Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par energy_isere » 22 avr. 2008, 21:08

Yves a écrit :
18 millions de litres de carburant par an
Ridicule !!

Mettons [mode optimiste délirant on] qu'on multiplie la production par 10 en passant à une industrie rodée, et qu'on construise 1000 usines comme cela, on en est encore à moins de 5 % de la production de pétrole ....
:lol: Tout activité à commencé par des chiffres ridicules.
Comme le 1er puits de Drake à Titusville .....

Mais je sais bien que c'est pas "LA" solution.

On est tous persuadé que c' est un panel trés diversifié d' énergie qu' il faut mettre en place.

Alors quelques % par ci, quelque % par la ....

Yves
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 1999
Inscription : 02 déc. 2005, 09:49

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par Yves » 22 avr. 2008, 21:11

Tout activité à commencé par des chiffres ridicules.
Comme le 1er puits de Drake à Titusville .....
T'as raison, mais si on tente de passer à des chiffres conséquents, on flingue la planète...
Trop tard, trop peu, trop cher, il n'y aura pas de miracle !!
Notre futur sera d'être la banlieue ouest de la Russie alors que celle-ci aura le regard tourné vers la Chine...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par energy_isere » 22 avr. 2008, 21:14

Yves a écrit :
Tout activité à commencé par des chiffres ridicules.
Comme le 1er puits de Drake à Titusville .....
T'as raison, mais si on tente de passer à des chiffres conséquents, on flingue la planète...
bien sur qu'on fingue les sols comme le dit Kercoz si on passe une part significative du bois dans cet éthanol cellulosique. Je suis entiérement d'accord.

Je voulais juste réagir au sophisme que tu exprimais. Ca a été plus fort que moi.

Avatar de l’utilisateur
LeLama
Gaz naturel
Gaz naturel
Messages : 855
Inscription : 08 août 2006, 23:12
Localisation : Angers, France
Contact :

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par LeLama » 24 mai 2008, 23:28

Article interessant (en Anglais) sur TOD. http://canada.theoildrum.com/node/4040#more

En gros, Tad Patzek est prof a Berkeley et il explique que pour la seconde generation d'agrocarburants, il faut:
1) etre capable de prélever chaque annee sans épuiser les sols, ce qui n'est pas possible si on demande de gros rendements
2) comprendre comment faire continuer le cycle de l'ecosysteme ( ce qu'on appelle des déchets dans la seconde génération sont en fait des elements qui participent aux cycles de l'ecosysteme).
3) trouver un processus energétique efficace, ce qui est difficile, notamment pour le cellulose. C'est un resultat darwinien : le cellulose est une molecule complexe chimiquement et tres difficile a dégrader, c'est ce qui a permis aux plantes de ne pas etre systematiquement mangées par les animaux (par exemple, les vaches doivent ruminer pour digérer, c'est permis a peu d'animaux).

Il dit qu'aucun des trois problèmes n'est réglé.

Avatar de l’utilisateur
Raminagrobis
Modérateur
Modérateur
Messages : 5180
Inscription : 17 août 2006, 18:05
Localisation : Tours, Lille parfois

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par Raminagrobis » 17 juin 2008, 10:25

Valorisation de biomasse en France :

http://www.enerzine.com/6/5160+22-proje ... nnes+.html

Comme le l'ai mis en commentaires, je trouve que c'est domage d'utiuliser cette biommase pour produire de l'électricité, on en a plus besoin comme carburant "chimique".
Toujours moins.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par energy_isere » 11 sept. 2009, 12:52

Image

source : UsineNouvelle de cette semaine.


et ici : http://daniel.lhuillier.over-blog.com/a ... 18304.html
......Le projet a été détaillé par Mme IMBACH, du CEA.

