Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Forum réservé aux actions concrètes (les discussions sont pour un autre forum) : réunions, affiches, etc. Classé par départements.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13186
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par GillesH38 » 24 mai 2010, 23:10

Berthier a écrit : Au fait au LPSC, on fait des simulations jusqu'à 2500,..
ah les simulations !!!! :lol:

nucléaire, climat, economie, tout est dans l'ordi, c'est prouvé, puisqu'on vous le dit .. on est dans l'age SimCity !
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

youplaboum
Charbon
Charbon
Messages : 222
Inscription : 26 mai 2008, 10:37

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par youplaboum » 24 mai 2010, 23:34

GillesH38 a écrit :
Berthier a écrit : Au fait au LPSC, on fait des simulations jusqu'à 2500,..
ah les simulations !!!! :lol:

nucléaire, climat, economie, tout est dans l'ordi, c'est prouvé, puisqu'on vous le dit .. on est dans l'age SimCity !
Quel est le rapport de ce sujet avec le pic pétrolier ?

Berthier
Brut léger
Brut léger
Messages : 446
Inscription : 19 sept. 2005, 21:46

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par Berthier » 25 mai 2010, 12:39

youplaboum a écrit :
GillesH38 a écrit :
Berthier a écrit : Au fait au LPSC, on fait des simulations jusqu'à 2500,..
ah les simulations !!!! :lol:

nucléaire, climat, economie, tout est dans l'ordi, c'est prouvé, puisqu'on vous le dit .. on est dans l'age SimCity !
Quel est le rapport de ce sujet avec le pic pétrolier ?
C'est évident : L'électricité nucléaire permet de sortir du pétrole par l'électrification d'une partie des transport et le recours aux pompes à chaleur.

En ce qui concerne Gille H38 sa stratégie est toujours de dire qu'à partir d'une certaine date, le système fonctionnera sans nucléaire, parce que les responsables ne raisonneraient qu' à court terme alors Gille H38, lui voit très loin.

Maintenant lorsqu'on s'intéresse à la gestion de la matière fissile sur le long terme, il se moque.

c'est d'ailleurs ça la stratégie des antinucs lorsqu'il ne peuvent pas répondre par des chiffres, ils se moquent.

Lansing
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1796
Inscription : 18 sept. 2005, 10:58
Localisation : Finis Terae

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par Lansing » 25 mai 2010, 12:53

Berthier a écrit : ...
C'est évident : L'électricité nucléaire permet de sortir du pétrole par l'électrification d'une partie des transport et le recours aux pompes à chaleur.
...
Prospective de bande dessinée. On a déjà démontré le contraire de ce genre d'assertion sur ce forum depuis très longtemps.
Sortir du pétrole par l'électricité, rien que l'écrire est absurde, le penser est idiot.

Berthier
Brut léger
Brut léger
Messages : 446
Inscription : 19 sept. 2005, 21:46

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par Berthier » 25 mai 2010, 17:11

Lansing a écrit :
Berthier a écrit : ...
C'est évident : L'électricité nucléaire permet de sortir du pétrole par l'électrification d'une partie des transport et le recours aux pompes à chaleur.
...
Prospective de bande dessinée. On a déjà démontré le contraire de ce genre d'assertion sur ce forum depuis très longtemps.
Sortir du pétrole par l'électricité, rien que l'écrire est absurde, le penser est idiot.
On ne peut pas sortir de tout le pétrole, certes.
Tu affirmes donc à la fois :

Que les pompes à chaleur ne peuvent pas remplacer le chauffage au fioul et au gaz.
Que le gaz économisé ne peut réduire la consommation de diesel
Que les trains électriques ne peuvent remplacer les locomotives diesel
Que les voitures hybrides et électriques ne peuvent remplacer le pétrole pour les transport urbains
Que l'hydrogène nucléaire ne peut multiplier les rendements de biocarburants à coûts acceptables à partir de biomasse
Que l'on ne peut produire d'éthyne au four électrique, puis du PVC etc...

Donc Claude Acket et Henri Prévot Pierre Bacher, pas mal de gens (dont moi) sommes des dessinateurs de BD.

Si ce forum ne peut parler que du pic pétrolier, on peut virer les sujets solaire éolien etc...

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8372
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par Remundo » 26 mai 2010, 10:02

et surtout garder le nucléaire.

