Le lithium, une flambée en perspective?

Discussions traitant de l'impact du pic pétrolier sur l'économie.

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Véhicule électrique] la question des batteries

Message par energy_isere » 04 mars 2018, 21:29

Dans l' infographie au dessus on voit le gisement Australien de Pilbara le plus important, et bien le Sud Koréen POSCO signe un accord pour obtenir 80 000 tonnes par an de concentré de spoduméne de Pilgangoora Stage 2. Et POSCO investi prés de 80 millions de $ dans le projet Pilbara.
Pilbara Minerals secures $80m lithium concentrate offtake deal with South Korea’s POSCO

Stuart McKinnon | The West Australian 28 February 2018

Image
Pilbara Minerals managing director and chief executive Ken Brinsden at the Pilgangoorla lithium-tantalum project site in the Pilbara.Picture: Trevor Collins

Pilbara Minerals has shored up plans for the expansion of its Pilgangoora lithium project by signing an offtake and downstream processing deal with South Korean steel giant POSCO.

Shares in the company surged more than 10 per cent this morning after Pilbara emerged from a trading halt to announce an offtake agreement with POSCO initially worth 80,000 tonnes a year of spodumene from the Pilgangoora Stage 2 (5Mtpa) project, increasing to 240,000tpa on Pilbara’s participation in a downstream processing joint venture.

Under the terms of the deal, POSCO will invest $79.6 million in Pilbara by way of a placement priced at 97¢ for a 4.75 per cent stake in the company.

Under the joint venture deal, Pilbara will take a 30 per cent stake in a plant capable of producing 30,000tpa of either lithium carbonate or lithium hydroxide in Korea.

POSCO will invest a further $97.6 million in Pilbara by way of a convertible note issue should the joint venture deal go ahead.

Pilbara said the deal diversified its sales agreements outside of China with 30 per cent of its entire proposed production from Stage 1 and 2 to be sold in the South Korean market.

Pilbara managing director Ken Brinsden said the agreement provided the basis to effectively transform the company into a vertically integrated producer of lithium-ion battery materials — helping to achieve one of its key longer-term growth objectives of capturing higher value for its product.

Mr Brinsden said the pace of expansion of the lithium-ion battery sector in Asia was probably not fully appreciated by Western analysts.
....................
https://thewest.com.au/business/mining/ ... b88759239z

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Véhicule électrique] la question des batteries

Message par energy_isere » 04 mars 2018, 21:39

Du Lithium au Pérou.

Ils travaillaient sur des prospection d' Uranium et dessous, complètement séparé, ils tombent sur du Lithium !
C'est du Lithium dans des matériaux volcaniques, avec un raffinage de Lithium assez simple à l' acide sulfurique

JV Article: Plateau Uranium Drills Unique and Large Lithium Target in Peru

Plateau Uranium Inc. (TSXV: PLU) is pursuing a drill campaign to define what it sees as potentially one of the world’s largest non-brine lithium deposits in the Falchani target on its 100% owned Macusani lithium-uranium property in Puno, southern Peru.

The Toronto-based company commenced drilling its +2 sq. km Falchani target in October 2017, shortly after signing a first access agreement with the Chaccaconiza Community. By November it had some initial results.

The assays showed uranium down to 50 metres below surface level with twice the average grade of the company’s preliminary economic assessment (PEA). However, the company says it was even more encouraged by a lithium intersection roughly 80 metres to depth and open for expansion at widths up to 60 metres, grading an average 3,500 parts per million (ppm) lithium.

“We then stepped out to a vertical hole about 350 metres away,” Plateau Chairman Ian Stalker explains. “And we had one hallelujah intersection which we really think is the ‘discovery hole’ of 107 metres true width running at an average 3,500 ppm lithium.”

As a result, Plateau’s focus for the first half of 2018 is to continue drilling and have an updated National Instrument 43-101 compliant lithium resource estimate by May 2018. Drilling so far has focused on less than 15% of the company’s total land package of 910 sq. km.

