[Pollution] Pesticides

Discussions concernant les conséquences sur l'environnement de la course aux ressources.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

grand gravelot
Charbon
Charbon
Messages : 281
Inscription : 10 juin 2008, 14:08

Re: [Pollution] Pesticides

Message par grand gravelot » 09 déc. 2008, 16:25

gilles h38 a écrit :tu parles si je connais, ceyzerieu (sans x les noms en eu, dans le coin !! ) c'est justement la ou habite l'ex-beau frere en question, et donc aussi mes ex-beau parents . Avrissieu plus précisément. Deja quand on allait se balader dans les vignes , les raisins blancs etaient tout bleu. Mais bon a l'epoque ca devait etre "juste" de la bouillie bordelaise, quoique le cuivre, c'est pas si bénin que ça, ça a flingué aussi pas mal de moutons
...et sinon pour tes ex beau parents, des nouvelles récentes? :smt087

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60123
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Pollution] Pesticides

Message par energy_isere » 10 déc. 2008, 20:25

La banane des Antilles se veut de plus en plus respectueuse de l’environnement

On le sait, la France s’est donné pour objectif de diviser par deux l’utilisation des pesticides dans l’agriculture, dans un délai de 10 ans "si possible". Les départements et territoires d’Outre-mer n’en sont pas exemptés, et c’est à ce titre qu’un "Plan Banane Durable" vient d’être présenté.

Ce plan intervient après le scandale de la pollution massive de la Martinique par les pesticides, révélé en 2007 par le cancérologue Dominique Belpomme, auteur d’une expertise scientifique sur le sujet qui décrivait une île polluée par plus d’une centaine de pesticides (1), dans la plus grande indifférence générale.

Si depuis la fin des années quatre-vingt-dix, les producteurs de bananes se sont engagés dans une diminution importante de l’usage des pesticides, aboutissant à diviser quasiment par 3 l’utilisation qu’ils en faisaient, le Plan Banane Durable va les pousser à rompre encore un peu plus avec les pratiques passées. Pour y parvenir, la mise au point de pratiques culturales et de variétés alternatives non OGM va être accélérée, en mettant notamment à contribution les principaux organismes de recherche à vocation agricole et en s’appuyant sur des plantations pilotes pour valider ces avancées, avant leur généralisation (2).

Un référentiel de production certificateur est ainsi en cours de développement. Dénommé BANAGAP, il prévoit un assainissement des parcelles, avant plantation, via une mise en jachère de 12 mois minimum ou une rotation culturale, l’implantation de plants non-parasités, le piégeage obligatoire des charançons (des insectes qui creusent des galeries dans le tronc du bananier) pour déterminer l’infestation éventuelle et justifier un traitement, etc. Enfin, pour limiter l’érosion des sols et les traitements herbicides, le référentiel impose l’utilisation de plantes de couverture.
A terme, la généralisation de ce plan et les avancées culturales attendues, devraient permettre une réduction de 50 % des pesticides d’ici la fin 2013, soit 5 ans plus tôt que le plan ministériel Ecophyto 2008.

Cela dit, même si, dans la mesure du possible, les produits de traitements d’origine naturelle seront privilégiés aux pesticides d’origine chimique, dans l’état actuel des connaissances et compte tenu du climat tropical humide local, le mode de culture bio ne peut répondre durablement au volume de production recherché par les producteurs. En conséquence, à l’heure actuelle moins de 7 kg de substances actives (nématocides, insecticides, fongicides, herbicides) sont épandus par hectare cultivé chaque année. De même, le nombre d’intervention contre la cercosporiose (le principal problème avec un champignon qui attaque les feuilles du bananier) est limité entre 3 et 12 passages/an (à comparer aux traitements hebdomadaires effectués au Costa Rica, par exemple, N.D.L.R.).

Néanmoins, face à ces évolutions positives, quelques paradoxes perdurent. En effet, alors que l’Europe devrait interdire les épandages aériens de pesticides, les producteurs envisagent d’ores et déjà de bénéficier d’une dérogation. Or, même si des bandes enherbées de 10 m minimum vont dorénavant séparer les cours d’eau des nouvelles plantations, les traitements aériens sont une technique qui par définition présentera toujours un bilan environnemental plus mauvais que les pulvérisations locales.

