Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63422
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 03 mai 2017, 20:52

Le solaire français marque le pas avec 550 MW raccordés en 2016


Aurélie Barbaux Usine Nouvelle le 03/05/2017

La data Selon l’Observatoire de l’énergie photovoltaïque en France, la puissance des nouvelles installations solaires raccordées au réseau s’est élevée à 550 MW en 2016. C’est son plus bas niveau depuis 2010. 2017 devrait être meilleur.

Mauvais temps pour le solaire français. Alors que dans le monde la météo du photovoltaïque est au beau fixe, affichant même un record de 71 GW raccordés au réseau en 2016, selon l’Irena, battant le record établi en 2015 avec 51 GW, le secteur a sous-performé en France. La puissance des nouvelles installations solaires raccordées au réseau n’a atteint que de 550 MW, contre 853 MW en 2015. Elle était déjà en baisse de 4 % par rapport à 2014, selon l’Observatoire de l’énergie photovoltaïque en France, édité tous les trimestres par le think tank France Territoire Solaire. C’est le plus bas niveau depuis 2010, année du démarrage réel du photovoltaïque en France.

1GW en 2017 ?

"Ce piètre résultat annuel est le fruit d’éléments structurels tels que l’instabilité réglementaire vécue par la filière entre 2013 et 2014, la publication retardée des appels d’offres ou des lauréats, et peut-être les prémices du développement de l’autoconsommation, n’apparaissant pas dans les statistiques de raccordement", analyse Antoine Huard, président du think tank dans un communiqué. Mais 2017 devrait être une année bien meilleure. Les raccordements de nouveaux projets devraient repartir à la hausse. Selon les estimations du think tank, la barre de 1 GW de nouvelles installations pourrait même être atteinte.
http://www.usinenouvelle.com/article/le ... 16.N535154

Avatar de l’utilisateur
Glycogène
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 2483
Inscription : 05 oct. 2005, 00:06
Localisation : Grenoble

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par Glycogène » 03 mai 2017, 22:03

Ah, +1GW, ça va permettre à energy d'annoncer des records de production solaire toutes les semaines :D

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63422
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 04 mai 2017, 20:46

Glycogène a écrit :Ah, +1GW, ça va permettre à energy d'annoncer des records de production solaire toutes les semaines :D
Je n' y manquerais pas ! :D

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63422
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 12 mai 2017, 20:59

Notre ex président va pouvoir se brancher sur les electrons solaire à sa nouvelle maison prés de Tulle.

Dans Usine Nouvelle du 04 Mai 2017.

Image

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63422
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 25 mai 2017, 13:11

J' avais raté ça en Octobre 2016 :
La Compagnie du Vent inaugure une centrale solaire de 13,5 MWc sur les aires de stockage du logisticien Walon à Rivesaltes

Usine Nouvelle le 07/10/2016

La Compagnie du Vent (groupe Engie) a inauguré le 7 octobre une centrale photovoltaïque de 13,5 mégawatts-crête (investissement de 17,3 millions d’euro)s sur les parkings du logisticien automobile Walon à Rivesaltes (Pyrénées-Orientales). La centrale intègre un démonstrateur de "micro smartgrid".

Image

L’opérateur montpelliérain La Compagnie du Vent (groupe Engie) a inauguré ce vendredi 7 octobre une centrale solaire de 13,5 mégawatts-crête, montée sur les zones de stockage des véhicules du logisticien automobile Walon France (groupe Charles André) à Rivesaltes dans les Pyrénées-Orientales. Installée en juin 2016, la centrale comprend 48 378 panneaux solaires, répartis sur 64 ombrières. La production annuelle de 18,5 millions de kilowattheures est équivalente à la consommation de 7 700 personnes, ce qui correspond à la population de Rivesaltes. La centrale solaire a nécessité un investissement de 17,3 millions d'euros.

Une infrastructure originale

Ce projet avait été lauréat de l’appel d’offres CRE de 2013, via trois dossiers de 4,5 MWc. Selon La Compagnie du Vent, il est original par le développement d’un logiciel de gestion des smart-grids (micro-réseaux électriques intelligents) et de prédiction à court terme de la production solaire. Un démonstrateur de trois ombrières photovoltaïques alimente un système de stockage par batteries lithium-ion, un véhicule électrique et les ateliers du site.