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13186
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par GillesH38 » 26 mai 2010, 13:09

Berthier a écrit :
C'est évident : L'électricité nucléaire permet de sortir du pétrole par l'électrification d'une partie des transport et le recours aux pompes à chaleur.

En ce qui concerne Gille H38 sa stratégie est toujours de dire qu'à partir d'une certaine date, le système fonctionnera sans nucléaire, parce que les responsables ne raisonneraient qu' à court terme alors Gille H38, lui voit très loin.

Maintenant lorsqu'on s'intéresse à la gestion de la matière fissile sur le long terme, il se moque.

c'est d'ailleurs ça la stratégie des antinucs lorsqu'il ne peuvent pas répondre par des chiffres, ils se moquent.
procès d'intention. D'abord je ne me range pas dans les antinuc forcenés, je m'interroge juste sur sa réelle utilité. Ensuite je raisonne sur des chiffres.

Oui ou non, la quantité d'U235 disponible économiquement (de l'ordre de la centaine de Gtep) est-elle peanuts devant la quantité de fossile en jeu quand on parle du RC (de plusieurs milliers de Gtep ) ?

Oui ou non, l'emploi de surgénérateurs n'aurait un impact significatif que si on couvrait la planète de ces milliers de surgénérateurs, dans des pays dont la sécurité n'est absolument pas garantie? parce qu'excuse moi, si la Chine avait les moyens et l'envie d'assurer la sécurité absolue à ses surgénérateurs, elle pourrait peut etre déjà commencer à le faire pour ses mines de charbons (plusieurs milliers de morts par an) et ses automobilistes (70 000 morts par an avec un parc comparable à la France).

Et oui ou non, est-il impensable de continuer à entretenir une filière nucléaire aussi complexe que la surgénération, sans avoir des fossiles abondants et bon marchés pour tout un tas de procédés et de matières premières, à commencer par le béton et l'acier ?
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par energy_isere » 26 mai 2010, 15:52

GillesH38 a écrit : ......, si la Chine avait les moyens et l'envie d'assurer la sécurité absolue à ses surgénérateurs, elle pourrait peut etre déjà commencer à le faire pour ses mines de charbons (plusieurs milliers de morts par an) et ses automobilistes (70 000 morts par an avec un parc comparable à la France). .....
89000 morts d' accidents de la route en Chine en 2006.
source Chinoise ici : http://www.aujourdhuilachine.com/actual ... 37.asp?1=1

Berthier
Brut léger
Brut léger
Messages : 446
Inscription : 19 sept. 2005, 21:46

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par Berthier » 26 mai 2010, 18:06

GillesH38 a écrit :
Berthier a écrit :
C'est évident : L'électricité nucléaire permet de sortir du pétrole par l'électrification d'une partie des transport et le recours aux pompes à chaleur.

En ce qui concerne Gille H38 sa stratégie est toujours de dire qu'à partir d'une certaine date, le système fonctionnera sans nucléaire, parce que les responsables ne raisonneraient qu' à court terme alors Gille H38, lui voit très loin.

Maintenant lorsqu'on s'intéresse à la gestion de la matière fissile sur le long terme, il se moque.

c'est d'ailleurs ça la stratégie des antinucs lorsqu'il ne peuvent pas répondre par des chiffres, ils se moquent.
procès d'intention. D'abord je ne me range pas dans les antinuc forcenés, je m'interroge juste sur sa réelle utilité. Ensuite je raisonne sur des chiffres.
Et bien tu n'en donnes pas beaucoup.
Par exemple Peanuts n'est pas un chiffre.
GillesH38 a écrit : Oui ou non, la quantité d'U235 disponible économiquement (de l'ordre de la centaine de Gtep) est-elle peanuts devant la quantité de fossile en jeu quand on parle du RC (de plusieurs milliers de Gtep ) ?
Non la quantité d'U235 n'est pas peanuts.

