La géothermie en France

Modérateurs : Rod, Modérateurs

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63235
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 07 sept. 2018, 02:49

La première centrale géothermique d'agglomération d'EDF mise en chantier à Strasbourg

AFP le 06 sept. 2018

L'électricien alsacien ES, filiale d'EDF, a lancé jeudi à Illkirch, dans la banlieue de Strasbourg, les travaux de la première centrale de géothermie de grande profondeur du groupe destinée à fournir de l'énergie à une agglomération, a constaté un journaliste de l'AFP.

Le forage atteindra une profondeur de 3.000 mètres pour y puiser une eau à 150 degrés qui permettra de fournir en 2021 de la chaleur pour l'équivalent de 13.000 logements et de l'électricité pour l'équivalent de 2.600 logements, a indiqué Marc Kugler, directeur général d'ES.

A pleine puissance, la centrale produira chaque année 50.000 mégawattsheure (MWh) de chaleur et 22.000 MWh d'électricité d'origine renouvelable, ce qui économisera 11.000 tonnes d'émissions de C02. "L'équivalent de 4.500 voitures qui rouleraient pendant un an à Illkirch", a détaillé M. Kugler.

Outre des habitations, elle a vocation à alimenter le campus universitaire ainsi que les entreprises et laboratoires du Parc d'innovation d'Illkirch, a complété Robert Herrmann, président de l'Eurométropole de Strasbourg.

Avant la mise en service, deux campagnes de forage se succéderont jusqu'au printemps 2019 pour valider en réel les évaluations de températures et volumes d'eau, a souligné Bernard Kempf, directeur du développement d'ES.

Le projet de 40 millions d'euros d'investissement, dont 4,9 millions d'euros d'aides de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), constitue une première pour EDF pour l'alimentation d'une agglomération, a rappelé la direction d'ES.

Un projet similaire doit être mis en service dès 2019 en périphérie de Strasbourg, à Vendenheim, par le groupe français Fonroche, pour l'équivalent de 9.000 logements en électricité et 26.000 en chaleur. Fonroche envisage un autre forage voisin à Eckbolsheim, mais s'y heurte aux oppositions locales.

Les risques sismiques qui sont brandis ne sont pas fondés, selon ES et Fonroche. "A Illkirch, tous les outils de contrôle sont installés pour garantir des niveaux de sismicité très largement inférieurs aux seuils eux-mêmes stricts fixés par les services de l'Etat", a souligné M. Kempf.

L'agglomération de Strasbourg est la seule à développer de tels projets, du fait des caractéristiques de son sous-sol, a exposé à l'AFP Anne-Michèle Delange, directrice régionale déléguée de l'Ademe.

La géothermie profonde exploite les failles naturelles des roches du fossé rhénan en Alsace où l'eau circule à haute température.

Elle constitue un pilier de la stratégie de 100% d'alimentation en énergies renouvelables de l'Eurométropole de Strasbourg en 2050, au même titre que l'hydro-électricité du Rhin, la biomasse des forêts, le solaire ou des innovations comme la transformation en biogaz des boues de station d'épuration.

Les énergies renouvelables représentent aujourd'hui environ 16% de la consommation de l'agglomération et devraient passer à 20% en 2020, selon l'Eurométropole.
https://www.connaissancedesenergies.org ... g-180906-0

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63235
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 10 mars 2019, 13:12

Menace sur la géothermie profonde

DIDIER BONNET Usine Nouvelle 09/03/2019

Les projets de géothermie profonde en France sont menacés par une décision du gouvernement, qui annule l’aide de l’État à la revente de l’électricité produite par ce procédé. À Strasbourg (Bas-Rhin), deux projets de forage sont déjà lancés, mais deux autres n’ont pas encore signé de contrat avec EDF et voient leur rentabilité future remise en cause. Robert Herrmann, le président de l’Eurométropole de Strasbourg, tire la sonnette d’alarme : "La géothermie profonde est extrêmement performante pour la production d’eau chaude et de chaleur, avec des rendements de 90 %. Mais en été, la production d’électricité ne dépasse pas 15 % de rendement, l’électricité doit donc être subventionnée."

L’annulation des aides pour les forages à venir complique la tâche des collectivités territoriales, qui ont parié sur la géothermie pour atteindre leurs objectifs de production d’énergie renouvelable. Cette annonce survient au moment où Électricité de Strasbourg, filiale d’EDF, a constaté la présence significative de lithium dans les eaux issues de son forage d’Illkirch-Graffenstaden. " La décision du gouvernement risque de priver la France d’un approvisionnement de ce métal alcalin essentiel, notamment dans la production de piles et de batteries ", déplore Robert Herrmann. Avec ses collègues du Grand Est, il a alerté le président de la République et demandé à l’État de revenir sur sa décision.
https://www.usinenouvelle.com/article/m ... de.N813750

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63235
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 27 avr. 2019, 19:38

Engie réseaux exploitera le futur réseau de chaleur géothermique de Champs-sur-Marne et Noisiel

Par E.G, le 19 avril 2019

Jeudi 18 avril, Engie réseaux a signé une concession de service public pour le déploiement d’une géothermie profonde à Champs-sur-Marne et Noisiel.

