Nucléaire Russe

Modérateurs : Rod, Modérateurs

jml34
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 324
Inscription : 16 déc. 2007, 22:53

Re: Nucléaire Russe

Message par jml34 » 27 nov. 2010, 00:22

Remundo a écrit :En tout cas, ça promet en cas de décollage raté, ou même de redescente sur terre incontrôlée... Et un réacteur RNR les tripes à l'air, et un ! :-P
Ben si ça permet de diviser par 3 à 6 le nombre de tirs, nul doute que cette techno a un avenir certain.

Bon maintenant je ne comprends pas très bien le principe général. On met en l'air un machin qui a un moteur nuke au lieu d'un moteur standard, pourquoi ça «divise le coût de la charge utile par deux», je pensais que la définition de charge utile c'était ce qu'on mettait en orbite (par opposition au système lanceur) ? Bon, peut-être faut-il comprendre que la charge utile est divisée par 2 parce que le moteur nuke est vachement moins lourd. Mais comment on passe de 2 à 3–6 ? Et comment comprendre «Les nouveaux modules spatiaux serviront de base pour les satellites de télédétection» : d'habitude un «module» c'est un bout de station orbitale, et là ça serait un emballage prêt à accueillir un équipement quelconque pour en faire un satellite ? Faut-il comprendre qu'une partie majoritaire du poids d'un satellite serait son système de propulsion pour le maintenir en orbite ?

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9762
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par Remundo » 27 nov. 2010, 09:59

ça n'est vraiment pas clair,

en fait, je suppute que ces satellites sont automoteurs à partir d'une certaine altitude, ils peuvent migrer lentement vers leur orbite finale par la seule utilisation de leur propulseur nucléaire (quel qu'il soit).

Ainsi, une même fusée pourrait porter plus de satellites en allant moins haut, et tout larguer à une orbite "anormalement" basse, les satellites faisant leur petit bonhomme de chemin par la suite.

Dans le temps, les Russes s'étaient fait une réputation sur la mise au point de générateurs thermoioniques autonomes (au sol et dans l'espace). On utilisait des émetteurs alpha absorbés par la matière. L'énergie cinétique des particules alpha était convertie en chaleur. Ensuite, par un effet thermoélectrique, on récupérait à peu près 5% de l'effet thermique en électricité.

Le rendement est pourri, mais le matériau radioactif (le meilleur pour ça était le Polonium, de mémoire 100 000 W thermique /kg pendant 6 mois) gerbe tellement de Watt pendant assez longtemps que finalement, ça fait l'affaire...

D'autres générateurs moins puissants, mais presque éternels pour une expérience humaine sont basés sur le Pu238 : 300 W thermique / kg pendant des décennies.

Il semblerait que les Russes veuillent monter un RNR dans un satellite ; ça, ça m'épate sur le plan technique... Je ne sais toujours pas si c'est pour faire de l'électricité. En tout cas, l'énergie de départ est thermique.

Je pense que le plus probable est ceci : le RKK Energia veut construire un propulseur magnétoplasmadynamique en lui mettant quelques centaine de kW electriques provenant d'un réacteur à neutrons rapides...
Image


Mais bon, tout cela est extrêmement risqué en cas "d'imprévu" à cause de la charge radioactive embarquée. C'est typiquement du nucléaire russe.

jml34
Brut lourd
Brut lourd
Messages : 324
Inscription : 16 déc. 2007, 22:53

Re: Nucléaire Russe

Message par jml34 » 27 nov. 2010, 21:12

Intéressantes perspectives, merci Remundo

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9762
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par Remundo » 27 nov. 2010, 22:34

voui, intéressantes si ni les lanceurs, ni les satellites ne foirent pas trop... :-D