“It’s one heck of a lithium deposit with a real cherry on the top of a very nice uranium project, quite separate from the lithium,” Stalker says. “It’s not intermingled. It’s two separate deposits with both metals able to be mined separately.”

The company currently has three drill rigs mobilized at Falchani and will drill from 12 platforms. The holes will be 200-250 metres deep. Ted O’Connor, Plateau CEO, says because the ellipsoid for the lithium rocks is so large, Plateau doesn’t have to space its drill holes less than 150 to 200 metres apart.

“Once we establish that footprint through drilling, which won’t happen overnight, our resource will be one of the largest non-brine lithium resources on the planet — and it’s in unique rocks,” O’Connor says.

Unlike most lithium deposits which are found in brine or pegmatite, Plateau’s lithium is in volcanic rocks. As a result, the company says the lithium is easy to extract. It’s working with ANSTO, the Australian Nuclear Science and Technology Organisation, to further optimize lithium extraction and remains hopeful the test work will demonstrate even better economics.

“All the indicators show that it shouldn’t be a problem,” Plateau President and COO Laurence Stefan says.

In 12 hours of continuous leaching, Plateau was able to extract up to 82% lithium in an open circuit sulphuric acid leach operating at 85 degrees Celsius.

In terms of infrastructure the company says it has a very positive starting point. The Trans-American highway is only 3 km from the project and a hydropower station lies 25 km away. It also has a power line that runs across its site with excess capacity that it could use.

.....................
http://www.northernminer.com/joint-vent ... 003794481/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Véhicule électrique] la question des batteries

Message par energy_isere » 04 mars 2018, 21:50

Dans l' infographie au dessus on voit aussi le gisement Australien de Greenbushes dans le cercle rose entre 100 et 150 millions de t de ressources.

Un gros investissement du Chinois Tianqi va permetter une usine de traitement sur place du Spoduméne en lithium hydroxide et ça sera au moment de la mise en service la plus grosse du monde. Mise en service partielle dés 2019

Tianqi to build world’s largest spodumene converter

POSTED BY: TRISH SAYWELL FEBRUARY 28, 2018

Image
The processing plant, as seen in 2011, at the Greenbushes lithium mine in Western Australia. Credit: Talison Lithium.

Tianqi Lithium Australia, a subsidiary of China’s Tianqi Lithium Corp, has started building a state-of-the-art spodumene converter that will produce battery grade lithium hydroxide in Kwinana, Western Australia.

Initial production is expected by mid-2019 with first sales before the end of 2019, according to a new report by Wood Mackenzie, a research and consultancy business for the global energy, chemicals, metals and mining industries.

Once in full production, Kwinana will be the largest lithium hydroxide producing operation and the biggest converter in the world, James Whiteside, a London-based managing consultant at Wood Mackenzie and author of the report, says in an interview.

The plant will use high-grade lithium concentrate feedstock sourced from Greenbushes, the hard-rock lithium mine in southwestern Australia that Tianqi acquired in 2013-2014 and joint-ventured with Albemarle Corp. (NYSE: ALB), the mine operator.

Greenbushes’ current capacity is 80,000 tonnes of lithium carbonate equivalent (LCE), with plans to expand to 180,000 tonnes LCE in the early 2020s, Whiteside states in his research note.

The mine produces multiple spodumene concentrates and they average around 6% lithium oxide. Then, at Kwinana, the concentrate will be converted to lithium hydroxide, which can be used in battery materials for the electric vehicle and energy storage markets.

The new plant is “likely to change the cost profile for lithium conversion,” Whiteside says.

“All spodumene conversion currently happens in China, where total conversion costs are around US$6,000 per tonne for lithium hydroxide,” Whiteside explains, adding that China has to import most of the spodumene it requires, which contributes to the higher cost.