Les grandes lignes :

- Btl : Biomass to Liquid ; à partir d'une ressource biomasse lignocellulosique (produits forestiers, agricoles, plantations énergétiques à croissance rapide, sous-produits de l'industrie), selon un procédé alliant très haute température et haute pression, il s'agit de produire un carburant liquide, le "Diesel-FT".
Avantages présentés : une ressource lignocellulosique pas ou incomplétement utilisée actuellement ; produit un carburant satisfaisant aux normes environnementales
- le démonstrateur BtL de Bure-Saudron serait une première démonstration en France d'une chaîne complète "BtL", la contribution au développement d'une nouvelle filière industrielle, la création de 90 à 100 emplois (70 dans l'usine, une 30aine induits).

Le calendrier :
- 2008 à 2012 : études et construction sur la ZID Bure-Saudron
- 2013 : début du fonctionnement de l'usine et montée en puisssance
- 2015 : exploitation en pleine charge

Dans la discussion :
- des précisions ont été demandées sur la probabilité de réalisation du projet ; Mme Imbach a expliqué que la consultation était bien avancée pour la sélection de l'opérateur (un groupement d'industriels) et que la société civile amenée à gérer le projet serait créée en 2009 (le CEA y sera majoritaire)
- des inquiétudes ont été exprimées par les élus concernant l'approvisionnement : quelle ressource locale ? Avenir de l'exploitation de nos forêts ? Selon des études menées par l'ONF, l'alimentation est possible par la forêt domaniale et privée dans un rayon de 150Km ; l'enjeu étant de réduire ce rayon, ne serait-ce que pour améliorer le bilan carbone.
- Questions également sur les déchets issus de cette production, sur l'avenir à long terme de cette filière...
.....
FT : le procéde Fisher Tropsch, donc.

Voir aussi cette présentation de Mars 2007 du CEA présentant le projet. http://www.vanapa-lorraine.fr/media/art ... alanga.pdf

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par energy_isere » 20 oct. 2009, 12:20

Bioéthanol à partir de la biomasse :
Costaka démarre une usine semi expérimentale


Voici un peu plus de deux ans, General Motors défrayait la chronique en faisant l'acquisition d'une part du capital du spécialiste américain des carburants de substitution Costaka, avec la volonté "d'accélérer le développement et la production industrielle d'un éthanol carburant viable sur le plan environnemental et économique".

Aujourd'hui, Costaka annonce officiellement la mise en service d'une première unité de production "semi expérimentale" capable de produire de l'éthanol à partir de la biomasse, qu'il s'agisse de déchets issus de l'industrie du bois ou bien de l'agriculture. Avantage évident : diversifier une source jusque-là limitée aux plantes alimentaires telles que le maïs aux USA.

Costaka envisage de céder la licence de son procédé censé délivrer un éthanol carburant réputé contenir sept fois moins de carbone fossile qu'une quantité identique d'essence conventionnelle.
http://auto.nouvelobs.com/actualites/8276/gm/breve.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par energy_isere » 18 déc. 2009, 19:45

Bure-Saudron : projet de biocarburants 2ème génération

(src : CEA)

Le CEA et ses partenaires industriels et financiers lancent la première phase du projet de construction d'un démonstrateur BtL – « Biomass to Liquid » - de production de biocarburants de 2ème génération sur le site de Bure-Saudron.

Localisé à la limite des départements de la Haute-Marne et de la Meuse, ce projet a reçu le soutien des acteurs économiques et politiques locaux, notamment les Conseils généraux et le Conseil régional. L'objectif est de démontrer la faisabilité technique et économique d'une chaîne complète de production BtL en France, depuis la collecte de la biomasse jusqu'à la synthèse de carburant. Selon le CEA "l'introduction d'hydrogène dans le procédé pour optimiser le rendement massique constituera une première mondiale".

Le choix d'implanter cette unité pilote sur le site de Bure-Saudron (en photo) concrétise les engagements pris en 2006 par les acteurs de la filière nucléaire, d'accompagner le développement économique des territoires qui accueillent le laboratoire de recherche sur le stockage des déchets nucléaires en couche géologique profonde 1. Le démonstrateur pré-industriel utilisera comme matière première les ressources forestières et agricoles locales, estimées à 75.000t/an de matière sèche.

