Solution technique miracle du jour

L'humour dans un monde sans pétrole.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Répondre
Avatar de l’utilisateur
mahiahi
Modérateur
Modérateur
Messages : 5641
Inscription : 14 sept. 2004, 14:01
Localisation : Yvelines

La future solution miracle!

Message par mahiahi » 19 janv. 2005, 14:41

Salut,
Vous avez lu les articles sur la sonde Huygens, qui est allée sur Titan?
On pense que la surface de ce satellite est composée partiellement d'hydrocarbures (méthane, propane) solides ou liquides : à quand le prochain savant fou pour nous proposer d'en importer depuis l'espace?
:-D

Avatar de l’utilisateur
Sylvain
Modérateur
Modérateur
Messages : 1836
Inscription : 17 déc. 2004, 08:34

Message par Sylvain » 19 janv. 2005, 16:21

C'est un projet parfaitement réalisable !

D'ailleurs, notre consortium MACHIN CORPORATION (TM) mobilise ses compétences pour ce projet noble, humaniste, qu'on va tellement en parler à la télé que vous finirez par y croire !

Notre philosophie : " La croissance du progrès qui innove ainsi qu'une coordination transversale efficace créent des procédures qualité. Grâce au zéro défaut des réunions brainstorming, le client il est content. "

Notre service " Management de la gestion de la coordination de la communication" est en contact avec Bruce Willis.

Dès qu'il aura réparé sa navette spatiale et que l'on aura recouvert celle-ci de panneaux publicitaires, il s'envolera vers Titan, poussé par les vents solaires et guidé par une boussole Mac Gyver dotée des options baladeur MP3-boîte à coucou.
Aidé par un patriotisme que lui ont enseigné toutes nos séries américaines, Bruce installera des moteurs sur Titan. Ces moteurs pousseront le satellite vers la Terre.

En percutant la Terre, le satellite détruira un pays de l'Axe du Mal (mais on ne sait pas encore lequel) qui possède des armes de destruction massives coupantes !

Ainsi, avec tout ce pétrole fraîchement importé, on oeuvrera pour le développement durable des multinationales ; les tubes digestifs ... euh pardon, les consommateurs seront heureux : du carburant pour acheter plus de 4x4 !

Vous pensez que je suis cinglé ? Mais je fais tout ça pour favoriser l'emploi et la croissance ! Si vous pensez différemment de moi, vous êtes un extrêmiste !

Avatar de l’utilisateur
Hoagie
Kérogène
Kérogène
Messages : 83
Inscription : 29 oct. 2004, 22:09
Localisation : Puteaux (92)

Message par Hoagie » 19 janv. 2005, 21:07

Et pourquoi pas un gros tuyau de pompage qui relierait la Terre aux mers d'hydrocarbure de Titan ? :lol:
De toute façon, inutile de s'inquiéter ! Avec le progrès qui progresse, l'innovation qui innove, la croissance qui croît et la technologie qui technole, on trouvera une solution d'ici là ! Image

Avatar de l’utilisateur
duckysmokton
Kérogène
Kérogène
Messages : 21
Inscription : 20 oct. 2004, 14:33
Localisation : Paris

Message par duckysmokton » 24 janv. 2005, 13:02

Trêve de plaisanteries, le carburant miracle de l'espace existe, et ce n'est pas du vulgaire hydrocarbure que dieu dans un moment d'égarement a mis sous les pieds de l'axe du mal. Cette panacée énergétique c'est... (tadam tadam)... l'hélium-3 !

Cet isotope de l'hélium a pour particularité de pouvoir engendrer des fusions thermonucléaires aneutroniques, c'est-à-dire qu'à part quelques rayons gammas, toute l'énergie de la fusion est récupérable puisqu'elle ne produit que des noyaux chargés (donc n'échappant pas au confinement). Accessoirement, elle est beaucoup plus propre que les autres fusions car les neutrons qui s'échappent ont tendance à "activer" les matériaux du réacteur qui devient de plus en plus radioactif à l'usage.

L'inconvénient, c'est qu'à part quelques traces dans les silos à missiles, il y en a que pouic sur terre. Il faut aller le chercher à la surface de la lune où le vent solaire l'a déposé dans le régolithe (décidément, dieu bénit peut-être l'amérique mais ne met pas les fruits du paradis a portée de ses grosses pattes). Ceci explique pourquoi W veut relancer la conquête spatiale et retourner sur la lune installer une base permanente.

