2009. Il le sera donc avec cinq ans de retard. Cette dernière actualisation du calendrier ne donnera pas lieu à un surcoût supplémentaire dans les comptes d’Areva. Depuis le début du chantier d’OL 3, le groupe nucléaire a dû à huit reprises passer des provisions. Le 12 décembre dernier, en marge de la présentation du plan stratégique à moyen terme d’Areva, son nouveau président Luc Oursel a encore alourdi l’addition finlandaise de 150 millions d’euros. À l’arrivée, le total des provisions d’OL 3 atteint 2,8 milliards d’euros. Il vient s’ajouter au budget initial de 3,5 milliards d’euros, pour un montant définitif de 6,3 milliards d’euros.

L’EPR d’Areva n’est pas le seul chantier nucléaire en retard. En France, à Flamanville (Manche), où EDF construit également un prototype de la troisième génération, le réacteur accuse déjà quatre ans de retard. En revanche, les Chinois tirent beaucoup mieux leur épingle du jeu. L’EPR de Taishan devrait être raccordé au réseau fin 2013. Son premier béton a pourtant été coulé en 2009, quatre ans après celui d’Olkiluot
http://marches.lefigaro.fr/news/societe ... =216465029

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 07 févr. 2012, 16:55

Finlande : Areva remet son offre pour la nouvelle centrale EPR

A la tête de l'équipe EPR, Areva, le géant français du nucléaire a remis son offre commerciale pour la construction d'une nouvelle centrale à Pyhäjoki, en Ostrobotnie du Nord, en Finlande.
Désormais complète, cette offre commerciale, fait suite à la remise de l'offre technique – actuellement en cours d'évaluation par Fennovoima – en janvier dernier. Le périmètre de l'offre comprend l'ingénierie, l’approvisionnement et la construction de l’ensemble de la centrale nucléaire - y compris le réacteur et la turbine.

Aussi, le fournisseur de la centrale sera sélectionné courant 2012-2013, alors que le calendrier du projet sera lui défini "au cours de négociations ultérieures" selon Areva.

Areva sera en charge de l'îlot nucléaire. Il a réuni une équipe composée de partenaires français et allemands d'envergure internationale, et ayant déjà travaillé avec Areva sur des projets EPR, tant pour l'îlot de la turbine que pour les travaux de génie civil.

...............
http://www.enerzine.com/2/13426+finland ... -epr+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 16 juil. 2012, 17:05

Areva : mise en service de l'EPR finlandais repoussée après 2014

16 Juillet 2012 Usine Nouvelle

Initialement prévu pour entrer en service en 2009, le réacteur EPR de la centrale finlandaise d'Olkiluoto ne pourra être utilisé par l'électricien TVO qu'en 2015 au mieux.

Après l'évocation d'indemnités liées aux retards et surcoûts dans la construction du réacteur nucléaire de troisième génération par le consortium Areva/Siemens, l'électricien finlandais TVO a annoncé le 16 juillet un nouveau retard dans l'entrée en service du réacteur EPR.

"D'après les informations transmises par le consortium Areva-Siemens", Olkiluoto 3 ne pourra pas entrer en service comme prévu en 2014, vu l'avancée des travaux, écrit TVO dans un communiqué, ajoutant que le nouveau calendrier d'entrée en service n'avait pas encore été déterminé.

TVO a indiqué qu'il attendait ce calendrier du consortium formé par le spécialiste français du nucléaire et l'industriel allemand.

"Les travaux d'installation du réacteur et l'ingénierie du système d'automatisation de la centrale sous la responsabilité du fournisseur n'ont pas progressé conformément au calendrier du fournisseur", a expliqué TVO.

"Bien que nous ne soyons pas satisfaits de la situation et qu'il y ait eu des problèmes répétés de fixation du calendrier, les travaux progressent et des solutions pour les points de construction et d'ingénierie restants sont trouvées les unes après les autres", a ajouté le groupe.