At the moment, the production of lithium hydroxide from hard rock spodumene mines and brines is roughly 50-50, Whiteside tells The Northern Miner, but by 2025 he estimates about two-thirds of it will come from spodumene operations.

With lithium brine operations, he explains, the lithium is processed into carbonate first, and then it costs about US$2,000 per tonne to process it further into lithium hydroxide.

“Brine goes to carbonate and further processed to hydroxide, whereas in spodumene processing, you can skip the carbonate phase and produce hydroxide directly.”

“Total costs for producing lithium hydroxide from spodumene are around US$500 per tonne lower than for producing carbonate,” he continues. “Hydroxide contains less lithium than carbonate so less spodumene feedstock is required, energy consumption at the calcination stage is lower.”

Having integrated and local spodumene supply from Tianqi and from projects that are expected to come on stream such as Nemaska Lithium’s (TSX: NMX) Whabouchi spodumene mine in Quebec, will also reduce the costs of inputs at both operations, he says.

Estimates are that it will cost between US$1,500 to US$2000 per tonne to produce a tonne of lithium hydroxide at Whabouchi and Kwinana, Whiteside says, while it will cost Chinese producers about US$6,000 per tonne.

“It’s a massive difference—it changes the face of the industry,” he explains. “If these forecasts are proven correct, lower conversion costs at integrated producers could change the cost structure of the entire lithium mining industry.”

Currently, more than 95% of cathode material production/manufacturing capacity is in Asia. But China has the highest-cost spodumene mines in the world and they have to pay market prices and freight for transporting spodumene from Australia.

“Their lithium content isn’t anywhere like what you’d get in Australia,” Whiteside says of China’s spodumene mines, which are generally quite small. “At Greenbushes, head grades get up to 2% lithium oxide, which is very high,” he says. “In China, they are mining at grades of o.4% to 0.8% lithium oxide.”

That means that battery manufacturers may start to set up shop in Australia in greater numbers.

As soon as Kwinana is in production, Australia will have all the precursor materials required to manufacture a high performance cathode for a lithium-ion battery—lithium hydroxide, cobalt hydroxide and nickel sulphate.

According to Whiteside, Energy Renaissance are planning a 1GWh capacity battery manufacturing plant in Darwin, and Magnis Resources is investigating the potential for a 15 GWh plant in Townsville.

The Greenbushes spodumene mine is the largest active lithium mine in the world.
http://www.northernminer.com/news/tianq ... 003794442/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Véhicule électrique] la question des batteries

Message par energy_isere » 24 mars 2018, 12:21

suite de ce post du 29 oct 2017 : viewtopic.php?p=2262210#p2262210
Mali : Birimian rabaisse ses estimations de coûts sur le projet Goulamina

Agence Ecofin 21 mars 2018

Alors qu’elle travaille pour optimiser l’étude de préfaisabilité de son projet de lithium Goulamina, au Mali, la compagnie minière Birimian a annoncé cette semaine avoir revu à la baisse ses estimations de coûts opérationnels.

Si l’étude prévoyait des coûts d’exploitation de 379 $ la tonne, la société croit désormais pouvoir réaliser des économies significatives, ramenant ce montant à moins de 300 $/t.

En effet, explique-t-elle, les coûts de transport et de manutention, précédemment estimés à 187 $/t, ont été réduits d’environ 47% à 100 $/t, tandis que le coût de l’électricité pourrait diminuer d’au moins 25% et celui du carburant d’environ 15%.

Après avoir rencontré plusieurs firmes de transport, la compagnie a pris la décision de remplacer son modèle initial de transport hybride rail-route, par un modèle de transport routier.

Elle estime que si des projets ont été annoncés pour améliorer les liaisons ferroviaires du Mali au Sénégal, et entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, ces projets ne seront pas achevés dans un délai lui permettant de considérer le rail comme une «option de transport initial» pour Goulamina.