Pascal Farcy
1- Parmi les produits incriminés figuraient notamment l’insecticide chlordécone, utilisé massivement contre le charançon du bananier (seulement interdit en 1993 pour les Antilles), et l’herbicide Paraquat (interdit depuis 1 an).
2- 709 producteurs sont engagés dans l’opération, représentant 94 % de la production de bananes des 2 îles.
http://www.univers-nature.com/inf/inf_a ... gi?id=3503

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60123
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Pollution] Pesticides

Message par energy_isere » 14 janv. 2009, 19:09

Le Parlement européen bannit 22 substances pesticides dangereuses

LEMONDE.FR Avec AFP | 13.01.09

Les eurodéputés ont ouvert la voie, mardi 13 janvier, à l'interdiction dans l'Union européenne d'une vingtaine de substances entrant dans la composition des herbicides, fongicides et insecticides. Considérées comme cancérigènes, toxiques pour la reproduction ou ayant des effets perturbateurs sur le système endocrinien, beaucoup sont produites par les géants de l'industrie chimique allemande, Bayer et BASF.

Saluée par les écologistes comme l'une des législations les plus restrictives au monde en matière de pesticides, l'adoption de cette liste noire est "une victoire des Verts et des environnementalistes qui ont su collectivement résister aux énormes pressions" de l'industrie, s'est félicitée l'Italienne Monica Frassoni, coprésidente du groupe des Verts au Parlement européen.

Fruit d'un compromis avec les 27 Etats membres, le texte entre en vigueur dès 2009. Deux fongicides (le Carbendazim et le Dinocap) seront interdits dès cette année, mais les dernières autorisations pour certains produits aux effets perturbateurs sur le système endocrinien n'expireront pas avant 2018.

"CONSÉQUENCES NEUROLOGIQUES ET IMMUNOLOGIQUES GRAVES"

"Il s'agit de 22 substances sur 500, soit moins de 5 %", expliquait le 18 décembre l'eurodéputée verte allemande Hiltrud Breyer, en marge d'une conférence de presse. Les industriels du secteur phytosanitaire annonçaient l'interdiction de 40 % des substances. "C'est une honte. On a abusé [des agriculteurs] avec des informations erronées. (...) Maintenant, l'industrie a toutes les raisons d'innover pour fabriquer des produits sûrs", avait-elle insisté.


Le Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF) a salué la nouvelle législation dans un communiqué, mais regrette que les débats aient dilué certaines restrictions initialement imposées à des produits susceptibles de "conséquences neurologiques et immunologiques graves pour le développement prénatal des enfants". Le MDRGF déplore l'absence de "mesure forte pour protéger les résidents des milieux agricoles exposés aux pulvérisations de pesticides", de "zone tampon" près des cours d'eau et d'interdiction "pure et simple" de l'usage des pesticides en milieu urbain.

Krom
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2297
Inscription : 19 juin 2006, 17:51
Localisation : Lausanne, Rock City

Re: [Pollution] Pesticides

Message par Krom » 19 janv. 2009, 14:33

Ah, merci de le recopier ici. J'avais pas trouvé fil (on devient flemmard, à renoncer quand on ne trouve pas à la première requête sous Google.)

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60123
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Pollution] Pesticides

Message par energy_isere » 26 mars 2009, 20:25

Aye AYe Aye !
Procès insecticide Cruiser : le fabricant gagne face à FNE

Les semis de maïs vont commencer d’ici quelques semaines et une décision de justice annonce un démarrage bien peu encourageant pour le plan Ecophyto 2018. Lancé à la fin de l’année dernière, ce plan d’action visait à réduire de 50 % l’utilisation des pesticides d’ici les dix prochaines années. Mais ce lundi, qui plus est, en pleine « semaine sans pesticide » (1), le Conseil d’Etat vient de rejeter la requête de France Nature Environnement (FNE) pour le retrait de l’autorisation de l’insecticide Cruiser (2). De plus, FNE a été condamnée à verser la somme de 3 000 € à la société Syngenta, multinationale productrice de cet insecticide.

Plutôt enclin à la concertation, FNE s’étonne d’une telle sévérité qui, on peut le reconnaître, frise le ridicule quand une association de bénévoles se voit contrainte à rembourser les frais de procédure d’un leader mondial de l’agro-industrie. Si Jean-Claude Bévillard, secrétaire national de FNE en charge des questions agricoles, précise que l’association n’entend pas durcir ses positions suite à cette décision et va poursuivre ses actions en collaborant avec tous les acteurs, il reconnaît que « devant une telle manière de faire, personne ne va y gagner ». Nous serions, semble-t-il, encore loin d’une progression intelligente vers la réduction des pesticides et les procédures en justice révèlent toujours les blocages et les pressions existants.