Dans le cas d'une explosion du nuc, la tension sur l'U235 apparaîtrait vers 2040.
À cette date, on peut supposer que 3 voies permettent de continuer de déployer le nuc :
-le parc existant peut être dupliquer en RNR (Astrid aura fonctionné 20 ans ainsi que 4 autres RNR industriels+ Monju+ le réacteur indien)
-on extraira l'uranium de l'eau de mer comme le parc REP/EPR aura été amorti, il n'y aura pas de surcoût chez nous
-le pic pétrolier aura réorienté les crédits spatiaux ou aéronautiques vers le développement des réacteurs au thorium (on ne peut pas imaginer qu'une ressource vitale comme l'énergie soit mise à l'écart devant des dépenses somptuaires ), on peut donc penser que la filière thorium aura été envisagée. En Norvège et aux États-Unis, il y a des gens qui s' attachent à la promouvoir.
GillesH38 a écrit : Oui ou non, l'emploi de surgénérateurs n'aurait un impact significatif que si on couvrait la planète de ces milliers de surgénérateurs, dans des pays dont la sécurité n'est absolument pas garantie? parce qu'excuse moi, si la Chine avait les moyens et l'envie d'assurer la sécurité absolue à ses surgénérateurs, elle pourrait peut etre déjà commencer à le faire pour ses mines de charbons (plusieurs milliers de morts par an) et ses automobilistes (70 000 morts par an avec un parc comparable à la France).
Des pays pauvres comme l'Inde ou le Pakistan gèrent déjà la bombe qui est nettement plus dangereuse qu'un surgénérateur.
La Chine gère déjà quelques centrales nucléaires et les REP sont plus difficiles à piloter que les RNR.

Tu n'as pas le sens des proportions : assurer la sécurité d'un bâtiment de 30 mètres de rayon (SPX) est nettement plus facile qu'à assurer la sécurité dans des milliers de km de galeries ou sur des milliers de km de routes.
En 1973 en France, il y avait 15 000 morts par an sur les routes et on construisait Phénix.
GillesH38 a écrit : Et oui ou non, est-il impensable de continuer à entretenir une filière nucléaire aussi complexe que la surgénération, sans avoir des fossiles abondants et bon marchés pour tout un tas de procédés et de matières premières, à commencer par le béton et l'acier ?
Le béton et l'acier ne disparaîtront pas comme ça, du jour au lendemain.

Crise économique majeure ne veut pas dire retour à la préhistoire. L'énergie nucléaire est justement apparue dans un contexte de guerre mondiale.

Oui les filières nucléaires sont limitées en particulier dans leur déploiement.
Mais elles ne sont pas négligeables.
Elles sont indispensables en Europe (contrainte : faible ressource solaire) et en Asie (densité de population)
La France peut-être en tête dans la sortie des fossiles.

C'est assez navrant de s'entendre dire à chaque fois qu'il y a une solution , elle ne suffira pas ; car on sait depuis le début que la substitution aux fossiles viendra d'un bouquet REP+RNR+RSF+CSP+éolien+PV+biomasse+efficacité+privation.
En Europe, il n'est pas intéressant d'investir dans les capteurs solaires (>17 c€/kWh) vu le gisement en isolation en deça du prix du solaire. En revanche pour l'éolien marin, il faut voir si compte-tenu de la ressource mondiale et de sa place dans le bouquet énergétique global, quelle part l'Europe doit en assumer.

Au niveau national, Negatep et Henri Prévot ont montré précisément que pour un coût modéré nous pouvions diviser par 4 notre consommation d'énergie fossile. Plus nous nous approchons d'une centaine de GW nuc, plus tôt nous sortirons des fossiles. La France serait alors en avance sur les autres pays.

Au niveau mondial, il y a plusieurs pistes de déploiement :
2500 GWe 2050 puis 5000 GWe 2100 (LPSC)
Sandra Bouneau CNRS donne 1750 GW en 2050 dans la conf slc espci.

Plus tôt nous démarrerons la gen IV, plus le déploiement sera important en 2050.

Regardons les choix d'investissements possibles en France :

15 EPR + 800 G€ d'isolation et de PAC
30 EPR : 90 à 150 G€ (ou 60 Astrid < 300 G€) et 150G€ d'isolation+300 G€ de PAC
90 GW éolien marin (180 à 350 G€ pour 20 ans seulement) et 150 G€ d'isolation+300 G€ de PAC+ barrages en mer (cf hydrocoop)

Ce qui est plus intéressant, c'est de continuer sur un parc mixte REP-RNR et de produire de la matière fissile pour permettre à l'Inde et la Chine démarrer leur RSF.

Enfin de compte en s'opposant aux EPR qui permettent de démarrer les RNR et les RSF ailleurs, on retarde le développement ailleurs dans le monde, alors que le développement à partir d'une énergie décarbonée peut stabiliser la population, et on favorise les centrales à gaz.