Panacée ? Comme pour tout médicament, il faut lire les petits caractères pour éviter les effets secondaires indésirables. Et le traité de 1967 servira alors autant que l'ONU dans le conflit irakien aujourd'hui :
  • Les américains risquent d'être dans un premier temps les seuls exploitants / distributeurs de cette manne énergétique avec toute la philanthropie qu'on leur connaît. Autrement dit, s'ils disposent du pétrole du futur et le dispensent à leur gré, ils n'ont pas fini de vivre sur le dos du reste de la planète.
  • Quand ils ne seront plus la seule nation ayant accès à cette ressource, naîtront des conflits de revendication sur les meilleures zones d'exploitation, et là, la lune méritera vraiment son surnom de golfe persique du 21e siècle.
  • Une fois la lune mise en coupe réglée, elle deviendra aussi poétique qu'une vue aérienne de carrière, mais bon, c'est la rançon de la modernité.
  • Réchauffement planétaire : aujourd'hui, il est essentiellement dû aux gaz à effets de serre qui modifient les échanges thermiques entre la terre et le ciel nocturne. Demain, on disposera d'une énergie ne produisant pas ces gaz, mais apportant directement de la chaleur : celle de la fusion, transmise à un fluide circulant entre le réacteur, des turbines et pour compléter le cycle thermodynamique, un refroidisseur (un fleuve en général). Je ne sais absolument pas si cet apport de chaleur peut avoir un impact significatif sur notre planète, à voir...
  • Pic d'hélium-3 : les réserves lunaires sont estimées à des millénaires de consommation énergétique, on va donc l'exploiter sans retenue, augmenter nos besoins, en inventer de nouveaux (l'He-3 est également le carburant des fusées du futur), gaspiller et se gaver jusqu'à ce rendre compte qu'il devient plus difficile / moins rentable à extraire. Ceci permettra à l'humanité de se casser la gueule plus tard, mais d'encore plus haut qu'avec le pic pétrolier. Charmante perspective pour nos arrières petits enfants (une crasse de plus ou de moins pour les générations futures ne va pas nous empêcher de dormir).
Je vous laisse imaginer les autres calamités que nous ne manqueront pas de nous laisser infliger, pour conclure sur 2 notes optimistes : de l'hélium-3, il y en a partout ailleurs (+ loin), en particulier dans l'atmosphère jovienne, on en trouvera tout le temps, juste plus difficilement. 2e point et pas des moindres : la fusion aneutronique, par définition, ne permet pas d'enrichir d'autres matériaux, donc pas de fabrication de plutonium, pas de prolifération nucléaire.

Avatar de l’utilisateur
duckysmokton
Kérogène
Kérogène
Messages : 21
Inscription : 20 oct. 2004, 14:33
Localisation : Paris

Message par duckysmokton » 08 févr. 2005, 21:55

Petite précision : si les américains ont bien signé le traité de 1967 sur l'espace extra-atmosphérique qui interdit l'appropriation par des nations, ils ont refusé le traité de la Lune de 1979 qui interdit également l'appropriation des ressources par des organismes privés.

Autant considérer de suite la lune comme la propriété de Halliburton et tout autre consort aux commandes des ficelles à guignols :-(

prontalgix
Goudron
Goudron
Messages : 134
Inscription : 14 mars 2005, 11:10
Localisation : Lorient

Message par prontalgix » 31 mars 2005, 12:39

Vraiment brillant notre ami duckysmokton & plein d'humour
Merci

echazare
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 874
Inscription : 23 mars 2005, 17:17
Localisation : Neuchatel (Suisse)

Message par echazare » 01 avr. 2005, 13:03

duckysmokton a écrit :Trêve de plaisanteries, le carburant miracle de l'espace existe, et ce n'est pas du vulgaire hydrocarbure que dieu dans un moment d'égarement a mis sous les pieds de l'axe du mal. Cette panacée énergétique c'est... (tadam tadam)... l'hélium-3 !