Cette décision du Conseil d’Etat soulève de nombreuses inquiétudes. Tout d’abord, un problème d’harmonisation des mécanismes à l’échelle européenne. Substance d’enrobage destinée à protéger les semences de maïs contre les larves de taupins, le Cruiser a d’abord été utilisé en Allemagne, ce qui ouvrait une autorisation de droit dans les autres pays de l’Union, suivant la procédure de reconnaissance mutuelle. La France suivait. Mais quand la même Allemagne suspendait l’utilisation de ce pesticide en mai 2008, le ministère français, quant à lui, renouvelait l’autorisation en l’accompagnant de quelques recommandations d’usages. Devant la demande de retrait du Cruiser portée par FNE, pour le juge, la suspension allemande ne peut constituer un argument. Dans son ordonnance, la Cour admet l’intervention des producteurs de maïs (3) qui stipule « qu’il n’y a pas d’urgence » à suspendre l’autorisation et que « les risques de dissémination lors des semis ont été pris en compte », conformément aux recommandations de l’Afssa (4).
Sur ce dernier point, pour Jean-Claude Bévillard, dans la précipitation « les dispositifs techniques pourraient vraisemblablement être incomplètement mis en œuvre ». En effet, des systèmes de déflecteurs doivent être installés lors du semis afin de limiter les disséminations de poussières, mais le chargé des questions agricoles de FNE s’interroge sur l’application de ces mesures concrètes sur le terrain.
Si l’impact des poussières de Cruiser sur l’environnement, tout spécialement chez les abeilles, semble ne plus être contesté par les autorités sanitaires, un encouragement pour développer les alternatives aurait peut-être été plus judicieux qu’une parade technique dont l’opérationnalité est encore douteuse.

Elisabeth Leciak
1- Voir notre dossier "Homme, nature et pesticides" et le site de la semaine sans pesticides.
2- FNE appelle à une signature massive de sa pétition contre le Cruiser, qui sera adressée au Ministre de l’agriculture à la fin de la semaine.
3- Association générale des producteurs de maïs (AGPM), syndicat des établissements de semences agrées pour les semences de maïs (SEPROMA), fédération nationale de la production des semences de maïs et de sorgho (FNPSMS)
4- Agence française de sécurité sanitaire des aliments
http://www.univers-nature.com/inf/inf_a ... gi?id=3664

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 60123
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Pollution] Pesticides

Message par energy_isere » 27 mars 2009, 20:21

Nos aliments ont trop de pesticides

LE MONDE | 27.03.09

Collectivités locales, entreprises... se mobilisent depuis le 20 mars jusqu'au 30 mars contre les pesticides, dénonçant leur impact sur l'environnement et la santé, dans cette 4e édition de la "semaine sans pesticides", organisée par le Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF) et le réseau Action citoyenne pour les alternatives aux pesticides (ACAP). Le constat est édifiant : la France est le premier consommateur européen de pesticides, et troisième mondial, avec 76 000 tonnes épandues en 2008.

Le terme de pesticides recouvre "trois types de substances : les herbicides ou désherbants (contre les mauvaises herbes), les fongicides (contre les champignons et les moisissures) et les insecticides", indique l'Agence française de sécurité sanitaire de l'environnement et du travail (Afsset). Sous chacune de ces appellations, on retrouve des familles chimiques différentes. Les pesticides sont majoritairement employés dans les exploitations agricoles, mais aussi dans les espaces verts, les forêts, les maisons...

D'où une présence dans la plupart des aliments : 45 % des fruits et des légumes contiendraient ces substances chimiques, selon la dernière étude réalisée par la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) ; 58,7 % des légumes ne contiennent pas de résidus, selon cette étude. Mais 7,2 % dépassent la LMR (limite maximale de résidus), la concentration maximale de résidus de pesticides légalement tolérée. Fixé par la Commission européenne, le taux de LMR est calculé de façon assez complexe pour chaque type de molécules. Pour les légumes, le dépassement de ces taux concerne essentiellement les poivrons, piments, tomates, poireaux, laitues et épinards. S'agissant des fruits, 29,7 % ne contiennent pas de résidus, mais 8,5 % ne sont pas conformes, dépassant le taux de LMR. Les plus touchés sont les fraises, les mandarines et les raisins... "Plus le temps de stockage est long, plus les produits contaminés migrent de la peau vers le fruit", explique François Veillerette, président du MDRGF. La pomme peut être contaminée jusqu'à 5 millimètres sous la peau du fruit, ajoute-t-il.