«Les réductions de coûts identifiées à ce jour auront un important impact positif sur notre capacité à livrer une opération hautement compétitive, faisant de Goulamina l'un des plus grands projets de lithium de roche dure à faible coût au monde.», commente le CEO de Birimian, Greg Walker.

Goulamina est incorporé au grand projet Bougouni détenu à 100% par Birimian. Selon l’étude de préfaisabilité publiée en octobre 2017, sa construction devrait commencer mi-2019, et il devrait entrer en production début 2021.
https://www.agenceecofin.com/metaux/210 ... -goulamina

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Véhicule électrique] la question des batteries

Message par energy_isere » 21 avr. 2018, 12:28

Du Lithium de spoduméne au Ghana :
Ghana : IronRidge lancera bientôt une campagne de forages de 7000 m sur le gisement de lithium d’Ewoyaa


Agence Ecofin 18 avril 2018

La compagnie minière IronRidge Resources a annoncé qu’elle réalisera, à partir de fin avril ou début mai, une campagne de forages à circulation inverse et au diamant de 60 trous pour une profondeur totale de 7000 m, sur son gisement de pegmatite d’Ewoyaa, au Ghana.

En effet, explique-t-elle, elle a reçu les approbations nécessaires pour la mise en œuvre de ces travaux. De plus, les travaux de terrassement pour les accès et les installations de forage ont commencé sur le site. Ces travaux sont censés préparer le démarrage des activités de forage elles-mêmes.

La géologie d'Ewoyaa comprend trois zones de pegmatite bien définies, d'une longueur totale de 1600 m, la plus grande pegmatite à spodumène ayant plus de 800 m de longueur et jusqu'à 90 m de largeur à la surface. Le spodumène, faut-il le noter, est un minerai de lithium.

IronRidge Resources est cotée sur le marché AIM de la bourse de Londres.
https://www.agenceecofin.com/metaux/180 ... m-d-ewoyaa

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Véhicule électrique] la question des batteries

Message par energy_isere » 22 avr. 2018, 13:41

Exploitation du Lithium des salars du désert d' Atacama au Chili :

Image
Brine pools and processing areas of SQM’s lithium mine on the Atacama salt flat, the world's second largest salt flat

SQM = Sociedad Quimica y Minera de Chile

http://www.mining.com/web/sqm-lithium-m ... -10-years/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Véhicule électrique] la question des batteries

Message par energy_isere » 28 avr. 2018, 12:56

suite de ce post du 24 mars 2018 : http://www.oleocene.org/phpBB3/viewtopi ... 5#p2267895
Mali : la mine Goulamina produira annuellement 362 000 tonnes de lithium sur 16 ans

Image

Agence Ecofin 04 juillet 2018

La société Birimian a publié mercredi une mise à jour de l’étude de préfaisabilité de son projet de lithium Goulamina, au Mali. Selon les nouveaux résultats, la mine pourrait produire annuellement 362 000 tonnes de concentré de Li2O sur une durée de vie de 16 ans.

Cette estimation se base sur une réserve de minerai déclarée de 31,2 millions de tonnes titrant 1,56% de Li2O. La capacité annuelle de traitement sera de 2 millions de tonnes et la compagnie pourrait dépenser environ 281 $ pour chaque tonne de concentré qui sera produite.

«Je suis particulièrement heureux que les objectifs que nous avons fixés pour ce processus PFS aient été atteints avec autant de succès. Notre capacité à satisfaire les besoins à long terme des partenaires stratégiques est maintenant clairement démontrée.», commente le PDG, Greg Walker.

La construction de la mine Goulamina devrait commencer au premier semestre 2019 et la mise en service de l’usine de traitement, un an plus tard.
https://www.agenceecofin.com/metaux/040 ... actualisee

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Véhicule électrique] la question des batteries

Message par energy_isere » 30 avr. 2018, 12:31

L' allemand ACI devrait investir 1.3 milliards de $ en Bolivie pour de la production locale de batterie Lithium.
Démarrage de l' activité dans 18 mois si tout va bien.