Le site de Rivesaltes est la deuxième centrale solaire en ombrières de parking exploitée par la Compagnie du Vent, après celle de l’aéroport de Montpellier. C’est la première de l’opérateur dans les Pyrénées-Orientales et la quatrième en région Occitanie. Aujourd’hui, l’entreprise de 150 salariés exploite 10 centrales solaires photovoltaïques (88 mégawatts) et prépare la construction de 9 projets (88 mégawatts).
http://www.usinenouvelle.com/article/la ... es.N448572

Avatar de l’utilisateur
kercoz
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 8965
Inscription : 18 nov. 2007, 21:46
Localisation : SUD GIRONDE GRAVE DE GRAVE

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par kercoz » 26 mai 2017, 12:14

https://www.franceculture.fr/emissions/ ... -de-france

un bon digest pointu...apres la mn 30 on cause efficacité.
Entre 2 certitudes , il faut toujours choisir la moindre .

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63422
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 07 nov. 2017, 18:31

Un parc solaire chez ArcelorMittal

le 02/11/2017

La mise en service d’un parc photovoltaïque sur un terrain d’ArcelorMittal à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône) est une première en Europe. L’aciériste a déjà investi 60 millions d’euros dans l’environnement. Mais s’il a mis à disposition d’EDF Énergies Nouvelles 15 des 1 600 hectares de son site pour installer le parc solaire La Fossette, c’est cette fois dans une perspective d’optimisation du foncier.
Équipé de plus de 45 000 panneaux photovoltaïques, le parc a une capacité 12 mégawatts-crête, soit la production nécessaire à la consommation électrique annuelle de 7 400 habitants – la moitié de la population de Fos-sur-Mer. L’arrivée d’énergies renouvelables est une bonne opération d’image pour ­ArcelorMittal et pour ses partenaires. Sur ce site industriel, Air liquide produit de l’oxygène qui entre dans le process de fabrication de l’acier d’ArcelorMittal et ­Ecocem fabrique un ciment écologique à partir d’un sous-produit des hauts-fourneaux de l’aciériste. Mais ces prémices d’économie circulaire s’arrêtent là pour le moment.

Image
EDF a déployé 45?000 panneaux photovoltaïques sur le site ArcelorMittal de Fos-sur-Mer.
https://www.usinenouvelle.com/article/u ... al.N607668

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63422
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 12 déc. 2017, 19:14

Pourquoi le plan solaire d’EDF est historique

Aurélie Barbaux Usine Nouvelle le 12/12/2017

EDF a annoncé un plan solaire ambitieux qui vise à développer 30 gigawatts d’énergie solaire photovoltaïque en France métropolitaine d’ici à 2035. S’il peut paraitre tactique, voire politique, ce plan n’en est pas moins historique, pour l’électricien national.

Même si le plan solaire d’EDF n’est qu’une réponse opportuniste à la demande du gouvernement de définir un plan précis pour accompagner la transition énergétique du pays avec un rééquilibrage du mix électrique en faveur des énergies renouvelable, il n’en est pas moins historique pour l’électricien national. Car en matière de solaire, la France en général, et EDF en particulier, viennent de loin. Illustration en six chiffres clés.

De 200 MW à 30 GW.

EDF est aujourd’hui à peine présent en France dans le photovoltaîque avec seulement 200 MW de capacités installées sur un total de 6881 MW au 1er juin 2017 selon RTE. Annoncer l’installation de 30 GW entre 2020 et 2035 représente donc un changement total de stratégie et un quasi saut quantique d’EDF dans les énergies renouvelables en France. Car si EDF affiche déjà 1,7 GW de solaire dans le monde et 1 GW en construction, il n’avait jusque-là pas voulu concurrencer son électricité nucléaire en métropole.