Le chantier de l'EPR d'Olkiluoto, dans le sud-ouest de la Finlande, a démarré en 2005. Selon le calendrier initial, le réacteur (ou "OL3") devait entrer en service en 2009. Des reports en novembre 2010 et en décembre 2011 avaient déjà repoussé la mise en service à l'été 2014.

Un autre réacteur nucléaire dit de troisième génération, à eau pressurisée, est en construction en France à Flamanville (Manche, nord-ouest). Il accuse quatre ans de retard, avec une mise en service programmée en 2016.

La Chine pourrait bien être le premier pays au monde à disposer d'un réacteur EPR, vu l'avancée d'un chantier de construction de deux EPR à Taishan (sud-est). Le premier d'entre eux devrait entrer en service fin 2013 et le second un an plus tard.
http://www.usinenouvelle.com/article/ar ... 14.N178846

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 16 juil. 2012, 18:53

EPR finlandais: Areva-Siemens rejette la responsabilité du retard

16 Juillet 2012 La Tribune
Après l'annonce d'un nouveau retard dans la mise en service du réacteur EPR Olkiluoto 3 par la compagnie d'électricité TVO, le consortium Areva-Siemens répond de façon cinglante ce lundi en affirmant que sa part d'engagement a été tenue. Il rejette la responsabilité sur le groupe finlandais.

Les esprits semblent s'échauffer autour du réacteur EPR finlandais. Son constructeur, le consortium Areva-Siemens réplique ce lundi à l'électricien finlandais TVO (Teollisuuden Voima) dans un communiqué. Ce dernier avait fait état plus tôt dans la journée d'un retard dans la mise en service du réacteur Olkiluoto 3. Celle-ci sera repoussée au-delà de 2014."Les travaux d'installation du réacteur et l'ingénierie du système d'automatisation de la centrale sous la responsabilité du fournisseur n'ont pas progressé conformément au calendrier du fournisseur", précisait-il, indiquant par ailleurs que la nouvelle date de mise en service n'est pas encore déterminée.

Areva-Siemens rejette la responsabilité sur son client

"Malgré la demande du consortium Areva-Siemens faite à TVO d'agir et de soutenir tous les efforts ainsi que les prochaines phases complexes du projet - de la fin de la construction jusqu'au démarrage de la centrale - TVO n'a pas été en mesure de démontrer jusqu'à présent une organisation opérationnelle claire pour remplir les principales conditions indispensables à la réussite du projet", estime le constructeur. Il précise qu'une lettre avait été adressée à l'électricien le 6 juillet dans lequel le consortium évoquait une réévaluation du planning et "qu'ainsi TVO supporterait la responsabilité de tout glissement survenu au printemps 2012." Selon les deux partenaires, "plusieurs étapes significatives" ont été atteintes de son côté. Ils réclament désormais "l'engagement sans faille de (leur) client pour permettre la poursuite de ce projet".

Déjà plusieurs retards

Le chantier d'Olkiluoto 3, un réacteur pressurisé européen (EPR) de troisième génération, a démarré en 2005 et devait être terminé quatre ans plus tard. Mais la mise en service prévue initialement en 2009 avait été repoussée à plusieurs reprises, d'abord en novembre 2010 puis en décembre 2011. Et la dernière date prévue, à l'été 2014, vient donc d'être repoussée. "Bien que nous ne soyons pas satisfaits de la situation et qu'il y ait eu des problèmes répétés de fixation du calendrier, les travaux progressent et des solutions pour les points de construction et d'ingénierie restants sont trouvées les unes après les autres", expliquait le groupe finlandais dans son communiqué.

Le réacteur chinois devrait démarrer avant les autres

Ailleurs dans le monde, Areva accuse également un retard à Flamanville en France. Lancé en 2007, le chantier n'est toujours pas terminé. L'inauguration du réacteur à été repoussé de 2012 à 2016. Pour l'instant, seul le réacteur chinois de Taishan 1 est en passe d'être livré à temps l'année prochaine. Si tout se passe comme prévu, il serait ainsi le premier à être mis en service alors qu'il était le dernier à avoir été lancé, fin 2008.
http://www.latribune.fr/entreprises-fin ... etard.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 22 août 2012, 15:18

L’AIEA donne raison à la Finlande sur les délais de construction de l’EPR Olkiluoto 3

Yukiya Amano dédramatise les cinq années de retard prises par la Finlande.