LA VOIE ROYALE

Alors comment faire pour les éliminer ? En lavant les fruits et légumes. Il vaut mieux cuire à la vapeur qu'à l'eau. Pour les aliments comme le chou, la laitue,... il est préférable de retirer les feuilles externes et le trognon. L'épluchage réduit beaucoup les risques, mais retire aux aliments certaines de leurs vertus nutritionnelles.

Quelles sont les alternatives ? "Manger bio reste la voie royale", selon M. Veillerette. D'autres moyens de production existent, comme l'agriculture raisonnée, ou les systèmes de production intégrés, entre l'approche conventionnelle et l'agriculture biologique. "Les producteurs de légumes se sont engagés avec l'INRA pour favoriser ces systèmes de production", indique Philippe Lucas, directeur de recherche à l'INRA.

Il y a un début de mobilisation. Le plan Ecophyto, annoncé en septembre par le ministre de l'agriculture, prévoit la réduction "si possible" de 50 % de pesticides en agriculture d'ici à 2018. Point positif, l'utilisation de pesticides a été réduite de 90 % depuis quinze ans dans les espaces verts parisiens. Certaines communes ont entamé des démarches vers le zéro pesticide.

Toutefois, les études ne cessent de montrer les liens entre pesticides et cancer, sans parler des effets sur la fertilité, le système endocrinien, explique André Cicollela, porte-parole du Réseau environnement santé (RES), qui demande un "plan environnement cancer". "Mais la voie alimentaire n'est pas la principale exposition aux pesticides", rappelle Jean-François Narbonne, professeur de toxicologie à Bordeaux-I.

Avatar de l’utilisateur
hyperion
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1724
Inscription : 18 juin 2005, 19:36
Localisation : herault

Re: [Pollution] Pesticides

Message par hyperion » 26 avr. 2009, 21:22

Charles Sultan. - Les études épidémiologiques le soulignent. C'est malheureusement dès la vie intra-utérine que le bébé d'aujourd'hui est exposé aux quelque cent mille substances chimiques présentes dans notre environnement. Des chercheurs américains ont répertorié les traces de 250 produits dans le sang du cordon ombilical ! Je n'hésite pas à le dire : le nouveau-né arrive au monde déjà contaminé, y compris par les pesticides que l'on trouve dans l'air intérieur. Or ces molécules restent stockées dans les tissus graisseux de l'organisme. Elles vont se cumuler avec d'autres substances tout au long de la vie.
Et l'on peut aussi craindre un effet transgénérationnel. La revue «Science» a publié l'an dernier une étude sur des rats exposés à des pesticides. Les effets étaient sensibles jusqu'à la quatrième génération...
agrege d'endocrino pediatrique
4em generation!!
faudrait dire à krolik qu'il descende un peu discuter avec sultan, il a l'air d'avoir qlq neurones en plus que son pote tubiana au sujet des pbs environnementaux ;)
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9310601#
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17180695homéo niet secu, preservatifs , vaccin hepati b nourisson et chaussures oui oui; Buzin, pas besoin de lui faire de cadeau; dogmatique à virer et au boulot!

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8635
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: [Pollution] Pesticides

Message par kercoz » 26 avr. 2009, 22:02

""". Dans les populations d'agriculteurs, la prévalence des tumeurs du cerveau est trois fois supérieure à la normale. Et le risque de développer la maladie de Parkinson est deux fois plus important.""""
Il est évident que ces agrikulteurs ont une dominance alcoolique marquée ce qui nuit a l'exactitude de l'étude .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
akochan
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 882
Inscription : 15 mai 2008, 19:02
Localisation : même les chats sont surpris par la crise