Vers 6 % du mix électrique

La part du solaire dans la production totale d’électricité en France n’est que de 1,6% contre 6% en Allemagne et 3,5% en Grande-Bretagne. Si rien ne change par ailleurs, le plan solaire d’EDF pourrait multiplier par quatre ce taux. En 2035, la part du solaire serait alors de 6,5% a calculé Antoine Cahuzac, le PDG d’EDF Energies Nouvelles, la filiales du groupe EDF en charge de ce plan. Si c’est encore loin des 10% de l’hydraulique dans le mix électrique français, cela marquerait toutefois une vraie rupture. Mais c’est une fourchette basse. Avec son plan, si EDF veut prendre une place de leader, il ne sera pas seul. Et ce sont probablement plus de 30 GW de nouvelles installations qui pourraient être installées en France d’ici là. Mais, 30 GW c'est déjà près de la moitié de la puissance installée du parc nucléaire (63,3GW).

Des centrales géantes de 100 MW


Si la plus grande centrale solaire en France affiche une capacité de 300 MW, les appels d’offres de la commission de régulation de l’Energie (CRE) sont limités à des projets de 12 MW. Et sur les 6,6 GW comptabilisés par l’observatoire de l’énergie photovoltaïque en France au second trimestre 2017, aujourd’hui seuls 9% (621) sont des installations de puissance supérieure à ces 12 MW. Pour réaliser son plan, EDF attend donc de l’Etat qu’il lance des appels d’offres pour des centrales de l’ordre de 100 MW. Le ministre de la Transition écologique et solidaire a bien annoncé qu’il allait porter le volume des appels d’offre à 2,45 GW par an contre 1,45 GW aujourd’hui, mais il n’est pas encore question de modifier la taille des projets.

2 GW à installer par an

Si le plan ne débute qu’en 2020, c’est parce qu’il faut en moyenne deux ans pour monter un projet de solaire photovoltaïque contre 7 à 8 ans pour de l’éolien terrestre, explique EDF. C’est aussi le temps pour EDF Energies nouvelles de se mettre en ordre de bataille en France. Ensuite, EDF Energies Nouvelles prévoit d’installer en moyenne 1,5 GW par an entre 2020 et 2025, 2 GW par an entre 2025 et 2030 et 2,5 GW par an entre 2030 et 2035, soit en moyenne 2GW par an durant 15 ans. Alors qu’en 2016, seuls 600 MW de nouvelles capacités solaires avaient été installées en France, contre 76 GW dans le monde.

25000 à 30000 hectares à libérer


Le groupe EDF a annoncé qu’il immobilisera tous les moyens à sa disposition pour assurer ce rythme accéléré de développement. Reste à trouver les terrains. Or le ratio de ce type de projet est de 1 hectare pour 1 MW. Il faudra donc trouver entre 25000 et 30000 hectares de terrains pour installer ces méga centrales. Or trouver ce foncier est un des principaux freins évoqués jusqu’ici par EDF pour expliquer son peu d'appetit pour le photovoltaïque en France. Mais EDF a décidé de passer outre et d’y mettre du sien. Il s’engage à identifier et exploiter des terrains issus de son patrimoine foncier et des terrains à proximité des centrales nucléaires, à reconvertir des friches industrielles ou de sites en démantèlement, et même à développer du photovoltaïque flottant sur les sites hydrauliques. Mais cela ne suffira pas, et EDF attend aussi des pouvoirs publics et des collectivités locales qu'ils l’aident à identifier d’autres terrains.

35 milliards d’euros à investir

Les projets solaires coûtent en moyenne 1 million d’euros pour 1MW installé. EDF a calculé qu’il lui faudra en fait investir 35 milliards d’euros sur 15 ans. Mais pas question de toucher aux investissements déjà prévus pour la prolongation du parc nucléaire actuel au-delà de 30 ans (le grand carénage) qui engloutit 4,2 milliards d’euros par an, ou la construction de nouvelles capacités de nucléaires et renouvelables (hydraulique compris) en France et surtout à l’Etranger, dans lesquels EDF investit 5 milliards d’euros par an. EDF compte financer ces projets grâce à des crédits bancaires et des investissements de ses partenaires. Une méthode éprouvée par EDF Energies nouvelles et qui fonctionne bien partout dans le monde, selon Antoine Cahuzac. Ce dernier n'exclut pas non plus de signer des PPA (purchase per agreement), des contrats d'achat d'une production par un acteur privé. Mais si cette solution se développe à l'étranger, elle est encore boudée en France. Les tarifs du marché pour l'électricité verte restent plus attractifs, explique Nicolas Couderc, directeur France et énergies réparties chez EDF Energies Nouvelles.
https://www.usinenouvelle.com/article/p ... ue.N626453