Bolivia to invest in billion-dollar lithium deal with ACI Systems

Reuters | Apr. 22, 2018

Image
Bolivia holds the world’s largest identified reserves of lithium, but production is minimal. (Image: Psyberartist | Flickr.)

Bolivia will manufacture and market lithium batteries along with German company ACI Systems GmbH, which will invest $1.3 billion in the project, the country's manager of the lithium deposits told the Bolivian state radio on Saturday.

Along with Argentina and Chile, Bolivia is part of South America's so-called "lithium triangle," one of the largest global reservoirs of the key mineral for the production of car batteries.

"The German company ACI Systems has been selected as the strategic partner," Juan Carlos Montenegro, head of state-owned company Bolivian Lithium Deposits, or YLB by its Spanish initials, told Patria Nueva radio.

He said the joint venture deal will be inked as soon as possible so that operations can begin in about 18 months.

Bolivia has almost a quarter of the world's lithium resources.
http://www.mining.com/web/bolivia-inves ... systems/[i][/i]

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Véhicule électrique] la question des batteries

Message par energy_isere » 07 mai 2018, 19:40

North American Lithium poursuit son développement (Canada)

Publié le vendredi 4 mai 2018

Image
mine North American Lithium de La Corne Photo : North American Lithium

La seule mine de lithium en Amérique du Nord, North American Lithium, est sur une bonne lancée. Le projet situé à La Corne livrera son deuxième chargement de minerai vers la Chine dès lundi prochain.

Le directeur général Yves Desrosiers est satisfait du travail accompli jusqu'ici et il a également fait savoir que la mine n'a cessé d'accroitre sa productivité dans les derniers mois, pour atteindre 85 % de ses capacités de production.

Une vente salutaire

Récemment, North American Lithium a aussi changé de mains, passant de Jilin Jien Nickel à Contemporary Amperex Technology, une autre société chinoise. Le changement est majeur selon M. Desrosiers, puisque les anciens propriétaires oeuvraient principalement dans le nickel, alors que Contemporary Amperex Technology se concentre davantage sur le lithium.

Cette vente devrait d'ailleurs être favorable pour l'économie de la région, selon Maxime Guilbault, qui est premier directeur certfication pour Pricewaterhouse Coopers Montréal.

« Il y a beaucoup de véhicules électriques qui sont produits en Chine, donc d'être capable d'aller chercher une source d'approvisionnement à l'extérieur de la Chine et dont le minerai est de qualité, c'est essentiel pour cette nouvelle entreprise », mentionne-t-il.

Une raffinerie à La Corne?

Contemporary Amperex Technology est actuellement en train d'analyser cinq projets de développement pour la mine de La Corne. Certains concernent le concentrateur, mais une des options de développement sur la table est la construction d'une raffinerie de carbonate de lithium.

« En ce moment, toutes les usines sont en Chine. L'entreprise travaille pour la construction d'une usine en Allemagne pour desservir le territoire européen, mais l'idée de bâtir notre raffinerie de carbonate de lithium ici à La Corne nous permettrait de servir le marché nord-américain des batteries », explique le directeur général, Yves Desrosiers.
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/10 ... eloppement

Image
North American Lithium est actuellement la seule mine à produire du concentré de spodumène en Amérique du Nord.
À terme, North American Lithium doit produire annuellement 180 000 tonnes de concentré, qui lui permettront de produire 23 000 tonnes de carbonate de lithium par année. Le tout servira à alimenter les usines de piles de son nouveau propriétaire, CATL. L'entreprise chinoise se spécialise dans les piles de lithium-ion qui vont dans les voitures, les accumulateurs d'énergie éolienne et solaire ainsi que dans les appareils cellulaires et les tablettes électroniques.
https://www.lechoabitibien.ca/actualite ... tions.html

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Véhicule électrique] la question des batteries

Message par energy_isere » 18 mai 2018, 22:30

Lithium – Tesla sécurise ses approvisionnements en Australie

Michaël TORREGROSSA 18 Mai 2018

La compagnie australienne Kidman Resources a annoncé ce jeudi 17 mai qu'elle fournirait du lithium pour Tesla.