L'unité pilote sera la première du genre en France, rassemblant en une même installation les différents composants, ou « briques technologiques », de fabrication de ce biocarburant. Le démonstrateur expérimentera à une échelle pré-industrielle la filière BtL, par voie « thermochimique » de production de biocarburant 2. La production attendue est de l'ordre de 23.000t/an de biocarburant (diesel / kérosène / naphta). Cette filière permet la production d'un biocarburant de très haute qualité, tant du point de vue du fonctionnement des moteurs que de leurs émissions de polluants.
.................
http://www.enerzine.com/6/8904+bure-sau ... tion+.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par energy_isere » 21 déc. 2009, 19:32

Air Liquide dans le coup également pour le projet de Bure Saudron :
Air Liquide : projet de biocarburants de seconde génération.

Air Liquide participe à un projet de construction d'une unité pilote de conversion de la biomasse, résidus de l'agriculture ou forestiers, en biocarburant de seconde génération.

L'industriel français apportera les technologies-clés permettant la transformation du gaz de synthèse en biocarburant.

Rappelons qu'à la différence des biocarburants de première génération, les biocarburants de seconde génération ne sont produits qu'à partir de la partie non comestible de la plante.

La première phase du projet vient d'être lancé par le Commissariat à l'Énergie Atomique français (CEA) à Bure Saudron, au nord-est de la France, à 80 km de Nancy, sachant que le groupe CNIM (Constructions Industrielles de la Méditerranée) en sera le maître d'oeuvre.

Pour information, cette unité de démonstration sera la première unité de production de ce type en France.
http://www.boursorama.com/international ... d4661a6386

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8372
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par Remundo » 21 déc. 2009, 19:42

Bonne nouvelle... Pourvu que l'annonce se concrétise. 8-)

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par kercoz » 21 déc. 2009, 19:56

Remundo a écrit :Bonne nouvelle... Pourvu que l'annonce se concrétise. 8-)
Tu manques de lucidité , Remundo:
energy_isere a écrit : Rappelons qu'à la différence des biocarburants de première génération, les biocarburants de seconde génération ne sont produits qu'à partir de la partie non comestible de la plante.
Si l'obscénité de rouler "au blé " ou au "maiis" , est évité et donne bonne conscience, les "parties non comestibles" de la plantes sont essentielles au sol pour conserver un potentiel minimum d' humus. Cet humus a été , malgrés ce retour au sol , ruiné et les sols ne sont souvent plus que des "supports" de cultures inactifs. Les engrais qui ont permis ce tour de passe passe (a grand renfort de traitements compensateurs), vont manquer (80%du prix du NPK est du gaz). Ponctionner le sol de ces pports pour rouler en bagnole est carrément criminel .
Je crois que JANCO annonce des chiffres effrayants sur la surface necessaire pour l'equivalent de carburant actuel (tous nos sols agri alimenteraient que 20% de la conso actuelle.)
Admettre ne serait ce que le principe des craburants ou meme des craburant pris sur la filière bois est deja inacceptable moralement. ce ne peut se faire que sur une contrainte societale inadmissible.......les chiffres parlent d'eux memes .Laisser espérer que notre modèle puisse perdurer ainsi procède de la manipulation criminelle.
En cas de grosse galère , cet usage ne pourrait se justifier que pour l'agriculture ou les services d'urgence .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8372
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par Remundo » 21 déc. 2009, 22:31

Salut Kercoz,

il ne faut prélever que le nécessaire, et il faut que le nécessaire soit inférieur au renouvellement naturel de la biomasse. Y'a un peu de marge quand même. Par ailleurs, en brûlant la biomasse, on crée CO2 qui est à nouveau capté par les plantes ; etc...