Avatar de l’utilisateur
Remundo
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 9705
Inscription : 16 févr. 2008, 19:26
Localisation : Clermont Ferrand
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par Remundo » 12 déc. 2017, 21:13

j'ai un peu bondi quand j'ai lu "EDF à peine présent" parce que via sa filiale EDF Energies Nouvelles, EDF dispose de 900 MWc en exploitation et 550 MWc en construction, ce qui doit faire 10 à 20% du parc français... pas négligeable.
https://fr.wikipedia.org/wiki/EDF_%C3%8 ... a%C3%AFque

c'est d'ailleurs EDF EN qui avait "bouffé" tous les projets intéressants à 60 ct€/kWh en toiture ou 30 ct€ au sol et qui contournait la loi de 12 MWc maxi en découpant les projets en petits morceaux au moment du moratoire PV. De vieilles histoires peu reluisantes...
http://www.ingerop.fr/fr/activite/parc- ... -nouvelles

bon sinon, ils ont enfin compris que le PV est plus rentable que le nuke ? ça leur a pris du temps... Une affaire à suivre...

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63422
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 14 déc. 2017, 19:28

L’Haÿ-les-Roses accueille la plus grande centrale photovoltaïque sur toiture d’Île-de-France

PATRICK DÉSAVIE Usine Nouvelle le 14/12/2017

Eau de Paris a investi 2,5 millions d’euros pour construire la plus grande centrale photovoltaïque d’Île-de-France sur le toit de son réservoir d’eau potable de l’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne).

Anne Hidalgo, maire de Paris, a inauguré jeudi 14 décembre après-midi la plus grande centrale photovoltaïque sur toiture d’Île-de-France implantée sur le toit du réservoir d’eau potable de l’Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne). Eau de Paris a investi 2,5 millions d'euros dans ce projet. Sur ce bâtiment appartenant à Eau de Paris, l’entreprise publique en charge de la production, du transport et de la distribution de l’eau dans la capitale, a fait installer 11 800 m² de panneaux solaires ce qui représente la superficie de neuf piscines olympiques. Cette centrale aura une production annuelle de 1 600 Mwh qui seront directement réinjectés dans le réseau local permettant de couvrir les besoins en électricité de 500 foyers (hors chauffage et eau chaude sanitaire) dès 2018.

A l’occasion de ce projet Eau de Paris a fait d’une obligation une opportunité d’apporter sa pierre au nouveau Plan énergie climat de la ville adopté en novembre 2017 par le Conseil de Paris. L’entreprise publique devait en effet refaire l’étanchéité du toit végétalisé de ce réservoir afin d’assurer la parfaite protection sanitaire des 240 000 mètres cubes d’eau contenus dans quatre compartiments. "Avec 20 000 m² de toiture disponibles, une surface exceptionnelle en Île-de-France, et environ 1 780 heures d’ensoleillement par an, le réservoir de l’Haÿ-les-Roses était tout à fait adapté à ce type d’installation", indique un communiqué d’Eau de Paris.

Lauréate d’un appel d’offres de la Commission de régulation de l’énergie, Eau de Paris a investi 5 millions d'euros dans l’opération. Une moitié a été utilisée pour la réfection de la toiture. L’autre moitié a permis de financer la pose des panneaux, un coût entièrement amorti par la revente de l’électricité à Enedis, précise, en substance, Eau de Paris.
https://www.usinenouvelle.com/article/l ... ce.N627813

La puissance n'est pas indiquée mais vu la surface et la production annuelle ca devrait étre aux alentours de 1.2 MW. Un avis Remundo ?

Image

Image

https://www.paris.fr/actualites/voici-l ... rance-5375

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63422
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 21 déc. 2017, 18:33

Akuo Energy implante une centrale solaire de 12 MW sur le site d'une ancienne houillère au Bousquet d’Orb

Usine Nouvelle le 21/12/2017

L’opérateur français indépendant Akuo Energy vient de lancer les travaux d’une centrale photovoltaïque de 12 mégawatts crête sur les terrains d’une ancienne houillère de Charbonnages de France, cédés à la commune du Bousquet d’Orb en Hérault. La centrale doit être raccordée au réseau à la mi-juin 2018.