Je ne suis pas aussi optimiste que Hargraves (cf Aim High !), mais il faut expérimenter une filière au thorium comme alternative aux fossiles. Plus tôt on l'expérimente, plus vite, elle sera en place. Daniel Heuer modélise depuis des années des RSF, thèse sur thèse, et puis il y a des gens comme toi, qui viennent dire qu'un RSF ne marchera jamais. Mais en revanche, les antinucléaires sont sûrs que le PV sera compétitif (même la nuit), tu t'es demandé si le PV ne réclamait une infrastructure pour être recyclé ?

Les antinucs vous êtes contents, vous avez fait fermé SPX, en faisant croire qu'il ne fonctionnait pas, alors qu'il tournait l'année précédente. Vous vous enrichissez avec un kWh racheté à 60 c€ si vous avez acheté vos panneaux l'an dernier et avec les 8000 éoliennes qui cassent les pieds au riverains, cela va avoir un surcoût de l'ordre de 4 G€ par an. (le budget du CEA civil est de l'ordre 1 G€/an) Vu les enjeux, pourquoi ne voulez-vous qu'on expérimente un RSF au thorium pour quelques G€ ?

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13186
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par GillesH38 » 26 mai 2010, 23:22

Berthier a écrit : Et bien tu n'en donnes pas beaucoup.
Par exemple Peanuts n'est pas un chiffre.
j'ai dit : 100 Gtep, c'est peanuts par rapport à ce qu'il faut remplacer ou économiser comme fossiles. 100 Gtep est un nombre, peanuts est un qualificatif.
Dans le cas d'une explosion du nuc, la tension sur l'U235 apparaîtrait vers 2040.
À cette date, on peut supposer que 3 voies permettent de continuer de déployer le nuc :
-le parc existant peut être dupliquer en RNR (Astrid aura fonctionné 20 ans ainsi que 4 autres RNR industriels+ Monju+ le réacteur indien)
-on extraira l'uranium de l'eau de mer comme le parc REP/EPR aura été amorti, il n'y aura pas de surcoût chez nous
-le pic pétrolier aura réorienté les crédits spatiaux ou aéronautiques vers le développement des réacteurs au thorium (on ne peut pas imaginer qu'une ressource vitale comme l'énergie soit mise à l'écart devant des dépenses somptuaires ), on peut donc penser que la filière thorium aura été envisagée. En Norvège et aux États-Unis, il y a des gens qui s' attachent à la promouvoir.
ils sont où tes chiffres à toi ? combien de Gtep penses tu produire avec ça d'ici 2050 ? combien de CO2 économisé en ppm ?
Des pays pauvres comme l'Inde ou le Pakistan gèrent déjà la bombe qui est nettement plus dangereuse qu'un surgénérateur.
La Chine gère déjà quelques centrales nucléaires et les REP sont plus difficiles à piloter que les RNR.
on a bien dit des milliers de surgénérateurs ? qui demanderont tous des équipes pointues d'ingénieurs, d'ouvriers, de scientifiques, sans droit à l'erreur ?

combien d'accidents de surgénérateurs, même si ce ne sont "que" des explosions chimiques, par rapport au nombre construit?

si c'est si simple que ça, pourquoi aucun pays n'a une base de surgénérateurs depuis 60 ans que le nucléaire existe ?
Tu n'as pas le sens des proportions : assurer la sécurité d'un bâtiment de 30 mètres de rayon (SPX) est nettement plus facile qu'à assurer la sécurité dans des milliers de km de galeries ou sur des milliers de km de routes.
En 1973 en France, il y avait 15 000 morts par an sur les routes et on construisait Phénix.
ponctué d'incidents divers dus au sodium, y compris une explosion en 2002. Et bonjour le démantèlement ....Et tu sais parfaitement que le sodium liquide utilisé comme caloporteur a un coefficient de vide positif et qu'un incident sur le circuit de refroidissement serait très compliqué à maitriser.