voici le tableau de chasse des RORSAT russes, équipés dans les années 1960 de générateur thermoionique...
Notable incidents:
* RORSAT launch failure, April 25, 1973. Launch failed and the reactor fell into the Pacific Ocean north of Japan. Radiation was detected by U.S. air sampling airplanes.
* Cosmos 367 (04564 / 1970-079A), 3 October 1970, failed 110 hours after start, moved to higher orbit.
* Cosmos 954. The satellite failed to boost into a nuclear-safe storage orbit as planned. Nuclear materials re-entered the Earth's atmosphere on January 24, 1978 and left a trail of radioactive pollution over an estimated 124,000 km² of Canada's Northwest Territories.
* Cosmos 1402. Failed to boost into storage orbit in late 1982. The reactor core was separated from the remainder of the spacecraft and was the last piece of the satellite to return to Earth, landing in the South Atlantic Ocean on February 7, 1983.
* Cosmos 1900. The primary system failed to eject the reactor core into storage orbit, but the backup managed to push it into an orbit 80km (50 miles) below its intended altitude.

Other concerns
Although most nuclear cores were successfully ejected into high orbits, they will still decay after several hundred years.

RORSATs were a major source of space debris in low Earth orbit. During 16 reactor core ejections, approximately 128 kg of NaK-78 (a fusible alloy eutectic of 22 and 78 % w/w sodium and potassium respectively) escaped from the primary coolant systems of the BUK reactors. The smaller droplets have already decayed, but larger droplets (up to 5.5 cm in diameter) are still in orbit. Since the metal coolant was exposed to neutron radiation it contains some radioactive argon-39,[citation needed] with a half-life of 269 years. The risk of surface contamination is low, as the droplets will burn up completely in the upper atmosphere on re-entry and the argon, a chemically inert gas, will dissipate. The major risk is impact with operational satellites.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9762
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par Remundo » 27 nov. 2010, 22:37

et pour terminer la biblio sur les générateurs thermioniques russes, il s'agissait du programme TOPAZ.

voilà. Le RKK Energia hérite de tout ça pour le meilleur et peut-être pour le pire... :idea:

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 28 nov. 2010, 00:29

Concernant les réacteurs cosmiques russes je ne connais pas cette technique, donc je n'ai rien à ajouter.
Mais les Russes font des cochonneries depuis... très longtemps, d'ailleurs je me suis évertué à démontrer que l'accident de Tchernobyl était un accident russe avant d'être nucléaire.
Maintenant leur centrale à Bouchehr..?!
@+
L'Iran annonce la mise en route de la centrale nucléaire de Bouchehr

LEMONDE.FR avec AFP | 27.11.10

Vue de de la centrale nucléaire de Bouchehr, en Iran.AP/VAHID SALEMI

L'Iran a annoncé samedi le démarrage de sa première centrale nucléaire à Bouchehr, dans une discrétion contrastant avec la publicité faite autour du début du chargement en août de cette installation longtemps controversée construite par la Russie. "Sans propagande ni publicité, nous avons installé toutes les barres de combustible et fermé le couvercle du réacteur. Nous attendons maintenant que l'eau du cœur du réacteur se chauffe petit à petit", a déclaré le chef du programme nucléaire iranien, Ali Akbar Salehi, qui n'a pas précisé à quel moment le démarrage du réacteur était intervenu.