Akuo Energy va mettre en place une centrale solaire au sol de 11,998 mégawatts crête, le Parc du Bousquet d’Orb sur le carreau Debay, situé sur la commune du Bousquet d’Or au nord-ouest de l’Hérault. Pilotés par Spie Sud-Ouest (groupe Spie) spécialiste des services multi-techniques dans l’énergie et les communications, les travaux ont débuté mi-novembre et le raccordement au réseau électrique est programmé pour la fin juin 2018. Seront installés 44 438 panneaux solaires et 654 structures métalliques (fournies par Profil du futur, filiale d’Arcelor Mittal), 72 coffrets de distribution basse tension, quatre onduleurs et autant de postes de transformation, un poste de livraison haute tension et 200 kilomètres de câbles. Si Akuo Energy souhaite garder confidentiel le montant de son investissement, l’Ademe estimait le coût d’investissement pour une centrale solaire au sol entre 1092 et 1 349 euros le kW dans le Sud de la France, soit environ 13 millions d’euros en fourchette basse pour une capacité du type de la centrale solaire du Bousquet d’Or.

La future centrale doit générer une production annuelle d’énergie de 15,8 gigawattheures, équivalente à la consommation en électricité de 6 320 foyers. Initié par la commune héraultaise en 2010, ce projet mené par Akuo Energy a été lauréat de l’appel à projets CRE 3 à la fin 2015. Il se bâtit sur un "délaissé industriel" de 19,89 hectares du carreau Debay. Les terrains de cette ancienne houillère fermée depuis 1993 ont été cédés pour l'euro symbolique à la commune du Bousquet d’Orb.

Akuo Energy, dont le siège est à Paris, emploie 340 personnes, est implanté dans 14 pays et a réalisé des ventes d’énergie de 173 millions d’euros en 2016. L’opérateur affiche 1,1 GW d’actifs en exploitation et construction et 2 GW de projets en développement. Il vient d’annoncer le 11 décembre un accord avec la Banque européenne d’investissement et Natixis Energeco pour un programme d’investissement de 330 millions d’euros dans des actifs d’énergie renouvelable, dont du photovoltaïque.
https://www.usinenouvelle.com/article/a ... rb.N630958

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63422
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 30 déc. 2017, 21:05

LA PLUS GRANDE CENTRALE SOLAIRE URBAINE DE FRANCE SERA À LORIENT

29 déc 2017

Le Keroman, ancienne base de sous-marin de la Seconde Guerre mondiale située dans le port de Lorient, est en pleine révolution : le toit de l’un des bunkers de la base doit bientôt accueillir des panneaux solaires. Mais le projet se démarque par son ambition inédite : construire la plus grande centrale solaire urbaine de France. Les travaux ont déjà commencé et, malgré plusieurs contraintes liées à la géographie du lieu, le projet devrait aboutir dans les temps pour une inauguration début 2019. Avec cette ferme solaire de très grande envergure, la ville de Lorient souhaite aussi prouver que le solaire a de l’avenir en territoire breton.

Le budget pour réaliser ce projet est de 3 millions d’euros , à la charge de la société XSea et des trois banques qui ont investi dans le projet. Il est prévu que l’électricité produite par la centrale solaire urbaine soit revendue, et la communauté d’agglomération a même déjà obtenu un engagement de la part du CRE pour un prix garanti sur vingt ans. Grâce à un coût de raccordement assez peu élevé, la centrale solaire urbaine de Lorient devrait donc être rentable rapidement.