« L’entente est conclue pour une durée initiale de trois ans, à prix fixe, à partir de la livraison du premier produit, et contient deux options à terme de trois ans » précise le communiqué de Kidman Resources, sans donner davantage de détails quant aux termes de l’accord conclu avec le groupe californien.

Pour Kidman, l’accord intervient moins de 15 jours après l’annonce d’un nouveau site de traitement de lithium. Situé à Kwinana, en Australie-Occidentale, celui-ci sera exploité par Western Australia Lithium, une joint-venture détenue à parts égales par Kidman Resources et son partenaire chilien Sociedad Quimica y Minera de Chile (SQM).

Western Australia Lithium prévoit de mettre en service la raffinerie en 2021, avec une capacité initiale d’environ 44.000 tonnes d’hydroxyde de lithium ou de 37.000 tonnes de carbonate de lithium.

Pour Tesla, cette nouvelle opération permet d’anticiper la montée en puissance de sa Gigafactory 1, dans le Nevada, et s’inscrit dans une large série de transactions destinées à sécuriser ses approvisionnements en terres rares.
http://www.automobile-propre.com/breves ... australie/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 19 mai 2018, 13:16

suite de ce post du 11 fev 2018 : viewtopic.php?p=2266474#p2266474
Zimbabwe : Prospect Resources confie à DRA, les services d’ingénierie du projet Arcadia (Lithium)

Agence Ecofin 16 mai 2018

La compagnie minière Prospect Resources a annoncé mercredi, qu’elle a nommé la firme DRA pour lui fournir des services d’ingénierie et de conception pour son projet phare de lithium Arcadia, au Zimbabwe.

La partie «ingénierie et conception» est évaluée à environ 5,3 millions de rands. Elle est l’une des premières étapes du développement de l’importante ressource de lithium que constitue le projet. Dans le cadre du démarrage des activités, la société a commandé des équipements et lancé les travaux de préparation du site.

Image

«Nous pensons que DRA est le partenaire idéal pour Prospect sur le projet Arcadia. Leur large éventail de compétences, les 15 ans d’expérience dans l’or, le platine, les diamants et le lithium au Zimbabwe et leur équipe d’ingénieurs et de concepteurs hautement qualifiés fournissent une offre de services inestimable à Prospect Resources.», commente Harry Greaves, DG de la compagnie.

Le projet Arcadia héberge la plus grande ressource déclarée selon le code JORC pour un projet africain. Son usine de traitement de 1,2 million de tonnes/an devrait produire du concentré de lithium vendable à la fois de spodumène et de pétalite.
https://www.agenceecofin.com/compagnie/ ... et-arcadia

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 19 mai 2018, 13:20

en relation avec ce post du 29 nov 2017 viewtopic.php?p=2262990#p2262990
Namibie : Desert Lion construira une usine de lithium d’un coût de 7 millions de dollars canadiens

Agence Ecofin 17 mai 2018

Le producteur de lithium Desert Lion Energy a annoncé mercredi, la fin de l’estimation par Tulela Processing Solutions, du coût de l’usine de flottation de la phase 1 de son projet Desert Lion Energy, en Namibie. L’installation, d’une capacité annuelle de traitement de 350 000 à 400 000 tonnes, devrait coûter à la société, environ 7 millions de dollars canadiens (70 millions de dollars namibiens).

«L'usine de flottation de la Phase 1 est un élément essentiel de notre stratégie d'exécution, nous permettant de continuer à générer des liquidités et à réduire systématiquement les risques liés au projet. Le faible coût estimé démontre davantage, les avantages spécifiques liés aux actifs du projet Desert Lion Energy.», a commenté Tim Johnston (photo), PDG de la compagnie.