En août, les autorités avaient emmené les journalistes iraniens et étrangers sur le site de Bouchehr pour montrer le début du transfert du combustible vers le cœur de la centrale, opération présentée comme une grande victoire de l'Iran face aux Occidentaux qui ont longtemps tenté d'empêcher Téhéran de se doter d'une telle installation.
DEUX MOIS DE RETARD
"Nous espérons que la centrale sera connectée au réseau national d'électricité d'ici un ou deux mois", a déclaré M. Salehi cité par les médias iraniens. Il avait indiqué précédemment que la centrale de 1 000 mégawatts serait connectée au réseau national lorsque le réacteur aurait atteint 40 à 50 % de sa puissance. M. Salehi a ajouté qu'une "grande fête" serait organisée en février pour célébrer le raccordement de Bouchehr au réseau national d'électricité.
Le démarrage de la première centrale iranienne, construite par la Russie, a pris environ deux mois de retard par rapport au calendrier initialement annoncé en août. Les autorités ont attribué ce retard aux conditions météo défavorables, à une "petite fuite" à proximité du réacteur ou au souci de prendre toutes les précautions de sécurité pour le lancement de la centrale, sous contrôle d'experts russes. Elles ont en revanche démenti tout lien entre ce retard et d'éventuels dégâts causés par le virus informatique Stuxnet, qui a infecté quelque 30 000 ordinateurs industriels en Iran. Stuxnet, dont l'existence a été révélée cet été, visait apparemment essentiellement les installations nucléaires iraniennes, au centre de nombreuses inquiétudes de la communauté internationale.
La Russie a achevé et livré la centrale de Bouchehr malgré les pressions des Etats-Unis et d'Israël, qui ont longtemps invoqué des risques de prolifération nucléaire. La centrale, dont l'AIEA et les Occidentaux reconnaissent désormais qu'elle ne présente pas de risques proliférants, doit demeurer plusieurs années sous le contrôle conjoint de techniciens russes et iraniens.
L'annonce du démarrage du réacteur de la centrale intervient alors que l'Iran et les grandes puissances du groupe des "5+1" – les membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne), plus l'Allemagne – doivent en principe se rencontrer le 5 décembre pour tenter de renouer le dialogue, interrompu depuis un an, sur le dossier nucléaire iranien. Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté le 9 juin une nouvelle résolution condamnant l'Iran et renforçant les sanctions économiques internationales contre Téhéran pour son refus notamment de suspendre l'enrichissement d'uranium

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 29 nov. 2010, 10:14

Les Russes ont toujours une solution à un problème :
@+
Source : Ria Novosti

http://fr.rian.ru/world/20101126/187970617.html
Renoncer au nucléaire: Poutine propose du bois sibérien aux Allemands
16:30 26/11/2010
© REUTERS/ Thomas Peter
BERLIN, 26 novembre - RIA Novosti
Le premier ministre russe, Vladimir Poutine, s'est déclaré étonné des réticences de la société allemande quant au développement des centrales atomiques, et a proposé à cette dernière de recourir au bois sibérien à titre de combustible.
"Je ne sais pas pourquoi les Allemands sont si hostiles à l'énergie nucléaire", a annoncé M. Poutine, lors d'un forum réunissant les dirigeants de grandes entreprises allemandes, organisé par le journal allemand Süddeutsche Zeitung.
"Je ne comprends absolument pas avec quoi vous allez vous chauffer. Vous ne voulez pas du gaz, vous ne voulez pas du nucléaire. Vous voulez peut-être vous chauffer avec du bois?.. Mais dans ce cas-là, il vous faudra alors aller le chercher en Sibérie", a déclaré le chef du gouvernement russe.

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9762
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par Remundo » 29 nov. 2010, 14:10

Poutine est toujours aussi croustillant.

C'est sûr qu'avec les ressources naturelles de la Russie, son immensité et son mépris de l'environnement, les Russes ont toujours une pollution pour un problème, et en général pas mal de bénéfices immédiats tout en souhaitant contrôler des pans entiers de l'économie de leurs voisins.

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 29 nov. 2010, 15:13

Il est clair que les Allemands offrnt un "boulevard" aux Russes :
- plus d'éoliennes demande plus de centrales à gaz pour la continuité de la fourniture..d'où Nordstream par la Baltique.
J'ai assisté il y a quelques années à une conférence à Moscou du Ministre du Minatome Russe. Il exposait clairement la volonté de :
- construire un max de centrales nucléaires sur la Russie d'Europe pour consommer moins de gaz localement, et l'exporter à l'Ouest d'une part, et l'exploitation en Sibérie est si difficile avec le froid qui n'est pas une plaisanterie.
Et d'autre part la mise en place d'une dorsale de transport d'électricité pour alimenter l'Europe Occidentale en électricité. Europe Occidentale engluée dans le "verdâtre". Le problème étant que l'électricité ne se transporte pas comme cela contrairement à ce que l'on peut penser Il faut soutenir le réseau de place en place. D'où l'action de la Russie pour prendre des participations dans différentes sociétés de production d'électricité, en Pologne, Tchéquie...et soutenir la dorsale. Des ternes de 1MV.(ils possèdent bien la technologie HT)

Alors ils peuvent aussi fournir le bois..Mais il faut aller le chercher.