GillesH38 a écrit : Et oui ou non, est-il impensable de continuer à entretenir une filière nucléaire aussi complexe que la surgénération, sans avoir des fossiles abondants et bon marchés pour tout un tas de procédés et de matières premières, à commencer par le béton et l'acier ?
Le béton et l'acier ne disparaîtront pas comme ça, du jour au lendemain.
les fossiles non plus, et ça se fera en même temps. Le plus probable est que le nucléaire constitue toujours quelques % de l'énergie fossile , et s'éteigne avec eux.
Crise économique majeure ne veut pas dire retour à la préhistoire. L'énergie nucléaire est justement apparue dans un contexte de guerre mondiale.
regarde les pays qui ne consomment presque pas de fossiles. C'est peut etre pas la préhistoire, mais impossible d'imaginer qu'ils entretiennent un réseau nucléaire.
Elles sont indispensables en Europe (contrainte : faible ressource solaire) et en Asie (densité de population)
La France peut-être en tête dans la sortie des fossiles.
en réalité, le nucléaire n'a produit jusqu'à présent que quelques dizaines de Gtep, soit quelques années mondiales de consommation de fossile, et à du économiser à la louche 10 ppm de CO2 à tout casser. Conclusion : si il n'avait pas existé ... on serait à peu près au même point que maintenant, à quelques années près.

C'est assez navrant de s'entendre dire à chaque fois qu'il y a une solution , elle ne suffira pas ; car on sait depuis le début que la substitution aux fossiles viendra d'un bouquet REP+RNR+RSF+CSP+éolien+PV+biomasse+efficacité+privation.
non, on le sait pas très bien , "on" le serine, enfin dans certains milieux, mais "on" peut très bien se gourrer complètement.

ceux qui disent ça n'ont jamais prédit l'apparition du PO, et ses conséquences économiques. Ils n'ont aucune légitimité à prétendre détenir la vérité sur ses conséquences.
Au niveau national, Negatep et Henri Prévot ont montré précisément que pour un coût modéré nous pouvions diviser par 4 notre consommation d'énergie fossile. Plus nous nous approchons d'une centaine de GW nuc, plus tôt nous sortirons des fossiles. La France serait alors en avance sur les autres pays.

Au niveau mondial, il y a plusieurs pistes de déploiement :
2500 GWe 2050 puis 5000 GWe 2100 (LPSC)
Sandra Bouneau CNRS donne 1750 GW en 2050 dans la conf slc espci.

Plus tôt nous démarrerons la gen IV, plus le déploiement sera important en 2050.

Regardons les choix d'investissements possibles en France :

15 EPR + 800 G€ d'isolation et de PAC
30 EPR : 90 à 150 G€ (ou 60 Astrid < 300 G€) et 150G€ d'isolation+300 G€ de PAC
90 GW éolien marin (180 à 350 G€ pour 20 ans seulement) et 150 G€ d'isolation+300 G€ de PAC+ barrages en mer (cf hydrocoop)

Ce qui est plus intéressant, c'est de continuer sur un parc mixte REP-RNR et de produire de la matière fissile pour permettre à l'Inde et la Chine démarrer leur RSF.

Enfin de compte en s'opposant aux EPR qui permettent de démarrer les RNR et les RSF ailleurs, on retarde le développement ailleurs dans le monde, alors que le développement à partir d'une énergie décarbonée peut stabiliser la population, et on favorise les centrales à gaz.

Je ne suis pas aussi optimiste que Hargraves (cf Aim High !), mais il faut expérimenter une filière au thorium comme alternative aux fossiles. Plus tôt on l'expérimente, plus vite, elle sera en place. Daniel Heuer modélise depuis des années des RSF, thèse sur thèse, et puis il y a des gens comme toi, qui viennent dire qu'un RSF ne marchera jamais.
tu ne comprends pas le problème. J'ai d'ailleurs eu l'occasion d'en discuter avec Daniel, d'abord sur FS puis directement. Le problème est que tous ces gens, comme le GIEC, parte sur des hypothèses de croissance données à l'avance, sur des modèles économiques "standards", pour lequel la croissance est une donnée naturelle et il suffit de trouver des moyens techniques pour l'alimenter.Ils n'ont jamais réfléchi au problème du PO, ce sont des scientifiques à qui on demande si ils peuvent faire marcher une solution technique - et ils font leur boulot de scientifique,s dans le cadre de ce qu'on leur demande.

Pour ces gens, la crise actuelle est incompréhensible parce que ça ne rentre pas dans leur schéma de pensée. Ils ne se rendent pas compte que la croissance n'est aucunement une nécessité naturelle mais le résultat de conditions favorables qui repose en particulier sur l'abondance d'énergie pas chère et commode à utiliser, pour faire fonctionner toute la machine économique. Et désolé, dans plein d'endroits, et en premier lieu les transports, y a que le pétrole qui joue ce rôle.