Re: [Pollution] Pesticides

Message par akochan » 27 avr. 2009, 07:40

"Dominance alcoolique marquee" :lol:
Je me reconnais la dedans. Il est 7.20 du matin et j'attaque mon premier litron de rouge... :-D
Treve de plaisanterie.
J'ai une remarque importante a faire. Comme vous le savez tous ont nous interdit d'utiliser de plus en plus de pesticides et notamment un "important" insecticide du sol a ete interdit d'utilisation cette annee. Je l'ai utilise jusque l'an dernier sur mon exploitation pour le mais , les betteraves et une certaine culture medicinale. Concernant le mais, le cruiser a pour but de remplacer cet insectiside du sol.
Cette annee, les semis ont donc ete fait sans cet insecticide. Que s'est-il passe? RIEN
Mes betteraves levent parfaitement sans se faire attaquer par des insectes du sol, le mais pareil. Pour la culture medicinale, j'ai du epandre un insecticide aerien mais je doute de son efficacite sur les insectes du sol vises et de toute facon maintenant la culture est parfaitement developpe et je me demande meme si cela etait necessaire.
Tout cela pour dire que j'ai vraiment l'impression que l'on se fait "entuber" depuis des annees sur ces pestides.
J'en deduit donc que l'on peut reduire leur utilisation mais ily a les lobby derriere. Certes sans l'utilisation de certains pesticides les rendements baiiseraient. En bio, les rendements sont divises par deux mais il y a un juste equilibre a trouver.
En conclusion je dirais qu'il y a pas mal de pesticides que l'on epand et qui ne servent a rien si ce n'est a engraisser certains!!!
D'ailleurs je n'utilise rien dans mon jardin bio et pourtant j'obtiend de bon resultat et je pense que c'est le cas pour tous ceux qui font un jardin sur ce site.
C'etait ma petite reflexion et un constat visuel de la non utilisation d'un pesticide. D'ailleurs parmi mes voisins personne ne se plaint et les cultures levent normalement.

fuste23
Condensat
Condensat
Messages : 701
Inscription : 22 oct. 2007, 20:51

Re: [Pollution] Pesticides

Message par fuste23 » 27 avr. 2009, 08:01

Le problème avec les produits phytosanitaires, c'est qu'ils créaient un déséquilibre du sol en détruisant les équilibres biologiques en place, et donc, les phytosanitaires engendrent leur propres besoin car les sols sont déstabilisés...

Je te rend malade pour mieux pouvoir te soigner et faire du fric!

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8635
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: [Pollution] Pesticides

Message par kercoz » 27 avr. 2009, 08:47

akochan a écrit :Tout cela pour dire que j'ai vraiment l'impression que l'on se fait "entuber" depuis des annees sur ces pestides.
J'en deduit donc que l'on peut reduire leur utilisation mais ily a les lobby derriere. Certes sans l'utilisation de certains pesticides les rendements baiiseraient. En bio, les rendements sont divises par deux mais il y a un juste equilibre a trouver.
Merci de tes infos "in itu"
Donnes nous des nouvelles positives ou négatives de tes essais en TCS/SD
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
akochan
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 882
Inscription : 15 mai 2008, 19:02
Localisation : même les chats sont surpris par la crise

Re: [Pollution] Pesticides

Message par akochan » 27 avr. 2009, 11:13

Je suis tres content de mon blé semé sous couvert de moutarde-nyger. Il est magnifique. A certaines places ou la moutarde etait plus epaisse, il reste des tiges qui se decompose et orque l'on regqrde dessous on voit quelques chqmpignons apparaitre et si l'on creuse un peu avec le couteau j'ai trouvé des carabes qui bouffent les limaces, donc je
suis tres satisfait.
J'ai lu un article scientifique en qnglqis je ne sqis plus ou comme quoi il y avait des effets positifs lors de la degradation de la moutarde et du blé semé dedans au niveau des maladies.
Par contre rien sur ma coop. Ma parcelle est en bord de route et come cela on peut la voir. Nous avons des visites techniques dqns les chqmps tous les 15 jours environs et j'aurais trouvé interessant qu'il s'y interesse, mais rien....
Si on ne fait pas comme les autres et que l'on ne "balance pas" tous les pesticides recommandés pour augmenter la MBA(marge brute d'autofinancement) de la coop ça ne va pas!!!!
Cette coop est devenue une multinationale et tous ce qu'ils veulent c'est que l'on soit certifié pour se fqire mieux integrer. Tout cela commence a m'énerver sérieusement et comme j'ai débuté en agriculture bio sur une partie de ma surface j'ai bien envie de continuer, mais bon je suis aussi très interessé par le semis direct et le semis sous couvert. A noter que la aussi un avantage du tapis de moutarde sur le sol c'est que la ou ily a quelques tas de moutarde plus important, l'humidité reste, mais cette année, pour l'instant la météo est propice. A suivre...
Pour mon colza semé en direct, rien à dire. Ca se passe bien.