Bon, là je disparais pour une dizaine de jours...
@+

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 28 déc. 2010, 23:12

La Russie, après l'Iran.. l'Arabie Saoudite..

@+
Romandie News (http://www.romandie.com/infos/news2/101 ... egr6gi.asp)

Arabie et Russie discutent un accord de coopération nucléaire

RYAD - L'Arabie saoudite est en discussion avec la Russie sur un accord de coopération dans le domaine du nucléaire civil, a indiqué l'ambassadeur russe à Ryad, cité mardi par un journal saoudien.

"La signature d'un accord nucléaire entre les deux pays ouvrira la voie à (plus) de coopération", a déclaré Oleg Ozerov au quotidien Al-Watan.

"Si l'on parvient à un accord final avec l'Arabie saoudite, ce sera l'amorce d'une coopération technique et nucléaire positive et constructive entre Moscou et Ryad", a-t-il ajouté.

En octobre, le gouvernement saoudien avait approuvé le principe de la conclusion d'un accord nucléaire avec la Russie.

L'Arabie saoudite, un géant pétrolier et premier producteur de l'Opep, s'intéresse de plus en plus au développement de l'énergie nucléaire civile dans le cadre de sa politique tendant à diversifier les sources de production d'électricité.

En juillet, le gouvernement avait donné son accord pour la signature d'un accord de coopération nucléaire avec la France qui, selon des diplomates, serait prêt pour être paraphé. En 2008, Ryad avait conclu un accord similaire avec les Etats-Unis.

En avril 2010, les autorités saoudiennes avaient annoncé leur intention de créer à Ryad un centre d'études pour les technologies de production d'énergies nucléaires et non fossiles.

(©AFP / 28 décembre 2010)

__._,_.___

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 11 janv. 2011, 19:24

Cela a déjà une douzaine de jours, mais cela a de l'intérêt !
@+
Le russe Rosatom s’impose sur le marché mondial du nucléaire

On a vu hier que le russe Rosatom a pris le contrôle lundi soir, via sa filiale minière ARMZ, du groupe minier canadien Uranium One. On se souvient également que le 15 décembre, le groupe russe a aussi mis la main sur un autre groupe minier, l’australo-canadien Mantra Resources. Et ce n’est pas tout. Outre qu’il prépare une alliance avec Siemens, l’ancien partenaire d’AREVA, Rosatom a signé le 15 décembre un accord avec la Turquie pour la fourniture de quatre VVER de 1.200 MW, moyennant un budget de 20 milliards de dollars. Un peu plus tôt, en novembre, il a remporté un contrat pour les unités 3 et 4 de la centrale chinoise de Tianwan. En octobre, il annonçait avoir remporté trois commandes : l’une auprès du Venezuela pour un réacteur de 1.000 MW, la deuxième au Vietnam pour deux unités de 1.200 MW ; et enfin la troisième en Ukraine, pour la fourniture de deux réacteurs et la construction d’une usine de fabrication de combustibles.

Selon certains experts, ce développement « tambour battant », comme le titrent Les Echos, du groupe russe, justifie la stratégie intégrée d’AREVA. Mais, analyse le journal, d’une manière générale, cette expansion spectaculaire souligne le dynamisme des acteurs étrangers, et, par contraste, la nécessité de mettre fin à certaines tensions au sein de la filière nucléaire française, notamment entre EDF et AREVA. Un consultant français souligne ainsi que « les dissensions entre les groupes nous écartent des véritables enjeux, qui consistent à répondre aux besoins mondiaux en énergie ». On s’en persuadera encore davantage, selon Les Echos, si l’on rappelle que la Corée du Sud a remporté l’appel d’offres d’Abou Dhabi et que la Turquie est entrée le week-end dernier en négociations exclusives avec un consortium japonais pour lui commander une deuxième centrale nucléaire.