Avec une hauteur d’un peu plus de 20 mètres, le bâtiment offre une position idéale et un bon angle pour l’ensoleillement. Mais la toiture était en mauvais état et il a d’abord fallu mener des travaux pour assurer l’étanchéité et la stabilité du toit avant de lancer la construction de la centrale solaire. Pour déployer les futurs panneaux photovoltaïques, XSea a décidé de construire un surtoit. Cette structure en acier et en polycarbonate est particulièrement résistante et elle supportera le poids des panneaux ainsi que de la technologie de pilotage à distance qui a été choisie par XSea pour gérer la centrale solaire. La structure accueillera ensuite les 10 000 panneaux photovoltaïques de la centrale solaire urbaine. Ils offriront une puissance de 3,3 megawatts et permettront d’alimenter en électricité l’équivalent de 10 000 foyers de Lorient. Actuellement, la structure est presque terminée et prête à accueillir les panneaux solaires. Dès février 2018, l’installation des câbles de raccordement débutera puis les panneaux photovoltaïques seront déployés sur la structure. XSea a opté pour la technologie de panneaux solaires SolarEdge car ils peuvent être pilotés de façon individuelle, ce qui facilite notamment l’intervention en cas de problème technique sur un panneau.

Des contraintes spécifiques

Habituellement, les centrales solaires sont construites dans des lieux qui leur sont favorables et présentent assez peu de contraintes. L’un des aspects les plus complexes du projet de Lorient, c’est qu’il s’agit de construire une centrale solaire urbaine. Située au bord de l’eau, la centrale solaire sera particulièrement exposée aux intempéries. Autre danger pour les panneaux solaires : les fientes de goélands qui peuvent endommager les cellules photovoltaïques. La technologie SolardEdge est sensée être plus résistante à ce types de dégradations naturelles, mais pour prévenir tout risque XSea a prévu de se doter de drones de surveillance qui permettront de vérifier régulièrement l’état de la centrale solaire urbaine. L’entreprise envisage aussi de faire appel à un robot spécialement conçu pour nettoyer les panneaux solaires. En attendant, pendant la durée des travaux, c’est une buse prénommée Java qui a la tâche de faire fuir les goélands et de les maintenir à bonne distance de la future centrale solaire urbaine.
http://lenergeek.com/2017/12/29/central ... e-lorient/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63422
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 16 janv. 2018, 22:49

par chez moi :
Parkosol : trois parkings producteurs d’énergie solaire bientôt dans la métropole grenobloise

EN BREF – Produire de l’énergie 100 % renouvelable à partir d’ombrières photovoltaïques installées sur trois parkings-relais de l’agglomération grenobloise. Tel est l’objectif de Parkosol, le projet d’énergie solaire et solidaire que GeG ENeR, filiale du groupe Gaz Electricité de Grenoble, porte en partenariat avec Grenoble Alpes Métropole et la société de financement régional Oser. L’originalité de cette initiative ? Faire appel au financement participatif pour que les citoyens puissent s’impliquer directement dans une démarche de développement durable.

Image
Le parking-relais de Gières / Plaine des Sports sera de nouveau ouvert au public en fin de semaine. Les modules photovoltaïques ont été fournis par Sunpower et fabriqués à Toulouse. Ils sont réputés pour leur durabilité et leur très haut rendement.

Pour rappel, le projet Parkosol est une initiative collaborative et citoyenne visant à construire et à exploiter des ombrières photovoltaïques sur trois Parkings relais (P+R) de la métropole grenobloise. Concrètement, il s’agit tout simplement, sur un parking donné, d’installer des abris garnis de panneaux photovoltaïques permettant ainsi de protéger les voitures du soleil ou des intempéries, tout en produisant de l’électricité, laquelle peut être revendue et injectée dans le réseau de ville.

Une innovation gagnant-gagnant

Une innovation gagnant-gagnant qui constitue une réponse de plus aux objectifs du premier Plan Air-Energie Climat de France, créé par Grenoble-Alpes Métropole. Avec ces trois parkings-relais (ceux de Gières, Seyssins et Vif) mis à disposition par le SMTC, c'est un total d'environ 4000 m2 de surface de panneaux photovoltaïques à faible bilan carbone qui a été installé. Fournis par Sunpower et fabriqués à Toulouse, ils sont réputés pour leur durabilité et leur très haut rendement.

La consommation d'environ 280 ménages

D’un point de vue environnemental, ce projet contribuera à la production locale d’une énergie solaire 100% renouvelable : une fois installées, les ombrières photovoltaïques produiront quelque 900 MWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique d’environ 280 ménages (hors chauffage et eau chaude). Du point de vue des usagers des transports en commun, elles amélioreront le confort d’accueil des parkings relais, en maintenant les places à l'abri de la chaleur, de la neige et de la pluie.