Le projet Desert Lion Energy sera développé en trois phases. Au cours de la première, la compagnie traitera les minerais provenant des stocks historiques tout-venant des mines Rubicon et Helikon. La deuxième phase portera sur une exploitation minière à grande échelle et la production à partir de matériaux in situ, d’un total de 250 000 à 300 000 tonnes par an de concentré de lithium. Quant à la dernière phase, elle verra la société produire à Walvis Bay 25 000 tonnes/an de carbonate de lithium.
https://www.agenceecofin.com/metaux/170 ... -canadiens

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 27 mai 2018, 13:37

suite de ce post du 10 dec 2017 : viewtopic.php?p=2263358#p2263358

Le minier Nemaska Lithium léve 280 millions de $ Canadien pour le développement de la mine de Lithium de Whabouchi .
Nemaska closes $280M to develop Whabouchi lithium mine

Michael Allan McCrae mining.com May 23, 2018

Quebec-based Nemaska Lithium announced on Tuesday it had raised Can$280M to help bring its lithium mine to production.

Nemaska sold off on the news, declining 15% today to 98 cents a share. The 52-week high for Nemaska was $2.44 a share.

"Today marks a big day in the life of Nemaska Lithium, as we are announcing the last piece of financing required to start the commercial development of the Whabouchi lithium mine project," said Guy Bourassa, President and CEO of Nemaska Lithium, in a news release.

The Whabouchi property is located about 300 km from Chibougamau. The company's feasibility study outlines a combined open pit and underground mine. During the first 20 years, production will be derived from an open-pit developed to a maximum depth of 190 meters and with an average strip ratio of 2.2 to 1. The open pit will be mined using a standard fleet of off-road mining trucks and hydraulic excavators at a rate of 2,740 tonnes of ore per day. Mine life is 33 years.

"This project financing package, which covers capital expenditures of both the Whabouchi mine and Shawinigan electrochemical plant, project contingencies, working capital requirements and financing costs will ensure the future of Nemaska Lithium," says Bourassa.

"This will also allow the Corporation to stay on target to initiate the commissioning of the Whabouchi mine by second half of calendar year 2019 and start commissioning the Shawinigan electrochemical plant during the first half of calendar year 2020”.

Co-lead underwriters of the financing were National Bank Financial, BMO Capital Markets and Cantor Fitzgerald Canada.
http://www.mining.com/nemaska-closes-28 ... hium-mine/

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: [Véhicule électrique] la question des batteries

Message par energy_isere » 14 juin 2018, 19:51

Les Etats-Unis relancent la course au lithium

Par Claire Fages RFI 14 juin 2018

Parce qu'il entre dans la composition des batteries des véhicules électriques, le lithium vient d'être inscrit sur la liste des métaux stratégiques par les Etats-Unis. Les projets d'exploitation du lithium se multiplient sur le sol américain.


Les Etats-Unis relancent la course au lithium jusque sur leur propre sol. Ils n'avaient plus qu'une seule mine de lithium encore en activité, dans le Nevada, c'est d'ailleurs la raison pour laquelle Tesla, le constructeur de voitures électriques, y avait installé sa première « gigafactory », son usine de batteries électriques, parce qu'elles ont besoin de ce métal blanc.

Du Nevada à la Caroline du Nord

Mais depuis quelques mois, les projets de mines de lithium fleurissent à nouveau. Au Nevada, le groupe Lithium Americas Corp envisage de développer un gisement de 6 millions de tonnes de réserves, il serait un des plus grands au monde. Le groupe américain Albermarle, le géant mondial du lithium, jusqu'à présent plus actif hors des frontières américaines, veut rouvrir une mine fermée il y a 25 ans en Caroline du Nord. Dans le même Etat, une plus petite société minière Piedmont Lithium a même été approchée pour un autre projet minier par les constructeurs automobiles américains...