(Les Echos, 29/12)

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 10 févr. 2011, 18:39

Association avec les Japonais..
Ce qui est curieux c'est que l'on ne parle plus trop du rapprochement entre les Russes et l'Allemand Siemens !!
@+
Accord Toshiba-Tenex dans le combustible nucléaire
L’USINE NOUVELLE (http://indices.usinenouvelle.com/energi ... eaire.3523) - Le 09 février 2011 par Daniel Krajka

La coopération entre le Japon et la Russie dans le nucléaire va permettre un rapprochement entre les géants de l’énergie atomique des deux pays.

Toyota Corporation vient d’annoncer avoir entamé des négociations avec Technabexport (Tenex) en vue de former un joint-venture destiné à la commercialisation d’uranium enrichi. Tenex est la filiale d’Atomenergoprom, en charge de l'exportation et des services de traitement de combustible nucléaire, qui appartient au champion russe du nucléaire, Rosatom.

L’accord entre les deux groupes s’inscrit dans le cadre d’un rapprochement entre le Japon et la Russie pour le développement de leurs industries nucléaires. Un accord dans ce domaine devrait être ratifié par la Diète japonaise. Le Japon sera alors autorisé à acheter directement à la Russie le combustible qu’il se procurait jusqu’à présent par des pays tiers. Le Ministre japonais des Affaires étrangères, Seiji Maehara, va rencontrer son homologue russe, Sergei Lavrov, pour finaliser le traité de coopération dans le nucléaire civil élaboré en mai 2009 par les premiers Ministres des deux pays.

En mars 2008, Toshiba et Atomenergoprom avaient signé un accord-cadre sur la possibilité de développer des partenariats dans différents domaines de la filière nucléaire. Outre le combustible, les négociations concernaient la conception et la construction de centrales nucléaires et la fabrication et la maintenance d’équipements lourds, rappelle le japonais dans un communiqué.

L’un des géants du secteur, Toshiba, qui possède la majorité du capital de l’américain Westinghouse, est présent dans l’extraction d’uranium au Kazakhstan, le premier producteur du monde. En s’associant à Tenex dans l’enrichissement et l’élaboration de combustible, il se renforcerait tout au long de la chaîne de production de l’énergie nucléaire. Rosatom, pour sa part, aurait accès à la technologie de Toshiba en matière de turbines à eau bouillante. Les deux nouveaux partenaires ont une présence importante dans les pays traditionnels – Russie, Japon, Etats-Unis, Europe – ainsi que dans les pays émergents où le développement du nucléaire se fait à marche forcée –Chine, Inde –.

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 11 févr. 2011, 23:53

La progression des Russes en Afrique..
@+
SENEGAL-RUSSIE-ENERGIE
Bientôt un mémorandum pour cadrer la coopération nucléaire entre Dakar et Moscou
Agence de Presse Sénégalaise (http://www.aps.sn/aps.php?page=articles ... icle=76768) Le 10/02/2011

Dakar, 10 fév (APS) – Le Sénégal et la Russie envisagent de signer un mémorandum devant fixer le cadre de leur coopération dans le domaine de l’énergie nucléaire, annonce le ministère sénégalais des Affaires étrangères, dans un communiqué transmis jeudi à l’APS.

Selon ce texte, lors de sa dernière visite en Russie, du 7 au 9 févier dernier, le chef de la diplomatie sénégalaise Me Madické Niang a notamment rencontré le président de l’Agence fédérale russe de l’Energie atomique (ROSATOM), Sergey Kirienko.