...................
https://www.lametro.fr/actualite/128/10 ... ropole.htm

Avatar de l’utilisateur
GillesH38
Hydrogène
Hydrogène
Messages : 15070
Inscription : 10 sept. 2005, 17:07
Localisation : Berceau de la Houille Blanche !
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par GillesH38 » 17 janv. 2018, 08:13

pour info, Gieres, c'est 6500 habitants ;). Et bien sur, ils ont de l'eau chaude et du chauffage !
"Ce ne sont plus les faits contrôlés, les choses examinées avec soin qui forment la conviction ; c'est la conviction souveraine, irrésistible, qui déforme les faits et les choses." Joseph Reinach, à propos de l'affaire Dreyfus.

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63422
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Les projets de parcs solaires photovoltaïques en France

Message par energy_isere » 21 avr. 2018, 13:53

France: l'État lance un appel d'offres photovoltaïque pour l'après-Fessenheim

AFP parue le 13 avr. 2018

L'État va procéder à un appel d'offres de 300 mégawatts pour des installations photovoltaïques dans le Haut-Rhin où la centrale nucléaire de Fessenheim va fermer, a déclaré vendredi à Colmar le secrétaire d'Etat à la Transition écologique Sébastien Lecornu.

"Fermer Fessenheim sans en faire un démonstrateur de la transition énergétique n'aurait pas de sens", a affirmé M. Lecornu à la presse à l'issue d'une réunion du comité de pilotage créé en janvier pour la reconversion du site de la plus ancienne des centrales nucléaires françaises et de ses environs. "L'Etat consent à un effort inédit: un appel d'offres dédié et ciblé à l'échelle du département du Haut-Rhin sur les énergies renouvelables" et le photovoltaïque en particulier, a indiqué le secrétaire d'Etat.

Cet appel, dont la Caisse des dépôts (CDC) sera partenaire, portera sur un total de 300 mégawatts, dont 100 MW sur des bâtiments et 200 MW de panneaux photovoltaïques au sol. Le début de l'appel d'offres est prévu pour novembre 2018 et devrait se dérouler en plusieurs phases jusqu'en novembre 2019, avec une "possibilité ouverte au financement participatif", a détaillé Sébastien Lecornu.

EDF avait d'ores et déjà indiqué être intéressé par un tel appel d'offres. Dans le cadre de la reconversion du territoire alsacien après la fermeture de Fessenheim, des coopérations économiques franco-allemandes doivent être menées.

Une "étude de faisabilité" franco-allemande doit être réalisée d'ici à la fin de l'année sur la reconstruction d'une liaison ferroviaire entre Colmar et Fribourg en Allemagne, jamais rétablie depuis la destruction d'un pont sur le Rhin durant la Seconde guerre mondiale.

Lors d'une rencontre d'une heure des syndicats du site de Fessenheim avec Sébastien Lecornu, la CGT a présenté ses propositions de réutiliser certains bâtiments pour en faire "un site de recherche", "un centre d'ingénierie" ou "un grand centre de formation", a expliqué à la presse Jean-Luc Cardoso, délégué CGT.

"Il y a beaucoup d'initiatives prises. Maintenant, il s'agit d'aider à mettre tout cela en oeuvre", a expliqué David Coste, délégué interministériel à l'avenir du territoire de Fessenheim, nommé fin mars.

La fermeture de Fessenheim, centrale avec deux réacteurs à eau pressurisée de près de 900 mégawatts chacun, est pour l'heure prévue vers la fin de l'année 2018 ou du printemps 2019, mais est surtout liée à la mise en service de l'EPR de Flamanville (Manche), où des défauts de soudure ont été dévoilés mardi par EDF.

Un éventuel nouveau report de la mise en service de Flamanville ne changera rien au sort de la centrale de Fessenheim, mise en service en 1977. "La fermeture de cette centrale est actée. Son principe est désormais irréversible", a répété Sébastien Lecornu. Une nouvelle réunion du comité de pilotage de l'après-Fessenheim est prévue en septembre.
https://www.connaissancedesenergies.org ... eim-180413

Répondre