C'est sûr que si on part en BtL dans un esprit d'hypergaspillage (comme actuellement avec les hydrocarbures), autant ne rien faire.

Le véritable avenir du transport durable, c'est un Mix 100% EnR, voiture hybride avec petit réservoir d'essence BtL utilisé uniquement pour les longs trajets. Il faut aussi revenir à des voitures légères (petit SCx, masse réduite)...

Et aussi limiter les transports.

Etc... On n'en prend pas le chemin et plus dure sera la chute. :?

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8315
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par kercoz » 22 déc. 2009, 08:53

Tu n'y est pas Remundo, il faudrait relire JANCO, je crois que 100%des sols cultivables ne pourraint fournir que 20% de la conso actuelle de carburant ....e ça , en dehors de l'aspect immoral. l'europe compte sur nous pour la nourriture .
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8372
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par Remundo » 22 déc. 2009, 13:24

Avec la première génération qui n'utilse que la partie noble et alimentaire des plantes (en gros les graines).

La biomasse est beaucoup plus abondante, elles regroupent TOUS les déchets organiques (tiges, feuilles, petits bois, sciure, herbes, paille, et même cartons et résidus organiques des villes).

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 57760
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le procédé BTL (Biomass To Liquids)

Message par energy_isere » 29 déc. 2009, 12:46

on avait déjà parlé du projet à Bure Saudron un peu plus haut, Leblogenergie dit :
En retard d'une guerre, le CEA étudie la conversion de la biomasse par le procédé Fischer-Tropsch


Par Raymond Bonnaterre le 29 décembre 2009

C'est une nouvelle qui n'a pas fait grand bruit, le CEA ou mieux, le CEAA, comme "énergies atomique et alternatives", va étudier la possibilité de construire un pilote de conversion de la biomasse en carburants et autres naphtas sur le site de Bure-Saudron, lieu où il étudie par ailleurs les problèmes d'enfouissement de déchets radioactifs. Son choix, de façon assez incompréhensible, se porterait sur un procédé de type Fischer-Tropsch avec addition d'hydrogène. Pour cela il se ferait aider par Air Liquide et sa filiale Lurgi (LIRE), par Choren le spécialiste allemand de la gazéification de la biomasse et que Shell vient de laisser tomber (LIRE), et par certains autres industriels des procédés. Ce pilote affirme le CEA devrait consommer dans les 75000 tonnes de matières sèches par an, pour produire 23000 tonnes de produits raffinés. Ne vous laissez pas impressionner par de tels chiffres annuels. Avec 340 jours opérationnels par an et une densité moyenne des produits raffinés de 0,85 ce pilote produira 500 barils par jour. De tels volumes représentent 1% de ce que produit une raffinerie de pétrole de taille modeste. Il a été longuement été expliqué ici qu'un tel procédé, trop complexe, trop dangereux ne pourrait se justifier que pour des installations de grandes tailles. Mais une unité 100 fois plus importante se heurterait aux problèmes d'approvisionnement en matière première qui demanderaient 22000 tonnes de bois par jour soit plus de 50 mille mètres-cube de taillis ou de paille. Une telle logistique n'est pas à la taille de l'Europe, même en passant par le bio-oil comme le préconise Lurgi.

C'est la raison pour laquelle les équipes les plus en pointe sur le sujet ont compris qu'il fallait développer des procédés plus rustiques, à la taille du canton. C'est le cas par exemple des procédés de pyrolyse catalytique rapide qui possèdent un niveau de rusticité "agricole" suffisant pour être développés au plus près de la ressource (LIRE).

Que le CEA étudie, avec l'argent du contribuable, les futurs procédés de conversion de la biomasse en liquides énergétiques est à la rigueur acceptable, mais à une condition: qu'il choisisse des procédés qui aient une petite chance d'être plus tard industrialisés... ce serait la moindre des choses.
http://www.leblogenergie.com/2009/12/en ... opsch.html

Répondre