A cette occasion, le ministre sénégalais des Affaires étrangères "a fait part à son interlocuteur de tout l’intérêt que le Sénégal nourrit pour la coopération avec la Russie dans le domaine de l’énergie nucléaire et de la conviction du Président Wade que ce type d’énergie peut permettre la satisfaction des besoins de notre pays dans ce domaine".

"Pour la mise en œuvre de cet engagement, la partie russe s’est dite prête à accueillir une délégation d’experts sénégalais spécialisés dans ce secteur, pour des séminaires de formation, à l’image des sessions qui ont été tenues à Dakar au mois de mars 2010 avec la visite d’experts russes", rapporte la même source.

"En réponse au président de la ROSATOM, informe le communiqué, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères s’est engagé à informer son collègue en charge de l’Energie afin qu’une mission d’experts soit dépêchée en Russie pour participer aux séminaires de formation et visites de centrale et qu’au retour de celle-ci, un mémorandum proposé par la partie russe, puisse être signé en toute célérité".

Me Madické Niang "a aussi eu une rencontre avec les autorités du ministère russe des Ressources naturelles à l’issue de laquelle il est envisagé la signature d’un mémorandum d’entente entre les ministères des mines russe et sénégalais pour définir le cadre juridique et les conditions de partenariat en vue d’aider à l’élaboration de la carte minière du Sénégal", indique le texte.

Le ministre sénégalais des Affaires étrangères s’est par ailleurs entretenu avec différentes autres personnalités russes, dont des investisseurs déjà installés au Sénégal ou en passe de le faire.

A ces différents interlocuteurs, le ministre des Affaires étrangères a réitéré ’’la disponibilité des autorités sénégalaises compétentes à les accompagner dans le lancement de leurs projets au Sénégal non sans insister sur le nouvel environnement des affaires rendu attractif par le travail entrepris par l’APIX, depuis sa création", selon le communiqué.

BK/AD

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 26 févr. 2011, 18:23

L’information ci-après me paraît importante; et pourtant à l'instaznt elle n’est reprise par aucune agence française.

Le combustible de la centrale de Bushehr, dont le premier cœur a été chargé il y a quelques mois (début de chargement 25/10/2010), va être déchargé pour « des examens techniques ».

Combustible et réacteur sont de technologie russe. Ca peut être un problème technique, et en tous cas un problème d’image, important pour l’offre russe de nouvelles centrales nucléaires.

A suivre.

@+




Middle East

Iran nuclear plant suffers setback

Tehran announces plans to remove fuel rods from Bushehr reactor while it carries out "technical work".

Last Modified: 26 Feb 2011 14:54 GMT


Iran has said it will remove fuel rods from its Russian-built Bushehr nuclear power plant, a move that is being seen as a major setback to the country's nuclear programme.

The decision, announced on Saturday, comes just months before the facility, which is located in the southern city of Bushehr, was scheduled to go into operation to generate electricity.

"Based on the recommendation of Russia, which is in charge of completing the Bushehr atomic power plant, the fuel inside the reactor core will be taken out for a while to conduct some experiments and technical work," Ali Asghar Soltanieh, Iran's envoy to the International Atomic Energy Agency (IAEA), said"

After the experiments, it will again be installed in the core of the reactor," he said in comments to the ISNA news agency, but he did not specify when the experiments would be completed.

Iran has given no reason for the unexpected fuel unloading, but there has been speculation that it could be connected with the Stuxnet computer worm that infected Iranian industrial software and facilities last year. in January, The New York Times reported that the computer worm was created by US and Israeli intelligence services to sabotage Iran's nuclear ambitions.

Game over?

While Tehran insists its nuclear programme is for purely civilian purposes, the West accuses it of using it as cover for building weapons,

Iran has previously admitted that the Stuxnet worm infected the Bushehr reactor, but Nasser Rastkhah, the head of Iran's nuclear safety system, said that the worm had "no effect on the controls of the Bushehr atomic plant".

Western analysts have speculated on how damaging the fuel removal could be for Iran's nuclear programme.