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8635
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: [Pollution] Pesticides

Message par kercoz » 27 avr. 2009, 14:22

akochan a écrit :Cette coop est devenue une multinationale et tous ce qu'ils veulent c'est que l'on soit certifié pour se fqire mieux integrer. Tout cela commence a m'énerver sérieusement et comme j'ai débuté en agriculture bio sur une partie de ma surface j'ai bien envie de continuer, mais bon je suis aussi très interessé par le semis direct et le semis sous couvert.
Le problème c'est que tu risques de t'isoler et d'etre rejeté. Les "BIOs", en général , sont obligés de se marginaliser en durcissant leur position s'ils arrivent a se regrouper.
Le biais du SD /TCS me parait bon . Ne pas revendiquer carrément le bio , meme si on le pratique partiellement . Amener sur sa coop plusieurs personnes a essayer le TCS ou sze rapprocher d'une coop plus ouverte .
Ils ne t'imposent qd meme pas des quota de pesticide /Ha ?
Pour l'instant le fuel et le gaz/NPK est retombé , mais ça ne saurait durer. Essaie d ne pas couper les ponts avec la coop si son infrastrucyure t'est utile .
De tte façon il te faut 3 ou 5 ans pour baculer en bio , c'est assez pénalisant . Le TCS parait un interface cool puisqu'il réduit les intrans plus que les rendements .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Youssef
Kérogène
Kérogène
Messages : 37
Inscription : 22 mars 2008, 16:38

Re: [Pollution] Pesticides

Message par Youssef » 27 avr. 2009, 22:28

Pour compléter ce que dit Akochan sur l'utilité ou non des phytocides, il faut savoir que la sélection des variétés cultivées est une partie du problème.
En effet, on ne peut sélectionner sur tous les critères à la fois: il y a donc un choix d'opéré. Ce choix va privilégier les variétés qui sont plus réceptives à la fumure (plus productives), plus riches en éléments que l'on souhaite favoriser, mieux adaptées à tel type de sol ou de climat, plus faciles à récolter ou à transporter*, etc...
Mais, dans le même temps, on aura des plantes plus sensibles aux parasites et maladies, craignant la concurrence herbacée**...
Mais, dans le fond, ce n'est pas si grave puisque les semenciers sont aussi des producteurs de produits phytos...
C'est ainsi que l'agriculteur se transforme, selon la belle formule de C. Bourguignon, en "gestionnaire de la pathologie végétale".

*C'est le cas des fruits qui sont conçus pour: 1- se vendre (donc un bel aspect), 2- se tranporter sans dégâts. Vous ne voudriez pas,en plus, que ce soit bon à manger?
**par exemple, si on privilégie une céréale à paille courte, elle n'a aucune chance de supplanter les autres herbes en début de croissance.

Avatar de l’utilisateur
akochan
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 882
Inscription : 15 mai 2008, 19:02
Localisation : même les chats sont surpris par la crise

Re: [Pollution] Pesticides

Message par akochan » 27 avr. 2009, 22:40

Tout a fait d'accord. Lorsque je pqrle qvec d'anciens agriculteurs ils me parlent de variete de ble qui sortaient jusqu'a ( quintaux sans aucun fongicides mais c'etaient des varietes fourrageres alors que 90% des bles cultives aujourd'hui sont des bles panifiables pour l'industrie agroalimentaire.
D'autres part ce ne sont pas forcement des bles adaptes a notre climat. Simplement grace aux fongicides on a pu aller contre la nature mais on voit bien que depuis 10 ans deja les rendements plafonnent malgre l'utilisation des pesticides.
La derniere trouvaille ce sont les OGM. En argentine les agriculteurs ne cessent de cultiver du soja en balancant du round up sans reflechir. Les resultat c'est que maintenant des mauvaises herbes sont devenues resistantes et qu'il faut en plus du round up utiliser de nouveaux desherbants selectifs "made in Monsanto" sans aucun doute. :?
Dernière modification par akochan le 27 avr. 2009, 22:44, modifié 1 fois.

Répondre