La communauté d’agglomération Paris-Vallée de la Marne et Engie réseaux ont signé la concession de service public pour le déploiement d’une géothermie profonde sur les communes de Champs-sur-Marne et Noisiel. « Le futur réseau de chaleur à Champs-sur-Marne et Noisiel présente un potentiel de consommations énergétiques important estimé à environ 96 GWh à l’horizon 2030 », est-il précisé par les communes et Engie réseaux dans un communiqué commun. L’exploitation de ce réseau de chaleur est confié à Engie réseaux pour une durée de 25 ans.

« Les investissements nécessaires à la réalisation du projet ont été estimés à environ 37 à 39 millions d’euros hors taxes », est-il précisé. Pour rappel, Engie réseaux fournit actuellement 25 % de chaleur d’origine géothermique en Ile-de-France et exploite 10 réseaux de chaleur géothermique qui alimentent l’équivalent de 60.000 logements.

L’intérêt de ce projet de géothermie profonde avait été confirmé suite à une enquête, notamment de le cadre du déploiement d’un centre aquatique à Champs-sur-Marne, de la densification des zones d’aménagement concerté autour de la route départementale 199, qui traverse Noisiel et Champ-sur-marne, ainsi que des projets d’aménagement concerté sous la responsabilité d’Epamarne.
https://www.environnement-magazine.fr/e ... ne-noisiel

Avatar de l’utilisateur
energy_isere
Modérateur
Modérateur
Messages : 63235
Inscription : 24 avr. 2005, 21:26
Localisation : Les JO de 68, c'était la
Contact :

Re: La géothermie en France

Message par energy_isere » 13 nov. 2019, 20:40

Séisme à Strasbourg: la géothermie n'est pas en cause, insiste Fonroche

AFP•13/11/2019

Le séisme de magnitude 3,1 qui a ébranlé mardi la région de Strasbourg n'est pas lié aux activités de géothermie installées au nord de l'agglomération, a insisté mercredi l'entreprise Fonroche.
Mardi, le chercheur à l'Institut de physique du globe de Strasbourg Jérôme Van der Woerd avait jugé "tout à fait possible que ce séisme ait été provoqué par des activités de géothermie" conduites sur le site de l'ancienne raffinerie d'hydrocarbures de Reichstett.

Une analyse récusée par Jean-Philippe Soulé, Directeur Général de Fonroche Géothermie. "Les événements d'hier sont complètement décorrélés de notre zone de travail", a-t-il assuré mercredi à l'AFP. L'épicentre du séisme se situait à 5 km du site de Reichstett et les puits, où de l'eau à forte pression est injectée pour nettoyer les roches, se trouvaient à l'arrêt depuis le 8 novembre, a-t-il fait valoir.

"Quand on travaille sur nos puits, on génère une micro-sismicité dans une zone d'un kilomètre. Cinq kilomètres, à l'échelle de ce que l'on fait, c'est beaucoup", insiste-t-il.

"Cette zone du rift ouest-européen bouge naturellement", pointe également M. Soulé.

"Ni la distance" entre le lieu de forage et l'épicentre du séisme "ni le temps" qui s'est écoulé entre la cessation de ces activités de forage et la survenue de cet événement "ne peuvent être pris comme des arguments définitifs", a toutefois réagi mercredi Jérôme Van der Woerd, interrogé mercredi par l'AFP. "Le sous-sol réagit avec des temps qui peuvent être longs", a observé le chercheur.

Interrogés sur le précédent de la vague de séismes causés en 2006-2007 dans la région de Bâle, en Suisse, par des forages destinés à la construction de la première centrale géothermique du pays, Jean-Philippe Soulé et Bernard Kempf, directeur développement d'Electricité de Strasbourg, autre acteur de la géothermie en Alsace, pointent d'importantes différences.

La technique de fracturation hydraulique employée est interdite en France et la pression de l'eau injectée s'élève sur le site de Reichstett à 100 bar contre 300 à Bâle, soulignent-il ainsi.

Le site Fonroche Géothermie de Vendenheim doit devenir "la première centrale de cogénération électricité-chaleur de la filière française de Géothermie haute température", opérationnelle à partir du premier semestre 2020, selon un communiqué de Fonroche.

L'entreprise a également annoncé il y a quelques jours avoir découvert la présence de lithium "en quantité et qualité très prometteuses", qui pourrait être extrait en complément de l'activité de géothermie, via l'ajout au site d'une unité de filtration.
https://www.boursorama.com/actualite-ec ... dcaaa115b7

Répondre