L’Australie nouveau géant mondial

Les Etats-Unis ne redeviendront certainement pas le premier producteur mondial qu'ils étaient encore dans les années 90, quand le Chili s'est mis à exploiter ses lacs salés, les salars, où il suffisait de laisser l'évaporation faire le travail. Mais le triplement des prix du lithium depuis un peu plus de trois ans (de 5000 dollars la tonne en 2014 à plus de 15000 dollars fin 2017) a redonné à l'extraction rocheuse du lithium une certaine rentabilité. D'autant que le Chili, la Bolivie et l'Argentine, les pays à bas coût du lithium ont jusqu'à présent limité leur production.

La Chine prend le contrôle du lithium chilien

Au point que l'Australie est devenue l'an dernier le premier pays producteur de lithium au monde, devant le Chili. Des projets sont également en cours au Zimbabwe. Et donc aux Etats-Unis.

Attention tout de même à un événement récent qui pourrait tout remettre en cause : la Chine a tordu le bras du Chili pour qu'il lui cède 24% de son champion du lithium, Sociedad quimica y minera ou SQM. Or l'objectif affiché du groupe chinois, c'est doubler la production du salar d'Atacama d'ici la fin de l'année prochaine, la quadrupler en sept ans. Ce qui pourrait calmer les prix et doucher l'enthousiasme pour les nouveaux projets miniers nord-américains.
http://www.rfi.fr/emission/20180614-eta ... -sqm-chine

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63275
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: Le lithium, une flambée en perspective?

Message par energy_isere » 15 juin 2018, 20:49

Québec investit 80 M$ dans Nemaska Lithium

Charles Lecavalier 30 mai 2018

Québec investit 130 M$ dans le projet Whabouchi de Nemaska Lithium, qui doit créer près de 300 emplois d’ici 2 ans.

Investissement Québec et sa filiale Ressources Québec ont été autorisées à faire une transaction de 80 M$ pour augmenter leur participation dans le capital du projet minier de Whabouchi, pour mettre en service une mine de minerai de lithium à Nemaska, à 300 km au nord de Chibougamau sur le territoire Eeyou-Istchee Baie-James.

En plus de ce 80 M$, Québec achète pour 50 M$ en obligations garanties et remboursables par anticipation. Les sommes proviennent du Fonds de développement économique, que dirige le ministère de l’Économie et qui vise à permettre la réalisation de projets économiques structurants dont les rendements peuvent être risqués.

La semaine dernière, Nemaska Lithium annonçait d’ailleurs un placement privé avec un investisseur institutionnel. Le chef de la direction de l'entreprise, Guy Bourassa, indiquait alors que l’entreprise avait bouclé le financement «nécessaire pour démarrer le développement commercial du projet».

«Ce montage financier, qui couvre les dépenses en capital de la mine Whabouchi et de l’usine électrochimique de Shawinigan, les imprévus, les besoins en fonds de roulement et les coûts de financement, assurera l’avenir de Nemaska Lithium», affirmait-il dans un communiqué de presse.

Il est prévu que la construction et la mise en service seront achevées dans une période de 15 mois pour ce qui est de la mine, et d'approximativement 24 mois pour l'usine commerciale de Shawinigan.

«Durant la période de construction, près de 1 000 travailleurs seront à l'œuvre. Suivant cet investissement, Ressources Québec, agissant à titre de mandataire du gouvernement, portera sa participation dans le capital de Nemaska Lithium à près de 13 %», écrit-on dans le communiqué de presse gouvernemental.

On y précise que le minerai extrait sera transformé «en sels de lithium à valeur ajoutée pour ensuite être vendu principalement à des fabricants de matériaux de cathodes destinés aux batteries rechargeables lithium-ion».

L'un de ces fournisseurs est situé dans la région de Montréal, ce qui pourra faire en sorte que «toute la chaîne de valeur soit localisée au Québec», ajoute-t-on dans le document.
http://www.journaldequebec.com/2018/05/ ... ka-lithium

Répondre