Je n'ai aucun doute qu'on puisse sans doute arriver techniquement à faire fonctionner un RSF. Je n'ai non plus aucun doute que ça n'est absolument pas suffisant pour entretenir la croissance économique. On a juste changé de paradigme. La crise actuelle n'est pas due à un manque d'électricité, que je sache, et en plus de l'électricité pas chère on en a avec le charbon. Le nucléaire ne va absolument rien faire contre ça. On ne fera pas ces milliers de réacteurs tout simplement parce que la demande ne sera pas là et qu'ils seront beaucoup trop chers, c'est tout. On se battra avec des budgets en déficits, et des économies chancelantes, quand ce sera pas des krachs économiques, et la construction des surgénérateurs ne sera surement pas la priorité des états. Regarde comment l'Ukraine a tenter de rafistoler Tchernobyl, tu crois qu'elle se préoccupait de construire des surgénérateurs à la place ?
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Rod
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 353
Inscription : 19 juin 2008, 14:08
Localisation : au milieu des vignes
Contact :

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par Rod » 27 mai 2010, 08:40

Je rejoints tout à fait l'avis de gilles.
Janco le dit aussi, des choses que l'on croit acquise pour l'éternité tel que la démocratie par exemple pourrait bien voler en éclat avec une déplétion assez sévère. Et là, la PAC dernier cris, la nouvelle télé XXL ou le choix de la destination des vacances ne seront plus vraiment la priorité...
moins vite, moins loin, moins souvent: le transport post PO
Des couches lavables
Chauffage bois solaire

Berthier
Brut léger
Brut léger
Messages : 446
Inscription : 19 sept. 2005, 21:46

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par Berthier » 27 mai 2010, 10:34

Pour l'accident de 2002, ce n'était rien du tout.
Des explosion il y en a chaque seconde dans les moteurs, il y a des explosions de conduites de gaz et avec des victimes.
L'énergie chimique du sodium dans SPX est moins importante que dans une citerne d'un grand dépôts de carburants.

La stratégie des antinucs, c'est d'amplifier tout.
Le coefficient de vide positif n'est pas un problème technique insurmontable, c'est un problème psychologique pour les gens comme toi, mais ça ne pose pas de problème aux chinois et aux indiens, sans compter que le Japon s'y remet aussi.



Ce que tu n'as pas compris, c'est que le nuc peut déjà continuer sur deux filières REP et RNR, c'est pour cela que tu agites le spectre de milliers de RNR (pourquoi pas d'ailleurs, si on a le Pu)
Pour les RNR , ils seraient de l'ordre de 400 en 2050. Le reste serait un parc REP-RSF.(1300 à 2200, voir plus)

Pourquoi n'y a-t-il pas de surgénérateurs depuis 60 ans ? Déjà la France, en avait un industriel, mais vous l'avez fait fermé, alors il ne faut pas demander pourquoi il n'y en a pas. Pour avoir un surgénérateur, il faut construire des REP avant et ça peu de pays savent le faire (surtout il faut retraiter et la encore moins de pays le font) . Ensuite c'est moins cher de faire de l'électricité avec des REP, ou de l'électricité avec du charbon. La France qui n'avait pas de charbon (ou peu) était le pays qui devait ouvrir la voie, mais les antinucs ont fait le job du lobby fossile.


L'électricité d'un RNR n'est pas hors de prix, disons 80 à 100 €/MWh c'est beaucoup moins cher que le PV, mais le PV ne produit pas la nuit. En France ce serait de l'ordre de l'éolien, sauf qu'un RNR est modulable.

100 Gtep ce n'est pas peanuts.

Pour la France, on s'en sort en 2050 par exemple avec 700 TWh nuc 150 TWh renouvelable et 30 à peine Mtep fossiles.

Ce qui est illogique, chez toi, c'est que tu penses que le système va s'effondrer sans mettre en œuvre, les moyens qui pourrait continuer à le faire fonctionner.



L'action des antinucs de toutes façons, c'est de favoriser le gaz naturel, en gros c'est un lobby fossiles.

Berthier
Brut léger
Brut léger
Messages : 446
Inscription : 19 sept. 2005, 21:46

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par Berthier » 27 mai 2010, 10:41

Gilles H38 a écrit :

"regarde les pays qui ne consomment presque pas de fossiles. C'est peut etre pas la préhistoire, mais impossible d'imaginer qu'ils entretiennent un réseau nucléaire."