Le directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a estimé que l’autorité de sûreté nucléaire en Finlande est étroite et efficace, dans un entretien accordé au quotidien économique finlandais Kauppalehti.

Selon lui, la Finlande a raison de prendre le temps pour construire le réacteur nucléaire EPR, car la sûreté nucléaire est la priorité absolue. Une déclaration qui fait suite à la déclaration de l’électricité finlandais TVO en juillet. Il a expliqué que l’EPR ne serait pas prêt en 2014 et qu’aucun calendrier précis n’avait été défini de la part du fournisseur, un consortium entre Areva et Siemens.

Depuis 2005 la construction de l’EPR prend du retard et sa mise en service prévue en 2009 n’a pu se faire en temps et en heure.

Trois autres EPR, la troisième génération de réacteurs nucléaires, sont en construction dans le monde.Les premiers en service devraient être ceux de Taishan (sud-est de la Chine), fin 2013 et fin 2014. Celui de Flamanville (Manche, nord-ouest de la France) est prévu pour 2016.
http://www.usinenouvelle.com/article/l- ... -3.N180511

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 01 oct. 2012, 13:03

EPR : le finlandais TVO réclame 1,8 milliard à Areva/Siemens

01 Oct 2012 Les Echos

La tension est montée d'un cran entre le consortium nucléaire européen Areva-Siemens et l'électricien finlandais Teollisuuden Voima Oyj (TVO) dans le dossier de l'EPR finlandais. TVO a en effet annoncé ce lundi qu'il réclamait environ 1,8 milliard d'euros à Areva-Siemens dans le cadre du contentieux sur les retards et surcoûts de la construction d'un réacteur nucléaire EPR. D'après le groupe finlandais, « le fournisseur bâtit le réacteur OL3 avec un contrat clés en mains à prix fixe et est responsable du calendrier ».

Une somme réclamée dans le cadre d'une procédure déjà ancienne , puisque lancée en 2008 devant le tribunal arbitral de la Chambre de commerce internationale, instance basée à Paris qui tranche les conflits entre entreprises.

Une péripétie dans un bras de fer continu
L'annonce de ce lundi constitue cependant une nouvelle péripétie dans le bars de fer qui oppose régulièrement les deux partenaires. Début juillet, Areva-Siemens avait ainsi écrit à son client TVO pour souligner que le planning devait être réévalué et qu'ainsi TVO supporterait la responsabilité de tout glissement survenu au printemps 2012. Dans un courrier adressé à l'électricien finlandais, Areva-Siemens estimait notamment que TVO n'avait « pas été en mesure de démontrer jusqu'à présent une organisation opérationnelle claire ». Et lui demandait en conséquence de s'engager sans faille à soutenir le respect du calendrier. Fin juillet, Areva avait néanmoins passé de nouvelles provisions sur le dossier.

Initié en 2005, l'EPR devait être livré, selon le calendrier d'alors, en 2009. Depuis, les délais n'ont cessé de s'allonger. Fin 2011, le consortium européen disait avoir réalisé les deux tiers de l'installation. Le dépassement des coûts et les pénalités de retard ont conduit Areva et Siemens à constituer de lourdes provisions.
http://www.lesechos.fr/entreprises-sect ... 367593.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 01 févr. 2013, 16:44

Areva n’est pas dégoûté de la Finlande

01 Fev 2013 Usine Nouvelle

Areva a remis une offre pour construire un deuxième EPR en Finlande. Une annonce qui coïncide avec des résultats 2012 une fois de plus affectés par une provision liée au chantier du premier EPR en construction à Olkiluoto.