Cet isotope de l'hélium a pour particularité de pouvoir engendrer des fusions thermonucléaires aneutroniques, c'est-à-dire qu'à part quelques rayons gammas, toute l'énergie de la fusion est récupérable puisqu'elle ne produit que des noyaux chargés (donc n'échappant pas au confinement). Accessoirement, elle est beaucoup plus propre que les autres fusions car les neutrons qui s'échappent ont tendance à "activer" les matériaux du réacteur qui devient de plus en plus radioactif à l'usage.

L'inconvénient, c'est qu'à part quelques traces dans les silos à missiles, il y en a que pouic sur terre. Il faut aller le chercher à la surface de la lune où le vent solaire l'a déposé dans le régolithe (décidément, dieu bénit peut-être l'amérique mais ne met pas les fruits du paradis a portée de ses grosses pattes). Ceci explique pourquoi W veut relancer la conquête spatiale et retourner sur la lune installer une base permanente.

Panacée ? Comme pour tout médicament, il faut lire les petits caractères pour éviter les effets secondaires indésirables. Et le traité de 1967 servira alors autant que l'ONU dans le conflit irakien aujourd'hui :
  • Les américains risquent d'être dans un premier temps les seuls exploitants / distributeurs de cette manne énergétique avec toute la philanthropie qu'on leur connaît. Autrement dit, s'ils disposent du pétrole du futur et le dispensent à leur gré, ils n'ont pas fini de vivre sur le dos du reste de la planète.
  • Quand ils ne seront plus la seule nation ayant accès à cette ressource, naîtront des conflits de revendication sur les meilleures zones d'exploitation, et là, la lune méritera vraiment son surnom de golfe persique du 21e siècle.
  • Une fois la lune mise en coupe réglée, elle deviendra aussi poétique qu'une vue aérienne de carrière, mais bon, c'est la rançon de la modernité.
  • Réchauffement planétaire : aujourd'hui, il est essentiellement dû aux gaz à effets de serre qui modifient les échanges thermiques entre la terre et le ciel nocturne. Demain, on disposera d'une énergie ne produisant pas ces gaz, mais apportant directement de la chaleur : celle de la fusion, transmise à un fluide circulant entre le réacteur, des turbines et pour compléter le cycle thermodynamique, un refroidisseur (un fleuve en général). Je ne sais absolument pas si cet apport de chaleur peut avoir un impact significatif sur notre planète, à voir...
  • Pic d'hélium-3 : les réserves lunaires sont estimées à des millénaires de consommation énergétique, on va donc l'exploiter sans retenue, augmenter nos besoins, en inventer de nouveaux (l'He-3 est également le carburant des fusées du futur), gaspiller et se gaver jusqu'à ce rendre compte qu'il devient plus difficile / moins rentable à extraire. Ceci permettra à l'humanité de se casser la gueule plus tard, mais d'encore plus haut qu'avec le pic pétrolier. Charmante perspective pour nos arrières petits enfants (une crasse de plus ou de moins pour les générations futures ne va pas nous empêcher de dormir).
Je vous laisse imaginer les autres calamités que nous ne manqueront pas de nous laisser infliger, pour conclure sur 2 notes optimistes : de l'hélium-3, il y en a partout ailleurs (+ loin), en particulier dans l'atmosphère jovienne, on en trouvera tout le temps, juste plus difficilement. 2e point et pas des moindres : la fusion aneutronique, par définition, ne permet pas d'enrichir d'autres matériaux, donc pas de fabrication de plutonium, pas de prolifération nucléaire.
il y a juste un petit détail qui me chagrine. Pour l'instant la fusion produit moins d 'énergie qu'elle n'en consomme, et de très loin (dernier reccord 26MW consommé pour 6MW produit)....
Arriver, si on y arrive, a consommer moins que l'on ne produit n'est pas envisageable avant la fin du projet ITER soit dans 25ans.
Je site: "... Il faut rappeler que le coût final est, dans les projets nouveaux, très loin du coût initialement prévu. Mac Namara (patron de la Nasa et ministre) a formulé sa loi qui est que le rapport entre le projet initial et la réalité est un rapport de «Pi (3,14)» pour le coût et de «e (2,7)» pour le temps. En fait cela s‘explique en probabilité par le rapport entre la valeur minimum et la valeur espérée quand la fourchette est large. La valeur minimum est toujours proposée pour ne pas tuer le projet. Cela s’est verifié comme les projets nouveaux comme le Centre Pompidou, l’opéra de Sydney, le champ de Frigg, le pipeline d’Alaska (Prudhoe Bay, décidé avant le pic pétrolier, aurait été une catastrophe économique sans le choc pétrolier!)...."