Ben oui, je regarde et ce qui est inimaginable se produit :

La Corée du Nord va construire un réacteur nucléaire à eau légère alimenté par son propre combustible "dans un avenir proche", a affirmé lundi 29 mars l'agence de presse officielle KCNA.

Le pays, qui avait accepté de mettre fin à ses projets atomiques aux termes d'un accord de désarmement nucléaire conclu en 2005 entre six pays, s'est retiré des discussions en avril dernier. Pyongyang refuse de revenir à la table des négociations tant que Washington ne s'engagera pas à négocier un accord de paix permanent et que les Nations unies ne lèveront pas leurs sanctions. Pour les Etats-Unis, la Corée du Nord doit d'abord reprendre les négociations sur le désarmement nucléaire et faire preuve de son engagement en faveur de la dénucléarisation.

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/ar ... _3216.html

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 13186
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par GillesH38 » 27 mai 2010, 13:26

Berthier a écrit :Pour l'accident de 2002, ce n'était rien du tout.
Des explosion il y en a chaque seconde dans les moteurs, il y a des explosions de conduites de gaz et avec des victimes.
L'énergie chimique du sodium dans SPX est moins importante que dans une citerne d'un grand dépôts de carburants.
non mais sois sérieux un peu.A ce compte là, Tchernobyl, c'est que de l'hydrogène produit avec de l'eau sur du graphite, ça fait un siècle qu'on fait ça avec le gaz à l'eau, pas de quoi en faire un fromage hein.
Tu sais très bien que les conséquences d'une explosion chimique dans un réacteur nucléaire n'ont pas grand chose à voir avec l'énergie dégagée, comment peux-tu sérieusement donner un argument pareil.
La stratégie des antinucs, c'est d'amplifier tout.
Le coefficient de vide positif n'est pas un problème technique insurmontable, c'est un problème psychologique pour les gens comme toi, mais ça ne pose pas de problème aux chinois et aux indiens, sans compter que le Japon s'y remet aussi.
tu oublies de dire que les défenseurs des RSF prennent justement ça comme argument pour ne pas continuer la filière RNR-Na. Y a aucune unanimité au sein de la filière nucléaire, et tu le sais sans doute encore mieux que moi.
100 Gtep ce n'est pas peanuts.
[/quote]
c'est 10 ans de conso fossile et 20 ppm de CO2, donc c'est peanuts par rapport aux enjeux à la fois du CO2 et des réserves.
- Je suis Charlie - "I do not see any harm in people making money if it leads to a lower carbon society " R.K. Pachauri, président du GIEC, interview du 6 mai 2008 à Emirates Business.

Berthier
Brut léger
Brut léger
Messages : 446
Inscription : 19 sept. 2005, 21:46

Re: Pour des alternatives au nucléaire STOP EPR !

Message par Berthier » 27 mai 2010, 19:13

écoute du parles du sodium dans la partie conventionnelle (2002), maintenant tu t'intéresses au réacteur.

Dans le réacteur il y a 4 barrières de confinement pour les matières radioactives qui constituent plusieurs barrières pour le sodium et il y a plusieurs moyens d'arrêter la réaction nucléaire.

Il y a 4 pompes indépendantes qui évacuent la chaleur avant que le sodium puisse se vaporiser.
Le sodium ne risque pas de sortir et s'il sort le volume d'oxygène est assez faible pour réagir avec lui.

Si ça te pose des problèmes psychologiques, les russes, les chinois, les indiens et les japonais (Monju) eux n'en n'ont pas.

Les partisans des RSF disent que le thorium est mieux encore pas que les RNR sont mauvais.
Le CEA attend de faire renaître SPX pour se lancer dans les RSF (c'est normal avec tout l'argent qu'on perd dans le PV)

Je n'ai jamais écrit que le nuc seul résoudrait les pbs de climat et d'énergie, mais je soutiens qu'il est indispensable en particulier pour l'Europe.

Après 2050, il peut y avoir passage du pic population et encore un doublement du nuc, ce qui permettrait au CO2 de baisser.

100 Gtep si on prend 15 Gtep moyen sur 40 ans, ça nous fait 600 Gtep, on a droit 200 Gtep, le nuc résout 1/4 du pb avant 2050 puis encore plus après. Je n'ai pas refait les calculs mais on devrait monter à 500 ou 600 ppm puis redescendre en 2100.

Répondre