Les résultats d’Areva pour 2012 vont plutôt dans le bon sens avec une croissance du chiffre d’affaires de 4,4 %, à 9,3 milliards d’euros. Il est porté notamment par une croissance de 92,5 % des ventes dans les énergies renouvelables. Tout irait bien, s’il n’y avait ce satané EPR finlandais d’Olkiluoto. Le champion français du nucléaire a versé une nouvelle provision de 300 millions d’euros au premier semestre 2012. Le montant total des provisions atteint 3,2 milliards. Malgré cela, Areva vient de se positionner pour en vendre un second EPR en Finlande.

Ce nouveau chantier se tiendrait sur le même site d’Olkiluoto, où Areva érige son premier exemplaire de réacteur de 3e génération. Les autorités finlandaises appellent à la construction d’un réacteur de 1 450 à 1 750 MW ; l’EPR correspond à la demande avec sa puissance de 1 600 MW. Selon l’électricien finlandais TVO, 5 offres ont été faites. Outre celle du français, il faudra compter avec l’ESBWR de GE-Hitachi, un APR1400 par Korea Hydro & Nuclear Power, un APWR de Mitsubishi Heavy Industries et un ABWR de Toshiba.

La décision de la Finlande est attendue pour 2015. En 2010, au plus fort de la crise entre Areva et son commanditaire TVO, les cadres du français déclaraient qu’Areva n’irait plus seul pour construire un réacteur dans le pays. Visiblement, le français a changé son fusil d’épaule. Une décision sans doute liée à la volonté de l’entreprise de vendre 10 EPR d’ici 2016. Cet objectif lui impose de multiplier les candidatures pour répondre à cette exigence. D’autant plus qu’en octobre, Areva avait été écarté d’un appel d’offres en République tchèque.
http://www.usinenouvelle.com/article/ar ... de.N190789

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 11 févr. 2013, 17:42

Le finlandais TVO craint de devoir attendre son EPR jusqu'en 2016:

11 Fev 2013

L'électricien finlandais TVO a estimé lundi qu'il devrait attendre probablement jusqu'en 2016 le réacteur nucléaire EPR bâti par le français Areva et l'allemand Siemens, et non jusqu'en 2014 comme le promettait Areva encore récemment.

"Sur la base de rapports récents sur l'avancement des travaux reçus du fournisseur du réacteur, le consortium Areva-Siemens, Teollisuuden Voima (TVO) se prépare à l'éventualité que le démarrage de la production normale d'électricité par le réacteur nucléaire Olkiluoto 3 puisse être retardé jusqu'à l'année 2016", a indiqué le groupe dans un communiqué.

En août, TVO avait annoncé que la mise en service de ce réacteur de 1.600 mégawatts ne pourrait avoir lieu en 2014, et qu'il n'était pas possible de donner une date exacte.

Le président d'Areva, Luc Oursel, avait répliqué en septembre dans un quotidien économique finlandais: "Nous ne changeons pas notre calendrier quant à l'achèvement des travaux de la centrale: elle sera prête fin 2014".

Dans un communiqué lundi, le groupe public français s'est abstenu de confirmer cette date.

Il a en revanche montré du doigt les Finlandais. "Le consortium Areva-Siemens regrette que TVO continue à ne pas remplir ses obligations pour permettre un bon déroulement du projet", a indiqué Areva, rappelant qu'il avait "sollicité une coopération beaucoup plus active de TVO afin d'obtenir une validation finale de l'architecture détaillée du contrôle-commande".

De son côté TVO dit manquer d'informations fiables.

.................
http://www.boursorama.com/actualites/le ... b9ebf62171

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 25 févr. 2013, 19:39

Fennovoima envisage de réduire son projet de réacteur nucléaire

le 25 février 2013, HELSINKI (Reuters)

Le consortium nucléaire finlandais Fennovoima a déclaré lundi qu'il envisageait de limiter son projet de réacteur nucléaire de grande puissance dans le nord de la Finlande après le retrait de son principal investisseur, l'allemand E.ON.

Fennovoima a précisé qu'il choisirait le japonais Toshiba s'il décidait de mener à bien son projet initial d'un réacteur de 1.600 mégawatts, pour lequel le français Areva était aussi candidat.