Golvellius
Kérogène
Kérogène
Messages : 69
Inscription : 16 juil. 2005, 12:55
Localisation : Tokyo

Message par Golvellius » 16 juil. 2005, 14:14

l'idéal pour la période post-pétrole, c'est d'oublier directement toutes les formes d'énergies non-renouvelables, ou plutot de les utiliser dans la perspective de developper uniquement les moyens de produire de l'énergie infinie.

C'est cette période de transition que nous allons vivre ...

Ce serait très bête de pomper (de vivre a partir de) l'helium 3, le methane ou toutes les autres ressources sur d'autres astres. Ces ressources s'épuiseront de toute manières, mais dans beaucoup plus longtemps.

tant que nous aurons un schema de "predation" vis à vis de l'énergie, nous serons toujours dépendants.
L'avenir, ce devra être l'énergie illimitée ou rien.

Avatar de l’utilisateur
Oilive
Goudron
Goudron
Messages : 153
Inscription : 20 janv. 2005, 22:24
Localisation : 44 - Nantes

Message par Oilive » 16 juil. 2005, 14:51

Bienvenue Golvellius,

j'approuve ton point de vue sur notre "prédation" des ressources mais ta conclusion me gêne un peu.
Golvellius a écrit :L'avenir, ce devra être l'énergie illimitée ou rien.
Le dogme de la croissance a une facheuse tendance à utiliser ce concept d'illimité ou d'infini. Or les limitations existent, que ce soit pour le débit (?Mb/jour) ou dans le temps (combien d'années pouvons nous tenir ainsi ?).
C'est pourquoi pour l'avenir je préfère parler de sources d'énergie limitées mais renouvelables.

Geispe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1552
Inscription : 09 mars 2005, 17:16
Localisation : Vosges du Nord

Message par Geispe » 16 juil. 2005, 15:49

L'avenir, ce devra être l'énergie illimitée ou rien.
pas de problème, elles sont devant notre nez : le soleil, l'eau, le vent...

Golvellius
Kérogène
Kérogène
Messages : 69
Inscription : 16 juil. 2005, 12:55
Localisation : Tokyo

Message par Golvellius » 16 juil. 2005, 16:07

autant pour moi, je pensais à énergie renouvelable bien sur, mais dans la perspective de les exploiter afin d'en disposer suffisamment pour tous nos besoins.

illimité me semble être un terme rassurant et réalisable pour une énergie qui sera à même de répondre à toutes nos exigeances.

Et je pense sincèrement que illimité (sur le long terme) passe obligatoirement par les énergies renouvelables.

Avatar de l’utilisateur
phylippe
Modérateur
Modérateur
Messages : 840
Inscription : 19 mai 2005, 09:04
Localisation : Belgique, Bruxelles

Message par phylippe » 17 juil. 2005, 12:34

J'ai trouvé un fil de discussion sur Futura-sciences.com qui parle de la lune et l'hélium 3. J'ai trouvé là un complément d'information interessant.
C'est ici

Notamment la contribution de Lambda0
Cet Hélium 3 n'est pas absolument indispensable à court terme, ce n'est pas un enjeu critique pour la production d'énergie sur Terre : les premières centrales à fusion fonctionneront de toute façon au Deutérium-Tritium, qui se trouvent sur Terre.
Un réacteur fonctionnant à l'Hélium 3 produit moins de radioactivité secondaire, mais un réacteur D-T en produit déjà 100 fois moins que les réacteurs à fission actuel.
Un réacteur à He3 est également plus compact qu'un réacteur D-T, mais ce n'est pas un argument décisif pour une centrale terrestre.
Donc, sur Terre, c'est intéressant, mais pas indispensable.
Les américains travaillent quand même sur un réacteur terrestre à He3, mais je pense que la fusion D-T (type ITER) aboutira avant.