The New York Times quoted David A Lochbaum, a nuclear engineer at the Union of Concerned Scientists, as saying: "It could be simple and embarrassing all the way to 'game over'."

But he also noted that unloading a newly fueled reactor was "not unprecedented".

The Bushehr plant has suffered a series of setbacks in its more than three decade-long history, but was finally "launched" by Moscow in August last year and was due to begin generating electricity in April.

Uranium search

Separately, the Associated Press news agency reported an intelligence report "from an IAEA member country" as saying that Iran is expanding a covert global search for raw uranium.

It recorded a secret visit by Akbar Salehi, Iran's foreign minister, in January to uranium-rich Zimbabwe in a search for the metal.

A confidential report by the UN's nuclear watchdog said that Tehran continues to stonewall its attempts to follow up on the information.

The IAEA report also said that conversion work of uranium ore to the gas from which enriched uranium is made remained idle for the 18th month, indicating a possible shortage of the raw material on which Tehran's nuclear programme is built on.

Iran denies any uranium shortage, but the intelligence assessment is line with international assessments that Iran's domestic supplies cannot indefinitely sustain an expanding nuclear programme.

Tehran is under four sets of UN sanctions for its refusal to stop uranium enrichment, which can create both nuclear fuel and fissile warhead material





.

Avatar de l’utilisateur
krolik
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2873
Inscription : 31 janv. 2009, 17:55
Localisation : Beaugency
Contact :

Re: Nucléaire Russe

Message par krolik » 02 mars 2011, 17:01

Et l'on retrouve toujours les Russes là où on ne les attend pas..
Mais la métallurgie, le soudage ce sont des "sciences soviétiques" car salvatrices de l'URSS par les chars lors de la Grande Guerre Patriotique contre l'Allemagne.
A priori un lingot de 250 tonnes, avec cela on fabrique une cuve forgée de réacteur..
@+
Source : Ria Novosti

http://fr.rian.ru/science/20110224/188706213.html

Sciences et espace
Nucléaire: la Russie crée un alliage augmentant la longévité des réacteurs


Un réacteur nucléaire

© RIA Novosti. Aleksei Danichev

18:20 24/02/2011

SAINT-PETERSBOURG, 24 février - RIA Novosti
Les chercheurs russes ont créé un nouvel alliage prolongeant la vie des réacteurs nucléaires pour une durée pouvant aller jusqu'à 100 ans, a annoncé jeudi à Saint-Pétersbourg Alexeï Orychtchenko, directeur général de l'Institut Prometeï des matériaux de construction, impliqué dans la création de l'alliage en question.

"Il y a quelques jours Rosatom (groupe nucléaire public russe) a décidé d'utiliser ce matériau dans la création de réacteurs pour une nouvelle centrale. Le bureau d'études Gidropress, qui fait partie du groupe nucléaire russe Atomenergoprom, a été chargé de modifier les dessins techniques pour ce réacteur", a déclaré M.Orychtchenko lors d'un duplex Moscou-Saint-Pétersbourg.

Le nouvel alliage a été obtenu lors d'une expérience réalisée à l'usine d'Ijora, a précisé le président de l'Institut Prometeï, Igor Gorynine. "Nous avons réussi à produire un grand lingot de 250 tonnes. Nous avons obtenu des résultats étonnants", a indiqué M.Gorynine.

La Russie commencera à utiliser le nouveau matériau après la fin des travaux de construction de la centrale nucléaire de la Baltique dans la région de Kaliningrad. D'une puissance totale de 2.300 MW, les deux blocs de la centrale seront lancés respectivement en 2016 et 2018.

Prolonger la durée d'exploitation des réacteurs nucléaires est une mission stratégique qui permettra de réduire le coût de démantèlement des réacteurs vétustes, selon M.Gorynine. "A présent, démanteler un réacteur coûte autant que d'en construire un autre. Il faut donc prolonger leur longévité", rappelé le président de l'Institut.




__._,_.___

Répondre