Fennovoima a toutefois ajouté qu'Areva, Toshiba et le russe Rosatom pourraient être retenus pour un réacteur de taille intermédiaire.

De source industrielle en France, on avait indiqué dimanche que Fennovoima avait décidé d'arrêter l'appel d'offres pour le réacteur de forte puissance auquel participaient Areva et Toshiba.

E.ON a annoncé en octobre sa décision de céder toutes ses activités en Finlande, y compris sa participation de 34% dans le consortium nucléaire Fennovoima.

Les autres investisseurs de Fennovoima, dont une soixantaine d'entreprises finlandaises, ont dit qu'elles reprendraient les 34% d'E.ON. Cependant, des analystes ont estimé qu'il serait difficile pour Fennovoima de mener à bien le projet de réacteur de grande puissance sans l'expertise nucléaire et les moyens financier d'E.ON.
http://www.usinenouvelle.com/article/fe ... re.N192157

en relation avec cet autre post du jour ou AREVA perd son EPR pour ce site.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 18 août 2013, 12:00

Le groupe finlandais d'énergie Fortum a annoncé mardi la fermeture de la plus grande centrale de charbon en Finlande pour cause de manque de rentabilité et de faible taux d'utilisation.

La fermeture de cette centrale de 750 mégawatts, située à Inkoo, à une cinquantaine de kilomètres à l'ouest d'Helsinki, est prévue pour février 2014. Selon Fortum, sur les 90 personnes travaillant sur le site, 80 vont être licenciées.

Rentabilité affaiblie

La rentabilité de la centrale, mise en service à la fin des années 1970, a été affaiblie par la crise économique, la baisse des prix d'électricité et les effets du mécanisme européen d'échange de droits d'émission.

Ces deux dernières décennies Inkoo a servi plutôt à compléter la production d'électricité pendant les pics de consommation en Finlande ainsi qu'en Suède.

La Finlande est un des rares pays européens qui continuent à miser sur la construction de centrales nucléaires, avec un réacteur EPR du consortium Areva-Siemens en construction à Olkiluoto (sud-ouest) et deux autres projets en cours.
http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2013/0 ... -ferme.php

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 59689
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La Finlande

Message par energy_isere » 25 oct. 2013, 13:23

EPR finlandais : la pose du couvercle de cuve achevée avec succès

25 Oct 2013 enerzine

L'EPR de la centrale nucléaire d'Olkiluoto 3 en cours de construction dans l'ouest de la Finlande depuis maintenant 8 ans, vient de voir s'achever avec succès l'installation du couvercle de cuve.

Cette étape majeure du projet marque la fin de la mise en place des équipements lourds de l'EPR finlandais, qui devient ainsi le premier EPR doté d'une cuve entièrement équipée et prête à accueillir un « cœur » d'assemblages de combustible.

Opération d'une très grande précision, la pose du couvercle de cuve a été réalisée grâce au pont polaire de l'EPR. Cet équipement permet de déplacer les composants lourds au sein du bâtiment réacteur.

"Cette manœuvre délicate constitue une étape symbolique de l'histoire du réacteur EPR et je félicite les équipes qui l'ont réussie à la perfection" a déclaré Jean-Pierre Mouroux, Directeur du chantier d'Olkiluoto 3, lors d'une conférence de presse sur le site aux côtés de représentants de l'électricien finlandais TVO.

Le chantier d’Olkiluoto 3 a pris 4 années de retard sur le calendrier prévu initialement. La mise en service annoncée plusieurs fois et retardée sans cesse fait suite à des problèmes multiples liés notamment à la qualité du béton ou encore à la certification administrative du réacteur. L'électricien finlandais TVO déclarait en février 2013 craindre un énième dérapage et s'attendre à une mise en service en 2016 au lieu de 2014.

Financièrement, alors que le montant global forfaitaire de l'EPR a été fixé à 3 milliards d'euros à la signature du contrat en décembre 2003, le coût de construction serait plutôt proche des 9 milliards d'euros, soit 3 fois plus !
http://www.enerzine.com/2/16446+epr-fin ... cces+.html

Répondre