Par contre, il en va tout autrement pour les applications spatiales :
- la NASA travaille depuis longtemps déjà sur des systèmes de propulsion utilisant un réacteur à fusion. Qui ne peuvent pas fonctionner avec un réacteur D-T (beaucoup trop lourd). He3 est ici indispensable
- pour des centrales énergétiques planétaires, un des principaux avantages des centrales D-T disparait : l'abondance du Deutérium dans les océans terrestres. Autant utiliser l'Hélium 3 lunaire pour alimenter des centrales énergétiques sur la Lune ou sur Mars. La compacité est également un argument décisif pour ces applications.

kurs
Kérogène
Kérogène
Messages : 33
Inscription : 08 juil. 2005, 20:45

Message par kurs » 27 juil. 2005, 19:30

Je me demande vraiment pourquoi vous vous cassez le cul à essayer de trouver une énergie 'illimité" capable de rivaliser avec le pétrole. C'est que vous penser vraiment qu'on peut pas vivre sans autant d'énergie, sans voitures, sans portables. Il y a en gros trois choses indispensables pour l'homme : la bouffe, des vétements (on a plus de poils), et un toit. Je sais pas si vous voyez où nous a ammené la technique depuis l'invention du feu mais merde on peut pas dire que ce soit le bonheur généralisé sur la planète. Je pense que notre gros problèmes est que nous ne savons pas résister, on c'est faire quelque chose alors il faut le faire. Si demain on arrive à trouver une source d'énergie rentable sur la lune ou je sais pas où vous direz chouette on va pouvoir passer le PO sans difficulté. Je sais, du moins j'imagine qu'une grosse partie des gens qui participent à ce forum pensent à peu près comme moi, mais il y en a sans doute qui ne serait pas mécontent si par exemple le projet ITER aboutissait. Mais pour faire quois bordel ! Pour qu'on continue de se reproduire comme des lapins qu'on finnissent de sombrer dans l'aliènement par la consommation. Je souhaite qu'on ne trouve aucunes solutions qui nous permetterais de revenir au niveau de consommation d'aujourd'hui une foi le PO passé. Je ne supporte plus les voitures je ne supporte pas tous ces gars branché "dévelopement durable" qui cherche déséspéremment à nous vanter les mérites de la voiture à hydrogène ou de l'éolien. Ces gars là devraient aller sur manicore.com voir à quel point c'est le top l'éolien :evil: . Le bonheur est dans la nature!! Il me semble qui y a un gars (qu'avait oublié d'être con d'ailleur) qui à dit que le plus grand malheur de l'homme est de ne pas savoir réster plus d'une heure seul dans le silence à ne rien faire. 8-)
Alors à la manière de Gébé je propose : si on arrétait tous, si on faisait un pas de coté ? :-D :-D

epe
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1467
Inscription : 22 juin 2005, 16:33
Localisation : 15' de Lille, de l'autre côté de la frontière

Message par epe » 27 juil. 2005, 20:13

kurs a écrit :le plus grand malheur de l'homme est de ne pas savoir réster plus d'une heure seul dans le silence à ne rien faire.
Ben avec mon tracteur électrique rechargé sur les bébés d'ITER je pourrai passer plus de temps à ne rien faire plutôt qu'à bêcher mon champ comme un con! :-D
Et éventuellement téléphoner à ma copine partie quelques mois outre-atlantique parce que ça fait long quand même, surtout que les voyages en voiliers, même hautes performances, ça dure! :evil:
-Il vaut mieux pomper même s'il ne se passe rien que de risquer qu'il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas.
Les Shadoks

Avatar de l’utilisateur
cicero
Charbon
Charbon
Messages : 260
Inscription : 22 août 2005, 18:34
Localisation : Île de la Tortue

Message par cicero » 31 août 2005, 04:25

kurs a écrit : on c'est faire quelque chose alors il faut le faire.
Ce qui nous manque c'est le sens de l'éthique et de l'appropos. On sait pas faire la distinction entre ce que l'on peu faire et ce qui doit être fait.

Les OGM son le meilleurs exemple de cette maladie mentale. On sait (ou pense savoir) faire un truc et on se lance tête bêche dans l'exploitation de cette connaissance sans se poser de question. On fait des clones, des vache mutante qui produise des substances chimiques. Des maïs qui suinte des insecticides. Et si il y avait des genes pour produire du petrole il nous aurrait deja pondue des vache à petrole.

Le plus vite on manquera de petrole mieux ça vaudra. On saura peut-etre encore faire mais nos myens de faire seront grandement reduit sans cette energie bon marchée.

A+

Répondre